Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mardi 29 octobre 2013

35 L’ETRE HUMAIN UNE RÉALITÉ INDISSOCIABLE SELON DIEU

35
LETRE HUMAIN UNE REALITE
INDISSOCIABLE SELON DIEU


INTRODUCTION

« Que le Dieu de la paix Lui-même vous rende parfaitement saints et que vous, toutes vos parties (oloklèros =  toutes les parties, qui forme un tout, entier, intact, complet, parfait), lesprit (pneuma = esprit, souffle, cf. pneumatique), l’âme (psychè = âme, domaine psychique) et le corps (soma = corps à différencier de la chair = sarx), soient préservées (tèrètein - verbe tèréo = garder, veiller, sassurer que, conserver, préserver) irréprochables (amemtos = irréprochable, satisfaisant, plaisant) au moment (en = dans, en, au temps de, au moment de, pendant, durant) de lavènement (parousia = parousie, avènement cf. paraître, apparaître) de notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Thessaloniciens 5 :23).

Ce verset parle de globalité, dunité, dintégrité, de perfection, de sanctification, de sainteté, de veille par rapport à lesprit, à l’âme et au corps de l’être humain donc dans toutes ses parties. Toutes ces parties doivent impérativement rester dans leur intégrité et leur unité au moment de lavènement de notre Seigneur Jésus-Christ.


1.    Unité de l’être humain ?

Paul parle du déchirement profond  quil ressent au « fond de ses tripes » : « Ce qui est bon, je le sais, nhabite pas en moi, cest à dire dans ma chair : jai la volonté mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce nest plus moi qui le fais, cest le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon lhomme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres. Misérable que  je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » (Romains 7 : 18-24)

Cette opposition entre la chair, le mal, la captivité de la loi du péché, le corps de mort dune part et lhomme intérieur, la loi de lentendement, la volonté de faire le bien, ce qui est bon dautre part démontre une tension, un déchirement, une impuissance totale, voire une inconscience notoire : « Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais pas ce que je veux et je fais ce que je hais » (Romains 7 : 15).
Nous constatons que le péché, la chair, le corps de mort provoquent cette déchirure, ce conflit, cette guerre avec comme conséquence le « salaire du péché » qui est la mort ! La mort est la déchirure absolument terrible entre le corps mortel miné par la chair et l’être intérieur. Voilà lhorreur qui hypothèque tout être humain que lon se lavoue ou non !
Ce conflit, suite à la chute, sexporte plus ou moins dans les relations familiales, sociales, politiques, bref dans toutes les relations humaines et aussi dans le monde animal et la nature en général.
Il engendre mal-être, difficultés en tous genres.
Nous sommes diamétralement à lopposé du verset dintroduction de notre propos. Nous sommes par conséquent aussi à lopposé de la volonté de Dieu qui veut que l’être humain soit un, indissociable condition de possibilité pour quil puisse être sanctifié ou mis à part pour Lui ! Cette unité est indispensable pour laction selon Dieu. Le corps devient donc indispensable, cela coule de source, mais aussi l’âme siège de notre intelligence, de notre volonté et de nos émotions ainsi que lesprit siège de la Révélation de Dieu et de Sa personne qui va donner lorientation, et la nature dinspiration divine de notre action. Mais si le conflit est dominant et persistant, laction selon Dieu devient impossible : Paul le constate clairement : le résultat quil décrit si bien dans ce chapitre à son niveau propre semble désastreux ! Mais. !


2.    La solution

« Il ny a donc maintenant plus aucune condamnation pour ceux qui sont EN Jésus-Christ ! » (Romains 8 :1)
Jésus est entré dans notre chair et a condamné le péché dans la chair (Romains 8 :3)
Comme nous lavons expliqué dans un autre écrit (« Notre corps, le temple du St Esprit ») : la chair qui imprègne le corps est lhéritage de la chute et du péché. La peau des animaux morts sacrifiés par lEternel est notre chair et a remplacé la gloire originelle.
Jésus a résolu le problème en condamnant le péché dans la chair. Si notre corps meurt à cause du péché et de la chair limprégnant, lEsprit vivifiera notre corps mortel par lEsprit qui habite en nous et qui a ressuscité Jésus (Romains 8 : 10-11). Donc en cas de mort physique, de déchirure horrible entre le corps et l’être intérieur, il est prévu que le Saint Esprit fasse une séance de rattrapage en ressuscitant notre corps. Nous sommes sauvés « comme à travers le feu » (1 Corinthiens 3 :15). Mais par cette résurrection le Seigneur réunifie le corps à lesprit et à l’âme soit lors de lenlèvement pour les morts ressuscités concernés par l’événement, soit pour le Millénium en ce qui concerne les martyrs, soit pour le jugement dernier pour les autres, bien entendu exceptés les membres de lEglise des Vainqueurs demblée bénéficiaires de limmortalité.
Paul veut pourtant aller plus loin et encourage ses lecteurs à vivre selon lEsprit et il écrit que ceux qui sont conduits par lEsprit de Dieu, sont fils [et filles] de Dieu !
Quest-ce quun fils ou une fille de Dieu ?
Si par lEsprit le chrétien fait mourir (domaine de la volonté qui se situe dans l’âme) les pratiques (praxeis) charnelles décrites entre autres en Romains 7, il vivra ce qui est évidemment le contraire de mourra ! Cela veut dire que l’âme du chrétien est par et dans cet aspect comportemental restaurée et ce chrétien devient ainsi fils [fille] de Dieu.
Dans un chrétien, cest lEsprit Saint qui rend témoignage à son esprit quil est fils adoptif et par lequel il crie : « Abba, Père » à Dieu ! Il est à ce moment-là héritiers et cohéritiers de Christ. (Romains 8 : 12-17). Cela veut dire que lesprit du chrétien est restauré par et dans cette position filiale dhéritier et il devient ainsi fils [fille] de Dieu .
Enfin il est question de la « révélation des fils de Dieu » ! Cette révélation signifie quil sagit de quelque chose de VISIBLE qui impacte la création qui sera alors libérée de lesclavage de la corruption, qui gémit dans les douleurs de lenfantement comme le chrétien qui navait toutefois que les prémices de lEsprit avant ! Cette révélation, cette apocalypse, ce dévoilement aboutit clairement à ladoption, au salut ou à la rédemption du corps dans le discours de Paul (Romains 8 :18-23).
Cela veut dire que le corps du chrétien révélé à la création est restauré, rendu immortel et glorifié et il devient ainsi fils [fille] de Dieu.

Il apparaît encore une fois très clairement que la volonté de Dieu est de maintenir lunité et lintégrité totale de l’être humain, Y COMPRIS LE CORPS jusqu’à lavènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

« Car ceux quil a connus davance, il a aussi prévu quils soient conformes à limage de son fils pour quil soit le premier né parmi beaucoup de frères ; ceux quil avait prévus, ceux-là il les a aussi appelés et ceux quil avait appelés, il les a aussi justifiés et ceux quil a justifiés, il les a aussi glorifiés » (Romains 8 : 29-30 trad. litt.).
 
Le Père a prévu que le chrétien soit conforme à limage de Son Fils, cest à dire quil devienne fils [fille] de Dieu.
Pour cela  Il la :
-                  appelé en sadressant à la volonté, à lintelligence et aux émotions ou l’âme de l’être humain cf. changement de comportement et de mentalité.
-                  justifié en ôtant le péché par le sacrifice expiatoire de Jésus et par là a rendu vivant lesprit de l’être humain cf. héritier et cohéritier de Christ.
-                  glorifié en rendant la gloire initiale davant la chute du corps de l’être  humain visible par le Feu divin et la Lumière divine apparaissant clairement à la création. cf. révélation du corps glorifié à la création.

Voilà le plan initial, le dessein immuable de Dieu le Père !
Pourquoi lEglise na-t-elle considéré que les deux premiers aspects à savoir lappel et la justification en omettant la glorification ? Pourquoi na-t-elle prêché quun « tabouret à deux pieds » qui ne peut que finir par tomber parterre à la renverse ?


Lexemple de Jésus-Christ ressuscité et glorifié premier né parmi beaucoup de frères est parlant : la résurrection lui a redonné Son corps mais glorifié de façon visible face à la création et notamment face aux disciples.  (Jean 20 : 29 ; Jean 20 :20+27. Jean 20 et 21 ; Actes 1 ; Luc 24 : 43 ; Actes 1 :4 ; Jean 20 :19 ; Jean 20 : 17+27 ; Matthieu 28 :7 ; Marc 16 :7 ; Luc 24 :35-36).
LEvangile de Luc insiste sur le fait que Jésus après la résurrection nest pas simplement esprit (Luc 24 :37-42) mais quIl est présent esprit, âme et ici surtout corps ! Pour prouver cela, Il mangea sous leurs yeux un morceau de poisson !
Là encore il y a nécessité absolue de lintégrité totale esprit, âme et corps de Jésus, exemple, prémices, premier né ! La suite des opérations en ce qui concerne Jésus peut alors senclencher ! Il montera au ciel, sassiéra à la droite du Père et paraîtra à Jean en vue de la constitution de lEglise des Vainqueurs. Jean a transmis le « message rappel » de la part de Jésus Glorifié.   


3.    Les conséquences de la solution

Lunité, lindissociabilité esprit, âme et corps de l’être humain fruit de lopération du Père, du Fils et du Saint Esprit doit évidemment passer par la glorification du corps pour le rendre immortel et par là le mettre à labri de la mort et ainsi préserver cette intégrité indispensable. Le plan immuable du Père est la mise en conformité du croyant à limage du Fils dont nous avons la description glorieuse en Apocalypse 1 :12-16. Le résultat de cette mise en conformité apparaît entre autres en Apocalypse 6 :2 et 12 :1. Cest lEglise des Vainqueurs ou les Fils et Filles de Dieu révélés à la Création réellement conduits par lEsprit de Dieu !
Cette unité est intrinsèquement liée à la sanctification ou au fait d’être mis à part pour Dieu. Comment peut-on sincèrement dire que lon est mis à part pour Dieu alors quon est soumis aux aléas de lespace-matière-temps et à la prison terrible que cela représente ?
Nombreux sont ceux qui prêchent comment mieux gérer les circonstances liées à cette prison et ses aléas par la foi avec laide Dieu certes (argent, famille, travail etc).
Ici il sagit daller beaucoup plus loin, à savoir permettre que Dieu nous débarrasse premièrement de la chair qui nous colle au corps par la métamorphose. Il assure ainsi notre intégrité et notre unité en nous permettant de monter à la Salle du Trône et à partir de là recevoir la puissance des 7 Esprits ou la puissance de la plénitude du Saint Esprit comme Jésus Glorifié la possède et veut la partager avec nous. Notre intégrité liée à notre unité parfaite nous libère de lespace-matière-temps et nous place dans lamour parfait et la puissance parfaite. Nous dominons lespace-matière-temps à limage de Jésus et pouvons dorénavant faire le travail correctement. Il sagit du passage du bricolage à un travail de pro.
Aujourdhui, à cause du manque de glorification du corps, nous subissons évidemment la division et le conflit déjà au niveau de ce que nous sommes. La division et le conflit ouverts ou latents engendrent limpuissance notoire.

Les conséquences de la solution par contre, sont absolument inimaginables et pour cause… !
Il faut impérativement que lEglise redécouvre « le troisième pied du tabouret » pour que cela tienne debout et soit crédible !


CONCLUSION

 Le chrétien doit être une réalité indissociable donc parfaite, irrépréhensible, dans sa pleine intégrité telle que nous lavons décrite en vue de lavènement de Jésus-Christ.
Dieu a choisit que nous soyons pleinement partie prenante lors du combat final qui aura lieu pendant cet avènement. Pour ce faire Il veut nous mettre à part et nous préparer en vue de cet événement capital ! Nous connaissons la solution et ses conséquences !

En Lui,

Martin BUSCH







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire