Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 8 octobre 2015

80 MONTEE ET ENLEVEMENT

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 

80
MONTEE ET ENLEVEMENT 


INTRODUCTION

« Après cela je vis : et voici une porte était ouverte dans le ciel et la première voix que j’avais entendue me parler telle une trompette, me dit : Monte (anaba impératif de anabaino : monter, grimper, s’élever, pousser) ici et je te montrerai ce qui doit arriver après cela. » (Apocalypse 4 :1).
« …et tu fis d’eux un royaume et des sacrificateurs et ils règneront sur la terre » (Apocalypse 5 :10). C’est le texte qui « positionne », décrit les chrétiens qui seront préalablement « montés » ou l’Eglise des Vainqueurs, car ils seront devenus sacrificateurs dans le Saint des Saints céleste, c’est la base, et ils seront devenus rois ou membres d’un royaume qui règneront sur la terre. Leur identité de sacrificateurs leur permet d’être basés dans le Saint des Saints céleste et leur identité royale leur permet d’envisager de régner sur le monde. Pour régner, il leur faut d’abord conquérir victorieusement les domaines tant célestes (Apocalypse 12 :11) que terrestres (Apocalypse 17 :14 ; 19 :14a) tenus par l’Ennemi et c’est ce qui débute en Apocalypse 6 : 2 : « Et je vis un cheval blanc. Celui qui le montait tenait un arc. Une couronne lui fut donnée et il partit en vainqueur pour vaincre ». La première victoire sera le réveil le plus important de l’Histoire, le réveil d’Apocalypse 7.

« Elle mit au monde un fils, un enfant mâle, qui doit faire paître les nations avec un bâton de fer. L’enfant d’elle fut enlevé (erpastè aoriste passé d’arpadzo : enlever, ravir, saisir, arracher, transporter au ciel) auprès de Dieu et auprès de son trône. » (Apocalypse  12 :5).
C’est évidemment là que se situe l’enlèvement puisqu’il s’agit entre autres raisons du même verbe qu’en 1 Thessaloniciens 4 :17.

Montée et enlèvement sont deux réalités à ne pas confondre. En général on ne sait même pas ce qu’est la montée et pourtant le texte biblique est très clair à ce sujet.
Si nous lisons ces deux versets nous constatons que :
Au niveau des verbes employés nous ne sommes pas dans des réalités identiques. 
Apocalypse 4 ne situe pas au même moment qu’Apocalypse 12, c’est le moins qu’on puisse dire. 


Au niveau des verbes employés

Si nous reprenons 1 Thessaloniciens 4 :17 : « …nous les vivants nous serons enlevés (arpagèsometa futur passif du verbe arpadzo comme en Apocalypse 12 :5), nous constatons qu’il s’agit du même verbe. Là il est conjugué au futur dit « passif » c’est à dire qu’il s’agit d’un événement futur où celui ou celle qui est enlevé est justement « passif » au même titre que l’enfant mâle d’Apocalypse 12 qui « sera (fut) enlevé ».
 Au contraire, le verbe « monter » est à l’impératif, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un événement où le croyant est « actif » dans l’exécution d’un ordre de Jésus. Il est écrit concernant Jean en Apocalypse 4 : 2 : « Aussitôt, je devins en Esprit (egenomen en pneumati et non pas je « fus saisi par l’Esprit »). Jean exécuta activement, volontairement l’ordre de Jésus en devenant en Esprit pour monter et passer la porte ouverte dans la Salle du Trône.
Le devenir en esprit, une des expressions pour désigner la métamorphose du corps, est une caractéristique active et volontaire du croyant de l’Eglise des Vainqueurs qui pourra, comme nous l’avons souvent décrit, à la suite de son Seigneur et au même titre que Lui, passer de la terre au ciel et inversement pour accomplir glorieusement les missions décrites dans l’Apocalypse. 
Bien entendu c’est le Saint Esprit qui nous métamorphose (2 Corinthiens 3 :18) mais c’est une réalité qui dépend préalablement de notre volonté et de notre foi. Si nous ne voulons pas et si nous n’y croyons pas on ne sera évidemment pas métamorphosés car le Saint Esprit est un gentleman et ne force jamais la main. 
Romains 12 :1 par exemple, nous exhorte à « offrir nos corps en sacrifice vivant, saint et agréable » autre expression volontariste pour la métamorphose du corps. Il en est de même en ce qui concerne la guérison physique où Jésus dit « guérissez les malades », un acte volontaire qui devient efficace car le Seigneur  est là obligatoirement en nous et sur nous.
La signification des deux verbes n’est pas la même : monter n’est pas être enlevé et être enlevé n’est pas monter. Le Petit Larousse dit clairement : monter signifie « se transporter en lieu plus élevé, gravir, parcourir de bas en haut ». Etre enlevé signifie : « être soulevé, porté vers le haut, être retiré de la place occupée, être pris ». Si nous considérons ce que signifient les verbes grecs dont nous faisons état par la traduction française dans notre introduction plus haut, nous arrivons aux mêmes conclusions au niveau de la signification. 
Jésus glorifié dans Son exhortation à l’église de Laodicée fait appel à la volonté du croyant où Il dit qu’il faut « se repentir », « écouter » même « acheter » « Lui ouvrir notre porte » pour pouvoir aboutir revêtu ou métamorphosé au Trône avec Lui ! Là comme dans toutes Ses exhortations aux sept églises Il fait appel à la volonté du croyant. 
Au contraire, être enlevé dépend du choix et de la souveraineté du Seigneur et ne situe pas du tout au même moment.

Montée et Enlèvement : pas au même moment.

Le texte de l’Apocalypse est très clair : il ne situe pas les deux événements au même moment. L’un se trouve relativement au début du livre au chapitre 4 et l’autre au milieu, au chapitre 12. 
Nous avons longuement démontré lors de nos écrits précédents que la montée en vue de la formation de l’Eglise des Vainqueurs initiale aurait dû se passer au moment où Jésus Glorifié a exhorté les 7 églises. Cela aurait évité bien des souffrances depuis 2000 ans et cela évitera bien des souffrances si aujourd’hui nous « montons » car la Grande Tribulation est à la porte. Jésus voudrait nous éviter ces souffrances à condition que nous « gardions Sa Parole avec persévérance » (Apocalypse 3 :10), en l’occurrence celle qu’Il a laissée à l’Apôtre Jean en vue de la « montée ». Même si l’église avant l’Apocalypse était destinée à la persécution y compris l’église de Smyrne, Il voudrait nous l’éviter et d’autant plus la Grande Tribulation (Apocalypse 3 :10). Jésus ne veut pas la même chose que le Diable qui se délecte de torturer et de tuer les Chrétiens authentiques et les Juifs ! Aussi longtemps que nous sommes dans la zone de tentation c’est-à-dire dans l’espace-matière-temps nous sommes exposés aux coups du Prince de ce monde. C’est pourquoi Jésus nous demande prier « Délivre-nous du mal ou du Malin » c’est à dire que nous passions à la Salle du Trône hors de sa portée maléfique et meurtrière ou hors de la zone où nous sommes exposés, soumis à la tentation. 
Yahvé Elohim aurait bien voulu éviter les 40 années dans le désert au Peuple élu mais ce dernier n’a pas fait la démarche d’obéir et d’entrer ou de « monter » volontairement dans le Pays promis pour se mettre à l’abri des ennemis. Au même titre Il voudrait que nous « montions » dans le Pays promis céleste dès aujourd’hui.
   Pourquoi est-il nécessaire que l’Eglise des Vainqueurs soit formée avant l’enlèvement ? Tout simplement parce qu’elle doit accoucher en tant qu’Epouse du Christ Glorifié, l’Epoux, de l’enfant mâle ou de la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs qui sera enlevée et laquelle sera alors seulement à ce moment-là capable de vaincre le Dragon et ses acolytes (Apocalypse 12 : 1-2 ; 5c+7-12). Autrement dit, il est absolument nécessaire que l’Eglise des Vainqueurs, épouse de Christ, l’Epoux, apparaisse telle une femme vêtue du soleil, la lune sous ses pieds et sur la tête une couronne de douze étoiles accouchant de la génération réellement nouvelle aux gènes du Seigneur pour que l’enlèvement puisse avoir lieu ! Autrement dit : il faut que l’Eglise des Vainqueurs arrive au terme de son accouchement qui marque le summum de sa gloire qui sera alors totale de par l’enlèvement de son fils doté des gènes de l’Epoux ou de la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs.

Il faut que l’Eglise des Vainqueurs devienne  préalablement les sacrificateurs et les rois destinés à régner sur terre avant l’enlèvement (Apocalypse 5 :10). En effet Apocalypse 5 :10 est le texte fondamental qui signifie la création ou la formation de l’Eglise des Vainqueurs préalablement montée à la Salle du Trône. Certains combats et victoires doivent préalablement avoir lieu à partir des lieux célestes pour que l’Eglise des Vainqueurs, l’Epouse puisse véritablement entrer dans cette gloire telle qu’elle est décrite en Apocalypse 12 :1.
Son épopée victorieuse à partir des lieux célestes sur terre (Apocalypse 6 :2) en vue de l’accomplissement des promesses notamment au Peuple Juif (Apocalypse 7 :4-8) et au réveil mondial immense (Apocalypse 7 :9-17)  fera d’elle cette femme glorieuse à présent à l’effectif suffisamment complet pour pouvoir accoucher de la génération nouvelle qui sera enlevée.

De plus en Apocalypse 11 :15 sonne la septième trompette comme elle fut évoquée par Paul en 1 Thessaloniciens 4 :16 et 1 Corinthiens 15 :52. Elle introduit ce qui suit très rapidement dans les lieux célestes notamment l’apparition du Temple et de l’Arche célestes annonçant déjà l’expulsion de l’Ennemi de la place qu’il occupait dans le ciel puis l’apparition de la femme glorieuse qui accouche et dont le fils est enlevé, lequel doté des gènes ou du Sang de l’Agneau, avec les anges, vaincra le Dragon et ses acolytes (Apocalypse 12 :11-12) ! 
C’est donc peu après la septième trompette qu’il faut situer l’enlèvement. 
L’enlèvement tout simplement parce qu’il n’est pas nommé en tant que tel ailleurs qu’en Apocalypse 12 :5c à proximité chronologique de la septième trompette, ne peut raisonnablement être placé ni avant, ni après. 

Tous ces éléments et événements permettront la première étape décisive de la victoire du Royaume de Dieu à savoir que la « place » occupée par l’Ennemi « dans le ciel » soit dégagée (Apocalypse 12 :7-11). Pour qu’il puisse y avoir victoire sur le Dragon, il faut impérativement que le ciel soit d’abord dégagé de sa présence. Pour cela il faut être dans les lieux célestes ce qui signifie avoir les moyens réels pour le combat (cf. Ephésiens 6 :12). Ces moyens sont représentés par l’armure dont la perfection garantissant l’efficacité absolue ne peut venir que de la Salle du Trône (Ephésiens 6 :14-17)
C’est pourquoi nous comprenons aussi la fureur de l’Ennemi après son éjection du ciel. Désormais son temps est compté dans l’espace-matière-temps à savoir 3 ans et demi (Apocalypse 12 :12b+17) !!! Il sera beaucoup plus limité qu’il ne l’était auparavant. Il se déchaînera au maximum de ses dernières possibilités sur terre !
Bref, les lieux célestes seront dégagés, notamment avec la victoire de la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs enlevée mais la terre où seront précipités le Dragon et ses acolytes ne l’est pas encore. 
Heureux les enlevés, celles et ceux qui auront « leur tente » c’est-à-dire leur corps et évidemment leur âme et leur esprit définitivement installés dans les cieux (Apocalypse 12 :12a) mais malheur à la terre et à la mer car la fureur du Dragon est grande car il sera privé de la dimension intemporelle céleste donc son temps sera automatiquement compté (Apocalypse 12 :12b).
C’est là que commencera le règne de l’imitation trinitaire ou de l’Anté(i)-Christ sur terre (Apocalypse 13 et suivants jusqu’à 19 :10) à ne pas confondre avec la Grande Tribulation qui aura déjà eu lieu (Apocalypse 6 :3-17+8 :5 à 9 :21+11 :3 -14)
Il faut comprendre qu’à ce moment-là il restera encore des chrétiens authentiques sur terre qui ne seront pas montés et n’auront pas été enlevés (Apocalypse 12 :17 et 13 :7+10). Ce sera encore pire (Apocalypse  13 :7+10) que pour celles et ceux qui auront souffert durant la Grande Tribulation (Apocalypse 7 :16-17).
Il ne faut par conséquent pas confondre la Grande Tribulation et le règne de l’Anti-Christ ou de l’imitation trinitaire. 
Le Jour du Seigneur ou de l’Eternel souvent nommé dans la Bible, notamment en 2 Thessaloniciens 2 :3-4 n’aura lieu qu’en Apocalypse 19 :11ss après les 3 ans et demi de règne de l’imitation trinitaire de l’Ennemi durant lequel il s’installera dans le Temple pour se faire adorer.

Ainsi nous retrouvons dans une évidence limpide l’ordre chronologique donné par l’Apocalypse : MONTEE avec la formation de l’Eglise des Vainqueurs dans la Salle du Trône qui pourra enfin accomplir ses missions, Grande Tribulation durant laquelle aura lieu le grand réveil mondial dont premièrement les Juifs devant « rentrer », ENLEVEMENT suivi du dégagement des lieux célestes encore occupés par l’Ennemi, Règne sur terre de 3 ans et demi de l’Anté-Christ ou de l’Imitation Trinitaire et finalement Jour du Seigneur suivi du dégagement de l’Ennemi de la terre suivi du Millénium et de la suite éternelle d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre précédée du jugement dernier.

Conclusion

La montée est le message prophétique pour aujourd’hui car c’est la prochaine étape à franchir. Celui-ci nous permet de mettre de l’ordre dans notre enseignement réellement basé sur la chronologie toute simple du texte de l’Apocalypse. La montée est en quelque sorte le « chaînon manquant » car sans lui on est obligé de faire des contorsions interprétatives hasardeuses. Mais en incluant ce que le texte dit tout simplement à propos de la montée et de la formation de l’Eglise des Vainqueurs,  tout s’éclaircit progressivement. Il faut aussi comprendre que la montée avec la formation de l’Eglise des Vainqueurs ou de l’Epouse sans taches ni rides glorieuse est la condition de possibilité de l’enlèvement puisque c’est justement elle qui accouche de la génération qui seule pourra être enlevée !

La montée est assortie de l’immortalité, c’est-à-dire la métamorphose du corps. Le verset considéré comme central dans la Bible est : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3 :16)
Nous devrions arrêter l’hypocrisie en disant : « Tu ne périras pas si tu crois mais il te faudra quand même d’abord périr avant de pouvoir bénéficier de cette promesse dans l’éternité quand tu seras débarrassé de ton corps terrestre par la première mort. » Cette première mort pour le nom du Seigneur dans le cadre d’une persécution lourde finit même par être « glorifiée » par des oraisons funèbres par ce biais funestes…!  
Par ailleurs, « le salaire du péché c’est la mort » oui certes, mais mon péché est-il réellement enlevé ou pas si je crois ? S’il est réellement enlevé alors pourquoi la première mort quand même ? Certes la seconde mort c’est l’enfer éternel, c’est ce qu’il y a de pire mais la première mort par l’Evangile pourrait être évitée par le salut du corps, sa métamorphose suivie de la montée à laquelle Jésus-Christ Glorifié nous exhorte vivement parce qu’Il nous aime et qu’Il n’est pas Lui, un hypocrite. Il voudrait aussi que Son plan du salut avance mais il faut pour cela monter pour que nous remplissions nos missions à commencer par travailler à partir du ciel, donc dorénavant dans la victoire, au réveil le plus important de l’Histoire pour le salut du plus grand nombre ! Ne mettons donc pas les charrues avant les bœufs, c’est-à-dire mettons la priorité absolue pour la montée en vue d’une efficacité sans pareille pour l’évangélisation mondiale !
Cette possibilité à commencer au niveau de la prédication de l’Evangile la Bonne Nouvelle devrait aussi être mise en valeur pour la gloire non pas de la Mort mais bien de celle de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ qui nous donne dès à présent à cause de Son Sacrifice expiatoire, la VIE ETERNELLE par l’immortalité qui est à rechercher très activement (Romains 2 :7) ! 
   
En Jésus, 

         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire