Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

21/01/2020

138 Apocalypse et Evangiles


RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :
  1. APOCALYPSE ET EVANGILES


INTRODUCTION

Les Evangiles contiennent des pans entiers de textes relatifs aux temps de la fin. Généralement, on part de ces textes et aussi des Epîtres pour essayer d’aborder et de comprendre l’Apocalypse d'où les difficultés de compréhension de ce merveilleux livre. Il faudrait en fait adopter la démarche inverse pour mieux saisir ce qui se passera. 
En effet l’Apocalypse, en tant qu’ultime révélation prophétique de la Bible (Apocalypse 22 :18-19), offre l’éclairage le plus complet et le plus actualisé des temps de la fin vu que l’Apôtre Jean est monté physiquement dans la Salle du Trône (Apocalypse 4 :1c). Il a par conséquent réellement VECU, ENTENDU ET VU quels sont la volonté et le plan de YHWH ELoHiM pour l’Eglise post-charismatique et ce qui se passera jusqu’à la fin. De même les paroles de Jésus-Christ Glorifié ne peuvent que donner un éclairage encore plus complet et parfait des événements de la fin vu Sa position glorieuse.
Nous essayerons d'aborder le sujet par thématiques. 
Il faut d'emblée préciser que les Paroles prophétiques dans les Evangiles peuvent concerner plusieurs périodes à la fois structurellement semblables et qui se « superposent » en quelque sorte. Quelquefois, il s'agit d'événements relativement proches pouvant structurellement se reproduire jusqu'à des temps plus éloignés voire de la fin. Ce prophétisme en « strates », « mille feuilles », « degrés » ou encore du « ressort » est typique du prophétisme biblique. Il est aussi possible de parler d'une photo de paysage avec un premier plan, second plan, troisième plan etc. mais il s'agit toujours de la même photo ou... prophétie. 
Par contre l’Apocalypse qui est justement la Révélation ultime se doit de se dérouler comme du « papier à musique ». Il remet les choses en place et donne les précisions finales entre autres en ce qui concerne l'ordre exact des événements de la fin. Si nous en restions dans ce que nous appelons l'interprétation en strates, on pourrait par exemple assimiler le premier retour en gloire avec celui aux yeux de toutes les nations, puisque dans les Evangiles et les Epîtres n'apparaît en général au premier abord qu’un seul retour de Jésus. On pourrait par ailleurs confondre ou assimiler les montées avec l'enlèvement ou encore la Grande Tribulation avec le règne de l'Ant[é]i-Christ ou de l'Imitation Trinitaire etc... 
C'est effectivement le cas de nombre de commentateurs qui partent des textes bibliques précédant l'Apocalypse au lieu d'adopter la démarche inverse. Vu qu'il s'agit de la Révélation ultime, la plus complète et la plus précise, venant directement de Jésus-Christ Glorifié et de la ROUaCH KoDeSCH en plénitude, la démarche consistant à comprendre les événements de la fin prioritairement à partir du texte de l'Apocalypse, nous paraît être la meilleure et la plus adaptée.   
Par ailleurs, nous sommes conscients que le sujet demanderait un voire plusieurs ouvrages mais...   

Blocages et aveuglements religieux

a) Selon l'Apocalypse

Les blocages et aveuglements religieux juifs apparaissent encore dans l'Apocalypse notamment face aux églises de Smyrne et de Philadelphie (Apocalypse 2 :9-10 ; 3 :9). 
Toutefois les lettres aux sept églises donnent une place beaucoup plus importante aux blocages et aveuglements religieux de l'Eglise malheureusement déjà dans l'ornière à la fin du premier siècle avec maints appels à la métanoia (= repentance [par rapport aux péchés, fausses doctrines], changement de connaissance, de conception ; Apocalypse 2 :5+16+22c ; 3 :3+19b) ! En effet, les appels de Jésus-Christ Glorifié Lui-même à la métanoia démontrent qu'il y avait manifestement des choses qui n'allaient pas... ! 
La Révélation de l'identité glorieuse du Seigneur Jésus-Christ et de Sa Parole est la base et une première vérité à recevoir. C'est pourquoi le livre de l'Apocalypse s'intitule « Révélation de [la personne] Jésus-Christ » (Apocalypse 1 :1). Cela prouve qu'on ne Le connaissait pas vraiment comme il se doit ! Il fallait plus et davantage par rapport à la connaissance et la perception qu'on avait de Lui !
En même temps il s'agit aussi de la Révélation de la part (Paroles, expériences vécues de Jean) de Jésus-Christ, l'un n'allant évidemment pas sans l'autre. 
Les introductions aux sept lettres où Jésus se présenta glorieux implique clairement Sa divinité et Sa gloire lesquelles posaient problème aux Juifs de l'époque et probablement aussi dans une certaine mesure aux chrétiens (cf. Polémiques concernant la Trinité dans les premiers siècles malgré Apocalypse 1 :4-5) tout au moins par rapport aux conséquences de glorification les concernant issues directement de Sa gloire et de Son autorité divines (Apocalypse 2 :1+8+12+18 ; 3 :1+7+14 ; cf. aussi 21 :22-23 ; 22 :13). 
Ainsi Jésus-Christ Glorifié instaure de par Sa position sur le Trône, Sa Gloire totale, une nouvelle ère, un nouveau type d'Alliance dont les caractéristiques sont principalement le Baptême et la Sainte Cène de Feu et de Gloire (Apocalypse 1:17-18 ; 3:20), l'immortalité (Apocalypse 2:2:7b), le dévoilement des lieux célestes et de YHWH ELoHiM dont Lui-même sur Son Trône (Apocalypse 4:1ss ; 5:6ss), les accomplissements et aboutissements intrinsèquement liés au libre accès et au retour définitifs au « bercail céleste » des croyants pour aujourd'hui (Apocalypse 1:5-6 ; 3:21 ; 4:1 ; 5:10). 
C'est sur ces points que l'Eglise de l'époque jusqu'à aujourd'hui fut aveuglée et bloquée et empêcha la formation de l'Eglise des Vainqueurs jusqu’à ce jour. Cela retarda et retarde encore ces échéances car Il a souverainement décidé de rendre indispensable la collaboration LIBRE ET VOLONTAIRE D'AMOUR de Son Épouse non seulement glorifiée mais aussi de ce fait réalisatrice devant enclencher le processus final (Apocalypse 6 :2). Cela correspond clairement à la volonté de YHWH ELoHiM car on est censé faire et finaliser les choses en « couple » mâle et femelle et ceci dès la Genèse au paradis en passant par les Patriarches et ceux qui ont suivi jusqu'à la fin de l'Histoire du Salut !!!

b) Selon les Evangiles
L'Evangile de Jean est l’évangile qui insiste le plus sur la divinité de Jésus-Christ (Jean 8 : 57-58 ; 20 : 28) avec les mentions des résistances multiples contre ce message : « Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit (arkeo : [cela nous permet de] résister, tenir bon, croire ; suffire, être satisfait, content, en avoir suffisamment). Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne m'as pas connu (ginosko : savoir, connaître, comprendre, apercevoir, sentir), Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres. » (Jean 14 :8-11 Trad. Segond 1910).
Philippe avait un doute quant à l'identité divine de Jésus. En fait il ne L'a pas CONNU pour Qui Il était. Malgré les années passées avec Lui, le fait qu'il L'ai rencontré, vécu avec Lui, vu des choses extraordinaires, Philippe est insatisfait, pas content, résiste, n'en a pas pour son compte. Pourtant pour Jésus, l'important c'est de Le connaître et pas seulement intellectuellement !!! Il désire que Ses disciples soient intimes avec Lui, bref Le connaissent telle une Épouse son Époux ! Ici nous sommes précisément dans le domaine de la Révélation ou du découvrement de ce qui était caché (l'intimité de ce qui est divin, céleste, d'En-Haut), du dévoilement permettant l'accès à une proximité intime et réelle avec Lui. 
Au risque de choquer : la foi est un pis-aller pour Jésus : « Croyez DU MOINS, SINON (ei de mè) à cause de ces œuvres (miracles etc.) ». Autrement dit : « Si vous n’arrivez pas à Me « connaître » ayez au moins un minimum de foi à cause des signes et miracles que vous avez vus ! Mais ce que je veux en réalité, c’est que vous me CONNAISSIEZ vraiment ! »
Pour l'instant il semblerait que ni les disciples, excepté Jean plus tard, ni les églises n'aient vraiment ni compris ni vécu cela !!! 
La Révélation engendrant la proximité « environnementale » rend possible l’intimité donc l'AMOUR. Celui-ci est totalement prioritaire même sur la foi aux yeux de Jésus (et aussi chez Paul : cf. 1 Corinthiens 13 :10-13 notamment 13b) ! Cela ne veut pas dire que la foi n'est pas importante, bien au contraire, mais elle vient hiérarchiquement après la Révélation et notamment de celle qui nous révèle ou nous met en intimité d'amour avec Jésus-Christ Glorifié et Son environnement céleste actuel !  
L'Amour ne peut que s'épanouir dans la Révélation dans l’environnement céleste car sans elle, il ne peut y avoir de connaissance réelle donc pas d'Amour réel : « Loin des yeux, loin du cœur » comme qui dirait ! La relation de l'ordre de la Révélation devra être du type Epoux-Epouse !
C'est pourquoi Jésus souffre tel un amoureux face à Philippe, un de Ses disciples qui L'a tout de même côtoyé (cf. environnement) durant des années, parce que le cœur de ce dernier ne s’est pas ouvert en vue de Le CONNAITRE effectivement, c'est à dire de L'aimer de façon inconditionnelle. 
A ce titre nous pensons évidemment à la « petite conversation » du Ressuscité avec Pierre où celui-ci est confronté à la répétition plutôt gênante de la fameuse question : « M'aimes-tu ? » (Jean 21 : 15-17) ...
Philippe avait de la peine à connaître et/ou aimer Jésus pour Qui Il était vraiment, malgré sa proximité physique avec Lui. Pour Jésus cela aurait dû être une évidence, clair comme l'eau de roche pour Philippe auquel Il fait par conséquent des reproches. En réalité Philippe n'avait pas davantage compris quelles devaient être sa position et identité propres à venir de Révélation, de Gloire et d’Amour auprès de Jésus. 
Quand on ne se connaît pas soi-même notamment en ce qui concerne son devenir et être propres, on ne peut connaître l'autre et tout particulièrement Jésus-Christ Glorifié.  
A plus forte raison, nous les exilés terrestres, avons besoin de connaître ce à quoi nous sommes appelés à devenir et à être. Pour ce faire, cette proximité physique, mieux, cette intimité ou Révélation dans les lieux célestes sont indispensables pour pouvoir avoir une chance de L’aimer vraiment. L'identité et la position glorieuses de Jésus impliquent obligatoirement notre identité et position glorieuses. 
Il y a une correspondance identitaire fondamentale et existentielle entre Lui et nous.
 Voilà qui correspond totalement à la prière sacerdotale de Jésus, donc de Son désir, mieux de Sa volonté : « Père, je VEUX que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde » (Jean 17 : 24 ; Trad. Segond 1910). C’est on ne peut plus clair !
Jésus est le « Je suis » qui est « En-Haut » et veut que nous soyons avec Lui et comme Lui, En-Haut. Ceux qui ne croient pas cela sont sous le coup de jugement : « Et il leur dit : vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que « je suis », vous mourrez dans vos péchés. »  (Jean 8 :23-24 ; Trad. Segond 1910)
Cela signifie que si nous sommes d'en-bas et ne rejoignons pas dès maintenant le « Je suis » qui est En-Haut pour Le connaître pour qui Il est, être comme Lui et avec Lui En-Haut, nous mourrons dans l'imperfection et dans les péchés même pardonnés par grâce suite à la foi ! Nous ne bénéficierons du salut que seulement après la mort, ce qui est capital mais il s'agit une fois de plus d'un pis-aller car Jésus veut plus et mieux pour nous dès à présent ! Il faut en effet impérativement comprendre que si le Seigneur Jésus-Christ est YHWH (Je suis), Il a de par Sa Toute Puissance et Son Amour non seulement la capacité mais encore la volonté de nous faire participer dès aujourd'hui à Sa Gloire pour nous avoir auprès de Lui et agir avec nous de façon glorieuse. Il a suffisamment payé pour cela !
Le Seigneur Jésus-Christ Glorifié veut plus et toujours plus pour nous à savoir la bénédiction totale c'est à dire la métamorphose permettant d'aller de gloire en gloire issue de Son Sacrifice sur la croix et de Sa Résurrection. L'immortalité par la métamorphose et la montée font partie de cette bénédiction totale dont le summum est de pouvoir s'asseoir avec Lui sur le Trône ! (Apocalypse 3 :21).
La résistance et l'aveuglement a tellement fait souffrir et Se lamenter Jésus : « Jérusalem, Jérusalem qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes et vous ne l'avez pas voulu» (Matthieu 23 :37 ; trad. Segond 1910 ; cf. aussi Luc 13 :34). Quel Amour ! Jésus-Christ voudrait tellement « garder au chaud » Ses bien-aimés petits poussins sortis de la coquille au ciel près de Lui pour les câliner sous Ses douces et divines ailes !!! (Cf. Apocalypse 7 :17). 

La Nouvelle Naissance

a) Selon l'Apocalypse

Apocalypse 1 : 4-6 dans la partie introductive du livre révèle non seulement la réalité de la Trinité glorieuse qui ne peut qu'engendrer la transformation (métamorphose, transfiguration) des fidèles en « rois et sacrificateurs » glorifiés dans les lieux célestes (cf. aussi Apocalypse 5 :9-10), en d'autres termes la Nouvelle Naissance En-Haut. 
Les introductions aux sept lettres reprennent justement les caractéristiques de Jésus-Christ Glorifié que Jean décrivit lorsqu'il expérimenta Son apparition, Son premier retour en Gloire (Apocalypse 1 :12-16). Ces caractéristiques se veulent de marquer Son autorité l'autorisant à inaugurer souverainement une nouvelle ère d'Alliance à savoir celle de la Révélation et de la Gloire ! La nouvelle ère vise très clairement au niveau de l'introduction du livre (Apocalypse 1 :4-8) et des sept lettres, notamment des promesses, que l'Eglise est vigoureusement appelée par Jésus-Christ Glorifié à devenir glorieuse comme Lui ! En effet c'est la voie et le passage indispensables en vue de Son retour final en Gloire aux yeux de tous (Apocalypse 1 :6-8). 
L'Apôtre Jean, le précurseur dans ce domaine, était préalablement né de (Apocalypse 1:10 : ginomai [egenomèn] : devenir, NAÎTRE, commencer à être, entrer dans l'existence, être fait, achevé, arriver ; en : dans) la Pneuma Sainte, c'est à dire qu'il croissait et arrivait à terme en tant que fœtus dans le sein de sa Divine Mère qui passa à la phase d'accouchement devant Jésus-Christ Glorifié : il tomba à sa nouvelle naissance à terre « comme mort » tel un nouveau-né qui ne crie pas dans les toutes premières secondes. Son corps terrestre n'était plus parce que transfiguré à ce moment-là dans son nouveau corps glorifié céleste. Son corps terrestre n'aurait de toute manière jamais pu supporter la présence glorieuse de Jésus (cf. :1 Corinthiens 15 :50ss). Jean fut alors touché, rassuré et remis sur pieds (Jean était d'emblée censé écouter et même écrire ! Apocalypse 1 :19) par la Droite de Celui qui l'accueillait et lui parlait. Ici il s'agit aussi du Baptême de Gloire remplaçant le baptême d'eau avec une « mort » et une « résurrection » (Cf. Romains 6 :3-11) dans la Gloire devant la présence du Glorifié. Il s'en suivra évidemment la « montée » puisque les conditions de métamorphose et/ou du salut de son corps (Romains 8 :23 ; 2 Corinthiens 3 :18), l'immortalité (Jean 6 :50-51+58c ; 8 :51 ; Romains 2 :7 ; 2 Timothée 1 :10 ; Apocalypse 2 :7b ; Genèse 3 :22) était remplies pour passer En-Haut (Apocalypse 4 :1c).

b) Selon l'Evangile de Jean

« Jésus lui répondit : Amen, amen, je te le dis : si quelqu'un n'est pas engendré (né) anoten (de nouveau ET en-haut ; jeu de mot de Jésus ; ici pas ek anoten mais anoten : pas d'En-Haut mais En-Haut), il ne peut voir le Royaume de Dieu. Nicodème lui dit : comment un homme peut-il être engendré étant vieux ? Est-ce qu'il peut entrer dans le ventre de sa mère une seconde fois et être engendré ? Jésus lui répondit : Amen, amen, je te le dis si quelqu'un n'est engendré d'eau et de la Pneuma, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Celui qui est engendré de la chair est chair, celui qui est engendré de la Pneuma est Pneuma. Ne sois pas étonné que je t'aie dit : il vous faut être engendrés anoten. La Pneuma souffle où elle veut et tu entends sa voix mais tu ne sais d'où elle ne vient ni où elle va. Ainsi est tout ce qui a été engendré de la Pneuma. » (Jean 3 :3-8 ; trad. litt.). 
Voici le texte de base pour la véritable Nouvelle Naissance En-Haut de la Pneuma Sainte.
Naître « anoten » c'est naître une deuxième fois. Alors il n'y a que deux solutions : 
  • Soit celle, peut-être ironique, parce qu'impossible, suggérée par Nicodème avec un retour physique dans le ventre de sa propre mère en tant que vieux,
  • Soit celle proposée par Jésus à savoir une intégration physique dans la ROUaCH KoDeSCH ou Pneuma Sainte.  
Pour Jésus il faut naître d'eau puis de la Pneuma. Naître d'eau n'est pas le baptême d'eau mais bien la première naissance terrestre physique. N'oublions pas que nous sommes composés physiquement de beaucoup d'eau (env. 60 à 70 %) ! C'est pourquoi Il précise et explique dans la foulée ce qu’Il vient de dire : « Ce qui est de la chair est chair ». C'est on ne peut plus clair !
Ensuite Jésus parle de la deuxième naissance ou nouvelle naissance où l'on est engendré, où l'on sort du Corps Divin de la ROUaCH, notre maman céleste et Il précise : « Ce qui est de la ROUaCH (Pneuma-Espri[e]) est ROUaCH ».
Nous savons en outre que la ROUaCH est Feu, Lumière, Puissance et Souffle célestes. Nous savons en plus qu'anoten signifie à la fois de nouveau et en-haut.
Résultat : la deuxième ou nouvelle naissance se passe En-Haut, au ciel et notre corps sera comme celui de notre Maman céleste, du Ressuscité et du Glorifié fait de Feu de Gloire tout en pouvant garder une corporéité percevable, audible et tangible aussi dans l'espace-matière-temps doté d'une libre capacité de déplacement tel le vent voire d'ubiquité ! En même temps, vu que nous serons engendrés En-Haut, nous pourrons passer comme le Ressuscité et la ROUaCH KoDeSCH dans les lieux célestes et revenir sur terre pour accomplir nos missions ! Tout se passera sous la direction et le coaching de la voix bienveillante de notre Maman divine que nous serons réellement capables d'entendre et de comprendre ! 
Pourquoi pouvons-nous affirmer cela ? Parce que ce qui est de la ROUaCH EST ROUaCH !!! Nous recevons la nature, les gènes célestes tels des filles et des fils nés d'Elle de nouveau En-Haut. « Ainsi EST TOUT ce qui a été engendré de la Pneuma-ROUaCH ! »
Ce texte rejoint clairement l'expérience de l'Apôtre Jean qui était « devenu », venu à terme, dans le corps glorieux de sa divine Maman, la ROUaCH-Pneuma. Il est devenu comme Elle et est monté à la Salle du Trône ! 

Quand et comment cela se passera-t-il ?

a) La parabole des dix vierges
La parabole des dix vierges nous donne des éclairages intéressants : 
« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles (moros : fou insensé, sot, stupide, fade, insipide, hébété, impur) et cinq sages (phronimos : prudent, sage, intelligent, sensé, avisé, bon sens, en conscience). Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles, mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent : Non, il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. » (Matthieu 25 :1-13 ; Trad. Segond 1910).
« Cette parabole fait allusion à un usage oriental. Les noces se célébraient de nuit, l'époux se rend le soir, à la lueur des lampes, chez sa fiancée, afin de l'épouser et de l'emmener dans sa maison. Les amies de noce qui entourent l'épouse sortent au-devant de l'époux à son arrivée et prennent part aux cérémonies du mariage, aussi bien qu'au banquet qui a lieu chez l'époux. » (D'après les notes de la Bible Annotée Neuchâtel).
Étonnamment, il n'est pas question ici de l’Épouse mais uniquement des dix vierges. Celles-ci, d'après la coutume, entourent l’Épouse leur amie devant être cherchée en leur compagnie par l’Époux. 
En réalité dans Sa parabole, Jésus ne fait pas la distinction entre les dix amies de l’Épouse et l’Épouse probablement pour une raison pédagogique. Il veut simplement souligner à la fois l'élection et la pluralité de l’Épouse-Peuple qui représente Israël-Eglise qui veut aller dans son ensemble à la rencontre de l'Époux pour la fête de la noce. 
Mais la moitié d'entre elles est qualifiée d'un état de folie grave tandis que l'autre d'un état de sagesse évidente : une radicalité qui ne laisse aucune place à une voie intermédiaire. 
La folie consiste ici à ne pas emporter de vase rempli d’huile (Pneuma Sainte ; cf. Exode 39 :37 ; Apocalypse 2 :1 etc.…) pour régulièrement réalimenter la lampe, sachant que les lampes de l’époque avaient un réservoir relativement petit. Il fallait que la petite lumière (espérance, foi) de la lampe puisse être rallumée dans la nuit, à l'arrivée apparemment tardive de l’Époux pour pouvoir L'accompagner à l'endroit de la fête.
Quel est l'endroit où se trouvent les vierges à chercher ? D'après la coutume c'est le domicile de l’Épouse. Pour nous c'est l'espace-matière-temps (terre) dans les difficiles voire terribles aléas de la nuit. On n'y voit plus grand chose et il n'y a que les petites lampes pour donner un peu de lumière. De plus cela s'éternise. 
Alors que finissent-elles par faire ? Elles dorment toutes profondément et leurs lampes s'étaient probablement éteintes entre temps ! C'était la situation de l'Eglise lors du premier retour en gloire de l’Époux auprès de l'Apôtre Jean et celle jusqu'à aujourd'hui. Depuis ce premier retour en Gloire de l’Époux et Ses sept lettres aux églises, le texte de l'Apocalypse résonne tel ce cri depuis 2000 ans : « Voici l’Époux, venez à Sa rencontre ! » L'Apôtre Jean avait son vase rempli d'huile... !
Cette parabole ne concerne pas la foi pour le salut mais bien la foi pour les trois montées et l'enlèvement en vue de former l'Eglise des Vainqueurs. 
Au moment où Jésus racontait cette parabole personne ne savait ni le jour ni l'heure de Son premier retour en Gloire dans le but d'emmener Son Épouse-Eglise des Vainqueurs-8ème Eglise auprès de Lui sur le Trône ! 
De par leur présence et attente toutes les vierges avaient la foi en l’Époux, « toutes croyaient au salut par la Croix et la Résurrection », toutes croyaient en la fête des noces à venir. C'est pourquoi elles avaient toutes leur propre lampe en vue du salut et se trouvaient toutes dans la même situation « sur terre » au domicile de l’Épouse (au sein de l'Eglise), même entrain de « dormir » ! Toutes faisaient partie du Peuple de Dieu !
Mais certaines avaient un vase rempli d'une réserve d'huile et les autres non.  Lors de l'arrivée de l’Époux, chacune devait nettoyer et préparer à nouveau sa lampe (mèche, lustrage...) et réalimenter son réservoir avec l'huile de réserve du vase pour qu'elle puisse à nouveau brûler. Mais malheureusement les vierges folles n'avaient pas prévu de réserve d'huile et ne pouvait donc pas rallumer leur lampe et par conséquent passer la porte de la montée à la Salle des noces/Trône avec l'Epoux. 
C'est là la différence au sein de l'Eglise. Nous savons que l'huile est la ROUaCH KoDeSCH, notre Maman céleste. Elle doit non seulement engendrer la repentance authentique et les fruits de la sanctification mais aussi la Nouvelle Naissance En-Haut ou les montées, notamment la première en ce qui nous concerne aujourd'hui. Sans Elle les lampes ne servent strictement à rien si ce n'est à la déco sur une étagère par exemple, c'est à dire à la religion dénominationnelle, ses animations-activités, images et/ou symboles.
Par conséquent l'huile en quantité suffisante ou la ROUaCH KoDeSCH permet le passage de la porte pour l'accès à la fête dans la Salle du Trône. Comme dit, il ne s'agit ni du salut après la mort ni du retour en Gloire aux yeux de tous du Seigneur Jésus-Christ (Matthieu 16 :27 ; Apocalypse 1 :7 ; 19 :11ss) mais bien des montées suivies de l'enlèvement ! En effet seule la foi dans l’œuvre de la Croix et de la Résurrection sauve que l'on monte directement sans mourir ou que l'on meure pour ressusciter (Cf. Luc 20 :35-38). Les vierges folles seront sauvées après leur mort puisqu'elles avaient la foi pour le salut et étaient même allées après coup acheter de l'huile mais elles ne monteront pas, ne passeront pas tout de suite la porte et risqueront de subir la Grande Tribulation et le cas échéant le règne de l'Anti[é]-Christ. 
Dans cette parabole Il s'agit du premier retour en Gloire de Jésus pour les Siens aux environs de 92 (Apocalypse 1 :10ss) en vue de la montée dont le jour et l'heure n'étaient bien entendu pas encore connus au moment où Il racontait la parabole.
Les vierges folles demandent de l'huile à leurs amies sages qui ne peuvent que refuser car cette huile ne peut se donner « horizontalement » de l'une à l'autre. Chacune et chacun doit au contraire s'investir et investir préalablement, personnellement et individuellement pour « acheter » la provision qui vient « verticalement » d'En-Haut à savoir la Pneuma Sainte (Cf. aussi Apocalypse 3 :18). 
Quand c'est l'heure, c'est l'heure... !
L'indication de la nuit démontre que la Grande Tribulation commencera sur terre, au domicile actuel de l’Épouse (Apocalypse 3 :10 ; 6 :2ss). Ce sera une folie de subir les horreurs de cette Tribulation faute d'être montés (Apocalypse 6 :15-16). Il ne servira alors à rien de dire : « Seigneur, Seigneur, ouvre-nous, laisse-nous monter, passer à la Salle des noces ! » 
Certes, elles avaient la foi en Dieu puisqu'elles attendaient comme les autres, disaient « Seigneur » mais elles devront subir la mort, la Grande Tribulation ou le cas échéant encore le règne de l'Anti[é]-Christ, quelle pure folie ! (Apocalypse 6 : 9-17 ; Luc 21 :10-17).
Il aurait fallu en effet qu'elles soient CONNUES de l’Époux pour devenir, naître comme l'Apôtre Jean dans et de la Pneuma Sainte pour pouvoir à leur tour LE CONNAÎTRE. Il aurait fallu qu'elles fassent des provisions de cette Huile Sainte pour avoir leur lampe allumée à cet effet et passer la porte d'entrée à la Salle du Trône ou des Noces (Apocalypse 4 :1 : « une PORTE était OUVERTE dans le ciel...MONTE ici...). 
Le passage par la porte (montée au ciel de l'Epouse) avec l’Époux est la condition de possibilité pour la suite des événements de la fin car Il a souverainement choisi de l'associer étroitement aux finalisations ultimes.
 
b) Faire de plus grandes choses que Jésus !

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.... En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. » (Jean 14 :2-3 + 12-13 ; trad. Segond 1910).
La clé de compréhension des incroyables versets 12-13 non encore réalisés se trouve dans les versets 2-3. Jésus dit qu'Il précédera ses auditeurs-disciples auprès du Père : Il parle clairement de l'Ascension condition de possibilité indispensable de Son premier retour. 
Ensuite Il parle effectivement de revenir pour chercher Ses auditeurs-disciples contemporains qui sont d'emblée appelés à être là où Il sera, à savoir au ciel ! C'était en tous cas prévu pour ses auditeurs contemporains mais cela ne s'est pas réalisé (excepté pour Jean, peut-être d'autres ?) car ils n'y croyaient pas ! Résultat : cela ne sera que pour celles et ceux qui y croiront et mieux, chercheront à Le CONNAITRE. 
Il faut en effet être en capacité de faire de plus grandes choses que Jésus pour accomplir l'évangélisation mondiale avec succès ! Celle-ci est considérée indispensable pour que puisse venir la fin : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin» (Matthieu 24 :14). 
Apocalypse 7 rend clairement compte de la réussite de cette mission qui sera accomplie à partir de la Salle du Trône par le cavalier couronné et vainqueur sur son cheval blanc (Apocalypse 6 :2). La victoire de ce cavalier couronné et vainqueur ne peut être que la réussite de l'évangélisation mondiale. Quoi d’autre ? Autrement dit il est indispensable de partir en tant que glorifié de notre demeure spécifique au ciel préparée par Jésus pour pouvoir faire de plus grandes choses que Lui. Nous savons par ailleurs qu'Apocalypse 7 est déjà largement situé dans le processus final.
c) Grande Tribulation et règne de l'Anti[é]-Christ

« C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, que celui qui lit fasse attention ! Alors que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. Si quelqu'un vous dit alors : Le Christ est ici ou Il est là, ne le croyez pas. Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus. Voici, je vous l'ai annoncé d'avance. Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, n'y allez pas ; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas. Car, comme l'éclair part de l'orient et se montre jusqu'en occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme. En quelque lieu que soit le cadavre, là s'assembleront les aigles. Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées » (Matthieu 24 :15-29 ; et cf. parallèles ; Trad. Segond 1910).
En Matthieu 24 :15-29 certains éléments peuvent concerner les prises de Jérusalem par les Romains en 70 et 134 dont paraît-il l'horreur des massacres fut abominable. Nous pouvons aussi penser à la Shoah, à la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3-16 ; 8 et 9) et au final au règne de l'Anti[é]-Christ ou Imitation Trinitaire, le summum de l’horreur et de la séduction du dernier faux messie (Apocalypse 12 :12b ;13 :3+7+10+13-15 etc…). 
Les catastrophes naturelles et autres se retrouvent aussi dans la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :12-14 ; 8 :5-12 et 9) et le règne de l’Anti[é]-Christ (Apocalypse 16 etc.…). 
Luc 21 :25-36 par exemple décrit des scènes terribles dont nous retiendrons la terreur dans les nations, des bouleversements cosmologiques catastrophiques à mettre en rapport avec Apocalypse 6 :15-16 (Cf. aussi Apocalypse 16 avec une sorte de réitération des plaies d’Égypte etc.…) : « Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées » (Luc 21 :25-26 ; Trad. Segond 1910).
Les descriptions relatives à « Babylone la Grande » placée sous le règne de l’Anti[é]-Christ ne sont d'ailleurs pas en reste (Apocalypse 18...).
Lors des événements terribles de la Grande Tribulation et du règne de l'Imitation Trinitaire (ou de l'Anti[é]-Christ), il serait illusoire de vouloir fuir et se « planquer » dans les montagnes comme c'était encore possible à l'époque des Romains. 
Jésus parle en même temps de l'abomination de la désolation (ou de l'Anti[é]-Christ) établie dans le Lieu Saint et du summum de la souffrance, des persécutions et des horreurs, ce qui indique clairement le règne de l'Anti[é]-Christ (Apocalypse 13 :7+10...).
Apocalypse 13 :7 parle clairement de la victoire de l'Ennemi sur les « saints » ... ! C'est pourquoi Jésus dit dans les Evangiles que ces jours seront abrégés car ils ne tiendraient pas le choc (Cf. Apocalypse 13 :10).
Son avènement glorieux et global correspond à Apocalypse 19 :11ss. L'allusion aux aigles est d'ailleurs à mettre en rapport avec les oiseaux appelés par un ange à dévorer les cadavres en Apocalypse 19 :17-18.
Là encore nous retrouvons ce prophétisme en strates (Cf. Introduction), sous peine de ne plus rien comprendre aux sauts temporels en avant ou en arrière du texte des Evangiles alors que tout est chronologiquement ordonné dans l'Apocalypse.

d)  Problématiques d'interprétation 
- Premier retour et immortalité 

Jésus dit en Matthieu 16 :28 et parallèles (Marc 9 :1 ; Luc 9 :27) : « Amen, je vous le dis, quelques-uns de ceux qui se tiennent ICI, [ne] goûteront [pas] la mort à moins qu'ils ne VOIENT le Fils de l'homme venant dans son royaume ». (Trad. litt. ; double négation = une affirmation).
Ici l'annonce à Ses auditeurs-disciples, donc Ses auditeurs contemporains, concerne éventuellement Son apparition aux 500 (1 Corinthiens 15 :6) mais à notre avis surtout Son premier retour en Gloire (Cf. Apocalypse 1 :10ss pour Jean en tous cas à notre connaissance). L’expression grecque « eos an » souvent traduite par « jusqu’à ce que, tant que, avant que » pourrait aussi être traduite par « à moins que » notamment à cause de la particule « an » introduisant une nuance dubitative ou conditionnelle. Cela permettrait de traduire par « à moins que » et impliquerait sans ambages l’affirmation de l’immortalité ! Autrement dit, les auditeurs contemporains de Jésus « ne goûteront pas la mort s’ils voient le Fils de l’homme venant dans Son royaume. » 
Nous savons que ce fut le cas de l’Apôtre Jean (Cf. Jean 21 :23 ; Apocalypse 1 :10ss ; 4 :1). 
Cela permettrait de lever toute ambiguïté à cette Parole de Jésus à laquelle Il confère une importance non négligeable en l’introduisant par « amen » ou « en vérité ».
Même si au verset précédent il est question du retour final en gloire aux yeux de tous, nous sommes enclins de procéder à cette conclusion. 
Certains commentateurs parlent de la Transfiguration qui suit cette déclaration dans l’Evangile de Marc (Marc 9 :2-7), des apparitions du Ressuscité aux disciples durant 40 jours, de l’Ascension, même de la Pentecôte… !!!? 
Dans les évangiles comme dans les épîtres les deux retours sont quelquefois annoncés en juxtaposition parce qu'ils devaient en principe et selon le désir de YHWH ELoHiM avoir lieu dans une période relativement rapprochée si l'Eglise-Israël ne s'étaient pas endurcie.  
Cet endurcissement de deux millénaires à ce jour a empêché le processus final. Nous ne pouvons en effet que constater que le retour en Gloire de Jésus aux yeux de tous n'a pas encore eu lieu après tout ce temps. (Cf. Luc 21 :27 ; Matthieu 16 :27 ; 24 :30-31 ;25 :31...). 
Nous pouvons aussi constater, selon le témoignage de l’Apôtre Jean au début de l’Apocalypse, qu’Il est venu en Gloire dans Son royaume devant lui à Patmos et qu’il a bénéficié de l’immortalité vu qu'il est monté et fut donc préalablement métamorphosé lors de son baptême de Gloire. La Parole de Jésus parlant de « ceux qui sont ici » pourrait laisser entendre qu’il ne fut pas le seul. En tous cas au vu des promesses contenues dans les sept lettres, nous savons qu’Il voulait accorder cette grâce à tous  les chrétiens de l’époque, donc à tous les chrétiens depuis lors et surtout à présent aux chrétiens de notre époque, ceci pour maintenant.

- Ste Cène de Gloire, Immortalité et Montée

« Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. Là-dessus, les Juifs se disputaient entre eux, disant : Comment peut-il nous donner sa chair à manger ? (Jean 6 : 48-52 ; Trad. Segond 1910) 
Ce texte correspond à Apocalypse 3 :20-21 : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je [prendrai la Cène] souperai avec lui et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. » 
Si Jésus parle aussi de résurrection en Jean 6 :39-40+44+54, Il parle aussi d'immortalité (vainqueur et montée sur le Trône) quand on mange « Sa chair ». Evidemment la question des Juifs est humainement logique : « Comment peut-Il nous donner Sa chair à manger ? »
En effet il est humainement impossible d'être anthropophage de Jésus. En même temps Le manger symboliquement lors de la Ste Cène traditionnelle ne peut pas davantage signifier Le manger vraiment.
Si on ne Le mange que « symboliquement », on meurt !!! C'est d'ailleurs ce qui arrive à l'ensemble des chrétiens qui meurent de la première mort.
Ainsi l'ordre de Jésus de célébrer la Ste Cène ou l'Eucharistie ne pouvait être qu'une démarche de transition pédagogique et mémorielle en attendant la réalité de la Révélation apocalyptique relative à la Ste Cène de Gloire. En effet à ce moment-là Le manger réellement, en mangeant Sa chair actuelle de Feu et de Lumière, devient possible dans le partage du repas céleste de la Cène de Feu, de Lumière et de Gloire !
Le résultat de tout cela ? Notre métamorphose, notre immortalité suivies de notre montée sur le Trône divin !!! Cette montée sur le Trône signifie être VAINQUEUR COMME Jésus.
Jésus-Christ Glorifié frappe à notre porte et nous appelle. Ouvrons-Lui la porte et accueillons-Le, Lui le Ressuscité et le Glorifié pour Le manger vraiment, c'est à dire manger Sa Chair et boire Son Sang corporels glorifiés de Feu et de Lumière ! C'est en fait la seule possibilité authentique et honnête de Le « manger » vraiment.

- Problème de « génération » ?

« En vérité, je vous dis que cette [génération ?] ne passera point, que toutes ces choses n'arrivent » (Marc 13.30 ; Luc 21 :32 ; Matthieu 24.34 ; trad. Segond 1910)
Si nous prenons ce texte traduit de cette manière, tous ces événements de la fin auraient déjà dû se passer avant la fin du premier siècle après J-C. Certains commentateurs, pour s'en sortir, disent que cette parole ne concerne que l'atroce prise de Jérusalem en 70 par Titus. Les plus « libéraux » disent que Jésus se serait trompé, vu qu'Il attendait la fin pour « bientôt » (Jean 13 :32 ; Romains 16 :20 ; Apocalypse 1 :1 ; 22 :7, 12, 20), ce qui ne correspond pas tout à fait à 2000 ans d'histoire. Toutefois n'oublions que mille ans sont comme un jour... (Psaume 90 :4 ; 2 Pierre 3 :8). Cela signifie que la notion de temps n'est que toute relative... (Cf. ressort pour expliquer l'Histoire) et nous n'entamerions que le « troisième jour » ... !
Mais cela ne résout pas notre problème car d'après ce verset traduit ainsi tout aurait dû être fini depuis le premier siècle au plus tard !!!
La solution se trouve tout simplement dans le dictionnaire grec-français Bailly qui ne donne la traduction de « genea », à savoir « génération », qu'en deuxième sens. 
Le premier sens est genre [humain], qualité, espèce [humaine] et plus loin ère, âge [de l'humanité], temps [historiques].
Par ailleurs, si nous considérons Luc 20 :35-36 « ... mais ceux qui seront trouvés dignes d'avoir part au siècle à venir ET à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris, car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux anges... » (Cf. Matthieu 22 :30 ; Marc 12 :25), nous comprenons rapidement de quoi Jésus parlait. Il a dit en fait que l'espèce humaine dans les temps historiques, telle que nous la connaissons actuellement, sera encore en place ou n'aura « pas passé » quand tout cela arrivera. Quand tout le monde sera En-Haut, tout le monde sera comme les anges et toutes choses de la fin seront passées.
Jésus nous parle en outre de « ceux qui seront trouvés dignes d'avoir part au siècle à venir » (Apocalypse 5 :10 ; 7 :9 ; 11 :12 trois montées ; 12 :5c+12a enlèvement) d'une part et d'autre part de « ceux qui seront trouvés dignes d'avoir part à la résurrection ». Il distingue clairement de par la conjonction de coordination « et » (« kai » en grec) ceux qui auront part au siècle à venir ou bénéficieront de l'immortalité d'une part et d'autre part ceux qui ressusciteront des morts. Effectivement ils aboutiront tous au ciel mais certains ne mourront pas et d'autres mourront puisqu'ils ressusciteront.
Ainsi nous avons une allusion claire à celles et ceux qui « monteront » et, le cas échéant, seront « enlevés » sans mourir, sachant qu'il y aura toujours encore l'espèce humaine telle que nous la connaissons sur terre, ce qui est d’ailleurs confirmé par l'Apocalypse. 
Cela signifie qu'il y aura une catégorie de croyants qui seront « montés » à la Salle du Trône c'est à dire l'Eglise des Vainqueurs ou la 8ème Eglise, qui seront déclencheurs du processus final de par leur nouvelle position (Apocalypse 6 :2). 
A ce moment-là ce sera effectivement pour « bientôt » ou dans un laps de temps relativement court donc « abrégé » sinon personne ne pourrait tenir dans la foi sur terre vu les horreurs de la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3ss) et du règne de l'Anti[é]-Christ (Apocalypse 12 :17 et la suite) démarrant en même temps et/ou peu après que les montées suivies de l'enlèvement ! 
Bien entendu personne ne connaît ni le jour, ni l'heure si ce n'est le Père (Marc 13 :32-33).  

Thématiques apocalyptiques parallèles dans les Evangiles et l'Apocalypse
 
a) Prise de Jérusalem
Jésus parle de la prise de Jérusalem (Luc 21 : 20-24) qui aura lieu en 70 et en 134 par les Romains. Mais cela concerne aussi d'autres puissances successives jusqu'en 1948 qui s'empareront et occuperont la ville. La dernière prise de la ville sera celle d'Apocalypse 20 :9 donc même après le Millénium (Apocalypse 20 :9) ! Le temps des nations sera alors définitivement écoulé avec le jugement dernier (Luc 21 :24 ; Apocalypse 20 :11ss).
Cela ne sera terminé qu'en Apocalypse 21 :2 où la Jérusalem céleste nouvelle descendra sur la nouvelle terre pour l'Eternité. Elle pourra alors pleinement être identifiée à l’Épouse ou Eglise des Vainqueurs car Jérusalem, avant d'être des bâtiments, est d'abord ses habitants. 
Par la succession des prises et occupations de Jérusalem, nous avons ici un nouvel exemple typique du prophétisme biblique en « strates ». 

b) Destruction du Temple

Déjà à l'époque de Jésus on faisait du tourisme au 2ème Temple de Jérusalem qui devait être un bâtiment magnifique rapportant en plus pas mal d'argent... (Luc 21 :1-5). Jésus parle de la destruction totale de ce Temple. Il sera d'ailleurs détruit en 70 par les Romains et ne fut pas encore reconstruit depuis. 
Nous savons toutefois que le 3ème Temple sera reconstruit (Zacharie 6 :12-13) et abritera le Trône sur lequel s'assiéra le Seigneur Jésus-Christ, le Messie, le Germe durant le Millénium. Certes l'Anti[é]-Christ s'y assiéra aussi avant (2 Thessaloniciens 2 :4) mais en sera chassé au début du Millénium. 
Antiochus Epiphane le Séleucide macédonien-grec s'y était d'ailleurs déjà assis (env. -168) en voulant helléniser la Judée et en consacrant le Temple à Baalshamin (Zeus ?). Les Macchabées l'en chasseront. Il fut considéré de par cette spécificité, aussi comme « l'abomination de la désolation » (Matthieu 24 :15 ; cf. Prophète Daniel) comme l'Anti[é]-Christ ou plutôt l'Anti[é]-Messie puisqu'il a accompli cette forfaiture même avant l'arrivée de Jésus-Christ sur terre. Là encore nous retrouvons ce prophétisme biblique de « strates ».      
c) Exils et persécutions
Les prophètes ont parlé des exils absolument terribles provoqués par les Assyriens, les Babyloniens et les Grecs. Jésus parle plus directement de celui qui sera provoqué par les Romains qui ne s'est pas encore entièrement résorbé à ce jour. La menace d'exil liée à l'expulsion du Pays promis, aux persécutions et à la volonté d'extermination est à nouveau à l'ordre du jour, vu certaines puissances très hostiles à Israël (comme à l'Eglise) dont certaines ont pris position dans la région depuis un certain temps déjà. Cette menace est aussi à inclure dans la prophétie en strates de Jésus.
L'exil est un jugement absolument terrible qu'on peut apparenter à la Grande Tribulation et plus tard au règne de l'Anti[é]-Christ qui s'abattra inexorablement sur terre, sur Israël, particulièrement sur Jérusalem et évidemment sur l'Eglise restée sur terre. Jésus conseille la fuite (Luc 21 :21-24). 
Comme dit, l'exil avec ses persécutions concerne l'Eglise qui est justement exilée sur terre (Luc 21 : 9-19 ; Apocalypse 2 :10 ; 6 :9 ; 13 :7+10...). Jésus veut l'en protéger (Apocalypse 3 :10 ; 7 :14b). Le vrai Pays Promis fut, est et sera toujours originellement et au final le ciel et le Paradis à l'abri du Dragon d'où les promesses à l'Eglise de Philadelphie relatives à la Jérusalem nouvelle et au Temple céleste (Apocalypse 3 :12). 
Nous retrouvons d'ailleurs un magnifique filet de lumière prophétique quand Il précise que pas un seul cheveu de leur tête ne serait perdu (Luc 21 :18). Il est d'autant plus surprenant après l'évocation de condamnations à mort (Luc 21 :16) et vu le sang des croyants qui a continué, continue et continuera de couler si abondamment durant des siècles ! 
Ce filet de lumière prophétique concerne en fait la glorification de l'Apôtre Jean qui est « monté » et qui a été préservé au bout du compte. Ce sera évidemment aussi le cas de l'Eglise des Vainqueurs « montée ». 

d) Faux messies et vrai Messie
Il sera question de faux messies se manifestant ici et là. Nous ne pouvons les lister car il y en eu tellement. Il y aura finalement l’Anti[é]-Christ qui personnifiera le summum de cette imposture.
Le vrai Messie est Celui qui correspond autant aux textes de l'Ancienne Alliance qu'à ceux de la Nouvelle. Nous avons développé ce sujet à maintes reprises tout au long d'écrits précédents. 
Précisons que le vrai Messie propose Sa Royauté parfaite, la restauration d'Israël, son statut de Peuple élu dans son Pays promis avec son Temple (A.T.). Il propose Son Amour parfait par le salut de la Croix authentifié par la Résurrection, Sa Divinité et Son Humanité ainsi que l'accès glorieux pour maintenant de Son Epouse au Pays promis céleste et au Temple et/ou Saint des Saints et/ou Trône pour former l’Eglise des Vainqueurs avec laquelle Il a souverainement décidé de finaliser l’Histoire du Salut (N.T.). De ce fait, Il propose la possibilité de l'Immortalité ou métamorphose du corps sachant qu'Il a tout acquis et accompli sur la croix (N.T.). Enfin Il propose un règne parfait sur terre à partir de Jérusalem de 1000 ans avec l'Eglise des Vainqueurs et les Martyrs, puis pour toujours dans l’Éternité (A.T.& N.T.). Son retour en gloire aux yeux de tous tel l’éclair soulignera tout autant Sa messianité authentique.
Traditionnellement cela fait presque 2000 ans que l'on remet aux calendes grecques l'accès au Pays promis glorieux alors que le messianisme juif parle d'une restauration relativement immédiate, dans la foulée de la vie au Pays où par exemple le loup couchera avec l'agneau rapidement après l'apparition humble (rejeton, germe) du Messie (cf. Esaïe 11 ; 42 etc.…).  
Comme dit, cette possibilité était prévue relativement rapidement après la Résurrection. L'apparition et la Révélation de Jésus-Christ Glorifié à Jean avec les exhortations des sept lettres ont sont la preuve évidente. Mais cet accomplissement était dépendant et lié à la libre acceptation et repentance d'abord d'Israël (Matthieu 23 :37) puis de l'Eglise (Apocalypse 2&3). Il fallait que l’Épouse dise préalablement « oui » à la montée suite au « oui » d'amour de l’Époux par Son Sang versé sur la Croix ! Mais le « oui » de l’Épouse tarde d'où notre exil persistant sur terre dans l'espace-matière-temps, dans notre « Babylone d'exil ».
L'invitation et l'exhortation constantes par le texte de l'Apocalypse de Jésus-Christ Glorifié donnant accès depuis bientôt 2000 ans par la « montée » à la Jérusalem céleste, au Pays promis merveilleux sont la preuve qu'Il est incontestablement le vrai Messie. Pourquoi ? Parce que cela correspond à l'ensemble des textes bibliques, plus particulièrement aux textes prophétiques de l'Ancienne Alliance et le plus important livre prophétique de la Nouvelle Alliance, l'Apocalypse ou la Révélation. 
Pour les évangiles non seulement la résurrection mais aussi le retour glorieux de Jésus aux yeux de tous avec l'instauration du Millénium (Matthieu 25-31a ; Luc 21:21-27 ; Apocalypse 19:11ss) suivi du jugement qu'Il rendra (Jean 5:22) contre l'Ennemi (Jean 12:31 ; 16:11 ; Apocalypse 20:10+14)) et des nations selon leurs œuvres où les « boucs » seront séparés des « brebis » (Jean 5:22+29 ; Matthieu 25:31b-46 correspondant à Apocalypse 20:10-15) prouveront, s'il le faut encore, la messianité du Christ Jésus, vrai Dieu et vrai Homme. 
Il faut préciser que ceux qui auront cru d'emblée en Celui qui a envoyé Jésus-Christ et écouté Sa Parole, ne passeront pas en jugement (Jean 5 :24 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie ») et sont évidemment à distinguer des « nations ». Ce seront seules ces dernières qui passeront en jugement.

Conclusion

Notre désir aura été de partir de l'Apocalypse pour donner peut-être pour certains un commencement d'éclairages nouveaux et authentiques des textes d’ordre apocalyptique des Evangiles. Nous n'avons pas tenté d'éluder les difficultés d'interprétation mais elles peuvent trouver tout au moins des débuts de solutions en partant justement du texte de l'Apocalypse, de la Révélation ultime ! 
Quelles Paroles terribles de Jésus à éviter absolument : « Je ne vous connais pas » ou « Je ne vous ai jamais connus » ! 
C’est pourquoi soyons de celles et de ceux qui croient en Lui, écoutent, obéissent à Sa Parole et avant tout Le CONNAISSENT telles les vierges sages qui auront fait le plein d’Huile de réserve, celle de la ROUaCH KoDeSCH notre Maman Divine !

En Jésus, Martin BUSCH

20/01/2020

Dominer

Dominer

«Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le dominateur de ce monde vient. Il n’a aucun pouvoir sur moi,»
‭‭Évangile selon Jean‬ ‭14:30‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/jhn.14.30.frc97

«Car le Seigneur est le Grand Dieu, le Grand Roi qui domine tous les dieux.»
‭‭Psaumes‬ ‭95:3‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/psa.95.3.frc97

Dominer c’est être supérieur à quelqu’un, surpasser; c’est être situé au-dessus tel le Château d’Eau qui domine la vallée, il surplombe.

Tel l’Empire Romain qui dominait le monde antique, c’est conquérir, soumettre toute chose à l’autorité de Dieu.

«Seigneur notre Dieu, d’autres maîtres que toi ont dominé sur nous. Mais tu es le seul que nous voulons célébrer.»
‭‭Ésaïe‬ ‭26:13‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/isa.26.13.frc97

 Lorsque vous traverser l’épreuve, la question est : qui domine ?

Sandrine, dès le premier jour où le diagnostique lui a été énoncé sans détour devant sa famille et nous ses parents : encore dix jours et ensuite ce sera rapide !

C’était l’énoncé d’un décret sur sa vie : vous allez mourir !

Un instant, le voleur d’âme l’a épouvanté, mais Sandrine a réagi promptement, demandant à se lever et ce, malgré l’opération qui lui avait été faite. Aidée d’une infirmière, elle s’est levée. Et seule, sans aucun soutien, elle a proclamé haut et fort :

« Je suis sur ma montagne ! Avec Jésus-Christ ! Satan, tu es déchu !
Ma vie est en Christ ! Et toi tu es sous mes pieds ! »

«Que ton message me rende plein d’assurance, ne laisse aucun mal me dominer.»
‭‭Psaumes‬ ‭119:133‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/psa.119.133.frc97

Durant ses sept mois d’hospitalisation, Sandrine a pris soin de vivre plus profondément son union avec notre Seigneur Jésus-Christ. Ce qui lui a valu d’être fortifiée esprit, âme, et corps, et de dominer les effets désagréables du traitement qui lui était donné.

Si le corps de Sandrine a été affaibli par le cancer, certes. Son esprit ne l’a pas été et son âme était dans la paix. Elle est restée sur SA MONTAGNE soutenue par les prières de "ses boucliers" jusqu'à son dernier souffle de vie.

«La richesse et la gloire viennent de toi, qui domines sur toute chose. Tu possèdes la force et la puissance, tu détiens le pouvoir d’élever et de fortifier qui tu veux.»
‭‭Premier livre des Chroniques‬ ‭29:12‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/1ch.29.12.frc97

Bonne journée dans la grâce de Dieu.
Yves Gravet

Tenir bon. Résister d'une foi ferme

Tenir bon. Résister d'une foi ferme.

Dans la traversée, durant ces 7 mois, vécue au chevet de Sandrine, LA FOI EN ACTION  a été l’emblème de l’étendard porté par « les boucliers » qui, de près ou de loin, se sont tenus en prières de jour comme de nuit sous la conduite du Saint-Esprit. Chaque bouclier intervenant par écrit ou oralement sur la plateforme créée pour la circonstance, à l'encontre de Sandrine. Tenir bon. Résister. Jésus, notre Christ Glorifié a été (est demeure) notre force, notre espérance, notre victoire.

«Frères, souvenez-vous des prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur: prenez-les comme modèles de patience fidèle dans la souffrance. Nous les déclarons heureux parce qu’ils ont tenu bon. Vous avez entendu parler de la longue patience de Job, et vous savez ce que le Seigneur lui a accordé à la fin. En effet, le Seigneur est plein de compassion et de bienveillance.»
‭‭Lettre de Jacques‬ ‭5:10-11‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/jas.5.10-11.frc97

Dans les épreuves, il y a la présence de Jésus, tel qu’il était présent avec Daniel et ses deux compagnons.

«Le roi Nebucadnetsar fut alors effrayé et se leva subitement. Il prit la parole et dit à ses conseillers: «N'avons-nous pas jeté trois hommes ligotés au milieu du feu?» Ils répondirent au roi: «Certainement, roi!» Il reprit: «Eh bien, j’aperçois quatre hommes dépourvus de liens qui marchent au milieu du feu, porteurs d’aucune blessure, et le quatrième ressemble à un fils des dieux.» Nebucadnetsar s'approcha ensuite de l'entrée de la fournaise ardente et dit: «Shadrak, Méshak et Abed-Nego, serviteurs du Dieu très-haut, sortez et venez!» Shadrak, Méshak et Abed-Nego sortirent alors du milieu du feu.»
‭‭Daniel‬ ‭3:24-26‬ ‭S21‬‬
https://www.bible.com/152/dan.3.24-26.s21

Dans toute épreuve, Jésus nous donne le moyen d’en sortir car, par sa présence, il honore notre foi reposant sur Lui.
Combien de personnes ont exprimé à l’encontre du dernier hommage rendu à Sandrine :
« Heureusement que vous avez la foi. »

C’est dire que nous tous boucliers et familles, nous reflétions la foi qui nous vient de la Parole de Dieu, et nous étions vus au-dessus de l’épreuve ; et j’ajouterai ici cette note : « portés, environnés par la bienveillance et la gloire de Dieu. »

«Mes frères, considérez-vous comme très heureux quand vous avez à passer par toutes sortes d’épreuves; car, vous le savez, si votre foi résiste à l’épreuve, celle-ci produit la persévérance. Mais veillez à ce que votre persévérance se manifeste pleinement, afin que vous soyez parfaits, sans défaut, qu’il ne vous manque rien.»
‭‭Lettre de Jacques‬ ‭1:2-4‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/jas.1.2-4.frc97

«Car les fondations sont déjà en place dans la personne de Jésus-Christ, et nul ne peut en poser d’autres. Certains utiliseront de l’or, de l’argent ou des pierres précieuses pour bâtir sur ces fondations; d’autres utiliseront du bois, du foin ou de la paille. Mais la qualité de l’ouvrage de chacun sera clairement révélée au jour du Jugement. En effet, ce jour se manifestera par le feu, et le feu éprouvera l’ouvrage de chacun pour montrer ce qu’il vaut. Si quelqu’un a édifié un ouvrage qui résiste au feu, il recevra une récompense. Par contre, si l’ouvrage est brûlé, son auteur perdra la récompense; cependant lui-même sera sauvé, mais comme s’il avait passé à travers les flammes d’un incendie. Vous savez sûrement que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous. Eh bien, si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu détruira le coupable. Car le temple de Dieu est saint, et c’est vous qui êtes son temple.»
‭‭Première lettre aux Corinthiens‬ ‭3:11-17‬ ‭FRC97‬‬
https://www.bible.com/2096/1co.3.11-17.frc97

D’où l’importance de veiller à ce que le temple du Dieu vivant que nous devenons lorsque Jésus le Christ Glorifié y demeure, soit entretenu, valorisé, par la Parole de la Justice de Dieu. Qui peut donc avoir intérêt à détruire ce temple et comment peut-il y parvenir ? Si ce n’est que le Prince des ténèbres qui insufflent à outrance de ses propos d’outre-tombe.
Anecdote significative. Dans ses dernières heures, Sandrine sursautait en disant « je glisse », comme si quelqu’un tentait de la tirer par les pieds. Sensation bizarre mais identifiable. Et nous étions là pour la rassurer, assurés qu’elle se tenait bien sûr sa montagne.

Tenir bon. Résister d’une foi ferme. Jésus-Christ Glorifié nous témoigne de Sa Présence tangible. Nous sommes Son Temple. C’est là qu’il prend son plaisir à y demeurer, dès lors qu’il y trouve la Foi, l’Espérance, et l’Amour.

Vivez dans le repos de la foi.
En prière pour vous.
Votre frère.
Yves Gravet

139 REUSSIR


RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

REUSSIR



INTRODUCTION

Pour réussir dans l’œuvre de Dieu faut-il de l'action ou de la méditation ? Tout chrétien digne de ce nom dirait : « les deux évidemment ... » !
Le texte biblique insiste effectivement sur les deux et il n'y a aucun doute à ce sujet. Nous observons toutefois deux tendances extrêmes ou polarisées souvent exclusivistes dans l'Eglise : celles et ceux qui n'insistent que sur l'action, notamment pour aider et secourir les plus nécessiteux, ce qui est très louable et celles et ceux qui n'insistent que sur la méditation, la prière, la multiplication des moments où l'on cherche la Présence, la Gloire et la Face de Dieu, ce qui est évidemment tout aussi louable. L'action aura une dimension davantage « horizontale », relationnelle d'être humain à être humain et la méditation une dimension relationnelle davantage « verticale », c'est à dire d'être humain à YHWH ELoHiM et inversement.
Nous observons aussi chez certains un excellent équilibre entre les deux tendances sachant que les ministères, services et capacités sont très divers d'une personne à l'autre et d'une église à l'autre, d'une œuvre à l'autre.
Il est vrai que dans le contexte de l'espace-matière-temps, il n'y a que ces deux possibilités majeures et nous les apprécions tout particulièrement quand nous en bénéficions d'une manière ou d'une autre alors que nous nous trouvons dans des difficultés et souffrances particulièrement difficiles !
Toutefois, vu la situation mondiale plus ou moins catastrophique dont nous n'avons pas besoin de faire des dessins, et ce malgré de belles et bonnes choses qui se passent et sont réalisées, nous nous rendons compte que nous sommes quelque part dans l'impasse.
Il faut en effet constater que l'Eglise, malgré les bonnes choses, est dans l'ensemble en situation d'échec face aux milliards de personnes encore perdues, sans compter les scandales de tous ordres ayant abondamment égrainé son histoire depuis 2000 ans et malheureusement continuent de le faire...
Une ancienne chrétienne, ayant pourtant évolué dans des milieux dits « réveillés », est devenue agnostique ou athée parce qu'elle a constaté que pour elle « cela ne marchait pas, que cela ne fonctionnait pas ! »
On pourrait rétorquer avec une multitude de témoignages, d'arguments plus bibliques les uns que les autres à cette démarche catastrophique, une de plus, particulièrement par rapport à son éternité qu'elle passera en enfer si elle ne se repent pas.
Toutefois, si nous sommes sincères, c’est vrai que certaines bonnes choses, voire miracles, ont « marché » suite à notre action et prière-méditation mais il y en a beaucoup et beaucoup trop qui n’ont malheureusement pas marché malgré notre foi et sa démonstration par un investissement authentique.
Pour ces échecs nous trouvons bien entendu des excuses, des raisons plus ou moins valables, des explications à l'appui de certains versets bibliques souvent mal interprétés, sortis de leur contexte, ceci au nom de la souveraineté de YHWH ELoHiM qui fait ce qu'Il veut, ce qui est d'ailleurs vrai...
Pourtant c'est justement au nom de Sa souveraineté la plus totale qu'Il nous a volontairement promis entre autres la guérison par les meurtrissures subies sur le chemin de Croix et sur la Croix.... (Esaïe 53 :5 ; Matthieu 8 :17 ; 1 Pierre 2 :24). Mais nous constatons que les guérisons miraculeuses sont plutôt l'exception au lieu d'être la règle. Ainsi certains chrétiens finissent même par se tourner vers des méthodes ésotériques, voire démoniaques pour essayer de s'en sortir, après que la médecine se soit elle aussi avérée impuissante. C’est humainement d'ailleurs tout à fait compréhensible quand on sait ce que cela veut dire d'avoir mal et de souffrir voire d'assister à l'agonie et la mort de bien-aimés !
Jésus a aussi dit que nous ferions de plus grandes choses que Lui alors que nous ne Lui arrivons même pas à la cheville !!!
Alors quid des promesses bibliques divines en vue de la réussite ??? Seraient-elles conditionnelles à l'infini (« je suis exaucé SI...SI...SI, à condition que...) ou seraient-elles de l'ordre de la Grâce et de l'Amour divins gratuits inconditionnels ?
Nous sommes bien évidemment partisans de la Grâce et de l'Amour gratuits inconditionnels qu'en tant que parents « normaux » nous appliquons, selon nos possibilités certes, immédiatement à nos enfants et bien-aimés. A plus forte raison notre Père et notre Mère (la Rouach Kodesch) célestes veulent-ils le faire pour nous et plus généralement pour leurs créatures ! (Matthieu 7 :11)

1.    Jésus-Christ a réussi : la base

            « Voici, mon serviteur REUSSIRA (SaKaL : réussir, avoir du succès, avoir de l'intelligence pour réussir). Il montera, il s'élèvera, il s'élèvera bien haut ». (Esaïe 52 :13)
           
            a) Sa Résurrection

            La Résurrection du Seigneur Jésus-Christ est davantage historiquement attestée que bien d'autres événements considérés par les historiens comme étant authentiquement avérés et fiables. Nous n'allons pas davantage nous étendre là-dessus.
            La Résurrection atteste clairement une première étape plus que notoire de la réussite totale de Sa mission sur terre. Personne en effet à ce jour, n'a réussi à vaincre la Mort si ce n'est Jésus !
            En quoi a-t-Il réussi ? En ne péchant pas ou en étant parfait (Jean 14 :30 ; Hébreux 4 :15). S'Il avait péché, Il serait mort pour son propre péché et n'aurait pas pu être ressuscité glorieux. Cela a permis que Son sacrifice a pu être substitutif et donc expiatoire pour notre justification. Il s'agit là de Sa réussite fondamentale.       
            Pourquoi avait-Il une chance de réussite malgré le fait qu'Il ait été tenté comme nous en toutes choses (Hébreux 4 :15) ? Tout simplement parce qu'Il est venu d'En-Haut ayant préexisté de tout éternité en tant que Fils du Père et ayant APPRIS de Lui, ayant accepté de dépendre totalement de Lui, clé de Sa réussite (Jean 5 :20 ; 12 :49-50 ; 14 :24+31 ; 15 :15).
            Adam et Eve, parce que situés devant la face du Père, avaient la même chance de réussite mais ils ont malheureusement chuté contrairement au Fils. Ils n'ont pas appris, été attentifs à ce qu'Il voulait leur apprendre en leur interdisant de manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. YHWH voulait leur enseigner qu'en tant que Créateur, ce serait Lui qui décidera de ce qui est bien et de ce qui est mal et pas la créature !!! Adam et Eve n'avaient pas compris la leçon et voulait s'arroger par eux-mêmes cette capacité réservée au Créateur !
            La merveilleuse réussite de Jésus qui, au contraire S'est abaissé, nous permet de réussir comme Lui à Ses côtés parce que nous bénéficions tout d'abord du pardon et de la justification qui nous permettent tout d'abord de monter, naître à nouveau En-Haut de l'Esprie Sainte. Nous ne pouvons en effet pas nous passer d'apprendre préalablement En-Haut auprès du Père comme Jésus pour réussir nos missions sur terre dans la perfection céleste. Comme Jésus, il nous faut apprendre préalablement auprès de YHWH ELoHiM dans les lieux célestes ce qui est bien et ce qui est mal ! Ne pas admettre cela relève tout simplement de l'orgueil ! Serions-nous plus grands et plus forts que Jésus ??? Pourtant au niveau personnel comme au niveau de l'humanité nous ne « savons plus à quel saint nous vouer », selon l'expression consacrée, pour résoudre les problèmes. Nous ne savons effectivement pas vraiment ce qui est bien et ce qui mal même au niveau de l'Eglise ! 

            b) Sa Glorification
           
            Les Évangiles, les Actes, les Épîtres et l'Apocalypse témoignent clairement de Sa Glorification avec Son accession au Trône céleste via l'Ascension. Là encore les passages bibliques sont plus que nombreux et authentiques par rapport à Sa Glorification. Elle atteste tout aussi clairement une seconde étape tout aussi notoire de Sa réussite.
            En général, majoritairement, l'Eglise s'arrête là et « saute » directement à ce qui est généralement considéré comme Sa seconde venue glorieuse ou retour final glorieux aux yeux de tous. Pour d'autres la prochaine étape serait l'Enlèvement avec Son apparition glorieuse suivie plus tard du retour glorieux final pour l'instauration du Millénium. Mais le livre de l'Apocalypse révèle bien davantage d'étapes préalables.

            c) Sa Révélation

            Jésus-Christ Glorifié S'est révélé à l'Apôtre Jean. Le contenu des sept lettres aux Églises démontre qu'Il désire Se révéler à l'ensemble de l'Eglise et la faire monter et asseoir immédiatement en tant qu’Épouse victorieuse (Eglise des Vainqueurs, 8ème Eglise) avec Lui sur Son Trône pour finir le travail avec elle sur maintes étapes par des miracles, combats, victoires et délivrances marquant les temps de la fin. Bien comprises, nous constatons qu'elles se dérouleront chronologiquement « comme du papier à musique » exactement comme elles sont décrites dans le livre de l'Apocalypse.
            De ce fait, nous savons qu'Il réussira mais il manque encore la mise en application.
            Pourquoi ? Simplement, parce que l’Épouse n'est pas un robot mais est dotée du libre-arbitre. A ce titre, elle est donc vigoureusement exhortée par Jésus-Christ Glorifié à accepter, choisir et par conséquent ardemment et prioritairement tendre vers, rechercher Son cadeau de glorification ou métamorphose, ce qu'elle n'a pas encore fait, d'où l'application restant à mettre en œuvre. Pour ce faire elle doit être apte à passer non seulement au ciel mais encore sur le Trône avec son Epoux qui, en tant qu'Amoureux, l'attend impatiemment pour pouvoir finir le travail.
            Malheureusement pour l'instant le cadeau promis de YHWH ELoHiM, issu de Sa Grâce et de Son Amour inconditionnels, est loin d'être chose acceptée donc recherchée par l'Eglise, d'où, encore une fois, la non réalisation de la promesse divine souveraine. Pourtant c'est là la seule et vraie possibilité de réussite !
            Pourquoi ? Pour réussir il faut préalablement avoir les moyens c'est à dire le pouvoir et la puissance effectifs liés à l'autorité et à l'exercice de la Royauté du Trône céleste (Apocalypse 3 :21).      
            D'habitude, l'adage dit, même en milieu chrétien : « Qu'il faut SE donner les moyens de la réussite pour ... ». Mais ici la Grâce et l'Amour inconditionnels ne permettent que de RECEVOIR dans l'amour, la foi et la confiance cette bénédiction de toute manière humainement totalement impossible donc irréalisable même si on essayait de SE donner les moyens de ladite réussite.
            La Royauté accordée à l’Épouse assise avec l'Epoux sur le Trône procède de notre filiation réelle, « génétique », corporelle (Feu, Lumière, pierres précieuses, diverses substances célestes glorieuses...) de notre Père céleste le Roi et de notre Mère céleste la Reine, l'Esprie Sainte, rendue possible par notre justification et notre rédemption issues de la Croix (mariage légal avec l'Epoux) endurée par le Fils suivies de la consommation fécondante et glorifiante (« de gloire en gloire ») dudit mariage avec Lui sur le Trône.
            Sans moyens, pouvoirs, puissance royale ainsi reçus, exercés et vécus par Grâce et Amour inconditionnels de la part de YHWH ELoHiM dans et par la perfection de l'Amour divin à partir du Trône, pas de possibilité de vraie réussite ! L'Histoire de l'Eglise nous l'a amplement prouvé et continue de nous le prouver.
            La Révélation du Trône par et dans l'union maritale parfaite avec l'Epoux, voilà la base pour agir efficacement et finalement réussir !

2.    Esaïe 53 a une suite

            Pourquoi parlons-nous dans notre propos d'Esaïe 53 ? Tout simplement parce qu'il s'agit de la suite d'Esaïe 52 cité plus haut qui parle du Serviteur-Messie qui REUSSIRA. Le « serviteur » est certes le Peuple d'Israël et par extension l'Eglise, mais avant tout il s'agit du Messie Jésus-Christ. 
            Esaïe 53 est l'annonce de l'Evangile de Jésus-Christ bien avant l'heure (autour de -766). Combien de fois ce merveilleux texte est-il à juste titre cité ! Mais là encore la suite est souvent totalement « oubliée » pour ce qu'elle est, à savoir les accomplissements apocalyptiques déjà suggérés en Esaïe 53 :12 !!! Il est donc difficile voire impossible de les expérimenter par manque de connaissance puis de foi.

            a) Esaïe 54 : Accomplissements des promesses

            Au-delà de ces textes qui s'adressent à Israël en déportation à Babylone et qui reviendra au Pays Promis, nous retrouvons bien des aspects en rapport avec l'Eglise exilée puis l'Eglise des Vainqueurs « montée » au Pays Promis :
            « Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantes plus ! Fais éclater ton allégresse et ta joie, toi qui n'as plus de douleurs ! Car les fils de la délaissée seront plus nombreux que les fils de celle qui est mariée, dit l'Éternel. Élargis l'espace de ta tente ; qu'on déploie les couvertures de ta demeure : Ne retiens pas ! Allonge tes cordages et affermis tes pieux ! Car tu te répandras à droite et à gauche ; Ta postérité envahira des nations, et peuplera des villes désertes. Ne crains pas, car tu ne seras point confondue ; Ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée ; Mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, et tu ne te souviendras plus de l'opprobre de ton veuvage. »
            Cette partie du texte est une Parole d'Espérance pour nous ! Nous sommes, comme dit, aujourd'hui dans l'impasse, en situation d'échec donc de déshonneur, d'opprobre et de honte par rapport aux promesses c'est à dire frappés d'une stérilité mortifère endémique. Bref, nous sommes dans le contraire de la réussite !
            Par contre, il est question ici d'une perspective d'enfantements de masse concernant le réveil annoncé en Apocalypse 7 puis en Apocalypse 12 avec la naissance de la nouvelle génération de l'Eglise des Vainqueurs enlevée ou du fils enlevé de Jésus-Christ Glorifié et de Son Épouse glorifiée. Notre échec, notre état de confusion, notre sentiment de honte dus à notre abandon, manque de fécondité donc de réussite seront effacés et suivis de la multiplication dans le monde entier ! Evidemment le sacrifice rédempteur ou de rachat du Messie ouvre ces merveilleuses perspectives :
            « Car Celui qui t'a fait est Celui qui t'épouse : YHWH TZAeBaoTH est son nom et celui qui te rachète est le Saint d'Israël : Il se nomme ELoHiM de toute la terre. »
            Ce passage démontre que la croix du rachat est notre mariage avec l’Époux (Esaïe 53 et ici 54). Ensuite YHWH-Jésus consomme le mariage avec nous sur le Trône de Gloire pour des enfantements infiniment abondants dans toutes les nations (Esaïe 54).
            Le verbe GAaL utilisé ici signifie racheter, racheter de la mort, épouser la veuve d'un frère sans descendance mâle en vue de la continuation de la postérité (lévirat), racheter de l'esclavage, de l'exil, de la mort, accorder la rédemption, délivrer, affranchir, [re]devenir membre de la famille ! C'est on ne peut plus significatif et révélateur par rapport à nos propos !
            Bref, nous retrouvons les thématiques de la métamorphose, de l'immortalité et de la montée qui nous permettent de sortir de l'esclavage, de revenir de l'exil de l'espace-matière-temps - Egypte – Babylone... en vue de l'accomplissement des promesses et missions apocalyptiques de l’Épouse - Eglise des Vainqueurs à commencer par la réussite de l'évangélisation mondiale ! (Apocalypse 6 :2 et 7 :4ss).
            « Car l'Éternel te rappelle comme une femme délaissée et au souffle attristé, comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu.
Quelques instants je t'avais abandonnée, mais avec une grande affection je t'accueillerai. Dans un instant de colère, je t'avais un moment dérobé ma face, mais avec un amour éternel j'aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l'Éternel. Il en sera pour moi comme des eaux de Noé : j'avais juré que les eaux de Noé ne se répandraient plus sur la terre, je jure de même de ne plus m'irriter contre toi et de ne plus te menacer. Quand les montagnes s'éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s'éloignera pas de toi et mon alliance du SHALOM ne chancellera pas, dit l'Éternel, qui a compassion de toi. Malheureuse, battue de la tempête et que nul ne console !
            Durant les exils, loin de la face de YHWH ELoHiM, il est vrai qu'il y a un abandon terrible (cf. Shoah pour Israël par ex.). Mais la compassion, l'amour divins mettront fin à l'exil en vue de la montée et à terme de l'Eternité ! La promesse d'amour intrinsèquement liée à pouvoir voir la face de YHWH ELoHiM est immuable.
            L'appel ou mieux le rappel de la femme délaissée que nous sommes retentit ! L'Alliance du Shalom est d'actualité. Le Shalom est la perfection, la plénitude, le bonheur, le contentement, la paix, la prospérité et l'amour... réellement expérimentés et vécus et ce malgré les catastrophes naturelles ou autres qui pourraient se passer sur terre (cf. Grande Tribulation, Règne de l'Anti[é]-Christ). L'Alliance du Shalom est par conséquent céleste et ne peut qu'être céleste de par sa signification et sa portée décrite par le passage d'Esaïe. Dans le langage biblique il signifie en outre le summum de la réussite !
            Certes la période d'abandon, de répudiation et de colère est ici qualifiée de courte (« quelques instants ») et l'exil de Babylone fut relativement bref comparé aux 2000 ans d'histoire de l'Eglise écoulés depuis la Révélation de Jésus-Christ Glorifié. Celui-ci voulait pourtant y mettre fin tout de suite, quelques décennies après la Résurrection, de façon définitive d'après les promesses faites aux sept églises.
            C'est pourquoi nous sommes en droit d'affirmer l'actualité de cet accomplissement voulu depuis 2000 ans donc pour aujourd'hui par Jésus-Christ Glorifié.
            Par ailleurs, la création en 1948 de l'Etat d'Israël est dans cette perspective un immense signe d'espérance et d'imminence ! En effet, quand Israël, l'aîné, le premier-prémices, l'indicateur prophétique par excellence, rentre au Pays promis, ce ne peut qu'être le signe annonciateur que nous pourrons, nous aussi, « bientôt » rentrer au Pays Promis céleste et réellement voir la face de notre Bien-Aimé Rédempteur :
            « Voici, je garnirai tes pierres d'antimoine et je te donnerai des fondements de saphir. Je ferai tes créneaux de rubis, tes portes d'escarboucles et toute ton enceinte de pierres précieuses. Tous tes fils seront disciples de l'Éternel et grande sera la postérité de tes fils. Tu seras affermie par la justice. Bannis l'inquiétude, car tu n'as rien à craindre et la frayeur, elle n'approchera pas de toi. Si l'on forme des complots, cela ne viendra pas de moi. Quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir. Voici, j'ai créé l'ouvrier qui souffle le charbon au feu et qui fabrique une arme par son travail. Mais j'ai aussi créé celui qui détruit pour la démolir. Toute arme forgée contre toi sera sans effet et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Éternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l'Éternel. » (Esaïe 54 : 1-17 ; Trad. Segond 1910).
            Voilà des promesses relatives à l'Eglise des Vainqueurs, au Millénium voire l’Éternité notamment en ce qui concerne les pierres précieuses fixées sur les murs de la Nouvelle Jérusalem qui est aussi à assimiler au Peuple de Dieu, à l’Épouse (Apocalypse 21 :2). Voici le salut total et définitif ! Tous les fils sans exception seront « disciples » (LiMOD : disciple, exercé, accoutumé, dévoué, enseigné, instruit) de YHWH, donc parfaits ! Toutes agressions et peurs seront annihilées. Ce sera effectivement déjà le cas pour l'Eglise des Vainqueurs ou 8ème Eglise. Malheureusement nous sommes loin du compte au jour d'aujourd'hui !

            b) Esaïe 55 : Exhortations de YHWH ELoHiM pour la réussite

             Les exhortations pour la réussite sont à comprendre en rapport avec les chapitres précédents :
            « Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même celui qui n'a pas d'argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer ! Pourquoi pesez-vous de l'argent pour ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi donc et vous mangerez ce qui est bon et votre être (NePHeSCH : personne, être, âme) se délectera de mets succulents. Prêtez l'oreille et venez à moi, écoutez et votre ETRE SERA (HaYa : être, exister, vivre, conserver la vie, être immortel) : Je traiterai avec vous une alliance éternelle pour rendre durables mes faveurs envers David. Voici, je l'ai établi comme dirigeant des peuples comme chef et ordonnateur des peuples. Voici, tu appelleras des nations que tu ne connais pas et les nations qui ne te connaissent pas accourront vers toi à cause de l'Éternel, ton Dieu, du Saint d'Israël qui te glorifie (PaaR : glorifier, orner, transformer). »
            Acheter sans payer ? Cela signifie ni plus ni moins que tout ce qui proposé par YHWH ELoHiM est gratuit (sans argent) MAIS il faut le vouloir clairement (libre arbitre, nécessairement acte d'achat libre et volontaire, acheter, on achète en général ce que l'on désire et ce dont on a besoin). YHWH ELoHiM n'impose pas Ses cadeaux, il faut obligatoirement les accepter voire les rechercher !
            Qu'est-ce qui est proposé sur « l'étalage divin » ? Une nourriture (cf. Apocalypse 3 :20 ; Ste Cène de Gloire) qui mène à l'immortalité de notre être entier, à une alliance éternelle, à l'entrée en scène du Messie Davidique non plus souffrant mais Dirigeant, Chef glorieux des peuples. Enfin cette « nourriture » mène à notre glorification entraînant de facto la réussite de l'évangélisation mondiale ! On n'ira plus « courir » après les personnes pour essayer de les amener au Seigneur mais elles accourront à cause de YHWH ELoHiM qui justement nous aura glorifié ! Quelle réussite !!! 
            « Cherchez l'Éternel pendant qu'il se trouve ; Invoquez-le tandis qu'il est près. Que le méchant abandonne sa voie et l'homme d'iniquité ses pensées. Qu'il retourne à l'Éternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner. »
            REPENTANCE, repentance, repentance, abandon du péché, retour à YHWH ELoHiM pour obtenir le pardon. Rien ne se fait sans repentance. Ce fut vrai pour les prophètes de l'Ancienne Alliance, pour l'arrivée terrestre de Jésus à travers le ministère de Jean-Baptiste, cela reste vrai pour la manifestation de Jésus-Christ Glorifié et la formation de l'Eglise des Vainqueurs (lettres aux sept églises) et restera vrai jusque dans l'Eternité ! La repentance est tellement importante qu'une liste de péchés nous est rappelée en vue de la repentance même jusqu'en Apocalypse 21 :8 alors que l’Éternité sera déjà en place à ce moment-là !
            Il faut s'abaisser pour être élevé, rester dans la véritable humilité, refuser l'orgueil sous toutes ses formes pour pouvoir réussir dans la Gloire, juste le contraire de ce qu'a fait notre Ennemi (Esaïe 14 :4ss ; Ezéchiel 28 :11ss).
            Le Seigneur explique pourquoi l'humilité est importante :
            « Car mes pensées ne sont pas vos pensées et vos voies ne sont pas mes voies, dit l'Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées. »
            De par le contexte de la volonté de notre glorification et réussite de la part de notre Seigneur, il est capital de comprendre une vérité fondamentale :
            L'Eglise a essayé en vain de faire l’œuvre et la volonté de YHWH ELoHiM avec des pensées et voies dans le contexte terrestre et à partir de l'espace-matière-temps. On a vu ce que cela a donné suite probablement à une interprétation totalitaire donc mauvaise d'1Timothée 3 :15. Rappelons en plus que ce n'est absolument pas le plan de YHWH ELoHiM ! C'est ni plus ni moins de l'orgueil car par définition les pensées et voies développées et suivies dans notre contexte actuel ne peuvent être que partiellement justes donc malgré tout imparfaites. Celles de YHWH ELoHiM sont en effet infiniment éloignées et au-dessus de celles des nôtres.
            La véritable humilité consiste donc à rechercher le ciel d'abord et avant tout, par la repentance prioritairement et l'acceptation de la grâce divine offerte, parce qu'il est impossible de faire correctement le travail à partir de la terre où nous finissons toujours par vivre et agir selon ce qui devient inexorablement nos propres pensées et voies si éloignées de celles de Dieu. N'oublions pas que nous sommes terriblement dépendants de notre environnement que nous le voulions ou non. L'Eglise terrestre ne peut gommer ledit environnement intermédiaire terrestre pour soi-disant servir de refuge soi-disant « céleste » face au « monde ». Pour avoir les pensées de YHWH ELoHiM, il faut donc impérativement être dans le contexte et l'environnement de gloire décrit par Esaïe dans ces chapitres !
            C'est pourquoi la Parole ne pourra être efficace, parfaitement comprise, vécue et exécutée que dans un environnement de Gloire céleste :
            « Comme la pluie et la neige descendent des cieux et n'y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche : elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins. Oui, vous sortirez avec joie et vous serez conduits en paix ; les montagnes et les collines éclateront d'allégresse devant vous et tous les arbres de la campagne battront des mains. Au lieu de l'épine s'élèvera le cyprès, au lieu de la ronce croîtra le myrte ; et ce sera pour l'Éternel une gloire (SCHeM : nom [divin], gloire, renom, réputation), un miracle (OTH : miracle, signe, preuve, marque, bannière) pour toujours, impérissable. »
            La Parole ne peut être extraite de son contexte céleste de gloire sous peine de ne pas avoir l'effet créateur, métamorphosant, bénéfique escompté, relaté dans ce texte. Là encore 2000 années d'histoire de l'Eglise, les multitudes d'interprétations du texte biblique et l'état de la création et de l'humanité en perdition nous l'ont amplement prouvé !
            Que produit cette Parole à partir du contexte céleste ? Elle produit la vraie joie et la vraie paix à savoir la restauration ou transfiguration esprit, âme et corps du croyant et sa montée (Eglise des Vainqueurs) parce qu'évoluant dans un contexte paradisiaque où « épines et ronces de tous ordres » n'auront plus droit de cité. Ainsi la vraie compréhension de ladite Parole divine engendrera la restauration de l'actuelle création (cf. Esaïe 65 :17ss ; Romains 8 :19ss) à savoir le Millénium évidemment suivi de l’Éternité avec un nouveau ciel et une nouvelle terre (Apocalypse 20 :11b ; 21 :1).
            Dès la manifestation des fils et des filles révélés de Dieu ou de l'Eglise montée des Vainqueurs, la Gloire, le NOM de YHWH ELoHiM proclamé et manifesté, le miracle perpétuel, infini, les preuves constantes, les signes en abondance absolue etc. commenceront à se manifester puissamment et victorieusement sur terre. Face à la contre-attaque de la Grande Tribulation et du Règne de l'Anti[é]-Christ c'est l'unique moyen prévu pour aboutir inexorablement à la victoire finale de Jésus-Christ Glorifié lors de Son retour aux yeux de tous. Il instaurera le Millénium durant lequel Il règnera avec la 8ème Eglise et les Martyrs.
             Voilà les effets authentiques et efficaces de la Parole sortie de la bouche de YHWH ELoHiM qui ne reviendra pas sans effets mais uniquement dans ces conditions !
            Les chapitres suivants d'Esaïe nous révèlent bien des aspects merveilleux allant dans le même sens et donnant encore d'autres clés de réussite à découvrir.

Conclusion

            La clé de la réussite est de recevoir l'intégralité de l'Evangile qui ne s'arrête pas à Esaïe 53 mais se continue dans les grâces et bénédictions apocalyptiques décrites et proposées dans les chapitres suivants. La réussite de Jésus est notre réussite ! Les promesses déjà faites au Peuple d'Israël sont vraies parce que déjà partiellement réalisées et se réaliseront totalement dans la glorification de l'Eglise des Vainqueurs ou 8ème Eglise. Apprendre dans les conditions optimales célestes prévues et voulues par Jésus-Christ Glorifié est notre seule chance de réussite. A bon entendeur, salut !         


En Jésus, Martin BUSCH