Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

N° 4 L'Eglise des vainqueurs (volume 4): La métamorphose du corps - La salle du Trône - sa mission - Comment fonctionne-t-elle?

Martin BUSCH
Docteur en Théologie

LA METAMORPHOSE DU CORPS


INTRODUCTION :

Le terme « métamorphose » ou « métamorphoser » est-il utilisé dans la Bible ? Pas dans les traductions courantes. Ce qui est certain c’est qu’il est utilisé en grec et est traduit par transfiguration, transformation. En réalité il s’agit d’une « autre (=méta) morphologie ». La morphologie, la forme, la structure externe, la loi de la forme et de la structure, la substance, la nature, ne peut concerner fondamentalement que quelque chose de concret, de physique et de tangible. D’après le Larousse la morphologie est « l’étude de la forme et de la structure externe des êtres vivants ». En deuxième sens il propose : « Aspect général du corps humain ». Métamorphose est défini ainsi dans le même dictionnaire : « Changement d’une forme en une autre – transformation du corps – changement complet dans l’aspect des choses ».
Il est clair que le terme concerne d’abord et avant tout pour ne pas dire presque exclusivement le côté visible, matériel, tangible de la chose métamorphosée.


1. Les textes bibliques fondateurs et fondamentaux de la métamorphose du corps :

« Nous tous, le visage ayant été voilé (ou découvert à présent), nous reflétons la gloire du Seigneur tel un miroir, en cette même image nous sommes métamorphosés (transfigurés, transformés en grec : metamorphoumeta = nous sommes métamorphosés) de gloire en gloire comme le Seigneur par l’Esprit » 2 Corinthiens 3 :18.

Ce verset est à mettre directement en relation avec 2 Corinthiens 3 :7 : « Or si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, combien le ministère de l’Esprit ne sera-t-il pas plus glorieux ! »
Le mot gloire ici est à mettre en relation avec la brillance et l’éclat puisque les Israélites ne pouvaient fixer les regards sur le visage brillant, éclatant de Moïse obligé d’y mettre un voile. L’éclat et brillance étaient sur le visage de Moïse à savoir sur son corps. Ce n’était pas un éclat au niveau de son être intérieur. Il y avait par conséquent métamorphose comme nous l’avons décrit dans l’introduction, c’est à dire un changement de sa nature corporelle tout au moins au niveau de son visage en une forme, nature, substance glorieuse, éclatante et brillante céleste.

Le ministère de l’Esprit inauguré par la Nouvelle Alliance doit être bien plus glorieux ! Or nous constatons au niveau de l’Eglise que la gloire liée à l’éclat de la métamorphose est actuellement quasiment absent !
Le ministère de l’Esprit ne s’exerce-t-il pas dans ce domaine ? Si, dans la mesure de ce que nous et l’Eglise acceptons de comprendre, de croire, de recevoir et surtout finalement d’expérimenter et de vivre ! Toutes les bénédictions et avancées liées aux réveils des temps passés proposées puis provoquées par l’Esprit Saint à travers Ses prophètes ont ainsi pu bénéficier de leur dispensation dans le Corps de Christ. (Justification par la foi seule, Bible Parole de Dieu, baptême d’eau suite à la foi 16ème siècle – Repentance, Conversion avec certitude du salut sanctification 18ème, 19ème siècle – Baptême du St Esprit avec parler en langues et dons spirituels 19ème et début du 20ème siècle – Redécouverte des ministères charismatiques, ivresse et joie dans la présence du St Esprit, gloire milieu et fin du 20ème siècle).
Depuis le milieu du 20èmesiècle, l’Eglise est interpellée par rapport au salut du corps ou de l’immortalité du corps par la métamorphose. Mais elle n’a pas encore compris, cru, reçu et expérimenté et vécu cette réalité.

Romains 12 :1-2 nous dit : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part une culte raisonnable (tè logikèn = logique). Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez métamorphosés (grec : métamorphouste) par le renouvellement de la connaissance, (grec : noos = connaissance cf. cognitif)  afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

Le corps doit être offert comme un sacrifice vivant. Nous savons que le sacrifice vivant ne peut comporter la mort comme alliée. Nous n’avons pas à nous suicider ou nous faire égorger. Nous avons à nous faire « brûler » non pas en vue d’une mort expiatoire et purificatrice de notre corps pour nos péchés, car Jésus est mort pour nous une fois pour toutes, mais en vue de la métamorphose qui est la transformation par le feu céleste de notre corps terrestre en corps glorifié. Voilà ce qui est un culte raisonnable ou logique. On est appelé à ne pas se conformer au siècle présent. Comment ne pas se conformer aux systèmes de ce siècle si nos corps sont dépendants des systèmes économiques, politiques et sociaux sans compter les systèmes naturels espace, matière, temps et autres etc. ? Paul dit à ses lecteurs « soyez métamorphosés par le renouvellement de l’intelligence » autrement dit, il faut pour commencer avoir un renouvellement de la pensée, de la compréhension pour comprendre ce qu’est la métamorphose et finir par l’expérimenter. La métamorphose ne peut en aucun cas concerner l’être intérieur mais le corps comme nous l’avons vu dans l’introduction puis dans la suite de notre propos. Dans ce texte, ce n’est pas l’intelligence qui est métamorphosée, mais elle est renouvelée. Renouvelée, elle est le chemin vers la métamorphose ! En effet le renouvellement de l’intelligence ou de la connaissance nous permet de comprendre, puis de croire, puis d’expérimenter par le St Esprit la métamorphose. Métamorphosés, c’est à dire transformés ou transfigurés comme Jean par exemple ou Jésus lors de Sa transfiguration qui sont passés dans le céleste, nous pouvons en effet réellement discerner la volonté de Dieu ce qui est bon agréable et parfait. Le corps aussi, avec ses neurones notamment, évidemment avec l’esprit et l’âme doivent être dans le céleste pour comprendre et discerner la volonté de Dieu. Pour que l’esprit et l’âme soient réellement devant la face de Dieu, il vaut mieux que ce qui les contient, à savoir le corps, y soit aussi !

Quant à la transfiguration de Jésus, nous lisons : « Il fut transfiguré (métamorphotè) devant eux et son visage brilla comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière » Matthieu 17 :2
« Il fut transfiguré (métamorphotè) devant eux et les vêtements devinrent resplendissants, si blancs qu’aucun foulon sur terre ne saurait blanchir ainsi » Marc 9 :2-3

Il rencontra alors Moïse et Elie. C’est très exactement ce que nous propose Jésus par Ses paroles à savoir être métamorphosés pour pouvoir passer dans le monde céleste. Nous sommes appelés à suivre son exemple dès à présent !

    
2. Autres expressions bibliques signifiant la métamorphose :

« Personne ne peut VOIR le Royaume de Dieu s’il ne naît de nouveau (gennetè [cf. engendrer, génération, gènes…] - anoten = d’en haut, du ciel, à nouveau) …ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est esprit » Jean 3 :3+6

Le texte de Jean 3 concerne entre autres la Nouvelle Naissance qui n’est pas à confondre avec la repentance et la conversion. Naître physiquement c’est passer du ventre de la maman au monde terrestre, à l’air libre et à la lumière ! La Nouvelle Naissance est la Naissance d’En Haut, est celle qui est opérée par le St Esprit. On naît du « ventre » terrestre au monde céleste. La naissance est avant tout et d’abord un passage PHYSIQUE, TANGIBLE ! On passe donc d’une réalité terrestre à une réalité céleste non seulement avec notre esprit et notre âme mais aussi avec notre corps pour VOIR le Royaume en réalité, en vrai. Jusqu’à présent nous avons vu les EFFETS du Royaume (paix, sanctification, guérisons, miracles etc.). A présent l a métamorphose nous permet de VOIR le Royaume dans toute sa splendeur !

En 1 Jean 4 :17 il est dit : « Tel Il est, tels nous sommes aussi dans ce monde (grec : kosmos = cosmos, univers). »

Ce verset est à mettre en relation avec son contexte parlant de l’amour au sens biblique du terme, c’est à dire dans la globalité de notre être donc de l’être intérieur mais aussi de l’être extérieur à savoir notre corps, comme c’est le cas du couple et comme c’est le cas de l’Eglise épouse de Christ.
L’aspect intérieur est largement étayé dans le chapitre 4 de cette épître mais les versets 13 et 15 incluent aussi l’être extérieur : « Nous connaissons que nous demeurons en lui et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit »
« Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu. »

Dieu (Père) en nous et nous en Dieu, Christ en nous et nous en Christ, réception du St Esprit en nous et immersion ou baptême du St Esprit sur nous voilà l’inclusion évidente non seulement de notre être intérieur (en nous) mais aussi de notre être extérieur ou corps (en Dieu, en Christ ou encore le St Esprit sur nous). Ce processus est opéré par le St Esprit. Le résultat est le verset 17 cité plus haut.
Comment est Jésus aujourd’hui ?
Une description édifiante se trouve en Apocalypse 1 : 13-16 : «…quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent  comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux… de sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force ».
Comment devrions-nous être DANS CE MONDE (kosmos) si nous sommes tels qu’Il est ?
Très exactement comme Jésus est décrit là dans son état actuel !
En fait Jésus est feu et lumière dans une puissance inouïe et indescriptible ! La métamorphose doit nous mener non pas après la mort mais DANS CE MONDE ou UNIVERS ou COSMOS à une morphologie identique.
Remarquons aussi que l’utilisation du mot « kosmos » montre qu’il ne s’agit pas simplement de notre planète terre mais de l’univers, du cosmos. Autrement dit la métamorphose nous libère des lois naturelles telles la gravité, l’air et les distances. En fait la métamorphose nous libère de surcroît des limitations de l’espace, de la matière et du temps pour que nous puissions passer dans ce qui n’est plus espace, matière temps c’est à dire le céleste.

Apocalypse 1 :10 « … Je devins en esprit au jour du Seigneur… »
Apocalypse 4 : 2 «…je devins en esprit (egenomen en pneumati), et voici  un trône était là dans le ciel… »

Jean, au moment où Jésus lui apparut en gloire et au moment où il monte dans la salle du trône, « devint en esprit ». Le verbe ginomai utilisé ici est très intéressant ! Il signifie en sens premier « naître puis être, exister, engendrer, connaître, devenir… » Cela rejoint évidemment la Naissance d’En Haut évoquée avant, opérée par le St Esprit. Il « naquit en esprit » et put survivre devant Jésus glorifié et lors de la montée dans la Salle du Trône. Comme nous savons que la chair et le sang ne peuvent hériter du Royaume de Dieu, il fallait que Jean devienne, naisse, existe en esprit autrement dit qu’il soit métamorphosé ou qu’il naisse d’En Haut ! Il est devenu un être glorieux métamorphosé pour pouvoir supporter et vivre la suite des événements !  

Apocalypse 7 : 3-4 : « …Ne nuisez pas à la terre, ni à la mer, ni aux arbres avant que nous n’ayons marqué du sceau le front les serviteurs de notre Dieu.144 000...»
Apocalypse 14 : 1 : «…L’Agneau était debout sur la montagne de Sion et avec lui les 144 000 ayant son nom et celui du Père ayant été écrits sur leur front…. »

Ici le marquage du sceau sur le front des serviteurs de Dieu (144 000 et aussi la foule) encore vivants sur terre après la grande tribulation permet à ces serviteurs de passer de la terre au trône (Apocalypse 7 : 9 ; 14 :3)
Ce sceau est le nom ou l’identité de l’Agneau et du Père. Avoir l’identité du Père et du Fils, c’est ETRE (naître à, exister…) corps, âme et esprit ou dans notre être entier comme le Père et le Fils ! Nous retrouvons là une autre expression pour décrire le phénomène de la métamorphose qui permet de passer du terrestre vers le céleste !

Romains 8 : 23 nous dit : « …possédant en nous-mêmes les prémices de l’Esprit, nous aussi nous gémissons en nous-mêmes, attendant l’adoption (uiotèsian = adoption – uios = fils), la rédemption (grec : apolutrosis = rachat, délivrance, salut) du corps (soma).

Dans le contexte, Paul parle de la création qui gémit dans les douleurs de l’enfantement et il continue dans son discours avec ceux qui possèdent en eux les prémices de l’Esprit. La création dans les douleurs de l’enfantement n’attend évidemment par la mort mais elle attend une situation meilleure à savoir la vie liée à l’affranchissement de l’esclavage de la corruption lié à la révélation des fils de Dieu (cf. v.19-23). Il est évident que de façon parallèle l’adoption et la délivrance du corps n’est pas la mort mais le salut du corps ou sa rédemption, son rachat, sa délivrance ou encore son salut ! Il s’agit par conséquent de quelque chose qui doit se passer AVANT la fin de ce monde. On parle souvent et à juste titre du salut de l’âme et de l’esprit. Mais ici il est question du salut du corps. Comment le corps peut-il être sauvé c’est à dire délivré de la mort et de ce qui y mène à savoir les limitations de l’espace, matière, temps, donc de la corruption s’il n’est pas métamorphosé ? En effet il est clairement dit en Exode 33 :20 : « Tu ne pourras voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre ». (cf. aussi 1 Corinthiens 15 : 50 : « La chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu »)

Ce passage nous décrit notre situation actuelle c’est à dire que nous avons reçu suite à notre conversion, notre baptême d’eau, les prémices de l’Esprit par le baptême et/ou la réception du St Esprit comme les disciples l’ont reçu à la Pentecôte. Toutefois dans notre situation actuelle NOUS (les chrétiens contemporains des disciples de Jésus et de Paul jusqu’à nous aujourd’hui) GEMISSONS EN NOUS-MEMES en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps non pas par la mort qui est un ennemi (1 Corinthiens 15 :26 ; Apocalypse 20 :14) mais par l’Esprit et la Vie qui est Jésus.
Cette attente dans les gémissements aurait dû prendre fin dès la fin du 1er siècle au moment où Jésus proposa à l’Apôtre Jean un nouveau mode de vécu ou de pratique de l’Alliance en Jésus-Christ évidemment toujours basée sur la croix et la résurrection. Il s’agit du Baptême de Gloire et de la Ste Cène de Gloire (cf. chapitre 3 suivant).

« …Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être conformes à l’image de son Fils afin que celui-ci soit le premier né d’une multitude de frères ; ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés, ceux qu’il a appelés il les aussi justifiés et ceux qu’il a justifiés il les a aussi glorifiés (verbe grec : doxadzo)
Romains 8 :29-30

Etre conforme à l’image de son Fils, c’est être comme Lui et nous savons comment Il est en tant que premier né d’une multitude de frères si nous lisons Apocalypse 1 :13-16. En effet Jésus a été métamorphosé après Sa résurrection, lors de Son Ascension et au moment où Il s’est assis sur le Trône. Il est à noter que edoxasen (a glorifiés) est à l’aoriste traduit par le passé composé en français. Il n’est donc pas question de futur. Donc la glorification est pour nous aujourd’hui pour le moins au même titre que la justification par exemple. La glorification en fait devrait déjà avoir eu lieu. La gloire est la manifestation de la toute puissance, de la majesté et de la sainteté de Dieu. Il veut la partager avec nous par la glorification qu’Il veut nous accorder, car Il a prévu que nous soyons conformes à l’image de Son Fils !!! Si le corps et notamment nos neurones ne sont pas intégrés dans cette glorification, il y a un problème évident !!! Comment être conformes à l’image de Jésus glorifié avec nos corps mortels exposés à toutes sortes d’agressions ? Une seule solution : la métamorphose du corps ou la glorification ou la naissance d’en haut ! C’est le corps avant tout qui donne une image. Il semble difficile d’avoir une image de l’âme et de l’esprit. Ou alors cette image ne pourrait être que le fruit de notre imagination… !

« Nous ne mourrons (verbe grec kiomao = dormir, mourir) pas tous, tous par contre (« de » : opposition adverbiale forte) nous serons changés (verbe grec allasso = changer, échanger) en un instant (atomo), en un clin d’œil (en ripè ophtalmou) à la dernière trompette ; car elle sonnera et les morts ressusciteront incorruptibles (aphtartoi) et nous, nous serons changés. Il faut en effet que le corruptible revête l’incorruptibilité (aphtarsian) et le mortel revête l’immortalité (atanasian) » 1 Corinthiens 15 : 51-53.

La métamorphose se fera à la dernière trompette qui sonnera au moment de l’enlèvement. Toutefois la possibilité de l’immortalité rendue possible par la métamorphose peut déjà avoir lieu avant : c’est signifié par l’opposition adverbiale forte grecque « de » (par contre). Certains ne mourront pas AVANT, c’est à dire qu’ils expérimenteront la métamorphose avant la dernière trompette. Puis, la métamorphose est décrite dans les versets suivants comme un revêtement de l’incorruptibilité et de l’immortalité. Nous retrouvons cette notion de vêtement en Apocalypse 3 : 18b.

« …je te conseille d’acheter chez moi de l’or ayant été flambé par le feu afin que tu sois riche et des vêtements blancs afin que tu sois vêtu pour que n’apparaisse pas la honte de ta nudité et du collyre pour oindre tes yeux afin que tu voies » Apocalypse 3 : 18.

La métamorphose consiste à avoir un aspect doré suite à l’action du feu céleste, de revêtir des vêtements blancs et d’avoir des yeux capables de voir et de supporter l’éclat de la gloire céleste. Le résultat est de pouvoir « souper » avec Jésus (v.20) et de s’asseoir avec Lui sur le trône (v.21). Ne pas être métamorphosé, c’est être nu et subir la honte de la nudité qu’ont d’ailleurs éprouvée Adam et Eve qui eux étaient métamorphosés puisqu’ils pouvaient converser avec Dieu. Cette métamorphose a progressivement disparu après la chute. 

suite...

3. La métamorphose : nouveau mode de pratique et de vécu de l’Alliance en Jésus-Christ :

« Et lorsque je le vis, je tombai à ses pieds comme mort et il posa sa main droite sur moi et dit : ne crains pas ; je suis le premier et le dernier et le vivant et voici je fus mort et voici je suis vivant pour les ères des ères et je tiens les clés de la Mort et de l’Hadès » Apocalypse 1 : 17-18
« Voici, je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai (deipneo = souper, manger, prendre la cène selon certaines traductions) avec lui et lui avec moi ». Apocalypse 3 :20.

Le nouveau mode de pratique et de vécu de l’Alliance en Jésus-Christ entre Dieu et les hommes comporte le Baptême de gloire et la Ste Cène de gloire administrés par Jésus glorieux Lui-même (cf. écrit « Le nouveau mode de mise en pratique et de vécu de l’Alliance biblique » et écrits de l’Eglise des Vainqueurs).

Le premier texte baptismal est à mettre en relation avec Romains 6 : « … ignorez-vous que tous nous avons été baptisés dans le Christ Jésus, que nous avons été baptisés dans sa mort ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort afin que de même que le Christ a été ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. Si nous sommes devenus une même plante par la ressemblance à sa mort nous le serons aussi [par la ressemblance] à sa résurrection ».
Le baptême d’eau ici symbolise dans la foi notre mort puis notre résurrection avec Christ par le fait que nous soyons immergés dans l’eau puis émergeants de l’eau. Nous sommes ici dans l’image, le symbole devant jouer un rôle de vecteur ou de poteau indicateur vers la réalité.
Le baptême de gloire a été institué solennellement par Jésus Lui-même en Apocalypse 1 :17-18 avec des paroles baptismales typiques en remplacement du baptême d’eau parce que ce baptême de gloire n’est plus dans le symbole mais dans la réalité à savoir que notre corps mortel tombe comme mort devant Jésus glorifié et est revêtu d’incorruptibilité ou métamorphosé au moment où Il pose sa main droite sur le corps mortel. Jean métamorphosé (notre corps métamorphosé) pourra alors se relever, se tenir en présence de Jésus glorifié, recevoir et surtout ECRIRE (v.19) le message du Seigneur Jésus-Christ. Le corps de Jean (notre corps) aura encore une dose de métamorphose supplémentaire (métamorphosé de gloire en gloire) quand il (notre corps) « devint (iendra) en esprit » (= devenir [est un processus, un devenir], en esprit est une transformation, on devient autre chose) au moment où il monte dans la salle du trône (Apocalypse 4 :2 – egenomèn en pneumati). Il faut toujours se rappeler que le corps de chair et de sang ne peut supporter une telle gloire donc il n’y qu’une seule solution : être métamorphosé ou glorifié pour continuer à vivre tout en ne subissant pas la mort du corps.    

Le second texte eucharistique est à mettre en relation avec Jean 6 : 50ss : « C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel…et le pain que je donnerai c’est ma chair…car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage…celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et je demeure en lui »
La Ste Cène avec le pain et le vin symbolise dans la foi la mémoire de ce que Jésus a accompli sur la croix et est une action de grâce (eucharistie) par rapport au salut en résultant.
La Ste Cène de gloire a été instituée par Jésus Lui-même en Apocalypse 3 :20 en remplacement de la Ste Cène célébrée avec le pain et vin où Il emploie à dessein le verbe deipneo qui signifie « souper ». Ce terme fait clairement référence au dernier souper de la Pâque de Jésus avec Ses disciples. Certaines traductions n’hésitent pas à proposer « je prendrai la Ste Cène avec lui et lui avec moi » ! Comme le baptême de gloire, la Ste Cène de gloire consiste à être métamorphosé à savoir revêtir des vêtements blancs, « acheter » de l’or et du collyre pour les yeux pour pouvoir VOIR ! (Apocalypse 3 :17b-18 : versets du contexte). Autrement dit, il s’agit aussi ici de la métamorphose avec l’or (brillance), les vêtements BLANCS (éclat), les yeux métamorphosés pour pouvoir voir la gloire du Seigneur ! Pour ce faire il faut manger, absorber la chair et le sang glorifiés et métamorphosés de Jésus glorifié qui vient souper avec nous ! C’est une Ste Cène qui n’est plus dans le symbole mais dans la réalité à savoir que nous mangeons, absorbons les « ingrédients » du corps glorifié de Jésus dans notre corps en vue de la métamorphose du corps et par voie de conséquence en vue de l’immortalité. Il est évident que nous n’allons pas manger la chair terrestre et le sang terrestre de Jésus mais Sa « chair » et Son « sang » célestes à savoir le feu et la lumière célestes composant Son Corps de Gloire !


Conclusion

La métamorphose mène à l’immortalité et au statut de l’Eglise des Vainqueurs en vue des missions décrites dans l’Apocalypse. Elle est indispensable pour passer dans le monde céleste et notamment dans la Salle du Trône. Nous avons les prémices de l’Esprit certes, mais le Seigneur aimerait nous amener plus loin. Nous « gémissons » en attendant le salut de notre corps ou la métamorphose. Nous sommes appelés à maintenir notre corps en bride, c’est à dire nous sanctifier et jeûner (le jeûne concerne spécifiquement le corps) pour pouvoir courir et obtenir le prix. Toutefois c’est par la compréhension du dessein de Dieu dans Sa Parole, la foi bien orientée et avant tout par Sa Grâce que le St Esprit nous métamorphosera en vue d’un salut esprit, âme et aussi corps ! Refusons la philosophie hellénique (grecque) qui sépare l’homme intérieur (esprit, âme) de l’homme extérieur (corps) et qui a largement infecté l’enseignement de l’Eglise.
Revenons repentants à l’enseignement biblique qui considère l’être humain dans sa globalité et prône le salut de l’esprit, de l’âme et du corps (1 Thessaloniciens 5 :23).




LA SALLE DU TRONE (Apocalypse 4 :1 à 6 :2)


INTRODUCTION :

L’Apôtre Jean, après avoir eu, la révélation de Jésus-Christ glorifié et du message aux 7 églises monte à la salle du trône. Elle est aussi réservée aux chrétiens de l’Eglise des Vainqueurs puisqu’ils sont invités à siéger sur le trône avec Jésus. (Apocalypse 3 :21).


1. La porte ouverte :

Depuis plusieurs années, lors de nos réunions, la vision de la porte ouverte céleste apparaît régulièrement. La présence glorieuse de Jésus visible uniquement des yeux physiques métamorphosés ou ayant reçu le « collyre céleste » (Apocalypse 3 :18) suit souvent. Bien entendu ce n’est pas systématique mais cela s’est avéré fréquent. Le nuage de gloire, des paillettes d’or, des anges, le pan bleu du manteau du Père, une chute d’eau d’or, un escalier lumineux, des couleurs célestes etc…apparaissent fréquemment. Le toucher, l’odorat, l’ouïe confirment souvent ce qui est vu par les yeux métamorphosés.
Ce n’est qu’un avant-goût de ce qui devrait arriver en réalité.
Comme nous l’avons dit plus haut, nous sommes invités à nous asseoir réellement corps métamorphosé ou transfiguré (le corps doré (or) en fusion du feu céleste du St Esprit et du Corps glorifié de Jésus, vêtements blancs – Apocalypse 3 :18), âme et esprit sur le trône avec et en Jésus et ceci dès à présent. :  « Tel Il est, tels nous sommes aussi dans ce monde. » 1 Jean 4 :17.
   La porte a été ouverte dans le ciel et si elle a été ouverte c’est qu’on est invité à la passer. Ici il s’agit de la « naissance d’En Haut » ou de la « Nouvelle Naissance » qui n’est pas à confondre avec la repentance suivie de la conversion permettant d’être sauvé après la mort si on la subit. Ici on sort comme le bébé d’une réalité terrestre où l’on est aveugle par rapport aux réalités célestes, pour sortir, naître dans la réalité céleste où l’on voit : « Personne ne peut VOIR le Royaume de Dieu s’il ne naît de nouveau…ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est esprit » Jean 3 :3+6
Le voile est déchiré depuis que Jésus a payé le prix sur la croix (Matthieu 27 : 50 et ss). L’accès au Lieu Très Saint symbolisant le ciel, le trône et la salle du trône de Dieu est ouvert.
La gloire de la résurrection a d’ailleurs été d’emblée libérée sur de nombreux croyants qui ressuscitèrent à ce moment-là. La métamorphose de ce qui était leur cadavre a opéré et ils avaient la possibilité d’apparaître (verbe emphanidzo) à des gens à Jérusalem. Ils avaient déjà les possibilités « corporelles  glorieuses » de Jésus ressuscité lorsqu’Il apparu à Ses disciples entre la résurrection et l’ascension passant par exemple les murs, n’étant plus lié à l’espace, matière, temps.
Jean, après avoir entendu la même voix qu’il avait entendue quand Jésus glorifié lui est apparu (Apocalypse 1 :10), « devint en esprit » (egenomen – cf. ginomai - en pneumati Apocalypse 4 :2), c’est à dire fut métamorphosé ou transfiguré en être céleste, spirituel. C’est à dire qu’il vécut à ce moment-là ce dont Paul parle en 2 Corinthiens 3 :18 : « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transfigurés (metamorphoumeta ; cf. métamorphose, changement de morphologie) en cette même image de gloire en gloire par le Seigneur Esprit ». Comme la chair, notre corps tel qu’il est, ne peut hériter du Royaume de Dieu, il faut impérativement qu’il soit métamorphosé pour pouvoir monter et passer la porte ouverte. La transfiguration partielle ne permet pas de monter mais déjà de voir, d’entendre, de sentir, de toucher, de goûter les réalités célestes. C’est ce qui se passe lors de nos réunions. Les témoignages des personnes passées par la mort imminente ou qui sont montées uniquement avec leur esprit et leur âme relatent que leur corps mortel de chair est resté sur terre. Souvent, ils voient leur corps soit mort, soit comme mort et montent alors au ciel ou alors pour certains malheureusement en enfer dont ils reviennent par la grâce du Seigneur pour témoigner de leur vécu.
Ici Jean est passé « entièrement » par la porte : il « devint en esprit » autrement dit, il est passé esprit, âme et corps par la porte ouverte du ciel, il est monté et il pouvait monter parce qu’il était métamorphosé, parce qu’il avait changé de morphologie, parce qu’il était transfiguré au niveau de son corps. Le texte ne dit absolument pas que Son corps est resté sur terre et qu’il serait « monté en esprit » ou que son « esprit est monté » mais le texte dit qu’il « devint en esprit ». Il s’agit ici de la « Nouvelle naissance » ou de la « Naissance d’En Haut » pour VOIR le Royaume de Dieu. Il y a une différence entre voir le Royaume de Dieu et voir les manifestations ou les effets du Royaume de Dieu telles les conversions, les guérisons, la sanctification etc…. Voir une ou des images ou des symboles du Royaume de Dieu n’est pas voir ce Royaume. Voir le Royaume de Dieu c’est le voir tout simplement et pour le voir il faut y être réellement et pour y être il faut passer la porte ouverte. Sortir de son corps pour y aller est une forme de mort voire la mort, c’est à dire la séparation de l’esprit et de l’âme d’une part d’avec le corps d’autre part. Il s’agit d’une conception hellénique qui sépare le corps de l’esprit et de l’âme. Toutefois parce que la métamorphose du corps n’a pas encore été vécue, certains y sont allés uniquement avec leur être intérieur, notamment lors de morts imminentes dont il existe de très nombreux témoignages. Paul ne sait pas s’il y est allé avec son corps ou hors de son corps. Mais le Seigneur nous désire plutôt en entier « transformés de gloire en gloire » à Son image donc glorieux.


2. La Salle du Trône :

Le vrai culte chrétien devrait se passer dès à présent dans la salle du trône. Les réunions actuelles, à cause d’une transfiguration partielle, sont marquées comme nous l’avons écrit plus haut par l’apparition du Seigneur, d’anges et de réalités célestes diverses et merveilleuses visibles et tangibles de celles et de ceux qui sont à ce moment-là partiellement transfigurés. Mais en réalité la volonté du Seigneur est de permettre que dès à présent ses enfants qui « écoutent ce que dit l’Esprit aux Eglises » ainsi que la création puissent se tenir devant Son trône pour l’adorer, pour avoir la révélation de Sa personne, Ses révélations et être imprégnés de Lui.
Les références aux pierres de « L’Etant assis sur le trône » (Apocalypse 4 :2,3) ont une signification précise dont nous avons fait lors de l’étude sur le St Esprit et du chandelier à 7 branches dans le livre « Eglise des Vainqueurs » N°2. Nous n’en ferons ici qu’un rappel rapide sans démonstration.
La pierre de jaspe fait référence à l’état d’être bienheureux, bien-aimé et sécurisé.
La pierre de sardoine fait référence à l’Immortalité, la Fécondité, la Descendance, la Force et aussi l’Humiliation.
  La pierre d’émeraude fait référence au Sang de l’Alliance, la Parole, la Connaissance, l’Enseignement et la Prêtrise.
L’Arc en ciel comporte toutes les couleurs de base en fait contenues dans la lumière blanche. Il fait référence aux Vainqueurs qui possèdent les territoires et reçoivent les bénédictions via l’Alliance de vie avec Noé. Le déluge a en quelque sorte mis à disposition énormément de territoires et des bénédictions d’abondance à  la disposition de Noé et de ses descendants.

Ces réalités issues du Père Lui-même, doivent prioritairement imprégner celles et ceux qui sont devant le trône. Elles sont parmi les caractéristiques spécifiques des membres de l’Eglise des Vainqueurs.

En effet si nous reprenons ces caractéristiques dans la compréhension et le vécu de la « montée » il faut que le chrétien membre de l’Eglise des Vainqueurs se sente aimé, heureux et aussi sécurisé. Passer au ciel bouleverse complètement l’être humain. Il sort des catégories espace, matière, temps. Il sort réellement de ses habitudes, de son environnement et de ses sécurités terrestres. Il a besoin d’être rassuré par l’amour de Dieu qu’il connaît et dont il a déjà fait l’expérience lors de sa conversion et par la suite durant sa vie chrétienne. Il faut aussi que la plénitude de l’amour imprègne le chrétien de l’Eglise des Vainqueurs.
Il faut que le chrétien membre de l’Eglise des Vainqueurs puisse bénéficier de l’Immortalité c’est à dire qu’il reste UNI corps, âme et esprit mais transformé, transfiguré, métamorphosé. Fécondité, force et descendance dans tous les sens de ces termes, y sont intrinsèquement liées.
L’humilité est capitale car Dieu résiste aux orgueilleux. Etre glorifié ou métamorphosé peut provoquer l’orgueil. La gloire du ciel est tellement merveilleuse que les «séjours célestes» pourraient engendrer de l’orgueil de retour sur terre. C’est d’ailleurs ce que Paul explique en 2 Corinthiens 12 :1ss lorsque de retour sur terre, il avait fait son séjour au 3ème ciel !
Le Sang de l’Alliance qui est aussi le feu divin est fondamental, car sans le Sang versé par Jésus-Christ rien n’est possible. Boire Son Sang pour l’Eglise des Vainqueurs, manger Son Corps c’est être imprégné du Feu de Son Corps glorieux c’est à dire être métamorphosé ou « devenir en esprit.
La Parole est et reste. Il ne s’agit pas de mots en l’air, mais d’une Parole créatrice, efficace (Genèse 1 :1ss Dieu dit… et cela fut) et par là d’une Parole qui est l’épée tranchante de l’Esprit. Aller dans les lieux célestes c’est non seulement aller dans la salle du trône mais c’est aussi aller au combat (Ephésiens 6 : 11ss) contre les puissances des ténèbres dans les lieux célestes en tant qu’êtres humains métamorphosés et armés ayant par là justement la capacité d’aller dans les lieux célestes  : « …ils (chrétiens de l’Eglise des Vainqueurs) l’ont vaincu par le sang de l’agneau et par la parole de leur témoignage… » Apocalypse 12 : 11.
La Connaissance et l’Enseignement sont indispensables pour évoluer dans les lieux célestes. La connaissance et l’enseignement bibliques solides mais aussi la connaissance et l’enseignement reçus par l’Esprit Saint et dans la Salle du Trône sont très importants pour ne pas tomber dans les pièges de l’adversaire à combattre pouvant prendre les traits d’un ange de lumière. La Parole est intimement liée à la Connaissance et à l’Enseignement.
La Prêtrise est un état, une fonction de vecteurs et de règne, avant tout une identité, car si nous revêtons réellement Christ nous SOMMES Sacrificateurs EN Lui : « …tu as fait de nous un royaume et des sacrificateurs (ou prêtres) pour notre Dieu et ils règneront sur la terre. »  Apocalypse 5 : 10. Ce règne implique le paragraphe suivant : Posséder les territoires et recevoir les bénédictions.
Posséder les territoires et recevoir les bénédictions signifie posséder les « territoires » du 2ème ciel où se trouvent les puissances des ténèbres, 2ème ciel qui assombrit et pollue la terre et l’univers et bloque les bénédictions. (1er ciel = ciel et univers naturel ; 2ème ciel = là où se trouvent les puissances des ténèbres et 3ème ciel = là où est allé Paul c’est à dire la Salle du Trône et tout ce qui est « autour »). Si les « territoires » ou « dominations » du 2ème ciel sont « nettoyés » alors par la même occasion les « hauts lieux » implantés par l’Ennemi sur terre et dans l’univers (cf. astrologie par ex.) tombent. Les bénédictions retenues, non concrétisées viennent alors en abondance. Le combat dans les lieux célestes avec l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu permet de prendre puis de posséder les territoires tenus par l’Ennemi en vue d’un réveil qui n’a jamais eu de pareil jusqu’à présent.
Dieu veut nous introduire dans la Salle du Trône pour que nous puissions lui rendre une adoration et un culte pur et saint qui Lui soit réellement agréable.
Nous devons aussi porter les couleurs et les attributs émanant du trône afin que nous soyons rendus capables d’accomplir le travail qui nous incombe à nous à savoir combattre l’Ennemi par le Sang de l’Agneau et la Parole du témoignage avec l’Archange Michel et ses anges jusqu’à la victoire au niveau des lieux célestes. C’est à ce moment-là que l’Accusateur des frères sera précipité avec ses « anges » sur terre. Puis se jouera la suite des événements jusqu’à ce qu’il soit enchaîné pour mille ans….

Les 24 anciens se trouvant autour du trône sont probablement les représentants des 12 tribus d’Israël et les 12 représentants apostoliques de l’Eglise. Ils sont les prémices ou les « anciens » de l’Eglise des Vainqueurs issue d’Israël et des courants dénominationnels majeurs de l’Histoire de l’Eglise. Ils sont assis sur des trônes, portent la couronne d’or, c’est à dire qu’ils règnent et portent le vêtement blanc, c’est à dire qu’ils sont justifiés, purifiés, métamorphosés par le Sang de l’Agneau. Ils adorent et se prosternent devant Celui qui est assis sur le trône. Ils ont « acheté » l’or, portent les vêtements blancs et siègent sur des trônes (cf. Apocalypse 3 :18ss). Ils portent visiblement les marques de l’Eglise des Vainqueurs.
Les sept lampes brûlantes, c’est à dire la plénitude de la présence du St Esprit, les éclairs ou le feu divin, les voix ou la Parole de Dieu, les tonnerres ou la Force et la Puissance de Dieu SORTENT (ekporeuomai - jaillissent) du trône. Pourquoi ces réalités jaillissent-elles du trône ? Elles en jaillissent pour IMPREGNER ceux qui sont autour et notamment les 24 Anciens ou précurseurs de l’Eglise des Vainqueurs. C’est le rôle du St Esprit de nous transfigurer (« devenir en esprit ») pour aller dans la Salle du Trône puis de nous imprégner de Feu, de la Parole et de la Puissance issus du Trône.
La métamorphose de gloire en gloire par le Seigneur l’Esprit se fait parfaitement et pleinement dans la Salle du Trône. Elle est dans la volonté de Dieu et est indispensable, nécessaire comme les attributs émanant du trône décrits plus haut.
La mer de verre semblable à du cristal que j’ai vue personnellement est d’une beauté, d’une pureté et d’un éclat indescriptibles. Apocalypse 21 :1 parle d’une « mer qui n’était plus ». La mer terrestre était en effet considérée par les anciens comme le symbole du danger, de la confusion et de l’inconnu.
Cette mer de cristal de la Salle du Trône démontre le contraire. Tout est transparent, rien n’est caché, tout est révélé. Ici elle est la plénitude de la révélation, la lumière y passe sans retenue aucune, elle est le contraire du mystère et des choses cachées. L’Eglise des Vainqueurs a besoin de la plénitude de la révélation pour recevoir une connaissance parfaite.
Les quatre animaux, le lion, le taureau, la face humaine et l’aigle représentaient pour Irénée de Lyon les quatre évangélistes (lion : Marc ; taureau : Luc ; face humaine : Matthieu ; aigle : Jean ; on en voit très souvent la représentation dans les églises).
Certains considèrent qu’ils représenteraient les êtres vivants du monde créé à savoir les animaux terrestres carnivores (lion le plus prestigieux), les animaux terrestres ruminants (taureau le plus puissant), l’homme (face humaine) et les animaux volants (aigle le plus prestigieux).
  En Ezéchiel 1 : 5ss on retrouve une vision semblable. Ces êtres vivants ne sont pas Dieu : Ils L’adorent et proclament Sa Sainteté (Apocalypse 4 :8b), ils sont dirigés par l’Esprit Saint (Ezéchiel 1 :12+20) et la voix du Tout Puissant (Ezéchiel 1 :24). Ils ont des ailes et sont couverts d’yeux. Ils ressemblent à une armée (Ezéchiel 1 :24). Le fait que les animaux se trouvent au milieu du trône et autour  (Apocalypse 4 :6b) nous fait penser aux chérubins ou aux anges représentés sur l’Arche de l’Alliance dans le lieu très saint. L’aigle est à mettre en relation avec la notion de révélation, de vision parfaite (yeux), le lion avec la puissance et l’autorité, le taureau avec le sang du sacrifice, l’alliance et la face humaine avec l’identité angélique sachant que les anges ressemblent souvent aux hommes. Les ailes semblent confirmer cette interprétation. Au jour d’aujourd’hui les êtres vivants du monde créé sont loin d’adorer Dieu et loin d’être dans la salle du trône. Ils sont bien sur terre et loin de Dieu.
Les anciens et les anges adorent le Dieu Saint, Celui qui règne pour l’éternité, Le Vivant pour l’éternité, Celui à qui revient la dignité de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance parce qu’Il est le Créateur.

Le Père sur le trône, le Saint Esprit dans toute Sa plénitude et Sa puissance, les Chérubins et l’Eglise des Vainqueurs ont été décrits. Mais il manque encore Quelqu’un lorsqu’apparaît le livre scellé dans la main droite de Celui qui est assis sur le trône et qu’un Ange puissant proclamait d’une voix forte « Qui est digne d’ouvrir le livre et d’en rompre les sceaux ? » Le manque est tel qu’il fit pleurer Jean. Un des anciens le console et lui présente le « Lion de la tribu de Juda, le rejeton de David » à savoir Jésus-Christ, la deuxième personne de la Trinité, apparaissant au milieu du trône. Il apparaît dans la forme d’un agneau immolé en référence à l’agneau immolé avant la sortie d’Egypte (Exode 12 :3ss). Toutefois l’Agneau a toute la plénitude et la puissance du St Esprit parce qu’Il porte les sept cornes et les sept yeux (Zacharie 4 :10 – Omniscience de Dieu) qui sont les sept esprits de Dieu. Au moment où l’Agneau reçoit le livre de la main de Celui qui est assis sur le trône, les quatre animaux et les anciens se prosternent devant l’Agneau. L’adoration musicale (harpes), les coupes de parfum (souvent les parfums se manifestent dans nos réunions) et les prières des saints, rendues possibles parce que le Sacrifice de Jésus a permis que les sept esprits de Dieu soient envoyés par toute la terre à la Pentecôte, sont suivies par le cantique nouveau.
Que dit le cantique nouveau ? Il dit que l’Agneau est digne de rompre les sceaux du livre parce qu’il a racheté [des hommes] de toute tribu, langue, peuple, nation et tu fis d’eux pour notre Dieu un royaume et des sacrificateurs et ils règneront sur la terre. (Apocalypse 5 :9-10).
Pourquoi ce cantique est-il NOUVEAU ? Il est nouveau non pas par le fait du rachat par Jésus déjà clairement exprimé dans les écrits du Nouveau Testament, mais il est nouveau parce qu’il fait des chrétiens de l’Eglise des Vainqueurs un royaume, des prêtres et des sacrificateurs. Dans l’Ancien Testament seul le Grand Sacrificateur fut autorisé à entrer dans le Saint des Saints. Aujourd’hui ce sont les rachetés-sacrificateurs de l’Eglise des vainqueurs qui ont le droit d’entrer dans la Salle du Trône c’est à dire le Saint des Saints !!! Ce sont celles et ceux qui écoutent ce que l’Esprit dit aux Eglises, qui se repentent, qui vaincront et qui acceptent les bénédictions prévues pour l’Eglise des Vainqueurs ! Ils forment un Royaume réel à partir de la Salle du Trône et règnent sur la terre parce qu’ils auront réellement les moyens de combattre l’Ennemi dans le 2ème ciel qui enferme, étouffe, fait souffrir non seulement l’humanité mais toute la création ! (cf. Romains 8 : 19-23) « La création sera affranchie de la servitude » à cause de la « révélation des fils de Dieu » qui ont bénéficié de la « rédemption (rachat) de leur CORPS » !!!
L’adoration du Père et de l’Agneau de la part des Anciens, des Animaux et des myriades des Anges est magnifique ! Quand j’étais avec mon âme et mon esprit dans la Salle du Trône, je n’avais qu’un désir : m’approcher du trône, m’approcher du trône !!!

L’Agneau ouvre le premier sceau et le Lion crie d’une voix de tonnerre : « Viens ! »
L’apparition du cheval blanc et de son cavalier a donné des polémiques dans l’interprétation. Les uns y voient l’être de séduction de l’humanité et les autres y voient soit le Christ Lui-même ou encore l’Eglise triomphante.
Le blanc du cheval ne correspond pas en général à une apparition négative dans les textes bibliques. Au Séducteur on ne met pas de couronne, il la prend et se la pose lui-même. Il a toujours voulu prendre lui-même la place de Dieu.
Nous ne pensons pas qu’il s’agisse ici de Christ Lui-même puisqu’Il est Dieu et est assis sur le trône avec le Père donc à la place royale souveraine entrain d’ouvrir les sceaux. La description ne correspond pas non plus à Apocalypse 19 :11ss même si les deux chevaux sont blancs.
Nous pensons qu’il s’agit de celles et de ceux qui sont devenus, juste avant, selon le cantique nouveau les sacrificateurs, l’Eglise des Vainqueurs (« à celui qui vaincra » Apocalypse 2 :7,11,17,26 ;  3 :5,12,21) qui, à la suite des anciens, seront couronnés, armés et partiront en vainqueurs et pour vaincre. Comme les 24 anciens ou les précurseurs de l’Eglise des Vainqueurs, une couronne leur est donnée. Les flèches de leur arc touchent au but pour dégager le 2ème ciel et libérer la terre pour y régner.
Ce sera un réveil d’une puissance inouïe qui aura lieu sur la terre avant les tribulations libérées par les sceaux et les cavaliers suivants.

Pour l’amour que nous avons pour le Seigneur, pour l’amour que nous avons pour nos frères les hommes : il est urgent de monter et de passer la porte du ciel esprit, âme et corps, de recevoir les bénédictions et l’équipement par le St Esprit dans la Salle du Trône et être projetés transfigurés dans le combat équipés en vainqueurs pour vaincre au moment de l’ouverture du premier sceau.

                                                                              Martin BUSCH



La Mission de l'Eglise des Vainqueurs


INTRODUCTION :

L’Eglise des Vainqueurs comme nous l’avons démontré dans l’écrit intitulé « La Salle du Trône » est le cavalier sur le cheval blanc du premier sceau armé d’un arc, auquel on donna une couronne et qui partit en vainqueur pour vaincre (Apocalypse 6 :2). Les membres de l’Eglise des Vainqueurs métamorphosés ont été établis sacrificateurs pour Dieu c‘est à dire qu’ils ont accès au Saint des Saints (ou Ciel ou Salle du Trône) pour se ressourcer, se laisser former et instruire, ils sont couronnés, donc ont reçu l’autorité royale pour régner sur la terre. (cf. Apocalypse  5 : 10).
Ce sera un réveil d’une puissance inouïe qui aura lieu sur la terre avant les tribulations libérées par les sceaux et les cavaliers suivants. Il s’agit là de la grande tribulation. Les membres de l’Eglise des Vainqueurs métamorphosés ou transfigurés auront ainsi les moyens pour mener le combat non pas contre la chair et le sang mais contre les puissances négatives dans les lieux célestes (Ephésiens 6 :12). Jésus a fait « captive la captivité » (ekmaloteusen aikmalosian – Ephésiens 4 : 8) c’est à dire qu’Il nous a libéré de la captivité issue du péché ou de la chute qui a eu pour conséquence le fait que l’être humain soit captif de l’espace – matière – temps. Ce dernier a même déifié  l’espace – matière – temps (Dieu du soleil ou du vent ou des étoiles, dieux en pierre, bois ou métal et autres, dieu Chronos etc…). Jésus veut nous libérer pour que nous aboutissions à « l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’homme accompli correspondant à la mesure de la taille, de la plénitude du Christ » (Ephésiens 4 : 13). Pour connaître vraiment le Fils de Dieu, pour avoir la mesure de Sa stature parfaite et de Sa plénitude, il est impossible de rester dans un état où nous serions encore limités à l’espace – matière – temps. Il faut, pour ce faire, que nous puissions impérativement passer dans les lieux célestes, être transfigurés, métamorphosés, transformés esprit, âme et notamment corps afin que nous puissions passer par la porte ouverte du ciel et accéder à la Salle du Trône, sans passer par la mort. Par la suite nous pouvons, comme Jésus après la Résurrection, nous déplacer sur terre, passer les murs, bref nous mouvoir sans être limités par l’espace – matière – temps. Nous pouvons aussi nous déplacer dans les lieux célestes. Cette libération rend aptes les membres de l’Eglise des Vainqueurs à accomplir leur mission devant aboutir à la victoire dans les lieux célestes et par voie de conséquence sur la terre !


  1. Le marquage par le sceau de Dieu des serviteurs issus de la grande tribulation :
Une fois que ces bases de l’identité de l’Eglise des Vainqueurs et des moyens donnés par le Seigneur sont compris, il va y avoir des conséquences très précises :
-            d’une part, il y aura les jugements (sceaux de jugement) à la fois de meurtres, de guerre, de mort, économiques et cosmiques (Apocalypse 6 : 3-8 et 12-17). Dans cette énumération apparaissent les martyrs pour la foi en Jésus ainsi que la mention de celles et de ceux qui doivent encore mourir martyrs (5ème sceau Apocalypse 6 : 9-11). Ils ne font pas partie de l’Eglise des Vainqueurs bénéficiant de l’immortalité, mais règneront avec Christ durant le Millénium (Apocalypse 2 : 10b+c ; 11 : 7-10 ; 20 :4b).
-            d’autre part, il y aura le marquage du sceau de Dieu des serviteurs par les anges (Apocalypse 7 : 3).

Deux catégories de personnes furent marquées sur le front par le sceau de Dieu : les serviteurs issus des Juifs ayant accepté Jésus comme leur Messie (Apocalypse 7 : 4-8) et les serviteurs issus de « toutes les nations, tribus, peuples et langues » mais comprenant finalement aussi les Juifs messianiques puisqu’il est question de TOUTES les nations(Apocalypse 7 : 9).

On peut se demander que signifie le marquage du sceau de Dieu ?
Tout d’abord, ces serviteurs sont le fruit du réveil provoqué par l’Eglise des Vainqueurs partie « en vainqueur et pour vaincre. »
Ensuite ils viennent de la grande tribulation (Apocalypse 7 :14b). La grande tribulation déclenchée suite à l’ouverture des sceaux est venue après la constitution de l’Eglise initiale des Vainqueurs dans la salle du trône, suivie de son action (Apocalypse 5 :10 et 6 :2). Enfin au moment où l’ange cria que l’on devait attendre avant de nuire à la terre, à la mer et aux arbres (Apocalypse 7 : 3), il fallait que le front des serviteurs de Dieu soient d’abord marqués. S’il fallait attendre avant que le cataclysme terrestre suivant ne soit déclenché qu’après le marquage du sceau de Dieu sur le front des serviteurs, il semble évident que ces serviteurs se trouvaient sur terre et donc toujours vivants malgré les catastrophes de la grande tribulation (sceaux 2 à 6) qui ont précédé.
Le marquage du sceau se fit alors puisque Jean « entendit » le nombre de ceux qui étaient marqués. Il s’agissait des Juifs messianiques. Puis apparaît la foule immense de toutes nations se tenant devant le trône issue de la grande tribulation aussi marquée par le sceau puisqu’ils font aussi partie des serviteurs de Dieu énoncés en Apocalypse 7 :3, à moins que les « serviteurs de Dieu » ne soient que les Juifs messianiques, ce qui est évidemment à exclure dans le contexte néo-testamentaire et du texte de l’Apocalypse. Par conséquent cette foule, parce qu’elle fait partie des serviteurs de Dieu, fut aussi marquée sur le front par le sceau de Dieu. D’ailleurs les 144 000 sont à la fois sur la montagne de Sion avec l’Agneau et puis tout à coup devant le trône de Dieu en Apocalypse 14 : 1+3. Cette « globalité » de l’Eglise des Vainqueurs ressort aussi en Apocalypse 17 :14c où il est question des « appelés, élus et fidèles ». Encore une fois il ne peut s’agir de l’ensemble de l’Eglise car celle-ci ne sera complète qu’après le jugement dernier (Apocalypse 20 :12ss).
Cette foule immense rassemble aussi tous ceux qui ont revêtu la robe blanche, blanchie dans le sang de l’Agneau (Apocalypse 7 :9+14b). Cette foule, comme nous l’avons dit plus haut, comprend les juifs messianiques puisque qu’il s’agit d’une foule de toutes nations donc aussi de la nation juive. Ces juifs ont accepté Jésus comme leur Sauveur et leur Seigneur puisqu’eux aussi ont blanchi leur robe dans le sang de l’Agneau. Le texte signifie que cette foule est composée de tous les Juifs messianiques d’une part sans limitation de nombre, sachant que le chiffre 144 000 (12 000x12) détermine une entité globale comprenant l’ensemble des tribus des Hébreux qui ont lavé leur robe dans le Sang de l’Agneau et d’autre part l’ensemble de ceux qui ont lavé leur robe dans le Sang de l’Agneau issus des autres nations. Cette réalité démontre que la spécificité et l’élection du peuple juif est et reste toujours en vigueur avec tout ce que cela implique (Romains 11 :1ss) mais qu’ils font un avec les autres en Jésus-Christ devant le Trône de Dieu.
Il faut bien comprendre que cette foule, comprenant les serviteurs de Dieu regroupant les juifs messianiques et ceux des autres nations, vient de la grande tribulation uniquementautrement dit, elle est le fruit du réveil permis par Dieu à travers l’Eglise des Vainqueurs, sachant que la période de l’Eglise initiale des Vainqueurs précède juste la période de la grande tribulation (Apocalypse 6 : 3-17).

En effet, les martyrs pour la foi qui vont régner au moment du Millénium ne reviendront à l’action qu’au début du Millénium (Apocalypse 20 : 4c). Tous les autres sauvés de l’Histoire n’apparaîtront devant le trône de Dieu avec tous les hommes qu’au jugement dernier (Apocalypse 20 : 11ss). Ceux qui sont inscrits dans le Livre de Vie sont sauvés et les autres sont jetés dans l’étang de feu (Apocalypse 20 : 15). La fin de l’Histoire n’aura lieu qu’à ce moment-là avec le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre (Apocalypse 21 : 1ss).

Les personnes composant cette foule d’Apocalypse 7 étaient vivantes sur terre au moment du cri de l’Ange (Apocalypse 7 : 3) et puis elles se trouvent étonnamment et tout à coup devant le trône de Dieu (Apocalypse 7 : 9 et 15). Entre le moment où cette foule issue de la grande tribulation est sur terre et le moment où elle se trouve subitement devant le trône, il y a eu le « marquage sur le front ». Ce marquage sur le front devait préserver ces personnes des catastrophes à venir (Apocalypse 7 : 3-4 ; 8 :5 à 9 :21). Comment peuvent-elles être préservées des conséquences de tels cataclysmes si ce n’est par la métamorphose qui leur permit tout à coup de se tenir devant le trône de Dieu ? Bref, le marquage sur le front est la transfiguration (métamorphose, transformation etc…) seul moyen de passer au ciel devant le trône de Dieu. Ceci est confirmé par Apocalypse 14 : 1 où on apprend que le marquage sur le front est le Nom même du Père et de l’Agneau, autrement dit l’identité même de Dieu est conférée à ces personnes. Cette identité ne peut se traduire qu’au niveau de l’être humain dans sa globalité à savoir l’esprit, l’âme et le corps. Si le serviteur reçoit l’identité de Dieu, il faut qu’il soit réellement à Son image à savoir glorifié par le St Esprit ou métamorphosé aux niveaux de son esprit, de son âme et aussi de son corps ! 

Ainsi se trouve rassemblé dans la louange et l’adoration l’ensemble de l’Eglise des Vainqueurs à savoir les premiers issus d’Israël (« Ceux qui vaincront » issus de l’église d’Ephèse : Type de l’Eglise primitive) et ceux issus des différents courants dénominationnels de l’Eglise à travers l’Histoire (Apocalypse 2 à 6 :2 – cf. livret « l’Eglise des Vainqueurs » n°2 – Le Livret « La Salle du Trône ») et ensuite les seconds issus de la grande tribulation et du réveil permis par Dieu à travers l’Eglise des Vainqueurs initiale (Apocalypse 6 :2). Les seconds, ayant vécu une période très difficile durant la grande tribulation, bénéficieront des soins particuliers de Dieu qui prendra soin d’eux comme le bon berger, ainsi ils seront consolés et préservés (Apocalypse 7 : 15b-17). 

La première mission de l’Eglise des Vainqueurs initiale ou première à savoir l’accomplissement du réveil un peu avant et durant la grande tribulation est accomplie !

Cette nouvelle Eglise des Vainqueurs à présent très nombreuse, une foule immense, sera préparée à la prochaine étape de sa mission. Il faut d’abord que le septième sceau soit ouvert. Dans le septième sceau sont « enchâssés » les sept trompettes c’est à dire que l’accomplissement du septième sceau est l’accomplissement des jugements et événements déclenchés par les sept trompettes : « Quand il ouvrit le septième sceau, il se fit dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu. Il leur fut donné sept trompettes » (Apocalypse 8 : 1-2).

Nous apprenons qu’il existe un autel d’or se trouvant devant le trône pour y brûler les parfums dans un encensoir d’or et pour les offrir à Dieu avec les prières de tous les saints. Les parfums offerts ont toujours été mis en relation avec les prières dans le culte du Temple. Elles sont déclencheur de la continuation du processus.
L’encensoir d’or, lorsqu’il sera jeté sur la terre, provoquera tonnerres, voix, éclairs et un tremblement de terre. On retrouve de ces phénomènes devant le trône de Dieu (Apocalypse 4 :5) et un tremblement de terre au moment de la mort de Jésus sur la croix. Ce sont à la fois des phénomènes de bénédictions en cas de repentance, et de jugement en cas d’endurcissement. Les tonnerres et le tremblement de terre (victoire et puissance de Dieu), les voix (Parole de Dieu), les éclairs (feu de Dieu) seront le résultat des prières des saints. Ils seront des manifestations puissantes de Dieu qui voudront engendrer la repentance et la conversion des hommes et être en bénédiction.
Mais ces manifestations seront aussi après coup, source et déclenchement de jugements pour celles et ceux qui s’endurcissent comme pharaon par exemple face à Dieu et à Moïse. En effet les événements des six trompettes ressembleront en bien pire aux plaies d’Egypte (Apocalypse 8 :6 à 9 :19). Ils se veulent des avertissements (aigle à dimension prophétique qui proclame 3 fois le malheur – Apocalypse 8 : 13). Mais  malheureusement celles et ceux qui survécurent ne se repentirent pas (Apocalypse 9 : 20-21). Ces versets démontrent que ces fléaux annoncés par des trompettes d’avertissement et qui auront lieu devaient amener les hommes à la repentance, mais en vain.
  

2. La période prophétique de puissance une préparation et une transition pour la suite de la mission de l’Eglise des Vainqueurs :

L’Apôtre Jean reçoit des révélations par les voix des sept tonnerres, mais devra les garder secrètes (Apocalypse 10 : 1-4) à ce moment-là. Mais au moment où la septième trompette sonnera, le mystère s’accomplira, donc sera révélé (Apocalypse 10 :7). En attendant il doit « manger » un petit livre à caractère prophétique comme Ezéchiel (Apocalypse 10 : 8-11 ; Ezéchiel 3 :3). En effet il est doux de recevoir et d’intérioriser (manger) la Parole prophétique mais elle devient amère quand il s’agit de la proclamer en prophétisant à des hommes au cœur endurci. Cette période prophétique est une tentative supplémentaire de la part de Dieu pour essayer d’amener encore des hommes à Lui.
Dans un premier temps, Jean doit fait « l’état des lieux » par ses mesures du reste du peuple de Dieu resté sur terre à savoir celles et ceux qui adorent dans le Temple ou dans le cadre de ce qui reste de l’église terrestre. Ils n’ont pas bénéficié de la métamorphose de l’Eglise des Vainqueurs. Ils sont restés sur terre. Le parvis extérieur du Temple n’est pas à mesurer puisque dans le futur, il sera « foulé aux pieds par les nations » durant 42 mois ou 1260 jours ou environ 3 ans et demi. Cette période ne correspond pas à la grande tribulation qui a déjà eu lieu ! 
En attendant Dieu suscite deux témoins issus de cette église terrestre ressemblant à Moïse (changer les eaux en sang, diverses plaies) et à Elie (feu – sécheresse; Apocalypse 11 : 1-14). Ils seront détestés par le monde à cause de leur témoignage mais aussi à cause des fléaux qu’ils « provoquaient ». Comme ils ne pouvaient être vaincus par les hommes puisque le feu sortait de leur bouche pour dévorer leurs ennemis, ils seront malgré tout tués par la Bête ou le Diable à Jérusalem. Quelle fête à travers le monde, quel voyeurisme pour regarder leur cadavre durant leur exposition sur la place de la ville durant 3 jours et demi ! Mais alors quelle frayeur pour ceux qui les regardaient quand le souffle de vie entra dans leur corps et quand, devant leurs ennemis, ils montent au ciel et en même temps sont métamorphosés dans la nuée ! (cf. mort, résurrection et ascension de Jésus). Un tremblement de terre s’en suivit et les survivants finirent tout de même pas rendre gloire au Dieu du ciel ! Il était question de trois malheurs (cf. Apocalypse 8 :13 où l’aigle prononce trois fois le malheur). Deux malheurs sont passés à savoir les fléaux des 5ème et 6ème trompettes, le tremblement de terre à Jérusalem suite au ministère des deux témoins. Un troisième malheur est à suivre avec la 7ème  trompette.

L’Eglise des Vainqueurs est prête à présent à entrer dans la seconde phase de sa mission qui sera introduite par la septième trompette.


3. La septième trompette, la seconde et la troisième missions de l’Eglise des Vainqueurs

L’Apôtre Jean reçoit des révélations par les voix des sept tonnerres, mais devra les garder secrètes (Apocalypse 10 : 4). Mais au moment où le septième ange sonne de la trompette alors aura lieu l’accomplissement du mystère de Dieu, c’est à dire qu’à ce moment-là s’accomplira ce qui était gardé secret jusque là (Apocalypse 10 :7).
La septième trompette sonne (Apocalypse 11 : 15) avec des actions de grâce et la proclamation de l’établissement du règne de Dieu, le jugement et l’apparition de l’Arche de l’Alliance suite à l’ouverture du Temple de Dieu dans le ciel. A cause de cette apparition de l’Arche de l’Alliance, nous sommes à un tournant et seulement au début de la finalisation. En effet à présent nous allons vers la levée du mystère et la révélation plénière de l’Alliance liée à la seconde mission de l’Eglise des Vainqueurs.

Quelle sont la seconde et la troisième missions de l’Eglise des Vainqueurs après le réveil puissant dont nous avons parlé plus haut ?

En Apocalypse 12 apparaît la femme. Elle est vêtue du soleil. Elle est métamorphosée dans le feuC’est l’Eglise des Vainqueurs. Elle est vainqueur de la lune astre de la nuit, des ténèbres ou du mal qu’elle domine et écrase sous ses pieds. Elle règne parce qu’elle est couronnée des douze étoiles (« soleils ») représentant à la fois les douze tribus d’Israël et les douze apôtres, sachant que les douze tribus d’Israël sont à présent intégrées dans l’Eglise tout en gardant leur spécificité de l’élection. Elle est l’Eglise des Vainqueurs complète décrite plus haut, à savoir l’initiale puis celle issue de la grande tribulation. Elle n’est pas Marie, ni le peuple d’Israël, ni l’Eglise dans sa globalité mais elle est cette partie de l’Eglise qui s’appelle l’Eglise des Vainqueurs initiale (« celui écoutera ce que l’Esprit dit aux églises et celui qui vaincra » Apocalypse 1 :20 à 3 :22) ainsi que celles et ceux issus de la grande tribulation (Apocalypse 7 :3-17). Elle va accoucher d’un enfant mâle qui paîtra les nations avec une verge de fer. Cet enfant n’est pas Jésus-Christ (Il règne d’ores et déjà sur le trône) mais l’Eglise des Vainqueurs dans une étape et forme nouvelles selon la promesse faite à cette église en Apocalypse 2 :27 à savoir : « Le vainqueur, celui qui garde jusqu’à la fin mes œuvres, je lui donnerai pouvoir sur les nations et il les mènera paître avec une verge de fer ». C’est cette Eglise des Vainqueurs qui règnera avec Jésus-Christ durant le Millénium avec les martyrs (Apocalypse 20 : 3b-4). Le dragon voulait dévorer l’enfant parce qu’il savait que cet enfant allait l’expulser des lieux célestes. Mais l’enfant fut enlevé (verbe arpadzo : enlever, arracher ; employé en Thessaloniciens et en Apocalypse ) auprès de Dieu et de son trône. Comme nous sommes ici dans la phase de la 7ème trompette (Apocalypse 11 :15) nous ne pouvons que faire le rapprochement avec la dernière trompette d’1 Corinthiens 15 : 51 et d’1 Thessaloniciens 4 : 16-17. En fait l’Eglise des Vainqueurs (Femme) donne naissance à l’Eglise des Vainqueurs ENLEVEE et métamorphosée qui, avec l’Archange Michel et ses anges vaincra le dragon et les démons qui seront expulsés du ciel ou des lieux célestes pour aboutir sur la terre (Apocalypse 12 : 7-9). L’Eglise des Vainqueurs enlevée a définitivement vaincu le dragon et ses démons dans les lieux célestes, avec l’Archange Michel et ses anges, par le sang de l’Agneau (Feu du Corps de Jésus que nous mangeons dans la Ste Cène de gloire ; Apocalypse 3 :20) et la parole du témoignage (Apocalypse 12 :11a) et parce qu’elle ne craignait pas, dominait et donc pouvait vaincre la mort, ennemi et démon terrible (Apocalypse 12 :11b). Il faut savoir que jusqu’à ce moment, le dragon, l’accusateur, était dans les lieux célestes et particulièrement devant Dieu pour accuser les « frères » (Apocalypse 12 : 10b+c) et pour obtenir le jugement, les épreuves et le châtiment de ces frères notamment en cas de non repentance. D’où les problèmes évidents de l’Eglise restée sur terre à travers les derniers millénaires !

La seconde mission de l’Eglise des Vainqueurs à savoir l’accouchement de l’enfant qui est l’Eglise des Vainqueurs enlevée dotée d’une gloire encore plus grande est accomplie ! Il s’agit d’un travail douloureux et risqué (à cause de la présence du dragon dans les lieux célestes) mais indispensable pour la suite des événements !
La troisième mission de l’Eglise des Vainqueurs à savoir l’expulsion de « l’accusateur des frères » de la salle du procès et des lieux célestes est aussi accomplie !


4. Les quatrième et cinquième missions de l’Eglise des Vainqueurs durant le règne de l’imitation trinitaire du dragon

Mais malheur à la terre car le diable et ses démons sont précipités sur la terre ! (Apocalypse 12 :12b). La femme n’est pas morte suite à son accouchement ! Elle reste l’Eglise des Vainqueurs qui était toujours à cheval entre le ciel et la terre pour accomplir sa mission. Elle peut être la cible du dragon mais il ne peut l’atteindre. Elle est sous protection, nourrie dans un lieu réservé au désert LOIN DU SERPENT donc proche de Dieu pour un temps, des temps et la moitié d’un temps. On ne parlera plus de cette femme par la suite car l’Eglise des Vainqueurs est à présent l’enfant mâle dont elle a accouché (Apocalypse 12 : 13-16). Ici il s’agit des 42 mois, des 3 ans et demi ou des 1260 jours. C’est la période que connaît le diable : il sait qu’il ne lui reste que peu de temps (Apocalypse 12 : 12c). Durant cette période il fera la guerre aux saints qui composent l’Eglise restée sur terre et qui est aussi la « descendance » ou fruit du ministère de la femme (Apocalypse 12 : 17). A présent la conséquence de l’expulsion du diable et de ses démons des lieux célestes est sa manifestation visible et tangible à travers une imitation diabolique trinitaire sur terre (Apocalypse 12 :18 ;13 :1-3 ; 13 :11-15). Le dragon posté sur le sable de la mer est une imitation du Père, la bête qui sort de la mer et qui est guérie d’une blessure mortelle est une imitation du Fils et la bête qui monte de la terre (ou faux prophète Apocalypse 15 :13) et qui séduit les hommes par ses prodiges et fait adorer le seconde bête est une imitation du St Esprit. Durant ces 42 mois ou trois ans et demi, il y aura l’adoration du dragon, les blasphèmes à l’encontre de Dieu. Les saints ou les chrétiens restés sur terre seront vaincus (Apocalypse 13 :7). Ils seront tués pour leur foi ou iront en captivité (Apocalypse 13 :10). Devenir chrétien durant cette période signifie être d’abord au ban de la société puis se faire emprisonner et/ou tuer : « C’est l’heure de la persévérance et de la foi des saints » (Apocalypse 13 :10c). En effet tout pouvoir sur les nations est donné à cette imitation de la trinité (Apocalypse 13 : 7b-8). Tous les hommes non chrétiens seront marqués sur la main droite ou sur le front par le chiffre 666 du nom ou à l’identité de la bête. C’est une identification à la bête. Aucune activité économique ne peut se faire sans cette marque. Sachant que le chiffre 7 est le chiffre de la perfection et de Dieu, le chiffre 666 représente cette imitation trinitaire dans l’imperfection fondamentale. 

Face à cette sombre réalité en Apocalypse 14 : 1-5 apparaît à nouveau sur la montagne de Sion à savoir Jérusalem (terre) l’Eglise des Vainqueurs composée «des rachetés de la terre » entourant l’Agneau. Ils chantaient un cantique nouveau devant le trône (ciel). Nous identifions à nouveau parfaitement l’Eglise des Vainqueurs telle que décrite plus haut. Ils sont des prémices pour Dieu et pour l’Agneau, sont marqués par le nom de l’Agneau et du Père sur le front et surtout suivent l’Agneau partout où Il va. Les lieux célestes sont purifiés. Les chrétiens vaincus sur terre sont remplacés dans leur mission d’évangélisation par un ange qui proclame encore une fois l’Evangile (Apocalypse 14 :6-7). Les deux anges suivants annoncent le jugement notamment sur Babylone (capitale et centre névralgique terrestre des forces négatives durant la période des 3 ans et demi) et sur ceux qui sont marqués par la marque de la bête (Apocalypse 14 : 8-11). En ce qui concerne les chrétiens qui survivent encore sur la terre, c’est toujours et encore l’heure de la persévérance et surtout celle du martyr : heureux ceux qui sont morts dans le Seigneur ! (Apocalypse 14 : 12-13).
Après l’avertissement par les anges, aura lieu un premier jugement exécuté par Jésus-Christ qui lance sa faucille et qui provoquera des milliers de morts (Apocalypse 14 :14-20).
A nouveau apparaît l’Eglise des Vainqueurs de la bête (Apocalypse 15 : 2b et cf. 12 : 11) debout sur la mer de cristal. Elle loue et adore le Seigneur, le Temple s’ouvre et sept anges chargés des jugements suivants apparaissent. Il s’agit des sept coupes remplies de la colère de Dieu. La gloire de Dieu, la nuée remplissent le Temple. Il faut encore que les jugements des sept coupes, des fléaux passent avant que le Temple ne soit à nouveau accessible (Apocalypse 15 : 5-8).
Le jugement du royaume de l’imitation de la trinité se poursuit (eau en sang, feu, ténèbres, souffrances, ulcères, grêle…). Là encore on pense aux plaies d’Egypte en pire. En réponse, le dragon, la bête et le faux prophète ou la bête qui fait des prodiges font chacun sortir trois grenouilles qui sont trois esprits démoniaques qui rassembleront les rois du monde entier pour la bataille d’Harmaguédon (Montagne de Meggido en Israël ; Apocalypse 16 :13-16). Vient encore immédiatement un jugement sur Jérusalem avec la septième coupe (Apocalypse 16 :17-21).
Ensuite, Babylone sera vaincue par l’Agneau et l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 17 :14) qui suit l’Agneau partout où Il va, donc qui n’est pas liée à l’espace – matière – temps. Apocalypse 17 et 18 décrivent le jugement et la chute de la riche prostituée Babylone qui règne sur les rois de la terre.
Apocalypse 19 : 1-10 décrit l’adoration de Dieu par l’Eglise des Vainqueurs et la préparation aux noces de l’Agneau. Puis vient la bataille d’Harmaguédon où Jésus-Christ mène les armées du ciel (Anges et Eglise des Vainqueurs) battre la deuxième bête et le faux prophète à la tête des armées des rois de la terre (Apocalypse 19 :11-21) positionnés à Meggido ou Harmaguédon (Apocalypse 16 :16). La bête, deuxième personne de l’imitation de la trinité et le faux prophète (ou deuxième bête) furent jetés dans l’étang de feu. Les autres membres de l’armée furent tués par le glaive qui sortait de la bouche de Jésus-Christ.


La quatrième mission de l’Eglise des Vainqueurs consiste à suivre l’Agneau partout où Il va et à adorer, louer Dieu en vue de la préparation des noces (Apocalypse 14 :4b ; 19 :7).

La cinquième mission sera de participer à la bataille d’Harmaguédon (Apocalypse 17 :14 ; 19 :14).


5. La sixième mission de l’Eglise des Vainqueurs durant le Millénium


Le dragon fut enchaîné pour mille ans (Apocalypse 20 : 1-3). C’est ici que ce situe la fin de la période terrible des 3 ans et demi.
L’Eglise des Vainqueurs (« Et je vis des trônes. A ceux qui vinrent y siéger, il fut donné d’exercer le jugement » ; Apocalypse 20 :4a ; 5 :9c) et les martyrs pour Jésus (« je vis aussi les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et de la parole de Dieu….Ils revinrent à la vie et régnèrent avec Christ pendant 1000 ans » Apocalypse 20 :4) doivent régner avec Christ sur la terre pour 1000 ans. Les autres morts (chrétiens et non chrétiens) ne revinrent pas à la vie avant l’accomplissement des 1000 ans (Apocalypse 20 :5). De nombreux textes de l’Ancien Testament font référence à ce règne de 1000 ans à venir où par exemple le loup se couchera avec l’agneau. Ensuite le dragon sera relâché et il mettra en place le combat ultime autour de Jérusalem capitale du règne terrestre de 1000 ans. Le feu du ciel dévorera l’armée du dragon qui fut précipité dans l’étang de feu et de soufre auprès de la bête et du faux prophète pour des tourments éternels.(Apocalypse 20 : 7-10). Suit la disparition de la terre et de l’univers (ciel physique) devant la face de Dieu assis sur le trône.
Ici se situe seulement la fin de l’Histoire. L’Eternité reprend la place qu’elle avait « perdue » au moment de la chute d’Adam et d’Eve. L’Histoire fut mise en place par Dieu pour laisser dans le temps une chance aux hommes de retrouver la place qu’Il avait initialement prévue pour eux.
(espace – matière – temps ; Apocalypse 20 :11).
Le jugement dernier des hommes commence et ceux qui ne furent pas inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l’étang de feu (seconde mort) après que la Mort (démon) et l’Hadès (démon gardien du séjour des morts) aient été jetés dans l’étang de feu et de soufre. La Mort et l’Hadès ne pouvaient être jetés dans l’étang de feu qu’une fois les morts définitivement « rendus » ou sortis de leur emprise pour être jugés (Apocalypse 20 :13).

La sixième mission de l’Eglise des Vainqueurs consiste à régner avec le Christ durant le Millénium.

 6. La septième mission de l’Eglise de Vainqueurs

Enfin vient la description merveilleuse du nouveau ciel et de la nouvelle terre avec la cité, la magnifique nouvelle Jérusalem, l’Eglise. La terre et au-delà l’univers que nous connaissons et étudions (espace – matière – temps) ont disparu. (Apocalypse 21 à 22 : 1-5). La Jérusalem nouvelle est maintenant l’Eglise dans sa globalité à savoir l’épouse qui s’est parée pour son époux (Apocalypse 21 : 2) et qui se marie avec Lui. L’Eglise des Vainqueurs avec les sauvés issus du jugement dernier est en fait au complet. Il n’y a plus de différence : c’est la magnifique épouse qui se marie avec son Bien-Aimé, le glorieux Vainqueur par excellence : Jésus-Christ. L’amour parfait est rétabli.


La septième mission de l’Eglise des Vainqueurs est de devenir avec tous les sauvés la merveilleuse épouse de notre merveilleux Sauveur et Seigneur Jésus-Christ.

La fin de l’Apocalypse insiste sur l’importance et l’autorité de ce livre (Apocalypse 22 :6-21).  

Conclusion
   
Durant de longues années le livre de l’Apocalypse fut pour moi un mystère. La révélation de Jésus glorifié et la révélation de l’Eglise des Vainqueurs, son identification, son rôle et sa mission m’ont donné les clés d’interprétation de ce livre. On peut sans problème suivre la chronologie proposé par le texte. Les recours trop poussés aux symbolismes, aux interprétations thématiques, structuralistes effaçant plus ou moins la chronologie ne sont plus nécessaires.
Aujourd’hui, nous commençons à vivre et à expérimenter les premières expériences liées à la constitution de l’Eglise des Vainqueurs. C’est incontestablement le réveil du 21ème siècle qui se met en marche ! Entrons dans ces dimensions : non seulement des millions de vies humaines sont en jeu mais la vôtre l’est aussi !

En Jésus, 
Martin BUSCH 



L’EGLISE DES VAINQUEURS :
COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE ?


INTRODUCTION :

Cette étude fait référence aux études précédentes où nous avons posé les fondements bibliques relatifs à la nature, à l’identité, au fonctionnement et aux missions de l’Eglise de Vainqueurs. Nous reprendrons les différents aspects généraux des églises chrétiennes tels qu’ils se présentent aujourd’hui que nous comparerons à ceux de l’Eglise des Vainqueurs.


1. L’Eglise des Vainqueurs, une nouvelle dénomination ? :

Si l’enseignement de l’Eglise des Vainqueurs change par rapport aux différents courants dénominationnels de l’Histoire de l’Eglise, elle ne peut être une nouvelle dénomination même si elle le voulait.
Tout d’abord, elle est issue de tous les grands courants dénominationnels de l’Histoire de l’Eglise tel que  nous l’avons démontré dans l’écrit relatif aux lettres aux sept églises du début du livre de l’Apocalypse.  Le nom « Eglise des Vainqueurs » vient de la Parole de Jésus « Au vainqueur, je donnerai … » (Apocalypse 2 :7 etc.). Elle est composé de chrétiens issus des différents courants dénominationnels qui à titre individuels ont entendu ce que l’Esprit dit aux églises (« Celui qui entend ce que l’Esprit dit aux églises » Apocalypse 2 :7). Les grands courants dénominationnels continueront à exister parallèlement sur terre jusqu’à la fin du monde. Celles et ceux qui se seront convertis à Jésus-Christ sans aller plus loin, seront sauvés au jugement dernier parce qu’inscrits dans le Livre de Vie. Toutefois celles et ceux qui auront entendu ce que l’Esprit dit, feront partie de l’Eglise des Vainqueurs et bénéficieront de ce que Jésus veut leur donner.
Pourquoi l’Eglise des Vainqueurs ne peut-elle être une nouvelle dénomination, une organisation nouvelle ? Parce que, comme nous le verrons encore plus tard, son siège, son Quartier Général est réellement au ciel et que c’est Dieu Lui-même Père, Fils et St Esprit qui dirige directement, clairement et réellement cette église. En effet la métamorphose permettra à ces chrétiens de réellement monter esprit, âme et corps au ciel pour recevoir ordres et missions de la part de Dieu directement comme l’Apôtre Jean l’a réellement vécu.

2. L’Eglise des Vainqueurs, où se rassemble-t-elle ? :

L’Eglise des Vainqueurs métamorphosée se rassemble dans la Salle du Trône devant le trône de Dieu. Avec les anges, elle loue, adore Celui qui est assis sur le trône et reçoit toutes les bénédictions spirituelles, psychiques et physiques. Ces bénédictions jaillissent du trône. Elle contemple la gloire du Seigneur et se laisse transformer de gloire en gloire. En effet la splendeur de la gloire de Dieu est illimitée. Elle voit et vit l’accomplissement du plan et du dessein de Dieu comme l’Apôtre Jean notamment à partir de la Salle du Trône.

3. L’Eglise des Vainqueurs,  comment en faire partie ? :

Le processus d’intégration dans l’Eglise des Actes des Apôtres et des Epîtres était la foi-conversion-repentance, le baptême d’eau et le baptême du St Esprit. Suit alors la vie d’Eglise sur terre telle que nous la connaissons avec notamment la célébration de la Ste Cène ou Eucharistie dans le cadre du rassemblement des chrétiens en un lieu donné (église-bâtiments, salles, maisons etc..).
En ce qui concerne l’Eglise des Vainqueurs, il s’agit d’entendre ce que l’Esprit dit aux Eglises et de se repentir, puis de vivre le baptême de feu et de gloire administré par Jésus-Christ glorifié Lui-même, puis de vivre la transfiguration de gloire en gloire opérée par le St Esprit ou la Nouvelle Naissance. Suit alors la vie d’Eglise des Vainqueurs au ciel telle qu’elle est décrite dans l’Apocalypse avec notamment la Cène avec Jésus-Christ glorifié en mangeant Son Corps et Son Sang glorifiés (Feu et Lumière célestes) dans le cadre de la Salle du Trône.
Certaines personnes ont déjà vécu la métamorphose du corps de façon totale et/ou de façon partielle. Le corps se « consume », se « décompose », se « répand » « perd les repères d’espace habituels » et finit par être « transporté » avec l’esprit et l’âme dans les lieux célestes ou aussi dans un autre endroit de la terre où il redevient « normal » ou terrestre. Cette expérience engendre aussi la restauration du corps terrestre : maladies, douleurs disparaissent. Des expériences merveilleuses d’intimité avec le Seigneur, l’adoration dans la Salle du Trône, des paysages merveilleux avec une « nature » tellement vivante, la Jérusalem ville céleste dorée lumineuse sont contemplés mais aussi des combats dans les lieux célestes sont menés contre des puissances négatives. En ce qui concerne la communication et l’enseignement dans le ciel, on « sait » les choses d’une façon incroyable. Le phénomène a commencé et nous sommes invités à y participer.

4. L’Eglise des Vainqueurs, quels ministères, services et missions ? :

L’Eglise des Vainqueurs est un royaume (une puissance) dirigée par le Roi des rois dont les membres sont tous sacrificateurs qui servent le Seigneur et règnent sur terre (Apocalypse 5 :10). Elle est le cavalier couronné, muni d’un arc assis sur le cheval blanc qui part en vainqueur et pour vaincre (Apocalypse 6 :2). Il s’opposera à la grande tribulation (cavaliers suivants d’Apocalypse 6).
La grande tribulation provoquera misères, morts et souffrances inouïes ainsi que de nombreux martyrs pour leur foi (Apocalypse 6 : 9-11). Mais le fruit du ministère de l’Eglise des Vainqueurs sera les milliards de chrétiens composés des Juifs messianiques (144000 c’est à dire l’ensemble des Juifs qui accepteront Jésus comme leur Messie) et ceux issus des nations venant de la grande tribulation (Apocalypse 7 : 14). Ils seront marqués sur leur front du Sceau de Dieu (nom du Père et de l’Agneau sur le front – Identité de Dieu – « comme Dieu » Apocalypse 7 :3 ; 14 :1) c’est à dire qu’ils seront métamorphosés, se retrouveront donc devant le trône de Dieu et s’ajouteront à l’Eglise des Vainqueurs initiale.
Comment est-ce possible que l’Eglise des Vainqueurs porte de tels fruits ? En effet ses membres pourront non seulement aller dans la Salle du Trône pour se ressourcer et recevoir les ordres du Seigneur Lui-même mais ils seront capables de combattre dans les lieux célestes (2ème ciel) pour déloger les puissances spirituelles négatives qui aveuglent, lient, oppressent, rendent malades les êtres humains. Le témoignage sera d’autant plus puissant et efficace auprès de ces milliards de personnes à travers le monde. Ces chrétiens de l’Eglise des Vainqueurs ne seront plus limités par l’espace-matière-temps et pourront se déplacer sans problème, faire le travail de façon tout à fait efficace et ciblée dans un contexte de grande tribulation. Ils pourront dans ce contexte sans problème reprendre une forme humaine normale comme Jésus après la transfiguration ou après la résurrection par exemple. Leur corps terrestre sera en forme optimale. Cette église vivra à cheval entre la terre et le ciel. 
L’Eglise sur terre connaîtra en outre une période prophétique très puissante dont les deux témoins seront les fers de lance (Apocalypse 11). 
Les chrétiens dans la Salle du Trône sont transformés de gloire en gloire, c’est à dire toujours de plus en plus imprégnés de gloire sans limitation aucune. Dans la gloire, ils ressemblent à Jésus glorifié, sont « comme des dieux » : ils ont un corps de feu et de lumière éclatante.
Dans ce contexte apparaît dans le ciel la femme glorieuse (revêtue de soleil) d’Apocalypse 12 qui est cette Eglise des Vainqueurs. Elle va accoucher d’un garçon, c’est à dire d’une Eglise des Vainqueurs encore plus glorieuse qui sera enlevée (v.5) auprès du trône de Dieu. Celle-ci vaincra le Dragon avec l’Archange Michel et ses anges par le Sang de l’Agneau (feu, lumière célestes du Corps de Jésus mangé lors de la Ste Cène de Gloire), par la Parole de leur témoignage (épée de l’Esprit – Ephésiens 6 :17) et parce qu’ils ne craignaient pas la mort. Cette victoire permet de dégager les lieux célestes du Dragon et de ses démons qui perdent par là beaucoup de leur puissance et notamment celle d’accuser les frères devant Dieu. Le Dragon ne peut plus se cacher mais il va se manifester durant 3 ans et demi sous forme d’une imitation de la Trinité pour asservir l’humanité et persécuter de façon radicale les chrétiens restés sur terre.
L’Eglise des Vainqueurs participera aux combats avant le Millénium. Elle règnera avec Christ sur terre durant cette période avec les martyrs de la foi et formera à la fin avec celles et ceux issus du jugement dernier inscrits dans le Livre de Vie l’Epouse destinée à l’Epoux, Jésus-Christ.

 Conclusion
  
Ces affirmations sont évidemment étayées, démontrées dans mes différents écrits précédents. Toutefois il semble nécessaire d’avoir une vision peut-être plus concrète de ce que représente l’Eglise des Vainqueurs et son environnement.
Josué et Caleb avec les autres « espions », sont allés dans la terre promise et en ont fait une description où coulent le lait et le miel. Leurs contemporains n’y sont pas allés et durent mourir dans le désert. L’Apocalypse de Jean a révélé Jésus-Christ glorifié et le « pays promis » où les premiers chrétiens auraient dû aller. Presque 2000 ans se sont écoulés entre temps. Toutefois nous et/ou nos descendants devrons y aller tôt ou tard. Le Pays Promis doit effectivement être dégagé de nos ennemis comme nous l’avons vu. Mais le Seigneur est avec nous, mieux Il est en nous et nous en Lui. Il nous a fait des promesses. Allons-y par amour pour Lui et pour nos frères.
Jésus-Christ nous attend ! Il aimerait tellement que nous commencions la « Conquête » !
En Jésus,
                                                                                                          Martin BUSCH