Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 29 août 2018

122 Phases d'attaques


RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :
PHASES D’ATTAQUES

INTRODUCTION

L’adage « la meilleure défense c’est l’attaque » est probablement exact mais pas n’importe comment et pas dans n’importe quelles conditions. 
Souvent, dans la guerre que doivent mener les chrétiens, la situation devient désespérée conséquence, entre autres, du fait que la majorité ne se bouge pas trop et préfère rester à l’arrière dans son petit confort. Sachons toutefois que de « l’autre côté » ça n’arrête pas d’attaquer et de tirer même si on fait semblant de ne pas le remarquer. Aujourd’hui, par exemple, on estime que 150 millions de chrétiens environ sont sous pression et/ou sont persécutés dans le monde. Quand cela nous touche au plus près, on n’a pratiquement plus le choix : marche, combat avec les moyens du bord (attaque) ou crève (martyre).
Avant la phase de l’attaque, il y a la phase de la préparation, de l’attente non pas passive dans un endroit « planqué » mais bien à l’affût en armes pour justement être prêts à passer à l’attaque. 
Tous les chrétiens savent qu’il y a la guerre contre notre Ennemi et ses acolytes mais ils ne connaissent pas vraiment les objectifs, c’est pourquoi autant les moyens, la manière et la stratégie ne peuvent être adaptés aux enjeux. Le livre de Josué, avec la conquête, nous permettra en outre de tirer des parallèles d’actualisation intéressants.
Je me souviens d’avoir été dans une église que l’on pouvait considérer comme des plus vivantes où la louange avec des chants spirituels alternait voire se mélangeait avec des cris de combat, des paroles d’autorité et de foi. Je tombai sous la présence du Seigneur et sorti de mon corps. Le Seigneur m’emmena en haut au plafond à droite de la salle dans le coin. Je voyais l’ensemble de l’assemblée louer, combattre les yeux fermés. Le Seigneur me dit à l’oreille : « Tu vois, ils combattent les yeux fermés, ils sont des soldats aveugles qui tapent à l’aveugle et s’élancent vers l’Ennemi sans rien voir, ils ne savent pas où ils vont ni même ce qu’ils font. » Je fus très étonné, car je m’attendais au contraire à Son satisfecit devant cet engagement et la vie de cette assemblée. Aujourd’hui, je comprends bien mieux ce qu’Il voulait dire… 

  1. Les objectifs et la première phase d’attaque 

Attaquer pour attaquer sans but, sans objectifs, sans vision clairement définis revient à combattre quasiment sans résultat et peut être très dangereux voire suicidaire. Quels sont les objectifs à atteindre d’après le Seigneur ? Nous avons parlé de la préparation et de l’attente préalables en vue d’atteindre les objectifs ou les buts.

  1. Préparation / attente

« Car en lui vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu'il ne vous manque aucun don (charisma : don de grâce = dons spirituels, ministères et services cf. aussi karis : grâce Romains 12 :6ss), ATTENDANT (apekdekomai : attendre, recevoir, accepter, chercher s’attendre à) l’apocalypse (apokalupsis : révélation, manifestation visible et tangible) de notre Seigneur Jésus Christ, lui, vous affermira jusqu’au but (telos : but, réalisation, accomplissement, finalisation), pour que vous soyez irréprochables (anegklètos : irréprochable, innocent, sans reproche, inaccusable, non blâmable) au jour de notre Seigneur Jésus Christ.  Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à l’union (koinonia : participation, collaboration, union, communion) avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. » (1 Corinthiens 1 :5-9 ; NB : Paul fait la distinction claire entre le moment de la révélation de J-C [Apoc. 1 :1ss] et le moment de Son jour [Apoc. 19 :11ss] car entre les deux Il est censé nous affermir jusqu’au but en vue d’être irréprochables [Apoc.19 :7-8]).
Ce texte est un résumé magnifique de ce qu’il faut pour la préparation/attente :
  • Parole
  • Connaissance
  • Solidité du témoignage de Christ
  • Charismes : ministères et dons spirituels
  • Entrer par une foi démontrée dans la révélation de notre Seigneur Jésus-Christ.

  1. Le prix à remporter

« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix (brabeiov : prix, récompense du vainqueur) ? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent (agonidzomai : concourir, combattre, lutter, s’investir à fond cf. : être en agonie, être « jusque boutiste ») se conduisent avec tempérance (egkrateuomai : être maître de soi, se dominer, se contrôler, s’abstenir, se conduire avec tempérance) en tout afin de recevoir une couronne corruptible ; mais nous, c’est pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure ; je boxe (pukteo : boxer, frapper, faire du pugilat) non pas en battant l'air. Mais je traite durement (upopiadzo : meurtrir, traiter durement) mon corps et je le tiens assujetti (doulagogeo : maintenir en esclavage, discipliner sévèrement : cf. doulos : esclave, serviteur, cf. aussi douleur), de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. (1 Corinthiens 9 :24-27).
« Non pas que j’aie atteint ou que je sois parvenu au but, je poursuis en vue de le saisir totalement puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus Christ. Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et je tends vers ce qui est en avantje cours vers le but, pour remporter le prix (brabeion : récompense dans les J.O., prix ; cf. verbe brabeuo : décider, gouverner contrôler, arbitrer ; cf. Apocalypse 3 :21 ; 20 :4) de la vocation d’En-Haut de Dieu en Christ Jésus » (Philippiens 3 :12-14). 

Paul a été « saisi par Jésus-Christ » sur le chemin de Damas : c’est le salut par la foi et la grâce : c’est acquis et c’est ce qui est à juste titre prêché par les églises à ce jour. 
Mais il y a encore un but/objectif/prix à atteindre, la preuve c’est que Paul, qui n’est pourtant pas le premier chrétien venu, dit qu’il ne l’a pas atteint, à plus forte raison cela ne peut être que notre cas actuellement, à moins que quelqu’un ne porte ici-bas la couronne incorruptible !!! J’aurais hâte de le ou la rencontrer… !!!?

A quoi correspondent cet objectif, ce prix, cette récompense auxquels l’appel, la vocation d’EN-HAUT de Dieu EN Jésus-Christ nous invitent ? 
Le terme employé pour prix, brabeion, est à mettre en relation avec le verbe brabeuo (décider, gouverner contrôler, arbitrer). Cela nous mène directement à Apocalypse 3 :21 et 20 :4 où l’Eglise des Vainqueurs préalablement montée siègera couronnée sur le Trône et/ou des trônes pour gouverner et juger durant le Millénium ! (Cf. aussi Apocalypse 2 :27 ; 12 :5).
Ainsi pour recevoir ce prix, il est obligatoire d’avoir le corps métamorphosé, glorifié et d’être monté sur le Trône !
En attendant il s’agit non seulement d’une attente mais aussi d’un combat, d’une course, d’un match de boxe, d’une préparation physique, d’un « élan » en vue de tendre vers cet objectif et l’atteindre suite à l’appel de Dieu. Pour ce faire, il faut clairement se tourner vers quelque chose de nouveau, d’autres dimensions et en quelque sorte « laisser en arrière » les rudiments de l’enseignement chrétien, certes capitaux et censés avoir été assimilés et pratiqués, pour nous porter en avant vers la perfection (cf. Hébreux 6 :1-3). Il faut même « oublier » ce qui est en arrière pour se concentrer vers ce qui est en avant. Puisqu’il s’agit clairement d’un appel de Dieu, il ne peut que s’agir de Sa volonté ! 

  1. Apocalypse de Jésus et apocalypse des filles et fils de Dieu = règne en couple suite à l’obtention de la couronne céleste

  • Apocalypse, révélation de notre Seigneur Jésus-Christ (Apocalypse 1 :1ss) qui a déjà eu lieu pour Jean et qui s’est passée en 92 environ. Cela s’est passé et une nouvelle ère et un nouveau vécu-pratique de l’Alliance ont été souverainement inaugurés et institués par Jésus-Christ Glorifié Lui-même ! A nous d’y entrer ! 
  • Perfection (anegklètos cf. : Apocalypse 4 :1ss ; 5 :10 ; 12 :1 ; 14 :1ss ; 19 :7-8+14 ; Hébreux 6 :1), c’est-à-dire la révélation, l’apocalypse (apocalupsis) des fils et des filles de Dieu au corps parfaitement sauvé, métamorphosé, monté à la Salle du Trône. Cette révélation est attendue par la création gémissante, car elle s’accompagne ensuite d’une action de délivrance ici-bas, mais à partir d’En-Haut (Romains 8 :19-23). C’est à venir mais aurait déjà dû avoir lieu car les deux révélations ou apocalypses autant celle de Jésus Glorifié que celle de l’Eglise des Vainqueurs glorifiée AURAIENT DÛ QUASIMENT ALLER DE PAIR, d’où le discours pressant et sévère de Jésus-Christ Glorifié au début du livre de l’Apocalypse dans les lettres aux sept églises !
  • Obtention de la couronne incorruptible (couronne : Apocalypse 3 :11+21 ; 6 :2 ; 12 :1 ; règne : 2 :26-27 ; 5 :10 ; 12 :5b ; 20 :4a), ou du prix, ou de la communion/union/mariage/règne en tant qu’Epouse avec Jésus-Christ l’Epoux suite à l’appel d’En-Haut en rapport avec la venue de Son jour (Apocalypse 19 : 7-8+11ss). C’est aussi encore à venir mais aurait déjà dû avoir lieu !

  1. Notre citoyenneté dans les cieux doit être vécue aujourd’hui

Paul voulait en tout cas vivre la citoyenneté céleste tout de suite en ce qui le concerne comme il l’aurait voulu pour les chrétiens de son époque. Mais cela supposait pour lui clairement la transformation préalable du corps de misère en un corps de gloire :
« Car notre citoyenneté est dans les cieux, d'où nous attendons le Sauveur, le Seigneur Jésus Christ qui transformera (métaskèmatidzo : transformer, changer l’apparence, la structure ; cf. méta : autre ; skèma : schéma, aspect ; cela ne relève en aucun cas des dimensions « intérieures ») le corps de misère en le rendant conforme (summorphon : semblable, même morphologie, même forme) au corps de sa gloire, selon l’énergie (energeia : énergie, puissance, efficacité, force, pouvoir) de sa puissance (dunamis : puissance, capacité surnaturelle, force, pouvoir, moyens, capacité cf. :dynamite) qu'il a de s'assujettir toutes choses. » (Philippiens 3 :20-21).
Paul attendait le Seigneur Jésus-Christ pour son époque et Il est effectivement revenu une première fois en gloire, (92 env.) malheureusement après son martyre à Rome (67env.). Nous avons traité le cas de Paul à ce sujet dans d’autres écrits et nous n’y reviendrons pas ici. Nonobstant il a posé les fondements doctrinaux de la métamorphose et de la montée et aurait dû les expérimenter.
 Quoi qu’il en soit, Jésus-Christ Glorifié avait l’intention d’accorder tout de suite aux chrétiens qui écoutent et se repentent, cette transformation de leur corps de misère en un corps de gloire (Apocalypse 3 :17-18 – Laodicée - aussi toutes les promesses faites aux autres églises précédentes) pour bénéficier de la citoyenneté céleste dont il est aussi question en Apocalypse 3 :12c.
Ainsi notre citoyenneté dans les cieux nous fut légalement acquise par la justification de la croix mais elle ne pourra être effective et vécue qu’à partir du moment où nous pourrons réellement vivre dans les cieux grâce à la transformation de notre corps de misère et d’humiliation en un corps de gloire. On ne peut être vraiment citoyen d’un pays que si on y vit physiquement et concrètement, tout au moins un minimum de jours par an selon les législations en vigueur des différents pays.
Comme dit, Paul s’attendait à bénéficier de sa citoyenneté céleste de son vivant, à plus forte raison aujourd’hui nous sommes invités non seulement à nous y attendre mais aussi, comme lui, à nous entraîner, nous battre, à boxer, à courir avec notre corps ! Il est évident que le jeûne selon le Seigneur n’est pas étranger à ce processus. Il est la dimension corporelle de la piété avec la prière qui en est la dimension spirituelle et le don en argent qui en est la dimension psychique, les trois étant intrinsèquement liés et interdépendants.
Quand nous voyons la détermination, les souffrances et les épreuves notamment physiques des migrants pour arriver dans des pays où ils espèrent avoir une vie meilleure, nous devrions en prendre de la graine. Ils sont prêts à tout pour « passer » dans nos pays et s’y installer parce que leurs conditions de vie dans leurs pays d’origine sont souvent catastrophiques soit politiquement, soit économiquement, soit les deux. De plus, ils n’ont pas la citoyenneté des pays où ils espèrent s’installer.
Nous, nous avons déjà, comme le dit Paul, la citoyenneté des cieux. Au Royaume des cieux nous ne sommes pas des « sans-papiers », nous les avons déjà, contrairement aux migrants ! 
Et pourtant nous ne faisons pas tout pour « monter » dans le pays qui est d’ores et déjà le nôtre « sur le papier », pour atteindre le but, pour remporter le prix parce que cela nous semble tellement impossible. Nous ne croyons pas vraiment que notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ ait une énergie suffisante au niveau de Sa puissance pour nous donner la même morphologie, le même corps que le Sien pour éviter la mort et bénéficier dès à présent de l’immortalité ! (Cf. Marc 9 :23-24).

  1. La première phase d’attaque

Comment avoir la foi, élément majeur de la première phase de l’attaque ? 
La démontrer (Hébreux 11 :1) en s’y attendant, se préparant, comme décrit plus haut, puis s’investir à fond en pensées et en action selon le Seigneur au niveau de notre piété dans le but décrit dans ces textes car il s’agit d’un combat, d’une épreuve sportive qui doivent se gagner comme au J.O. ! Pour être champion olympique, cela ne se trouve pas dans un paquet Bonux, il faut s’entraîner au quotidien, manger correctement au quotidien, perdre les kilos en trop et avoir un esprit de combattant (cf. Ephésiens 6 :11-18) et de vainqueur (Apocalypse 2 :7+17+26 ; 3 :5+12+21) ! 
Les chrétiens qui perdront seront ceux qui mourront pour bien entendu malgré tout bénéficier de la grâce de la justification en Jésus-Christ après. Mais ce n’est pas là le sujet de notre propos, ni le but à atteindre, ni le prix à remporter dont parle Paul ! 
Par contre ceux qui gagneront le prix, auront mené le combat et auront au final obtenu la médaille d’or ! Sachons que le Seigneur en a une infinité en réserve ! Mais il faut gagner et pour gagner, il faut commencer par s’entraîner pour être sélectionné et ensuite participer. Au final, il s’agit d’y aller à fond pour vaincre ! Quand il est question de vainqueurs, de victoire c’est qu’il y avait obligatoirement des combats avant ! Ici nous sommes en présence de la première phase de l’attaque qui aboutit à prendre à partir de l’espace-matière-temps la position céleste pour pouvoir passer dans la deuxième phase de l’attaque ! 
Celle-ci, se passera à partir de la position céleste vers l’espace-matière-temps. Nous passons ici aux exhortations-promesses exprimées autrement de Jésus-Christ Glorifié dans Ses sept lettres aux sept églises (Apocalypse 1 à 3) et à l’attaque du cavalier couronné (Apocalypse 6 :1-2). 

  1. Les phases d’attaques suivantes 

  1. L’évangélisation mondiale réussie : succès de la deuxième phase d’attaque de l’Eglise des Vainqueurs à partir d’En-Haut

La deuxième phase de l’attaque se passe clairement à partir d’Apocalypse 6 :1-2 : « Je regardai, quand l'Agneau ouvrit un des sept sceaux et j'entendis un des quatre animaux qui disait comme d'une voix de tonnerre : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, il sortit en vainqueur (nikao : vaincre, conquérir, triompher, surmonter) et pour qu’il vainque. »  
Nous sommes clairement en présence de l’Eglise des Vainqueurs assise sur un cheval blanc (Cf. Apocalypse 19 :14), couronnée (Apocalypse 5 :10b ; 3 :11 ; 12 :1 ; 20 :4) et victorieuse (Apocalypse 2 :7b+17b+26 ; 3 :5+12+21 ; 12 :11 ; 17 :14c) ! 
Cette seconde phase d’attaque de l’Eglise des Vainqueurs préalablement montée (Apocalypse 10 :9-10) d’En-Haut vers ici-bas inaugurera par ailleurs la Grande Tribulation qui sera la contre-attaque immédiate de l’Ennemi envoyant d’autres cavaliers et d’autres chevaux aux couleurs très inquiétantes et aux effets terribles pour celles et ceux qui seront restés sur terre !
Mais l’Eglise des Vainqueurs, de par ses nouvelles capacités octroyées, notamment plus de limitations dans l’espace-matière-temps (Cf. Jésus-Christ ressuscité passant de la terre au ciel et inversement avec ses capacités physiques surnaturelles pouvant traverser les murs, se déplacer instantanément d’un endroit à un autre, disparaître, apparaître etc…), vu que le corps de ses membres sera glorifié, obtiendra la victoire décrite en Apocalypse 7. Il s’agira des fruits d’une opération de victoires avec d’autres moyens comparés aux nôtres actuellement. Qu’y a-t-il comme plus belle victoire si ce n’est la réussite de l’évangélisation mondiale avec ces moyens en collaboration étroite avec les anges ? D’abord les Juifs dont il est question en Romains 11 :15+23-32 se tourneront vers le Seigneur et ensuite l’ordre de Jésus d’aller par toutes les nations pour faire des disciples (Matthieu 28 :19) se concrétisera avec succès (Apocalypse 7 :9).
L’ordre d’évangélisation de Jésus à Ses disciples de Matthieu que nous retrouvons en Actes 1 :8 était impossible à réaliser dans les conditions de l’époque si les apôtres gardaient leur corps d’humiliation. Il reste d’ailleurs toujours impossible à réaliser aujourd’hui malgré les technologies de la communication si nous pensons à des tribus isolées dans tel ou tel coin de la terre. C’est encore le cas dans des régions, quartiers de nombreuses villes et campagnes verrouillés à l’Evangile. Nous pensons aussi aux dictatures bloquant les moyens de communication ou encore aux sociétés tribales verrouillées sociologiquement et spirituellement par l’une ou l’autre croyance et/ou superstition. De plus, comme dit, les moyens pour y arriver n’y sont pas !
Jésus savait évidemment tout cela et pourtant Il avait donné cet ordre à des hommes qui étaient encore dans leur corps de misère à ce moment-là. Pour Jésus, il était clairement prévu qu’ils soient transformés physiquement en gloire rien que pour avoir la capacité et les moyens d’exécuter cet ordre cardinal ! 
C’est pourquoi il était prévu à ce moment-là que Sa puissance et la puissance du Feu du Saint Esprit survenant sur eux les métamorphosent à terme et en fassent très vite l’Eglise des Vainqueurs, d’où Son ordre d’attendre à Jérusalem « le don que le Père avait promis » (Actes 1 :4). L’Eglise primitive charismatique aurait dû très rapidement devenir l’Eglise des Vainqueurs !!! Elle n’en était d’ailleurs pas très loin quand on voit que Philippe était surnaturellement transporté pour continuer dans la foulée l’évangélisation (Actes 8 :39-40) ainsi que la puissance inimaginable de guérison, due au Feu du Saint Esprit, émanant des apôtres (par ex. : Actes 5 :15-16 etc.)
Mais nous apprenons par les épîtres et les lettres aux sept églises de l’Apocalypse et même déjà par certains passages des Actes que le tableau n’était pas resté si idyllique que cela et n’avait pas évolué comme le Seigneur l’aurait voulu et prévu. Mais Sa volonté ne s’impose pas contre la volonté des croyants et leur libre-arbitre, contrairement à volonté destructrice du Diable, le dictateur et manipulateur de toujours.
C’est pourquoi, 2000 années plus tard, l’Eglise n’ayant encore pas accordé sa volonté sur celle du Seigneur, se retrouve, de par son réveil charismatique actuel de nouveau au pied du mur, à savoir la formation de l’Eglise des Vainqueurs. Elle seule sera capable de procéder à la première phase d’attaque et par là répondre avec succès à l’ordre d’évangélisation mondiale donné par Jésus. N’oublions jamais que YHWH ELoHiM a souverainement décidé de faire faire la finition du travail de restauration d’abord à Adam et Eve puis aux différents couples et leur descendance à travers l’histoire d’Israël, puis à Lui-même, le Père et Marie et enfin à Jésus l’Epoux et Son Epouse, l’Eglise des Vainqueurs composée du Peuple d’Israël et des convertis issus des nations !

  1. L’éjection du Prince de ce monde : succès de la troisième phase d’attaque de l’Eglise des Vainqueurs à partir d’En-Haut

 « Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, je les attirerai tous à moi. En parlant ainsi, il indiquait de quelle mort il devait mourir (élévation de la crucifixion). La foule lui répondit : Nous avons appris par la loi que le Christ demeure éternellement ; comment donc dis-tu : Il faut que le Fils de l'homme soit élevé (crucifié) ? » (Jean 12 :31-34).

Ce texte est la preuve par neuf que Jésus Lui-même avait prévu que le processus apocalyptique commencerait tout de suite après Sa résurrection et le don du Saint Esprit. Il emploie l’adverbe MAINTENANT (en grec : nun) alors qu’à l’époque jusqu’à aujourd’hui le jugement de ce monde n’a pas eu lieu, le Prince de ce monde n’a pas été jeté dehors (cf. : Apocalypse 12 : 10cd) et Jésus n’a pas attiré tous les hommes à Lui. Si le Messie devait passer par la mort notamment d’après Esaïe 53 et certains psaumes, contrairement aux croyances de la foule, Il était malgré tout censé établir dans la foulée le Royaume sur terre à partir de Jérusalem au moment de Sa venue d’après les textes messianiques de l’Ancien Testament ! 
Ces paroles de Jésus situant le jugement du monde et l’expulsion du fauteur de troubles par excellence pour « maintenant », tout au moins pour le 1er siècle, confirment donc nos propos du paragraphe précédent. 
Et pourtant nous savons qu’il a actuellement encore accès au Trône de YHWH ELoHiM pour nous accuser (Apocalypse 12 :10). 
Le seul changement depuis 2000 ans, et il est de taille, est que nous avons devant le Trône du Père notre « Avocat-Paraclet » Jésus-Christ le Juste (1 Jean 2 :1) à nos côtés, encore faut-il faire appel à Ses services par notre conversion à Lui (cf. Jean 12 :48) et nous serons sûrs d’obtenir le pardon et la justification.
Les Paroles de Jésus aux 12 disciples en Jean 14 : 1-3 nous conforte dans notre compréhension messianique dans Son intention de réelle proximité temporelle pour la « montée » : « Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (Cf. Jean 17 :24) 
A partir de là la Parole de Jésus quelques versets plus loin (Jean 14 :12-14) devient tout à coup beaucoup plus crédible : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. »
Pourquoi Jésus a-t-Il employé le terme « maintenant » et pourquoi a-t-Il fait des promesses de montée et de puissance inimaginable à ses disciples contemporains de Lui ? 
Se serait-Il trompé ? Evidemment non ! Il savait en effet que toutes les conditions légales donc de possibilité d’application seraient remplies pour le démarrage du processus apocalyptique après la croix et la résurrection. Il fallait certes l’acceptation libre et consentie préalable de l’Eglise de l’époque pour la métamorphose et la montée puis l’accomplissement des « œuvres plus grandes ». Ne savait-Il pas qu’il y aurait un problème ? Sûrement si, mais Il croyait en Son Eglise, Il confessait Sa foi en Son Eglise qu’Il aimait d’un amour totalement fou et inconditionnel et par là refusait de prendre fondamentalement en considération dans Sa façon de penser et de parler que cela pourrait durer 2000 ans voire plus à cause d’un refus encore éventuel à ce moment-là ! Cela fait 2000 ans que « notre amoureux » refuse d’attendre bien qu’Il Lui faille attendre ! En effet en amour, il faut impérativement être à deux et en même temps laisser la liberté d’aimer à son partenaire… ! (Cf. pour comprendre le temps et l’histoire : Ecclésiaste 1 :9 cercle, constant recommencement ; Ecclésiaste 3 :1-11 aspect linéaire, commencement et fin, un temps pour... :  illustration du « ressort » combinant le cercle et la ligne ; 2 Pierre 3 :8 : un jour - ressort contracté - est comme 1000 ans – ressort déployé - sont comme un jour - ressort contracté etc.).
Ainsi Jésus évoque déjà à Son époque terrestre l’éjection du Prince de ce monde qui correspondra aux deux phases d’attaques majeures de l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 12 :11 ; 19 :14ss) avec les anges. Elles marqueront l’éjection de l’Ennemi et de ses acolytes d’abord des lieux célestes à savoir en Apocalypse 12 :7-11 puis de la terre ou monde (Apocalypse 19 :11ss notamment 19 :14) et en Apocalypse 20 :2-3 +v.10. 
Le jugement définitif du monde n’aura lieu qu’en Apocalypse 20 :11-15, c’est-à-dire entre le Millénium et l’établissement de l’Eternité. 
Par ailleurs Jésus n’attirera tous les hommes sans exception à Lui qu’en Apocalypse 21 : 3-4 dans le nouveau ciel et la nouvelle terre.
Tout cela aurait dû déjà avoir eu lieu à l’époque de l’Apocalypse pour la raison évoquée plus haut. Mais comme l’Epouse chargée de finir le travail, de « réaliser » à partir de la gloire à la suite et aux côtés de son divin Epoux, traîne les pieds pour s’asseoir avec Lui sur le Trône, rien n’a encore pu être fait !!! 
Si Jésus a tout accompli juridiquement et peut déjà être notre avocat devant le Père, la deuxième phase d’attaque ne pourra avoir lieu qu’à partir du moment où l’Agneau pourra ouvrir le premier sceau (Apocalypse 6 :1-2) qui marquera le début de la finalisation en couple opérée à partir d’En-Haut, du Trône ! 

  1. Josué, David, Salomon

La conquête est bien entendu à prendre en considération dans notre propos, sachant que le Pays Promis est à mettre en parallèle avec notre Pays Promis, le Paradis, la Jérusalem céleste, la Salle du Trône.

  1. La mort de Moïse

La période des pérégrinations dans le désert du Peuple d’Israël exposé à toutes sortes d’attaques sous la direction de Moïse correspond à la période terrestre de l’Eglise, elle aussi exposée à toutes sortes d’attaques dans l’espace-matière-temps, période qui aurait dû durer au maximum jusqu’en 92 environ. Dans les deux cas, à cause du manque de foi et d’acceptation, il y eut des prolongations. Pour Israël ce furent 40 ans et pour l’Eglise, jusqu’à présent ce furent et sont 2000 ans voire plus selon ce qui se passera !
L’Eglise primitive était charismatique. Elle fut appelée avec insistance par Jésus-Christ Glorifié à la montée ou entrée et conquête de son Pays Promis céleste. De même l’Eglise actuelle est elle aussi partiellement charismatique, ceci pratiquement dans toutes les dénominations. Ainsi les conditions pour la « montée » ou la « conquête » commencent à être réunies et cette Eglise est à nouveau appelée à la montée ou entrée et conquête de son Pays promis céleste.
Il se trouve que la génération incrédule et têtue du Peuple d’Israël dut mourir y compris Moïse !!! Comment est-ce possible, lui qui avait tellement souffert, lui qui n’avait vécu que pour cela, lui qui était le top du top en terme ministère et de miracles (Deutéronome 34 :10-12) !!! 
Nous en avons donné les explications dans notre Rubrique intitulée « Moïse et Mériba » (75). Moïse a obéi en frappant le premier « Rocher » Jésus-Christ souffrant à Rephidim pour obtenir l’eau mais a désobéi aux nouvelles instructions de YHWH en frappant aussi plus tard le second « Rocher » Jésus-Christ Glorifié à Kadès Barnéa alors qu’il aurait dû Lui parler et Le glorifier devant le Peuple au moment du passage alors imminemment prévu dans le Pays promis. On ne frappe plus le Rocher Jésus-Christ Glorifié sous peine d’en subir les conséquences ! A ce moment-là, par la stricte obéissance peut-être sans en connaître la portée, il aurait dû passer d’une réalité à l’autre, de l’aridité du désert à l’abondance du Pays Promis, de Jésus-Christ souffrant pour nous à Jésus-Christ Révélé et Glorifié nous faisant passer au ciel, de l’espace-matière-temps à la Salle du Trône. 
En ce qui concerne l’Eglise, si l’on évalue une génération à 25 ans, nous aboutirions aujourd’hui à environ 80 générations (2000/25=80) qui sont mortes ou sont en train de mourir depuis l’Apocalypse de Jésus… ! Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas reconnu Jésus-Christ Glorifié ni accepté son message.

« Ainsi, après la mort de Moïse, serviteur de YHWH, et YHWH dit à Josué, fils de Noun, assistant de Moïse : Moïse, mon serviteur, est mort et maintenant, lève-toi, passe le Jourdain, toi et tout ce peuple, vers cette terre que je donne aux fils d'Israël. Tout lieu que foulera la plante de votre pied, je vous le donne, comme je l'ai dit à Moïse. » (Josué 1 :1-3 Trad. Litt.) 
Si nous regardons l’histoire de l’Eglise avec ses nombreux échecs et difficultés nous y voyons aussi de nombreux « Moïses », des hommes et des femmes que YHWH ELoHiM a puissamment utilisés pour faire avancer les choses dans le bon sens, notamment des réveils incroyablement puissants. Mais c’était et c’est toujours dans le « désert » ou l’espace-matière-temps. De plus, contrairement à Moïse qui avait comme but ultime de passer dans le Pays promis comme YHWH le lui avait dit, ils avaient et ont perdu la révélation de la conquête-montée vers la Salle du Trône avec le corps métamorphosé. Pourtant quand on va dans un nouveau pays, on y va aussi avec son corps, jusqu’à nouvel ordre… ! 
Il faut aussi noter que l’état du Peuple d’Israël n’était pas des meilleurs à ce moment-là. Ce dernier dut redevenir « réglo » par la circoncision qui avait été étonnamment abandonnée pour la nouvelle génération au désert pourtant encore dirigée par Moïse à ce moment-là ! (Josué 5 :2-9). Tout nouveau-né mâle aurait dû, en effet d’après la Torah, être circoncit à 8 jours même au désert !
L’état déplorable du Peuple au moment de la mort de Moïse était réel, une situation correspondant à l’état de l’Eglise des années 92, donc quelques années après la Pentecôte, et au-delà, à l’état de nos églises actuelles.
Cette « remise en ordre » pour le Peuple d’Israël, est à mettre en parallèle aux exhortations de Jésus-Christ Glorifié dans Ses lettres aux sept églises via l’écoute du Saint Esprit et la repentance. Mais ces lettres ne furent pas prises en considération à l’époque et cela entraîna des effets désastreux dont nous subissons encore les effets aujourd’hui.
Dès avant le 2ème siècle et les suivants, notamment à Alexandrie, survint le raz de marée du système de pensée de la philosophie gréco-romaine inspirée d’une vision du monde ambiante splittée parce que sous-tendue par le panthéon gréco-romain aux idoles multiples, à l’image des humains dans leur comportement pervers dans des luttes intestines. C’est juste le contraire de l’homme créé à l’image de YHWH. Ainsi parmi bien d’autres conséquences, l’être humain, comme les divinités, y est fondamentalement divisé, l’âme y est fondamentalement séparée du corps (Cf. paroles de Socrate avant son suicide). 
Par ailleurs chacun est soumis à son « destin » inéluctable souvent injuste et inexplicable et peu enviable notamment dans l’au-delà ! C’est l’influence du Diviseur. C’est le contraire de la relation entre YHWH ELoHiM et Son Peuple toujours marquée par la confiance et la constance de la Parole adressée, par les échange, les appels à la repentance, les miracles pour essayer de transformer le destin inéluctable de jugement et de destruction en bénédictions et bonheur. 
Au niveau de l’Eglise, l’unité de YHWH ELoHim (Deutéronome 6 :4) est remise en cause au profit du culte marial et des saints. Nous retrouvons ce système de pensée tant chez les Pères de l’Eglise qu’au sein de l’épiscopat à caractère monarchique naissant de ladite « Grande Eglise » ou église majoritaire de l’époque. Celle-ci cherchera à s’accommoder du système impérial romain idolâtre et deviendra logiquement l’église ayant le plus d’influence à savoir celle de la capitale de l’Empire, Rome, ce qui en fit « l’Eglise catholique (universelle) Romaine ». 
Le culte marial et des saints, le sacrifice de la messe offert par l’Eglise, opéré par les prêtres, sont calqués ni plus ni moins sur les cultes sacrificiels païens opérés par les prêtres des idoles païennes. Le pape deviendra plus tard en quelque sorte le « nouvel empereur romain » se voulant à la tête du fameux rêve d’ancien d’Empire dit « universel-catholique » devant dominer le monde connu (Occident et Orient) datant déjà du conquérant-empereur grec-macédonien Alexandre le Grand (Cf. ville d’Alexandrie) voire des empires babylonien et perse. Il se réalisera, malheureusement pour l’humanité, au moment du règne de l’Anti[é]-Christ (Apocalypse 13 à 19). 
La tendance des 2ème et 3ème siècles dite « apocalyptique » dans une certaine mesure « montaniste » de certains chrétiens considérés comme « dissidents » beaucoup plus proches des textes bibliques, fut alors injustement écartée et/ou étouffée par ladite « Grande Eglise ». L’Apocalypse fut même mise de côté par certains ou tout au moins mise aux oubliettes, car on ne la comprenait évidemment plus. Fort heureusement ce livre fut, par la grâce de Dieu, malgré tout retenu dans le canon biblique. L’Ancien Testament subit un peu le même sort et chez certains, même YHWH ELoHiM n’était plus considéré comme étant le Dieu du Nouveau Testament que l’on avait mis à la sauce des systèmes de pensée gréco-romains.
Les lettres de Paul furent faussement interprétées de façon hellénique visant notamment à spiritualiser la foi chrétienne, c’est-à-dire entre autres à séparer fondamentalement l’esprit et l’âme de l’homme d’une part de son corps d’autre part. Comme dit, la notion biblique vétérotestamentaire de l’unité et de la primauté existentielle (YHWH : « Je suis » EHaD : premier, un ; Deutéronome 6 :4) de YHWH ELoHim est remise en cause par le rejet du judaïsme et la mise au rancard de la Torah. YHWH devint un objet de réflexion par la raison humaine au lieu d’être la source, l’origine, le point de départ de toute réflexion. Ainsi la Révélation, l’Apocalypse de YHWH à l’homme devint par là une donnée subjective à relativiser qui finit par être soumise à la raison dite objective de l’homme et c’est au bout du compte qu’ainsi l’homme devint dieu. Les symboles et les images raisonnablement acceptables devinrent les clés d’interprétation de l’Apocalypse jusqu’à nos jours.  
Ainsi cette unité de l’être humain à l’image de YHWH ELoHim le Créateur UN fut tout autant remise en cause par une suite de raisonnements logiques d’où la spiritualisation théologique et religieuse généralisée mortifère. Elle prenait en effet sa source davantage dans les réalités diverses et multiples immanentes observables et constatables et non en YHWH ELoHiM EHaD (=un).
Cela ne put qu’engendrer les infinies divisions au sein de l’Eglise catholique romaine dès le départ puis en-dehors d’elle particulièrement au 12ème siècle (Vaudois) et au 16ème siècle (Réforme avec tous les courants-dénominations dits dissidents jusqu’à nos jours). Le dénominationnalisme devint par conséquent la légalisation de la division de l’Eglise. 
Nous retrouvons clairement le système de pensée hellénique même dans nos milieux évangélico-charismatiques qui pourtant se veulent les plus « bibliques » possible ! Le corps n’y a plus sa place biblique en ce qui concerne son salut (=immortalité Romains 2 :7 ; 8 :23 ; 2 Timothée 1 :10 ; Apocalypse 2 :7b). Le corps est inexorablement voué à la mort et à la pourriture voire aux cendres. Ainsi par amour « intérieur » du prochain, le corps est uniquement traité de façon humaine, humaniste et humanitaire pour limiter les dégâts mais seulement pour ici-bas. C’est fort louable au demeurant, mais ne reflète pas l’ensemble du message de la Parole de Dieu et particulièrement celui de l’Apocalypse. Pourtant la guérison physique miraculeuse chez les charismatiques représente un embryon merveilleux qui aurait dû mener à la compréhension et au vécu du salut du corps c’est-à-dire de l’immortalité ! 
Comme, à cause du système de pensée hellénique, le corps a perdu sa place dans le processus du salut, on a perdu la notion d’environnement, de territoire à conquérir et à occuper pour y préserver ledit corps. Le désert n’est en effet pas idéal pour la survie du corps : il faut donc un environnement plus favorable à savoir un pays « où coulent le lait et le miel » ! (Cf. Ezéchiel 36 :25-30).
De même, l’espace-matière-temps (désert) par définition (limitations, débuts-fins donc mort) ne peut assurer le salut du corps : il faut obligatoirement donc passer avec le corps glorifié et sauvé dans le Pays promis, la Salle du Trône pour être assuré de sa pérennité éternelle.   
Moïse était mort !!! Josué dut alors prendre le relais. Il avait la foi de la réussite de la conquête avec Caleb (Nombres 13 :30 ; 14 :24+30 ;32 :12 ; Josué 14 :13-14) lors de l’épisode des 12 espions envoyés dans le Pays Promis par Moïse 40 ans auparavant. 
Nos « Moïses » du passé sont morts. Nos « Moïses » actuels, s’ils restent dans le désert, vont de toute façon mourir, même si c’est à 120 ans ou plus. Ceux qui par leur désobéissance veulent faire obstacle à la foi de la conquête, risquent même de mourir prématurément ! (Josué 1 :18 ; 7 :18-26 ; Apocalypse 22 :18-19). A bon entendeur salut ! La crainte-respect de YHWH ELoHiM va de pair avec l’amour et ne peut en être séparée. Comme je l’ai déjà écrit, ils sont toutefois sauvés pour l’éternité par leur foi en Jésus-Christ mais ne feront pas partie de l’Eglise des Vainqueurs qui aura pénétré dans le Pays Promis esprit, âme et corps. 
En ce qui concerne l’Eglise, une nouvelle étape doit à présent s’enclencher et doit se solder par la « mort » de la spiritualisation religieuse hellénique mise à la sauce chrétienne. Evidemment celle-ci était un peu plus acceptable par une raison ne prenant prioritairement en compte que la réalité immédiate visible et raisonnablement atteignable comme base de pensée… ! 
La pensée doit se fonder sur l’Apocalypse ou Révélation de YHWH ELoHiM et de Ses Fils et Filles pour aboutir à un mouvement venant d’En-Haut vers ici-bas. Le mouvement d’ici-bas voulant aller En-Haut sans Jésus-Christ est babylonien et se veut de faire de l’homme un dieu. 

  1. La vision de l’objectif

« Vous aurez pour territoire depuis le désert et le Liban jusqu'au grand fleuve, le fleuve de l'Euphrate, tout le pays des Hittites et jusqu'à la grande mer vers le soleil couchant. » (Josué 1 :4) 

YHWH ELoHiM donne tout d’abord la vision du merveilleux objectif. Le Pays promis s’étend tout de même jusqu’à l’Euphrate…. Moïse reçut malgré tout le privilège de pouvoir contempler le Pays promis du sommet du Mont Nébo juste avant sa mort. (Deutéronome 34 :1-4). Moïse avait la vision de l’objectif contrairement à l’Eglise majoritaire des deux premiers siècles et celle qui suivit jusqu’à nos jours. Il faut tout de même préciser que Josué se trouvait clairement dans la continuité de Moïse (Deutéronome 34 :9 ; Josué 1 :5+7). 

Les descriptions du Pays promis céleste représentent un des axes majeurs du livre de l’Apocalypse et ont comme but à nous donner la vision de l’objectif (Cf. par ex. écrits « La Salle du Trône » et « Missions de l’Eglise des Vainqueurs »). 
L’Eglise charismatique actuelle rêve d’être comme l’Eglise primitive, ce qui est déjà un objectif fort louable et appréciable mais ce n’est pas l’objectif que Jésus-Christ Glorifié et à Sa suite l’Apôtre Jean préconisent et nous présentent dans l’Apocalypse. 
YHWH ELoHiM veut la « totale » et c’est pourquoi notre foi doit être orientée vers la « totale ». Pour ce faire, la vision et l’objectif de YHWH ELoHiM doivent correspondre à notre vision et notre objectif. 
Adam et Eve fut éjectés du Paradis, c’est pourquoi nous devons avoir comme vision et objectif la réintégration au Paradis dans et à travers notre Seigneur Jésus-Christ qui a totalement payé le droit d’entrée !   
En même temps que ce soit pour Josué et le Peuple d’Israël ou pour nous-mêmes, il y aura des attaques à mener, démonstrations de notre foi ! (Hébreux 11 :1).

  1. Garanties de réussite

« Aucun homme ne se maintiendra devant toi, tous les jours de ta vie je serai avec toi comme j'ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas. Sois fort et sois courageux, car c'est toi qui mettras ce peuple en possession du pays que j'ai fait serment à leurs pères de leur donner. Seulement sois fort et sois courageux, pour prendre garde d’agir assidûment selon toute la Torah que Moïse, mon serviteur, t'a ordonnée ; ne t'en détourne ni à droite ni à gauche, afin que tu réussisses (TSaLaCH : prospérer, réussir, avoir du succès, saisir, passer, vaincre) partout où tu iras. Que ce livre de la Torah ne s'éloigne pas de ta bouche ; murmure-le jour et nuit pour que tu prennes garde de faire comme tout ce qui est écrit car en lui (écrit) tu mèneras à bien ton chemin et alors tu réussiras (SaKaL : réussir, ouvrir l’intelligence en vue de la réussite, rendre sage, agir avec sagesse et prudence, montrer une grande intelligence, comprendre)Ne t'ai-je pas ordonné : Sois fort (HaZaK : fort, puissant) et sois courageux (AMaTZ : courageux, fort, décidé, ferme déterminé, assuré) afin que tu ne sois ni terrifié ni découragé, car YHWH, ton ELoHiM est avec toi partout où tu iras. » (Josué1 :5-9 ; Trad. Litt.).
YHWH ELoHiM sera avec Josué comme avec Moïse et Il ne l’abandonnera pas. La proximité de YHWH ELoHiM est la première des garanties. Pourtant il lui faudra être fort et courageux, c’est un ordre répété, car c’est à lui qu’incomberont les responsabilités d’atteindre l’objectif. 
La Torah écrite par Moïse, devra être constamment à la bouche de Josué, prononcée, murmurée et pas seulement : il devra la mettre rigoureusement en pratique ! 
Voilà les clés du succès et de la réussite pour atteindre l’objectif. Josué doit comprendre qu’il lui faudra « la jouer serrée », car il ne s’agira pas d’une « petite promenade de santé » …
En ce qui nous concerne, nous sommes appelés à être à l’opposé de l’inaction, de l’attente passive où l’on croit que cela nous tombera dessus comme un fruit mûr ou plutôt pourri, où le corps paresseux commence à s’engraisser, s’empâter et sentir la fiente, où le travail et la connaissance notamment de la Parole ne font plus partie du vocabulaire, où la recherche de la proximité avec YHWH ELoHiM ne suscite que points d’interrogation, bref où la grâce devient « crasse » … ! Se situer à la fois dans la continuité des géants de la foi, des « grands ministères » notamment charismatiques, des « Moïses » avec leurs miracles inimaginables, les conversions, les baptêmes du St Esprit, les guérisons, les foules énormes rassemblées etc…et en même temps aller plus loin, nous dirions bien au-delà, fait partie d’une préparation difficile à une première phase d’attaque. Ainsi il faudra être fort et courageux non seulement pour assumer l’héritage merveilleux « charismatique mosaïque » tout en allant au-delà par l’affrontement direct d’un Ennemi défendant bec et ongles le territoire qu’il occupe indûment à la fois d’abord dans les lieux célestes (2ème ciel, une partie du Pays Promis, Canaan) que sur terre (autres territoires environnants et au-delà).

  1. Mise en mouvement du Peuple pour la conquête du lieu de repos

Immédiatement Josué passa à l’action en donnant des ordres aux chefs du Peuple relatifs aux préparatifs. Tout le monde devait se battre jusqu’au terme de la conquête y compris les tribus ayant reçu les territoires déjà occupés à l’est du Jourdain (Josué 1 :10-18). 
YHWH ELoHiM donne le territoire mais en même temps l’ensemble du Peuple doit se battre dans une unité indéfectible. Le but énoncé par Josué est la possibilité de se reposer (NOUaCH : se reposer, s’établir, rester, être tranquille, s’arrêter, se poser) mais seulement après les combats de la conquête ! 
L’errance dans le désert avec ses souffrances et ses combats uniquement de survie : ce sera FINI !!! Les perfusions de survie certes miraculeuses de la manne, des cailles et l’eau du rocher seront remplacées par les bons produits goûteux du Pays et ses sources d’eau vive ! (Josué 5 :11-12). Ce sera le REPOS mais avant ce sera l’obéissance à commencer dans les phases d’attaques.
« Venez (Deute impératif du verbe deuro : venir, aller à, rejoindre) à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur et vous trouverez du repos pour vos vies. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » (Matthieu 11 :28-30)  
Aller vers le Seigneur Jésus-Christ c’est recevoir le repos mais c’est aussi apprendre de Lui, recevoir Ses instructions en acceptant l’obéissance à savoir Son joug et Son fardeau bien plus légers que l’oppression atroce de l’Ennemi !
 Alors quoi de plus merveilleux qu’en tant que fatigués et chargés, à cause des conditions de vie du désert espace-matière-temps, que de venir, d’aller, de rejoindre pour ne pas dire de « monter » sans mourir vers notre Jésus Glorifié, là où Il se trouve c’est-à-dire sur le Trône au paradis-ciel notre Pays promis ! C’est là que nous trouverons le repos véritable et un joug vraiment doux et léger !!! Comme pour le Peuple d’Israël la Terre promise est une terre de repos (Josué 1 :13-15) le Paradis-ciel, la Salle du Trône seront un lieu de repos. Nous sommes évidemment très loin des soi-disant lieux de repos appelés cimetières… !

  1. Explorations préalables

L’envoi des deux espions dans le Pays et particulièrement à Jéricho correspond pour nous à la collecte et la prise au sérieux des témoignages particulièrement chrétiens de celles et de ceux qui sont passés avec leur être intérieur (EMI – NDE – autres opérés par le St Esprit) au paradis (3ème ciel) mais aussi en enfer (2ème ciel) et sont revenus ici-bas dans leur corps. Les espions de Josué ont à la fois vu le beau pays (Paradis 3ème ciel) mais aussi les terribles villes fortifiées idolâtres et perverties (enfer - 2ème ciel) dont Jéricho avec ses « vaillants » soldats (Josué 6 :2), leurs ennemis.
Au-delà de ces témoignages, certains textes bibliques et particulièrement les écrits des prophètes et ceux de l’Apocalypse, nous permettent cette exploration pour fortifier notre foi et nous donner une vision plus juste en vue de la mise en place du « passage du Jourdain » ou de la « montée ».  

  1. Le passage du Jourdain ou la montée (Josué 3 et 4)

L’Arche de l’Alliance représentant l’aboutissement du processus d’approche de YHWH ELoHiM jusqu’au Saint des Saints (Tabernacle) où elle se trouvait, se mettra au milieu du premier obstacle « naturel » le Jourdain dont le niveau d’eau était au plus haut donc infranchissable pour cette foule énorme avec femmes, enfants, armes et bagages à cette époque de l’année (Josué 3 :15). Un passage fut miraculeusement mis à sec avec la présence de l’Arche portée par les sacrificateurs au milieu du lit du fleuve. Cela ressemble au passage de la Mer Rouge et là le courant d’eau fut retenu en amont (Josué 4 :23). 
 Notre obstacle « naturel » est le système espace-matière-temps dont notre corps charnel fait partie. Le processus de la métamorphose ou de la glorification ou de la circoncision de Christ (Josué 5 :2-10 ; Colossiens 2 :11) est indispensable pour le « passage » car la chair et le sang n’hériteront pas du Royaume de Dieu (1 Corinthiens 15 :50). 
L’Arche (Trône) qui permit la traversée du Jourdain correspond à la présence de Jésus-Christ Glorifié qui apparut à Jean et le métamorphosa pour qu’il puisse monter (Apocalypse 4 :1). 

Distinguons les 4X4 étapes qui nous font mieux comprendre où nous sommes appelés à nous situer aujourd’hui :
1. Apocalypse 3 :20 : (1) Agneau Pascal, (2) Autel du sacrifice, (3) conversion – Ste Cène pain et vin, (4) Ste Cène de Gloire  
2. Apocalypse 1 :17-18 : (1) Passage de la Mer Rouge, (2) Cuve d’airain, (3) baptême d’eau, (4) Baptême de Feu et de Gloire  
3. Apocalypse 1 :1-5+10 (1) Sinaï dans le désert avec don de la Torah, (2) Lieu Saint, (3) Baptême du St Esprit de la Pentecôte avec dons spirituels et ministères dont celui de Jean, (4) prophète – apôtre – témoin de la Révélation de J-C Glorifié  
4. Apocalypse 1 :6 ; 4 :1c ; 5 :10 ; 6 :2 ; 12 :7-11 à 19 :11ss : (1) Passage du Jourdain, (2) Conquête du Pays Promis, (3) Attente et préparation pour la Formation de l’Eglise des Vainqueurs à travers la Révélation de Jésus-Christ Glorifié (4) Métamorphose du corps, montée, révélation des Fils et Filles de Dieu avec conquête du 2ème ciel et de la terre (Cf. Romains 8 :23 ; 2 Corinthiens 3 :18). 

L’Apocalypse (Révélation) de Jésus-Christ Glorifié (Apocalypse 1 :1+10-20) attendue à juste titre par Paul et ses lecteurs (1 Corinthiens 1 :7) permettra le passage, la montée comme l’Arche permit le passage du Jourdain et fera ainsi de nous des rois et des sacrificateurs (=Eglise des Vainqueurs) pour Son Père (Apocalypse 1 :6) en vue de Son retour en Gloire aux yeux de tous (Apocalypse 1 :7 ; 19 :11ss). 
Apocalypse 1 :1-8 est l’introduction du livre résumant en quelques phrases la nouvelle et dernière étape de l’Histoire du Salut qui y est décrite et qui se jouera avec l’Eglise des Vainqueurs.
La clé incontournable est la Révélation-Apocalypse de Jésus-Christ Glorifié aboutissant à travers bien des étapes à son dernier retour en gloire au vu et au su de tous (Apocalypse 1 :7-8 correspondant à 19 :11ss).
Les sacrificateurs portant ENSEMBLE dans l’unité l’Arche (Préfiguration du Trône de Jésus-Christ Glorifié) postés au milieu du Jourdain pour permettre le passage de la nouvelle génération du Peuple d’Israël, préfigurent la montée de celles et de ceux qui accepteront les exhortations de Jésus-Christ Roi révélé dans Sa Gloire (Apocalypse 1 :10-16).

  1. L’Apocalypse (révélation) des fils et filles

Peu après le passage miraculeux du Jourdain du Peuple d’Israël, les rois à l’ouest du Jourdain eurent leur « cœur fondu » ou perdirent courage et n’eurent « plus d’esprit » ou eurent le souffle coupé devant les « fils d’Israël » ! (Josué 5 :1). Le texte suggère ainsi le passage de l’état « d’enfants d’Israël » à celui de « fils d’Israël » (cf. Romains 8 : 15 techna : enfants qui crient Papa - Abba et passage au v.19 apocalypsin uion : révélation des fils). 
Le passage miraculeux et exceptionnel du Jourdain ou pour nous la « montée » commenceront par faire peur aux ennemis car ceux-ci savent pertinemment que pour eux cela marquera le début de la fin ! La gloire de YHWH ELoHiM se manifesta à l’époque dans la région par la « révélation » de la puissance accompagnant les fils d’Israël et se manifestera par la révélation à la création de Ses fils et filles glorifiés, au corps sauvé (Romains 8 :19-23). 
Par ailleurs le Peuple d’Israël passa de l’état d’assistanat (enfants) même miraculeux (manne et cailles) à l’état de gestionnaire responsable (Fils et Filles) par la prise de possession concrète du territoire à cultiver qui devait lui revenir (Josué 5 :12). 
L’Eglise des Vainqueurs, elle aussi, prendra sa position de responsabilité et de gestion qui lui reviendra. Elle deviendra responsable et victorieuse parce que glorieuse dans un environnement glorieux, combattante et régnante à partir du Trône auprès de son Epoux Glorieux ! 

  1. L’Apocalypse (révélation) de Jésus-Christ

« Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux et voici, il vit un homme se tenant vis-à-vis de lui, son épée tirée dans la main. Josué alla vers lui et lui dit : Est-ce que tu es de nous ou est-ce que tu es de nos ennemis ? Il répondit : Non, car je suis le chef de l'armée de YHWH, maintenant je suis venu. Josué tomba à terre sur son visage et il se prosterna et il dit : Quoi ? Mon Adonaï parle à son serviteur ? Et le chef de l'armée de YHWH dit à Josué : Ote tes sandales de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi. » (Josué 5 :13-15).

Jésus-Christ glorifié est clairement à identifier ici (cf. Apocalypse 1 :10ss). Il s’identifie comme le Chef de l’armée de YHWH : Il apparaît ici comme YHWH-Homme au premier abord (Cf. Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu).
Pour confirmation de Son identité, Il se révèle à Josué comme Il s’était révélé à Moïse au buisson ardent en décrétant que le sol sur lequel il se tenait était saint. Josué devait comme Moïse ôter ses sandales. Josué savait qu’il se tenait devant YHWH Lui-même et il tomba le visage contre terre et L’adora (se prosterner devant Lui). De plus, quelques versets plus loin (Josué 6 :2), YHWH est clairement nommé comme tel, donnant Ses ordres à Josué.
Ce dernier est littéralement bouleversé car il s’exclame dans l’étonnement et la surprise la plus totale : « Comment est-ce possible ? YHWH ELoHiM, s’adresse personnellement à moi, se révèle personnellement à moi ! » 
Que lui dit son Adonaï (Seigneur) ? « Je suis le Chef de l’armée de YHWH ». Il signifie ainsi à Josué qu’Il ne fait ni partie de l’armée ennemie ni de celle d’Israël mais de l’armée céleste qu’Il dirige et Il est venu parler et agir en tant que tel évidemment avec Son épée tirée pour faire d’Israël par Son combat une Armée de Vainqueurs ! Il lui donnera d’ailleurs immédiatement après les instructions pour la prise de Jéricho.
Quand Jésus-Christ Glorifié S’est présenté et révélé à Jean, ce dernier tomba comme mort à Ses pieds (Apocalypse 1 :17a). Il lui donna aussi des instructions à noter (Apocalypse 1 :19) pour que l’Eglise devienne elle aussi une armée de vainqueurs (lettres aux sept églises) ou l’Eglise des Vainqueurs ! 
Nous voyons une fois de plus que l’Apocalypse (Révélation) de Jésus-Christ Glorifié, YHWH-Homme (Apocalypse 1 :13ss où il est justement question d’un « fils d’homme ») et Chef de l’Armée de YHWH, le glaive sortant de Sa bouche (Apocalypse 1 :16b), est absolument incontournable et indispensable pour aller de victoire en victoire et par là de gloire en gloire ! Désirons-la ardemment !
Elle nous permettra de passer aux phases d’attaques déterminantes en vue de la victoire et de la gloire finales.

  1. Phases d’attaques sous Josué

Jéricho (cf. écrit Rubrique « Jéricho » n° 103) fut la phase d’attaque et victoire miraculeuses exceptionnelles dans le pays. C’était le premier verrou à faire sauter par Israël dans le Pays Promis. Cette phase d’attaque correspond à celle du cavalier sur le cheval blanc (Apocalypse 6 :2) ayant toutes les caractéristiques de l’Eglise des Vainqueurs qui obtiendra le réveil le plus puissant de l’Histoire décrit dans Apocalypse 7 lors de la Grande Tribulation (Apocalypse 6 à 11). 
Une partie du verrou préfigurée par la prise de Jéricho qui sautera lors de ce réveil est le marquage du sceau divin du Peuple d’Israël qui lavera sa robe dans le Sang de l’Agneau. Il s’agit de la destruction miraculeuse des murs de Jéricho.  Sachons qu’aussi longtemps Israël ne reconnaîtra pas en Jésus son Messie, il y aura comme un mur face à la finalisation du plan de YHWH. Cela fut prophétisé par Paul en Romains 11 et représentera la réhabilitation d’Israël dans son rôle initial pour les nations, ce qui débloquera la suite. 
Les sacrificateurs juifs étaient les seuls habilités à porter l’Arche, c’est-à-dire le Trône de YHWH ELoHiM notamment pour traverser le Jourdain puis faire le tour de Jéricho. De même l’Eglise des Vainqueurs est un ensemble de sacrificateurs (Apocalypse 1 :6 ; 5 :10). 
Qu’est-ce qu’un sacrificateur et particulièrement le Grand Sacrificateur ? Il sacrifie la victime expiatoire et devient porteur de son sang pour en asperger l’Arche dans le Saint des Saints. Seul le porteur du sang de la victime expiatoire peut se tenir devant la Sainteté du Trône de YHWH ELoHiM dans Son Temple. 
Mais comment devenir porteur du Sang de notre victime expiatoire, l’Agneau devenu Jésus-Christ Glorifié et en même temps Grand Sacrificateur qui nous a précédé dans le Sanctuaire ? Comment devenir un peuple de Sacrificateurs (Apocalypse 1 :6 ; 5 :10) habilités à pénétrer le Saint des Saints réellement munis du Sang de Christ ? 
Nous ne pouvons porter les grumeaux du Sang de Jésus en l’état qui ont alors couvert le bois de la croix ou sont tombés en terre. Nous ne sommes pas davantage les porteurs de Son Sang par l’absorption d’un vin soi-disant passé par la transsubstantiation chez les catholiques et la consubstantiation chez les luthériens. La représentation et le symbole du sang signifié par le vin chez les calvinistes et les évangéliques n’est pas réellement ce Sang et ne peut donc en aucun cas être efficace devant la Sainteté manifesté par le Feu et la Lumière de YHWH ELoHiM. 
Quelle est la solution ? Porter le Sang de Jésus-Christ tel qu’Il est maintenant. Il est fait de Feu divin glorieux et de Lumière divine glorieuse (Apocalypse 1 :13-16) et nous pouvons parfaitement porter Son Feu et Sa Lumière en les « mangeant, en les absorbant » lors de la Ste Cène de Gloire et/ou du Baptême de Feu. Cela nous métamorphosera le corps. Seule cette manière rendra l’approche de l’Arche-Trône parfaitement possible !   

Par ailleurs, la « rentrée » des Juifs (Apocalypse 7 :4-8 ; cf. aussi 14 :1-5 ; cf. aussi Josué 5 :7-11) ayant ainsi pleinement récupéré leur position en jouant leur rôle et ministère prévus depuis toujours, rendra possible que l’autre partie du verrou saute à savoir la réalisation du réveil demandé par Jésus à Ses disciples en Matthieu 28 :19 et Actes 1 :8 (prise de Jéricho). Lors de la prise de Jéricho, tout devait être passé au fil de l’épée ou dévoué par interdit. Cela signifie que l’éclatante Eglise des Vainqueurs venant des lieux célestes sera efficace dans l’évangélisation parce qu’elle dévouera par interdit, passera au fil de l’épée non pas les personnes mais bien les puissances des ténèbres qui trompent et aveuglent les gens. La route de la conquête s’ouvrira alors de plus en plus.
Bien d’autres phases d’attaques s’en suivirent avec des batailles contre des coalitions de rois tout au long de la vie de Josué et jusqu’à David. Ils préfigurent les combats et surtout catastrophes sur terre qui auront lieu durant la Grande Tribulation : ce seront particulièrement les catastrophes liées aux 7 trompettes ou shofars (cf. aussi 7 jours, 7 sacrificateurs pour Jéricho : Josué 6 :3-5).
  Le Peuple put progressivement s’installer dans les territoires prévus pour les différentes tribus. Mais la conquête n’était pas totalement terminée pour autant.

  1. Phases d’attaques sous David

En fait la conquête aura eu une phase d’attaque décisive bien plus tard quand David aura conquis Jérusalem et aura pu y faire pénétrer l’Arche de l’Alliance qui apparut aux yeux de tout le Peuple à ce moment-là (2 Samuel 5 et 6). C’est un événement absolument capital car l’importance de Jérusalem surtout avec la présence bénissante de l’Arche n’est plus à démontrer au niveau des textes bibliques. 
« Et le temple de Dieu dans le ciel s’ouvrit et l'arche de son alliance apparut dans son temple. » (Apocalypse 11 :19a). Cela signifie que le voile de séparation qui existe aussi dans les lieux célestes entre le 2ème ciel ou Hadès occupé par l’Ennemi et le 3ème ciel disparaîtra. 
Nous constatons que l’Arche est au niveau de ces deux événements un dénominateur commun pour une mise en parallèle de la prise de Jérusalem avec l’arche qui y apparut et y pénétra et la prise des lieux célestes encore aujourd’hui occupés par le Dragon. 
En effet en Apocalypse 12, quelques versets plus loin, l’Eglise des Vainqueurs est révélée dans la gloire (Apocalypse 12 :1) pour accoucher de son enfant et celui de son Epoux Jésus-Christ Glorifié (Esaïe 9 :5 ; Apocalypse 12 :5), c’est-à-dire la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs. Celle-ci, avec les anges, éjectera le Dragon et ses acolytes du ciel (Apocalypse 12 :7-11), ce qui correspond donc à la conquête de Jérusalem par David. Jérusalem, ville de David et aussi ville du « Fils de David » avec son Temple tient une place absolument névralgique. Elle est le lieu du Trône (Arche-Trône 1 Rois 8 :7 ; 2 Rois 19 :15 ; cf. Apocalypse 22 :3) du Père auquel l’Ennemi a toujours encore accès pour nous accuser puisqu’il occupe indûment une partie du ciel, le 2ème ciel, à ce jour (Apocalypse 12 :10). Cette position lui donne la formidable puissance actuelle dans le monde, d’où sa fureur quand il est éjecté (Apocalypse 12 :12b).
Plus tard David battit le reste de ses ennemis (2 Samuel 8 à 24) intérieurs (Absalom par ex.) et extérieurs (Philistins et bien d’autres nations environnantes). La terre d’Israël fut alors libérée de ses ennemis.
Ces combats correspondent à toutes les phases d’attaques et de combats du « Fils de David » avec l’Eglise des Vainqueurs et les Anges menés durant le règne de l’Anti[é]-Christ (Apocalypse 13 à 19, notamment 17 :14 ; 19 :11-16). Ils aboutiront à l’éjection du Dragon et de ses acolytes de la terre. (Apocalypse 19 :20 à 20 :2). Le Millénium pourra ainsi être mis en place (Apocalypse 20 :4-7).

  1. Le Millénium et le règne de Salomon

Le règne de Salomon sera marqué par la paix et la bénédiction divines issues de la sagesse demandée et reçue par ce roi. On peut quasiment dire qu’à cette époque Israël était la première puissance mondiale et sa richesse était inimaginable. 
Les écrits de sagesse de Salomon sont d’une teneur exceptionnelle. Les Proverbes relèvent de l’éthique-morale selon YHWH ELoHiM et l’Ecclésiaste du système de pensée fondamental voulu par Lui. La thématique d’amour Fiancé, Fiancée ou Epoux, Epouse que nous trouvons dans le Cantique des Cantiques n’est pas étrangère à celle qui se révèle si bien dans l’Apocalypse pour le couple Jésus-Christ Glorifié – Eglise des Vainqueurs.    
L’événement majeur de ce règne sera la construction du Temple, l’Arche dans le Saint des Saints et la manifestation de la gloire de YHWH ELoHiM (1Rois 7 et 8). 
Jésus-Christ Glorifié (Cf. Arche Son Trône) règnera (Roi – Reine) avec Son Epouse (aussi Sacrificateurs) dans le 3ème Temple sur terre totalement et réellement connecté au ciel durant 1000 ans ! 
Le règne de Salomon se termina relativement mal à cause de ses concubines païennes auxquelles il construisit des sanctuaires païens ! Le cœur de Salomon à la fin de son règne, n’était pas aussi de proche de YHWH que celui de David. La conséquence désastreuse et catastrophique après sa mort en fut la division du Royaume en deux parties. Ainsi Israël (Royaume du Nord) fut maintes fois en conflit avec Juda (Royaume du Sud). Un processus de décadence était clairement engagé ayant abouti à l’exil des Juifs du Royaume du Nord (-722) puis ceux du Royaume du Sud (-586) ainsi que l’exil de 70 à 1948 dû à Rome et l’Occident.
Le Millénium se terminera aussi en vrille avec l’Ennemi qui, relâché, arrivera malgré le règne parfait de Christ sur terre, à séduire les nations pour envahir toute la terre jusqu’à Jérusalem où le Feu céleste dévorera tous les ennemis (Apocalypse 20 :9b). Cela marquera la fin définitive de l’espace-matière-temps (Apocalypse 20 :11b) et ce sera la dernière phase d’attaque.
On se demande souvent pourquoi fallait-il que Satan soit à nouveau relâché après le Millénium ? Au nom de la liberté et de l’amour : il fallait que les hommes de cette époque bénie aient encore une fois clairement le choix au plus profond d’eux-mêmes, même après le règne parfait d’amour mais aussi d’autorité (« Paître les nations avec une verge de fer » Apocalypse 2 :27 ; 12 :5 ; 19 :15) de Jésus-Christ Glorifié et de l’Eglise des Vainqueurs durant 1000 ans. Leur cœur, comme celui de Salomon, n’appartenait apparemment plus vraiment au Seigneur. Ils furent par conséquent malheureusement nombreux à se laisser séduire par le Diable. 
De même pour que la justice du Père puisse ensuite s’exercer pleinement, il fallait aussi que le choix des hommes puisse encore une fois clairement s’effectuer en pleine connaissance de cause devant l’évidence d’un règne parfait de 1000 ans sur terre. 
Ce choix ultime des hommes pris dans l’évidence et la clarté de la Révélation de Christ sur terre, permettra en fait que le jugement dernier puisse pleinement s’effectuer dans la justice absolue, sans faille aucune.

Conclusion

Les géants de la foi tels que Moïse sont là pour nous inspirer et nous enseigner. Mais il ne faudrait pas les utiliser comme prétextes pour que nous n’avancions pas vers ce qu’ils ont attendu et espéré au fond d’eux-mêmes, peut-être pour certains, même sans qu’ils sachent vraiment de quoi il s’agissait. 
La Révélation de Jésus-Christ Glorifié, clé pour « monter », a déjà eu lieu et est par conséquent entrée en vigueur depuis presque 2000 ans. Aujourd’hui, elle se manifestera donc dès que la foi par sa démonstration sera effective et réelle, suite à l’annonce de la Parole prophétique apocalyptique (ou de révélation). Les phases d’attaques clairement prévues par les textes bibliques sont d’une urgence grandissante à chaque instant qui passe. La situation est loin de s’améliorer et les perspectives d’avenir se réduisent à peau de chagrin sauf si nous adoptons concrètement la solution de la montée ! 
Génération Josué–Jean lève-toi à la rencontre glorieuse et à la suite de ton Bien-Aimé Fils de David !  
   
En Jésus, Martin BUSCH 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire