Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

11/09/2019

Etude 4. Obéir à l'Ordre Suprême

*MÉDITATION DU JOUR (MDJ)
Samedi 17 Août 2019

Obéir à l'ordre suprême ! / Étude 4

Luc 10 : 30 à 36
Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit. Il s'approcha, et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C'est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même.

Cette histoire relatée ci-dessus, décrit exactement l’état de nos cœurs aujourd'hui.
En effet, nous sommes nombreux à porter les habits de sacrificateurs et les vêtements de lévites, c'est-à-dire, à prétendre être chrétiens, alors que nous restons insensibles aux âmes perdues, et laissées le long du chemin. Nous avons l’apparence de la piété, mais ne vivons pas véritablement le plein évangile.
La différence entre le Sacrificateur, le Lévite et le Samaritain, est que ce dernier avait la compassion.

Les deux premiers étaient pourtant membres du clergé, avaient des titres liés à leurs fonctions, portaient des habits religieux, mais n’avaient aucune compassion pour leur semblable. C’est exactement ce que nous voyons dans nos églises aujourd’hui ! 

Beaucoup de chrétiens aspirent à des fonctions, des titres, et courent après de grands ministères, mais n’ont aucune compassion pour les âmes perdues. Ce qui les intéresse en réalité, c’est la renommée, la reconnaissance, la gloire des hommes et parfois l'argent !                                     
Nombreux sont ceux qui se battent pour une position dans une assemblée, mais à côté de cela, ils n’ont aucun fardeau pour les âmes. Ils n’évangélisent jamais, ne font même pas le service minimum. C'est-à-dire, essayer de gagner à Christ, au moins une âme par an. Ils ont la fonction mais pas la compassion !

Bien-aimés, vous devez revoir votre état d’esprit car vos motivations ne sont pas saines et ce que vous faites n’est pas agréable aux yeux de l’Eternel.
Dieu ne cherche pas des gens qui veulent juste avoir une position dans l’église, mais il veut des hommes et des femmes qui partagent son cœur de compassion pour les âmes perdues. C’est pourquoi Jésus pose trois fois la question à Pierre : « M’aimes-tu ? ». Ensuite, il lui dit : « Pais mes brebis ».
En d’autres termes, tu ne peux pas vouloir servir Dieu, si tu n’as pas un cœur compatissant pour les âmes. Tu ne peux pas prétendre travailler dans le champ de la moisson des âmes, sans avoir le fardeau des âmes !

Jésus-Christ lui-même, était un serviteur rempli d’amour et de compassion :
Voyant la foule, Jésus fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger. Matthieu 9 : 36.

Ce verset nous révèle le cœur du Seigneur : plein d’amour et de compassion pour les âmes perdues. La Bible dit : « ayez en vous les sentiments qui sont en Christ-Jésus ». Philippiens 2 : 5.   

La compassion est une expression de l’amour du père envers les êtres humains, c’est un sentiment de miséricorde, mais c’est aussi une des manifestions du fruit de l’Esprit. La compassion est un trait de caractère de la nature divine que doit refléter la nouvelle création que nous sommes et motiver nos actions. Car, la nature de nos motivations dans l’œuvre de Dieu détermine la qualité de notre service pour Dieu. Si nos motivations sont égoïstes, et donc charnelles, nos œuvres seront charnelles, par conséquent vaines !

Je prie Dieu, afin qu’il nous aide à mourir à nous-mêmes, de sorte que nos motivations charnelles meurent et que la compassion de Christ pour les âmes perdues naisse véritablement dans nos cœurs.

Prière du jour 
Père céleste, Je te demande sincèrement pardon d'avoir été insensible au cri des âmes en souffrance autour de moi. Car, de nombreuses personnes se retrouvent abandonnées le long du chemin comme cet homme qui tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le laissant à demi mort. 
Beaucoup sont des victimes du diable, et se battent comme ils le peuvent pour sortir de la drogue, de l'alcool, de la prostitution, de la violence, de la maladie, et de toutes autres emprises des puissances des ténèbres dans leurs vies. J'ai compris que tu les as créés pour t'adorer; et que par conséquent ce sont des adorateurs qui sont liés par le diable.
Alors, je suis candidat à la conquête de ces âmes perdues, ô mon Dieu ! Enrôle-moi dans ton armée du salut ! Donne-moi la compassion qui est dans ton cœur; afin que je sois animé des mêmes sentiments qui étaient en Christ pour les âmes perdues.

Sois loué mon Dieu, pour cette belle journée pleine de faveur, que tu m'accordes la grâce de vivre. Bénis-la pour nous, pour nos enfants et pour tous ceux qui nous sont chers. Merci Seigneur pour ta protection jour et nuit sur toute ma famille, au nom puissant de Jésus. Amen !

Pasteur Sosthène MABOUADI
Église CEEV-Bordeaux  (France) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire