Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 28 décembre 2015

86 L’EGLISE DES DEUX TEMOINS

INTRODUCTION

Apocalypse 11 relatant des deux témoins ou « martyrs » (martus = témoin ici de Jésus-Christ et de ce fait souvent martyr c’est-à-dire condamné à mort pour la foi) est un texte que nous n’avons pas beaucoup commenté, car il concerne un ensemble de croyants qui subira la totalité de la Grande Tribulation et qui devra affronter une génération très fermée à l’Evangile, passer par la mort du martyre avant de « monter ». Bref en faire partie ne sera pas une sinécure même si l’aventure se termine bien ! D’emblée nous annonçons dans le titre qu’il s’agit de « l’Eglise des deux témoins » et nous démontrerons cela grâce au texte.

Le Temple et ceux qui y adoreront à mesurer (Apocalypse 11 :1-2)

La première difficulté du texte est l’ordre donné à l’Apôtre Jean par Dieu de mesurer non seulement le Temple mais encore « ceux qui y adorent » (Apocalypse 11 :1-2).

De quel Temple s’agit-il ?

Nous savons que le texte de l’Apocalypse a été écrit en 92 environ après la destruction du Temple par Titus en 70. Il ne peut s’agir par conséquent du deuxième Temple terrestre reconstruit au retour de l’exil de Babylone (-536 retour ; -515 fin de la reconstruction) et rénové bien plus tard presqu’à l’époque de Jésus par Hérode (-19).
On peut aussi penser au Temple céleste dont il est question au verset 19 du même chapitre. Mais là la mention du parvis de ce même Temple livré aux nations qui fouleront aux pieds la cité sainte pendant 42 mois nous oblige à le situer non pas au ciel mais bien sur terre dans l’espace-matière-temps.
Comme le deuxième Temple n’existe plus, comme le parvis du Temple céleste, parce qu’il est justement céleste, ne peut être livré aux nations, comme ce Temple à mesurer se situe dans la cité sainte qui sera foulée aux pieds par les nations, de quel Temple s’agit-il ?
 Il n’y a qu’une seule solution d’interprétation : il s’agira du troisième Temple terrestre à venir à la place du Dôme du Rocher et la Mosquée Al Aqsa.
Ainsi le texte de l’Apocalypse annonce le troisième Temple terrestre qui servira d’après ce texte à la prière et à l’adoration comme à l’époque de l’Eglise primitive !
Le verset paulinien confirme par ailleurs la future existence du troisième Temple en parlant de l’Anti-Christ qui malheureusement y siègera effectivement plus tard durant son règne (2 Thessaloniciens 2 :3-4).

Que signifie la « mesure » par Jean de ceux qui adorent ou se prosternent dans le Temple ?

Mesurer dans la Bible signifie évaluer, comparer, dénoncer le péché par comparaison avec ce qui est parfait (MaDaD : mesurer, comparer, étendre à ; ici metréo : mesurer ; qui a donné mètre) pour obtenir la repentance.
Ezéchiel 43 :10ss semble très clair à ce sujet : « Toi, fils de l'homme, montre ce temple à la maison d’Israël ; qu'ils en mesurent le plan, et qu'ils rougissent de leurs iniquités. S'ils rougissent de toute leur conduite, fais-leur connaître la forme de cette maison, sa disposition, ses issues et ses entrées, tous ses dessins et toutes ses ordonnances, tous ses dessins et toutes ses lois ; mets-en la description sous leurs yeux, afin qu'ils gardent tous ses dessins et toutes ses ordonnances, et qu'ils s'y conforment dans l'exécution. Telle est la loi de la maison. Sur le sommet de la montagne, tout l'espace qu'elle doit occuper est très saint. Voilà donc la loi de la maison. »
En Apocalypse 11 :1, il s’agit d’évaluer l’autel du Temple et ceux qui y adorent. L’autel est évidemment le lieu du sacrifice et là il s’agit d’évaluer la considération effective et sincère par les adorateurs du seul sacrifice valable à savoir celui de Jésus et sa portée notamment sur l’esprit, l’âme et le corps de l’adorateur.
Cela semble se confirmer dans la mention du verset 8 où il est justement question de LEUR Seigneur crucifié.
Ainsi la « mesure » ou l’évaluation consiste à une « remise à niveau » de personnes, qui sont certes sincères, sont rentrées dans l’adoration même au Temple comme la puissante église primitive, mais doivent passer à la vitesse supérieure qui consiste à recevoir les gabarits de direction et de prophétie de Moïses et d’Elies en vue de l’accession à la métamorphose et à la montée !!!
En effet, ils en étaient restés à l’imitation de l’église primitive vu qu’ils adoraient au Temple comme les premiers chrétiens (Actes 2 :46 ; 3 :1).
Mais entre les versets 1 et 3 un changement s’opère suite à la « mesure », la remise à niveau. La foule des adorateurs du troisième Temple seront tout à coup nommés les « deux témoins ».
Ils seront rendus capables à cet effet de prophétiser et de jeûner après s’être repentis (changement de conception), car ils seront revêtus de sacs, signes du jeûne et de repentance. Le Feu divin sera sur eux et ils prendront autorité par leur Parole et leur puissance de Feu pouvant même tuer ceux qui voudront leur faire du mal. Cette foule pourrait, suite à ce changement, s’appeler « Eglise des deux témoins » !
De ce fait, la remise à niveau devra porter sur leur volonté à « offrir leur corps en sacrifice » sur l’autel (Romains 12 :1) autrement dit, ils seront évalués par rapport à leur volonté de métamorphose ou de faire brûler leur corps par le Feu divin suite à leur repentance et changement de conception. D’où la mention des « deux chandeliers » dont les mèches qui brûlent et éclairent, sont alimentées par l’huile d’olive (cf. deux oliviers). Leur mission principale sera de brûler et d’éclairer. Cette volonté se mesurera au niveau de la qualité de l’adoration, du jeûne, de la repentance, du contenu de la parole prophétique annoncée et de la puissance manifestée. Au vu de la puissance incroyable manifestée (Apocalypse 11 :5-5), la mesure, le changement, la volonté et la qualité seront d’un niveau exceptionnel ! Leur corps brûlera littéralement du Feu divin puisqu’il pourra sortir en tant que tel de leur bouche !

A quel moment cette séquence se passera-t-elle et quelle en sera la durée ?

D’après l’ordre des textes dans l’Apocalypse, cet épisode se situe après la fin de la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3-17 ; 8 :1 à 9 :21 ; 11 :1-15) juste avant le début du règne de l’Anti[é]-Christ au chapitre suivant (Apocalypse 12 :12b).

La mention des 42 mois ou 3 ans et demi où la cité sainte et le parvis seront foulés au pieds par les nations (patèrousin futur du verbe patéo : fouler aux pieds, piétiner) désigne la durée future du règne de l’Anti[é]-Christ (Apocalypse 13 :5b) au moment où il siègera dans le Temple (2 Thessaloniciens 2 :3-4). Il s’agit en effet d’une période future par rapport à Apocalypse 11, c’est-à-dire le règne de l’Anti[é]-Christ ou de l’imitation trinitaire, mentionnée à partir d’Apocalypse 12 :12b et chapitres suivants.
Mais l’Eglise des deux témoins prophétisera aussi 1260 jours ou 42 mois ou 3 ans et demi juste avant le règne de l’Anti-Christ après la fin de la Grande Tribulation.
Le temps imparti à l’Eglise des deux témoins sera donc de 1260 jours.
Cette période ne correspondra pas à celle du règne de l’Anti[é]-Christ même si elle aura la même durée mais elle la précédera. Apocalypse 11 se situe avant Apocalypse 12 :12b et notamment 13 :5b. Il ne faut donc pas confondre les deux périodes d’une durée identique.
A ce sujet, il est intéressant de noter que 3 ans et demi de témoignage de « l’Eglise les deux témoins » ajoutés à une période de 3 ans et demi de règne de l’imitation trinitaire ou de l’Anti[é]-Christ donne une période de 7 ans !!!
La périodicité de 7 ans est très importante dans la conception juive aussi par rapport au déroulement prophétique de l’Histoire.
Deutéronome 15 :1-2 parle de la Shemitta : « Tous les sept ans, tu pratiqueras la loi de la rémission (=shemittah). Voici la signification de cette rémission : tout créancier doit faire remise de sa créance, de ce qu’il aura prêté »
Le rythme bénéfique des sept ans imposés par Yahvé Elohim à Israël porte en lui la bénédiction de la Shemittah ou remises de créances et donc bénédiction et repos pour ceux qui L’adorent et respectent Sa Loi et la malédiction du jugement de la Shemittah pour ceux qui Le rejettent car les créances avec les soucis subsistent, sans compter le reste...L’Histoire même récente observée au rythme de tous les 7 ans de la Shemittah, nous confirme cette réalité. De nombreux ouvrages ont été écrits à ce sujet avec des exemples cycliques frappants montrant à la fois rémission et bénédictions pour les uns et malédiction et jugement pour les autres.
Dans le texte de l’Apocalypse après ces 7 ans, aura lieu le retour en gloire du Seigneur Jésus-Christ, Chef de guerre et le début du Millénium. Cela représentera d’ores et déjà la bénédiction et la « rémission » dans tous les sens du terme pour celles et ceux qui seront avec Lui et la malédiction accompagnée du jugement de celles et ceux qui seront contre Lui.

L’identité comparative des adorateurs, de celles et de ceux qui se prosternent dans le Temple.

Troisième groupe des « montés »

Puisqu’ils se prosterneront dans le troisième Temple terrestre, il est clair que ces adorateurs seront sur terre.
Comme ils seront sur terre, ils ne seront pas au ciel, donc ils ne seront pas « montés » comme les membres de l’Eglise initiale des Vainqueurs (Apocalypse 5 :10 ; 6 :2) ni « montés » comme la foule immense marquée du sceau de Dieu issue de la première phase de la Grande Tribulation (Apocalypse 7 et notamment v.3 où ils sont sur terre et 14b-17 où ils sont tout à coup au ciel).
Ils seront considérés comme de vrais adorateurs car ils adoreront Dieu grâce au sacrifice de Jésus mais ils ne feront pas partie des deux précédentes catégories effectivement déjà « montées ».
Ils se trouveront encore sur terre après que les 144 000 Juifs messianiques et les milliards de chrétiens issus des nations seront précédemment montés.
Ils devront malheureusement subir ces atrocités parce qu’ils n’auront pas accepté le message de la « montée » et auront recherché comme nous l’avons vu plus haut, l’exemple de l’Eglise primitive adorant au Temple.
C’est pourquoi il fallait qu’ils soient « mesurés » par Jean c’est-à-dire remis à niveau par rapport au message de la métamorphose du corps et de la « montée » que Jésus Glorifié avait justement confiée à cet Apôtre. Il ne s’agit pas d’un « hasard » de circonstance ! C’est pourquoi il s’agit du troisième groupe de « montés » !

Typologies de Moïse et d’Elie

Les deux témoins sont des typologies de Moïse et d’Elie.
La typologie d’Elie est caractérisée par le Feu de jugement (2 Rois 1 :1-15) émanant d’eux et le pouvoir qu’ils ont de provoquer la sécheresse (1 Rois 17 :1) et la typologie de Moïse est caractérisée par l’évocation de la plaie d’Egypte où les eaux furent changées en sang (Exode 7 :20) et les « maints fléaux » qu’ils seront capables d’infliger, telles probablement les autres plaies d’Egypte (Exode 7-12) .
La typologie d’Elie le Tischbite ou Elie l’étranger, représente les croyants issus des nations et celle de Moïse représente les Juifs messianiques.
 La foule d’adorateurs ou l’Eglise des deux témoins sont les Juifs messianiques et les chrétiens survivants des phases atroces de la Grande Tribulation décrites dans Apocalypse 8 et 9 qui ont suivi la première phase (Apocalypse 6 :3ss).
Ces croyants en adoration, prosternés dans le Temple sont totalement à identifier aux deux témoins qui sont d’ailleurs les deux chandeliers placés dans le Temple devant le Seigneur de la terre et devant éclairer le service du Temple.

Il est aussi intéressant de noter que le texte passe sans transition aux deux témoins et en parle comme s’ils avaient déjà été mentionnés dans les versets précédents. Au verset 1, ils sont tout simplement appelés adorateurs et au verset 3, ils sont appelés deux témoins. On pourrait, vu le contexte précédent, aussi « lire » le début du verset 3 de la façon suivante : « Et je donnerai à mes adorateurs de prophétiser… »

Pourquoi le texte parle-t-il de deux témoins ? Parce que cette foule d’adorateurs composée de Juifs messianiques et de chrétiens issus des nations, aura à ce moment les qualités et les caractéristiques des prophètes qui furent souvent des « martyrs » ou des témoins (= marturos en grec ; cf. Introduction). Ils ont parlé la Parole de Dieu en leur temps, c’est-à-dire qu’ils ont prophétisé et le prophétisme, accompagné de signes et de jugements est le plus souvent caractérisé par des paroles qui ne plaisent pas et remettent en cause. Elles s’adressent notamment aux grands de ce monde comme ce fut le cas de Moïse comme d’Elie qui témoignèrent de la grandeur et de la souveraineté de Yahvé Elohim sur tout, y compris les puissants.

Peut-il s’agir d’un retour en chair de Moïse ou d’Elie ?
Nous répondrons évidemment par la négative puisque nous avons déjà affirmé la typologie des deux grands ministères par rapport à ce texte.
Nous ne croyons pas en la réincarnation comme le croient les bouddhistes.
Si Moïse est effectivement mort, il ne pourrait venir mourir une deuxième fois. Par contre Moïse et Elie ont pu apparaître en gloire dans leur corps métamorphosé avec Jésus lors de la métamorphose ou transfiguration (Luc 9 :30), ce qui est totalement différent ! Dieu est le Dieu des vivants et non des morts. Elie a reçu la grâce de l’immortalité et elle ne lui sera pas ôtée. D’ailleurs à quel titre ? Au titre de la réincarnation ? A ce moment-là Dieu devrait traiter Enoch de la même manière ! Pourtant Il ne fait acception de personne (Actes 10 :34 ; Romains 2 :11).
 Quand Jésus a dit à propos de Jean-Baptiste « c'est lui qui est l'Élie (Elias o : la présence de l’article démontre la typologie) qui devait venir » (Matthieu 11 :14), il est clair qu’il ne s’agissait pas de la réincarnation d’Elie mais d’une typologie du prophète qui concernait Jean-Baptiste. En Apocalypse 11 cette typologie concerne la foule des adorateurs du troisième Temple « remis à niveau ».
Cet argument est aussi valable pour Malachie 4 :4-5 : « Souvenez-vous de la Loi de Moïse, mon serviteur…or je vous enverrai l’Elie prophète, avant que le jour de Yahvé arrive, ce jour grand et redoutable. » Or il se trouve qu’Apocalypse 11 se situe en principe 7 ans avant le Jour de Yahvé. De plus ces deux versets citent « comme par hasard » Moïse et Elie en proximité du Jour de Yahvé.

Face au « béton armé »

La « remise à niveau » de ces adorateurs consiste à en faire dans une première étape des Moïses et des Elies dont l’essence du ministère devra leur être communiquée pour les amener en fin de compte à la « montée » ! Pourquoi Moïse et Elie ? Car la situation spirituelle de cette période sera terriblement difficile.
Cette foule d’adorateurs sur terre, dotés d’une grande puissance se retrouvera dans un contexte mondial terriblement fermé, spirituellement verrouillé malgré les malheurs de la Grande Tribulation : « Quant au restant de ces hommes, ceux qui n’étaient pas morts sous le coup des fléaux, ils ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils continuèrent à adorer les démons, les idoles d’or ou d’argent, de bronze, de pierre ou de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher. Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, de leurs débauches, ni de leurs vols. » (Apocalypse 9 :20-21 ; cf. aussi 11 :10).
C’est pourquoi, comme Moïse face à Pharaon puis bien plus tard Elie face à Jézabel et Achab, ils se retrouveront face à du « béton armé ». Leurs témoignages seront par conséquent accompagnés de jugements prophétiques très puissants pour tenter de briser les résistances de leurs interlocuteurs ou auditeurs, mais apparemment sans grand succès. Le Feu divin sortant de leur bouche pourra tuer celles et ceux qui voudront leur faire du mal (Apocalypse 11 :5-6). Bref, ils n’auront pas une vie agréable, ni même particulièrement enviable, loin s’en faut !
Plus tard, quand ils seront assassinés, les gens se réjouiront et se feront de cadeaux pour fêter cela : démonstration supplémentaire, s’il en faut, de l’endurcissement et de l’aveuglement des gens (Apocalypse 11 :10) ! Bref, ces derniers fêteront Noël à l’envers !
Comme dit, cette puissance extraordinaire ne semblera pas trop efficace alors que le Seigneur à travers eux aura voulu encore et encore donner des chances de repentance et de conversion supplémentaires à cette génération de la fin de la Grande Tribulation. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que les chrétiens restant sur terre, même dotés d’une puissance incroyable, c’est le moins qu’on puisse dire ici, n’ont pas l’efficacité d’une Eglise des Vainqueurs partie en vainqueur pour vaincre et dont la « récolte » immense n’est même pas comptabilisable !
A la fin des 1260 jours alors que « l’Eglise des deux témoins » rassemblée là où leur Seigneur fut crucifié à savoir Jérusalem, aura fini de rendre témoignage, la Bête qui sortira de l’abîme ou des enfers lui fera la guerre (on ne fait pas la guerre à deux individus mais plutôt à des individus en nombre), la vaincra et la tuera (Apocalypse 11 :7).
Malheureusement la remise à niveau de ces adorateurs et leur puissance de feu incroyable n’aura pas suffi à leur éviter la mort du martyre, probablement à cause de la situation de « béton armé spirituel » et la fermeture du monde avec des montagnes de péchés donnant vigueur à la Bête.

La résurrection et la montée

Après les trois jours et demi d’exposition aux yeux du monde entier de l’amas de cadavres des adorateurs - martyrs, Eglise des deux témoins sur la grande place de Jérusalem malheureusement devenue spirituellement Sodome et Egypte, le Saint Esprit, le Souffle de Vie de Dieu entrera en eux et ils se tiendront sur leurs pieds ! (Apocalypse 11 :11).
Ils seront ressuscités ! Ils récupéreront leur corps de chair sur terre ! Une voix forte du ciel leur ordonnera de monter et ils monteront dans la Nuée pour rejoindre l’Eglise des Vainqueurs au ciel.
 La montée présuppose un « départ » dans le corps physique terrestre vivant sur la terre. Ce corps physique même ressuscité est alors totalement transformé, métamorphosé, transfiguré et est rendu apte à la montée dans la Nuée. Pensons à l’Ascension dans la Nuée du Ressuscité (Actes 1 :9). Considérons de ce fait l’importance de la Nuée et par extension celle de la colonne de Feu qui démontrent la présence et l’action glorieuse et tangible du Saint Esprit en vue de la métamorphose de leur corps !
Certes ici, ils ont été touchés et vaincus par la mort vu les blocages spirituels terribles du monde, mais par leur résurrection tangible, physique leur permettant de récupérer leur corps physique, d’être sur terre dans leur corps, ils ont pu être métamorphosés puis « monter » dans et par la Nuée.
L’enlèvement concernera les « morts en Christ » qui seront alors ressuscités à ce moment-là et passeront au ciel et les vivants en Christ sur terre au même moment qui vivront quelque chose de très semblable à la « montée » d’où la confusion entre montée et enlèvement voire la négation de la montée. (Cf. 1 Thessaloniciens 4 :16-17 et 1 Corinthiens 15 :51b-56 ; Apocalypse 12 :5c). Précisons que la trompette citée en 1 Thessaloniciens 4 :16 et en 1 Corinthiens 15 :52 relative à l’enlèvement n’est mentionnée qu’en Apocalypse 11 :15 donc après les épisodes où il est question de « montées ». Enfin une fois que l’enlèvement aura eu lieu, la résidence définitive des « enlevés » et d’ailleurs aussi celle des « montés » sera au ciel (Apocalypse 12 :12a).


Parallèles et comparaison avec l’histoire d’Israël en ce qui concerne la montée et l’enlèvement

Les livres des prophètes Aggée et Zacharie écrits en vue de l’encouragement à la restauration du 2ème Temple et au retour de tout le Peuple d’Israël sur sa Terre à partir de la Perse-Babylone sous la responsabilité les deux oints à savoir le Gouverneur Zorobabel et le Grand Sacrificateur Josué de l’époque, représentants du Peuple, traite de sujets qui parlent non seulement des années -536 mais aussi de la fin des temps avec des thématiques très proches de notre texte. Nous pensons aux deux oliviers, aux deux oints, au chandelier, à la reconstruction du 2ème Temple. Le thème de la montée au ciel devant le Trône de Dieu est, comme nous l’avons souvent écrit, à mettre en parallèle avec le retour (Aliyah) d’Israël au Pays promis et la reconstruction du Temple.

Ainsi nous pourrions tirer les parallèles suivants :
Au retour « patriarcal » de Jacob au Pays promis, revenu de l’exil de chez Laban, correspond la montée de l’Eglise « initiale » des Vainqueurs.
Au retour et à la conquête du Pays promis avec Josué suivie de la construction du premier Temple construit par Salomon après l’exil en Egypte, correspond la montée des « 144 000 » Juifs messianiques et la foule des croyants non comptabilisable issue des nations, fruit du travail de l’Eglise initiale des Vainqueurs partie en vainqueur et pour vaincre.
Au retour de l’exil de Babylone – Perse avec la reconstruction du deuxième Temple, correspond la montée de l’Eglise des deux témoins dont il est question dans notre propos.

Enfin au retour des Juifs au Pays promis en 1948 de l’exil dispersés dans le monde entier provoqué par les Romains et au-delà par l’Occident édomique catholique romain, correspondra « l’enlèvement ».


Parallèles entre l’Eglise des deux témoins et Jésus-Christ

La vie et les manifestations de Jésus-Christ montrent des parallèles intéressants avec l’Eglise des deux témoins :
Jésus-Christ est passé au Temple 8 jours après sa naissance pour la circoncision et à douze ans (Luc 2 :21+41-46) ainsi qu’à d’autres occasions.
     L’Eglise des deux témoins adorera au Temple (Apocalypse 11 :1).
Jésus-Christ a jeûné 40 jours (Matthieu 4 :2).
L’Eglise des deux témoins jeûnera parce qu’elle revêtira des sacs signes    de jeûne (Apocalypse 11 :3).
Jésus-Christ a prophétisé à maintes reprises (Matthieu 24 par ex.)
      L’Eglise des deux témoins prophétisera (Apocalypse 11 :3).
Jésus-Christ durant la période de Son ministère terrestre jusqu’au temps accompli à Gethsémané, ne put être arrêté ni assassiné par Ses ennemis (Jean 10 39 par ex.).
L’Eglise des deux témoins aura un Feu sortant de sa bouche dévorant ses ennemis (Apocalypse 11 :5) jusqu’à ce qu’ils auront fini de rendre témoignage (Apocalypse 11 :7a).
Jésus-Christ, martyr, fut crucifié et mourut sur la croix (Luc 23 :46 par ex.).
L’Eglise des deux témoins - martyrs sera tuée par la Bête (Apocalypse 11 :7).
Jésus-Christ ressuscita le troisième jour (Luc 24 :7).
L’Eglise des deux témoins ressuscitera après trois jours et demi (Apocalypse 11 :11).
Jésus-Christ est monté au ciel après sa résurrection et avant son ascension : Le Ressuscité dit en effet à Marie « Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20 :17). Plus tard, le Ressuscité a dit à Thomas : « Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. » (Jean 20 :27). Cela veut dire qu’entre-temps Jésus est monté sinon Il n’aurait pas encouragé Thomas à le toucher en mettant sa main dans Son côté ! Jésus ne fait acception de personne !
L’Eglise des deux témoins montera après sa résurrection comme l’Eglise initiale des Vainqueurs et la foule d’Apocalypse 7 (Apocalypse 11 :12).

Le parallélisme avec l’Eglise des deux témoins se termine là mais il est intéressant de noter que :
Jésus-Christ a été enlevé lors de Son Ascension d’après les dires des deux anges (Actes 1 :2+9-11 et particulièrement le verset 11b).
La nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs sera enlevée auprès de Dieu et de Son Trône (Apocalypse 12 :5c).

Ces parallèles sont pour nous passionnants notamment par rapport à la montée et à l’enlèvement.
Si nous nions la montée pour les chrétiens qui formeront l’Eglise des Vainqueurs, c’est comme si nous niions la période de 40 jours du Ressuscité qui était auprès de Ses disciples et par intermittence monté auprès du Père au ciel (Actes 1 :3).
Cette période est très importante pour les disciples et elle est très importante à présent par ce parallélisme pour l’Histoire de l’Eglise.
Le Ressuscité faisait des allers-retours ciel-terre et Se manifestait auprès de Ses disciples notamment pour les instruire mais aussi manger avec eux (Actes 1 :4). Il pouvait passer les murs, se déplacer comme l’éclair d’un endroit à un autre, disparaître, apparaître etc.
Il n’était en effet pas tel un esprit mais Corps Glorifié tangible que l’on pouvait toucher, qui mangeait, rompait le pain ou marchait en accompagnant les disciples d’Emmaüs par exemple, qui parlait de façon normale. Ces indications nous montrent la façon dont l’Eglise des Vainqueurs fonctionnera sur terre entre la montée ou les « montées » et l’enlèvement.
L’apothéose de cette période sera l’apparition glorieuse de cette Eglise en Apocalypse 12 :1.

Le Ressuscité envoya le Saint Esprit dont une des missions majeures est de métamorphoser, transfigurer les chrétiens de gloire en gloire pour la montée et la formation l’Eglise des Vainqueurs. Cela correspond exactement à la période que Jésus ressuscité avait passé avec Ses disciples durant 40 jours !
Comme Jésus fut enlevé lors de son ascension, l’Eglise sera aussi enlevée et restera définitivement installée dans le ciel (Apocalypse 12 :12a).
Ainsi nier les montées de l’Eglise des Vainqueurs, consiste à nier les 40 jours du Ressuscité passés avec Ses disciples tout en étant monté vers le Père comme Il l’avait dit Lui-même à Marie Madeleine dans le jardin.
De même nier l’enlèvement consiste à nier l’ascension et inversement.

Malheur à ceux qui resteront sur terre et devront encore subir le règne de l’Anti-Christ ! C’était déjà terrible pour l’Eglise des deux témoins qui a subi la totalité de la Grande Tribulation ce qui n’était pas la volonté initiale de Jésus-Christ Glorifié (Apocalypse 3 :10) !


Le passage du Temple terrestre au Temple céleste

Le troisième Temple terrestre sera provisoirement abandonné à l’Anti-Christ par l’Eglise des deux témoins qui passeront au Temple céleste par leur montée spectaculaire, aux yeux du monde entier ! La Jérusalem terrestre subira un terrible tremblement de terre (Apocalypse 11 :13). Ensuite la septième trompette sonnera et annoncera le règne de Dieu et de Son Christ sur le monde, du jugement l’ouverture du Temple céleste et l’apparition de l’Arche de l’Alliance céleste ! La septième trompette annoncera la naissance d’une nouvelle génération d’Eglise des Vainqueurs enlevée encore plus puissante que sa mère.

Passer au Temple céleste, à la Salle du Trône c’est stratégiquement capital et indispensable car les victoires décisives ne peuvent se réaliser qu’à partir de là ! Faute de l’avoir réalisé, l’Eglise a subi, subit et subira encore des revers magistraux, à moins que…
Il s’agit d’un des secrets majeurs de la victoire et d’un des messages majeurs de l’Apocalypse ! Il est totalement incontournable.
 C’est pour cette raison que le Dragon sera furieux quand il perdra sa position céleste (Apocalypse 12 :12b) et pour cause ! Pouvoir sortir et entrer à volonté de l’espace-matière-temps confère une puissance presque illimitée ! Il l’a bien compris d’où sa fureur terrible au moment où il se verra précipité sur terre car il sait déjà qu’il sera entre autres limité par le temps.
 L’action de l’Eglise des deux témoins, cantonnée sur terre, malgré une très grande puissance divine inédite jusqu’alors, sera quasiment inefficace comparé à l’efficacité de l’Eglise initiale des Vainqueurs pouvant justement entrer et sortir à volonté de l’espace-matière-temps. D’ailleurs dès le moment où l’Eglise des deux témoins sera montée, les survivants au tremblement de terre rendront gloire à Dieu ! (Apocalypse 11 :13c). D’emblée des résultats et des fruits seront au rendez-vous et ne font que confirmer notre propos !
Les proclamations, adorations, l’apparition du Temple céleste avec l’Arche AU CIEL (Apocalypse 11 :15-19) seront totalement déterminantes pour introduire les étapes suivantes.
Tout se joue d’abord au ciel et à partir du ciel d’où la nécessité absolue de la montée incontournable préalable à l’enlèvement. Il faudra que l’effectif des croyants « montés » soit au complet. Il faudra que le passage du Temple terrestre au Temple céleste par la montée soit pleinement achevé !
C’est pourquoi le processus effectif et indiscutable du règne de Dieu et de Son Christ sur le monde, des récompenses et des jugements pourra être irrémédiablement enclenché.
Le premier signe suivra immédiatement :
L’apparition exceptionnelle de l’Eglise des Vainqueurs céleste et glorieuse composée des croyants montés aux effectifs dorénavant complets (Apocalypse 12 :1) dans le ciel marquera un tournant capital dans le déroulement des événements visant à vaincre l’Ennemi. Elle sera en travail pour donner naissance à son fils et celui de Jésus-Christ l’Epoux.
Son rôle sera de donner naissance à la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs seule habilitée à être enlevée (Apocalypse 12 :5c). La mère précède toujours l’enfant.
C’est pourquoi les montées sont indispensables et absolument préalables à l’enlèvement !
Seule cette nouvelle génération enlevée vaincra le Dragon dans les lieux célestes (Apocalypse 12 :11).

Conclusion

Si nous pouvions nous laisser « mesurer », mettre à niveau par le ministère de l’Apôtre Jean à travers le texte de l’Apocalypse et évidemment au-delà par Jésus-Christ Glorifié ! Cela nous permettrait d’emblée d’être métamorphosés pour monter, car c’est pour maintenant en ce qui concerne la première « montée ».
Les fruits et les bienfaits seraient incommensurables. N’attendons pas comme celles et ceux devront subir la première phase de la Grande Tribulation voire la Grande Tribulation en entier ! Nous ne parlons même pas du règne de l’imitation trinitaire ou de l’Anti-Christ qui sera atroce !
C’est indiscutablement un message d’amour, une bonne nouvelle que nous laisse l’Apocalypse car elle nous propose une issue par trois fois au niveau des montées et une quatrième fois au niveau de l’enlèvement.
Mais reconnaissons que la première « montée » serait de loin la meilleure !

En Lui,
         Martin BUSCH

mardi 22 décembre 2015

85 BRISEURS DE LIMITES



 INTRODUCTION


Alors que le texte où il est relaté que Jacob triompha, fut Vainqueur de Dieu en face à face avec Lui, est connu, relu et encore relu, il semble qu’il invite probablement davantage que d’autres textes à briser de nombreuses limites relatives à notre relation avec Dieu, car vaincre le Tout Puissant pour un humain est tout simplement une gageure ! (Cf. Ecrits « Les Patriarches » et « Le Loup Blanc » cf. Genèse 32 :28+30 ; Osée 12 :3-6).
En effet, triompher de Dieu en luttant avec Lui fait sauter bien des limitations tant doctrinales et spirituelles que psychiques et physiques c’est le moins qu’on puisse dire !
Pourtant le combat d’entraînement, de coaching est indispensable pour l’obtention de la bénédiction qui rend capable de vaincre Esaü – Edom et Ismaël et par là le Dragon. Cela paraît à vrai dire logique, vu qu’il faut justement vaincre le Dragon, anciennement le plus puissant chérubin, Lucifer, porteur de lumière, ayant été au plus près du Trône donc dans une gloire et une puissance inimaginables quasi maximales !
Jésus-Christ, l’Epoux, le nouvel Adam a juridiquement vaincu par la croix et la résurrection mais Il a décidé sur cette base que les victoires finales effectives dans leur application tant dans les lieux célestes que sur terre se feraient AVEC l’Eglise des Vainqueurs Son Epouse, Sa nouvelle Eve en l’occurrence préfigurée entre autres par l’entité Rebecca - Jacob. Si la victoire contre le Dragon et ses acolytes avait à ce jour été visible dans son application, cela se verrait aisément mais au vu de l’histoire et de l’actualité, nous constatons plutôt le contraire !
Quand Jésus-Christ Glorifié est apparu à Jean pour exhorter les églises à monter pour entrer de Son plan, Il les a appelées à devenir en quelque sorte des « briseurs de limites », qu’elles fassent littéralement exploser leurs limitations tant spirituelles, doctrinales que psychiques et AUSSI physiques !!! Pour cela il faut écouter ce que l’Esprit dit aux églises et se repentir et/ou changer de conception et d’attitude. Sans cela, le processus de l’Histoire du Salut n’avancera pas fondamentalement et effectivement. Si Jésus a parfaitement accompli sa mission salvatrice pleinement efficace pour les croyants passant via la mort dans l’au-delà, il faut néanmoins que le travail soit achevé en couple pour les événements de la fin comme cela avait été initialement prévu au début dans le paradis pour le couple Adam et Eve chargé de gérer selon Dieu la création et de finir le travail notamment face au Serpent !
Notons aussi qu’il existe et existera aussi des « briseurs de limites » dans l’horreur auxquels il faudra faire face ! Toute la question est de savoir COMMENT il faudra faire face et quelle est la Parole et le discours de Jésus-Christ Glorifié à ce sujet.

1.    Les « briseurs de limites » dans l’horreur avant et durant la Grande Tribulation suivie du règne de l’Imitation Trinitaire du Dragon

Aujourd’hui un aspect fondamental de la Grande Tribulation nous apparaît clairement : Ismaël (ses descendants islamistes) monte une génération non seulement qui n’a pas peur de la mort dans le combat, mais qui exhorte encore à la rechercher assidûment pour soi tout en la répandant en même temps le plus possible aux « mécréants ». Cette méthode, à terme, est quasiment imparable et vise à « coloniser » la terre, en faire une terre d’Islam ce qui veut dire une terre de soumission totalement oppressée. La mort devient ainsi une alliée extraordinaire dans le combat d’Ismaël, ce qui n’est pas rien ! Elle fait d’Ismaël et de ses descendants des « briseurs de limites » radicaux contre la vie. Comme ils sont disséminés à travers le monde entier, cela leur permettra à terme de tout mettre à feu et à sang dans l’horreur et la terreur en vue de l’oppression totale, c’est-à-dire jusqu’au règne terrestre de l’Anti-Christ, le faux messie.

Esaü-Edom leurs descendants représentant l’Occident – Orient sera obligé de se battre par tous les moyens en prenant des mesures liberticides en verrouillant la société entre autres par des votes pour les extrémistes autoritaires voire dictatoriaux pour essayer de protéger ses ressortissants. Notons que ces extrémistes sont actuellement déjà antisémites !
Après avoir tenté en vain le refus de l’amalgame entre les radicaux et les moins radicaux de l’adversaire Ismaël pour préserver un semblant de fausse paix, Esaü-Edom sera à terme obligé de mettre le monde sous oppression radicale voire à feu et à sang en guise de représailles de plus en plus dures. Ainsi auront lieu des massacres des descendants d’Ismaël à la fois disséminés chez lui et en pays islamisés de plus en plus radicalisés. Dans cette situation, malgré toutes les mesures de représailles d’Esaü-Edom, Ismaël deviendra totalement incontrôlable tout simplement parce qu’il aura comme alliée principale la Mort.
Esaü-Edom et ses descendants deviendront aussi de ce fait « briseurs de limites » radicaux contre la vie par peur et terreur, par nécessité de défense très radicale contre les islamistes, sachant que les effets collatéraux dévastateurs iront en s’amplifiant et seront, comme dit, de plus en plus liberticides et économiquement suicidaire pour raison de sécurité. Cela ira aussi jusqu’au règne terrestre de l’Anti-Christ, le faux messie.

Derrière tous ces événements terribles, un très puissant groupe relativement petit de personnes issues de tous les milieux et de diverses nations tirent d’ores et déjà par derrière des ficelles manipulatrices sans scrupules et sans éthique pour préparer ce règne terrestre mondialiste de l’Anti-Christ, le faux messie. En secret ce groupe manipule déjà en ce moment tant Esaü-Edom qu’Ismaël, entre autres pour se faire de l’argent sur leur dos par les ventes d’armes utilisées dans les conflits, le rachat à bas prix d’entreprises mondiales en difficultés, la mise en faillite de pays entiers. Il pourra ainsi se frayer un chemin qui se transformera en autoroute de la désolation, situation propice pour prendre le pouvoir au niveau mondial. C’est là que commencera le règne de l’imitation trinitaire sur la terre (Apocalypse 13 et suivants). Ce groupe, très proche du Dragon et à la suite du faux messie, le faux sauveur, se présentera avec lui comme étant la seule planche de salut pour l’humanité qui sera alors réduite en véritable esclavage. Ce faux messie s’assiéra dans le Temple préalablement reconstruit à Jérusalem, dans un premier temps remettra de l’ordre dans le monde et séduira de cette manière les nations.

Voici en grandes lignes les racines, les effets et le déroulement de la Grande Tribulation (cf. Apocalypse 6 :3-17 pour la première phase), suivie du règne de l’Anti[é]-Christ, sachant que de nouveaux éléments que nous ne discernons peut-être pas à ce jour, pourront encore amplifier le phénomène de destruction massive.

Notons pour bien préciser les choses :
La Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3-17 ; 8 :1 à 9 :21 ; 11 :1-15) n’est pas à confondre avec le règne de l’Anti[é]-Christ (cf. Apocalypse 12 :12b à 18 :24 = règne de l’Anti-Christ de 3 ans et demi).  Elle est en fait la PREPARATION de ce règne !
Parallèlement au ciel, l’Eglise initiale des Vainqueurs MONTEE durant la Grande Tribulation est aussi la PREPARATION de l’Eglise des Vainqueurs Nouvelle Génération ENLEVEE durant le règne de l’Anti[é]-Christ sur terre.
La montée est la préparation de l’enlèvement. De même, les deux ne sont pas à confondre. L’enlèvement ne se passera pas avant la montée qu’on se le dise !

Le phénomène de destruction massive est lié entre autres à des évolutions technologiques utilisées encore plus efficacement contre la liberté et la vie, à des phénomènes spirituels, psychiques et physiques négatifs ultra puissants, à des catastrophes naturelles et économiques qui surviendront inévitablement (cf. Apocalypse 8 :5 à 9 :19).
Pourtant face à ces limites brisées dans l’horreur, les êtres humains ne se repentiront pas (Apocalypse 9 :20-21 par exemple).
  
Pourquoi parlons-nous de la Grande Tribulation aujourd’hui ?
-       Parce que le conflit est potentiellement totalement mondialisé et qu’il est écrit que la Grande Tribulation touchera tous les habitants de la terre (Apocalypse 3 :10).
-       Parce nous savons que les catastrophes naturelles peuvent faire des dégâts énormes (Apocalypse 8 :7-12)
-       Parce que l’humanité dispose à ce jour des armes de destruction massive terribles (Apocalypse 9 :3-19).
-       Parce qu’Israël est à nouveau sur sa Terre : donc les nombreuses prophéties annonçant la fin et particulièrement le « Jour du Seigneur » à Jérusalem où devra se trouver obligatoirement le Peuple élu d’après les textes, pourront ainsi se réaliser notamment quand toutes les nations s’y rassembleront pour essayer de l’éliminer.
-       Parce que le Peuple Elu de nouveau sur sa terre, pourra reconstruire le Temple. La présence future du Temple est évoquée indirectement par Paul quand il parle de l’arrivée de l’Anti[é]-Christ, le faux messie, le faux fils de Dieu qui s’assoira dans ledit Temple qui devra évidemment être préalablement reconstruit : « Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu ». (2 Thessaloniciens 2 :3-4). Etrangement, l’intifada au couteau est motivée par les palestiniens entre autres pour empêcher la souveraineté juive sur le Mont du Temple. Daesch - E.I. parle à présent de la « libération » de Jérusalem. Une victoire militaire d’Israël face à des attaques futures plus ou moins proches pourrait dégager de nouvelles parties du territoire promis et particulièrement le Mont du Temple ? 
-       Parce que dans la typologie des « briseurs de limites dans l’horreur » nous retrouvons les deux contemporains et parents de Jacob - Israël, à savoir Ismaël et Esaü – Edom. Nous nous situons donc à la matrice, au format d’origine, aux sources d’un conflit endémique d’ailleurs jamais éteint, annoncé, structuré dès les débuts de la formation du Peuple élu il y a des millénaires qui nous explose aujourd’hui à la figure exactement dans la même configuration typologique ! Cette configuration, à savoir Israël sur sa Terre, Ismaël et Esaü-Edom mélangés, telle que nous la constatons aujourd’hui, n’a jamais existé jusqu’à ce jour d’où l’authenticité la plus probable de cette analyse partiellement ou selon les cas même totalement suggérée voire affirmée par des maîtres juifs il y a bien des années. Bien entendu des éléments nouveaux probablement pires pourront s’ajouter à ce que nous constatons aujourd’hui !
Les deux protagonistes Ismaël et Esaü sont déjà mondialement mélangés partout sur toute la terre. Il se mélangent même dans le cadre de l’E.I. avec l’afflux massif de jeunes nouveaux convertis à l’Islam radical d’origine et de culture dites occidentales ! Il est en effet trop tard pour faire des « batailles de Poitiers » pouvant sécuriser un territoire par exemple. Il n’existe plus de « terre totalement sécurisée, ni même sécurisable » par rapport à ce phénomène mondial mortifère.
Spirituellement, moralement et surtout physiquement nous sommes en face d’Ismaël qui adore assidûment le Dragon en croyant qu’il adore Dieu dans un rigorisme et légalisme terriblement oppressif (pour les explications : cf. écrit « Le Seigneur au masculin et au féminin ») et d’Esaü-Edom qui institutionnalise le péché dans la loi, le tolère voire le prône au nom de la liberté laïciste, agnostique ou encore athée (avortements, homosexualité, divorces, adultères, pornographie, capitalisme débridé, oppresseur et meurtrier, dictatures, communisme, laïcisme à ne pas confondre avec laïcité, athéisme, satanisme, sociétés secrètes démoniaques, arts, jeux et musiques démoniaques, superstitions, paganisme, sorcellerie, pornographie, immoralités en tous genres, meurtres, violences en tous genres, mensonges, manipulations etc.) et par là adore tout aussi assidûment le Dragon sans le savoir et quelque part même sans le vouloir. Les deux sont opposés comme l’eau et le feu mais au final ils adorent le même Dragon qui les manipule.
Remarquons dans un contexte récent affreux (13/11/2015) cette « proximité » démoniaque : EDoM a les initiales presque dans l’ordre d’Eagles of Death Metal qui représentait cette dépravation et cette adoration sataniques rejointes par Ismaël – E.I. islamistes rigoristes transformés pour l’occasion en anges réels de la mort « métallique » ou par balles. Certaines images promotionnelles du groupe font d’ailleurs référence à « Edom », ce qui n’est pas étonnant vu notre analyse.
Justement du fait de cette adoration commune du Dragon des deux protagonistes aucun des deux ne pourra avoir le dessus après s’être combattus radicalement donc atrocement, après avoir subi des crises en tous genres notamment économiques énormes accompagnées de catastrophes naturelles. Le but du Dragon est de détruire et de tuer le plus possible dans un premier temps. Cette situation terrible provoquera une grande faiblesse et une grande détresse. Elle provoquera la recherche sans discernement d’un soi-disant « sauveur », voie qui pourra alors être facilement empruntée par le Dragon. Il va pouvoir utiliser la stratégie de la manipulation pour rapprocher Ismaël et Esaü-Edom puis retourner l’opinion mondiale contre ses vrais adversaires à savoir Israël, l’Israël messianique et les chrétiens authentiques devenus de la sorte aux yeux du monde les ennemis publics numéro 1 (cf. Apocalypse 11 :3-12 Eglise sur terre : Elie le tischbite ou issu des nations, étranger, goïm et Moïse – Israël qui d’ailleurs « monteront » après avoir été martyrisés à mort puis ressuscités). 
C’est de cette manière, une fois que tout sera plus ou moins anéanti, en tous cas sans issue par les effets de la Grande Tribulation, que l’Anti[é]-Christ ou le Dragon ou l’imitation trinitaire se frayera le chemin, après avoir été éjecté du ciel, pour se présenter ouvertement et s’imposer en faux maître du monde, en faux messie, en faux sauveur qui dirigera et oppressera les êtres humains par une dictature démoniaque inimaginable (cf. Apocalypse 12 :12b à 18 :24 = règne de l’Anti-Christ de 3 ans et demi).
Les « briseurs de limites dans l’horreur quasi absolue », l’enfer éternel étant l’horreur absolue, essayeront sous l’autorité de l’imitation trinitaire, d’éliminer tout vestige de limite ou d’opposition fut-il minime, à leur horreur sur toute la terre en éradiquant tout chrétien et juif messianique s’y trouvant encore (Apocalypse 11 :12 ; 12 : 17 ; 13 :7-10).   
Voilà le tableau donné des briseurs de limites dans l’horreur qui agiront lors de la Grande Tribulation, période de l’Eglise initiale des Vainqueurs MONTEE renforcée des Juifs messianiques et de l’immense foule d’Apocalypse 7 issue de ladite Tribulation (Apocalypse 7 :14), puis lors du règne de l’Anti[é]-Christ ou de l’imitation trinitaire du Dragon, période de l’Eglise des Vainqueurs nouvelle génération ENLEVEE. 

2.    Les « briseurs de limites » dans la gloire avant et durant la Grande Tribulation suivie du règne de l’Imitation Trinitaire du Dragon

a)    Briser la limite espace-matière-temps par la montée

« Parce que tu as gardé ma parole de la persévérance, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve (= Grande Tribulation), celle devant arriver sur la terre habitée entière. » (Apocalypse 3 :10).
Garder (tèréo = garder, observer, conserver garder en réserve, respecter) la parole, le discours (Logos = parole, discours logique) de la persévérance, de la constance, de la patience, de la fermeté (upomonè = qui demeure stable, solide, inébranlable) signifie dans la pensée de Jésus Christ Glorifié que celui ou celle qui accepte Son message et le garde fermement, sera lui aussi gardé de la Grande Tribulation pour notamment devenir une colonne dans Son Temple céleste, un citoyen de la Nouvelle Jérusalem (Apocalypse 3 :12 ; contexte immédiat).
Comme la Grande Epreuve s’étendra sur toute la terre, pour en être gardé, il faut en toute logique partir « ailleurs » !
 Pour partir « ailleurs » il faut briser la limite de l’espace-matière-temps ! Il n’y a absolument pas d’autre solution !
Voilà le deal : monter auprès de Lui, à la Salle du Trône ! La Parole de la « montée » doit être gardée avec persévérance car elle « brise les limites de l’espace-matière-temps » !
Elle brise les limites de l’exégèse traditionnelle juive et chrétienne, donc de la théologie traditionnelle en ce sens que le discours sur le salut en Jésus-Christ change, incluant dorénavant le salut total de l’être humain comprenant aussi le corps par sa métamorphose et la montée à la Salle du Trône.
Elle brise les limites traditionnelles de l’éthique, de la morale, du discours sur le comportement chrétien en ce sens que notre style de vie, nos actions viseront prioritairement la « montée » conformément à l’exhortation de Jésus-Christ Glorifié, en vue d’entrer dans la perfection comportementale sans péché qui ne peut être atteinte que dans le contexte environnemental du ciel.
Elle brise les limites traditionnelles de la puissance en ce sens que les dons spirituels et les ministères devront avoir comme objectif la métamorphose du corps opérée par le Saint Esprit en vue de la montée afin que nous devenions réellement des sacrificateurs et des rois dans le Saint des Saints à partir du Trône avec une puissance décuplée efficace notamment pour l’évangélisation réussie (Apocalypse 7) et toutes les missions victorieuses à accomplir.
Garder et donc confesser ce Logos-Parole, ce Discours logique permettra d’être gardé de la Grande Tribulation car il est créateur de Vie et de Lumière, il appellera le Corps Glorifié de Jésus sur le nôtre pour la métamorphose en vue de briser les limites de l’espace-matière-temps rendant ainsi la montée possible ainsi que le succès dans l’action pour, par et avec le Seigneur !
Seule la montée permettra de nous garder de la Grande Epreuve si terrible qui sera répandue sur toute la terre !
Briser la limite de notre prison espace-matière-temps dont nous avons hérité de la chute est la seule solution face à ce qui est devant nous à savoir dans l’immédiat la Grande Tribulation !

b)    Briser les limites en allant de gloire en gloire pour la reconquête des zones encore occupées par le Dragon

Nous avons évoqué plus haut la lutte victorieuse d’entraînement de Jacob, renommé Israël, avec Dieu le Saint Esprit en vue de la bénédiction qu’il reçut pour vaincre Esaü et par extension Ismaël son allié, bref le Dragon.
L’Eglise initiale des Vainqueurs sera fécondée par son Epoux sur le Trône. Elle brisera les limites pour jouir pleinement de son statut d’Epouse amoureuse de son Epoux amoureux en vue de tomber enceinte de la nouvelle génération des Vainqueurs.
Elle partira en vainqueur et pour vaincre (Apocalypse 6 :2) et gagnera, comme dit plus haut, la bataille de l’évangélisation mondiale durant la première phase de la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3ss et 7). Elle brisera les limites de son impuissance face à l’incrédulité dans le monde.
Elle apparaîtra ensuite en Apocalypse 12 :1 dans le ciel dans une gloire inimaginable :
-       Revêtue du soleil, c’est-à-dire revêtue comme son Epoux glorieux (Apocalypse 1 :13-16).
-       Couronnée d’une couronne de 12 étoiles signifiant l’unité des 12 tribus d’Israël et des 12 Apôtres au sein de l’Eglise des Vainqueurs. Elle possèdera donc la dignité royale de reine, Epouse de l’Epoux, ayant unifié Israël devenu messianique et les églises des nations.
-       La lune symbole du mal sera sous ses pieds. Elle sera victorieuse du mal après être partie en vainqueur pour vaincre (Apocalypse 6 :2).
Elle brisera donc les limites l’ayant empêchée d’accéder à la gloire suprême que Jésus lui avait pourtant acquise sur la croix. Par voie de conséquence elle aura le mal sous ses pieds aussi de par sa métamorphose de gloire en gloire !

On pourrait alors se dire voilà c’est gagné, c’est abouti ! C’est un peu comme
Jacob qui, parti libéré de la « prison Laban – loup blanc » avec ses femmes, ses enfants, ses nombreux serviteurs et servantes, ses grandes richesses et ses énormes troupeaux, apparaissait comme un vainqueur quasiment arrivé au but ! Il est un peu entrain de franchir la même étape que la femme glorieuse d’Apocalypse 12 :1. Mais pour Jacob, il y a encore pas mal de kilomètres à parcourir avant d’être arrivé en Canaan le Pays promis pour s’y installer. Le risque de trouver Esaü assoiffé de vengeance sur son chemin est grand ! En effet, Esaü averti du retour au pays de Jacob lui réserva sur son chemin un comité d’accueil « particulier » avec 400 soldats !
            De même l’Epouse glorieuse de Jésus-Christ Glorifié au ciel n’est pas au bout de ses peines. Elle devra accoucher de la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs ! Dans cette gloire céleste, très étonnamment, elle criera dans le travail et les douleurs de l’enfantement. Bref, il s’agira d’un combat, d’une lutte avec douleurs non seulement pour la maman mais aussi pour l’enfant malgré la gloire où la douleur et la souffrance ne devraient normalement plus exister ! L’accoucheur invisible est le Saint Esprit qui lutte pour d’emblée « coacher l’enfant » qui dès sa naissance devra faire face aux 7 gueules du Dragon à proximité en guise de comité d’accueil « particulier » ! L’enfant finira par sortir victorieux pour vivre, pousser son premier cri de nouveau-né et de Vie et recevoir la bénédiction de l’enlèvement qui le mettra définitivement hors de portée du Dragon. C’est l’enlèvement opéré par le Saint Esprit qui de ce fait révèlera Sa présence ici invisible. Cette naissance est une métamorphose dans le ciel de gloire en gloire, dans une gloire nouvelle plus puissante toujours encore opérée par le Saint-Esprit !
De nouvelles limites seront brisées de la sorte pour faire victorieusement face aux nouveaux défis et combats à venir.
            Cet accouchement douloureux correspond au combat de coaching victorieux de Jacob avec Yahvé Elohim le Saint Esprit la nuit, le rendant « invisible » et de surcroît ne révélant pas son nom.
            Cette lutte de Jacob était nécessaire pour « éviter » la catastrophe avec Esaü, en attente comme le Dragon, et prêt à tuer son frère jumeau et ceux qui l’accompagnaient. Jacob reçut une nouvelle identité et s’appela dorénavant « Israël », force, puissance de Dieu ou semblable à Dieu !
Seule la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs ou l’enfant aux gênes parfaits de son Père Jésus-Christ Glorifié et issu d’une mère devenue tellement glorieuse pourra vaincre celui qui, au ciel, précisons-le, n’attendra qu’une seule chose : dévorer tout de suite ce nouveau-né seul capable de par sa « nature génétique parfaite non touchée par le péché originel » de l’éjecter de la partie du ciel qu’il occupe encore. Comme Jacob - Israël, qui évita la catastrophe avec Esaü sans combat grâce à Yahvé Elohim le Saint Esprit, le nouveau-né ou la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs sera ENLEVEE auprès de Dieu et de Son Trône par le Saint Esprit et ainsi évitera la catastrophe avec le Dragon.
Comme le Saint Esprit le fera pour la montée de la Maman - Eglise des Vainqueurs initiale, Il agira et opèrera pour enlever l’enfant, la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs.
            Jacob put s’installer en Canaan et sa descendance via l’Egypte, la Mer Rouge et le désert, a fini par conquérir et dégager le Pays promis avec Josué jusqu’à David.
            La nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs avec Michaël et ses anges dégagera la partie du ciel encore occupée par le Dragon et ses acolytes et à la suite de Jésus Glorifié, le Roi des rois dégagera la terre pour instaurer le Millénium (Apocalypse 12 :7-11 ; 17 :14 ; 19 :14 ; 20 :4a). Entre le moment où le Dragon et ses acolytes furent précipités sur la terre et la reconquête de celle-ci, aura lieu le terrible et affreux règne de l’imitation trinitaire du Dragon ou ce qu’on appelle communément le règne de l’Anti[é]-Christ de trois ans et demi. Là encore, l’Eglise des Vainqueurs nouvelle génération sera préservée, gardée puisqu’elle sera au ciel dans les pas de Jésus dans l’action et les combats victorieux (Apocalypse 12 :12a ; 14 :1-5 ; 17 :14 ; 18 :20 ; 19 :1-9 +14 ; 20 :4a).
            La nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs brisera les limites qui empêchaient la reconquête tant des lieux célestes que de la terre encore actuellement occupés par le Dragon et ses acolytes.
           
3.    La violence selon Jésus pour être des briseurs de limites efficaces

            « Depuis les jours de Jean-Baptiste jusqu’à maintenant le Royaume des cieux est assailli avec violence (biadzo : violenter, contraindre, assaillir de force, entrer de force) et les violents (biastai : plur. de biastès) s’en emparent (arpadzo : prendre de force, ravir aussi dans le sens de monter au ciel) » (Matthieu 11 :12).
            « La loi et les prophètes vont jusqu’à Jean ; depuis lors le Royaume de Dieu est une bonne nouvelle annoncée et chacun y entre de force (biadzo) » (Luc 16 :16).
           
Briseurs de limites pour entrer de force esprit, âme et corps dans le Royaume de Dieu ou des cieux : car la Bonne Nouvelle, l’Evangile, c’est que c’est possible !  Le Seigneur Jésus-Christ l’a dit Lui-même !
Pour échapper à des briseurs de limites qui dépassent toutes les bornes dans le péché et l’horreur, nous avons vu comment on peut y échapper, il faut que l’on passe la porte ouverte en Jésus pour le Royaume des cieux… ! Mais il est indispensable pour ce faire d’être un violent, d’assaillir ce Royaume, même de s’en emparer, de le ravir en faisant tout pour y prendre notre place !!! Cela paraît plutôt inhabituel ! Nous allons voir comment cela se passe.
A l’époque des Evangiles cette violence consistait à croire et à dire pour le Juif que la loi et les prophètes n’étaient plus depuis Jean-Baptiste le chemin pour le ciel mais que ce chemin était Jésus-Christ Lui-même ! Il s’agissait et il s’agit toujours pour le Juif d’une démarche d’une violence extrême qu’il se fait à lui-même tant au niveau de son identité, de ses pensées, de ses conceptions que de ses pratiques religieuses s’il devient croyant messianique en Jésus-Christ !
De même le chrétien est exhorté à se faire violence à lui-même à commencer au niveau de ses pensées et conceptions spiritualistes du salut pour passer au salut physique du corps et assaillir violemment le Royaume des cieux et de Dieu pour s’en emparer d’une façon très concrète !

Pour ce faire il est nécessaire de briser les limites, en commençant par mener une lutte PHYSIQUE que nous devons obligatoirement gagner violemment en obtenant la bénédiction de la métamorphose du corps ou pour « devenir en esprit » ! (Non pas être « saisis par l’Esprit » ce qui est à notre avis un contre-sens).
Il faut bien comprendre que notre corps rien que par ses contours comporte des limites par et dans l’espace-matière-temps. Ces limites sont aussi nos points de repères physiques totalement identitaires que nous avons acquis dès notre conception dans le sein de notre mère. Ils font partie de nous et nous imprègnent comme nous n’en avons pas idée ! « Devenir en esprit, se métamorphoser, naître En Haut… » consiste à échanger nos points de repères physiques habituels actuels faisant partie de l’espace-matière-temps avec notre corps dorénavant glorifié, né En-Haut avec d’autres points de repères s’il est même possible de les appeler ainsi.
Nous brisons les limites de l’espace-matière-temps y comprises celles de notre corps physique de chair pour nous transformer, naître En-Haut et/ou « devenir en esprit » ! C’est un processus d’une violence totalement extrême et quasiment inimaginable. Il est différent de la violence atroce de la mort où notre esprit et notre âme sont séparés, divisés, arrachés de notre vieux corps usé, malade ou alors mortellement blessé qui vient de mourir et dont les mécanismes sont totalement arrêtés. Il est aussi différent des personnes qui, uniquement avec leur esprit et leur âme, sortent de leur corps pour aller au ciel ou un autre endroit de la terre.
Lors du processus de la métamorphose en gloire puis de gloire en gloire de notre corps, notre main par exemple n’arrête pas de fonctionner mais se transforme, se métamorphose et nous avons l’impression d’une espèce de « dissolution » car nous perdons totalement nos repères physiques espace-matière-temps habituels. Pour notre cerveau, nos cinq sens, il s’agit d’une perte de repères et de contours d’une violence extrême certes positive et sainte, mais violente quand même car notre chair doit être remplacée par le Feu et la Lumière ! Il y a de quoi prendre peur quand on n’est pas habitué, surtout si tout commence avec l’apparition de Jésus-Christ Glorifié. Comme pour l’Apôtre Jean qui « tomba comme mort » devant Lui, il s’agissait d’une « mort » du fonctionnement de son corps selon l’espace-matière-temps mais absolument pas de la mort au sens et aux effets habituels du terme sinon il n’aurait pas pu écrire l’Apocalypse dans la foulée !
Nous avons parlé de la main qui se métamorphose et cela produira des effets au départ peu rassurants au niveau de notre cerveau non encore transfiguré par une sensation de dissolution provoquée par la perte des repères, des contours, selon les lois naturelles de l’espace et de la matière ou de la chair dont nous avons été totalement imprégnés. Ensuite le processus continuera ou s’amplifiera dans les membres et le sommet de la tête (cf. flammes de feu à la Pentecôte Actes 2 :3) comme s’ils recevaient une douche de feu, de chaleur, de picotements. On pourra passer avec sa main à travers une jambe ou un bras métamorphosé par exemple. Cela touchera ensuite le tronc et les organes intérieurs. Il s’agira d’un combat, d’une lutte car la chair, notre « viande », résiste surtout la première fois. Alors nous pourrons tomber par terre comme l’Apôtre Jean et s’il y a encore trop de résistance de la chair, le processus s’inversera à nouveau et tout redeviendra « normal ». Le Saint Esprit est un gentleman et ne forcera jamais. Ce serait alors dans ce cas notre défaite dans ce combat de coaching avec Lui.
Mais si le processus continue, c’est là que cela se corsera, le cœur et la respiration seront glorieusement atteints. Le cœur s’arrêtera mais cela ne fera pas mal et la respiration s’arrêtera mais on n’étouffera pas. En même temps, la tête sera englobée de feu, de chaleur et cela picotera, cela grouillera d’énergie, d’une sorte d’électricité. Souvent les oreilles brûleront. Nous verrons plus clairement le monde spirituel, soit Jésus, soit un ou des anges et en même temps au niveau du cerveau et des pensées « nous saurons, nous comprendrons, nous verrons, nous entendrons, nous sentirons, nous ressentirons » parfaitement sans que nous puissions expliquer comment. Si quelqu’un est avec nous, il pourra éventuellement encore voir comment nous nous élèverons dans les airs puis comment nous disparaîtrons (cf. Ascension de Jésus ; Actes 1 :9). Dans la pièce ou l’endroit où nous nous trouverons, notre corps physique disparaîtra. Le combat de coaching avec le Saint Esprit alors sera gagné !
Après, soit un ange, soit des anges, soit Jésus ou encore le Saint Esprit qui se trouvera souvent juste derrière l’oreille pour nous parler doucement, nous rassurer, nous fera passer le plafond, mais cela pourra aussi être d’abord à travers un mur latéral ou une fenêtre pour monter ensuite.
Selon les cas, on pourra monter dans un chariot de feu attelé à des chevaux blancs de lumière comme Eli ou encore une espèce de métro ou train de lumière et l’on passera en général par une porte pour passer dans le ciel. D’autres « moyens de transports » pourront éventuellement intervenir. Jésus ou un ange pourront aussi nous prendre dans les bras ou par la main et nous « véhiculer ». Après plusieurs expériences nous « monterons » plus facilement et simplement parce que nous aurons un peu plus d’expérience mais tout se passera toujours bien évidemment par la grâce de Dieu. Quelquefois nous verrons des choses pas belles et menaçantes du 2ème ciel ou enfer mais cela passera très vite les premières fois (cf. Esaü et ses 400 soldats par exemple).
En général dans le cas de la métamorphose glorieuse du corps, nous ne passerons pas le fameux « tunnel » aboutissant au ciel comme c’est actuellement souvent le cas pour celles et ceux qui sortent de leur corps avec leur âme et leur esprit et vont au ciel. Non, nous monterons directement comme l’Apôtre Jean (Apocalypse 4 :1-2).
Une fois entrés par la porte céleste, ce sera absolument merveilleux…Notre Pays promis est tout simplement extraordinaire, magnifique, indescriptible de beauté, de lumière, de sérénité et d’amour totalement inconditionnel. Nous nous sentirons si bien, si « léger », nous saurons, nous entendrons, nous ressentirons des choses si bonnes et si belles, nous sentirons des odeurs agréables de parfums extraordinaires, nous pourrons nous déplacer comme l’éclair si nous le désirons : tout est énorme et proche à la fois, les paysages sont époustouflants de beauté, la mer de cristal, la Jérusalem céleste aussi, le Trône… !!! Nous serons imprégnés et métamorphosés de gloire en gloire par l’environnement et la connaissance célestes et particulièrement par le Trône et ceux qu’il y a autour et par Celui qui y siège surtout s’Il nous y fait siéger avec Lui.
Ensuite, après un temps indéterminé, car nous sortirons aussi du temps et la notion temps n’existera plus, nous reviendrons sur terre. Quand nous revêtirons à nouveau notre corps physique, l’impression sera relativement désagréable mais nous pourrons constater pour nous-même des guérisons, un rajeunissement, un mieux-être. Plus les aller-retours se feront, plus les choses évolueront dans la gloire, plus les missions à accomplir commenceront à être au programme tant dans les lieux célestes - aussi négatifs - que sur terre. Tout se passera toujours à partir du Trône et selon les directives de Celui qui y siège souvent via les anges.
Quand les limites de notre corps physique et celles de l’espace-matière-temps seront brisées, nous pourrons passer librement sans problème la porte du ciel, passer dans les lieux célestes et aussi ailleurs dans l’espace-matière-temps selon les missions à accomplir. Par ces possibilités glorieuses offertes dans la Parole de Dieu, ni la Grande Tribulation, ni le règne de l’Anti-Christ ne pourrons nous nuire.
C’est pourquoi, soyons dès maintenant des briseurs de limites violents à l’égard de notre chair pour le Seigneur !
Qu’une sainte violence du Saint Esprit contre notre chair portée par l’amour irrépressible que nous avons pour notre divin Epoux et notre prochain, s’empare de nous !
L’attentisme est logiquement donc obligatoirement et incontestablement mortel. Cette violence ne doit pas être motivée par la peur et la terreur mais d’abord par l’amour que nous portons à notre divin Epoux. Elle doit être orientée contre notre chair que nous avons héritée d’Adam et d’Eve revêtus de peaux d’animaux morts après la chute qui remplacèrent le revêtement initial de Feu et de Lumière. Nous avons vu que la montée est une démarche volontaire obligatoirement liée à ce type de violence tel que Jésus en parle.
Soyons des briseurs de limites dans une conquête violente des choses d’En-Haut !
Rappelons-nous qu’il ne s’agit pas seulement d’assaillir le Royaume des cieux mais aussi de nous en emparer pour prendre notre position régnante que Jésus nous a acquise !
Jusqu’à présent nous sommes de minables accusés devant le Trône de Dieu. L’Ennemi est le procureur qui nous accuse et si nous sommes convertis, Jésus est notre avocat dans la mesure où nous confessons nos péchés. Cette configuration n’est pas du tout dans la volonté actuelle du Seigneur qui veut récupérer son Epouse pour siéger avec elle sur le Trône et ensuite faire éjecter l’Accusateur, le Procureur et ses acolytes de la Salle du Trône et du ciel !
Brisons les limites de notre position d’accusé jour et nuit, passons dans la perfection de la position d’Epouse, de Reine couronnée siégeant sur le Trône avec Lui ! 

Conclusion

Aujourd’hui briser les limites pour la montée est absolument considéré comme ultra urgent par le Seigneur car en face l’Ennemi n’attend pas pour avancer ses pions et briser les limites de l’horreur dans tous les sens du terme. Si nous ne l’avons pas encore remarqué, c’est que nous devons avoir un problème…
Le Seigneur Yahvé Elohim Père, Fils et Saint Esprit nous aime tant et voudrait éviter de jouer pour nous en urgence les pompiers quand il sera pratiquement trop tard, voire trop tard ! Il aime aussi toutes Ses créatures et voudrait en sauver un maximum le plus rapidement possible en nous donnant les vrais moyens pour l’accomplissement de Ses plans et projets dont l’accomplissement et la réalisation passent obligatoirement par nous mais à partir du Trône ! Il voudrait former très vite l’Eglise initiale des Vainqueurs puis la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs !
L’Evangile de Jésus-Christ est tellement merveilleux et global ! Il fera de nous des briseurs de limites hors pair pour Sa plus grande gloire et le bonheur infini de nombre de Ses créatures !  

En Lui,

         Martin BUSCH