Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 29 janvier 2014

42 R L'HOMME NOUVEAU


INTRODUCTION

« …ayant aboli la loi et ses commandements avec ses observances, afin de créer (ktidzo = fonder, bâtir, instituer, créer, produire, accomplir, faire) en lui-même des deux (juifs et païens) un seul homme nouveau. »  (Ephésiens 2 : 15).
« … de vous débarrasser du vieil homme, se corrompant selon les convoitises de la tromperie, d’être renouvelés au niveau l’esprit de votre intelligence et revêtir l’homme nouveau créé selon Dieu dans la justice et la sainteté de la vérité. » (Ephésiens 4 :22-24).
« … ne vous mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme avec ses pratiques et ayant revêtu l’homme nouveau se renouvelant en vue de la connaissance selon l’image de celui qui l’a créé. » (Colossiens 3 :9-10).  

Martin Luther dans sa conception sacramentelle du baptême d’eau a écrit dans son langage coloré que « le vieil homme est noyé dans l’eau du baptême mais le « vieux bougre » sait rudement bien nager… »
Cette contradiction pleine d’humour décrit pourtant bien une terrible réalité schizophrénique qui perdure dans l’Eglise. Elle apparaît aussi dans nos textes où les lecteurs de l’Apôtre Paul sont toujours encore invités à se débarrasser du péché, de l’imperfection, des haines et divisions tout en étant appelés à être l’homme nouveau, à être assis dans les lieux célestes. C’est tout de même étonnant ! 
Qu’est-ce que l’homme nouveau ? 

  1. L’homme nouveau, une création de Dieu

L’homme nouveau est à considérer par rapport au vieil homme, à l’homme ancien. Il s’agit avant tout dans nos textes d’une fondation nouvelle, d’un nouveau « bâtiment », d’une création nouvelle, d’une institution nouvelle qui succède au vieil homme, à la vieille masure. Dieu rase l’ancien et construit du neuf. En général quand on rase l’ancien, on construit du neuf sur le même terrain. Là ce n’est pas du tout le cas : la construction, la création nouvelle ne se situe plus sur le même terrain dans les limites de l’espace-matière-temps ni de celles de la loi, des commandements avec ses observances mais EN Jésus-Christ glorifié qui n’est pas limité parce que glorieux. Bref cette construction nouvelle est la glorification du corps.
De quoi a l’air cette nouvelle création ? Elle est à l’image du Créateur c’est à dire elle est de puissance, de feu, de lumière et de gloire. Elle est créée selon Dieu. Cela n’a plus rien à voir avec notre corps humain mortel en déchéance. Rappelons que l’esprit et l’âme, ne pouvant correspondre à aucune représentation, ne peuvent donc être mis en corrélation avec l’image. Ce n’est possible qu’avec le corps !

  1. L’homme nouveau, un revêtement

L’homme nouveau est un revêtement de gloire et par là désigne prioritairement le corps. Peut-on habiller l’âme ou l’esprit ? On peut toujours essayer….
Les textes font clairement la distinction entre le vieil homme ou le corps corruptible ou la chair d’une part et ses mauvaises pratiques d’autre part. Le vieil homme se corrompt selon les convoitises de la tromperie mais n’est pas ces convoitises. 
Au même titre le renouvellement au niveau de l’esprit de l’intelligence n’est pas l’homme nouveau. Mais ce renouvellement de l’esprit de l’intelligence nous permet de comprendre puis d’accepter et finalement de revêtir concrètement l’homme nouveau créé selon Dieu. Bien entendu dans l’homme nouveau, l’être intérieur est inclus et est inséparable de l’être extérieur ou corps puisqu’il est question « d’homme » donc de la totalité de l’être humain. Toutefois nos textes désignant les notions d’image, de revêtement mettent indiscutablement en valeur le côté « corporel » visible, tangible de l’homme nouveau. 
A quoi sert le revêtement ? A ne pas être nu et donc à ne pas être dans la honte. Dieu n’apparaît pas nu dans la Bible. Comme l’homme nouveau est créé à l’image de Dieu, il ne peut être nu mais revêtu de gloire comme le Seigneur.
    
  1. L’homme nouveau selon Dieu : justice, sainteté de la vérité, connaissance.

L’homme nouveau ne peut être créé sans la justice. Cette justice nous a été procurée par la croix où le salaire du péché, la mort, a été totalement payé. La mort est donc caduque. Seule l’immortalité sied à l’homme nouveau.

L’homme nouveau ne peut être créé sans la sainteté de la vérité. Nous avons vu dans l’introduction la contradiction terrible entre ce que nous devrions être en tant que chrétien et ce que nous sommes en réalité. 
Pourtant, la sainteté de la vérité doit absolument être respectée. La vérité est sainte. Il faut arrêter de se mentir à soi-même et à Dieu et de mentir aux autres. L’homme nouveau est une nouvelle création notamment de notre corps en Christ, dans la gloire. Le salut offert EN Jésus-Christ désigne aussi le corps. Notre être intérieur, notre intelligence ou âme, notre esprit doit absolument être renouvelé pour croire cela et chercher à l’expérimenter. 
Le soi-disant réalisme matérialiste n’est qu’une convoitise et une tromperie ! Les faits et la réalité de notre état physique et de l’état de notre environnement lié au réalisme matérialiste sont effectivement terriblement têtus mais notre foi et notre amour doivent l’être encore davantage. 
Considérons sans tromperie notre état intérieur pas très brillant ! Tout est intrinsèquement lié. Si le vieil homme n’est pas transformé au niveau du corps en homme nouveau, l’âme et l’esprit ne sont pas capables de vivre dans la sainteté. L’inverse est d’ailleurs tout aussi vrai. 
L’unité et l’harmonie esprit, âme et corps ne doivent pas être remises en cause et ne peuvent se réaliser qu’avec la création de l’homme nouveau. 
Nous avons 2000 ans de recul sans compter les textes bibliques pour constater tout cela. Alors soyons vrais, vivons la sainteté de la vérité. 

L’homme nouveau créé selon Dieu se renouvelle, se métamorphose de gloire en gloire en vue de la connaissance de Dieu. C’est une réalité d’éternité donc sans fin. Connaître quelqu’un, c’est pouvoir le fréquenter directement, vivre avec lui sans intermédiaires. Connaître Dieu c’est exactement la même chose mais il faut obligatoirement être créé homme nouveau esprit, âme et corps EN Christ pour que soit possible « que nous soyons assis dans les lieux célestes » ! (Ephésiens 2 :6)

  1. L’homme nouveau se fait dans la réconciliation avec Israël

 « Mais maintenant en Christ Jésus, vous qui étiez loin autrefois (païens – nations), vous êtes devenus proches par le sang de Christ. Car il est notre paix, ayant fait des deux (juifs et païens) un seul, ayant détruit la haine et le mur mitoyen de la séparation par sa chair…Il crée un seul homme nouveau… Il réconcilie les uns et les autres (juifs et païens) en un seul corps avec Dieu par la croix » (Ephésiens 2 :13-16)
Remarquons d’emblée qu’il est question ici de la chair de Jésus et du corps de l’homme nouveau, ce qui ne fait que confirmer notre propos qui précède à propos de l’insistance sur la corporéité et la tangibilité de cette création nouvelle. Si Jésus a souffert sur la croix l’enfer au niveau de son être intérieur, Il l’a aussi souffert concrètement au niveau de Son corps, de Sa chair.
  La réconciliation se traduit toujours par des réalités concrètes, visibles, tangibles. Il faut donc, pour commencer, que concrètement, visiblement Israël soit un peuple sur sa terre. C’est la condition de possibilité de l’existence d’une identité juive dans sa plénitude et de son identification en tant que peuple bénéficiant toujours de l’élection. A partir de là, cette entité concrète donc identifiable, pourra être réconciliée avec une autre entité concrète qui se définit simplement par défaut comme n’étant pas Israël, à savoir les nations. De plus, après 2000 ans d’histoire des divisions de l’Eglise composée des chrétiens issus des nations païennes, cette réconciliation s’appliquera aussi face à ces haines séculaires.
Evidemment l’acceptation sincère par tous les concernés, juifs ou païens, de l’œuvre expiatoire de Jésus sur la croix, vrai Dieu et vrai Homme, est un préalable absolu. 
Ensuite pourra avoir lieu la création de l’homme nouveau EN Christ comme décrit plus haut. L’homme nouveau sera alors assis dans les lieux célestes esprit, âme et corps unis. Personnellement, je ne me suis jamais assis avec mon âme et mon esprit : je ne sais pas comment ça marche. Mais avec mon corps physique je sais et avec mon corps glorifié je saurai bien évidemment. 
Nombreux sont ceux qui fanfaronnent qu’ils sont assis dans les lieux célestes, moi je ne sais pas comment ils font !!!
Renonçons aux convoitises de la tromperie et considérons la sainteté de la vérité ! 

CONCLUSION

La création de l’homme nouveau c’est ni plus ni moins celle de l’Eglise des Vainqueurs où se concrétise réellement et effectivement l’exaucement de la prière de Jésus : « Que tous soient un comme toi , Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi afin que le monde croie que tu m’as envoyé et moi je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée pour qu’ils soient un comme nous sommes un moi en eux comme toi en moi pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite… » (Jean 17 :21ss)

En Lui, 

         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire