Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

13/11/2019

136 ELECTION ET UNIVERSALITE


RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :
  1. ELECTION ET UNIVERSALITE

    1. INTRODUCTION

Élection et universalité, individu et collectivité, couple et humanité, microcosme et macrocosme, singulier et pluriel, YHWH et ELoHiM, Israël et nations, Église et monde, Eglise des Vainqueurs et Eglise restée sur terre... et la liste pourrait s'allonger !
Il s'agit de deux extrêmes dont nous constatons la réalité. Ils ne sont pas négatifs en soi, bien au contraire, mais le deviennent quand ils passent dans les « extrémismes » tels élitisme et universalisme, individualisme et collectivisme, exclusivisme et relativisme, clanisme-nationalisme et mondialisme etc… Par définition, à cause du « -isme » exclusiviste, ils finissent toujours par se combattre pour tenter de s'éliminer.
Par contre, ces deux extrêmes sont fondamentalement positifs quand ils se fécondent, se stimulent mutuellement. Leurs échanges « enflammés » (cf. Étincelles, Feu de l’Amour ; électricité + et – bien utilisés donnent de l'énergie ; cf. couple mâle-femelle) génèrent la Lumière et la Vie et, nous le verrons, depuis toujours et dans l’Éternité !

YHWH et ELoHiM

a) YHWH

YHWH « Je suis celui qui suis » est de par cette appellation un et unique, Il EST… le Seul Dieu, exclusif, il ne peut y avoir d’autres dieux devant Sa Face. YHWH EXISTE, mieux EST « tout simplement », sans rien ajouter ni retrancher. C'est pourquoi la révélation de Dieu de Son Nom « YHWH » (contraction de « Je suis celui qui suis ») à Moïse (Exode 3 :14) est absolument géniale, car elle fonde très sobrement et efficacement la condition de possibilité de l'existence ! (Cf. Écrit « La preuve ontologique »).
Une des très nombreuses caractéristiques de YHWH peut se rapprocher de l’adjectif hébreu BaCHiR et du verbe BaCHaR qui signifient respectivement élu, bien aimé et choisir, élire, aimer, désirer (cf. Esaïe 45 :4 ; cf. aussi BaCHaL : unique en Zacharie 11 :8). 
La caractéristique existentielle absolue (Je SUIS) implique l’exclusivité, l’unicité donc l’élection ou alors au contraire sa négation ne pouvant qu'impliquer le néant ! 
Dès le départ avec YHWH qui est le « Tout existentiel » (1 Corinthiens 15 :28), donc le Tout Puissant, le Saint (KaDOSCH : saint, mis à part, [cf. Election], consacré ; cf. Psaume 22 :3 par ex.), nous découvrons que l’élection au sens large du terme est, en ce qui Le concerne, une nécessité fondamentale et existentielle : c'est le « Il EST – Je SUIS » totalement incontournable et unique qui conditionne l'existence, la vie. Cette dernière a besoin de la relation qui ne peut exister sans entités fondamentalement « autres » étant paradoxalement en même temps capables de s'unir et de fusionner (Cf. par ex. Jésus-Christ vrai Dieu et vrai homme). 
L'élection oblige de ce fait à un choix ou au contraire à un non-choix ou refus ou négation. Le choisir c’est la vie ou l'existence et ne pas Le choisir c’est la mort ou la non-existence ou le néant (Deutéronome 30 :19). 
Toutefois si nous ne considérions que cet « extrême » en tant que tel, en rajoutant de surcroît un « -isme », c'est à dire en formant le mot Yahvisme, nous aboutirions à une conception de Dieu froide, absolutiste et dictatoriale. Elle établirait une distance infranchissable entre Lui et l'homme en ne considérant qu'une souveraineté absolutiste. Cet extrémisme est un piège diabolique. C'est pourquoi ELoHiM associé[s] à YHWH va rétablir l'équilibre donc la situation ...  

b) ELoHiM

ELoHiM au pluriel avec YHWH, le Seul, l'Unique, semble plus qu’étonnant pour ne pas dire incompatible (cf. Exode 3 etc.…) ! Et pourtant, dès Genèse 1 :1-3 avec l’appellation ELoHiM et non pas YHWH, au départ, se trouvent le Père (BeRECHiTH : dans le commencement, à l'origine, les prémices, le premier, donc Père), le Fils (AMaR : dire, parler - Parole ; OR : Lumière cf. Jean 1 :1-5) et l’Esprie de Dieu (la ROUaH ELoHiM, la personne de la Trinité-ELoHiM à être clairement nommée en premier dans la Bible). 
On pourrait alors se poser la question suivante : soit Dieu est UN et Il ne peut que s’appeler YHWH, soit il y a trois dieux dans le pluriel ELoHiM mais alors nous serions dans le polythéisme ! C’est d’ailleurs ce que reproche le judaïsme aux chrétiens. Qu'en est-il vraiment ?
Deutéronome 6 :4 affirme à la fois YHWH UN et y associe de façon indissoluble ELoHiM (« Ecoute Israël, YHWH EloHeiNOU (notre Dieu [est] EHAD [UN] ; grammaticalement étonnant « notre Dieu[x] » = ici ELoHiM au pluriel ; cf. traduction Chouraqui « notre ELoHiM »). 
Ainsi l'appellation au pluriel d'ELoHiM avec l'adjectif possessif au singulier démontre Sa pluralité tout en étant dans l’unicité, la singularité confirmée par EHAD (un, unique, seul...). 
Cette pluralité, impliquant obligatoirement la diversité, débouche obligatoirement vers l'universalité infiniment variée qui par-là rend possible la proximité (Cf. Matthieu 6 :31 :32 ne vous inquiétez pas votre Père sait que vous en avez besoin ; Luc 12:7 : même nos cheveux sont comptés ; Matthieu 28 :20 : Jésus est avec nous jusqu’à la fin du monde ; Actes 1 :5+8 ; 2 :4 l’Esprie Sainte est en nous et sur nous ). 
La proximité pour être réelle doit ENGLOBER, ENTOURER (cf. Genèse 1 :2 la ROUACH « couvait » la terre selon certaines traductions ; Jean 3 :5+7 Il faut naître En-Haut de la PNEUMA-ROUAH notre mère qui nous porte EN Elle ; Colossiens 1 :16 : « ...car EN Lui (Jésus) tout a été créé... »). 
YHWH ELoHiM Se projette, S'investit, S'intègre par Sa Paternité, l'Incarnation et le don et le rôle de l’Esprie Sainte dans Sa création en l'englobant, grâce à Sa diversité plurielle et Sa proximité totale. Il pourra s'approcher, s'adapter, en faire partie tout en restant en même temps « au-dessus », à part, Saint, c'est à dire « YHWH ». Nous avons là une manière supplémentaire d'essayer de rendre compte à la fois de l'humanité (ELoHiM ; 2ème Personne de la Trinité) et de la divinité (YHWH : « Je suis » Jean 8 :58 ; 14 :9) du Seigneur Jésus-Christ. De même l'Esprie Sainte est à la fois notre mère, nous porte en Elle, nous « englobe », en nous conférant la filiation, pour accoucher de nous En-Haut et à la fois dans la position divine sur le Trône au plus haut niveau (Apocalypse 5 : 6c) en tant que Créatrice et réalisatrice (Genèse 1 : 2).  
La dimension englobante est par définition divine car pour englober quelque chose on est certes à la fois proche, voire « un » mais nécessairement aussi « TOUT AUTRE » par rapport à la réalité englobée.
ELoHiM signifie dieux (au singulier EL= dieu) mais toujours traduit par Dieu au singulier quand cette appellation est associée au Nom de YHWH ! (Deutéronome 6 :4).
Par contre, en Exode 23 :13 par exemple, l'appellation ELoHiM apparaît telle quelle et est traduite de façon grammaticalement exacte au pluriel par dieux car ici il s'agit d'idoles ! (« et vous n’invoquerez pas le nom d'autres dieux »). Une idole se veut en principe proche, convient à l'homme qui en fait se la crée à son image, selon sa conception, ses besoins, voire se positionne en tant que tel (cf. veau d'or, statues, culte des saints, divinités spécialisées pour les besoins humains divers, vedettariat, star-mania, gourous etc.…). 
L'extrémisme pluraliste de l'Elohisme conduit à l'idolâtrie polythéiste diabolique de par une soi-disant proximité et adaptabilité s'avérant au bout du compte très étouffante et oppressante pour ne pas dire destructrice ou mortifère. (Cf. infinités de passions idolâtres qui peuvent nous ronger). 
Nous obtenons de la sorte encore deux extrêmes terriblement négatifs dans l’Elohisme à savoir :
- un relativisme hypocrite religieux doctrinal et moral où l’on peut croire ce que l’on veut et où tout finit par être permis, bref il faut s'adapter au monde,
- un légalisme religieux oppresseur exclusiviste, isolationniste, voire meurtrier.
Ces deux extrêmes se combattent et veulent s'éliminer.
C'est pourquoi YHWH associé à ELoHiM va rétablir l'équilibre donc la situation...  

      c) YHWH ELoHiM

Ce qui nous intéresse ici bibliquement parlant, c'est l'association apparemment totalement antinomique entre YHWH et ELoHiM ! 
Toutefois elle est nécessaire et démontre qu'il s'agit du vrai Dieu présenté dans les textes bibliques. S'Il est vraiment Créateur en relation d'amour avec Ses créatures et Sa création les faisant vivre dans et par ladite « relation » avec elles, tout en étant SAINT, A PART avec tout ce que cela implique (repentance, sanctification, obéissance), Il ne peut qu'être à la fois l'Unique, l’Élu exclusif (YHWH Saint) et le Pluriel, l'Universel donc proche et amour (ELoHiM Amour). 

EL et/ou ELoHiM sont des génériques désignant la divinité ou ce que l'être humain considère comme étant sa ou ses divinités, son ou ses dieux. 
YHWH ELoHiM doit aussi de ce fait être choisi, désigné et accepté par l'être humain comme son ELoHiM à l'exclusion des autres ELoHiM. 
Nous découvrons par-là la réciprocité relationnelle et d'acceptabilité indispensable entre YHWH ELoHiM d’une part et l'être humain d’autre part. 
L'exclusivisme uniformiste du Yahvisme aboutirait à un dieu horloger qui aurait créé un système froid et impersonnel, sans « âme » et sans « vie » et finalement dictatorial et/ou distant voire mortifère. 
Comme dit, le pluralisme de l'Elohisme, par principe soi-disant proche, donc apparemment divin, aboutira au polythéisme avec des infinités de dieux-démons (idoles, « saints » selon l'image ou les images fabriquées par les hommes) devant en principe résoudre les problèmes à condition de s'en attirer les faveurs par la religion, ses rites et pratiques superstitieuses sous peine de subir pleins de déboires...
Ainsi le vrai Dieu Saint-Souverain et d'Amour proche ne peut être que YHWH ELoHiM tel qu'Il est nommé dans la Bible, à condition que cette association soit étroitement maintenue.
Élection (YHWH) et Universalité (ELoHiM) positivement associées caractérisant le vrai Dieu, ne peut que se retrouver dans ce qu'Il a créé à savoir la création dans son ensemble et plus particulièrement l'humanité. Celle-ci à son tour comporte une dimension d’Élection avec le Peuple d'Israël et d'Universalité avec les autres nations.
Nous ne passerons pas en revue l'ensemble des aspects de la création démontrant cela, mais nous allons cibler Israël (Élection) et les nations (Universalité) ainsi que l'Eglise des Vainqueurs-Epouse montée et enlevée (Élection) et l'Eglise (Universalité) sur terre durant la Grande Tribulation et le Règne de l'Anti[é]-Christ.  

Israël et les nations

a)  Yahvisme et Elohisme des Pharisiens

Pour le judaïsme en général la Trinité est totalement exclue car elle remettrait en cause le EHAD (UN, SEUL, UNIQUE par extension élu, exclusif) fondamental caractérisant Dieu. Il ne peut que s'agir d'une déviation polythéiste voire d'une fragmentation blasphématoire de Dieu en trois.
Cela vient du fait que par là le judaïsme veut à tout prix, peut-être même inconsciemment, préserver son identité fondée sur l'élection divine, caractéristique correspondant justement aussi à YHWH comme nous l'avons vu plus haut !  
L’Élection est fondée dans le choix de YHWH ELoHiM porté au départ sur Abraham le père du Peuple Juif. Cette réalité est bibliquement correcte et immuable pour toujours et jusque dans l’Éternité (Cf. Romains 11 : 5+28). 
Toutefois la vive discussion de Jésus avec Ses contradicteurs pharisiens en Jean 8 pourrait au premier abord remettre tout cela en cause quand Il dit : « ...vous avez pour père le diable » (v.44). 
En fait Jésus ne remet en question que leur Yahvisme très critiquable notamment quand Il affirme présent devant eux en tant qu’homme Sa divinité : « avant qu'Abraham fût, je suis (YHWH) » (v.58). 
Son but était de rétablir la vérité Elohiste en tant que deuxième Personne de la Trinité (= ELoHiM) indissolublement associée à la vérité Yahviste qui Le concernait tout autant ! 
D'ailleurs en Matthieu 23, Il remet aussi en cause leur Elohisme en dénonçant leur hypocrisie notamment par leurs petits arrangements religieux, de vedettariat et d'oppression. Ils se faisaient même appeler « Père » alors qu'il n'y a « qu'un seul Père dans les cieux ». Autrement dit, ils prennent la place de YHWH ELoHiM !!! Quelle idolâtrie ! Nous retrouvons le même Elohisme idolâtre dans l'Eglise avec le papisme, la mariologie, les ministères pratiquant le vedettariat voire le légalisme oppressif pour mieux se faire servir.
Ainsi leur élection en Abraham ne peut que se consolider, se restaurer et se concrétiser auprès des nations en YHWH ELoHiM vraiment associés, c’est-à-dire au moment où ils reconnaîtront en Jésus le Messie leur YHWH ELoHiM.

b) Le rétablissement du Peuple juif élu dans sa position et son rôle
Outre l'annonce de l'Apôtre Paul en Romains 11 où l’Élection d'Israël n'est pas remise en cause, car « Dieu ne se repent pas de Ses dons et de son appel » (Romains 11 :29), nous pouvons d'emblée voir à la lumière de textes de l'Apocalypse comment s’opèrera le rétablissement de la position d'Israël dans son merveilleux rôle de Peuple élu parmi les nations.
Nous retrouvons encore les Yahvisme et Elohisme d'Israël en Apocalypse 2 :  9-11 et 3 : 9a. 
Toutefois les promesses à l'Eglise de Philadelphie annoncent qu'elle sera couronnée, qu'elle deviendra des colonnes dans le Temple céleste dans la Jérusalem céleste, qu'elle obtiendra les premiers résultats substantiels auprès de juifs qui se prosterneront devant elle et probablement se joindront à elle lors de la première montée (Apocalypse 3 : 9b-12 ; 4 :1 ; 5 : 10). 
Mais ce ne sera qu'un commencement car les résultats ultérieurs lors du réveil de Gloire mondial et de la seconde montée en Apocalypse 7, mettent clairement l’Élection d'Israël en valeur par les premières victoires de l'Eglise des Vainqueurs couronnée envoyée du Trône (Apocalypse 6 :2 ; [cf. 1 Thessaloniciens 2 :19] ; 7 :4-8).  
Autant en ce qui concerne l'Eglise de Philadelphie pour la première montée avec les promesses aux caractéristiques juives du Temple et de la Jérusalem célestes que pour le réveil mondial de la deuxième montée d'Apocalypse 7 où sont citées les 12 tribus en premier, en tant que prémices avant la foule énorme, nous assistons clairement à l'accomplissement de la prophétie de l'Apôtre Paul. 
La position spécifique d’Élection, de prémices (Apocalypse 14 : v.4b) des juifs rachetés et montés (Apocalypse 7 : 3+9c+14 ; 14 : 3c+4c) décrite en Apocalypse 14 :1-5 est entre autres soulignée par leur capacité à chanter un chant nouveau que nul autre ne pouvait apprendre et leur sanctification exceptionnelle sans nulle autre pareille. Avec l'Agneau, en tant que prémices de l'Eglise des Vainqueurs, ils démontrent la jonction indispensable entre la Jérusalem-Sion terrestre et le Trône céleste (Apocalypse 14 : 1+3). 
Nous retiendrons aussi les noms des 12 tribus d'Israël inscrits sur les portes de la nouvelle Jérusalem, mention faite avant celle des noms des 12 apôtres de l'Agneau sur les assises des remparts (Apocalypse 21 : 12+14). 
Bien entendu la couronne des 12 étoiles de l’Épouse de Jésus en Apocalypse 12 :1 démontre l'unité des deux entités composant l'Eglise des Vainqueurs. Celle-ci se retrouvera dans celles et ceux qui seront enlevés (Apocalypse 11 :15 ; 12 :5c+11-12a).  
Cette unité était déjà signifiée précédemment par les 24 anciens couronnés placés sur des trônes autour du Trône divin (Apocalypse 4 : 4 ; cf. aussi Éphésiens 2 : 14-16). 
De même la collaboration des deux Témoins (Église des Deux Témoins) d'Apocalypse 11 issus respectivement d'Israël et des nations (Typologies de Moïse et Élie le Tischbite « l'étranger » - nations) soulignent évidemment leur puissance de Feu et de Résurrection pour la formation complète de l'Eglise des Vainqueurs suite à la troisième montée ! (Apocalypse 11 : 12 ; 12 : 1).  

L'Eglise des Vainqueurs et l'Eglise restée sur terre
a) L’Élection, une question de choix

La question souvent posée relative à l'Eglise des Vainqueurs montée ou 8ème Église est la suivante : « Pourquoi celui-là ou celle-ci, ceux-ci et pas les autres ? »
Nous avons vu la nécessité de la réciprocité, de choix et d'acceptation dans la compréhension de l’Élection tant du côté de YHWH ELoHiM d'une part que de l'être humain d'autre part.
YHWH ELoHiM dans Sa SOUVERAINETÉ ne fait acception de personne (Actes 10 :34 ; Romains 2 :11 ; Galates 2 :6) car c'est un péché (Jacques 2 :9). Il est juste et par conséquent Il a proposé dans Sa Parole à tous Ses fidèles (Apocalypse 2 et 3 lettres aux 7 églises à savoir toute l'Eglise de l'époque donc celle de toutes les époques) la glorification suivie de la montée pour former l'Eglise des Vainqueurs, et ceci dans l'immédiat ! C'est le juste choix de départ absolument souverain de YHWH ELoHiM. Il ne peut donc pas y avoir de « jaloux » !
Ainsi l’Élection relative au choix et à la foi des chrétiens pour devenir l'Eglise des Vainqueurs devient de ce fait déterminante car personne n'est forcé à l'accepter pour soi-même. Vouloir invoquer la souveraineté de Dieu quant au moment « inconnu » de la formation de l'Eglise des Vainqueurs est un faux raisonnement. Cela fait 2000 ans que c'est prévu « pour aujourd'hui », car cela dépend uniquement de notre choix, acceptation et foi exactement comme c'est le cas pour la foi en Jésus en vue du salut !
Nous retrouvons d'ailleurs le même schéma avec les Apôtres et le Peuple d'Israël. L’Église primitive, d'abord d'origine exclusivement juive au départ a choisi « la voie » (Actes 18 :25-26 ; 19 :9+23 ; 24 :14 ; Élection – position Yahviste). Le Peuple d'Israël dans son ensemble (= Universalité - position Elohiste au départ) n'a malheureusement pas cru et choisi « ladite voie ». Israël, par choix, est donc resté généralement à la fois dans l'Elohisme et le Yahvisme, extrémismes mortifères que Jésus avait alors dénoncés. Israël n'a pas choisi la « voie » de l'association équilibrée fécondante YHWH ELoHiM.
De même jusqu'à présent, l'Eglise dite « universelle » n'a généralement pas davantage fait le choix en ce qui concerne l'Eglise des Vainqueurs (Élection) et ceci malgré l'exhortation glorieuse et pressante de Jésus-Christ Glorifié au début de l'Apocalypse.

b) L’Élection Yahviste d'Israël et de l'Eglise des Vainqueurs permettra      l'Universalité du réveil de gloire mondial

Apocalypse 6 :2 et 7 nous révèlent qu'Israël a besoin de la manifestation de la Gloire de l'Eglise des Vainqueurs positionnée dans et à partir de son Pays promis céleste pour s'engager dans la « voie » ! Il faut impérativement que l’Élection Yahviste de l'Eglise des Vainqueurs positionnée dans son Pays promis devant le Trône se révèle. 
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'Israël doit retrouver et VOIR toujours plus et davantage son identité, son Élection, sa Terre, sa Jérusalem et son Temple dans leur vérité et authenticité Yahvistes parce qu'issus du ciel et fondés dans les lieux célestes. C'est pourquoi seule l'Eglise des Vainqueurs, bénéficiant justement de l’Élection Yahviste, peut concrètement les lui proposer. Israël a en effet besoin de ces repères vitaux pleinement conformes aux écrits des prophètes, faisant sa spécificité identitaire accompagnée de merveilleuses promesses messianiques. Ce sera très exactement le cas en Apocalypse 6 :2 et 7 :4-8. 
Ce n'est seulement après qu'ils soient « rentrés » (Romains 11 : 12-15) que le réveil mondial pourra s'opérer car « si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi » (Romains 11 :16). Apocalypse 7 est d'ailleurs la démonstration claire et nette que la condition de possibilité du réveil de gloire mondial pour les nations ne peut que suivre celui d'Israël ayant pleinement réintégré la position et le rôle prévus par son Élection de toujours.
L'Universalité Elohiste du réveil de gloire pour les nations sera effectivement rendue possible avec l’Election préalable Yahviste d’Israël restauré par sa glorification, ainsi « prémices » glorieuses selon YHWH ELoHiM de l'Eglise des Vainqueurs.

c) Le règne du Millénium est tout autant caractérisé par l’Élection et      l'Universalité

L'Election Yahviste est révélée lors du règne millénariste en Apocalypse 20 : 4a (Eglise des Vainqueurs) et Apocalypse 20 : 4b+6 (Martyrs). 
La proximité Elohiste de gloire sera pleinement manifestée auprès de l'humanité entière (Universalité Yahviste) dirigée par Christ et l'Eglise des Vainqueurs dont à ce moment-là les martyrs ressuscités (Élection Yahviste). Soulignons encore le choix, l'acceptation et la foi clairs et héroïques des Martyrs de rester fidèles à Christ dans la persécution (Apocalypse 2 :8-11 ; 6 :9-11...). Leur Élection dans le Millénium, comme pour celle de l'Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 19 :14 ; 20 :4a), était intrinsèquement liée à leur choix !  « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection » (Apocalypse 20 :6).  
L’Élection d'Israël sera maintenue pour l’Éternité comme cela est signifié par les noms de tribus mentionnés en premier sur les portes des remparts de la Jérusalem céleste qui est aussi l’Épouse (Apocalypse 21 :2b+12). Sachons toutefois que YHWH ELoHiM sera tout en tous pour l’Éternité.  
 
Conclusion

L'importance de la compréhension de l’Élection et de l'Universalité est capitale parce qu'elle est fondée, enracinée dans le Nom de YHWH ELoHiM Lui-même. 
Elle est aussi capitale car elle encourage à la restauration du rôle et de l'identité du Peuple d'Israël élu depuis toujours et pour l’Éternité en passant obligatoirement par la formation et la constitution de l'Eglise des Vainqueurs. En effet celle-ci vit et agit en Gloire à partir de son Pays Promis, du Trône, repères indispensables pour Israël et les écrits des prophètes.
Enfin elle permet de comprendre quelle est la condition de possibilité de la réussite de l'évangélisation mondiale de Gloire !
YHWH ELoHiM a fait un choix préalable souverain et juste d’Élection et d'Amour en faveur d'Israël et des nations sans acception de personne. 
Il nous reste donc à faire à notre tour librement ce choix de foi, d'amour et d'acceptation pour entrer dans cette Élection de l'Eglise des Vainqueurs-Epouse (YHWH, Election, Epouse unique choisie ayant par libre choix dit « oui ») de Jésus-Christ Glorifié afin que l'Universalité créatrice (ELoHiM, Universalité, Proximité, Amour) de salut total le plus large possible s'opère au plus vite !

En Jésus, Martin BUSCH


En Jésus, Martin BUSCH  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire