Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 11 mars 2015

67 Circoncision

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 

67
CIRCONCISION


INTRODUCTION

La circoncision a été instituée par Dieu devant Abram auquel Il était apparu en Genèse 17 : 10-12 : « Voici l’Alliance (berith = coupure, alliance, engagement pacte) que vous observerez qui est entre moi et vous jusqu’à ta dernière génération après toi dans tous les âges : Vous circoncirez la chair de votre prépuce et ce sera le signe  (oth : signe, enseigne, marque, souvenir, miracle, assurance, monument) de l’Alliance entre moi et vous. A l’âge de huit jours tout mâle parmi vous sera circoncis… »
L’institution de la circoncision signe de l’Alliance a aussi entraîné le changement de nom du « père des croyants » Abram (Père puissant)  en Abraham (Père d’une multitude [de nations]). Il s’agit d’un passage à une nouvelle identité, une transformation après cette rencontre particulière avec le Seigneur. 
Il est intéressant de comprendre sur la base linguistique de l’hébreu et du grec ce que signifie la circoncision. 
Milah, Moul signifie coupure comme d’ailleurs aussi Berith traduit par Alliance en sens premier. C’est pourquoi on associe souvent Berit Milah que l’on pourrait aussi traduire par tranché – coupé en ressemblance avec les expressions courantes comme « adjugé – vendu etc… ».
Une alliance est « coupée », c’est-à-dire est contractée. En effet quand on faisait un pacte, une alliance, on coupait en deux au milieu un objet et chaque contractant gardait une moitié de cet objet en guise de signe, de marque, de preuve de l’engagement réciproque. Pour ce faire, il était absolument indispensable que les deux contractants se rencontrent. C’était une pratique courante des anciens temps et la circoncision s’inscrit clairement dans ce contexte.

La base de la circoncision se trouve dès Genèse 14 où Abram rencontra Melchisédek, Jésus-Christ (Hébreux 5 :4-6 ; 7 :1-4), qui lui fit apporter du pain et du vin, signes précurseurs de l’Alliance nouvelle au niveau de la Ste Cène, car Il était Sacrificateur du Dieu Très Haut duquel il reçut la bénédiction. Abram lui donna la dîme de tout, signe de reconnaissance de dignité reconnue au ministère et à l’identité de la personne qui reçoit (Genèse 14 : 18-19). C’était une lointaine introduction à ce qui allait se passer par la suite à savoir Jésus-Christ le chemin pour aller auprès du Père Glorieux :
Ce dernier apparut alors de ce fait à Abram dans une vision (Genèse 15). Il lui refait la promesse de la postérité (semence) et lui demande de sacrifier une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. Il dut les COUPER, TRANCHER PAR LE MILIEU (cf. berith, milah et moul)  sauf les oiseaux et disposer les moitiés correspondantes l’une en face de l’autre. Toutefois Abram n’avait pas allumé de feu ! Les oiseaux de proie, la frayeur dans l’obscurité démontrent que l’Ennemi n’était pas d’accord et que les attaques étaient beaucoup plus faciles sans le Feu !!! 
Mais : « voici qu’un tourbillon de fumée et un sillon de feu passèrent entre les chairs partagées » (Genèse 15 : 17b).
Yahvé « coupa » à Sa manière L’ALLIANCE avec Abram et lui promit une Terre dont l’étendue doit aller du Nil à l’Euphrate ! 

Par ailleurs :
Peritemno en grec est traduit par circoncire. Peri signifie « autour » et temno couper, trancher. Peri a la même racine que peiro qui signifie « percer » et peran qui signifie « au-delà, autre rive, autre bord ».
Voici tous les « ingrédients » ou toutes les dimensions qui nous paraissent les plus importants gravitant autour de la compréhension de la circoncision qui est en outre la marque d’appartenance  des patriarches puis du Peuple Hébreu engagé vis-à-vis de Dieu et réciproquement.

Circoncision, postérité – semence – génération et terre promise –Saint des Saints

  Le signe de la circoncision consiste à couper le prépuce de tout enfant hébreu mâle. Dieu aurait pu imaginer une autre marque, par exemple une coupure sur une autre partie du corps laissant une ou des cicatrices spécifiques, des dessins, voire couper un bout de lobe d’oreille ou autres que l’on peut retrouver dans les rites d’initiation et d’appartenance de certaines tribus ou civilisations. 
Mais Il a commandé de couper le prépuce ! La circoncision consiste donc à « couper  autour » du gland de la verge de l’homme. Ce n’est pas un « hasard ». En effet, lors de l’acte sexuel, le gland est la partie qui pénètre au plus profond du vagin de la femme. C’est justement du gland que sort le sperme, la semence, qui féconde la femme et rend possible la postérité. Ce processus ne doit se faire que dans le cadre de l’Alliance du mariage préalable entre une femme et un homme. C’est pourquoi, à cause du choix de Dieu porté sur le prépuce coupé, on peut considérer que le gland de l’époux dans le vagin de l’épouse est en quelque sorte le « lieu très saint » ou « Saint des Saints » du couple marié, juif en particulier. Ce Saint des Saints décrit comme tel est d’autant plus réel et vrai par la marque et le signe de la circoncision placé au centre stratégique et névralgique de l’acte sexuel !  Ainsi l’Alliance du patriarche Abraham avec Yahvé touche directement à l’identité de l’être humain qui se construit dès la conception !
Vu que c’est le Saint des Saints, Dieu le Créateur souverain est présent en ce lieu bien précis où Il crée un nouvel être humain, prépare une nouvelle naissance. Rappelons que la circoncision et l’Alliance ne peuvent être séparées ! Rappelons aussi combien les femmes juives tiennent à procréer pour la perpétuation de la postérité et quelque part de sa propre vie et identité ainsi que dans l’espérance secrète de peut-être donner naissance au Messie !
Nous comprenons davantage ô combien les enfants adoptés cherchent à retrouver leurs parents biologiques à tout prix pour pourvoir reconstruire un pan de leur identité sinistrée !
Deux passages bibliques démontrent la présence particulière de Yahvé dans le Saint des Saints : 
« C’est toi (Yahvé) qui as formé mes reins, qui m’as tissé dans le sein de ma mère... Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret...Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient… » (Psaume 139 : 13-15).
«Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn et elle dit : j’ai formé un homme avec l’aide de Yahvé » (Genèse 4 :1).

Ainsi Satan, le diviseur, porte des coups répétés contre l’Alliance du mariage en général et contre le Peuple d’Israël en particulier. Il veut absolument diviser, séparer le couple en supprimant l’Alliance garantissant le Saint des Saints tel que nous l’avons décrit plus haut, au même titre qu’il veut diviser, séparer le Peuple d’Israël de sa Terre, de sa Capitale et de son Temple avec le Saint des Saints ! L’adultère, le viol, l’homosexualité et toutes les déviations sexuelles, la sexualité traînée dans la boue font partie de son arsenal destructeur.  
En ce qui concerne le Peuple d’Israël, il est dit en Genèse 17 que la circoncision se fera pour toutes les générations issues d’Abraham dans TOUS les âges, c’est-à-dire jusque dans l’éternité. Nous verrons plus tard que la circoncision d’Abraham se transformera, se métamorphosera !  
    Nonobstant Dieu garantit par-là l’existence pour toujours du Peuple élu. Il « garde » Sa part coupée issue du contrat ou de l’Alliance à savoir la chair du prépuce. Elle est le gage, la preuve, la garantie que Dieu a prise dans le contrat, sachant que l’autre part de la verge et de l’appareil de procréation reste à l’homme juif comme à la femme juive garantissant la postérité élue du côté des descendants d’Abraham. Comme nous le constatons aujourd’hui plus que jamais, le Peuple d’Israël est toujours là malgré les aléas horribles de l’Histoire et selon la Parole de Dieu sera toujours là dans son identité et sa réalité jusque dans l’éternité. 
Le prépuce représente la « chair » comme c’est écrit en Genèse 17 :11 et Dieu garde Sa part dans le cadre de Son engagement dans l’Alliance ou reprend une partie de la peau de mort des animaux sacrifiés ou la chair avec laquelle Il avait habillé Adam et Eve après la chute. 
Il garantit par le signe de la circoncision l’élection, la postérité, la continuité du Peuple élu qui sera, malgré ses « incirconcisions » charnelles spirituelles et morales nombreuses, le « berceau » de Jésus le Messie qui écrasera la tête du Serpent (Genèse 3 :15)
Jésus-Christ en devenant chair est la démonstration de cette « récupération » par Dieu du prépuce qui est, rappelons-le, la part de Yahvé dans la « partition des deux éléments » entre les deux contractants de l’Alliance ainsi validée. 
En Jésus-Christ,  Il prend sur Lui la chair ou le prépuce, le péché, la souffrance, la maladie et la mort et les cloue sur la croix !

Dans la foulée au chapitre 17 de la Genèse, il est question de la Terre promise, une réalité physique, nécessaire à la survie des générations issues d’Abraham et de Sara. Cette Terre dont les limites sont clairement énoncées par la bouche de Yahvé Lui-même doit être ensemencée et produire des fruits pour permettre la survie des générations des descendants d’Abraham qui se suivent dans un environnement de survie et de protection. Cette Terre a de ce fait des limites et donc des frontières précises. Elle est coupée, séparée, « sanctifiée », bref « circoncise » des autres territoires du monde. Elle est « spéciale ». Elle a porté, porte et portera en elle le Saint des Saints du Temple lui aussi « circoncis », saint, mis à part au même titre que le Saint des Saints du couple juif
C’est pourquoi la circoncision juive physique liée à la continuité et l’identité du Peuple élu est intrinsèquement liée à la Terre promise et au Temple « circoncis » car l’un ne peut aller sans l’autre. 
Le Lieu très Saint du couple juif avec la présence du Dieu Créateur s’avéra tellement réel avec cet homme de 99 ans et cette femme de 89 – 90 ans à savoir Abraham et Sara qui purent ainsi miraculeusement mettre Isaac en route.
Nous comprenons aussi pourquoi l’Ennemi veut absolument expulser le Peuple d’Israël de sa Terre Promise et de surcroît l’exterminer. Il a réussi à l’expulser de sa Terre pendant des centaines d’années, a constamment essayé de l’exterminer, mais en vain.
A ce titre le cas d’Ismaël, l’ancêtre de divers peuples toujours ennemis du Peuple Hébreu puis des musulmans du Moyen Orient, aussi ennemis constants d’Israël, est intéressant.     
Il fut circoncis à 13 ans (Genèse 17 :23) puisqu’il avait cet âge au moment où Dieu commanda la pratique de la circoncision à Abram.
De par la circoncision, de sa filiation en tant que fils aîné d’Abram, lui et ses descendants auraient pu légitimement prétendre aux bénédictions de l’Alliance finalement données au Peuple Juif à travers Isaac, d’autant plus qu’Abraham qui avait d’ailleurs ri, avait intercédé devant Dieu : « Oh qu’Ismaël vive devant toi ! »(Genèse 17 : 18). Dieu fit alors la promesse, d’ailleurs tenue, d’une descendance nombreuse pour Ismaël. (Genèse 17 : 20). Mais Il a toutefois rajouté que l’Alliance serait établie avec Isaac, le fils unique d’Abraham (Genèse 17 : 21 ; 22:16).
En effet, Ismaël est le fils d’Abram et d’Agar et non pas d’Abraham et de Sara. Il est le fruit de l’incrédulité  et/ou de l’incirconcision physique, morale et spirituelle contraire aux principes de l’Alliance du mariage juif « circoncis » prévu par Dieu et de l’Alliance globale avec Dieu. L’établissement de la Terre d’Israël et de son Temple pour Ismaël ne peuvent donc absolument pas en découler. 
Le faux couple d’ersatz Abram et Agar, n’avait pas de « Saint des Saints » dans leur relation sexuelle  en vue de la continuation de la lignée juste car sans Alliance et sans circoncision du père préalables. N’oublions pas qu’Abram n’était pas encore Abraham ! Ismaël était le fruit de la combine et de l’arrangement douteux humain tant de Saraï (ma princesse) que d’Abram.
Isaac au contraire est le fils de la promesse, de la foi et du miracle. Abraham (Père des multitudes, des nations), et Sara (reine), couple ayant contracté l’Alliance du mariage préalable, dorénavant juif parce qu’Abraham avait été circoncis et avait « coupé –contracté » l’Alliance avec Dieu, purent avoir Isaac membre de la lignée choisie par Dieu. Leur sexualité était réellement le Saint des Saints avec la présence évidente de Yahvé puisque de surcroît sans conteste miraculeuse. Elle était en connexion avec Dieu, la Terre promise et le Lieu Très Saint du Temple dans le cadre de l’Alliance divine. Cette Alliance s’est de plus en plus étoffée par la Loi mosaïque et sa mise en pratique pour la justification.
Alors quel est l’intérêt d’Ismaël ? Nous remarquons qu’Ismaël (ses descendants) physiquement circoncis, doté d’une promesse de Dieu réalisée, a surtout une revendication « physique », territoriale sur la terre d’Israël depuis toujours et surtout depuis 1948, création de l’Etat d’Israël. Il revendique être le fils de la promesse à la place du Peuple d’Israël et de sa terre. D’où les conflits incessants que nous connaissons. Cette circoncision toujours pratiquée, qui pourtant ne fait pas de lui le fils de la promesse, il la porte dans sa culture, sa religion, dans ses gènes, son inconscient d’où sa revendication pour une terre minuscule comparée aux terres énormes environnantes qu’il habite depuis toujours. Il s’est effectivement très abondamment multiplié suite à l’intercession d’Abraham et la promesse de Yahvé et a de plus largement occupé des pans entiers de la Terre promise durant des siècles et ce jusqu’à ce jour. Toutefois il lui manque l’Alliance à la fois du mariage Abraham – Sara et l’Alliance avec Yahvé. En effet Allah à commencer par sa signification, n’est pas Yahvé (cf. Ecrit « Le Seigneur au masculin et au féminin)
La preuve concrète et pratique s’est avérée très visible par sa haine viscérale du Juif, par les guerres et les combats incessants qu’il a menés contre Israël avec une volonté évidente d’extermination radicale.  
La circoncision et la Nouvelle Alliance avant l’Apocalypse.

Comme la « part », la chair, que Dieu a prise pour Lui a été définitivement clouée sur la croix en Jésus-Christ Dieu devenu « chair », la circoncision du prépuce devient caduque.
Paul est très clair à ce sujet : « Car pour celui qui est EN Jésus-Christ, ni la circoncision, ni l’incirconcision n’a quelque valeur que ce soit, mais la foi agissant par l’amour. » (Galates 5 :6).
En effet comme la Loi s’est avérée inefficace pour accéder au salut car elle ne peut être accomplie si ce n’est par Jésus. Elle est donc remplacée par la foi en la grâce offerte en Jésus-Christ qui justifie parfaitement.
Paul va très loin en écrivant : « Moi Paul, je vous l’affirme : si vous vous faites circoncire, alors le Christ ne vous servira plus de rien. » (Galates 5 :2).
Les choses ont donc le mérite d’être claires, nettes et précises. La circoncision d’Abraham dans sa forme initiale n’était que provisoire. Nous verrons toutefois dans le chapitre suivant que la circoncision sous une autre forme, métamorphosée, doit absolument continuer à être d’actualité et est de ce fait conforme à la promesse relative à la circoncision pour tous les âges faite à Abraham.
En tous cas, à juste titre selon les recommandations de Paul, les chrétiens ne se font pas circoncire. 
Les signes de l’Alliance nouvelle sont le Baptême d’eau et la Ste Cène avec le pain et le vin institués par Jésus Lui-même et toujours mis en pratique dans l’ensemble des églises chrétiennes. 
Pourtant Jésus-Christ Glorifié a clairement institué le Baptême et la Ste Cène de gloire qui est aussi la circoncision de gloire ! 
Pourtant du sang a coulé entre les chrétiens à cause des interprétations de ces signes terrestres et de leurs mises en pratique divergentes. Ils sont devenus tout aussi inefficaces que la circoncision juive. La justification par la Loi est revenue en force « déguisée » en sauce chrétienne (catholicisme romain avec son droit canon, certaines dénominations : règlements de l’Eglise) ou pseudo juive (cf. Adventisme) selon les cas. L’indispensable réconciliation entre juifs et chrétiens s’est transformée en luttes et persécutions atroces durant des siècles. Les chrétiens non circoncis n’ont certes plus de revendications territoriales en Israël mais prônent toutefois encore largement la meurtrière théologie du remplacement et de ce fait oublient l’élection d’Israël toujours encore valable et bien plus : indispensable. On reconnaît l’arbre à ses fruits !

Dans le développement sur la circoncision qui se fait justement au niveau du prépuce, nous avons largement développé la notion du COUPLE, du Saint des Saints  physique sexuel dans le cadre de l’Alliance – mariage. Nous avons aussi insisté sur le côté POSTERITE, nouvelles naissances évidemment issues du couple. Enfin qui dit postérité, dit aussi impérativement par nécessité de protection et de survie TERRE PROMISE, environnement vital, protégé, mis à part, « circoncis », Saint des Saints dans le Temple situé à Jérusalem. 
L’enseignement chrétien a jusqu’ici éludé ces aspects absolument capitaux  pour le Peuple d’Israël et qui sont à l’évidence aussi contenus dans la Bible.
De plus l’acte créateur de Yahvé Elohim de l’être humain fut mâle - femelle à SON IMAGE !!! 
La problématique de la postérité selon Dieu n’a pas cessé dans le livre de la Genèse (cf. Ecrit « Féconder »). Adam et Eve en tant que couple devaient « dominer » la terre et les animaux y compris le Serpent. La terre était remplie de la gloire de Dieu avant la chute, autrement dit le ciel divin et la terre ne faisaient qu’un : le paradis ! La chute entraîna les malheurs que nous connaissons et la terre devint une réalité intermédiaire à nouveau en route vers le tohu bohu (Genèse 1 :2) précédent occasionné par la révolte de Lucifer. Une partie des lieux célestes est toujours occupée par l’Ennemi et ses acolytes suite à la chute. Le Dragon a même accès à la Salle du Trône en tant qu’accusateur des êtres humains et surtout des chrétiens (Apocalypse 12 :10c et d).
Le long chemin du retour vers Dieu passa et passera toujours et encore par le COUPLE selon Dieu et la postérité selon Dieu jusque dans l’éternité !  C’est absolument  primordial : Abraham et Sara ; Isaac et Rebecca ; Jacob ou Israël et Léa – Rachel etc… puis Yahvé et Marie avec la naissance de Jésus-Christ et puis…. ? 
Le couple, la continuation de la postérité, la terre promise, le Saint des Saints ? Nous affrontons ici une rupture terrible qui s’est produite. Elle s’est d’ailleurs largement illustrée non seulement par le célibat des prêtres catholiques romains soit disant d’après l’exemple du Christ mais encore par une spiritualisation dans toutes les dénominations ce qui représente une castration voire même une sorte de génocide absolument horrible et tout à fait insupportable !  
Le corps au soit disant profit de l’âme et de l’esprit et notamment le couple avec sa « spécificité spécifique » : la sexualité, ont été éjectés de la pensée chrétienne pour le processus du salut !!! Ce fut considéré comme quelque chose de « sale », d’indécent qui fut alors tout simplement refoulé.
Il s’agit d’un problème absolument crucial car les points importants de l’identité juive à savoir le couple, l’alliance dont le signe se trouve justement au bout de la verge de l’homme dans le vagin de la femme étant le Saint des Saints, éjaculant le sperme pour une nouvelle naissance et une postérité sont absolument occultés parce que considérés comme choquants !!!
La pensée chrétienne se doit d’apprendre du Peuple élu et doit absolument réajuster ses centres de gravité ! 
Comment le couple continue-t-il alors ? 
Revenons au couple Yahvé - Père et Marie duquel est né le Fils Jésus-Christ, Dieu devenu chair, Dieu qui S’est incarné sous la forme de Sa part d’Alliance, la chair du prépuce coupée lors de la circoncision pour la clouer définitivement sur la croix !!!
 A juste titre on est devenu « christocentrique » pour le salut par la foi en la grâce offerte en Jésus-Christ qui a tout accompli. 
Mais où se trouvent le couple et sa sexualité, la postérité, la terre promise, le Saint des Saints ? Le contrat de l’Alliance est accompli en Jésus-Christ du côté de Dieu. La part charnelle en possession de Dieu est clouée sur la croix mais qu’en est-il de la part du contractant humain de l’Alliance tout aussi charnelle ou faite de chair ?
 Jésus est venu dans la chair pour justement nous sauver de la chair de mort qui « entoure » voire étouffe notre corps jusqu’à ce que mort s’ensuive. Il est venu nous circoncire EN Lui, couper, trancher la chair qui doit aussi être clouée sur la croix et qui nous empêche de former physiquement un couple avec Lui !!! Notre corps a besoin d’être révélé dans sa gloire originelle, débarrassé de cette chair, cette peau de mort pour que Jésus-Christ, l’Epoux, Lui-même débarrassé du prépuce de chair par la croix, la résurrection et la glorification, puisse féconder réellement, physiquement, glorieusement l’Epouse métamorphosée, semblable à Lui, invitée à monter sur le Trône pour ce faire !
Ensemble en couple,  le nouvel Adam, Jésus-Christ  et la nouvelle Eve dorénavant enceinte, l’Eglise des Vainqueurs, sont appelés à accomplir les missions qu’Adam et Eve n’ont pas accomplies à l’origine !!! 
Dans l’écrit « Nouveau mode de mise en pratique et de vécu de l’alliance biblique ? » nous avons démontré que le Baptême et la Cène pratiqués avec des éléments terrestres étaient devenus tout aussi caducs que la circoncision juive à partir de la Révélation de Jésus-Christ Glorifié qui a institué le Baptême et la Cène de gloire ou ce que Paul appelle la « circoncision du Christ ».


La circoncision et la Nouvelle Alliance à partir de l’Apocalypse.

Ainsi la circoncision de Christ devrait être pratiquée. Elle coupe du corps la chair :  
« Et c’est EN Lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main humaine n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair » (Colossiens 2 :11).
Ici, EN Christ, on n’est pas dépouillé du corps de chair mais notre corps est dépouillé de la chair !!! (en tè apekdusei  tou somatos tès sarkos = par, dans l’apectomie de  la chair (accusatif) du corps (génitif). Voilà la circoncision d’Abraham métamorphosée et transformée ! Elle est aussi valable pour les Juifs qui accepteront de laver leur vêtement dans le Sang de l’Agneau ! C’est ainsi que la circoncision se perpétue dans « tous  les âges » notamment pour les descendants d’Abraham selon la Parole de Yahvé !
La circoncision céleste tranche dans le vif, le « bistouri » de Jésus accomplit l’opération : le bistouri céleste coupe cette chair qui se débat et se tortille pour la séparer du corps qui redevient alors comme le corps d’Adam et d’Eve avant la chute à savoir glorieux, fait de Feu et de Lumière divins à l’image de Yahvé ! 
La suite confirme cette interprétation :
« Ensevelis avec Lui dans le baptême, en qui vous avez encore été ressuscités par la foi en l’énergie (ernergeia – cf. Saint Esprit) l’ayant Lui ressuscité d’entre les morts. » (Colossiens 2 :12). Le baptême d’eau n’est pas l’énergie qui a ressuscité Jésus d’entre les morts ! Il ne nous sortira pas davantage de la mort liée à notre incirconcision qui nous maintient  toujours encore dans le péché et la mort (Colossiens 2 :13)
La preuve est que même baptisés d’eau, on continue malheureusement à pécher et on continue à mourir ! C’est exactement pareil pour la Cène avec le pain et le vin.
Pourtant le côté juridique est accompli : Dieu nous a pardonnés tous nos péchés, le document accusateur que la Loi retournait contre nous a disparu et est cloué à la croix, les Principautés et les Autorités sont dépouillées et livrées en spectacle (Colossiens 2 : 14-15)

Alors quid ? L’application juridique qui est la circoncision de Christ qui nous coupe la chair du corps doit encore être accomplie : nous devons être réellement « faits de vie avec [Lui] » (sundzoopoieo – Colossiens 2 :13) par la foi en l’énergie de Christ et du Saint Esprit qui rend notre corps glorieux débarrassé de la chair, c’est-à-dire un corps métamorphosé, transfiguré, transformé ! Ce n’est pas un corps nu recouvert d’une terne peau de mort mais un corps environné d’un revêtement de gloire, de Feu et de Lumière dont la nudité ne fait pas honte (Genèse  2 :25) ! C’est uniquement dans la condition d’un corps de gloire que Jésus peut féconder l’Epouse dans le Saint des Saints, sur le Trône (Apocalypse 3 :9c ; 3 :12 ; 3 : 21 ; cf. Ecrit « Féconder » pour davantage de passages bibliques, de détails et d’argumentaires). Là le Saint des Saints du couple Jésus – Epouse Eglise des Vainqueurs et le Saint des Saints du Temple céleste à savoir le Trône se rejoindront totalement et complètement !!! Quelle Gloire et quel bonheur absolu !
L’Eglise des Vainqueurs merveilleusement glorieuse ainsi physiquement fécondée provoquera le réveil le plus important sur terre (Apocalypse 6 :2 et 7) donnera plus tard naissance à l’enfant mâle (Apocalypse 12 :1ss) dont le Père est Jésus-Christ (Esaïe 9 :6), l’Epoux. Cet enfant immédiatement enlevé pour être préservé du Dragon, sera une génération encore plus puissante de l’Eglise des Vainqueurs et qui éjectera le Dragon des lieux célestes (Apocalypse 12 :1ss).
En Apocalypse 19, avec et à la suite de Jésus, elle l’éjectera de la terre.

Adam et Eve étaient censés dominer les poissons, les oiseaux, les animaux terrestres et les animaux rampants dont surtout le Serpent. Comme la terre et le ciel ne faisaient qu’un à savoir le paradis, ils auraient dû le garder du mal ou du tohu bohu (informe et vide Genèse 1 :2 provoqué par la chute de Lucifer) en se multipliant, en cultivant, en gardant, en régnant, en dominant, en assujettissant (Genèse 1 :26-31 ; 2 :15-16).
 L’Eglise des Vainqueurs l’Epouse finira par remplir parfaitement cette mission mais à condition d’être circoncise par Christ puis d’être montée sur le Trône pour être fécondée et d’où elle pourra réussir. 
Elle règnera avec une verge de fer (Apocalypse 2 :26-27 ; 12 :5) durant le Millénium (Apocalypse 5 :10 ; 19 :7-8 + 14) avec et sous l’autorité l’Epoux après avoir vaincu le Serpent et ses acolytes sur terre. 
Le couple Adam et Eve, glorieux, puissants proches de Yahvé, se trouvaient dans le paradis et devaient accomplir leurs missions dans des conditions où tout cela était parfaitement possible et faisable. Ils étaient dans un environnement favorable, une « terre d’abondance » paradisiaque parce qu’imprégnée de gloire sans les limitations espace-matière-temps dues au péché. Ils étaient dans les lieux célestes, pouvaient converser avec le Seigneur sans problème et avaient par conséquent les moyens de régner sur la création et de vaincre le Serpent et tous ces reptiles rampants. 
Cela nous rappelle évidemment la terre promise d’Israël pour le Peuple élu. Cette terre mise à part, « circoncise » bénéficiant de l’Alliance était et est redevenu un espace vital de protection pour les Juifs pour survivre et servir le Seigneur au titre de l’élection et de la postérité qui doit être continuée par les couples. N’oublions pas à ce titre que les tentatives d’extermination des Juifs presque réussies durant la Shoah restent et resteront une constante historique bien entendu orchestrée par le Dragon.
L’aliyah (montée, retour) vers la terre promise, Israël, est indispensable et vitale sous peine d’extermination et de non accomplissement des missions liées à l’élection et à la continuation de la postérité. 
De même, l’aliyah, la montée, le retour au paradis, à la Salle du Trône, au Trône, au ciel, la terre promise de l’Eglise des Vainqueurs sont deux réalités incontournables et indispensables sous peine d’extermination durant la Grande Tribulation à nos portes suivie du règne de l’Anti-Christ et la non-finalisation des missions qui ne peuvent se faire et se réaliser dans les lieux célestes et sur terre qu’en « couple » à partir du Trône !
Les exemples d’Adam et d’Eve, d’Israël nous démontrent cette absolue nécessité et vérité ! 
  
Le règne du Millénium se fera aussi à partir de la terre promise, la capitale mondiale qui sera Jérusalem et le Temple où siègera dorénavant Christ avec Son Epouse « circoncise » à la place que l’Anti-Christ avait usurpée (2 Thessaloniciens 2 :4)
Durant le Millénium la situation sera paradisiaque (cf. Esaïe 11 et d’autres textes des prophètes sur la gloire de Jérusalem et du Temple - cf. Malachie 3 :1 - où les nations accourront) ! 
Le ciel de gloire rejoindra la terre particulièrement en Israël et au Temple en Jésus-Christ uni en couple avec Son Epouse (Eglise des Vainqueurs et martyrs, pas les autres chrétiens qui ressusciteront seulement au jugement dernier : Apocalypse 20 :4a+4b+5-6+12-13)
Les générations et la postérité empreintes de gloire se perpétueront merveilleusement. 
L’Alliance de gloire en Jésus-Christ dans le Feu et la Lumière sera effective sur la terre entière selon la réalité du couple parfait Jésus – Eglise des Vainqueurs assis sur le Trône. 
« Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvre. » (Habacuc 2 :14).


Conclusion

Les Juifs continueront à pratiquer la circoncision et beaucoup de chrétiens le baptême et la Cène avec les éléments terrestres. L’unité ne se fera évidemment pas dans ces conditions. Elle ne pourra se faire que dans le ciel, la gloire (Jean 17 : 20-24).
La présence de la Fumée et du Feu célestes entre les deux parts de l’Alliance préparées par Abraham nous place directement dans le contexte de l’Alliance de Feu et de gloire, de la circoncision de gloire et/ou de « sacrifice de notre corps », ce qui serait un culte logique et raisonnable d’après Romains 12 :1ss. C’est très exactement ce qui nous permettrait de « percer, de passer à l’autre bord, sur l’autre rive, dans l’au-delà » à savoir la montée à notre terre promise, à la Salle du Trône comme l’indiquent les préfixes grecs similaires de peiro et de peran énoncés dans l’introduction. 
Il est important pour nous de reconsidérer notre vision chrétienne des choses à la lumière d’éléments importants énoncés dans la Torah : la circoncision, le couple tout particulièrement, la sexualité « circoncise » selon Dieu avec la postérité à la clé, la terre, le Temple, le Saint des Saints.   
Nous avons été trompés par un amour platonique grec ou un amour sans Alliance légitime soit disant chrétien alors que cet amour doit impérativement se concrétiser physiquement et glorieusement avec le Seigneur Jésus-Christ, l’Epoux qui n’attend que cela.
Tout a commencé avec un couple à l’image de Yahvé Elohim, tout a continué avec des couples et des générations qui ont conduit à la crèche et tout devra se poursuivre en couple pour la continuation du Peuple juif et réellement en couple avec le Seigneur Jésus-Christ pour l’Eglise des Vainqueurs. Il s’agit d’un amour physique sexuel corporel glorieux car la femme glorieuse d’Apocalypse 12 qui est l’Eglise des Vainqueurs, accouchera à coup sûr et cela ne viendra certainement pas de « rien » ! Ce ne sera pas symbolique ou imagé ! Il s’agira d’une Nouvelle Naissance réelle ! N’oublions pas que Jésus sur terre n’était ni un symbole ni une image et heureusement, car nous ne serions pas sauvés à l’heure qu’il est !
     C’est pourquoi laissons-nous circoncire, déshabiller de notre chair de mort par notre Epoux pour qu’apparaisse chez nous une « nudité » conjugale imprégnée de Vie et de Feu qui ne fasse plus honte et dont nous n’aurons plus à avoir honte, pour nous unir à Lui esprit, âme certes mais ici surtout corps sur le Trône, dans l’intimité du Saint des Saints
En effet c’est uniquement corporellement qu’une femme tombe enceinte, en vue d’une postérité ! 
C’est le seul moyen et la seule et unique position pour réellement  vaincre le Serpent, se multiplier, régner comme Adam et Eve auraient dû le faire dès l’origine !
Yahvé Elohim a créé l’être humain mâle –femelle à Son image (cf. Ecrit « Le Seigneur au masculin et au féminin) donc tant à Son niveau qu’au niveau humain, tant au niveau céleste qu’au niveau terrestre le couple Jésus – Eglise des Vainqueurs doit obligatoirement se former dans les faits et la réalité avec tout ce que cela comporte pour que les choses avancent !!! Tout est resté bloqué parce que l’Eglise n’a pas compris cela et s’est perdue dans les symboles et le spiritualisme. 
L’identité de Yahvé (masculin) Elohim (féminin), est au masculin et au féminin. Toute Son œuvre de Vie, observez la nature, Son plan de salut émanent de Son identité, de ce qu’Il est et ne peut que passer par la formation du couple d’Amour parfait « circoncis » formé de Lui Jésus et nous Eglise des Vainqueurs ! 

En Jésus, 

         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire