Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

dimanche 4 mars 2012

Jésus au désert... et l'Eglise aujourd'hui

Pasteur Fabien WEIGEL

Jésus au désert... et l'Eglise aujourd'hui ?
(Matthieu 4.1-11)


1. "On ne vit pas de pain seulement" (I)

Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s'étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.   Matthieu 4.1-4
Il nous est dit que Jésus venait de jeûner pendant 40 jours et qu’Il avait faim. Le diable tente Jésus en sachant qu’Il est le Fils de Dieu, et en sachant qu’Il a faim. Il vient le mettre au défi (mais attention, tous les défis ne sont pas bons !) de changer des pierres en pain et de manger. D’une part, il réclame une preuve « Si tu es le Fils de Dieu », d’autre part Il se saisit d’une situation et d’un besoin somme toute légitime : « mange ! ». « Tu es le Fils de Dieu, tu peux tout, non ? Tu as faim, tu as bien mérité de manger. Si tu changes ces pierres en pain, tu pourras les manger ! Fais le, vas y ! ». Jésus réagit selon la Parole de Dieu : « l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sortira de la bouche de Dieu ». En d’autres termes, « ce n’est pas ce pain seul qui donne la vie, mais la Parole de Dieu », et « je vivrai selon ce qui sortira de la bouche de Dieu » autrement dit « agir sur un besoin  (assouvir ma faim) ne suffit pas à vivre, agir sur l’ordre de Dieu produit la vie ». 
Beaucoup de gens pensent avoir suffisamment, de quoi subvenir à leurs besoins, de quoi vivre. Ils ont tout ce qu’il faut, alors ils pensent ne pas avoir besoin de la Parole de Dieu. Avoir une bonne réserve d’argent, une aisance matérielle, assouvir ses désirs, jouir de ce qui est dans ce monde semble être ce qui les fait vivre pleinement. Cela semble bien, mais ce n’est qu’une image erronée de la vie. L’abondance, l’aisance, est bon en soi, mais l’homme ne vit pas de ces choses seulement. Ne croyons pas que nous pouvons vivre de quelque manière que soit, sans les paroles qui sortent de la bouche de Dieu. Sans la Parole de Dieu nous n’avons rien. C’est par la parole sortie de sa bouche que le monde existe, que l’homme existe, et que tout ce dont l’homme a besoin existe.

2. "On ne vit pas de pain seulement" (II)

Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s'étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.   Matthieu 4.1-4
Nous ne faisons pas une approche "classique" de ces passages, mais écoutons ce qu'ils peuvent nous communiquer spécifiquement (sans remettre en cause évidemment le sens qu'on leur connait communément). Loin de tout esprit négatif ou de critique malfaitrice, faisons un constat. Il semble que nombreux chrétiens, ministères et églises en sont arrivés à vivre de pain seulement. Ils répondent à des besoins, oui. Ils se nourrissent de ce qu’ils ont appris, oui. La Bible est prêchée et l’enseignement est correct, oui. Il y a du pain. C’est très bien, ce pain est essentiel, mais rappelons nous des paroles de Jésus : « pas du pain seulement, mais aussi toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Ne tombons pas dans le confort et le piège : « j’ai bâti mon empire, j’ai développé mon ministère, mon église tourne, tout est bon comme ça. Pourvu que ça continue, cela suffit ». Cela revient à dire que nous n’avons pas/plus besoin de Dieu tout en prétendant Le servir. Nous faisons quelque chose, mais est-ce bien l’œuvre de la vie qui vient de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ?
Il  est possible de poser bien des actes, de « changer des pierres en pain »… Mais ce n’est pas ce « pain » qui  permettra de vivre pleinement, mais « toute parole qui sortira de la bouche de Dieu ».  Il ne s'agit pas de faire des choses qui plaisent ou que l'on attend de nous. Peut être même certains nous suivront ils si nous leur montrons les choses d'un certain angle, si nous faisons ce qu'ils demandent... Ce n'était pas le plan de Dieu de changer les pierres en pain, bien qu'Il aurait pu en être capable, et Jésus  ne l'a donc pas fait. Nous aussi, cherchons à être conduits, à agir, à recevoir et porter la vie qui se trouve dans « toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Agissons sur Son ordre, et vivons (au sens d’exister et au sens de mener sa vie, agir,…) « de toute parole qui sortira de la bouche de Dieu ». Ne continuons pas à faire autre chose, faisons la part qui est la nôtre selon ce que nous dit Dieu. 
Répondons aux diverses sollicitation et options et fondons nos actes sur la Parole de Dieu et le témoignage du Saint Esprit en nous. Dans le passage que nous observons, Jésus répond par la Parole de Dieu, et le diable est neutralisé. Nous en tirons un premier enseignement, mais l'épisode n'est pas terminé..

3. Faire bon usage de la Parole (I)

Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.   Matthieu 4.5
Nous avons déjà abordé les versets précédents et en particulier ces paroles de Jésus : « L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Son expérience au désert n’est pas encore terminée. De nouveau, le diable tenta Jésus, en l’amenant en haut du temple et Lui dit de se jeter en bas. Il se sert de la Parole de Dieu contre lui et dit : « Car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains, de peut que ton pied ne heurte contre une pierre. Alors, tu as refusé  ma première proposition, de changer des pierres en pain, parce que tu crois en la Parole de Dieu, n’est ce pas ? Alors tu devrais faire ce qui est écrit. Tu crois en ces paroles, n’est ce pas ? Jette toi en bas et selon la Parole, Dieu donnera des ordres à Ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre si tu te jette en bas. Essaie maintenant. Vas-y, fais-le ! ». Mais Jésus lui dit : « Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur ton Dieu. » 
Si nous croyons en Dieu, nous n’avons pas besoin de le tenter.  Nous ne sommes pas supposés vérifier, avoir des preuves pour croire Dieu, mais nous sommes appelés à croire et expérimenter combien Dieu dit vrai. Nous devons proclamer la Parole et en faire bon usage, mais ne pas en faire n’importe quel usage à des fins quelconques ! Quand Dieu promet de me délivrer de la chute, c’est ce qu’Il fera si je suis dans cette situations et crois pour cela ; mais je n’ai pas à me mettre dans une telle situation moi même « pour voir » ! Dieu exécute Ses plans, accomplit Ses promesses pour ceux qui croient. Mais ceux qui doutent n’obtiennent rien (Jacques 1.7-8). Demander des preuves sans arrêt, provoquer des situations, ou se retourner contre Dieu parce que Sa Parole ne semble pas s’accomplir dans notre situation n’est autre qu’une marque de doute… Le problème est de notre côté. Il n’est pas question de démontrer une grande foi… Même si votre foi est comme un grain  de moutarde, confessez votre foi, elle agira ! 
Dans ce passage, c'est bien la Parole de Dieu, vérité, qui est citée à Jésus. Mais...  

4. Faire bon usage de la Parole (II)

Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.   Matthieu 4.5
Dans ce passage, c’est bien la Parole de Dieu, vérité, qui est citée à Jésus. Mais une vérité mal employée ou poussée à l’extrême devient vite fausse ! N’avez-vous jamais eu ce sentiment en vous, alors que l’on vous citait des paroles pourtant au son juste, bien bibliques, que quelque chose n’allait pas bien ? Je ne parle pas de ne pas être enseignable, ou d’être touché dans un « point sensible », mais bien d’une gêne, d’un « malaise »… Et pour cause ! Bien des gens manipulent la Parole de Dieu, s’emparent de vérités bibliques qu’ils arrangent à leurs fins. Si la vérité, le principe de base est bon, l’usage qui en est fait ne l’est pas. Tout ce qui a l’air bon, qui semble bien biblique, n’est pas essentiellement approprié. Bien qu’écrit dans la Bible, aller se pendre n’est sûrement pas un exemple à suivre ! Sans aller jusque là, des vérités supposées libérer et bénir sont perverties et en viennent, entre les mains de gens qui usent de persuasion, de rhétorique, de talents d’animateurs, à lier, affaiblir, appauvrir, tromper ceux qui tombent entre leurs griffes. Ces effets dévastateurs jettent alors un discrédit sur la vérité elle-même et privent les gens de la vraie bénédiction, des vrais effets prévus par Dieu. Parmi d’autres, l’exemple des finances, de points de discipline chrétienne, d’expériences spirituelles,…
Ne nous y trompons pas. Ce n’est parce que quelqu’un cite la Bible qu’il parle de la part de Dieu. Loin de vouloir semer le doute, j’attire votre attention que tout ce qui se réclame de Dieu n’est pas authentique (raison pour laquelle il existe des sectes « d’inspiration chrétienne » !). Un verset ne peut fonder une doctrine, ils doivent être observés à l’éclairage de la Parole entière et de la révélation (c’est pour cela que la lettre tue, mais l’Esprit vivifie). La Bible donne la volonté « générale » de Dieu, elle est vraie et fait autorité. Mais nous avons besoin de révélation personnelle pour notre propre vie. N’imposons pas la nôtre aux autres, ne jugeons pas les autres pour la leur. Vous ne savez pas ce que le Seigneur leur a communiqué ! Si vous croyez devoir faire quelque chose de particulier, n’imposez pas à tous d’en faire autant ! Quoi qu’on vous dise, vérifiez par le témoignage intérieur de l’Esprit. C’est sa communion directe avec vous dans la nouvelle alliance. Recevez cette conviction et la (les) parole(s) qui l’appuient avant de vous engager dans quelque chose. Ne foncez pas tête baissée !
On ne joue pas avec Dieu. Ne justifiez pas quelque motivation que ce soit par la Parole pour « bien passer ». Ne mettez pas le Seigneur « au défi » de faire ce que vous voulez, relevez plutôt le défi de croire Sa Parole et d’agir sur Son commandement. Les fruits n’en seront que meilleurs… !
Jésus confronte la Parole (à propos) à la Parole (mal placée) et a raison d’elle. Une autre proposition l’attend…

5. Adorer Dieu

Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.   Matthieu 4.8-11
Pour la troisième fois, le diable fait une proposition à Jésus. Il l'amène à un trés haut point, lui montre tout le monde, et lui en offre la possession à condition qu'il l'adore. Après ses premières tentatives infructueuses, l'ennemi commence à révéler ses plans, ses intensions réelles. Jésus est déjà Roi des rois et Seigneur des seigneurs, Il n'a pas besoin que satan lui offre une position "élevée", il n'y a déjà aucun autre nom au dessus du sein sur la terre et dans les cieux ! Le diable veut se faire passer pour plus grand et cherche à être adoré (c'est déjà la raison pour laquelle il est déchu).
Quels sont nos objectifs, que cherchons nous ? Par quel moyen et dans quel but voulons nous étendre notre influence ? L'Eglise - vous et moi - se trouve encore et continuellement devant cette "proposition". Peut-être n'est elle pas si radicale, car nul chrétiens (j'ose le croire) ne se prosternerait devant le diable. Mais à quel point les choses matérielles gagnent elles de l'importance ? Jusqu'à quels compromis la soif de popularité, de croissance, d'importance (de domination ?) va t elle conduire ? Toutes les choses de ce monde passeront. 

Quand l'ennemi ne se fait pas adorer lui même, il peut se "cacher" en poussant des gens à être adorés, idolâtrés. Qui adorez vous ? Le Seigneur seul ou l'homme de Dieu, le ministère ? "Oh, un tel est tellement formidable, il guérit les gens, il fait tellement de miracles, et puis il parle tellement bien..." J'encourage fortement de donner aux serviteurs de Dieu de l'honneur, c'est la volonté de Dieu. Mais que cet honneur, voire admiration, ne soit jamais une ombre à Dieu de qui, par qui, et pour qui sont toutes choses. 
Pensez un instant à vos motivations, à ce que vous adorez vraiment, à ce que vous servez vraiment. Nous avons une réponse claire et complète : adorer le Seigneur seul et le servir Lui seul. Le diable laissa Jésus : la puissance de l'adoration et du service à Dieu neutralise définitivement l'oeuvre de l'ennemi. Il essaiera toujours par tous moyens de s'approcher de nous et nous atteindre, mais celui qui adore Dieu et sert Dieu se positionne dans la victoire, le triomphe, le succès (selon l'Eternel et pour Sa gloire) qui dépassent de loin tout ce qu'on peut penser, et que l'ennemi ne peut pas atteindre.

Si vous présentez une détermination à "vivre pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu", à "faire bon usage de la Parole aec foi", et à "adorer le Seigneur notre Dieu et le servir Lui seul", vous mettez l'ennemi en situation d'échec et vous vous positionnez dans une démarche victorieuse vers l'accomplissement de Ses desseins pour vous. Que l'Eglise -vous et moi - considère sincèrement sa situation, relève l'autel de Dieu et se lève pour que soit manifestée Sa destinée glorieuse !
*** fin de la série... que l'Esprit de Dieu nous éclaire et complète ce témoignage dans nos cœurs !***

Fabien Weigel



pour votre lecture téléchargeable :
Le ciel sur la terre

Retrouvez ses messages audio sur le site http://www.beaconchurches.org/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire