Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 16 avril 2015

Ezéchiel 37 Ministères - 34 - Psaume 74.21

Psaume 74.21 - Que l'opprimé ne soit plus déshonoré, que le pauvre et le malheureux louent ton nom. (TOB)
   Il y a des façons de fonctionner dans lesquelles le Seigneur désire faire une œuvre de transformation et de vie. Une de ces choses (parmi d'autres) s'appelle la victimisation. Il va sans dire que nous avons tous des raisons de nous plaindre et de nous victimiser. 

   Je vais prendre un exemple qui depuis des années est pour moi un cheval de bataille. Des personnes pour x raisons ont été abandonnés par leurs parents et ont ainsi été placé à la DDASS. Beaucoup en grandissant ont compris consciemment ou inconsciemment que c'était un atout pour eux de dire :"Je suis de la DDASS" parce que cela leur ouvrait des portes, parfois la pitié des gens, ou tout simplement des aides. Pendant plusieurs années, je me suis insurgée fasse à cela car cette façon de faire était pour moi comme porter sur notre dos un panneau avec écrit DDASS et c'est comme si ce panneau allait nous suivre toute notre vie et en tous lieux. D'ailleurs, dans les tribunaux, combien de circonstances atténuantes ont été reconnues pour des faits souvent très graves et ce, en raison d'un passé douloureux.

   Je suis la première à dire que les personnes ayant subi des choses difficiles ont besoin de guérison et d'une pleine et entière restauration mais je crois que pour entrer pleinement dans cette restauration, il faut accepter d'arrêter de nous victimiser. Certes, il y a des blessures, du rejet, mais allons-nous continuellement vivre dans cet état. Stagner dans ces eaux amères empêchera l'œuvre de Dieu de se faire en nous pleinement. D'autre part, se cacher derrière une enfance douloureuse, une blessure pour justifier nos fautes ne fait pas du bien à notre âme. Non, le Saint-Esprit désire nous amener à être conscients de nos fautes et de nos faiblesses, non pas pour les amoindrir par toutes sortes d'excuses mais pour les amener au Seigneur afin qu'Il nous libère. 

   Arrêtons de nous cacher derrière des expériences douloureuses pour marcher à notre guise mais acceptons de marcher en nouveauté de vie car c'est bien de cela qu'il s'agit. Les choses anciennes sont passées, voici je vais en faire de nouvelles. Pour vivre ces choses nouvelles, il est important de sortir de notre passé, de nos anciennes réactions et de les laisser aux pieds du Seigneur. Arrêtons de nous poser en victime pour justifier de nos mauvais choix ou mauvaise attitude et acceptons de nous voir avec les yeux de Dieu et de Le laisser nous faire vivre la vie qu'Il nous a destinés dès la fondation du monde.

   Avec toute ma compassion. Bonne réflexion !


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire