Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 8 novembre 2018

127 RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : LE RESSUSCITE ET LE GLORIFIE

127 RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :
LE RESSUSCITE ET LE GLORIFIE

INTRODUCTION

La Résurrection du Seigneur Jésus-Christ se doit d’être un fait historique réel, objectif et impliquer la résurrection des morts des croyants (Jean 6 :54 ; 1 Corinthiens 15 :20-22), mieux encore, leur immortalité dès à présent (Jean 3 :16 ; 6 :48-51 ; 8 :51 ; Romains 2 :7 ; 1 Corinthiens 15 : 51a ; 2 Timothée 1 :10). 
La Glorification du Seigneur Jésus-Christ et Sa manifestation par la Révélation se doit tout autant d’être un fait historique réel, objectif et impliquer l’immortalité, la glorification des croyants esprit, âme et surtout corps (2 Corinthiens 3 :18).
Pourquoi surtout corps ? Simplement parce que le corps est concret, visible, tangible, une réalité objective indiscutable et n’est ni une idée, ni une idéologie, ni même une vue de l’esprit. S’il meurt (1ère mort ; Apocalypse 20 :6ab) le croyant ne bénéficiera pas de l’immortalité éternelle dès maintenant pour former l’Eglise des Vainqueurs mais seulement de la résurrection des morts.
Autant le Seigneur Jésus-Christ est ressuscité corporellement, physiquement, réellement, autant la résurrection du corps des croyants aura lieu. 
Autant le Seigneur Jésus-Christ Glorifié fut, est et sera révélé, autant l’immortalité par la glorification pour les chrétiens y croyant, aura lieu corporellement, physiquement et concrètement. Ceci évidemment au titre du bénéfice de la justification et/ou expiation et/ou substitution obtenus sur la croix.

La Résurrection, un fait objectif, de l’ordre du tangible et non une idée ou une vue de l’esprit, voire une vision. 

Si Jésus n’est pas ressuscité notre foi est totalement vaine (1 Corinthiens 15 :14+17-19). 
Pour démontrer la Résurrection auprès des disciples plusieurs événements ont eu lieu avant l’Ascension suivie de la Glorification suprême à la droite du Père sur le Trône : l’apparition d’anges et leur annonce de la résurrection de Jésus aux femmes, la découverte du tombeau vide avec les linges pliés, les nombreuses apparitions du Ressuscité durant 40 jours (Actes 1 :3). 
En Actes 1 :3 le mot « preuve » (Tekmèrion : preuve, évidence incontestable, démonstration, indice probant, témoignage, signe, symptôme) est employé. Là le texte ne parle pas de foi en la résurrection mais veut insister sur l’objectivité historique du fait incontestable et indiscutable de la Résurrection ! 
Elle doit ainsi être le sceau absolu et le fondement incontestable de la vérité de l’Evangile de Jésus-Christ ! Pour les Apôtres il n’est plus question à ce moment-là de foi ou éventuellement d’une idéologie ou vue de l’esprit mais bien d’un fait objectif, d’un vécu concret indiscutable avec le Ressuscité dont ils devront être les témoins avec la puissance du Saint Esprit (Actes 1 :8). Leur parole et leur témoignage seront principalement fondés sur ce qu’ils ont vu, sur le fait objectif concret de la Résurrection (Actes 2 :30-33). 
L’Esprit Saint, notamment à la Pentecôte, sera par la suite Celui qui donnera l’objectivité au témoignage apostolique de la Résurrection de Jésus par Sa puissance (Cf. Actes 2 :32 « comme vous le voyez et l’entendez »). D’autres « objectivisations » du Saint Esprit seront données par les miracles, signes, prodiges et délivrances avec d’autres événements surnaturels visibles, évidents et constatables notamment durant la période de l’Eglise charismatique primitive et plus généralement durant les « réveils » de l’Histoire de l’Eglise. 
L’Apôtre Paul se réfère lui aussi à ces « objectivisations » de sa Parole prêchée par la puissance du Saint Esprit (Romains 15 :17-19 ; cf. aussi Marc 16 :16-18). 
C’est évidemment excellent, même très excellent et les églises soupirent toujours après cela ! Mais il se trouve que l’Histoire de l’Eglise nous a prouvé l’aspect « fluctuant » de ces « objectivisations » ou « preuves » au gré des périodes de réveils suivies de périodes de non-réveils ou d’endormissements. Cela prouve ni plus ni moins qu’à chaque fin de réveil, il y a des butoirs empêchant la pérennisation de ces « objectivisations » merveilleuses. Alors on invoque, probablement à juste titre, le manque de foi, d’obéissance, de sanctification, d’amour, etc… des chrétiens. Toutefois nous savons de quoi la « pâte humaine » est faite … La Bible l’illustre avec lucidité tout au long de ses pages… Quelle est la solution ? Elle réside pour commencer bien entendu dans les manifestations glorieuses tangibles, objectives, historiques du « Je suis » comme Il est aujourd’hui, à savoir Jésus-Christ Glorifié révélé justement en vue de métamorphoser ladite « pâte humaine » ! 

La Glorification de Jésus-Christ, un fait objectif, de l’ordre du tangible et non une idée ou une vue de l’esprit, voire une vision.

La révélation de Jésus-Christ Glorifié à Jean : une « objectivisation »

L’Apôtre Jean au moment de son exil à Patmos était dans un summum pour ne pas dire le summum de sa vie charismatique car « l’Esprit le saisit » pour une expérience nouvelle et pour le moins la plus extraordinaire et exceptionnelle comparée à ce qu’il avait vécu jusqu’à présent (Apocalypse 1 :10ss) ! 
Ce fut la manifestation ou la révélation de Jésus-Christ Glorifié !  Autrement dit l’Esprit Saint mena le « charismatique » plus que confirmé, témoin oculaire de la Résurrection, l’Apôtre Jean, vers une étape supplémentaire à savoir la rencontre et la révélation de Jésus-Christ Glorifié. Il s’agit là de la mission majeure du Saint Esprit ! 
Ce n’était ni une idée, une vue de l’esprit, voire une vision mais bien une « objectivisation » ou la Révélation tangible suite à l’action du Saint Esprit qui l’avait préalablement saisi ! 
Il s’agissait bien d’un événement réel, objectif, concret : 
Jean entendit, se retourna, vit, tomba comme mort, sentit la main droite de Jésus-Christ Glorifié et reçut la mission d’écrire les sept lettres aux sept églises, sans compter par la suite le reste du livre de l’Apocalypse !

Le lien entre la Croix et la Résurrection d’une part et la Glorification d’autre part 

Il se trouve que Jésus-Christ Glorifié établit Lui-même ce lien quand Il dit à Jean : « Ne crains pas ; moi Je Suis le Premier et le Dernier et le Vivant, je fus mort (croix) et voici, vivant Je Suis (Résurrection) pour les ères des ères et je tiens les clés de la Mort et de l’Hadès. » (Apocalypse 1 :17b-18 ; Trad. litt.).
Cette auto-identification devant Jean établit clairement le rapport étroit, indissociable et voulu entre « l’objectivation tangible glorieuse » de Sa Résurrection et celle de Sa Glorification révélée. En effet Jean n’a pas à craindre ici une entourloupe de l’Ennemi mais bien au contraire, il doit expérimenter puis transmettre la Révélation de Jésus-Christ Glorifié, la nouvelle donne pour l’objectivisation du message de l’Evangile.  
Jésus-Christ Glorifié veut se révéler constamment à chacun d’entre nous à condition que nous reconnaissions que la mission majeure du Saint Esprit est de nous mener à Lui ! Autrement dit, le Seigneur veut passer à une objectivation glorieuse, tangible, constante, répétée, constamment actualisée de Sa Personne auprès de nous ! 
Il exprime cette volonté d’objectivation glorieuse constante à travers les lettres aux sept églises dans la présentation de la Gloire lui correspondant en introduction à chacune d’elles (Apocalypse 2 :1+8+12+18 ; 3 :1+7+14). Jésus veut que nous Le considérions, Le rencontrions et Le voyions comme tel, c’est-à-dire comme Il est aujourd’hui depuis Sa Glorification révélée ! 
Sa Résurrection fut objectivement confirmée auprès des Apôtres de façon unique et exceptionnelle durant 40 jours de diverses manières à titre de preuve incontestable. De même, ladite Résurrection ne pouvait être objectivement confirmée auprès des générations suivantes de l’Eglise, dont celle de l’époque de l’Apocalypse jusqu’à nous voire au-delà, que par Sa Glorification révélée, manifestée objectivement et concrètement de façon répétitive à titre de PREUVE incontestable.
En effet Dieu ne fait pas de favoritisme ou acception de personne (Galates 2 :6) car faire du favoritisme est un péché (Jacques 2 :9). 
C’est à ce titre que YHWH ELoHiM veut accorder la preuve de la Résurrection de Jésus-Christ non pas seulement aux Apôtres mais à tous par la Révélation ou la manifestation glorieuse concrète de Jésus par l’action du Saint Esprit qui veut nous saisir et nous mener à Lui. Mais cela ne s’arrête pas là ! 
Depuis cette Glorification, il est important de noter qu’Il a vaincu la Mort et l’Hadès puisqu’Il est le détenteur des clés de leur puissance mortifère quasiment inévitable jusqu’alors (Hénoch et Elie exceptés) ! Par conséquent cela introduit et fonde d’emblée Son discours aux sept églises notamment par rapport à la métamorphose du corps et de l’immortalité du croyant qu’Il appelle de Ses vœux pressants, vu cette victoire complète et inédite jusqu’alors !

La Glorification des croyants, un fait objectif, de l’ordre du tangible et non une idée ou une vue de l’esprit, voire une vision.

Les promesses contenues dans les sept lettres (cf. Ecrit Vol.2 Eglise des Vainqueurs où nous développons et justifions les affirmations suivantes).

Pour Ephèse, il s’agit de l’immortalité (Apocalypse 2 :7b ; Genèse 3 :22b)
Pour Smyrne, il s’agit du règne des martyrs durant le Millénium (Apocalypse 2 :10c-11 ; Apocalypse 20 :4b-6).
Pour Pergame, il s’agit de la restauration de l’esprit (manne, pain céleste : Jean 6 :63), du corps (manne, pain céleste ; nourriture issue du Corps Glorifié de Jésus, Ste Cène de Gloire ; Apocalypse 3 :20c) et de l’âme du croyant (nom nouveau gravé sur la pierre, nouvelle identité céleste ; Apocalypse 2 :17bc).
Pour Thyatire, il s’agit d’être prophète des nations (Etoile du matin) et du règne de l’Eglise des Vainqueurs sur les nations durant le Millénium (Apocalypse 2 :26-28 ; 12 : 5b ; 20 :4a ; 2 Pierre 1 :19-21).
Pour Sardes, il s’agit du poids-valeur-sanctification, de la dignité, de l’honneur et de la gloire (Apocalypse 3 :5 ; concerne particulièrement l’âme).
Pour Philadelphie, il s’agit de l’autorité, de la gloire (nom nouveau, âme renouvelée, nouvelle identité), de la sacrificature et de la montée impliquant l’habitation effective dans la Jérusalem céleste et le Temple céleste (Apocalypse 3 :12-13 ; 12 :12a ; 19 :6-8 ; concerne particulièrement la thématique du Pays promis céleste, de l’environnement céleste, de la Salle du Trône).
Pour Laodicée, il s’agit de la métamorphose du corps par le revêtement de Pureté, de Feu et de Gloire, puis de la Ste Cène de Gloire qui est en fait la fête de mariage de l’Epouse avec l’Epoux pour être suivie de l’accession au Trône à Ses côtés résultant de ce mariage. (Apocalypse 3 :18-21 ; 5 :10 ; 6 :2 ; 12 :1+5b+c ; 19 :6-8 ; 20 :4a).

Ces promesses de glorification étaient pour les églises de la fin du premier siècle, ainsi à plus forte raison, elles le sont pour l’Eglise d’aujourd’hui puisque YHWH ELoHiM ne fait pas de favoritisme. 
Une promesse contenant des bénédictions doit simplement s’accepter par la repentance et l’écoute du Saint-Esprit (Apocalypse 2 : 5+7 ; 16-17 ; 22b+29 ; 3 :3b+6 ;13 ; 19b+22). 
La repentance (métanoïa : méta = autre ; noos = connaissance) est un changement (autre) radical de connaissance, de doctrine, d’enseignement, de conception, de mentalité, de pratiques, de vécu, d’état d’esprit dont l’abandon réel du péché avec la métamorphose (méta = autre ; morphosis = morphologie, forme, aspect extérieur) de notre corps. Cette métamorphose donnant accès au ciel accordera aussi un changement de connaissance et de conception particulièrement, à partir de ce moment-là, par la possibilité d’une écoute parfaite du Saint Esprit et l’immersion dans la Gloire du Trône (Apocalypse 5 :10).  
Tout cela se passera aux niveaux de l’esprit (délivrance spirituelle), de l’âme (identité, enseignements, conceptions, mentalité) et aussi du corps (glorification, métamorphose du corps), que Jésus veut sauver de la Grande Tribulation qui atteindra tous ceux restés sur terre (Apocalypse 3 :10) ! Seule la montée dans les lieux célestes avec un corps nécessairement et préalablement métamorphosé, transfiguré (1 Corinthiens 15 : 50-51) sera la solution concrète et réelle (Apocalypse 3 :10) face à la Grande Tribulation (Apocalypse 6+8+9+11+12 :1).
La glorification de Jésus-Christ implique indubitablement de par Ses promesses très exhortatives la glorification des croyants ou la constitution de l’Eglise des Vainqueurs. Ainsi, avec les manifestations et révélations répétées de Jésus-Christ Glorifié, preuves de Sa Résurrection, l’Eglise des Vainqueurs glorifiée et révélée constituera elle aussi une suite de preuves et d’objectivations face au monde ! 

L’objectivation de la glorification, la preuve indispensable pour une évangélisation efficace et des combats victorieux

L’Eglise des Vainqueurs montée (Apocalypse 5 :10 ; 6 :2) permettra par ses actions parfaites et ciblées sur terre à partir du ciel une évangélisation efficace (Apocalypse 7) accompagnée d’une suite de combats victorieux pour dégager le Dragon des lieux célestes et de la terre (Apocalypse 12 :10-12a ; 17 :14 ; 19 :14).

Les preuves et les évidences de la gloire ne peuvent se passer de la foi et de l’amour

Les objectivations dues aux preuves et évidences de la gloire ne furent, ne sont et ne seront pas à 100% efficaces

En Romains 1 :18-21, Paul avance l’objectivation fournie par la création qui révèle Dieu, Sa puissance, le monde invisible. Il parle d’égarement et de cœur sans intelligence des êtres humains qui refusent Dieu. 
Aujourd’hui, il existe des démonstrations philosophiques imparables quant à la l’existence de YHWH ELoHiM et la véracité de l’Evangile de Jésus-Christ. Mais l’adage dit bien : « Ne voit que celui qui veut voir » …
En Jean 9, Jésus relie la guérison de l’aveugle-né à la manifestation (Jean 9 :3 : phanéroo : manifester, révéler, montrer, prouver, rendre évident, clair, notoire) des œuvres de Dieu. Il s’agit clairement d’une objectivation opérée par la guérison. Le bénéficiaire de cette guérison a fini par voir physiquement, psychiquement et spirituellement. Les adversaires de Jésus par contre, qui ne voulaient pas « voir » ont fini par devenir aveugles par rapport à la manifestation glorieuse de Dieu (Jean 9 :39-41).
Le Ressuscité même dit à Thomas qui bénéficiait de l’objectivation de la Résurrection par une de Ses apparitions : « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru » (Jean 20 :29). Toutefois Il lui a aussi dit : « Parce ce que tu m’as vu, tu as cru ». Autrement dit c’est par l’objectivation de la Résurrection que Thomas a cru et il a exprimé une des plus belles confessions de foi de la Bible adressée à Jésus : « Mon Seigneur et mon Dieu ». 
Lucifer, le chérubin « protecteur » probablement le plus glorieux, beau et puissant que YHWH ELoHiM a jamais créé, avait bénéficié du maximum d’objectivation de la gloire et de la sainteté du Trône. Mais au lieu de d’aimer et de faire confiance à son Créateur, il pécha par orgueil. (Ezéchiel 28 :13ss).
L’Apocalypse, malgré les objectivations, les évidences de gloire et de jugements devant amener les hommes à la repentance et la foi, fait état de leur refus de repentance (Apocalypse 6 :15-17 ; 9 :20-21 ; 11 :9-10 ; 16 :11+21…). 
Combien de personnes sont placées devant les preuves et les objectivations venant du ciel mais par mauvaise foi, méchanceté et orgueil nient l’évidence.
La question qui se pose alors : « A quoi servent les objectivations, les preuves, si cela ne fonctionne pas ? » En fait cela ne fonctionne pas à tous les coups, ce qui veut aussi dire que cela fonctionne aussi pour un très grand nombre, nous le verrons plus tard. 
Même le Millénium sous le règne de Christ sur terre avec l’Eglise des Vainqueurs et les Martyrs qui sera une objectivation généralisée merveilleuse sur terre dans la perfection, permettra de la sorte un jugement dernier tout à fait juste, objectif. En effet les êtres humains de cette époque à venir, auront l’occasion de penser et d’agir en totale connaissance de cause face à l’évidence de la gloire et de la perfection de ce règne. Malgré cette objectivation, nombreux seront ceux qui suivront Satan le Séducteur relâché pour combattre les élus (Apocalypse 20 :7-10)     
Tous ces arguments et événements ont conduit l’Eglise à progressivement se passer des objectivations en insistant exagérément sur la foi et l’amour du croyant et en valorisant l’être intérieur au détriment du corps. Le martyre sera « glorifié » pour produire des héros et au-delà des Saints, des « Pères » auxquels on pourra « s’identifier », ce qui est une idolâtrie… ! On se passe alors « héroïquement » pour ne pas dire « orgueilleusement » des bénédictions, délivrances, de la gloire surnaturelles et au final de l’apocalyptique bref, de l’objectivation céleste de la manifestation de la glorieuse Révélation alors qu’elle est clairement prévue dans le plan de Jésus-Christ le Ressuscité apparu et le Glorifié révélé !   

Les objectivations due aux preuves et évidences de la gloire sont indispensables

Parmi bien d’autres objectivations, aussi dans l’Ancien Testament (cf. Buisson ardent, Passage de la Mer Rouge, Sinaï, colonne de Feu et de Fumée, juges, prophètes dont Elie et Elisée etc…), nous retiendrons celle accordé à Saul devenu l’Apôtre Paul sur le chemin de Damas (Actes 9 :1ss). L’apparition glorieuse en Lumière de Jésus a clairement provoqué un retournement de situation chez celui qui fut un persécuteur acharné des chrétiens. Paul utilisera d’ailleurs cette apparition de Jésus-Christ Glorifié pour témoigner ultérieurement de sa foi (Actes 22 :1ss). 
L’Apôtre Pierre qui a pourtant assisté à nombre de miracles, de signes et de prodiges opérés par Jésus, retiendra dans sa deuxième épître la métamorphose ou transfiguration glorieuse de Jésus pour justifier le fait que lui et les apôtres ne racontent pas de « fables habilement conçues », le contraire de l’objectivation céleste démontrant la VERITE. Il insiste sur le fait que lui et les autres apôtres présents sur la montagne L’ont vu de leurs propres yeux (2 Pierre 1 :16-18). 
L’Apôtre Jean écrit clairement en introduction de sa première épître :  « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite. » (1 Jean 1 : 1-4 ; Trad. Segond 1910) 
L’Apôtre Jean part directement sur l’objectivation de Jésus sur terre auprès des apôtres avant et après la Résurrection. Il l’associe clairement à la communion, à la vie et à la joie.
Dans le livre de l’Apocalypse, en tant que témoin (Apocalypse 22 :8a), il posera l’ensemble des fondements de l’apocalyptique chrétienne c’est-à-dire l’objectivation de plus en plus forte de l’Evangile par la Gloire manifestée en vue de l’établissement éternel du Royaume de Dieu.
Il démontrera l’efficacité de l’Eglise des Vainqueurs (1er cavalier) envoyée du ciel (Apocalypse 6 :2) engendrant la réussite de l’évangélisation mondiale (Apocalypse 7), une objectivation merveilleuse, tant attendue, s’il en est. 
L’objectivation de la femme glorieuse, l’Eglise des Vainqueurs - Epouse de Christ (Apocalypse 12 :1ss) en phase d’accouchement, apparaissant comme un signe visible de tous dans le ciel donc objectif, aboutira à l’expulsion du Dragon des lieux célestes.
Les objectivations suivantes dont l’apparition terrestre en Sion des Juifs glorifiés (cf. 144 000 ; Apocalypse 14 :1ss), d’un ange évangélisant volant dans le ciel (Apocalypse 14 :6ss), les victoires des élus avec le Roi des rois (Apocalypse 17 :14), aboutiront à la victoire de Jésus-Christ Glorifié sur terre et au règne du Millénium avec à la clé à ce moment-là, nombre de convertis (Apocalypse 19 :11ss).
Pourquoi ces objectivations apocalyptiques sont-elles indispensables ? Elles démontrent le souci de vérité et d’authenticité qu’a le Seigneur auprès des hommes. Jésus-Christ est LA vérité. Sa personne et Son œuvre ne peuvent être fondées sur des fables, des légendes, des symboles ou des mythes comme c’est le cas de la plupart des religions et croyances.
Ces objectivations sont indispensables car elles seules font avancer l’Histoire du salut (cf. naissance virginale, ministère de puissance de Jésus, croix, résurrection, ascension, pentecôte, glorification-révélation). L’avancement de cette Histoire est bloqué depuis environ 92, moment où les sept Eglises refusèrent d’entrer dans le processus apocalyptique ou de Révélation par la repentance, en écoutant la Parole de Jésus et celle du Saint Esprit. 
 Jésus n’a-t-Il pas dit : « Amen, amen, je le dis à vous, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra pas la mort jusque dans l’éternité » (Jean 8 :51 ; trad. litt. ; cf. Apocalypse 3 :10). Cela signifie qu’il n’y a pas beaucoup de monde qui a gardé Sa Parole !... 
Les promesses faites aux sept églises portent par la restauration, la transformation, la métamorphose ou la transfiguration sur l’ensemble du croyant esprit, âme et corps. Cela concerne par conséquent à la fois l’amour, la foi-confiance et les objectivations, preuves, évidences, concrètes et glorieuses. L’un ne va pas sans l’autre, nous l’avons démontré.
Ecouter, garder les Paroles de Jésus Glorifié et du Saint Esprit implique l’immortalité c’est-à-dire la transformation intérieure et la métamorphose ou glorification du corps permettant la montée et la constitution de l’Eglise des Vainqueurs ou de l’Epouse de l’Epoux divin. 
Dans un couple, une relation « platonique » (uniquement une sorte de confiance-foi-amour sans sexualité) mène généralement au désastre et il ne peut y avoir en tous cas de fruits ou d’enfants ou d’objectivations concrètes et visibles. Cela ressemble au désastre qui dure depuis 2000 ans entre l’Eglise et Jésus. L’Histoire du Salut est bloquée depuis. 
De même s’il n’y a pas de foi-confiance-amour accompagnant la sexualité, on peut penser viol, violence, prostitution aux pires des cas. Dans un couple, s’il n’y a pas de sexualité, il manquera la communion (union commune, proximité, osmose, unité : être un EN Christ), la joie, la vie et sa transmission (Cf. Proverbes 17 :6 ; Ezéchiel 24 :25 ; Psaume 144 :12 etc…), preuves objectives de vérité, d’authenticité et au final de « gloire ».
  Comme il faut les deux dimensions pour former un couple, il faut de même qu’elles soient effectives et réelles entre Jésus-Christ Glorifié et l’Eglise Glorifiée son Epouse sur le Trône unique solution pour porter du vrai fruit et changer les choses par l’enclenchement du processus apocalyptique.

Conclusion

 « Le Seigneur est l’Esprit ; là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous le visage ayant été voilé, la gloire du Seigneur s’y mire, en cette même image nous sommes métamorphosés de gloire en gloire, aussi (Kataper : de même, aussi, comme) par le Seigneur, l’Esprit. » (2 Corinthiens 3 :17-18).
L’Esprit Saint veut nous ôter le voile, nous libérer, nous métamorphoser de gloire en gloire en présence et sous l’effet de la Gloire du Seigneur Jésus-Christ Glorifié révélé qui se mire dans notre visage ! 
Alors, Jésus-Christ Ressuscité, oui et mille fois oui ! Jésus-Christ Glorifié révélé, oui et mille fois oui ! L’un ne va pas sans l’autre. 
YHWH ELoHiM veut ainsi rétablir et établir la vérité de Sa Parole que nous avons à garder et qui nous affranchira de la sorte de la prison espace-matière-temps. Redécouvrons et expérimentons la véritable actualisation et l’objectivation de la Résurrection par la Glorification révélée.  


En Jésus, Martin BUSCH 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire