Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 28 janvier 2016

87 Devenir Adulte


INTRODUCTION

N’importe quels parents voudraient que leurs enfants puissent voler de leurs propres ailes, prendre leurs responsabilités, gagner leur vie, fonder à leur tour leur famille etc... C’est très difficile d’avoir des « Tanguys » à la maison. Non seulement ils ne prennent pas leurs responsabilités, mais ils sont gâtés-pourris, deviennent arrogants, croient que tout leur est dû. Ce sont des héritiers qui iront par exemple se disputer tels des gamins l’héritage qu’ils n’ont pas gagné à la sueur de leur front dès que le dernier parent aura rendu son dernier souffle !  
Il en est exactement de même pour notre Père céleste qui voudrait que Ses enfants deviennent des adultes, mais… 
Nous trouvons cela quand Israël pérégrinait au désert par exemple d’ailleurs comme dans les églises. 

  1. Israël adulte dans sa terre promise  

Les fils de Jacob furent de véritables ados irresponsables. Leur manière de traiter « leur » problème appelé Joseph, le rêveur prétentieux, avait des conséquences humainement irrattrapables. Jacob pensait en effet que Joseph était mort suite à leur mensonge et l’habit entaché par eux du sang d’un mouton et Joseph à leurs yeux était définitivement perdu car vendu comme esclave. Ils ne mesuraient absolument pas les conséquences irréparables de leurs actes ce qui est une caractéristique de l’adolescence. Yahvé Elohim rattrapa le coup pour la survie fort heureusement ! Mais cela aboutit tout de même à un exil en Egypte avec à terme l’esclavage en prime.
Quand Joseph les retrouva comme premier ministre d’Egypte, ils durent apprendre la vie d’adulte responsable de par ses petites manœuvres pédagogiques jusqu’à la réconciliation. 
Mais cela n’était pas terminé ! Le Peuple d’Israël, finalement devenu esclave d’un descendant du Pharaon qui avait « oublié » Joseph, dut tout apprendre à travers le ministère de Moïse au désert en vue de devenir adultes.
Si nous considérons les plaies d’Egypte, le passage de la Mer Rouge, le Sinaï avec le don de la Thora, la manne, les cailles, l’eau jaillissant miraculeusement dans le désert, la conduite par la colonne de Fumée le jour et la colonne de Feu la nuit, le style de ministère épuisant de Moïse, nous constatons la dépendance totale du Peuple vis-à-vis de Yahvé Elohim. C’était miraculeux, merveilleux, extraordinaire ! Ce « miraculeux » et le type de ministère de Moïse, est ce qui est prôné en quelque sorte par les églises charismatiques à titre de référence. 
Mais 1 Corinthiens 12 et 14, les chapitres charismatiques par excellence « entourent » 1 Corinthiens 13 où il est justement question du passage à l’état adulte.   
D’ailleurs les murmures, les révoltes, le veau d’or et finalement surtout leur refus de conquérir le Pays promis, caractéristiques d’ados dépendants refusant de prendre leurs responsabilités d’adultes, eurent des conséquences terribles : 40 ans de plus dans le désert et la mort de leur génération. 
En effet dans le Pays promis, il fallait qu’ils vivent en gestionnaires responsables adultes d’un territoire et d’une société installée devant fonctionner correctement selon les lois de Yahvé Elohim et bien entendu toujours dans Son miraculeux et Sa bénédiction mais différemment, car pas dans le cadre de l’assistanat. La manne, les cailles devant apparaître miraculeusement presque tous les jours, excepté le jour du Sabbat, mais soulignant leur dépendance au quotidien donc leur enfance et leur adolescence n’étaient plus à l’ordre du jour. Il fallait à présent qu’ils conquièrent et gèrent leur territoire en tirant notamment leur nourriture et leurs forces de la Terre promise nouvellement conquise. Cette Terre avec ses frontières était par ailleurs une protection face aux ennemis environnants !
La montée de l’Eglise est en fait « la conquête » et résider, tirer ses forces de la Terre promise céleste, permet d’être vraiment adultes et de prendre réellement ses responsabilités dans la gestion et les combats pour obtenir à partir de là les victoires prévues dans l’Apocalypse et aussi être protégé de la Grande Tribulation et du règne de l’Anti[é]-Christ !       

  1. Les églises appelées à être adultes

Dans les églises on a l’impression de se retrouver constamment dans une nursery ou un club d’ados si tout va bien. Cela vient évidemment du fait que les ministères sont presque des adultes ou des ados – aînés mais de ce fait ne peuvent pas savoir ce qu’est un véritable adulte puisqu’ils ne le sont pas eux-mêmes et pour cause car la réponse se trouve en 1 Corinthiens 13 :9-12 : « Car en partie nous connaissons et en partie nous prophétisons. Lorsque viendra la perfection le partiel sera aboli. Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai aboli les choses de l’enfant. Nous voyons en effet à présent comme à travers un miroir de manière énigmatique [confuse] contrairement au face à face ; à présent je connais en partie alors je connaîtrai totalement comme j’ai été vraiment connu. »    
Autrement dit, il est totalement exclu d’être adulte hors du face à face. Le face à face nous permet de passer du partiel à la perfection, du raisonnement de l’enfant à celui de l’adulte, de la vision énigmatique, confuse à la vision réelle, de la connaissance partielle à la connaissance totale à commencer celle de nous-mêmes. Cette réalité compte même pour ceux que nous considérons comme ayant été ou sont les plus « grands ministères ». En général on dit que c’est pour plus tard à la fin des temps par exemple. Seulement cela fait 2000 ans qu’on dit qu’on est à la fin des temps… ?
Comment passer au face à face ? En attendant comme un gamin(e) gâté(e) que l’enlèvement lui tombe dessus ? Evidemment non ! Il faut rechercher, conquérir même, l’immortalité, la métamorphose et la montée acquises par Jésus et devenir une vraie femme, une épouse adulte, glorieuse sans taches ni rides, remplie d’amour parfait qui prenne ses responsabilités auprès de son Epoux (Ephésiens 5 :24-27). Elle réussira dans l’évangélisation mondiale par ses victoires et accouchera de la nouvelle génération qui pourra justement être enlevée et à son tour prendre ses responsabilités en éjectant le Dragon des lieux célestes !
Notons que le fait d’être fils et filles révélés, c’est à dire adultes et non plus enfants, nécessite le salut du corps (Romains 8 :19+23). Voilà ce que cela signifie : devenir chrétien adulte selon le Seigneur ! Le rôle des ministères énumérés en Ephésiens 4 n’est-il pas de faire en sorte de suivre Christ monté et pour ce faire, parvenir à l’unité de la foi, à la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’adultes (eis andra teleion : vers l’homme parfait) à la taille de la plénitude de Christ ? Est-ce toujours que pour la fin des temps ou ces paroles de Paul d’il y a presque 2000 ans étaient déjà pour l’époque ?

  1. Avoir un corps d’adulte

« Et Yahvé Elohim façonna un Adam tiré hors de la glaise, fit entrer dans ses narines une haleine de vie et l’Adam [est – devint] un nephech vivant » (Genèse 2 :7) 
Dans l’interprétation classique le corps est ici de la glaise rouge et le souffle de vie en serait en quelque sorte l’âme ou l’être intérieur qui « animerait » telle une espèce de pantin perfectionné la « poterie » fragile exposée au premier cailloux qui lui tomberait dessus. Ça c’est d’ailleurs un peu vrai après la chute. Mais avant la chute il s’agit de tout autre chose. 
En réalité le texte ne veut pas dire cela. En fait Yahvé Elohim choisit de former en quelque sorte une magnifique statue ou forme en terre glaise rouge, un Adam (= terre glaise rouge tirée du sol), comme un potier forme une poterie (cf. Jérémie 18 :6 ; Romains 9 :19-21 où Dieu est le divin Potier - Créateur).
Puis par Son haleine, Yahvé Elohim transforma, métamorphosa Adam qui devint un nephech vivant, c’est-à-dire un être dans sa globalité esprit, âme et corps à l’image de Dieu, glorieux d’énergie, de puissance, de force, de Feu et de Lumière doué d’une capacité spirituelle, psychique et physique énorme c’est-à-dire vraiment vivant où la mort ni l’imperfection n’avaient de place. L’haleine glorieuse sortant de la bouche de Yahvé Elohim métamorphosa la statue de glaise rouge en un être glorieux parfait uni où l’être humain n’était pas divisé en deux doté d’une dimension intérieure psychique, spirituelle d’une part et d’une dimension corporelle extérieure d’autre part. La poterie de terre glaise avait complètement disparu. 
Cette réalité - nephech glorieuse insufflée métamorphosante est d’origine et de nature divine et donc ne peut subsister qu’en relation parfaite avec Dieu. La nephech vivante EST la nature divine véritable globale intérieure comme extérieure de l’homme du paradis. Elle est spirituelle, psychique et physique. Il n’y a de fait pas de distinction, il y a unité parfaite et perfection unique !
La nephech vivante signifie aussi « être, individu », ce qui fait de lui un autre être que Yahvé, un vis-à-vis pouvant de ce fait devenir indépendant, adulte capable de prendre ses responsabilités simplement par définition ! Les responsabilités de gestion de la création octroyées et le choix donné au niveau de l’arbre de la connaissance du bien et du mal en sont les preuves irréfutables.  
C’est ainsi que l’on arrive à une « nephech hajah » ou nephech vivante.
Comme la réalité « corporelle » n’est pas à distinguer des réalités spirituelles et psychiques vu ce que représente en fait la nephech vivante dans sa globalité, on peut dire que le corps glorieux est le siège de la vie, de la puissance, de l’énergie et de la force exactement au même titre que celui de l’être intérieur.
Ici la forme argileuse, l’Adam se métamorphosa de par l’haleine divine en un être totalement glorieux esprit âme et corps unis et sans distinction aucune ni faille. Tout est lumière, tout est un, rien n’est caché, la relation avec Dieu est parfaite tant au niveau de l’esprit, de l’âme et du corps qui ne sont pas, rappelons-le et au risque de nous répéter, à distinguer au paradis. Adam et Eve la moitié -côté de son mari avaient tous les moyens de réaliser leurs missions de multiplication et de gestion responsable d’adulte ou d’êtres humains parfaits !
La chute, la rupture d’avec Yahvé Elohim a entraîné une métamorphose dans le mauvais sens à savoir : les divisions, les cachotteries, les accusations, les voiles et/ou revêtements de peaux de mort, les condamnations et la mort. 
Spirituellement et moralement les attitudes du couple initial se sont très vite révélées infantiles. Les accusations envers le Serpent et le conjoint par exemple servaient à se défausser des responsabilités propres. Le couple initial était alors divisé dans ses relations avec Dieu puisqu’il s’en cacha par peur, divisé au sein du couple et divisé dans sa réalité esprit, âme et corps. Le corps initial parfait tel que nous l’avons décrit est à présent séparé de l’être intérieur. Il est revêtu de peaux d’animaux morts imprégnés de la mort, donc infectant le corps glorieux de ce fait destiné à mourir. Ainsi au niveau de l’histoire de la langue, nephech reçut la signification d’âme « invisible » à distinguer du corps déchu « visible ». Il fallait bien s’adapter à l’espace-matière-temps et entretenir l’illusion que l’on pouvait avoir une « belle âme » tout en ayant un corps à moitié « pourri » …
Pour décrire cela différemment, avec l’Apôtre Paul nous découvrons le concept de chair (sarx ; cf. sarcophage) qui imprégna non seulement le corps (soma) mais encore l’âme et l’esprit en les splittant au passage.
 Voilà la situation si bien décrite par l’Apôtre Paul en Romains 7 et 8.
Mais la bonne nouvelle de Romains 8 :1 est très claire : « Il n’y maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont DANS le Christ Jésus. » Etre EN Christ c’est aussi être revêtu de Son corps glorieux qui transfigure le nôtre. Par et en Lui nous devons revenir à la situation d’avant la chute au titre de la justification ! Tout ce qu’Adam a perdu, Jésus nous l’a restitué, il n’y a pas photo !
Dans le développement de Paul, les chrétiens romains sont appelés à ne pas vivre selon la SARX - Chair entraînant la mort mais selon le PNEUMA - Esprit qui pourrait être identifié à l’haleine métamorphosante de Yahvé Elohim : une proximité extraordinaire ! Il parle du comportement selon la chair (Romains 8 :12-13) qui mène à la mort et la conduite de l’Esprit qui mène à la vie. L’interprétation selon la philosophie grecque séparera l’être intérieur de l’être extérieur au niveau de l’étendue du salut. On va alors interpréter le texte en opposant l’être intérieur et l’être extérieur alors que le texte fait la différence entre le soma – corps et la sarx – chair. Pour Paul le soma corps doit être sauvé, vivifié (Dzoopoieo = faire vie litt. Romains 8 :11 ; cf. aussi v.23+29-30) et non pas ressuscité.
Même les traductions passent dans une interprétation grecque et fausse de ce texte (v.10) : « Si Christ est en vous, votre corps, reste tout de même voué à la mort à cause du péché, mais l’Esprit est votre vie à cause de la justice. » Autrement dit, il reste tout de même de la condamnation puisque le péché ne serait pas vraiment éradiqué du corps… ! Bref, une justification et un salut seulement partiels. Le texte original dit autre chose :
« Si par contre le Christ est en vous : d’une part le corps mort (= chair morte) à cause du péché, d’autre part l’Esprit vie à cause de la justice. »  Autrement dit l’expression « soma necron : corps mort » signifie la chair de mort mélangée au corps à cause du mot necron-mort adjacent à soma-corps dans le texte original. Par le Christ le corps infecté par la mort à savoir uniquement la chair mourra contrairement au soma-corps qui sera sauvé comme notre être intérieur. Cela correspond tout à fait à l’Esprit ou l’haleine de Yahvé Elohim nous transforme à nouveau en un être vivant glorieux dans sa globalité, uni comme en Genèse 2 :7 et en 2 Corinthiens 3 :18.
Voilà ce que signifie avoir un corps d’adulte selon le Seigneur !

De plus, le contexte et notamment le verset 1 de Romains 8 serait tout à fait illogique. Soit on est totalement délivré du péché en Christ selon Sa justice donc il doit y avoir l’immortalité du corps comme celle de l’être intérieur selon l’acte créateur de Yahvé Elohim au paradis, soit on ne l’est pas. Soit on est encore partiellement sous la condamnation ou soit on ne l’est pas !
La révélation des fils et filles de Dieu avec le salut du corps à la clé est une preuve de maturité, d’état adulte comparé à l’état d’enfants qui ne bénéficient que des prémices de l’Esprit. C’est pourquoi la création les attend car ils accompliront ce qu’Adam et Eve n’ont pas réalisé (Romains 8 :19-23)
Etre adulte en Christ c’est être glorifié comme des fils et filles révélés, comme Adam et Eve avant la chute à cause de la justification. 1 Corinthiens 13 cité plus haut nous confirme cela. Etre adulte c’est se marier en tant qu’Epouse parfaite avec l’Epoux et former une nouvelle cellule familiale où l’on prend ses responsabilités d’adultes dont le but salvateur final sera en Christ d’écraser la tête du Serpent.     

  1. Identité et état adulte

La question identitaire en général est très complexe : culture, sociologie, histoire, religions, terre, environnement, traditions, langues, musiques, politique, conflits, sciences, technologies, gastronomies etc… 
Toutefois les éléments qui nous sont laissés par Israël et donc par le texte biblique, pourraient nous donner certains éclairages intéressants relatifs à notre propos. 
Voilà un peuple dont les origines remontent à -1850 environ avec Abraham. Bien entendu en prime, la généalogie biblique remonte jusqu’à Adam et Eve en passant par Noé pour montrer le fil conducteur ininterrompu du plan de Dieu au niveau de la descendance fidèle et choisie du début à la fin qui finira par écraser la tête du Serpent !
Pour Israël, il y est question de terre promise, d’Alliance avec Yahvé Elohim, de généalogie ou de descendance, et plus tard de langue, de texte inspiré, sacré et de Temple dédié au nom de Yahvé Elohim.
« Est-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple, comme Israël, que Dieu est venu racheter pour en former son peuple, pour se faire un nom et pour accomplir en sa faveur, en faveur de ton pays, des miracles et des prodiges, en chassant devant ton peuple, que tu as racheté d'Égypte, des nations et leurs dieux ? » (2 Samuel 7 :23 ; trad.Segond).
Le roi David avait bien compris l’identité du Peuple d’Israël : un peuple à part incomparable, racheté par l’Alliance, qui se fait un nom, une identité et qui a un pays, une Terre à laquelle il revient toujours parce que « racheté » des lieux d’exils. Le passage « pour se faire un nom » de ce texte peut s’attribuer aussi bien à Dieu qu’au Peuple. En fait le nom (SHeM), l’identité de Yahvé et celle du Peuple sont indissociables, imbriqués l’un dans l’autre de façon carrément EXISTENTIELLE, fondamentale donc indestructible au titre de l’élection. 
Cela s’est vérifié, malgré les aléas de l’Histoire à l’encontre du Peuple d’Israël, parce qu’il est de nouveau revenu d’exil sur sa terre, racheté, après 2000 ans !
Il s’agit en effet de la démonstration d’une identité indestructible parce qu’indissociable de la source des sources : Yahvé Elohim. 
Au-delà du judaïsme en tant que religion qui s’est perpétuée à travers les millénaires, les juifs sont « marqués » au fer rouge au niveau de leur être entier par cette élection dont ils ont bénéficié. Il leur faut la Terre d’Israël parce que promise avec le Temple reconstruit pour qu’ils puissent pleinement jouer leur rôle en tant que Peuple élu ADULTE, gestionnaire, responsable. 
Les exils étaient malheureusement la démonstration de leur immaturité liée au péché, à leurs divisions et à leur abandon de la Torah et de Yahvé Elohim. Ils n’assumaient plus leurs responsabilités d’adultes sur leur terre comme il convient d’où les exils notamment le dernier où ils furent DISPERSES, divisés. Mais dès qu’ils revenaient dans l’environnement de leur terre promise leur identité était en voie de restauration et leur permettait d’évoluer vers une position identitaire plus juste, plus unie, correspondant davantage à celle de Yahvé Elohim qui avait fait le choix souverain de cette terre. Bref Israël peut être davantage « lui-même » en étant dans l’environnement prévu par Celui dont il tire son identité. Il peut à présent prendre ses responsabilités, gérer voire combattre en adulte sur et à partir de sa Terre. C’est ainsi qu’il est le prototype identitaire pour l’Eglise authentique appelée à prendre possession de sa Terre promise et aussi au-delà du règne millénariste de Jésus et de son Epouse l’Eglise des Vainqueurs à partir du Temple de Jérusalem et donc de ladite Terre d’Israël. 
  
En effet l’identité du peuple chrétien a exactement besoin des mêmes éléments pour correspondre à celle de Yahvé Elohim. 
L’Alliance en Jésus-Christ est parfaite car elle a été totalement accomplie, portée et assumée par la croix pour le rachat complet et la justification pleine et entière. Elle permet le plein accès par grâce auprès du Père et de Son Trône.
Mais le monde chrétien est divisé, dispersé en dénominations et ne peut pas de ce fait être ce peuple choisi, élu, à part, vu ses divisions fondamentales pour ne pas dire quasi « existentielles » car celles-ci justifient la religiosité ciment humain mais non divin de toute forme de religion. Toutes les dénominations ont leur identité humaine propre qui forme ou plutôt déforme leurs adhérents tant au niveau des discours, des comportements que des aspects extérieurs.
En effet, le terme dénomination est le contraire de nomination et exclut par conséquent la notion de Nom ou d’identité véritablement issue du Seigneur. La dénomination empêche la nomination, l’appel et la relation authentique réelle avec le Seigneur, autrement une véritable proximité avec Lui notamment dans la Salle du Trône. 
Ainsi, le monde chrétien a toujours été en exil et a voulu rester en exil vu qu’il n’a pas accepté de « monter à la conquête » de sa Terre promise céleste avec son Temple ou le Trône à l’invitation de Jésus-Christ Glorifié. Nous nous trouvons là face à une situation dramatique évidente d’immaturité donc d’infantilisme et de crise d’adolescence du monde chrétien qui dit toujours encore comme des ados qui se réfèrent à leurs idoles de la chanson, du sport ou autre : « Moi je suis de Paul, d’Apollos, même de Christ, de Luther, du Pape (1 Corinthiens 1 :10-12) etc…au lieu de d’être EN Christ à proximité réelle.
Seul l’environnement de la Terre promise céleste, dont l’accès fut totalement ouvert par Jésus, permettra le passage à l’état adulte de plénitude notamment dans les prises de responsabilités, de gestion et de combats d’adultes tant sur terre que dans les lieux célestes mais toujours A PARTIR DU TRÔNE !
Comprendrons-nous enfin la prière de Jésus dont l’exaucement semblerait être pour la « Sainte Jamais remise aux Calendes Grecques » alors qu’il était prévu à partir du premier siècle donc à plus forte raison pour aujourd’hui ?
« Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite et qu’ainsi le monde puisse connaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé (cf. Apocalypse 7). Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient eux aussi avec moi et qu’ils contemplent la gloire que tu m’as donnée, car tu m’as aimé avant la fondation du monde. » (Jean 17 :22-24)
Ici nous avons un Père dont nous recevons l’identité et l’amour et un Epoux qui VEUT que son Epouse soit là où Il est dans la contemplation de la gloire ! Notre Epoux nous donne Lui aussi Son Nom, Son identité parce qu’il est justement notre Epoux ! Voilà une position tout à fait normale, compréhensible de ce qu’est un adulte ou un être humain parfait qui fait la joie de son Seigneur !

Aujourd’hui l’Eglise authentique de Jésus-Christ en exil sur terre est en grand danger de disparition voire d’extermination car Ismaël et Edom y travaillent assidûment par les persécutions frontales comme dans les pays d’Islam, communistes, néo-national-socialistes ou autres à venir et par le laïcisme athéisant, le laxisme moral et les législations anti-bibliques comme dans les pays occidentaux.
Israël devra aussi faire face à ces mêmes adversaires, mais il a partiellement réintégré son Pays promis et peut encore le cas échéant se défendre.
La Grande Tribulation est mise sur les rails, ni plus ni moins !

Mais une fois de plus Jésus Glorifié, la considération du prototype Israël sur sa Terre promise, nous invitent avec insistance à prendre possession de notre Terre promise par la conquête de la montée ! C’est la seule voie pour entrer pleinement dans ce que nous sommes appelés à être EN Jésus-Christ, dans notre identité qui devient une avec la Sienne pour devenir adultes avec tout ce que cela comporte ! Que cette prise de conscience identitaire nous prenne aux tripes et que nous ayons un positif « mal du pays céleste » jusqu’à ce que nous soyons rentrés à la Maison sains et saufs ! 

Conclusion

Identité, Corps, Eglise, Israël adultes, parfaits ou Tanguys, gamins irresponsables ? En tous cas c’est la bonne question et puisque c’est la bonne question, il faut évidemment se la poser sérieusement.
Cela fait plusieurs millénaires qu’on tourne en rond, pourquoi ne pas décider une fois pour toutes de prendre le taureau par les cornes et de rechercher assidûment jusqu’à ce qu’on trouve ? La perle précieuse a peut-être roulé sous le canapé ou pire se trouve dans l’écoulement de l’évier ? Peu importe, cherchons, recherchons, démontons tout s’il le faut mais cherchons jusqu’à ce que… ! 

En Lui, 

         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire