Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

vendredi 24 mars 2017

111 DETRUIRE POUR RECONSTRUIRE


INTRODUCTION

 « La parole de l'Éternel me fut adressée en ces mots : Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations. Je répondis : Ah ! Seigneur Éternel ! Voici, je ne sais point parler car je suis un enfant. Et l'Éternel me dit : Ne dis pas : Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t'enverrai et tu diras tout ce que je t'ordonnerai. Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l'Éternel. Puis l'Éternel étendit sa main et toucha ma bouche ; et l'Éternel me dit : Voici, je mets mes paroles dans ta bouche. Regarde, je t'établis aujourd'hui sur les nations et sur les royaumes pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes. » (Jérémie 1 :4-10).

Le Royaume du Nord, Israël, était déjà détruit (-722) par les Assyriens. Un peu plus d’un siècle plus tard, le Royaume du Sud, Juda commençait à être menacé par Babylone, la nouvelle première puissance mondiale. Pourtant l’Assyrie et l’Egypte étaient des ennemis communs de Juda et de Babylone au début (-609 à -606 env.).
Jérémie est né vers -645 à Anatoth non loin de Jérusalem dans une famille de prêtres. Son appel eut lieu durant le règne de Josias (-640 à -609) probablement en -629. Il avait environ 16 ans. Josias fit des réformes religieuses positives mais fut tué au combat lors de la bataille de Megiddo (-609) contre les Egyptiens venus au secours des Assyriens en difficulté contre les Babyloniens.
Finalement Nabudochonosor, le roi babylonien, battit les Assyriens puis les Egyptiens en -605 venus, comme dit, au secours des Assyriens.
A partir de ce moment-là les Babyloniens dominent « le monde connu » et représentent alors à la suite des Assyriens la menace principale pour Juda qui pourtant était au départ de leur côté. En effet comme les Juifs replongèrent dans les péchés et l’idolâtrie sous le règne de Yoyaqim (-609 à -598) successeur de Josias, Nabudochonosor fut utilisé par YHWH qui les mit sous tutelle pour commencer. Une tutelle à l’époque se traduisait déjà en espèces sonnantes et trébuchantes à payer au plus fort... Yoyaqim finit donc par se révolter contre cette tutelle. Ainsi les Babyloniens prirent rapidement le chemin de Jérusalem en -598 pour la prendre en -597. Yoyaqim décéda durant le siège de la ville. Son fils Yoyaqin devint alors roi.
Une première déportation eut lieu dont le prophète Ezéchiel, le roi Yoyaqin et l’élite du Peuple. Un butin très important fut emporté. Nabudochonosor remplaça le roi Yoyaqin par Sédécias, le 3ème fils de Josias. Le roi Sédécias régna de -597 à -586 et s’opposa à Jérémie. Il finit par l’emprisonner certes sur pressions de son entourage. Lui aussi se révolta contre Babylone et Jérusalem fut à nouveau prise et détruite en -586. De plus, ô catastrophe parmi les catastrophes : le Temple de Salomon fut détruit ! S’en suivit le désastre quasi total avec une seconde déportation pire que la première. Juste avant, Sédécias avait discrètement pris la fuite avec ses proches mais il fut rattrapé par les Babyloniens. Ceux-ci tuèrent alors ses fils devant lui et crevèrent ses yeux pour ensuite le déporter avec les autres prisonniers juifs.
Jérémie en fut préservé puisqu’il avait prêché pendant le siège la reddition aux Babyloniens, ce qui en fit un traître aux yeux de son peuple et des autorités en place car il semblait être par ses paroles un « allié objectif » des assaillants.
C’est pourquoi, sur ordre de Nabuchodonosor apparemment bien renseigné, il fut bien traité par les vainqueurs et put décider à ce moment-là de son destin, à savoir rester au Pays ou partir à Babylone et éventuellement y refaire confortablement sa vie. Il décida de rester au Pays.
Mais il fut malheureusement emmené de force en Egypte par des Juifs non déportés pris de panique face à une éventuelle nouvelle attaque et répression de Nabuchodonosor. Mais ces Juifs furent massacrés plus tard en Egypte, comme Jérémie le leur avait annoncé, lorsque les Babyloniens envahirent victorieusement ce pays.
Jérémie mourut en exil en Egypte et dans une tristesse terrible dont nous voyons des aspects dans ses « Lamentations ».
Après 70 longues années d’exil de Juda à Babylone, commencèrent les premiers « retours » au Pays. (Jérémie 25 :11-12 ; 29 :10). 
 Voilà le contexte historique très général dans lequel Jérémie exerça son ministère de prophète.

1.   L’axe majeur d’interprétation des textes de Jérémie dans la perspective du rôle et de la constitution de l’Eglise des Vainqueurs

Le peuple de Juda était dans le péché. Jérémie annonce qu’à cause de cela le jugement par Babylone et sa victoire seront inéluctables et qu’il n’y aura pas d’échappatoire. C’est pourquoi dans le cadre de cette guerre, alors que les jérusalémites souffraient derrière les remparts de leur ville pour la défendre, Jérémie était effectivement considéré comme un « traître à la cause nationale », vu qu’il annonçait le jugement et la défaite, encourageait à la repentance (abandon du péché, changement de vision et de politique) et surtout à la reddition ! Mais dans ces conditions préalables énoncées, il promettait aussi la vie sauve des assiégés assortie de la possibilité de rester au Pays.
Comme il fallait malheureusement s’y attendre, vu la situation et la réputation de cruauté des Babyloniens, les assiégés ne crurent pas en la Parole de YHWH et considérèrent que Jérémie ne faisait que saper le moral des troupes et celui des habitants ! Il a d’ailleurs failli se faire exécuter pour cela... Mais YHWH veillait comme Il le lui avait promis dès le départ.
Nabudochonosor devint en effet véritablement l’instrument de YHWH pour le jugement et le châtiment de Juda obstiné dans ses péchés :
« Et tu diras aux Juifs : Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Voici, j'enverrai chercher Nabudochonosor, roi de Babylone, mon serviteur. » (Jérémie 43 :10). 
Si nous nous plaçons dans la perspective de l’Apocalypse, nous savons qu’aujourd’hui la Grande Tribulation est à la porte et plus tard le règne de l’Anti[é]-Christ ou de l’Imitation Trinitaire avec comme capitale « Babylone ». Le jugement arrivera inéluctablement sur toute la terre (Apocalypse 3 :10), d’autant plus que la mondialisation n’a jamais été aussi évidente.
Il est donc urgent, comme ce fut le cas de Jérémie en son temps, de communiquer aujourd’hui aux nations et aux églises un message qui arrache, qui abatte pour ruiner et détruire les tromperies, la fausse confiance, les fausses sécurités et illusions face au jugement « babylonien actuel » qui commence à sévir sur l’ensemble du globe.
Ce message peut être démoralisant et démobilisateur par rapport aux « œuvres, programmes, projets sur terre » que les églises par exemple mettent en place sur des durées relativement longues. Alors finalement à quoi bon se fatiguer si tout finit de toute façon dans le chaos babylonien dans un avenir relativement proche ?
Raison de plus pour arracher et détruire et ensuite bâtir et planter sur des bases totalement nouvelles et saines indiquées par Jésus-Christ Glorifié.
Il s’agit de la reconstruction-constitution de l’Eglise des Vainqueurs instituée par Jésus-Christ Glorifié Lui-même qui sera rendue apte à sortir de l’espace-matière-temps et donc capable de monter aux cieux hors de portée des malheurs à venir et aussi à partir de là, capable d’accomplir puissamment et correctement l’œuvre de Dieu sur terre (Apocalypse 7 ;12 ; 19 et 20) ! 

2.   Imminence du jugement : l’arrachage pour la vérité

a)  Faux prophétisme : fausse espérance

« Alors Hanania, le prophète, enleva le joug de dessus le cou de Jérémie, le prophète, et il le brisa. Et Hanania dit en présence de tout le peuple : Ainsi parle l’Éternel : C'est ainsi que, dans deux années, je briserai de dessus le cou de toutes les nations le joug de Nabudochonosor, roi de Babylone. Et Jérémie, le prophète, s'en alla. Après que Hanania, le prophète, eut brisé le joug de dessus le cou de Jérémie, le prophète, la parole de l'Éternel fut adressée à Jérémie, en ces mots : Va, et dis à Hanania : Ainsi parle l’Éternel : Tu as brisé un joug de bois et tu auras à sa place un joug de fer. Car ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Je mets un joug de fer sur le cou de toutes ces nations, pour qu'elles soient asservies à Nabudochonosor, roi de Babylone et elles lui seront asservies ; je lui donne aussi les animaux des champs. Et Jérémie, le prophète, dit à Hanania, le prophète : Écoute, Hanania ! L'Éternel ne t'a point envoyé et tu inspires à ce peuple une fausse confiance. C'est pourquoi ainsi parle l’Éternel : Voici, je te chasse de la terre ; tu mourras cette année ; car tes paroles sont une révolte contre l'Éternel. Et Hanania, le prophète, mourut cette année-là, dans le septième mois. » (Jérémie 28 :10-17 ; cf. aussi Jérémie 14 :13 ; 31 :1-17).
Il existe aujourd’hui des ministères qui ne parlent pas de repentance et de jugement et proposent un évangile à l’eau de rose ou d’une grâce qui tolèrerait la crasse, bref comme le dit Jérémie à Hanania : « …tu inspires au peuple une fausse confiance », nous pourrions dire une foi mal orientée c’est à dire fondée sur le mensonge et donc sur le refus de tout « joug » de recadrage (repentance) qui s’imposerait à cause du péché.
Le prophète Hanania, à l’époque de Jérémie, faisait partie de cette catégorie de personnes qui annonçaient au nom de YHWH Elohim une fausse bonne nouvelle (faux évangile) alors que le jugement allait assurément s’abattre sur Jérusalem et pour longtemps... Jérémie par contre n’arrêtait pas d’exhorter à la repentance (Cf. Jérémie 6 :26), à l’abandon du péché et au retour sincère et effectif à YHWH Elohim, seule voie de salut possible.
Jésus-Christ Glorifié à travers l’Apôtre Jean exhortait de même à la repentance, à l’abandon du péché et au retour effectif et réel à Lui c’est à dire monter dans les lieux célestes.
Celles et ceux qui auraient écouté la Parole de Jérémie auraient été préservés quel que soit le cas de figure comme finalement le prophète le fut lui-même malgré toutes ses épreuves provoquées par les autorités de son peuple ! (Jérémie 7 :5-7 ; 21 :8-10 ; 26 :15).
De même uniquement ceux qui auront gardé la Parole de la persévérance (Apocalypse 3 :10) seront préservés de la Grande Tribulation « babylonienne » qui s’abattra assurément sur terre.
Qu’est-ce que la parole de la persévérance, de la constance ? C’est celle de Jésus-Christ Glorifié qui exhorte à la repentance et à la persévérance pour la montée à la Salle du Trône, seul moyen d’échapper aux jugements qui toucheront toute la terre.
Hanania prônait une bonne nouvelle (Evangile) avec le statu quo : ne rien changer aux comportements habituels du moment en cours sans repentance et retour effectifs à YHWH Elohim et nonobstant vouloir compter sur Lui parce qu’Il débarrasserait soi-disant le joug babylonien de Nabudochonosor de toutes les nations en l’espace de deux ans ! Quelle tromperie d’autant plus terrible parce qu’elle porte les apparences d’un discours de foi tout à fait acceptable, biblique et « réveillé » de prime abord ! Combien de prédications ont cours sur la foi, la grâce sans exigence de repentance, uniquement incantatoires à la méthode Coué. Elles n’offrent en réalité que des encouragements éphémères, des placébos, des pansements superficiels pour essayer de tenir un peu le coup et de « s’en sortir ». On préfère rester dans les « remparts inutiles de Jérusalem » avec la peste, la famine et la Mort. Pour nous aujourd’hui, cela représente un environnement au quotidien plus ou moins tapissé de souffrances, de mal-être et d’épreuves avec à terme l’issue de la Mort précédée de maladies et du vieillissement ! Ainsi l’unique issue à terme c’est la Mort, le chemin vers la vie éternelle !!! Moi qui croyait que Jésus était le seul Chemin !!!
Jérémie comme Jésus-Christ Glorifié à travers l’Apôtre Jean sont sur la même longueur d’ondes : les jugements, l’oppression de type babylonien (Grande Tribulation et règne de l’Anti-Christ) auront lieu inéluctablement sur terre (= en -587 remparts et Temple) et celles et ceux qui y seront restés n’en seront pas débarrassés rapidement !
La seule solution est la repentance sincère, l’écoute du Saint Esprit et la recherche assidue et effective de la Face de YHWH Elohim.
S’en suivra la métamorphose du corps et la montée : c’est le seul vrai retour. Il n’y en a pas d’autre. Le seul vrai Evangile (Bonne Nouvelle) est celui qui nous mène directement au Paradis sans mourir.

Il faut détruire, arracher les solutions terrestres même d’apparence prophétique peut-être avec des couleurs évangéliques ou encore charismatiques pour ensuite reconstruire et replanter les solutions qui sont En-Haut et à partir d’En-Haut !

Hanania avait pourtant un message de foi et de libération apparemment inspiré par YHWH Elohim ! Cela semblait juste et correct, évangéliquement, charismatiquement et même bibliquement parlant : que redire ? Jérémie n’a d’ailleurs d’abord rien dit et il « s’en alla ». Au fond de lui-même sur le moment, il ne demandait peut-être pas mieux que d’espérer la délivrance du Peuple d’ici 2 ans ! On pouvait peut-être espérer tenir le siège encore 2 ans derrière les remparts de la ville ???
 Mais très vite la Parole de YHWH lui fut adressée et quelle Parole : celle d’un joug de fer pour les nations et Jérusalem et celui d’une mort prématurée pour le faux prophète Hanania dans l’année ! Cette mort est intervenue pour Hanania comme prophétisé par Jérémie.
De même à notre époque, certains serviteurs de Dieu actuels qui se sont déjà opposés au message du Feu, de la métamorphose et de la montée précédé de la repentance réelle qui est le vrai retour voulu de Dieu, ont dû subir un joug de fer à savoir une mort prématurée. D’autres sont passés près de la mort… !
Les enjeux sont tels qu’il ne faut pas venir chatouiller le plan du Saint Esprit d’une actualité irrémédiablement brûlante et extrêmement sainte qui ne souffre d’aucune opposition à un moment donné à cause entre autres de la jeunesse et donc de la fragilité d’un message et d’un vécu. C’est dans cette perspective qu’il convient de comprendre l’histoire dramatique d’Ananias et de Saphira (Actes 5 :1-11) qui, à ce moment-là, par leur mensonge au Saint Esprit, mettaient gravement en cause l’existence et la cohésion d’une Eglise primitive, elle aussi encore « fragile » parce que toute « jeune ».  
Il est très difficile, dans un contexte de Grâce, d’Amour et d’Evangile de comprendre cette radicalité mais quand le Saint Esprit veut absolument faire passer quelque chose de spécial à un moment donné de l’Histoire du Salut, il vaut mieux ne pas s’y opposer frontalement, même si on n’est pas d’accord. Il vaut mieux dire : « Je ne comprends pas, je remets le tout au Seigneur, Il m’éclairera ». Bien entendu, il vaut mieux l’accepter sincèrement dans la repentance (métanoia : repentance, changement de connaissance, de conviction) le plus rapidement possible pour pouvoir avancer !
La crainte d’un faux prophétisme est souvent un prétexte injustifié pour rejeter le vrai prophétisme qui remet toujours en cause certaines conceptions profondément ancrées tant spirituelles que doctrinales et morales d’apparence immuable et bibliquement fondées à nos yeux.
Pour illustrer tout cela : si nous imaginons quelque peu la situation des Jérusalémites derrière leurs remparts, assiégés par une armée babylonienne cruelle et sans pitié, la réflexion, le bon sens, l’expérience nous conduirait à tout faire pour tenir le siège pour survivre. Nous y ajouterions probablement comme Hanania un prophétisme-prédication de foi en la délivrance rapide du Seigneur qui est plein de bonté et de miséricorde envers Son Peuple !!!

Pourtant le message prophétique de Jérémie et le nôtre doit être dans un premier temps la destruction, l’arrachage en vue de la repentance-changement de logiciel même et peut-être surtout la destruction de ce qui ressemblerait à ce à quoi nous sommes « chrétiennement » attachés et habitués.
Il faut dire que ce qui était bien hier ne l’est plus aujourd’hui pour pouvoir ensuite reconstruire et planter En-Haut et à partir d’En-Haut, ce qui nous paraît tout de même plus exact au bout du compte !

Quoi qu’il en soit, ce message ne laisse pas de place à l’orgueil mais à l’humilité sincère et bien placée avec une attitude de repentance réelle.
La position de Jérémie persécuté, emprisonné, mis dans un puit, comme d’ailleurs celle de l’Apôtre Jean exilé, condamné à mourir sur son île déserte de Patmos, n’étaient pas faciles, c’est le moins qu’on puisse dire ! Ils n’étaient pas dans une situation où ils pouvaient pavoiser ! Tous les deux durent subir le refus de la Parole prophétique qu’ils portaient, de la part de ceux qui auraient dû l’accepter prioritairement à savoir respectivement le Peuple de Juda (Cf. Jérémie 1 : 16-19) et l’Eglise.

b)  Le Temple : fausse sécurité religieuse

« Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël : Réformez vos voies et vos œuvres et je vous laisserai demeurer dans ce lieu. Ne vous livrez pas à des espérances trompeuses, en disant : C'est ici le temple de l'Éternel, le temple de l'Éternel, le temple de l'Éternel ! Si vous réformez vos voies et vos œuvres, si vous pratiquez la justice envers les uns et les autres, si vous n'opprimez pas l'étranger, l'orphelin et la veuve, si vous ne répandez pas en ce lieu le sang innocent et si vous n'allez pas après d'autres dieux, pour votre malheur, alors je vous laisserai demeurer dans ce lieu, dans le pays que j'ai donné à vos pères, d'éternité en éternité. » (Jérémie 7 :3-7).
« Au moment où les sacrificateurs sortirent du lieu saint, la nuée remplit la maison de l'Éternel. Les sacrificateurs ne purent pas y rester pour faire le service, à cause de la nuée ; car la gloire de l'Éternel remplissait la maison de l'Éternel. »
« Que tes yeux soient nuit et jour ouverts sur cette maison, sur le lieu dont tu as dit : Là sera mon nom ! » (1 Rois 8 :10-11 + 29).

Jusqu’en -586, le Temple de Salomon avait subsisté tant bien que mal ! Il n’a en tous cas pas été détruit même si des scandales de corruption et d’idolâtries avaient eu lieu entre temps. Les Israélites pensaient qu’à cause de ces « garanties » énoncées lors de la dédicace du Temple, rien ne pouvait lui arriver.
Le Temple auquel le NOM de YHWH était clairement attaché, avait en quelque sorte une valeur « sacramentelle », de mise à part. YHWH ne pouvait l’abandonner à cause de Sa Parole et que pour cette raison il était invulnérable, intouchable quoi qu’il arrive ! Bref le Temple était devenu un objet sacramentel religieux de superstition indépendant du comportement et du cœur des croyants alors que ces derniers sont regardés et sondés prioritairement par YHWH Elohim. (Cf. Jérémie 4 :4 ; 11 :20 ; 20 :12).
Ainsi le Temple fut malheureusement détruit en -586 notamment pour démontrer que ce qui importe à YHWH Elohim c’est d’abord l’attitude de cœur et si celle-ci est mauvaise, elle impliquera la destruction et la ruine de ce qui « extérieur, visible » y compris et peut-être surtout le Temple.
Ainsi quel « sacrilège » de la part de Jérémie qui dénonce cette croyance religieuse d’apparence très « biblique », comme une espérance trompeuse c’est-à-dire ni plus ni moins comme une superstition ! Et pourtant le Peuple aurait pu rester même « éternellement » dans son pays et garder le Temple à condition qu’il se repente, pratique la justice et abandonne l’idolâtrie.
Cette notion d’éternité (LeMiN HOLaM VeHaD HOLaM = d’éternité jusque dans l’éternité ; éternellement, à perpétuité, sans fin), mise en rapport avec le Pays promis et le lieu du Temple ne commencera à se réaliser en réalité qu’en Apocalypse 11.
Là l’Eglise des Deux Témoins adorera dans le 3ème Temple terrestre (Apocalypse 11 :1-2) puis prophétisera de manière extrêmement puissante sur terre. Après sa montée (Apocalypse 11 :12), le Temple céleste s’ouvrira pour laisser apparaître l’Arche de l’Alliance du Saint des Saints (Apocalypse 11 :19). Cette apparition sera précédée d’une doxologie glorifiant Jésus car l’Eglise des Vainqueurs, avant enlèvement, sera globalement « rentrée » au ciel à ce moment-là pour que le règne terrestre millénariste de Christ l’Epoux puisse commencer à se mettre dans son processus d’accomplissement définitif.
En fait de quoi s’agit-il, y compris déjà un peu dans le texte de Jérémie ?
Il s’agit de passer du Temple terrestre à Jérusalem (Celui de Salomon, celui du retour d’exil et d’Hérode et le troisième à venir) au Temple céleste d’Apocalypse 11 : 19.
Il s’agit de passer du Corps terrestre de Jésus qui sera crucifié et qui est aussi appelé le Temple, au Temple céleste Jésus-Christ Glorifié au Corps de Feu et de Lumière qui est le Ressuscité, Celui qui est monté au ciel, qui siège à la droite du Père, règne et est déjà revenu glorieux une première fois auprès de Jean pour les Siens.
Il s’agit de passer de notre corps terrestre qui est le Temple du Saint-Esprit au Temple glorifié, c’est à dire notre corps métamorphosé, glorifié digne du Saint-Esprit, assis sur le Trône capable en tant qu’Epouse, femme adulte sans défaut, de tomber enceinte de son Epoux et d’enfanter !
Ces « passages » correspondent évidemment à ce que Jérémie dans une certaine mesure et surtout nous-mêmes sommes appelés à accomplir : détruire, arracher, ruiner les solutions terrestres même d’apparence tout à fait légitimes tel le Temple pour ensuite reconstruire et replanter dans le Temple céleste à savoir les solutions d’éternité qui sont En-Haut et à partir d’En-Haut : celles à partir de YHWH Elohim et de Son Arche, du Saint des Saints céleste !

3.   Actes prophétiques

a)  La ceinture de lin

« Ainsi m'a parlé l’Éternel : Va, achète-toi une ceinture de lin et mets-la sur tes reins ; … J'achetai la ceinture, selon la parole de l'Éternel et je la mis sur mes reins. La parole de l'Éternel me fut adressée une seconde fois, en ces mots : Prends la ceinture … va vers l'Euphrate et là, cache-la dans la fente d'un rocher. J'allai et je la cachai près de l'Euphrate…  Plusieurs jours après, l'Éternel me dit : Lève-toi, va vers l'Euphrate et là, prends la ceinture … J'allai vers l'Euphrate, je fouillai et je pris la ceinture dans le lieu où je l'avais cachée ; mais voici, la ceinture était gâtée, elle n'était plus bonne à rien. … Ainsi parle l'Éternel : C'est ainsi que je détruirai l'orgueil de Juda et l'orgueil immense de rusalem. Ce méchant peuple qui refuse d'écouter mes paroles… qu'il devienne comme cette ceinture, qui n'est plus bonne à rien ! Car comme on attache la ceinture aux reins d'un homme, ainsi je m'étais attaché toute la maison d'Israël et toute la maison de Juda, dit l'Éternel » (Jérémie 13 :1-11 ; Cf. autre acte prophétique allant dans le même sens Jérémie 51 :61-64).

            Jérémie dut acheter, porter à sa taille, puis cacher une ceinture de lin blanc près de l’Euphrate dans un creux de rocher humide. Elle se « gâta » évidemment. Comme Israël et Juda étaient attachés aux reins de YHWH Elohim, la ceinture était attachée aux reins de Jérémie. Mais dans le creux du rocher, elle pourrit. Le creux sombre du rocher humide nous fait évidemment penser aux impies orgueilleux qui se cacheront dans les cavernes et les rochers pour essayer en vain de se protéger du jugement de Dieu sur terre (Apocalypse 6 :15-16). Mais ce sera trop tard !
            Initialement Juda et Israël étaient la ceinture de YHWH donc étaient dans Sa proximité très proche, dans Sa Gloire.
            Mais « l’orgueil immense », comme ce fut le cas du Chérubin déchu, a « précipité » la « ceinture » dans l’éloignement, l’idolâtrie, l’inutilité, la mort et la pourriture ! La ceinture n’était plus bonne à rien c’est-à-dire qu’il fallait la jeter : « détruire, arracher » une fois de plus !
            Que s’est-il passé durant les 2000 ans d’histoire de l’Eglise après son refus d’écouter Jésus-Christ Glorifié ? Elle pourrit et fut jetée ! Seule une longue pérégrination avec le retour de l’Ecriture Sainte en son sein, lui permit de revenir au réveil charismatique du 20ème siècle correspondant à l’église primitive, pouvant à nouveau être susceptible d’accepter le message de la métamorphose du corps et de la montée dans la Gloire.
            Là que faut-il reconstruire, replanter ?
            Tout simplement l’Eglise des Vainqueurs et notamment l’Epouse et l’Armée glorieuse comme elles apparaissent dans l’Apocalypse revêtues justement de fin lin blanc, éclatant et pur :         
« … et son épouse s'est préparée et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. » (Apocalypse 19 : 7-8).
« Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d'un fin lin, blanc, pur. » (Apocalypse 19 :14).

b)  Le célibat, la solitude et l’abstinence de Jérémie

« La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots : Tu ne prendras point de femme et tu n'auras dans ce lieu ni fils ni filles. Car ainsi parle l'Éternel sur les fils et les filles qui naîtront en ce lieu, sur leurs mères qui les auront enfantés et sur leurs pères qui les auront engendrés dans ce pays : Ils mourront consumés par la maladie ; on ne leur donnera ni larmes ni sépulture ; Ils seront comme du fumier sur la terre ; Ils périront par l'épée et par la famine et leurs cadavres serviront de pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre. Car ainsi parle l'Éternel : N'entre pas dans une maison de deuil, n'y va pas pleurer, te lamenter avec eux, car j'ai retiré à ce peuple ma paix, dit l'Éternel, ma bonté et ma miséricorde. Grands et petits mourront dans ce pays ; on ne leur donnera point de sépulture ; on ne les pleurera point… On ne rompra pas le pain dans le deuil pour consoler quelqu'un au sujet d'un mort et l'on n'offrira pas la coupe de consolation pour un père ou pour une mère. N'entre pas non plus dans une maison de festin pour t'asseoir avec eux, pour manger et pour boire. Car ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Voici, je ferai cesser dans ce lieu, sous vos yeux et de vos jours les cris de réjouissance et les cris d'allégresse, les chants du fiancé et les chants de la fiancée. » (Jérémie 16 :1-9 ;).

Jérémie devait se retirer de la vie de la société de son peuple car il lui fallait « démontrer » que tout allait être détruit, arraché : Pas d’épouse, pas d’enfants, que des maladies, des morts, même pas de sépultures, de la pourriture cadavérique à l’air libre qui sera mangée par les animaux, plus de paix, de bonté, donc la guerre, plus de deuil donc plus de consolation, de miséricorde, plus de fêtes ni de mariages !
Quelles attitudes prophétiques difficiles à mettre en œuvre ! Il lui fallait se mettre à la marge de la société, refuser les relations normales de la vie en société de l’époque et notamment ce qui aurait pu représenter l’avenir : les mariages, les enfants pour illustrer le message de « destruction et de ruine » toutes proches, dénoncer le péché et inciter à la repentance.

Là que faut-il reconstruire, replanter ?

Tout simplement l’Eglise des Vainqueurs :
Contrairement à Jérémie qui doit se mettre en marge, l’Eglise des Vainqueurs sera mariée à Jésus, sera Son Epouse et la mère d’un enfant ou nouvelle génération enlevé, protégé pour l’éternité :
 « Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement. » (Apocalypse 12 : 2).
« Elle enfanta un fils qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. » (Apocalypse 12 : 5).
« Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée ». (Apocalypse 19 : 7).

Contrairement à la situation de mort généralisée, de non consolation placée devant nous, l’Eglise des Vainqueurs bénéficiera de limmortalité et sera consolée par l’Agneau, Son Epoux :
« A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. » (Apocalypse 2 :7).
« Car l'agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. » (Apocalypse 7 :17).

c)  Le vase cassé

« Ainsi a parlé l'Éternel : Va, achète d'un potier un vase de terre … Tu diras : Écoutez la parole de l'Éternel… : Voici, je vais faire venir sur ce lieu un malheur qui étourdira les oreilles de quiconque en entendra parler. Ils m'ont abandonné, ils ont profané ce lieu, ils y ont offert de l'encens à d'autres dieux … Ils ont bâti des hauts lieux à Baal pour brûler leurs enfants au feu en holocaustes à Baal… Je donnerai leurs cadavres en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre. Je ferai de cette ville un objet de désolation et de moquerie … Je leur ferai manger la chair de leurs fils et la chair de leurs filles et les uns mangeront la chair des autresTu briseras ensuite le vase, sous les yeux des hommes qui seront allés avec toi et tu leur diras : Ainsi parle l'Éternel des armées : C'est ainsi que je briserai ce peuple et cette ville comme on brise un vase de potier, sans qu'il puisse être rétabli. » (Jérémie 19 :1-11).

Jérémie devait acheter un vase pour le briser aux yeux de ses auditeurs. Là encore il lui fallait détruire et casser pour montrer que c’était définitif, irréparable en l’état.

Là que faut-il reconstruire, replanter ou mieux : racheter ? Le vase en mille morceaux ne peut qu’être remplacé par le rachat d’un nouveau vase !

Tout simplement encore l’Eglise des Vainqueurs :

« Je regardai, et voici, l'agneau se tenait sur la montagne de Sion et avec lui cent quarante-quatre mille personnes qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts et j'entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eaux, comme le bruit d'un grand tonnerre ; et la voix que j'entendis était comme celle de joueurs de harpes jouant de leurs harpes et ils chantaient un cantique nouveau devant le trône et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n'est les cent quarante-quatre mille qui avaient été rachetés de la terre. Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges ; ils suivent l'agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes comme des prémices pour Dieu et pour l'agneau et dans leur bouche il ne s'est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles. » (Apocalypse 14 :1-5).

L’Eglise des Vainqueurs est un rachat total d’entre les hommes, de la terre (= montée) et porte les marques de la perfection. Elle est l’avant-garde, les prémices (Cf. Israël Jérémie 2 :3) pour Dieu dans une adoration toute nouvelle et l’obéissance parfaite en vue du retour de la totalité de celles et de ceux qui devront être rassemblés et retourner à la fois à la montagne de Sion et à la Maison céleste devant le Trône pour l’éternité ; bref, le contraire de Juda et de Jérusalem que Jérémie devait affronter.

d)  L’achat du champ à l’extérieur de Jérusalem assiégée : acte prophétique d’espérance

« La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l'Éternel, la dixième année de Sédécias, roi de Juda. C'était la dix-huitième année de Nabudochonosor. L'armée du roi de Babylone assiégeait alors Jérusalem ; et Jérémie, le prophète, était enfermé dans la cour de la prison qui était dans la maison du roi de Juda. Sédécias, roi de Juda, l'avait fait enfermer, et lui avait dit : Pourquoi prophétises-tu, en disant : Ainsi parle l'Éternel : Voici, je livre cette ville entre les mains du roi de Babylone et il la prendra ; Sédécias, roi de Juda, n'échappera pas aux Chaldéens, mais il sera livré entre les mains du roi de Babylone… ; si vous vous battez contre les Chaldéens, vous n'aurez point de succès. Jérémie dit : … Voici, Hanameel … va venir auprès de toi pour te dire : Achète mon champ qui est à Anathoth, car tu as le droit de rachat pour l'acquérir. Et Hanameel…vint auprès de moi… dans la cour de la prison, et il me dit : Achète mon champ…car tu as le droit d'héritage et de rachat, achète-le ! Je reconnus que c'était la parole de l'Éternel. J'achetai de Hanameel, … le champ qui est à Anathoth et je lui pesai l'argent… J'écrivis un contrat, que je cachetai, je pris des témoins, et je pesai l'argent dans une balance. Je pris ensuite le contrat d'acquisition, celui qui était cacheté, conformément à la loi et aux usages et celui qui était ouvert et je remis le contrat d'acquisition à Baruc, fils de Nérija, fils de Machséja, en présence de Hanameel, … en présence des témoins qui avaient signé le contrat d'acquisition et en présence de tous les juifs qui se trouvaient dans la cour de la prison et je donnai devant eux cet ordre à Baruc : Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël: Prends ces écrits, ce contrat d'acquisition, celui qui est cacheté et celui qui est ouvert, et mets-les dans un vase de terre, afin qu'ils se conservent longtemps. Car ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d’Israël : On achètera encore des maisons, des champs et des vignes… » (Jérémie 32 : 1-15).
« Voici, les terrasses s'élèvent contre la ville et la menacent ; La ville sera livrée entre les mains des Chaldéens qui l'attaquent, vaincue par l'épée, par la famine et par la peste. Ce que tu as dit est arrivé, et tu le vois. Néanmoins, Seigneur Éternel, tu m'as dit : Achète un champ pour de l'argent, prends des témoins... Et la ville est livrée entre les mains des Chaldéens ! » (Jérémie 32 : 24-25).
« Voici, je les rassemblerai de tous les pays où je les ai chassés dans ma colère, dans ma fureur et dans ma grande irritation ; Je les ramènerai dans ce lieu et je les y ferai habiter en sûreté. Ils seront mon peuple et je serai leur Dieu. Je leur donnerai un même cœur et une même voie, afin qu'ils me craignent toujours, pour leur bonheur et celui de leurs enfants après eux. Je traiterai avec eux une alliance éternelle, Je ne me détournerai plus d'eux, Je leur ferai du bien, Et je mettrai ma crainte dans leur cœur afin qu'ils ne s'éloignent pas de moi. Je prendrai plaisir à leur faire du bien, Et je les planterai véritablement dans ce pays, de tout mon cœur et de toute mon âme. Car ainsi parle l’Éternel : de même que j'ai fait venir sur ce peuple tous ces grands malheurs, de même je ferai venir sur eux tout le bien que je leur promets. » (Jérémie 32 : 38-42).

Jérusalem est perdue : le roi Sédécias a emprisonné Jérémie à cause de ses prophéties décourageantes de défaite. La famine et la peste régnaient à l’intérieur de la ville. Les rampes d’attaques babyloniennes étaient achevées pour l’assaut final.
Jérémie devait arracher, détruire, anéantir toute espérance qui aurait pu être une échappatoire quelconque à l’armée babylonienne. C’était imminent et irrévocable ! La seule issue pour survivre dans cette situation aurait été de se repentir et d’obéir à YHWH en se rendant aux Babyloniens (Jérémie 7 :5-7 ; 21 :8-10 ; 26 :15).
Au même titre l’Eglise à l’époque de Jean était soumise à des pressions et des persécutions. Elle était « coincée » de différentes manières. Elle était prisonnière de fausses espérances qui l’avaient menée dans des péchés, des fausses doctrines et même de l’orgueil et de la suffisance.
L’Eglise d’aujourd’hui, comme Juda le fut, sera de plus en plus coincée et bloquée. La Grande Tribulation est à la porte et il n’y aura pas d’échappatoire. Babylone sous sa nouvelle forme actuelle a déjà construit ses rampes d’assaut pour la destruction et l’oppression mondiales. La terre et les hommes l’habitant, pratiquant le péché et les abominations comme jamais auparavant, n’y échapperont pas ! Les signes actuels où, de surcroît, tout est de plus en plus mondialisé, sont plus qu’évidents… !
Et pourtant dans le contexte « apocalyptique » de son époque Jérémie doit accomplir un acte prophétique d’espérance : acheter un champ à l’extérieur de la ville !!!
Il doit dans la foulée annoncer une Parole de reconstruction, de restauration, de replantation !
C’est tout simplement de la folie : Un prisonnier, rejeté, abandonné de tous, sauf de YHWH Elohim, en danger de mort par ses concitoyens et à la limite par les Chaldéens qui risquaient de ne pas faire dans le détail le moment venu, fut invité à casser la tirelire pour acheter un champ à l’extérieur de Jérusalem assiégée ! De plus la vocation première d’un champ est d’être cultivé, soigné alors qu’il est peut-être à ce moment-là recouvert de ronces et de mauvaises herbes si ce n’est par les tentes et les roues des chars ennemis !
Jérémie fait tout cela en bonne due forme avec contrat écrit, témoins, signatures etc… Il sait que tout n’est pas fini après le jugement qui durera longtemps. Il y aura une restauration, une issue. Le contrat est mis dans des vases pour longue conservation à l’abri de l’humidité. Il doit en effet être conservé longtemps non pas pour que Jérémie puisse récupérer et cultiver tranquillement son champ à sa « retraite prophétique » mais bien pour servir de témoignage à la Parole prophétique donné par YHWH le moment venu lors de la restauration promise du Pays.
Aujourd’hui l’Eglise, comme celle à l’époque de Jean, coincée dans l’espace-matière-temps a les 7 lettres (contrat) dictées à l’Apôtre Jean, le « scribe et le témoin », et « signées » par Jésus-Christ Glorifié. Elles nous furent conservées à travers les siècles !
Elles décrivent son péché et proposent la voie de la repentance comme Jérémie l’a fait pour Juda (Cf. Apocalypse 2 à 3).
Mais ces lettres n’en restent pas là : elles proposent une issue exactement comme le contrat de rachat du champ de Jérémie l’indiqua.
L’Eglise doit éviter d’essayer de trouver des solutions terrestres contre les « Chaldéens d’aujourd’hui » comme elle a essayé de le faire certes de son mieux mais sans succès depuis 2000 ans.
L’Eglise coincée, comme Jérémie emprisonné, doit se projeter dans l’achat ou le rachat de son « champ » à l’extérieur des remparts, « ailleurs, dans l’au-delà » à savoir :
« …je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. » (Apocalypse 3 :18).
L’Eglise doit « investir » pour acquérir ce qui est de « l’autre côté » des murs de la prison espace-matière-temps et avoir comme objectif prioritaire de passer vivante et libre de l’autre côté esprit, âme et corps exactement ce fut le cas de Jérémie lorsque les Babyloniens eurent pris la ville (Jérémie 39 :11-14). N’oublions jamais que Jésus nous totalement racheté esprit, âme et corps. C’est pourquoi nous avons comme Jérémie, le droit de rachat du champ mais uniquement de l’autre côté des remparts, à savoir le droit au salut-métamorphose-rachat-rédemption de notre corps, « le champ visible de notre être » : or, vêtements blancs, collyre sur les yeux qui viennent d’En-Haut ! C’est la vie, l’immortalité comme butin !
Aujourd’hui, nous nous trouvons carrément dans un contexte encore plus fou et humainement totalement improbable.
Qu’est-ce qui nous permet cette interprétation ? Elle se trouve dans le texte même de Jérémie où il est étonnamment question d’événements qui sont au jour d’aujourd’hui encore à venir :
-     Le rassemblement et le retour de l’ensemble des Juifs sur leur terre.
-     Ils y habiteront en sûreté.
-     Ils seront le Peuple de YHWH et Il sera leur Elohim (Cf. Apocalypse 21 :3).
-     Ils auront un même cœur et une même voie afin qu’ils craignent toujours Dieu (Apocalypse 14 :1ss).
-     YHWH traitera avec eux une alliance éternelle, Il ne se détournera plus d'eux (Alliance du Baptême et de la Ste Cène de Gloire qui nous métamorphose : Apocalypse 1 :17-18 ; 3 :20).
-     Ils seront définitivement « plantés » dans le Pays (Apocalypse 3 :12 ; 12 :12a ; 14 :3 ; 20 :9 ; 21 :2+12c).
Tous ces aspects ont clairement des caractéristiques de l’Eglise des Vainqueurs, du Millénium et de l’Eternité.

Ainsi que faut-il reconstruire, replanter ?
Tout simplement l’Eglise des Vainqueurs pour commencer à emprunter le chemin décrit dans l’Apocalypse jusque dans l’Eternité.

e)  Pierres cachées dans un four en Egypte

 « La parole de l'Éternel fut adressée à Jérémie, à Tachpanès, en ces mots : Prends dans ta main de grandes pierres, et cache-les, en présence des Juifs, dans l'argile du four à briques qui est à l'entrée de la maison de Pharaon à Tachpanès. Tu diras aux Juifs : Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Voici, j'enverrai chercher Nabudochonosor, roi de Babylone, mon serviteur, et je placerai son trône sur ces pierres que j'ai cachées, et il étendra son tapis sur elles. Il viendra, et il frappera le pays d'Égypte ; à la mort ceux qui sont pour la mort, à la captivité ceux qui sont pour la captivité, à l'épée ceux qui sont pour l'épée ! Je mettrai le feu aux maisons des dieux de l'Égypte ; Nabudochonosor les brûlera… Il brisera les statues de Beth Schémesch au pays d'Égypte et il brûlera par le feu les maisons des dieux de l'Égypte. » (Jérémie 43 :8-13).

Comme déjà écrit, Jérémie fut entraîné de force en Egypte par les Juifs allés s’y réfugier, pensant se mettre hors de portée du terrible Nabudochonosor. Pourtant Jérémie leur avait dit de rester au Pays d’Israël après cette horrible prise de Jérusalem (Jérémie 43 :1-7).
Il fit placer des pierres-témoins par Tachpanès dans un four placé à l’entrée du palais de Pharaon. Il leur annonça que Nabudochonosor y trônera tout en pillant l’Egypte avec un massacre terrible à la clé avec de l’oppression lourde dont les réfugiés juifs auront aussi été des victimes. Cela nous fait penser plus particulièrement au règne de l’Anti[é]-Christ ou de l’Imitation Trinitaire.
            En effet, mal leur en a pris, car effectivement Babylone fit une incursion terrible en Egypte avec beaucoup de cadavres laissés sur place.
            Ces Juifs réfugiés en Egypte ressemblent étrangement à celles et à ceux qui malgré les trois montées (Apocalypse 4 :1 et 5 :10 ; 7 :9c+14b ; 11 :12) et l’enlèvement (Apocalypse 12 :5c+12a) dont ils entendront obligatoirement parler, n’accepteront pas de monter. Ils resteront sur terre (Apocalypse 12 :17) et seront vaincus par la Bête (Apocalypse 13 : 7a ; durant le règne de l’Imitation Trinitaire).
Les Juifs réfugiés en Egypte auraient dû rester habiter au Pays promis (= lieux célestes pour nous) pour rester préservés car cela restera toujours et encore la volonté de YHWH Elohim qu’ils y habitent. Ils auraient dû former le « reste » devant accomplir le plan de YHWH. Mais ils sont allés en Egypte (= espace-matière-temps) et y furent massacrés justement par ces Babyloniens qu’ils tentaient de fuir.
            De plus pour confirmer notre interprétation, les textes suivants de l’Apocalypse sont frappants parce qu’ils correspondent quasiment mot pour mot à Jérémie 43 :1, passage cité plus haut relatif à ces Juifs réfugiés en Egypte :
« Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité ; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance et la foi des saints. » (Apocalypse 13 :9-10).
« Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur ! » (Apocalypse 14 :13).
Plus d’échappatoire à la souffrance voire à la mort pour les chrétiens restés sur terre durant le règne de l’Anti[é]-Christ, même s’ils s’imaginent pouvoir se réfugier dans « leur » Egypte quelque part sur le globe terrestre.
L’Egypte et Babylone sont deux réalités puissantes et symboliques de l’espace-matière-temps utilisées par le Prince de ce monde pour mettre en place des apogées de maux et de malheurs destinées au Peuple de Dieu. Celui-ci est alors exposé au décuplement de ses traits enflammés à cause d’un corps non métamorphosé et non monté ! La situation d’horreur atroce sera telle que la mort dans le Seigneur sera à ce moment préférable aux souffrances infligées.

4.   Changer de logiciel

a)  Superstitions religieuses

Les faux prophètes comme Hanania et les autorités de Juda pensaient que YHWH allait les délivrer de l’emprise de Babylone. Ils pensaient que Jérusalem avec le Temple étaient inviolables. Ils pensaient qu’ils pouvaient de nouveau « passer à travers, grâce à Dieu » !? Quel dieu, alors qu’ils sacrifiaient même leurs enfants à Baal !? (Cf. Avortements actuellement).
Le péché les empêchait de voir clair.
« Puis vous venez vous présenter devant moi dans cette maison sur laquelle mon nom est invoqué et vous dites : Nous sommes délivrés !... Et c'est afin de commettre toutes ces abominations ! Est-elle à vos yeux une caverne de voleurs, cette maison sur laquelle mon nom est invoqué ? Je le vois moi-même, dit l'Éternel. » (Jérémie 7 :3-11).
Proclamer la fausse délivrance dans le Temple même est non seulement un mensonge mais une abomination hypocrite. Avec le paganisme pratiqué au Temple, il y avait probablement en plus pas mal de business abominable à la clé. Pensons à Jésus qui a renversé les tables des marchands du Temple : « Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. » (Matthieu 12 :12-13 et parallèles). Pensons à certains lieux de pèlerinages et de superstitions choquants… !
L’Eglise actuelle proclame trop souvent une fausse délivrance en utilisant le Nom de YHWH. Elle glisse dans une abomination hypocrite de business religieux pour durer et s’installer ici-bas et elle vole ainsi par son incrédulité la bénédiction du retour salvateur urgent des chrétiens dans la gloire céleste. La proclamation à la méthode Coué de la délivrance n’est pas la foi. C’est du mensonge au nom de YHWH Elohim et donc de l’abomination et du vol : exactement ce qui s’était passé au Temple à l’époque de Jérémie !
Il faut donc changer de logiciel. Il est nécessaire de passer à l’authenticité et à la vérité toutes simples, sans fioritures correspondant à la réalité tout bonnement !

b)  Faux ministères

« Car ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d’Israël : Ne vous laissez pas tromper par vos prophètes qui sont au milieu de vous et par vos devins, n'écoutez pas vos songeurs dont vous provoquez les songes ! Car c'est le mensonge qu'ils vous prophétisent en mon nom. Je ne les ai pas envoyés, dit l'Éternel. » (Jérémie 29 :8-9).
« Malheur aux pasteurs qui détruisent et dispersent le troupeau de mon pâturage ! dit l'Éternel. » (Jérémie 23 :1).
            Jérémie dut mener un combat prophétique terrible contre les porteurs des superstitions religieuses et faux messages venant soi-disant de YHWH Elohim décrites dans le paragraphe précédent.
            Cela fait 2000 ans environ que les ministères font plus ou moins consciemment barrage au message de Jésus-Christ Glorifié soit par ignorance, oubli, incrédulité ou autres raisons encore beaucoup plus discutables par ailleurs, alors que l’Eglise devrait depuis longtemps être réellement et effectivement rassemblée autour du Trône céleste.

c)  Défricher un champ nouveau

« Car ainsi parle l'Éternel aux hommes de Juda et de Jérusalem : Défrichez-vous un champ nouveau et ne semez pas parmi les épines. Circoncisez-vous pour l'Éternel, circoncisez vos cœurs, hommes de Juda et habitants de Jérusalem, de peur que ma colère n'éclate comme un feu et ne s'enflamme, sans qu'on puisse l'éteindre, à cause de la méchanceté de vos actions. » (Jérémie 4 :3-4).
Semer parmi les épines, c’est de la paresse et implique une récolte nulle, avec en prime la perte de la semence. Il faut au contraire défricher un champ nouveau, nettoyer la terre, la rendre meuble et réceptive à la semence et son éclosion. Pour Juda comme pour l’Eglise la circoncision signifie d’abord de « couper, d’arracher » ce qui empêche une bonne récolte, du résultat ! C’est évidemment la repentance. Si cela n’est pas fait, le Feu céleste qui aurait dû initialement être une bénédiction, sera d’abord un jugement c’est-à-dire un défrichage par le brûlis-incendie atroce, ce qui n’est pas idéal de prime abord et fait surtout mal là où ça passe… !
Comme la circoncision du cœur n’aura pas eu lieu, ce sera l’effet Babylone avec la prise de Jérusalem et même la destruction du Temple pour les contemporains de Jérémie.
Hébreux 6 : 1-9 nous introduit clairement dans cette problématique :
 « C'est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts et du jugement éternel. C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet. Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie. Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu ; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu. Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. »
Ici il n’est plus question des bases (Eléments de la Parole de Christ) de l’Eglise charismatique-primitive. Il est question de celles et de ceux qui ont au moins entendu parler, lu et peut-être « goûté les puissances du siècle à venir » et qui ont bloqué. Hanania, Ananias et Saphira, les ministères qui se sont opposés au message prophétique du moment et notamment des choses meilleures et favorables au salut notamment celles du corps ont subi le « Feu du jugement ».
Il est indispensable qu’un champ puisse produire. Il est indispensable de défricher pour en faire un champ nouveau et pas un champ où poussent les épines et les ronces. Il est indispensable de « tendre à ce qui est parfait ».
Quasiment obliger les gens à rester dans les épines et les ronces et s’opposer au champ nouveau, signifie s’exposer au Feu divin du jugement qui passera assurément sur le champ d’épines et de ronces si le travail de repentance n’est pas fait et évidemment aussi sur celles et ceux qui s’y trouvent.
Qu’est-ce que le champ nouveau défriché et nettoyé ? Ce sont les lieux célestes, ce qui est parfait où l’on reçoit les semences 5 sur 5, où l’on vit et comprend à 100% !
Qu’est-ce qu’un champ de ronces et d’épines ? C’est la vie dans l’espace-matière-temps où on passe son temps, sans bien voir, vivre et comprendre, à se battre pour peu de choses dans les difficultés, les souffrances et les problèmes du quotidien, alors que Jésus nous propose et nous offre un magnifique champ réellement nouveau !
Pour l’Eglise, si elle ne passe pas à l’économie ou dispensation du champ nouveau par la métamorphose du corps et la montée, l’effet Babylone lui fera subir la Grande Tribulation et le Règne de l’Imitation Trinitaire, jugements inéluctables proches dans l’espace-matière-temps.
Il faut donc changer de logiciel par le renouvellement de l’intelligence à savoir la circoncision du cœur. Ensuite il est nécessaire de passer à l’Evangile complet du salut du corps et de la montée, à savoir travailler le champ nouveau pour une bonne récolte parfaite (Cf. Apocalypse 7).

d)  La vie ou la mort

« Ainsi parle l’Éternel : Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le fort ne se glorifie pas de sa force, que le riche ne se glorifie pas de sa richesse. Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d'avoir de l'intelligence et de me connaître, de savoir que je suis l'Éternel qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; Car c'est à cela que je prends plaisir, dit l'Éternel. Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, où je châtierai tous les circoncis qui ne le sont pas de cœur » (Jérémie 9 :23-25).
« Tu diras à ce peuple : Ainsi parle l'Éternel : Voici, je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort. Celui qui restera dans cette ville mourra par l'épée, par la famine ou par la peste ; mais celui qui sortira pour se rendre aux Chaldéens qui vous assiègent aura la vie sauve et sa vie sera son butin. Car je dirige mes regards contre cette ville pour faire du mal et non du bien, dit l'Éternel ; elle sera livrée entre les mains du roi de Babylone, qui la brûlera par le feu. » (Jérémie 21 :8-10).
Rester dans ce qui deviendra un brasier destructeur, là en loccurrence Jérusalem, signifie la mort. Se rendre aux Babyloniens c’est avoir sa vie en butin au Pays !
Mais comment !? Sortir de la ville pour se jeter dans la gueule du loup babylonien ?! Les cruels babyloniens ne faisait en général pas trop dans le détail avec les prisonniers, même ceux qui se rendaient… ! Alors se rendre équivalait à une sorte de suicide ! C’était contraire au bon sens, à la sagesse commune, à la propre force restante que l’on peut éventuellement encore utiliser derrière les remparts des propres conceptions et sécurités, c’était perdre les quelques pièces d’or et d’argent qui restaient peut-être encore, bref, c’était être délibérément fou et à contre-courant ! Il fallait jeter les dernières béquilles et prendre le risque d’obéir à la Parole de Dieu qui dit d’abandonner toutes ces fausses sécurités, ces faux remparts, la propre sagesse, la propre force et la propre richesse. Il fallait en quelque sorte se mettre à nu, sans propre défense et faire face à l’Ennemi sans les moyens terrestres habituels même d’ordre ecclésiaux voire même de type charismatique, soi-disant.
C’est exactement là que commence la vraie foi basée sur la Parole de Dieu. Le fait que les Juifs soient exhortés à se rendre et passer au milieu de l’armée babylonienne, représente, en quelque sorte, notre passage à travers le 2ème ciel pour atteindre le 3ème ciel. Comme YHWH protégea Jérémie, Jésus le Bon Berger, le Saint Esprit et les anges seront là pour assurer la sécurité dans cette vallée de l’ombre de la mort. (Psaume 23). Précisons qu’il ne s’agit que de l’ombre de la mort et pas de la mort elle-même ! Elle ne pourra nous toucher car une « table est dressée en face de nos adversaires », c’est-à-dire les effets de glorification de la Ste Cène de Gloire !
Le but ultime c’est de vivre, d’avoir la vie sauve, pour nous l’immortalité comme butin ! Rester dans la ville c’est comme rester dans l’espace-matière-temps voué au déluge de feu, au jugement et assurément mourir.
En sortir c’est obéir et être intelligent et surtout connaître de visu YHWH qui veut en réalité nous préserver et au final nous faire expérimenter l’immortalité !

Il faut donc changer de logiciel. Il est nécessaire de changer d’endroit par la montée, car si nous restons là où nous sommes, c’est de toute façon « foutu » ! Alors, entre la vie et la mort choisissons la vie !

e)  Tout n’est pas perdu

« Et je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chasséesJ'établirai sur elles des pasteurs qui les paîtront ; Elles n'auront plus de crainte, plus de terreur et il n'en manquera aucune, dit l'Éternel. Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, où je susciterai à David un germe juste ; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l'équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ; Et voici le nom dont on l'appellera : L'Éternel notre justice. C'est pourquoi voici, les jours viennent, dit l'Éternel, où l'on ne dira plus : L'Éternel est vivant, Lui qui a fait monter du pays d'Égypte les enfants d'Israël ! Mais on dira : L'Éternel est vivant, Lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d'Israël du pays du septentrion et de tous les pays où je les avais chassés ! Et ils habiteront dans leur pays. » (Jérémie 23 :3-8).
« Mais voici ce que dit l'Éternel : Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j'accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. Vous m'invoquerez et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. Je me laisserai trouver par vous, dit l'Éternel, et je ramènerai vos captifs ; je vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous ai chassés, dit l'Éternel, et je vous ramènerai dans le lieu d'où je vous ai fait aller en captivité. » (Jérémie 29 :10-14).
« Il est un trône de gloire, élevé dès le commencement, c'est le lieu de notre sanctuaire. Toi qui es l'espérance d'Israël, ô Éternel ! Tous ceux qui t'abandonnent seront confondus. Ceux qui se détournent de moi seront inscrits dans la poussière [terre - EReTZ] car ils abandonnent la source d'eau vive, l'Éternel. Guéris-moi, Éternel, et je serai guéri, sauve-moi et je serai sauvé car tu es ma gloire. » (Jérémie 17 :12-14).

Certes le début du retour de l’exil de Babylone après les 70 ans représenta une joie pour celles et ceux qui revinrent, mais la situation ne fut pas aussi idyllique notamment si nous lisons les prophètes Esdras et Néhémie. De plus les Juifs du Royaume du Nord ne sont pas encore revenus même si quelques-uns revinrent en Juda au fil du temps. Enfin le Messie-Germe ne règne pas encore au Pays.
Par conséquent il ne reste que l’option millénariste voire d’éternité et surtout ce qui y mène à savoir le retour de Juda au Pays autour de -330 avec Cyrus, la reconstruction du Temple et des remparts de Jérusalem, la première venue du Messie, la constitution de l’Eglise charismatique primitive, le retour de Jésus-Christ Glorifié auprès de Jean pour les Siens, le retour d’Israël au pays depuis 1948 avec la reconstruction du 3ème Temple, la reconstitution de l’Eglise charismatique et la constitution de l’Eglise des Vainqueurs suivie des combats victorieux précédant le Millénium où règnera le Germe de David, le Messie.
Comme nous le constatons en général dans les prophéties vétérotestamentaires, nous sommes en présence d’un « mille-feuille » (Cf. aussi ressort) événementiel de dispensations successives. Elles sont contenues dans le même texte comportant ainsi tour à tour des éléments contemporains du prophète, plus tardifs, de l’époque du Jésus terrestre, de l’Eglise primitive, de l’Eglise des Vainqueurs, du Millénium et enfin de l’Eternité.
La projection dans la Gloire apparaît particulièrement en Jérémie 17 : 12-14 où il est question du Trône de gloire, de guérison et de salut dans la Gloire.
Si nous invoquons et cherchons YHWH Elohim nous partirons et nous Le trouverons !!! Les captifs de l’espace-matière-temps seront libérés !
Au contraire celles et ceux qui se détournent de YHWH, leur nom sera inscrit non pas dans les cieux mais bien dans la poussière, la terre pour disparaître à jamais à la première pluie ou au premier coup de vent !
 Ce mille-feuille événementiel de dispensations implique un changement de logiciel multiple et répété au cours du temps. Comme nous sommes dans l’Histoire nous sommes appelés à prendre le chemin d’étapes et de dispensations vers l’éternité en passant par le Millénium et les étapes précédentes successives avec certes plein d’inconnues dont le Saint-Esprit nous donnera au fur et à mesure les révélations. Cela n’est pas facile, ni évident et Jérémie en est une illustration plus que frappante.

f)   Jérémie le souffre-douleur du changement de logiciel

  « La parole de l'Éternel fut adressée à Jérémie une seconde fois, en ces mots, pendant qu'il était encore enfermé dans la cour de la prison : Ainsi parle l'Éternel, qui fait ces choses, l'Éternel, qui les conçoit et les exécute, Lui, dont le nom est l’Éternel : Invoque-moi, et je te répondrai ; Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas. » (Jérémie 33 :1-3).
« Tu es trop juste, Éternel, pour que je conteste avec toi ; Je veux néanmoins t'adresser la parole sur tes jugements : Pourquoi la voie des méchants est-elle prospère ? Pourquoi tous les perfides vivent-ils en paix ? … Et toi, Éternel, tu me connais, Tu me vois, tu sondes mon cœur qui est avec toi. » (Jérémie 12 :1-3).
« Malheur à moi, ma mère, de ce que tu m'as fait naître homme de dispute et de querelle pour tout le pays ! … tous me maudissent. » (Jérémie 13 :10).
« Tu m'as persuadé, Éternel et je me suis laissé persuader ; Tu m'as saisi, tu m'as vaincu. Et je suis chaque jour un objet de raillerie, tout le monde se moque de moi. … la parole de l'Éternel est pour moi un sujet d'opprobre et de risée chaque jour. Si je dis : Je ne ferai plus mention de lui, je ne parlerai plus en son nom, il y a dans mon cœur comme un feu dévorant qui est renfermé dans mes os. Je m'efforce de le contenir et je ne le puis … Accusez-le et nous l'accuserons ! … nous tirerons vengeance de lui ! » (Jérémie 20 :7-10).
« Maudit sois le jour où je suis né ! Que le jour où ma mère m'a enfanté ne soit pas béni ! …Que ne m'a-t-on fait mourir dans le sein de ma mère ! Que ne m'a-t-elle servi de tombeau ! Que n'est-elle restée éternellement enceinte ! Pourquoi suis-je sorti du sein maternel pour voir la souffrance et la douleur et pour consumer mes jours dans la honte ? » (Jérémie 20 :14-18).
« …Et comme Jérémie achevait de dire tout ce que l'Éternel lui avait ordonné de dire à tout le peuple, les sacrificateurs, les prophètes et tout le peuple, se saisirent de lui, en disant : Tu mourras … Alors les sacrificateurs et les prophètes parlèrent ainsi aux chefs et à tout le peuple : Cet homme mérite la mort ; car il a prophétisé contre cette ville… Jérémie dit à tous les chefs et à tout le peuple : L'Éternel m'a envoyé pour prophétiser contre cette maison et contre cette ville, toutes les choses que vous avez entendues. Maintenant réformez vos voies et vos œuvres, écoutez la voix de l'Éternel, votre Dieu et l'Éternel se repentira du mal qu'il a prononcé contre vous … » (Jérémie 26 :7-15).
« Jérémie appela Baruc…Baruc écrivit dans un livre, sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles que l'Éternel avait dites à Jérémie … Baruc lut dans le livre les paroles de Jérémie, aux oreilles de tout le peuple, dans la maison de l'Éternel … Lorsqu'ils eurent entendu toutes les paroles, ils se regardèrent avec effroi les uns les autres et ils dirent à Baruc : Nous rapporterons au roi toutes ces paroles …et il le lut aux oreilles du roi et aux oreilles de tous les chefs qui étaient auprès du roi … Lorsque Jehudi eut lu trois ou quatre feuilles, le roi coupa le livre avec le canif du secrétaire et le jeta dans le feu du brasier où il fut entièrement consumé… Jérémie prit un autre livre et le donna à Baruc, fils de Nérija, le secrétaire. Baruc y écrivit, sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles du livre qu'avait brûlé au feu Yoyaqim, roi de Juda. Beaucoup d'autres paroles semblables y furent encore ajoutées. » (Jérémie 36 :1-32).
« Schephathiaet Paschhur … entendirent les paroles que Jérémie adressait à tout le peuple, en disant : … Celui qui restera dans cette ville mourra par l'épée, par la famine ou par la peste ; mais celui qui sortira pour se rendre aux Chaldéens, aura la vie sauve, sa vie sera son butin, et il vivra. Ainsi parle l'Éternel : Cette ville sera livrée à l'armée du roi de Babylone qui la prendra. Et les chefs dirent au roi : Que cet homme soit mis à mort ! Car il décourage les hommes de guerre qui restent dans cette ville et tout le peuple, en leur tenant de pareils discours ; cet homme ne cherche pas le bien de ce peuple, il ne veut que son malheur. » (Jérémie 38 :1-4).

Pauvre Jérémie !

-     En attendant pourquoi les méchants prospèrent-ils alors que Jérémie le prophète fidèle croupit dans une prison, même un certain temps au fond d’un puit boueux ?
-     En attendant tout ce que Jérémie dit de la part de YHWH provoque disputes, railleries, oppositions, opprobre, faux témoignages, vengeance et pièges !
-     En attendant il est menacé de mort et a failli y passer plusieurs fois !
-     En attendant le travail énorme de dictée du prophète à Baruc le scribe est détruit en quelques minutes dans le feu par le roi Yoyaqim. Pourtant il dicte à nouveau les Paroles de YHWH et Baruc réécrit … ! Quel travail !
En fait Jérémie n’a pas le choix : la Parole est un Feu qui lui dévore les os et il ne peut la contenir.
Mais il en a plus qu’assez et nous dirions même qu’il a des paroles de dépressif profond car ses souffrances intérieures et extérieures sont telles qu’il voudrait n’avoir jamais vu le jour…Comme on peut le comprendre !
Jérémie le prisonnier, le paria aux yeux de tous, est invité à invoquer YHWH pour recevoir des réponses de Sa part pour passer à la dimension de la révélation, à ce qui est caché et qu’il ne connaît pas. C’est vite dit surtout quand on est dans cette situation et état !
A une autre étape du mille feuilles de l’Histoire le Seigneur Jésus-Christ pleurait sur Jérusalem vouée prochainement à être à nouveau détruite avec le Temple par les Romains, le général Titus, fils de l’empereur Vespasien à leur tête en 70. Là l’exil des Juifs allait durer presque 2000 longues années… !
Quelle similitude de configuration !
La situation de Jésus à Jérusalem confronté au Peuple et à ses responsables, ressemble étrangement à celle de Jérémie :
« Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle et dit : Si toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t'environneront de tranchées, t'enfermeront et te serreront de toutes parts ; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le temps où tu as été visitée. Il entra dans le temple et il se mit à chasser ceux qui vendaient, leur disant : Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. Il enseignait tous les jours dans le temple. Et les principaux sacrificateurs, les scribes, et les principaux du peuple cherchaient à le faire périr... » (Luc 19 : 41-48).

       Aujourd’hui Israël, ce petit bout de terre, et Jérusalem sont entourés voire assiégés de nations hostiles prêtes à recommencer l’holocauste si la possibilité leur en était donnée.
L’Eglise authentique est « assiégée » sur le globe. Elle est invitée par Jésus Glorifié à sortir ou monter pour connaître les choses qui « appartiennent à la paix, qui sont cachées à ses yeux », c’est-à-dire le Temple céleste qui n’est pas une caverne de voleurs, de faux prophètes et faux pasteurs !

      Conclusion

« Regarde, je t'établis aujourd'hui sur les nations et sur les royaumes pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes. » C’est une parole qui fut prononcée deux fois à des moments différents sur moi il y a environ une vingtaine d’années (nous sommes en 2017) par deux chrétiens qui ne se connaissent pas dont un est un ami très cher. Il se reconnaîtra.
La Parole de YHWH Elohim sera exécutée (Vision de l’amandier Jérémie 1 :11-12) le jugement viendra (Vision du chaudron bouillant Jérémie 1 :13ss) mais il y aura une possibilité d’être préservé et sauvé (Jérémie 26 :13).
« Ne tremble pas en leur présence, de peur que je ne te fasse trembler devant eux. Voici, je t'établis en ce jour sur tout le pays comme une ville forte, une colonne de fer et un mur d'airain …Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas ; car je suis avec toi pour te délivrer, dit l'Éternel. » (Jérémie 1 :17-19).
L’appel de YHWH Elohim à Jérémie s’adresse à toi, à moi pour proclamer Sa puissante Parole prophétique de vérité et de délivrance.
Elle arrache, abat, ruine, détruit tout ce qui nous coince et bloque dans l’espace-matière-temps et reconstruit et plante dans et à partir de la Salle du Trône.
Bref, il nous faut urgemment sortir de là pour avoir la vie sauve « comme butin » même s’il faut passer par le « 2ème ciel – camp babylonien – vallée de l’ombre de la Mort » mais métamorphosés, revêtus en gloire et accompagnés et protégés par le Seigneur Jésus-Christ Glorifié Lui-même qui tient les clés de l’Hadès (1 Pierre 3 :19 ; Apocalypse 1 :18) et alors entrer dans la Salle du Trône pour finalement travailler et combattre correctement et glorieusement jusque dans l’Eternité !

                                                                                       En Lui, Martin BUSCH