Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

vendredi 24 novembre 2017

116 LE CORPS GLORIFIE ET LE PAYS PROMIS

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

INTRODUCTION

Le corps glorifié ou métamorphosé ou transfiguré est intrinsèquement indissociable de son environnement d’origine à savoir le Paradis ou le Pays promis ou encore le Royaume glorieux de YHWH
Pour revenir au début, nous avons maintes et maintes fois insisté sur la seconde déchéance de la création devenue intermédiaire suite à la chute de l’homme, la première étant celle du tohubohu quasi absolu du verset 2 de Genèse 1 suite à la chute et de l’action de Lucifer. Il s’en suivit alors une restauration ou métamorphose par la Lumière et le Feu divins dont la puissance fut déclenchée par l’Esprit Saint et la Parole (Genèse 1 :3ss).  
Certes la deuxième déchéance est restée intermédiaire dans le cadre de l’espace-matière-temps tel que nous le connaissons à peu près actuellement, car YHWH a décidé de donner à l’homme une seconde chance par la possibilité de libre retour à Lui par Son plan de salut à travers l’Histoire. Ce plan de salut représente une succession de tentatives de restauration de la part de YHWH pour essayer à chaque fois de rétablir totalement la situation, ceci dès le début ! Commençons par la situation telle que nous pouvons la constater au premier abord.

  1. L’état du corps humain correspond à l’état de son environnement et inversement

L’écologie a, d’une certaine manière, bien compris cela mais elle n’y inclut pas YHWH et le message biblique. Elle prône un processus de restauration et de conservation de la nature et par conséquent du corps, certes louable en soi, mais malheureusement uniquement par la volonté et l’action propres de l’être humain. Malgré des améliorations certes indéniables et appréciables, cela ne pourra aboutir vu l’état moral et spirituel de l’homme en général et principalement parce qu’il refuse YHWH dont il aurait pourtant désespérément besoin pour ce faire, entre autres… D’autant plus nous savons qu’une catastrophe naturelle (éruptions volcaniques, dérèglements climatiques, astéroïdes dangereux etc.) et/ou d’origine humaine mauvaise (bombe atomique, pollutions entraînant des dérèglements climatiques etc.) pourrait mettre fin à l’habitabilité en l’état de notre environnement actuel très rapidement. Ainsi tout effort écologique porte malgré tout toutes sortes d’épées de Damoclès mortelles potentielles prêtes à tomber au-dessus de lui. L’ultime épée de Damoclès s’abattra de toute façon au moment du jugement dernier (Cf. Apocalypse 20 :11). Mais il est clair que le parallélisme entre la mortalité du corps humain et la mortalité de notre l’environnement actuel apparaît ici de toute évidence. De même la survie provisoire de ce corps mortel dans notre environnement actuel dépend des ressources de celui-ci : nourriture, énergie, atmosphère etc… que nous prélevons sans compter et souvent au prix d’intérêts pas très écologiques, ni très moraux… au risque encore une fois de subir des catastrophes en tous genres. 
C’est pourquoi le corps humain correspond à l’état de son environnement et inversement. La seule option pour le salut du corps consistera donc logiquement à changer d’environnement pour rejoindre non pas une autre planète mais l’environnement céleste glorieux, parfait qui est fondamentalement « autre ».
  
  1. Le corps ne peut être sauvé qu’en rejoignant un environnement glorieux

Romains 8 :17-23 en parlant du salut du corps, met clairement en valeur l’aspect de ce rapport indissociable entre la délivrance de la création actuellement souffrante par la révélation des fils de Dieu dont la caractéristique retenue est justement leur corps sauvé. Pour que la révélation des fils et filles de Dieu puisse avoir lieu, il faut évidemment la rédemption visible et tangible du corps. Pourquoi visible et tangible ? Parce qu’actuellement les maladies, accidents, handicaps, vieillissement et décès sont tout aussi visibles et tangibles et démontrent clairement que notre corps n’est pas sauvé et condamné à l’impuissance et au final à la mort. 
En effet il ne s’agit là que de la démonstration de l’impuissance fondamentale de l’être humain à délivrer la création de sa situation intermédiaire de souffrance. Un aveugle peut-il conduire un autre aveugle ? (Matthieu 15 :14). Un homme enfoncé dans les sables mouvants peut-il aider un autre homme lui aussi pris dans lesdits sables mouvants ? 
Ainsi le corps doit impérativement bénéficier de l’accès à l’environnement céleste glorieux à savoir à la Salle du Trône ou au 3ème ciel (2 Corinthiens 12 :2) qui seuls sont un terrain solide à partir duquel la délivrance devient possible. 
Ainsi l’Esprit Saint transforme ce corps de gloire en gloire (2 Corinthiens 3 :18) en commençant par le baptiser de Feu et de gloire ici-bas pour l’imprégner d’une gloire suffisante lui permettant dans un premier temps la montée à la Salle du Trône, notre Pays promis (Apocalypse 4 :1ss ; 5 :10 ; 7 :13-15 ; 11 :12 ; 12 :1+5b). Là cette transfiguration pourra indéfiniment se parfaire de gloire en gloire en vue de la suite des combats autant dans les lieux célestes (2ème ciel) encore occupés par l’Ennemi (Apocalypse 12 : 7-11) que sur terre dont il est le Prince en vue sa défaite et de l’établissement du Millénium (Apocalypse 19 :11ss) devant finalement aboutir à l’Eternité (Apocalypse 21 :1ss)

  1. Tentatives successives de restauration du paradis de la part de YHWH déjà dans l’Ancienne Alliance

Pourquoi parlons-nous de tentatives de la part de YHWH ? Ne serait-Il pas assez puissant pour régler le problème tout de suite sans attendre ? Serait-Il réduit à faire des essais et des tentatives pouvant par définition ne pas aboutir ? Eh bien oui, parce qu’Il est absolument nécessaire que Ses créatures dotées du libre arbitre rendant possible l’amour véritable soient totalement partantes avec Lui. Ce fut vrai avec les anges dont Lucifer comme avec les êtres humains par la suite. Nous savons que Lucifer ayant bénéficié du libre arbitre, a choisi de se révolter. Il est définitivement jugé et condamné (Ezéchiel 28 :11ss ; Jean 12 :31 ; 16 :11 ; Apocalypse 20 :1-3+10)
A présent les tentatives d’amour de restauration totale de YHWH sont dépendantes de l’ouverture spirituelle et morale des êtres humains pour pouvoir accueillir « la semence-descendance d’Eve, le Messie, qui écrase la tête du Serpent » (Genèse 3 :15). Celui-ci leur permettra par le Saint Esprit d’être métamorphosés aussi au niveau du corps avec la repentance, le pardon, le renouvellement de l’intelligence, la foi et l’amour (cœur, être intérieur) pour l’accès au « Pays Promis ». 

  1. Genèse 1 : 3ss est une première tentative de restauration. 
En fait il s’agit d’une métamorphose déclenchée par la Parole, le Feu et la Lumière suite au tohubohu occasionné par Lucifer, le Chérubin qui s’était révolté contre YHWH. 
L’être humain fut formé à partir de la terre et métamorphosé glorieux à l’image divine par le souffle de YHWH : il aurait dû être partant avec Lui. Il était la clé pour la finalisation de cette restauration car il aurait dû d’emblée soumettre, vaincre et chasser le Serpent dans le cadre de la gestion de cette création qui lui était confiée par YHWH. Mais il chuta comme nous le savons et ne fut pas partant avec YHWH à cause de sa désobéissance ! L’environnement terrestre où il fut chassé passa non pas dans un tohubohu invivable comme précédemment mais passa du paradis au système intermédiaire espace-matière-temps certes encore vivable mais au prix de la souffrance, du travail de la terre et de la mort progressive. Pourquoi YHWH accorda-t-Il une seconde chance à l’être humain ? Parce qu’il n’était pas dans la même position de connaissance et de puissance quasi absolue de Lucifer (signifie porteur de Lumière : un comble !) évoluant tout près du Trône. Il doit y avoir sûrement d’autres raisons seules connues de notre Souverain Père dans cette décision vis-à-vis de Lucifer et de ses acolytes, car Il ne se trompe jamais dans Son jugement. (Ezéchiel 28 :11ss ; Jean 12 :31 ; 16 :11 ; Apocalypse 20 :1-3+10 et bien d’autres textes).  

  1. La seconde tentative de restauration eut lieu peu après la chute.   
L’environnement terrestre après la chute aurait pu, selon le plan de YHWH être d’emblée transformé, métamorphosé suite à une attitude de cœur bonne des hommes à savoir celle qu’avait Abel. Il était considéré comme juste et comme un héros de la foi (Hébreux 11 :4) qui aurait pu introduire d’emblée la venue, l’incarnation du Messie (2ème Personne de Trinité d’emblée présente au ciel : Jean 8 :58) devant écraser la tête du Serpent par son Sang précieux (Hébreux 12 :24).  Mais Abel fut tout de suite tué par Caïn, l’assassin (1Jean 3 :12 ; Jude 10-11) … dont la société immorale qu’il engendra, mena à terme au jugement du déluge. Cette première tentative de restauration avec Abel ne put alors malheureusement aboutir, car le juste fut éliminé dès le départ. Plus personne n’était réellement partant avec YHWH pour la restauration d’amour du Paradis.

  1. Une troisième tentative de restauration est décrite en Genèse 5
Là nous assistons carrément à l’énumération d’une nouvelle descendance d’Adam avec son fils Seth qui était « à son image, à sa ressemblance » autrement dit glorieux et proche de YHWH. Cela explique d’ailleurs les âges « canoniques » énoncés dont les 969 ans de Mathusalem… ! Leur corps devait avoir une résistance exceptionnelle et devait se conserver incroyablement bien comparés à l’état des centenaires d’aujourd’hui ! Là encore la nouvelle descendance d’Adam et d’Eve devait être partie prenante de cette nouvelle tentative de restauration.
Dans ce contexte, Hénoch (Genèse 5 :21 ; Hébreux 11 :15 ; Jude 1 :14) parce qu’il marchait vraiment avec Dieu, vit des myriades d’anges et le Seigneur, fut le seul à monter au ciel. Il fut malheureusement pour l’humanité le seul mais il était la démonstration une fois de plus de cette nouvelle volonté et tentative de restauration de YHWH. Cet événement exceptionnel de mise en place d’une autoroute entre ciel et terre était destiné à ouvrir le chemin au Messie parfait, la « semence-descendance issue d’Eve devant écraser la tête du Serpent ». Il aurait voulu remettre en place encore une fois à ce moment-là le paradis sur terre en enlevant la malédiction de la terre. 
Remarquons que cet événement de restauration était d’ailleurs attendu dans un avenir proche par les contemporains d’Hénoch qui étaient du côté de YHWH. Lémec en faisait partie : « Lémec, âgé de cent quatre-vingt-deux ans, engendra un fils. Il lui donna le nom de Noé, en disant : Celui-ci nous consolera (Nachamps : soulager, réconforter, délivrer, avoir compassion, repentir, consoler, retourner [la situation]) de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l'Éternel a maudite. » (Genèse 5 :28-29)
Noé, un nouveau juste, représentait pour son père l’espoir de restauration de la terre maudite. Cette restauration impliquait bien entendu le salut du corps car elle engendrait la délivrance de la fatigue et des difficultés de la vie, caractéristiques, s’il en faut, d’un corps sauvé. 
Cette restauration, nous le verrons, sera pourtant précédée par le jugement purificateur du déluge vu l’état effroyable de l’humanité qui s’unissaient même corporellement et sexuellement avec les démons entraînant l’engendrement d’êtres puissants et horriblement malfaisants (Genèse 6 :1ss) ! 

  1. Noé et le déluge sont une quatrième tentative de restauration mais par le jugement préalable.
L’environnement terrestre après le déluge purificateur aurait dû selon le plan de YHWH être transformé, métamorphosé à l’occasion de ce nouveau départ et de cette nouvelle Alliance de VIE (Genèse 9 :1ss) dite noaïque, si les descendants de Noé avaient respecté l’Alliance du moment. Cet environnement purifié aurait ainsi pu accueillir la nécessaire venue justificatrice et victorieuse sur le Serpent du Messie Sauveur promis (Genèse 3 :15). Cette venue aurait déjà pu rendre la Salle du Trône accessible autant pour la rédemption du corps de l’être humain que de la création. Mais il en fut autrement avec l’établissement du terrible système babylonien qui s’en suivit. 
Toutefois YHWH s’engagea à ne plus provoquer une telle catastrophe garantissant une pérennité vivable de l’état intermédiaire de l’environnement terrestre pour les humains (Genèse 8 :20-22) : « Je ne maudirai plus la terre, à cause de l'homme, parce que les pensées du cœur de l'homme sont mauvaises dès sa jeunesse. » YHWH mit une certaine distance « sanitaire » de survie entre le rapport de l’état moral et spirituel de l’être humain d’une part et la terre d’autre part. Ainsi la terre devait rester définitivement vivable mais toujours encore intermédiaire et non paradisiaque. Il voulait inlassablement continuer Ses tentatives de restauration du Paradis.

  1. Le passage de la terre dans son ensemble à la Terre Promise d’Israël et celui de l’humanité au Peuple d’Israël : cinquième tentative pour accueillir le Messie et la restauration terrestre  
YHWH passa alors à un environnement plus réduit et protégé à savoir la Terre promise d’Israël avec Abraham et ses descendants à savoir le Peuple élu, appelé à respecter la Loi et à accueillir le Messie. Durant presque 2000 ans avant l’arrivée de Jésus-Christ, YHWH voulut ouvrir le chemin à la manifestation du Messie pour que la tête du Serpent soit écrasée le plus vite possible. Le Messie devait apparaître dans la descendance d’Abraham. Chaque femme juive tombée enceinte avait le secret espoir de porter en elle le Messie ! 
Par ailleurs les textes des prophètes ont clairement mis en rapport l’apparition, l’action du Messie d’une part et Jérusalem et la terre d’Israël d’autre part (Esaïe 11 :1ss par exemple et bien d’autres textes). Toujours d’après ces nombreux textes le Messie était censé sauver de la malédiction le Peuple élu tout autant dans ses conditions de vie physiques, corporelles que dans sa terre et son environnement
Voici quelques « signes » relatifs au projet constant de YHWH de restauration :
  • Abraham. Le Messie était déjà présent sur terre en tant que Roi et Sacrificateur de Salem, Melchisédek (signifie : Roi de Justice). En tant que Roi et Sacrificateur, il régnait déjà sur la future Jérusalem et ses possessions attenantes, ce qui n’est pas peu dire par rapport à notre propos !!! Non seulement il régnait, mais en tant que sacrificateur il justifiait, c’est pourquoi il s’appelait Roi de justice (=Melchisédek). L’ensemble Messie régnant, justifiant, purifiant – Terre promise était en place ! Il ne s’agissait ni plus ni moins d’une espèce de début de restauration en bonne et due forme du paradis ressemblant au futur Millénium et à la Nouvelle Terre de l’Eternité ! Il se manifesta à Abraham vainqueur des rois des villes de l’Ennemi qui seul Le reconnut pour qui Il était, en lui offrant honneur et dîme entre autres (Genèse 14 :18-19 ; Hébreux 7 :1-14). Il était aussi présent quand YHWH se manifesta par sa visite sous forme de trois hommes (Genèse 18 :1ss). Là encore nous remarquons le désir divin d’ouvrir sur la terre promise le chemin au Messie pour écraser la tête du Serpent. La destruction de Sodome et Gomorrhe fut un jugement par le feu de purification pour faire davantage place nette à cette éventuelle restauration de l’environnement céleste. Mais Abraham fit un écart notable avec Agar (Genèse 16 :1ss) par rapport aux promesses de YHWH avec les conséquences que nous connaissons aujourd’hui… ! Là encore la restauration de l’environnement céleste fut arrêtée.
  • Isaac fut une typologie du Christ de par son « sacrifice » accepté et programmé mais non réalisé sur lui et de son mariage conduit de façon exceptionnelle (Genèse 24 :1ss) ainsi que de la naissance miraculeuse de ses deux fils (Genèse 25 :21). Il est intéressant de noter qu’il fut le seul patriarche à passer et à circuler toute sa vie sur la Terre Promise. Là encore nous voyons l’aspect messianique d’Isaac et l’aspect Terre Promise manifesté par le désir de restauration de YHWH. Pourtant la fin de vie d’Isaac démontra qu’il n’avait pas été sensible à la Parole que YHWH avait donnée à Rebecca (Genèse 25 :23) en voulant malgré tout privilégier Esaü par rapport à Jacob ce qui était justement contraire à cette Parole… ! D’où les problèmes très graves qui s’en suivirent notamment la tromperie de Jacob et de Rebecca.
  • Jacob, « le trompeur », dut quitter le Pays Promis suite à l’histoire très conflictuelle avec Esaü pour ne le retrouver que bien plus tard. Là encore nous retrouvons le désir de restauration de YHWH par l’échelle (Genèse 28 :10ss) de Béthel, « autoroute » ciel-terre. Les promesses concernent évidemment la postérité, semence d’une part et le Pays promis d’autre part. 
  • Joseph était un homme fidèle et juste devant YHWH. Son histoire en fit une figure messianique quasi parfaite. Jacob le savait au fond de lui-même à l’avance, c’est pourquoi il le forma et le traita comme le futur chef de clan qui devait lui succéder dans secret espoir, comme dit, qu’il pourrait être le Sauveur, le Messie qui écraserait la tête du Serpent ou plutôt qu’il Lui ouvrirait tout au moins la route. Mais tout en étant quasiment à la tête de la première puissance mondiale de l’époque (puissance matérielle et corporelle) il n’était pas sur la Terre Promise à cause de ses frères jaloux qui l’avaient vendu comme esclave. Il était conscient d’une certaine manière de cette carence car il demanda à ce que ses os soient enterrés en Israël (Genèse 50 :22-26 ; Exode 13 :19 ; Josué 24 :32 ; Hébreux 11 :22). Ezéchiel 37 mentionnant les os desséchés avec la formation de la chair autour et l’insufflation de l’Esprit suivi surtout de la restauration du Peuple, de la Terre, la venue du Roi-Messie et l’étendue de la foi en YHWH au niveau des nations explique clairement la perspective prophétique de l’attente de Joseph, des prophètes et du Peuple notamment en exil à Babylone à ce moment-là. Nous y voyons clairement le Millénium.
  • Moïse, s’il avait pu conquérir le Pays promis comme prévu, aurait pu accueillir le Messie sans problème. La gloire qui accompagnait son ministère était une suite « d’autoroutes » ciel-terre pour permettre la venue du Messie. Mais sa faiblesse lors de l’événement des espions en terre d’Israël et sa désobéissance à Mériba furent encore une fois fatale. La restauration ne put avoir lieu.   
  • David et Salomon auraient pu être très rapidement les rois qui auraient pu accueillir le Messie. Esaïe parle clairement du rejeton de Jessé, père de David et grand-père de Salomon, comme devant être le Messie (Esaïe 11). A ce moment-là la Terre Promise était entièrement aux mains du Peuple élu et le Temple put être construit ! Les écrits bibliques de ces deux rois démontrent la spiritualité et la sagesse extraordinaires de ces deux rois. Israël était parmi les premières puissances mondiales de l’époque. Les ingrédients pour la venue du Messie-Roi étaient quasiment rassemblés mais nous connaissons l’événement meurtrier et adultérin avec Batschéba et David et les nombreuses concubines païennes de Salomon qui gâchèrent le tout et ceci pour des générations, nous dirions jusqu’à l’arrivée de Jésus-Christ.        
  
  1. La sixième tentative de YHWH en Jésus-Christ venu en Terre d’Israël il y a 2000 ans

La partie incombant à Jésus-Christ et par extension au Père et au Saint Esprit a parfaitement fonctionné. Tout est accompli, la justification parfaite est offerte. Marie la juive avait le cœur et l’attitude convenant au Père pour devenir la mère du Messie ! Les conditions pour l’accueil du Messie étaient remplies. La semence-postérité d’Adam et d’Eve, de Jessé, de David, parfaite, sans péché qui allait accomplir le sacrifice parfait sur la croix était là. La résurrection, l’ascension et le don du Saint Esprit furent la preuve absolue de la réussite de la partie incombant à YHWH. Elle ne peut et ne pourra être remise en cause. La chrétienté a mis et met tout cela en valeur à juste titre. Elle s’en est nourrie à travers les siècles et a pu subsister malgré tout tant bien que mal grâce à l’œuvre parfaite de Jésus-Christ. Mais il reste, depuis le début de l’Apocalypse, une autre partie de la restauration à réaliser ! C’est celle du Pays promis, de l’environnement adéquat correspondant au corps sauvé, glorifié, transformé, métamorphosé ! 

  1. La septième tentative de YHWH par Jésus-Christ Glorifié étant apparu à l’Apôtre Jean  

Jésus Glorifié apparut à l’Apôtre Jean pour entamer la tentative de restauration d’amour définitive pour que la tête du Serpent soit écrasée non pas seulement juridiquement mais réellement dans les faits. Cela représente sans conteste une partie non négligeable du récit de l’Apocalypse.
Pour ce faire le corps du croyant doit obligatoirement être transformé et monter à la Salle du Trône pour libérer la partie des lieux célestes (2ème ciel) et la Terre encore indûment occupées par l’Ennemi. 
Il y a d’ailleurs un parallélisme évident entre le Pays d’Israël terrestre dont une partie plus ou moins grande fut et est toujours occupée par l’Ennemi et les lieux célestes (Cf. Ephésiens 2 :2 ; 6 :12). Ce parallélisme est tout aussi valable pour le Temple dont le Saint des Saints représente la Salle du Trône. Le Mont du Temple doit à nouveau être repris à l’Ennemi pour que le Saint des Saints puisse à nouveau être accessible. C’est à partir de là que Jésus-Christ règnera sur terre. Les textes bibliques ne nous autorisent pas à faire l’impasse sur le Peuple élu, le Pays promis et le Temple dans l’accomplissement des promesses et de la restauration d’amour du paradis. Le Peuple d’Israël fut, est et restera les prémices et indicateurs prophétiques de l’Histoire du Salut par YHWH.
C’est la raison pour laquelle Jésus a tant pleuré sur Jérusalem car Il savait que le Peuple Juif aurait dû être partant pour cette restauration d’amour messianique, environnementale, céleste de gloire du Pays promis. Il savait que si les Juifs en tant que Peuple et notamment leurs responsables à Jérusalem L’avaient accepté comme Messie, étaient partants, la restauration aurait été possible comme elle fut maintes fois décrites dans les textes prophétiques. En effet dans ces textes, l’apparition du Messie s’accompagne dans la foulée de la restauration physique, réelle, environnementale du Pays promis, du Temple et du monde. C’est ce à quoi s’attendaient les responsables juifs à juste titre !  Mais, comme nous le savons et l’avons écrit dans le paragraphe précédent, la sixième tentative avait réussi d’un point de vue juridique par la croix et la résurrection mais pas dans l’accomplissement environnemental, de Pays Promis, terrestre, mondial et donc aussi corporel et physique. Ceux qui auraient dû être partants, exceptée Marie pour l’incarnation, ne l’étaient malheureusement pas pour la suite ! 
L’Eglise fut formée par le Saint-Esprit en vue de l’accomplissement du salut total esprit, âme et corps du croyant. Les ministères et les dons spirituels touchent et sont concernés par ce salut total dont le don de guérison pour le corps. Normalement l’Eglise charismatique aurait dû d’emblée être partante pour la montée et la suite des opérations. Mais les textes des Actes aux Epîtres y compris les lettres aux 7 églises nous démontrent qu’il y eut malheureusement du gâchis.
C’est pourquoi YHWH à travers Jésus Glorifié procéda à une septième tentative de restauration. 
Jésus-Christ Glorifié était on ne peut plus pressant dans Ses lettres au sept Eglises pour qu’elles soient partantes à partir du 3ème ciel à présent accessible pour la restauration de glorification générale en passant par les combats et les jugements contre l’Ennemi et tous ses acolytes dont le déroulement est décrit dans l’Apocalypse. Il aurait voulu écourter le processus historique de souffrances et de misères humaines. 
Mais malheureusement cette septième tentative de restauration définitive n’a pas encore réussi non pas à cause de YHWH mais parce que l’Eglise, comme le Peuple d’Israël avant elle, n’était et n’est toujours pas partante. 
  6
Conclusion

YHWH ne procédera pas à une nouvelle tentative. Seul le texte de l’Apocalypse et le message de Jésus-Christ Glorifié résonne à travers les siècles jusqu’à nos jours et jusqu’à toi chère lectrice, cher lecteur. Si nous sommes vraiment partants alors notre corps sera glorifié et pourra évoluer dans le merveilleux Pays promis pour le rétablissement de toutes choses !
C’est l’explication de nos problèmes, de nos souffrances, de nos échecs depuis presque 2000 longues années !!! Il n’y a pas à chercher plus loin des réponses au problème de la souffrance ! Aussi longtemps que nous ne sommes pas partants avec YHWH pour cette restauration du corps et de notre environnement nous serons et resterons plus ou moins dans la panade. Alors ? C’est parti !!!


En Lui, Martin BUSCH 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire