Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 24 avril 2017

112 MOUTON-AGNEAU-SUIVEUR OU VAINQUEUR ?



INTRODUCTION


            Depuis la chute, le sang expiatoire devait couler (Genèse 3 :21 ;4 :4). Il devait couler de façon répétée par les sacrifices pour l’expiation des péchés à travers la période de l’Ancienne Alliance. La clé de voûte des sacrifices de cette Alliance était celui de l’Agneau Pascal ayant précédé la sortie d’Egypte.
Cela s’est arrêté en 70 avec la destruction du Temple peu après le sacrifice d’expiation définitif et suffisant de Jésus-Christ (env. 33) sur la Croix. La clé de voûte sacrificielle et unique de la Nouvelle Alliance était, est et sera toujours celui du Messie Jésus. Quand nous nous repentons sur la base de ce sacrifice parfait de la Croix, « Il est fidèle et juste » pour nous pardonner nos péchés (1Jean 1 :9).
            Cette notion de sacrifice d’expiation comporte, parmi une multitude d’aspects divers, aussi une dimension identitaire caractérisant l’être humain notamment celui du mouton-agneau-suiveur-lâche que nous sommes tous plus ou moins que nous l’avouions ou pas, c’est la triste réalité de notre nature et identité. Comme nous le savons, le mouton et aussi l’agneau, le bébé mouton, suit en quelque sorte le mouvement dans une soumission à la pensée générale de l’opinion publique du moment, même si c’est de diverses façons. Les expressions « il faut faire avec » ou « c’est comme ça » ou « de toute façon il n’y a pas le choix, on ne peut rien faire » etc… en sont la démonstration magistrale. Du point de vue chrétien il n’y a que deux soumissions possibles, soit celle au Divin Berger pour la Vie en abondance soit celle au Loup pour la Mort.
            En cas de soumission au Divin Berger, Celui-ci par amour inconditionnel devient Lui-même l’Agneau pour S’offrir et Se sacrifier et ainsi, par substitution, prendre la place des moutons-agneaux égarés que nous sommes pour nous accorder la Vie. Mais les êtres humains moutons-agneaux dans la soumission à cet Agneau-Berger se voient assigné un but bien précis à savoir ne plus rester des êtres humains moutons-agneaux pour devenir des êtres humains glorifiés régnants et responsables !
            Adam et Eve avaient fait le chemin inverse dans leur soumission au Loup-Serpent. Ils sont partis de leur gloire initiale inimaginable par leur refus de se soumettre à YHWH Elohim qui leur avait interdit l’arbre de la connaissance du bien et mal pour devenir des moutons-suiveurs bêtes et méchants.
C’est pourquoi l’Agneau Divin sacrifié au-delà de la substitution-expiation devient en plus notre exemple pédagogique pour « tuer, éliminer » notre nature et mentalité de moutons-agneaux bêtes, lâches et irresponsables.      

  1. Eliminer les moutons-agneaux que nous sommes

Il faut donc absolument éliminer les moutons-agneaux-suiveurs que nous sommes sur terre non par la Mort à cause de la substitution mais par la métamorphose du corps en vue de la récupération de la gloire initiale régnante d’autorité d’Adam et d’Eve. Voilà précisément le but !!!
            S’il n’y a pas métamorphose, montée et immortalité alors la substitution opérée par le sacrifice de l’Agneau-Berger n’est tout simplement pas totalement prise en compte. Ainsi la première Mort peut encore nous atteindre, même si nous pouvons être ressuscités et sauvés après, par la grâce offerte en Jésus-Christ. Ouf ! Mais dans le cas de ce « ouf ! » nous ne sommes pas allés au bout de ce que YHWH avait prévu pour nous à savoir l’immortalité par la montée suivie de l’apprentissage céleste et de la prise de responsabilité pour un travail vraiment efficace pour Lui dans le monde.
            Notons que le sacrifice de l’Agneau Pascal a en effet permis de justement préserver de la Mort les premiers-nés des Hébreux !!! Ces derniers passèrent alors de la soumission au Pharaon à celle à YHWH Elohim pour être « transformés » d’esclaves (moutons – agneaux) en nation libre sans être touchés par la Mort tout au moins à ce moment-là !
            L’Eglise ne prêche actuellement qu’une substitution partielle du Sacrifice de l’Agneau puisqu’elle ne prêche pas la métamorphose-montée-immortalité. Cherchez l’erreur !      En fait l’erreur est que nous restons par-là moutons-agneaux-suiveurs-lâches en nous cantonnant bêtement dans les lois mortifères des limitations de l’espace-matière-temps (Egypte = MiTSRaïM = limites, clôtures et/ou désert-prison aride du Sinaï).
Nous suivons le mouvement, nous essayons de nous adapter tels des moutons-agneaux-suiveurs alors que YHWH Elohim veut nous faire monter sur le Trône !!! Alors nous nous étonnons de nos bêlements infantiles d’impuissance face aux maux de la terre entière en attendant la tonte et la boucherie, non seulement en ce qui nous concerne mais encore ce qui concerne le monde éloigné de Dieu.
            Il faut donc éliminer le mouton-agneau-suiveur qui fait partie de notre identité actuelle parce que YHWH Elohim veut absolument nous transformer en reines et rois vainqueurs assis sur le Trône pour pleinement nous associer à Son Œuvre !
Quelle pédagogie radicale de la part de notre Créateur dès le début : tuer le mouton-agneau-suiveur de notre troupeau ou mentalité. Voilà la soumission pour une sacrificature qui plaise à YHWH Elohim !
En même temps, elle est vraiment émancipatrice et par là permet d’obtenir les moyens effectifs d’un amour véritable vis-à-vis de nous-mêmes et donc du prochain : c’est là le secret d’une royauté réussie. Comment peut-on d’ailleurs aimer une nature et une lâche mentalité de mouton-agneau-suiveur ?
           
  1. L’exemple de l’Agneau divin devenant Roi des rois et Seigneur des seigneurs

« Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. Il vint et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation ; tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu et ils régneront sur la terre L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire et la louange » (Apocalypse 5 :6-9).
« …devant la colère de l'agneau. » (Apocalypse 6 :16).
« Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. » (Apocalypse 17 :14).

Nous sommes aux antipodes du mouton-agneau-suiveur terrestre prisonnier dans son enclos et/ou exposé au loup démoniaque dans les prés souvent desséchés de l’espace-matière-temps.
L’Agneau, d’abord « comme immolé », avait immédiatement sur le Trône 7 cornes signifiant la puissance totale et absolue du Saint Esprit.
Ailleurs, l’Agneau manifeste sa colère, est Vainqueur sur les Ennemis. Parce qu’Il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, tout le contraire du mouton-agneau-suiveur, il est indispensable que nous Le suivions sur cette voie. Quelle métamorphose ! C’est pourquoi Il S’est immolé à notre place !
Les quatre être vivants, les vieillards L’adorent et Le proclament digne de recevoir la puissance.
Par Son sacrifice de substitution totale, Il a racheté par Son Sang des hommes pour en faire des sacrificateurs, des rois et des vainqueurs !!!
Voilà la vraie bonne nouvelle pour maintenant !
Cela fait 2000 ans que nous nous faisons entourlouper par le Serpent aux accents religieux du « déjà » seulement en images, promesses et symboles et du « pas encore » de la réalité terrestre quotidienne à laquelle nous ne pouvons soi-disant raisonnablement pas échapper sauf par la Mort. C’est pourquoi nous restons en fin de compte toujours et toujours encore coincés dans le « pas encore » !!!
L’affirmation du « déjà » imagé irréel et du « pas encore » irrémédiable nous empêche d’avoir la vision du but, de tendre vers lui pour l’atteindre et donc obligatoirement le rater (amartia : péché, manquer la cible, le but, ne pas participer, ne pas être concerné). Le mouton-agneau-suiveur-lâche ne participe pas, n’est pas concerné, n’a pas d’objectif, manque obligatoirement le but, est dans le péché par mentalité et nature, c’est pourquoi il nous faut absolument le liquider selon l’exemple de notre Dieu.
Jésus S’est sacrifié en tant qu’Agneau pour l’exemple pédagogique et pour que la substitution et le rachat puissent pleinement opérer en faisant de nous par la métamorphose et la montée des sacrificateurs, c’est-à-dire placés dans le Saint des saints de la Salle du Trône après avoir sacrifié notre mouton-agneau-suiveur, et des rois, c’est-à-dire trônant avec Jésus pour régner.
Bref nous devons passer à l’opposé du mouton-agneau-suiveur, exactement comme Jésus, notre exemple, l’a fait en étant monté sur le Trône !

  1. Structuration mouton-agneau-suiveur des « églises » terrestres

Pensons à Elie disant au Peuple d’Israël : « Jusques à quand clocherez-vous des deux côtés ? »
Pensons à cette foule capable de crier un jour pour Jésus « Hosanna, béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur » et quelques jours plus tard, sous l’influence des chefs religieux, « crucifie-le, crucifie-le ». Que des bêlements de moutons-agneaux-suiveurs-lâches, tels des girouettes se tournant constamment au gré du vent !
Pensons à Pierre, l’intrépide, qui affirmait qu’il suivrait Jésus jusque dans la mort pour dire peu de temps après « je ne Le connais pas ». Quels terribles cocoricos orgueilleux volatiles de volatile illustrèrent cette trahison !
Pensons à l’Eglise de Laodicée à laquelle Jésus Glorifié dit : « Parce que tu es tiède, …je te vomirai de ma bouche ».
Voici les racines de la structuration mouton-agneau-suiveur des églises terrestres, car nous ne valons pas mieux que toutes ces girouettes qui nous ont précédés.
En effet cette structuration religieuse dénominationnelle des églises et œuvres comporte des Ersatz sous forme de papismes divers non seulement dans l’Eglise catholique romaine mais aussi des Ersatz « papistes » (Pape = père, papa) très locaux chez les protestants, évangéliques et charismatiques aux niveaux de certains ministère dits apostoliques, pastoraux, d’anciens…ou encore de « mouvements de… » etc… Gare à celles et à ceux qui ne sont pas suffisamment dans ces cas-là moutons-agneaux-suiveurs, car cela peut aller jusqu’à l’excommunication, l’exclusion ou tout au moins une mise au ban de la dénomination en question.
En réalité, aux moutons-agneaux-suiveurs, il faut des « Ersatz-leaders-bergers », dotés de visibilité, de charisme, de personnalité, de look, d’une présence « rassurante » pour au final mieux se faire tondre et amener soi-disant à bon port, mais quel port ? Celui de la première mort, de la Grande Tribulation ou pire à terme du règne de l’Anti[é]-Christ ???
C’est pourquoi il est indispensable de « sacrifier » le mouton-agneau-suiveur-esclave, orgueilleux, girouette, tiède, traître et de le transformer en sacrificateur-roi droit et sans péché conformément à la volonté de YHWH Elohim pour nous d’une prise de responsabilité à partir de Son Trône !

  1. Le prophète Joël

Il est difficile de situer dans l’espace et le temps le prophète Joël (Jo = YHWH ; Elohim = Dieu), vu qu’il n’y a pas de référence à un ou des règnes particuliers ou autres événements datables. Il est probable qu’il ait exercé son ministère aux environs de -877 à -833 et que ses prophéties aient désigné tout à la fois les catastrophes à venir tant assyriennes, babyloniennes que grecques ou encore romaines et finalement de l’Apocalypse.
Les premiers ennemis après le règne de Salomon sont nommés dans le chapitre 3 v.4 à savoir les Philistins, Tyr et Sidon et cela pourrait confirmer notre datation. Le style hébraïque ancien pur d’après certains commentateurs avec un style poétique en chiasmes de constructions diverses (= symétries diverses ; voir plus loin textes cités), nous conduiraient aux mêmes conclusions, car les écrits exiliques et postexiliques comportent déjà des expressions de type araméen. Le style poétique, pouvant contenir des vecteurs plus intemporels, nous autoriserait à davantage privilégier le côté thématique plutôt que chronologique au niveau de l’interprétation.

a)    Joël visionnaire de la transformation

L’Apôtre Pierre a repris lors de son discours de la Pentecôte (Actes 2 :16-21) un poème très connu en trois strophes de Joël (Joël 2 v.28-32) :
« Après cela
            Je répandrai mon Esprit sur tout corps.
            Vos fils et vos filles prophétiseront
            Vos vieillards songeront des songes
            Vos jeunes gens verront des visions
            Même sur vos esclaves et vos servantes
            En ce temps-là, je verserai mon Esprit.

            Je ferai apparaître des prodiges au ciel et sur la terre :
            Du sang, du feu et des colonnes de fumée
Le soleil se changera en ténèbres
La lune en sang,
A l'avènement du jour de YHWH,
Si grand et si redoutable.

Alors quiconque appellera le nom de YHWH sera sauvé
Car sur le mont Sion et dans Jérusalem,
Le salut sera assuré
Comme l'a dit YHWH,
Parmi les survivants,
A ceux qu’appellera YHWH. »
         
La première strophe décrit l’Eglise charismatique des Actes, celle du 20ème siècle et du début du 21ème siècle par les mentions des songes et des visions, signes du Saint Esprit EN nous.
Mais l’Eglise des Vainqueurs apparaît aussi par sa transformation et donc formation, avec la précision que l’Esprit sera répandu et versé SUR le « BaSaR » (corps, chair) c’est-à-dire que la métamorphose du corps par l’Esprit est ici clairement à identifier. En réalité les deux choses auraient dû être inséparables dès le départ.
La strophe 2 décrit des aspects cataclysmiques de la Grande Tribulation et du Règne de l’Anti[é]-Christ (Apocalypse 6 à 9 et 13 à 19).
La strophe 3 montre que le salut et la survie seront assurés à la fois pour quiconque fera appel au nom de YHWH et quiconque sera appelé par Lui et à la fois par la présence de quiconque au Temple sur le Mont Sion et à Jérusalem, ce qui est pour nous évidemment la Salle du Trône, seul « endroit » possible pour survivre et non pas n’importe comment ! Il s’agira alors d’être ce peuple glorieux et cette armée super puissante !

b)    Joël visionnaire de l’armée du Jour de YHWH  

« Sonnez du schofar dans Sion !

Poussez des cris sur ma montagne sainte,
Pour qu'ils tremblent, tous les habitants de ce pays ;
Car il est là, le jour de YHWH, il est proche :
Jour de ténèbres et d'obscurité, jour de nuages et de brume épaisse,

Tel l’aurore répandue sur les montagnes :
Un peuple nombreux et puissant,
Tel qu'il n'y en eut jamais
Et qu'il n'y en aura plus dans les ères des générations.

Devant lui un feu dévore,
Derrière lui une flamme brûlante,
Devant lui la terre comme le jardin d'Eden,
Derrière lui, un désert désolé, aucun secours. 

A le voir, des chevaux s’élançant avec leurs cavaliers.
Tel le tonnerre sur le sommet des montagnes, le roulement des chars,
Tel le crépitement d'une flamme de feu dévorant le chaume : un peuple puissant rangé en bataille.
Devant eux les peuples frémissent, tous les visages se défont.

Ils se précipitent comme des héros,
Escaladent les murailles comme des guerriers,
Avancent chacun droit devant soi, sans dévier de sa direction,
Ne se bousculent pas entre eux, chacun gardant son rang.

Ils se précipitent au travers des traits sans rompre les rangs,
Ils se répandent à travers la ville,
S’élancent sur les murailles,
Montent dans les maisons, entrent par les fenêtres comme des larrons.

Devant eux la terre tremble,
Les cieux sont ébranlés,
Le soleil et la lune s'obscurcissent
Et les étoiles retirent leur éclat.

YHWH fait retentir sa voix devant son armée,
Car son camp est immense,
Car puissant est celui exécute ses paroles.
Car grand est le jour de YHWH, très redoutable : qui le supportera ?

Voici un texte extraordinaire qui n’a plus rien à voir avec le mouton-agneau-suiveur et correspond à Apocalypse 12 : 7-12 ; 17 :14b et finalement à 19 :11-18 dont le verset 14 parlant des armées du Seigneur. Il y est question du retour en Gloire de Jésus-Christ Glorifié, Chef de guerre, correspondant au Jour de YHWH, chassant l’Ennemi de la terre pour y instaurer le Millénium aussi clairement évoqué en Joël 2 :21-27.
L’Eglise a fait une grande confusion sur la base de ces textes entre autres en faisant les croisades pour reconquérir Sion à partir de l’Occident. L’idéal triomphaliste chevaleresque prônait la formation de l’armée glorieuse de Dieu mais c’était à partir de Rome, du Pape et donc des systèmes religieux de l’espace-matière-temps. Ce fut un échec cuisant.
De plus cet échec a conduit à une spiritualisation et une intériorisation du christianisme engendrant une mentalité de mouton-agneau-suiveur comportant une fausse humilité par une privatisation de la foi, n’engageant que celui ou celle qui y croit dans des cadres très restreints.
L’agneau sacrifié précédant la sortie d’Egypte en vue de la formation de l’armée d’Israël pour la conquête de Canaan, l’Agneau Jésus-Christ parfait s’étant sacrifié impliquant la sortie de l’espace-matière-temps permettant la conquête du 2ème ciel et de la terre à partir de la Salle du Trône sont on ne peut plus explicites : au-delà de l’expiation et de la substitution capitales et indispensables, il fallait tuer la mentalité irresponsable du lâche mouton-agneau-suiveur.
On s’émeut à juste titre devant l’innocence de l’Agneau (=Jésus sans péché) tout beau et tout blanc sur lequel gicle le sang rouge cramoisi mais cet Agneau révèle aussi notre nature de suiveurs irresponsables et passifs. Ceci doit absolument être liquidé de la façon la plus radicale !!! C’est la pédagogie de YHWH depuis le début après la chute. Nous sommes appelés à nous métamorphoser, à nous transformer en cette armée, la plus puissante n’ayant jamais existée décrite par le prophète Joël.  

c)    Double appel

« Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez les vieillards, tous les habitants du pays, dans la maison de YHWH, votre Elohim et criez à YHWH» (Joël 1 :14 ; cf. 2 :13-16).

« Maintenant encore, dit YHWH, revenez à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements ». (Joël 2 :12-13).

            Deux appels : l’un émanant du croyant, l’autre de YHWH pour un retour effectif à Lui.
Celui de YHWH résonne depuis le début et à travers l’Histoire et jusqu’à la fin.
Le nôtre est, selon les périodes, particulièrement inexistant en tous inaudible !
L’appel du croyant doit en effet venir de l’être entier : du cœur, de l’être intérieur par une sincère et profonde conviction de repentance ne pouvant que s’exprimer au niveau du corps par les cris, les pleurs, les lamentations et le jeûne !
Cette attitude, qui semble extravagante surtout dans nos régions, vient presque toujours des tripes de toute personne de toute culture en général, se sentant directement terrorisée par des circonstances et des dangers imminents rendant la souffrance et la Mort immédiates et inévitables. Ce sont des caractéristiques du Jour de YHWH qui peut aller sur des périodes successives comme nous le constatons dans les accomplissements répétitifs des processus prophétiques se déroulant au fil des siècles. Mais le Jour de YHWH sera aussi un Jour unique à la fin avec ces mêmes phénomènes cataclysmiques de jugement et de terreur.
Si, selon notre âge et de notre état de santé, nous pensons avoir une espérance de vie sur une durée encore relativement confortable, cela n’est pas le cas de milliers de personnes en ce moment même. Nous pourrions bêler comme les moutons-agneaux-suiveurs, sans amour, égoïstes irresponsables : « En quoi cela nous concerne-t-il, nous n’y pouvons rien ! » Justement si !
Aussi longtemps que nous ne nous bougeons pas pour devenir les soldats décrits par le prophète Joël, pour répondre positivement à l’appel de YHWH en exécutant ce qu’Il nous dit de faire pour que nous puissions combattre comme des héros glorifiés embrasés du Feu du Saint Esprit invincibles, nous y pouvons quelque chose. Le salut d’un nombre non comptabilisable d’êtres humains avec les victoires décisives prévues sur notre Ennemi à la clé, est en jeu.   
« Car puissant est celui exécute ses paroles. »

      Conclusion

Quelles souffrances et frustrations pour un père qui voit ses enfants ne pas prendre leurs responsabilités, ne pas grandir, ne pas devenir des adultes pouvant « voler de leurs propres ailes » ! Ils n’arrivent pas à affronter la vraie vie sur terre !
Quelles souffrances et frustrations pour le Père céleste qui voit Ses enfants ne pas prendre leurs responsabilités, ne pas grandir, ne pas devenir des adultes pouvant « voler de leurs propres ailes » y compris jusque dans le ciel ! Ils n’arrivent pas à affronter la vraie vie dans les lieux célestes et à partir de là sur terre !
Il nous a tant aimé qu’Il a sacrifié Son propre Fils comme un Agneau à notre place pour que nous puissions apprendre de cet exemple. Nous sommes appelés à comprendre qu’il nous faut être transformés de l’état de moutons-agneaux-suiveurs irresponsables, lâches, à l’état de femmes et d’hommes faits, de guerriers, de héros capables d’exécuter parfaitement Ses paroles et de mener les combats indispensables pour le salut du plus grand nombre et pour l’engagement des processus finaux avant l’éternité décrits dans l’Apocalypse !!!
« Revenez à YHWH votre Elohim, car il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté » (Joël 2 :13).




                                                                                       En Lui, Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire