Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

samedi 31 décembre 2016

2017 visibilité de L'homme nouveau

Témoignage de David TRAORE: Jésus m'a sauvé la vie

Témoignage de David le 16 Octobre 2016
au Centre Chrétien : La Parole Vivante
de Fada N’Gourma au Burkina Faso.

C’est le 04 Septembre que j’ai pris mon vol pour me rendre en France auprès du ministère de Vie Comblée où œuvrent nos amis Michelle et Yves GRAVET. Cette date n’est pas celle convenue lors de notre voyage missionnaire en 2015 pour notre prochain séjour dans l’hexagone. Assurément c’était l’idée du Seigneur. La suite nous le prouvera.

Quand Yves m’a appelé pour m’informer que je devais venir en France cette année, j’ai plutôt cru à une de ces blagues que nous nous faisons parfois ; mais au vieux d’insister : si... si… si. Prépare-toi, je ne sais pas qu’elle est ta disponibilité sur le plan administratif, mais voilà, tu viens ! Et moi, en fils obéissant, je me suis exécuté pour répondre à cette … sainte convocation, on peut dire. 

Me voici le 05 Septembre en territoire français et aussitôt le programme concocté se mis en route ; ce qui nous conduira vers nos amis de Vichy et Saint-Rambert-de-Bugey en un premier temps et ensuite en Suisse ; et nous voici de retour en territoire français dans la région de l'Alsace.

Le retour vers la France s’est passé dans des conditions que nous nous plaisons à décrire en ces lignes. J’ai été très éprouvé dans ma santé pour la dernière ligne droite en Suisse. Est-ce l’aboutissement d’une maladie que je couvais sans le savoir ? Certainement au regard de la gravité que cela a pris en si peu de temps. Ainsi, le 21 Septembre, après une chevauchée de 1000 Km, nous sommes revenus à Royan, où dès le lendemain, nous avions été reçus par le médecin de la famille de GRAVET.

Après quoi, je fus admis aux urgences de la polyclinique de Saint-Georges-de-Didonne, proche de Royan. La gentillesse et l’accueil du personnel de cette clinique est sans mesure. Que Dieu bénisse l’œuvre de leurs mains. L’un des jeunes infirmiers qui s’affairaient auprès de moi me dit ceci : « vous pouvez dire merci à votre ami qui vous a emmené ici ; il vous a sauvé la vie ! » et comme vous êtes deux pasteurs, on peut dire Alléluia !! De là, je fus admis aux urgences de l’hôpital de Royan où je passai par une batterie d’examens pour avoir la confirmation ou l’infirmation de l’embolie pulmonaire ou de la tuberculose soupçonnée par les examens préliminaires. Gloire soit rendue à Dieu, tous les pronostics planifiés furent déjoués par la main de l’Eternel déployée en ma faveur.

De toutes les maisons des frères et sœurs en France en passant par la Suisse et le Burkina Faso, des prières sont montées vers le Seigneur ; je peux dire, que j’ai vécu un miracle de guérison rapide. Tenez, le Dimanche 25 Septembre quand le téléphone de ma chambre d’hospitalisation a sonné, mon interlocutrice de l’autre bout du fil m’a dit : David, nous sommes en train de faire notre culte dominical et nous sommes au point de la Sainte Cène. As-tu du pain ou un morceau de biscuit près de toi ? Je répondis par l’affirmative. Elle me dit alors prend ce morceau de biscuit et verse un peu d’eau dans ton verre et prenons la Sainte Cène ensemble : « Je déclare au nom de Jésus que tu quittes l’hôpital demain au nom de Jésus. » Et le lendemain c’était fait, je quittais l’hôpital, heureux de retrouver ma famille d’accueil où de nombreux amis m’attendaient.

Merci à vous Maman et Papa Michelle et Yves GRAVET pour toute cette attention et surtout pour ce discernement digne des serviteurs que vous êtes.

Merci à Papy Jo et Monne pour leur chaleur apportée à mes côtés, merci à ces personnes toutes spéciales que sont Jocelyne et Christian LABORDE et leurs enfants, Joëlle SOLD, Samuel et Mireille GANGLOFF, Sandrine et Olivier DRIFFAUD et leurs enfants, Séverine et Johann TANEUR, Luciana et j’en oublie certainement toutes ces amitiés qui n’ont ménagé aucun effort pour me venir en aide et soutien pendant ces moments. Un spécial merci à mon petit frère Samuel qui a défié la distance Bordeaux – Royan pour me serrer dans ses bras en témoignage de l’affection pour son grand frère.

Pendant ce voyage missionnaire, j’ai pu rencontrer nos amis partenaires qui soutiennent les projets humanitaires du Centre Chrétien : la Parole Vivante (CCPV) de Fada N’Gourma, notamment l’édification du dispensaire dénommé « Shékina » au secteur N°9.

Qu’elle n’a pas été ma joie de me retrouver en présence de grandes figures du champ évangélique comme Jean Louis et Monique JAYET, Michelle et Yves GRAVET, Omar et Margrit BARRY ? Et sans oublier Jean Pierre et Eveline SORDET, Thomas et Ginette BROILLET, les très chers Manuel et Fanny Rodriguez pasteur de l’église Manancial de vida de Genève, de Alda et Claude de Lausanne.

C’est Dieu qui est fort, marchons dans ses voies et suivons ses instructions.

A Jésus la gloire au siècle des siècles. Amen.
En Lui.
Pasteur David TRAORE.


310 VOS PÉCHÉS NE SONT PAS RÉPERTORIÉS


Hébreux 8 :12

12 Parce que je pardonnerai leurs iniquités, et je ne me souviendrai plus de leurs péchés.


J’ai lu une fois une bande dessinée qui montrait comment un homme qui convoitait une femme est mort d’une crise cardiaque, et est monté au ciel. Au ciel, il s’est trouvé devant un écran géant qui montrait à toutes les personnes présentes un enregistrement de tous les péchés qu’il avait commis pendant qu’il était sur la terre, le dernier péché inclus. Comme c’était gênant !

Ne vous inquiétez pas, cela ne vous arrivera pas au ciel. Il n’y a pas d’écran géant avec des chaises au premier rang et des chaises en rond où tout le monde sera assis pour voir vos péchés passés. Il n’y a aucun magnétoscope dans le ciel en train d’enregistrer vos péchés en ce moment. Parce que les péchés de toute votre vie ont déjà été punis dans le corps de Jésus, Dieu vous déclare : « je pardonnerai tes iniquités, et je ne me souviendrai plus de tes péchés ! »

C’est même vrai dans l’Ancien Testament, pour des héros de la foi comme Abraham, Moïse et David. Si vous lisez Hébreux 11, qui a été écrit après que Jésus ait été sur la croix, vous remarquerez qu’il n’y a aucune trace de leurs péchés, ou de leurs échecs. Cependant, l’histoire de leurs vies montre qu’ils étaient loin d’être parfaits.

Abraham a menti deux fois au sujet de sa femme Sarah. Il a dit à Pharaon, et plus tard au roi Abimélek  que c’était sa sœur, afin de protéger sa propre vie. Moïse a tué un Egyptien qui était en train de battre un Hébreu, et il a caché le corps dans le sable. David a commis l’adultère avec Bath-Chéba, et ensuite il s’est arrangé pour que son mari soit tué dans la bataille. Cependant, leurs péchés n’ont pas été répertoriés dans Hébreux 11, mais seulement leurs actions faites dans la foi !

Dieu vous montre qu’aujourd’hui, Il ne répertorie ni vos péchés, ni vos échecs. Au lieu de cela, Il note vos confessions de foi et vos actions faites en réponse à ce que Son Fils a fait pour vous. Chaque fois que vous péchez, chaque fois que vous chancelez dans votre foi, Dieu n’en tient pas compte. Mais chaque fois que vous Le croyez et que vous répondez dans la foi, Il en prend note ! Cela ne devrait pas vous donner envie de pécher plus, cela devrait vous rendre libre d’aimer Dieu encore plus !

Alors ne soyez pas conscient de vos échecs. Si Dieu lui-même ne s’en rappelle plus, qui êtes-vous pour vous en rappeler ? Au lieu de cela, soyez conscient de votre justice en Christ (2 Corinthiens 5 :21) et vous règnerez dans la vie ! (Romains 5 :17)



Pasteur Joseph Prince



La pensée du jour

Ne soyez pas conscient de vos échecs parce que Dieu Lui-même ne s’en rappelle plus.



309 CONFESSER VOTRE JUSTICE PLAÎT A DIEU

Romains 10 :6

6…Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi…




Chaque fois que vous confessez : « Je suis la justice de Dieu en Christ », Dieu le père est content. Quand vous confessez que vous êtes la justice de Dieu en Christ, cela lui rappelle ce que Son fils a fait, pour que vous soyez juste.

Egalement, en vous rendant juste, Dieu se montre lui-même juste : « …afin de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. » (Romains 3 :26)

Chaque fois que Jésus vous entend confesser : « Je suis la justice de Dieu en Christ. », cela met aussi de la joie dans Son cœur, parce que vous tenez compte de ce qu’Il vous a donné, en souffrant et en mourant.

Le Saint Esprit qui vit maintenant en vous pour vous convaincre de justice (Jean 16 :10), se réjouit aussi quand vous confessez : « Je suis la justice de Dieu en Christ. ». Il est content lorsque vous allez dans le même sens que Lui.

La joie de la Trinité n’est pas la seule chose que vous obtenez, lorsque vous déclarez : « Je suis la justice de Dieu en Christ. » La Bible nous dit que quand vous « cherchez  premièrement le Royaume et la justice de Dieu,  toutes ces choses vous sont données par-dessus » (Matthieu 6 :33)

Que ce soit la nourriture, le vêtement ou les autres choses nécessaires dans la vie, « Toutes ces choses » vous seront données en plus.  Elles ne vous seront pas simplement données, mais « données en plus » comme votre héritage, quand vous cherchez premièrement Sa justice.

Vous n’avez pas à utiliser votre foi, pour chaque besoin de votre vie. Vous avez juste à utiliser votre foi pour une chose, pour croire que vous êtes la justice de Dieu en Christ, et  toutes les bénédictions que vous cherchez  vous suivront et même vous dépasseront !





Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour


Utilisez votre foi pour simplement croire que vous êtes la justice de Dieu en Christ, et les bénédictions que vous cherchez vous suivront et vous dépasseront!

96 - 1 Jean 4.8

1 Jean 4.8 - Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour.

   L'Amour : il y a tellement à en dire, et si nous prenions le temps d'y consacrer quelques articles. La première constatation que l'enfant de Dieu peut faire, c'est que l'amour est la chose la plus grande (1 Corinthiens 13.13), la plus importante. S'il revêt tant d'importance, il doit être l'objet de notre recherche et de nos prières. Dès que l'on fait un pas vers l'Amour, on comprend bien vite qu'il faut revoir notre définition de ce mot parce que notre langue l'associe à trop de choses. Aimer, l'action qui découle de l'amour, peut être associé à des objets comme une voiture, une table ou un fruit; aimer peut s'associer à des choses plus subtiles comme un film ou un roman, où c'est l'histoire racontée qui nous a plut; mais aimer peut s'orienter vers des êtres, des personnes... Pour comprendre ce qu'est l'amour et aimer, il faut se tourner vers Celui qui est Amour ! Voir ce qu'Il en dit dans sa Parole et examiner aussi comment Il se comporte dans ses actes. Le seul modèle fiable, immuable et véritable c'est Dieu, notre Créateur.


Ephésiens 1.4 et 5 - Avant la création du monde, Dieu nous avait déjà choisis pour être siens par le Christ, afin que nous soyons saints et sans défaut à ses yeux. Dans son amour, Dieu avait décidé par avance qu’il ferait de nous ses enfants par Jésus-Christ; dans sa bienveillance, voilà ce qu’il a voulu.

   L'amour fait partie intégrante de la personne de Dieu, c'est sa nature même. Si Dieu n'existait pas, il n'y aurait pas d'amour. Souvent pour nous, l'amour est la conséquence d'une pulsion provoquée par un sentiment mais Dieu n'a pas besoin de cela. Il aime même s'il n'y a rien à aimer. Son amour est inconditionnel et éternel, il ne fluctue pas avec les sentiments et même quand Il exerce sa justice, Il n'est pas atteint par des sentiments négatifs. Bien avant la fondation du monde, comme Il sait toutes choses parce qu'Il est hors du temps, Il avait déjà décidé d'aimer. Et oui, l'amour que Dieu a pour nous est une décision mûrement réfléchie, c'est pour cela qu'il est si stable. L'instabilité de l'amour existe quand il est alimenté par la passion, parce que la passion se refroidit avec le temps mais quand il est le fruit d'une décision volontaire, il passe l'épreuve du temps. Ce que je veux retenir c'est que pour mettre en pratique le "aimer vous les uns les autres" que Dieu nous demande, je dois avant tout prendre une décision ferme d'aimer.

1 Corinthiens 12.31 - Ainsi, désirez les dons les plus importants. Mais je vais vous montrer maintenant le chemin qui est supérieur à tout.

   Après avoir compris que Dieu est "l'Amour", nous sommes attirés par le tableau magnifique que l'apôtre Paul en fait dans 1 Corinthiens 13. Véritable poème, probablement un chant de l'Eglise primitive à l'origine, l'apôtre l'introduit en disant que c'est le chemin supérieur à tout. Les premiers versets de ce chapitre montrent l'inutilité de nos actes, même jusqu'à sacrifier sa vie, si notre motivation n'est pas l'amour. Dans le grec antique, il existait trois mots pour parler de l'amour : "eros" que nous pourrions traduire par "faire l'amour", nous ne le retrouvons pas dans la Bible. Il concerne l'amour physique, empreint parfois de désir et de convoitise. "Philéo", qui fait référence à l'amour-amitié entre deux êtres humains pourrait se traduire "je t'aime bien, j'ai de l'affection pour toi". Enfin, le plus ultime, celui qui est utilisé dans le chapitre 13 : "agapê" qui désigne la vertu chrétienne fondamentale, l'amour spirituel et divin, l'amour avec un grand A. La définition de l'amour selon Dieu est beaucoup plus élevée que ce que notre société en connaît.

1 Corinthiens 13.4 - Celui qui aime est patient, il sait attendre;

   J'utilise Parole Vivante (de Kuen) pour ce texte, d'autres traductions plus classiques disent l'amour est patient... C'est étonnant que l'apôtre commence la description de l'amour de cette manière, il aurait pu parler de sentiment ou d'émotion mais non, la caractéristique de l'amour qu'il met en premier c'est la patience. De plus, dans l'original grec, il y a la notion de patienter dans la souffrance, donc de supporter, d'endurer... Qu'on se le dise, celui qui a décidé d'aimer prend la décision de souffrir. Cette souffrance est souvent involontaire de la part de celui qui la provoque, mais comme c'est un être aimé, ce qu'il dit ou fait prend une dimension spéciale. La patience est nécessaire pour que le fruit de l'amour arrive à maturité. Celui qui aime saura attendre et aura un profond respect pour l'autre, le parent patientera jusqu'à ce que les caprices de l'enfance disparaissent chez son enfant, les membres du couple supporteront l'autre jusqu'à ce que les différences de caractère s'estompent. Ceci nous donne aussi la notion que l'amour a besoin de grandir, donc de temps et de conditions pour s'élargir et s'enraciner. Dans un siècle où tout va si vite, la vertu qu'est la patiente semble si dérisoire, ne serait-ce pas pour çà que l'amour est devenu illusoire.

1 Corinthiens 13.4 - Celui qui aime... son cœur est largement ouvert aux autres. Il est serviable, plein de bonté et de bienveillance; il cherche à être constructif et se plaît à faire du bien aux autres.

   La deuxième caractéristique de l'Amour selon Dieu c'est la bonté. Comme notre texte le définit si bien, être bon c'est être ouvert aux autres. Quand on me parle d'ouverture, je pense de suite à quelqu'un d'accueillant, de réceptif, de tolérant; un esprit ouvert n'est pas borné, il est en quête d'apprendre, de recevoir des autres. La bonté cherche en tout temps le bien de l'autre, ce n'est pas simplement éviter de lui faire du mal, c'est se "creuser les méninges" pour trouver ce qui va être bon pour l'autre, qui va l'épanouir et l'encourager. Il y a aussi cette notion de bienveillance, du regard paternel et protecteur, du refuge en cas de difficulté. J'aime beaucoup ce proverbe qui dit : Ce qui fait le charme d'un homme, c'est sa bonté (Proverbes 19.22). La bonté donne de la beauté à l'homme, une vraie beauté, pas de la plastique. Enfin la bonté n'est pas du laxisme. La notion de "bon Dieu" est passée dans la pensée courante, certes Dieu est bon mais Il n'est pas faible et sénile au point de tout accepter; sa bonté n'atteindra que ceux qui le recherchent.

1 Corinthiens 13.4 - L’amour vrai n’est pas possessif, il ne cherche pas à accaparer, il est libre de toute envie, il ne connaît pas la jalousie.

   Nous poursuivons notre chemin dans ce merveilleux texte. Après avoir déclaré que l'Amour est patient et bon, l'apôtre Paul prend la forme négative pour dire qu'il n'est pas envieux. Savez-vous que l'envie est l'un des sept péchés capitaux définis par Thomas d'Aquin. L'envie, alimentée par la jalousie, est une puissance de destruction qui est la cause de beaucoup de souffrance. Elle pousse à s'accaparer par la ruse ou par la force ce qui est à autrui, à posséder les choses ou même les gens. Elle est insatiable, elle n'est jamais satisfaite, toujours plus est son maître mot brûlant comme un feu dans le cœur. Elle a poussé Caïn à tuer Abel, David à l'adultère et au meurtre commandité, les chefs religieux a condamné à mort le Seigneur Jésus... L'amour est tout le contraire ! Il ne veut pas posséder, il donne, il ne s'accapare pas, il accueille, il concentre son affection sur ce qu'il a et non pas sur l'avoir du voisin. Nous ne devrions jamais plus dire "j'ai envie" mais plutôt "je désire" et combien de fois avons-nous frustré le Seigneur par un "j'ai pas envie" ? Kuen traduit aussi que l'amour ne connaît pas la jalousie pourtant Exode 34.14 dit que Dieu est jaloux. Comment expliquer cela, et si on en parlait dans le prochain article...


Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

95 - Psaume 119.105

Psaume 119.105 : Ta Parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier  

   Hier, nous parlions de vision, aujourd'hui, nous aimerions parler de la Parole de Dieu, la Bible. Tout comme chaque jour, pour pouvoir avoir des forces, de l'énergie, nous devons prendre au minimum un bon repas, de même  pour tenir debout spirituellement, nous avons besoin de nous nourrir quotidiennement de la Parole de Dieu. Le verset cité plus haut nous l'indique bien. Une lampe à mes pieds. Vous avez déjà mis une lampe à vos pieds ? elle ne vous éclaire pas sur plusieurs kilomètres mais juste sur quelques mètres devant vous. De même, si nous voulons que la Parole de Dieu soit une lumière sur notre sentier, il est important de s'y plonger chaque jour afin qu'elle éclaire notre marche quotidienne et que nous ne nous retrouvions pas dans les ténèbres.

   Je laisse cela sur votre cœur. Soyez pleinement béni(e)s.

Ezéchiel 37 Ministère

-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

vendredi 23 décembre 2016

107 En Famille


INTRODUCTION

Avant le déluge, Noé et son épouse entrèrent dans l’arche avec leurs trois fils, Sem, Cham et Japhet, eux aussi accompagnés de leurs épouses respectives (Genèse 7 :13). Quelle aventure en famille face à ce cataclysme ! Il est à supposer que cela les a fortement marqués et probablement unis dans cette situation exceptionnelle ! Plus tard en Genèse 1nous constatons que la bénédiction de multiplication familialede YHWH Elohim de Genèse 9 :1 s’est très largement concrétisée. Mais un événement intervint qui mit un gros coup de canif pour ne pas dire davantage à la réalité familiale d’alors. Langue et langage communsunité par les liens du sangmarquant principalement la famille, furent remis en cause.
1. Babel

a) Nimrod

« Les fils de Cham furent : Cusch, Mitsraïm, Puth et CanaanCusch engendra aussi Nimrod ; c'est lui qui commença à être puissant sur la terre. Il fut un vaillant chasseur devant l'Éternel ; c'est pourquoi l'on dit : Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l'Éternel. Il régna d'abord sur Babel, Érec, Accad et Calné, au pays de Schinear. De ce pays-là sortit Assur ; il bâtit Ninive » (Genèse 10 :6-11)
« …ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre » (Genèse 11 :8-9).

Nimrod (NiMRoD vient de MeReD : se rebeller) petit fils de Cham était probablement dans une condition physique, mentale et « politique » très bonne car il commençait à être puissant sur la terre et était un courageux chasseur devant YHWH mais fut malheureusement aussi roi de la « confusion et du mélange » c’est-à-dire de Babel.
Toute cette réputation et puissance au sein de ce qui était alors déjà un peuple unique (Genèse 11 :6 : HeN HaM EHaD : voici un peuple un) mais malgré tout encore une grande famille connaissant Dieului monta à la tête malgré sa position « devant YHWH », c’est-à-dire en relation très directe avec Lui (Cf. aussi Caïn : Genèse 4 :6-15). Il connaissait en effet très bien YHWH Elohim notamment sa caractéristique « d’unité » (EHaD : un) qui va bien au-delà de la compréhension habituelle que nous pourrions en avoir de nos jours. EHaD est de nature divine se définissant par les notions depuissance et de perfection bien au-delà de ce que l’on peut rencontrer dans l’espace-matière-temps.
EHaD est une réalité divine fondamentale inséparable du Nom de YHWH Elohim et/ou de Son Identité ! (Cf. Deutéronome 6 :4 : YHWH [est] Elohim, YHWH [est] UN, traduction littérale)Elle est donc par définition intrinsèquement indissociable de YHWH Lui-même. (Cf. Jean 17 :17-26).
EHaD est intrinsèquement liée à la famille de sang créée par YHWH formant ensuite un peuple UN. En principe elle devait être est une très grandeforce structurante équilibrante et harmonisante pour l’esprit, l’âme et le corps.L’expression « être entier » qui signifie être complet, sans restriction, global, totalintègre, honnête, en forme, sans contradiction. Le contraire est partagé, indécis, compromettant, incomplet, dispersé, divisé, inconstant, paradoxal, de l’ordre de la duplicité, de la double personnalité, du tohubohu pouvant dériver par ses extrémismes dans l’intransigeance, le totalitarisme et l’oppression.
Rendu orgueilleux par sa puissance devenue totalitaire auprès de ses semblablesNimrod ne fut probablement pas étranger à l’entreprise pour la construction de Babel et de sa fameuse tour dans un esprit de rébellion. Il devint de la sorte une espèce de personnification du mal total parce qu’il fut non seulement le premier roi de Babel-Confusion-Mélange mais encore l’ancêtre des Assyriens, ennemis d’Israël, dont la capitale était Ninive (Cf. aussi Michée 5 :6). De plus Babel devint,après la domination mondiale des Assyriens, Babylone, la première puissance mondiale, elle aussi, ennemie terrible d’Israël, sans compter la Babylone future de l’Apocalypse !  
Quel était le projet de Nimrod et de ses contemporains ?
b) Le projet de Nimrod et de ses contemporains

« Toute la terre avait UNE seule langue et les paroles UNES Ils dirent encore : Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous [le] nom (SHeM : nom comme désignation de Dieu, nom, identité, réputation, gloire, positionéternelle, situation), afin que nous ne soyons PAS EPARPILLES (PUTZ : disperser, éparpiller, mis en morceaux, en piècessur la surface de toute la terre. » (Genèse 11 :10).
Le projet de Nimrod et de ses contemporains était clairement d’aller dans les lieux célestes dans la gloire et devenir Dieu pour éviter d’être dispersés, « mis en morceaux, en pièces », autrement dit pouvoir rester « un » (EHaD : un, unité de type divin, toute puissance) en famille et peuple de sang pour la survie et surtout pour l’immortalité ! 
La tour devait certes « toucher le ciel » physique mais surtout les lieux célestes d’où les pratiques occultes, spirites…à son sommet. Nous savons par l’archéologie que les tours construites dans la région étaient à leur sommet des lieuxde pratiques négatives. Cette puissance négative existera de nouveau durant le règne de l’Anti[é]-Christ à Babylone mais probablement de façon décuplée (Apocalypse 18 :5 où les péchés étaient tels des briques cimentées – verbe grec kollao ; cf. collées - jusqu’au ciel).
Ils avaient en plus les paroles « unes » (DaBaRiM EHaDiM) c’est-à-dire un type de parole d’une unité surnaturelle, certes dans le négatif, mais d’une puissancecommunicative aux effets inimaginables dont ici entre autres probablement la manipulation et le lavage de cerveau ! 
Tout était par conséquent en place pour MONTER dans les lieux célestes en vue de « se faire un nom » et donc de CONQUERIR ce qui leur manquait encore :le NOM DE FAMILLE suprême, UN, l’identité suprême, la position suprême éternelle de YHWH et ainsi prendre Sa place sur le Trône pour au final rester « entiers » c’est-à-dire immortels ! Notons à ce propos que la mort divise, déchire, sépare l’être intérieur de l’être extérieur. Nimrod et ses contemporains connaissaient la solution EHaD pour éviter la mort personnelle, familiale et du peuple qu’ils formaient
Ainsi le but de l’entreprise de Nimrod était clair mais à cause de son orgueil et de sa rébellion qui l’aveuglaient, il pensait qu’il pouvait se passer d’être un, en famille aussi avec YHWH Elohim qui était justement la source de cette EHaDdonc par voie de conséquence de l’immortalité ! Son entreprise rebelle était de combattre YHWH Elohim pour Lui prendre Sa place.
Il connut évidemment un problème dans sa tentative d’usurpateur d’identitéSon erreur fut de confondre la créature avec le Créateur. Il pensait qu’il pouvait non seulement se passer du Créateur mais qu’il pouvait avoir une chance de Le vaincre pour s’approprier Sa place, Son Nom en tant que simple créature !Quelle confusion, quelle prétention orgueilleuse, quel mélange à la babylonienne, quelle erreur ! Nous nous trouvons très exactement devant la même mentalité que celle du Chérubin déchu, créature angélique initialement dans une gloire quasi suprême (Ezéchiel 28 :11-19). En fait celui qui était devenu le Serpent ancien (Apocalypse 12 :9 ; 20 :2) était derrière toute cette rébellion par la manipulation. Il voulut, veut et voudra toujours encore faire pareil jusqu’au bout

c) Constatation et réponse de YHWH Elohim

« Et l'Éternel dit voici, un peuple UN (EHaD). Ils ont tous UNE MEME langue et c'est là ce qu'ils ont entrepris ; maintenant RIEN ne les empêcherait de faire TOUT ce qu'ils auraient projeté. » (Genèse 11 :6).

YHWH constata qu’ils avaient rempli toutes les conditions pour réussirdans TOUT ce qu’ils avaient projeté ! Il s’agit d’une constatation absolument incroyable pour ne pas dire phénoménale ! Comment est-ce possible ? Ces conditions d’unité trouvaienleur source dans la famille de sang contenant encore beaucoup de Vie (Genèse 9 :4-9) ou de Feu et de Lumière initiaux adamiques pour former un seul peuple-famille ce qui s’accompagnait en plus d’une unité de langage et de parole puissants ! Tout est en rapport indissociable. « L’union fait la force » reste un adage bien connu et qui s’avère bien vrai dans bien des circonstances. N’oublions pas la longévité décuplée des gens vivant à cette époque car ils possédaient encore la Vie, la Lumière, le Feu divins dans leur sang. Noé leur ancêtre relativement proche vécut tout de même 950 ans ! Il suffit de voir l’état de nos centenaires actuels pour constater la différence…
Les contemporains de Nimrod possédaient encore le caractère adamique divind’EHaD, une unité, une « globalité complète », ayant commencé à virer dans le négatif certes, mais qui devait encore être terriblement efficace d’après ce que Dieuen dit Lui-même ! Ils bénéficiaient encore largement de la bénédiction et de l’ordre de multiplication familiale et d’alliance de YHWH relaté en Genèse 9 :1-9.

Adam par exemple, ne s’était pas uni à Eve, ne l’a pas connue avant la chute et ne formait donc pas avec elle cette unité FAMILIALE adamique de sang, même si le couple initial était tout à fait glorieux. Au niveau du couple il n’y avait pas encore de lien effectif familial protecteur En effet Adam et peut-être surtout Eve n’avaient pas encore conscience dans leur corps glorieux que YHWH était le Créateur SOUVERAIN en général et particulièrement de l’enfant à venir qui aurait dû être d’emblée conçu. C’est pourquoi le Serpent rusé attaqua avec l’arbre de la connaissance du bien et du mal, c’est-à-dire par la remise en cause de la SOUVERAINETE du Créateur de Vie au profit d’une soi-disant souveraineté de l’homme qui croyait en mangeant des fruits de cet arbrepouvoir décider par lui-même de ce qui est bien et de ce qui est mal.
Cela se confirme en Genèse 4 :1 : « Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit J'ai formé un homme avec l'aide de l'Éternel. »
Eve prit conscience en portant un enfant et en accouchant que YHWH était en réalité le Créateur de Vie souverain ! Elle prit conscience dans ses tripes que lfamille, par le miracle de la conception et de la naissance, avant d’être certes dueà la créature, est malgré tout d’abord due au Créateur souverain ! Elle comprit que le Créateur est le Seul sait ce qui est bien et ce qui est mal et que la créature a besoin de Son aide surtout pour la famille de sang une !
Ainsi même Caïn, qui deviendra le méchant, fut formé avec « l’aide de YHWH » !D’ailleurs l’Ennemi, qui a vite compris la portée de l’EHaD familiale de sang, s’est empressé de s’attaquer à lui et à Abel son frère pour essayer de détruire « dans l’œuf » la famille commencée par Adam et Eve.

Avec Nimrod et les nombreux gens de Babel, cette vulnérabilité était gommée par cette EHaD familiale de sang qui existait encore abondamment mais se trouvaitmalheureusement déjà polluée et orientée dans la perspective de l’Ennemi. Ils avaient oublié que le Créateur était souverain et qu’ils avaient besoin de Son aide. Mais en même temps, ils avaient parfaitement conscience de leur potentiel d’une puissance incroyable allant très au-delà du « naturel » ! Ils étaient de surcroît dansun esprit d’entreprisede construction : une dynamique de combat et de conquête très puissante parce que « robotique » suite à un probable lavage de cerveau « familial négatif ». Celui-ci visait radicalement une transformation pour s’approprier la suprématie dans l’au-delàsur le Trône, bref une soif irrésistiblede domination !
Répétons-le : YHWH Elohim reconnaissait Lui-même qu’ils étaient dans la capacité réelle d’atteindre tous leurs objectifs ! C’est vraiment impensable !
Sa réponse de Créateur Tout puissant fut la dispersion, la confusion des paroles et du langage ainsi que l’éparpillement, la « mise en pièces » sur toute la terre de cette humanité à base familiale formant de ce fait ce peuple puissant mais rebelle. L’EHaD familiale ayant engendré la multiplication et l’unité de ce peuple fut ôtée par YHWH Elohim pour qu’il ne puisse plus atteindre ses objectifs de conquête céleste.
Cette dispersion eut comme conséquence la disparition de la famille comme structure de base fondamentale de ce peuple qui formait alors l’humanité
Cette base familiale fut alors remplacée par de nouvelles entitésles nations, à commencer par des villes-états-capitales fortifiées et militarisées dominant des régions géographiques alentours rurales et pastorales. Abraham en combattitcertaines. Sodome et Gomorrhe par la sodomie, négation familiale par excellence,furent des exemples terrifiants de la perte de la structure fondamentale familiale de sang, déjà à cette époque ! Le jugement divin fut sans appel…
Puis, au fil des siècles, s’en suivirent des royaumes, des empires, des républiques aux territoires beaucoup plus étendus formés par les guerreslesconquêtes et autres moyens divers. L’identité de la nation dominante devait s’imposer aux nations dominées. La notion même familiale unie structurante de baseétait alors totalement effacée.
La nation devint la structure fondamentale non plus d’un peuple mais des peuples dispersés et avec le temps obligatoirement antagonistesLa nation était censée donner une identité nationale s’exacerbant très souvent avec les annéespour aboutir au nationalisme populiste et/ou paternaliste d’apparence sociale,soi-disant proche du peuple c’est-à-dire une forme de national-socialisme, travail, famille, patrie et/ou d’impérialisme politique..
Ce n’est plus d’abord la famille qui donnait une identité à l’individu (On possède bien une carte d’identité nationale) mais bien la nation et tout ce qui la symbolisait : le drapeaul’étendard, la religion et la culture spécifiques nationales, le monarquele Président, au pire le Führer et leurs images pour lesquels il fallait être prêt à se sacrifier !!!Le passage de la famille de sang EHaD aux symboles, aux images, aux blablas vides de sens fondant les nations, a donné les résultats plus que mitigés que nous connaissons. 
D’un autre côté la soi-disant « fraternité révolutionnaire » française et communiste marxiste soviétique plus tard et les autres fraternités plus ou moins modérées et démocratiques se voulaient de mettre en place la famille sociale, non pas de sang, des peuples au national voire à l’international selon les cas par opposition à l’aristocratie, aux privilégiés, aux puissances insaisissables et occultesde l’argent et de la finance terriblement oppressifs.
La fraternité révolutionnaire et la fraternité sociale modérée démocratiquen’étaient et ne sont pas davantage la famille de sang unie qui seule peut être à la base d’un peuple-nation selon Dieu. Cette fraternité finit par engendrer des nationsnon pas laïques mais laïcistes, athées, bureaucratiques et inhumaines basées non sur la justice mais sur des idéologies politiques et économiques plus ou moins désastreuses à terme.
De la famille patriarcale (Cf. Abraham, Isaac et Jacob par exemple)structure de base,l’humanité passa donc au nationalisme. Celui-ci comporte obligatoirement des structures sociologiques de survie nécessitant un ordre politique et social à terme plus ou moins injuste. Il engendre, malgré les beaux discours et intentionsidéalistes égalitaires fraternels, toujours un rapport de dominants à dominés, de décideurs à suiveurs, dexploiteurs à exploités, de nantis à démunis, de riches àpauvres, bref la lutte des classes sous des formes multiples A l’international une nation pouvait et peut vaincre une autre militairement ou d’une autre façon pour la dominer et pomper ses richesses, d’où les guerres, les oppressions et l’esclavage sous ses expressions diverses etc…
Ainsi qu’on le veuille ou non, la loi du plus fort aux dépens du plus faible étaitreste et restera au final toujours prépondérante déclinée dans une infinité de nuances et de subtilités dans ses applications et formes malgré des résistancesidéalistes très morales et louables mais à terme toujours dépassées.
Les êtres humains dispersés n’étaient plus en famille mais des nations à savoir des égyptiens, assyriens, babyloniens aussi des gens de couleurs de peau, de cultures, de langues, de religions, d’idéologies différentes etc…

Immédiatement après ce désastre de la dispersion, YHWH Elohim remet une fois de plus l’ouvrage sur le métier pour récupérer ce qui Lui semblait récupérable avec les descendants de Sem (Cf. Sémites ; Genèse 11 :10ss). Il Lui fallait tout de suite mettre en place la perspective d’un Peuple qui pourrait à nouveau tendre à répondre aux critères de famille patriarcale de sang et d’unité de parole-langagecomme base. Sa perspective sera toujours une réunion « de famille » avec Lui parla MONTEE et le RETOUR au Paradis auprès de Lui au final !
La nouvelle généalogie familiale patriarcale à partir de Sem jusqu’à Abramnous est donc présentée à nouveau (Genèse 10 :21-31 et 11 :10-32) en vue de la création de ce Peuple un par le lien du sang familial et patriarcal, d’où l’importance et la raison d’être des nombreuses généalogies dans la Parole une, divinepuissante, inspirée par YHWH, en hébreu, langue extraordinaire « une » en 4 D au moins, à savoir la Torah !
Nous comprenons donc mieux l’expression identitaire fréquente dans la Biblequi met en relation YHWH, la famille patriarcale et Israël : « Le Dieu de vos pères, d’Abraham, d’Isaac et de Jacob » (Exode 3 ; 4 :5 ; Luc 20 :37 etc.…)
Les péripéties de la formation et de la pérennité, sans cesse remise en cause du Peuple d’Israël créé à partir de la famille de sang et de la Torah, n’ont cessé dedémontrer la lutte sans merci opposant l’Ennemi et YHWH Elohim : pensons à Isaac opposé à Ismaël, à Jacob opposé à Esaü, à Joseph opposé à ses frères, au Royaume du Sud opposé au Royaume du Nord, aux séjours sur Eretz Israël opposés aux exils. Mais Israël fut malgré tout toujours là en tant que Peuple basé sur la famille, la descendance et la Torah. Il est à nouveau présent sur sa terre depuis 1948 pour y rester : signe majeur de la proximité de la délivrance finale !
Les Assyriens (Nimrod) et les Babyloniens (Babel) furent incontestablement les nations ennemies parmi les plus terribles d’Israël, exceptés à ce jour les nazis et ceux qui seront manipulés par l’Ennemi à l’avenir notamment lors de la Grande Tribulation et du Règne de l’Anti[é]-Christ.


2. Osée, le prophète

Il se trouve qu’un prophète, Osée, devait autant par ses actes d’illustration prophétique par la « négative » que par ses paroles prophétiques puissantes en découlant, travailler à la restauration de l’EHaD familiale avec YHWH Elohim et Sa Parole d’un Israël plongé dans la prostitution morale, spirituelle sociale et politique et donc exposé à la menace de jugements terribles via l’invasion proche de l’Assyrie

a) Deux actes prophétiques pour deux messages majeurs

« La première fois que l'Éternel adressa la parole à Osée, l'Éternel dit à Osée Va, prends une femme prostituée et des enfants de prostitution ; car le pays se prostitue, il abandonne l'Éternel ! Il alla, et il prit Gomer, fille de Diblaïm. Elle conçut, et lui enfanta un fils. Et l'Éternel lui dit Appelle-le du nom de Jizreel ; car encore un peu de temps, et je châtierai la maison de Jéhu pour le sang versé à Jizreelje mettrai fin au royaume de la maison d'Israël. En ce jour-là, je briserai l'arc d'Israël dans la vallée de Jizreel. Elle conçut de nouveau, et enfanta une fille. Et l'Éternel dit à Osée : Donne-lui le nom de Lo Ruchama ; car je n'aurai plus pitié de la maison d'Israël, je ne lui pardonnerai plus. Mais j'aurai pitié de la maison de Juda ; je les sauverai par l'Éternel, leur Dieu et je ne les sauverai ni par l'arc, ni par l'épée, ni par les combats, ni par les chevaux, ni par les cavaliers. Elle sevra Lo Ruchama ; puis elle conçut, et enfanta un fils. Et l'Éternel dit : Donne-lui le nom de Lo Ammi ; car vous n'êtes pas mon peuple et je ne suis pas votre Dieu » (Osée 1 :2-9).   
« L'Éternel me dit Va ENCORE et aime UNE femme aimée d'un amant et adultère ; aime-la comme l'Éternel aime les enfants d'Israël, qui se tournent vers d'autres dieux et qui aiment les gâteaux de raisins. Je lrachetai pour quinze sicles d'argent, un homer d'orge et un léthec d'orge. Et je lui dis : Reste longtemps pour moi, ne te livre pas à la prostitution, ne sois à aucun homme et je ferai de même envers toi. Car les enfants d'Israël resteront longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifice, sans statue, sans éphod, et sans théraphim. Après cela, les enfants d'Israël reviendront ; ils chercheront l'Éternel, leur Dieu et David, leur roi ; et ils tressailliront à la vue de l'Éternel et de sa bonté, dans la suite des temps. » (Osée 3 :1-2).
Drôle de liens familiaux ordonnés par YHWH pour un prophète qui devait Le servir et était censé s’abstenir du péché notamment en se liant avec des femmesadultères (Lévitique 20 :10 ; 21 :7 ; Matthieu 5 :32b) ! Bref c’est choquant ! Précisons que cette situation exceptionnelle n’autorise pas à faire pareil… Les commentateurs ont imaginé des entourloupes interprétatives d’actes symboliques mais non réels ou autres pour essayer de disculper le prophète de l’impensable face à la société d’alors. Mais le texte nous invite à accepter les choses simplement telles qu’elles sont écrites car YHWH voulait provoquer un choc salutaire pour les Israélites face à leurs comportements catastrophiques et les avertir de cette façon du jugement à venir.
Ainsi Osée fut et reste un prophète reconnu dans la Bible, Parole de Dieu ! Osée doit fonder une famille avec une prostituée et donner des noms pas enviables du tout aux enfants nés de cette union, c’est le moins qu’on puisse dire ! Cela ne s’arrête pas là : plus tard, il est obligé de racheter et d’aimer une autre femme aimée d’un amant, adultère !
Tout cela pour illustrer et servir un premier message dénonçant la destruction de la famille de sang structurante en Israël par les injustices, les meurtres, les prostitutions, les compromis, les infidélités de toutes sortes…Ce message comportait aussi une multitude d’avertissements par rapport à l’exécution d’un jugement imminent qui mènera aux horreurs commises par un envahisseurextrêmement cruel en l’occurrence l’Assyrie, première puissance mondiale du moment… Les noms des enfants issus de ce mariage sont très « parlants » à ce sujet.
Pour le second message, il demande fidélité à « l’amante » qu’il venait deracheter et lui promet à son tour amour et fidélité parce qu’il doit prophétiser le retour d’Israël vers son Dieu qui le rachète et n’a pas cessé de l’aimer malgré son infidélitéet ses prostitutions. Osée illustre par ses actes et prophétise lamour parfait de YHWH permettant la restauration et le retour d‘Israël qui se prostitue. (Osée 2 :14-22 ; 3 :5).
Osée devait pleinement et concrètement vivre cette situation hors normes et hors Torah car sa Parole prophétique ne devait pas être « désincarnée ».
Pensons à Marie, tombée enceinte sans connaître d’homme L’incarnationdu Seigneur Jésus-Christ était du vécu, du réel qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour Marie, notamment la lapidation ! C’était une situation totalement hors normes et hors Torah !
Osée prophétisa probablement entre -786 à -724 (Osée 1 :1).
Il y avait urgence, car l’Assyrie allait être aux portes et finirait par anéantir le Royaume du Nord–Israël. Cela se passa effectivement en -722 avec la prise de Samarie. Ce qui resta des 10 tribus du nord fut alors déporté pour un exil sans retourvisible jusqu’à nos jours. Seul le Royaume du Sud, formé des deux tribus restantes Juda et Benjamin, survécu et put continuer le projet de Dieu à travers les millénaires.
Osée, déchiré dans son intimité spirituelle, affective et corporelle et son identité (nom) profonde, devait illustrer et démontrer par ses tripes, son corps, son sang, sa descendance la négation d’Israël de la famille de sang. Il appela ce Peuple par ce contraste inhabituel voire choquant à reformer une véritable familleavec YHWH son Fiancé et Epoux. La famille de sang en tant que fondement sociétal du Peuple devait être restaurée !  
Israël se prostituait (verbe et substantif très employés par Osée), se mettait en ménageavec les Baals (Osée 2 :17), essayait de s’allier à grands frais avec l’Egypte et l’Assyriepour s’en sortir politiquement et économiquement, vivait dans les horreurs du péchéet de l’idolâtrie (Osée 4). Tout cela le détruisait, le démantelait et finit par le disperser, le « mettre en morceaux », « l’atomiser » par et dans l’exil ! Cette mise en pièces de la famille et du Peuple élu représentait le contraire de l’EHaD familial de sangindispensable pour se diriger vers l’expérience de la « connaissance » de YHWH Elohim dont Osée parle abondamment ! (Osée 4 :1+6 ; cf. aussi Genèse 4 :1).

b) Oubli de la Torah

« Puisque tu as oublié la loi (Torah) de ton Dieuj'oublierai aussi tes enfants. »(Osée 4 :6).
Nous retrouvons ici la Torah, la parole, le langage, la langue d’EHaD, unie, unique, une, c’est-à-dire parfaite aussi en termes de compréhension et de communication, puissante et en harmonie avec, en YHWH Elohim et Sa volonté. Elle fut oubliée par Israël qui tomba de la sorte lourdement dans toutes les formes de péchés. Par conséquent la famille, les enfants, le Peuple d’Israël furent aussi livrés à l’oubli de la part de YHWH, c’est-à-dire livrés au jugement de la dispersion, de la mise en pièces par l’exilici opéré par la nation Assyrienne (Osée 11 :5). Cette dispersion nous fait évidemment penser à celle ayant eu lieu suite aux événements de Babel.


3. Le projet de YHWH Elohim

« Que le sage ait l’intelligence de ces choses ! Que celui qui est intelligent les connaisse ! Car les voies de l'Éternel sont droites, les justes y marcheront mais les rebelles y tomberont. »(Osée 14 :9).

a) Sagesse et intelligence

Nimrod comme le Peuple d’Israël ont manqué de sagesse (HaKaM : sagesse, réflexion, visionprudence, instructionpour pouvoir utiliser correctement leur intelligencequi n’était malgré tout pas des moindres d’après YHWH (BiYiN : discerner, comprendre, avoir l’intelligence deconsidérer, passer en revue).
Normalement la sagesse conduit à faire le tour de la question, à discerner de façon claire et nette avec l’intelligence. Elle s’acquière par un travail de mémoire et de prospective, une prise de hauteur et de recul, du discernement et du « bon sens », par un passage en revue d’un maximum de données
La donnée majeure et de base que Nimrod et ses sujets ainsi qu’Israël, n’ont pas considérée : la crainte de YHWH et la sagesse car « le commencement de la sagesse c’est la crainte-respect de l’Eternel » (Psaume 111 : 10 ; Proverbes 10 :9). Tout part de là, c’est la base. Sans cette base de départ juste tout est faussé par la suite commedans la démonstration pour la résolution d’un problème de maths. Sans YHWH, « Je suis », rien n’existe et finit toujours dans l’horreur du néant, du tohubohu et de la mort. Il est la base de départ juste pour aboutir à un résultat juste et exact.
Pour Nimrod comme pour Israël les hauts faits de YHWH Elohim autant par rapport au déluge que par rapport à la sortie d’Egypte et la conquête, sans compter tout le reste, ne pouvaient être oubliés à moins de manquer totalement de sagesseet de mémoire c’est-à-dire être frappé d’une amnésie folle ! 
La sagesse doit toujours précéder l’intelligence.
Il existe des personnes extrêmement intelligentes et capables mais elles peuvent manquer de la sagesse selon Dieu et cela finit toujours par la catastropheau bout du compte. Pourquoi ? Le texte y répond en parlant de rébellion opposée à ce qui est droitexact à savoir les voies de YHWH empruntées par les justes !

b) Intelligence et connaissance

Comme dit, la sagesse permet la bonne utilisation de l’outil qui s’appelle l’intelligence. Celle-ci, pilotée par la sagesse, permet de discerner, de faire la part des choses et de mettre en place une juste hiérarchie des valeurs et des priorités avec YHWH Elohim comme étant la plus importante. Cette intelligence utilisée dans la bonne perspective permet la connaissance dans tous les sens du terme (YaDaH : connaître, voir, savoir par expérience, connaître une personne de façon charnelle)L’outil bien utilisé permet toujours d’obtenir un résultat concret, visible de l’ordre de la connaissance concrète. Nimrod et les gens de Babel utilisèrent leur intelligence et ont failli aboutir à un résultat concret et visible puisque YHWH dit d’eux que « RIEN ne les empêcherait de faire TOUT ce qu'ils auraient projeté ». Mais il en fut évidemment autrement….
Le but ultime est la CONNAISSANCE de YHWH Elohim justement la base et la source de la sagesse ! Ainsi nous avons fait le tour de la question en revenant au point de départ fondamental à savoir YHWH Elohim ! 
Quel est le bon chemin pour y parvenir ?

c) Retour et pardon

« Venez, retournons à l'Éternel ! Car il a déchiré, mais il nous guérira ; Il a frappémais il bandera nos plaies. Il nous rendra la vie dans deux jours ; le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons devant lui. Connaissons, cherchons à connaître l'Éternel ; Sa venue est aussi certaine que celle de l'aurore. Il viendra pour nous comme la pluie, Comme la pluie du printemps qui arrose la terre. » (Osée6 :1-3).
« Israël, reviens à l'Éternel, ton Dieu car tu es tombé par ton iniquité. Apportez avec vous des paroles erevenez à l'Éternel. Dites-lui Pardonne toutes les iniquités et reçois-nous favorablement » (Osée 14 :1-2).

Le thème du retour et de la repentance en vue du pardon est abordé par tous les prophètes et l’ensemble des textes bibliques. C’est une démarche fondamentale d’intelligence issue de la sagesse qui remet YHWH Elohim à Sa vraie place de Créateur souverain et l’être humain à sa vraie place de créature dépendante et faillible. La possibilité de retour et de repentance en vue du pardon est l’unique porte pour accéder au Seigneur ! 
Souvent le retour peut être provoqué par des épreuves inextricables notamment physiques, matérielles liées à l’éloignement d’avec YHWH et aussi liées à l’espérance de guérison et de relèvement qu’Il opèrerait en cas de retour. (Cf. Luc 15 :11ss). Mais cela ne se fait pas sans expiation !
Osée, à ce propos, prophétise étrangement d’un retour à la vie dans deux jours, d’un relèvement le troisième jour !!!    
Il est évidemment impossible de ne pas penser aux souffrances injustes de Jésus flagellébattu pour nous. Ces souffrances aboutirent à Son sacrifice parfait d’expiation et de substitution, Sa mort sur la croix puis Sa résurrection glorieusele troisième jour. Il fallait obligatoirement que la justice divine parfaite passe totalement pour que la grâce puisse se manifester pleinement et que tout ce processus devienne valide ! En réalité la validité du retour prend pleinement effet par les souffrances et le sacrifice parfait de Jésus-Christ.
La corporéité juive, israélite du royal descendant de David resté parfait et d’une famille et lignée préservées au sein du Peuple élu aux caractéristiquesnécessairement messianiques dont il aussi question chez Osée (Osée 3 :5), nous permet de donner cette explication à ce texte tout à fait incroyable presque 800 ans avant les événements. Aucun fait historique suffisamment crédible à nos yeux de l’époque d’Osée nous permet de donner une explication plus spécifique de ce verset si ce n’est pour signifier accessoirement une quasi immédiateté (2-3 jours) des effets positifs d’un relèvement suite à un retour et une repentance.
Le sang humain juif du corps endossé par Jésus-Christ qui coula sur la croix ainsi que Sa mort expiatoire est le prix prévu dans l’acte de rachat de YHWH Elohim. Ce rachat rend définitivement possible ce retour en famille de sang avec Luinotamment Israël ! La réhabilitation auprès de YHWH Elohim est pleinement possible !
Comme Jésus a dû prendre sur Lui l’opprobre charnelle humaine, Osée a dû prendre sur lui l’opprobre de la prostitution en se mariant avec deux prostituées.
Osée avait donc dû emprunter un chemin un peu semblable en devenant « une seule chair » avec ses deux femmes précédemment prostituées mais rachetéeset/ou réhabilitées comme épouses pour former avec lui et leur descendanceune famille de sang restaurée ! (Osée 2 :16+22-23). Il vivait dans son intimité et sa réputation ce qu’il était amené à prêcher pour qu’Israël forme à nouveau à son tour une famille de sang avec YHWH Elohim. Cette expérience demandée par YHWH à Osée n’avait pas de portée substitutive et expiatoire mais avait une portée pédagogique « incarnée » et illustrative pour efficacement souligner la proclamation d’une Parole prophétique d’autant plus puissante qu’elle contient d’ores et déjà la restauration par l’Evangile de Jésus-Christ !

d) En famille : passer des fiançailles au mariage et à l’accouchement

« je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde ; je serai ton fiancé par la fidélité et tu connaîtras l'Éternel. » (Osée 2 :19-20).
« …En ce jour-là, dit l'Éternel, tu m'appelleras Mon mari ! » (Osée 2 :16).

Comme dit, Osée devait prendre comme épouse une prostituée et devait procéder au rachat d’une amante aimé d’un amant en vue d’une restauration définitive familiale dans l’amour et la fidélité ! Le but en était la proclamation prophétique du rétablissement familial de lfiancée puis épouse Israël avec Son Fiancé puis Epoux YHWH Elohim (Osée 2 :14-23 ; 3 :1-5).
En général l’Eglise s’arrête aux fiançaillesla promesse de mariage, rendue possible par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde de YHWH se concrétisant par le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ. Ce sacrifice permet l’engagement à valeur éternelle des fiançailles et si on en reste là, on passe par la première mort pour ressusciter et aller au ciel pour l’éternité. Dans ce cas la promesse des fiançailles se réalisera au niveau de l’espérance. C’est l’enseignement actuel de l’Eglise correspondant à la réalité incontournable des chrétiens obligés de mourir. Les faits sont têtus, même très têtus. Mais la Parole de Dieu demeure éternellement et elle propose le mariage pour maintenant avec comme prime très appréciable : l’immortalité par la métamorphose du corps !
En principe les fiançailles aboutissent au mariage, à la connaissance du conjoint. Osée n’en est pas resté au niveau des fiançailles dans les deux caspuisque YHWH le lui avait demandé ainsi. Il est rapidement passé au mariage, à la « connaissance » de ses deux épouses.
Dans ses messages, il parle très souvent de connaître (YaDaH : connaître, voir, s’accoupler,savoir par expérience, connaître une personne de façon charnelleYHWH Elohim qui est aussi en l’occurrence Jésus, l’Epoux. L’expression « Mon Mari » remplacera celle de « Mon Maître » dans le merveilleux contexte de réhabilitation maritale et familiale engendrant celle du Peuple ! (Osée 2 :14-23). Fini l’esclavage !
De même l’Eglise doit passer des fiançailles au mariage d’après la Parole vécue et révélée par Osée et évidemment d’après l’Apocalypse.
La question suivante se pose évidemment : « La fiancée, doit-elle d’abord être déchirée, mise en pièces, mourir avant de pouvoir se marier ? » Ce n’est en tous cas pas la volonté de YHWH Elohim, sinon Il n’aurait pas envoyé Osée et tous les autres pour exhorter et avertir sans relâche. Si ici-bas le futur marié devait se marier avec une jeune femme blessée à mort voire un cadavre ou dans la perspective spiritualiste voire spirite avec un « esprit et une âme », ne serait-ce pas un peu bizarre ? Cela ne correspond pas davantage à Ephésiens 5 :27 : « …comme Christ aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elleafin de la sanctifier en la purifiant par le bain d’eau de la paroleafin de faire paraître devant lui cetteÉglise glorieusesans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. »
Donc si le divin Epoux physiquement ressuscité des morts S’est déjà offert en sacrifice expiatoire substitutif suffisant, alors il n’y a plus rien à ajouter pour pouvoir se marier glorieux et dans la gloire avec LuiNotre punition et expiationpar nos souffrances et notre mort, salaire du péché, sont caduquesL’immortalité, suite à la métamorphose du corps ainsi glorifié sans passer par la mort, est par conséquent tout à fait normaled’autant plus qu’elle est proposée pour ne pas dire ordonnée dans la Parole.
Comprenons que le passage au mariage suivi de la formation de la famille de
sang glorieuse c’est-à-dire à une Epouse glorieuse enceinte de son divin Epoux et qui accouche (Apocalypse 12) est absolument incontournable pour débloquer la situation.
Adam et Eve sont restés des fiancés au Paradis alors que YHWH Elohim leur avait donné l’ordre de passer à l’acte du mariage, à la connaissance l’un de l’autre pour procréer, se multiplier. Ils auraient dû immédiatement former la famille de sang glorieuse, c’est pourquoi YHWH Elohim avait donné à Adam une aide semblable à lui pour ce faire ! En effet Adam ne pouvait pas engendrer tout seul..
On n’a pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre l’état de fiancée invétérée de l’Eglise dans laquelle le Serpent ne cesse d’interférer exactement comme il l’a fait à l’encontre d’Eve. Autrement dit l’Eglise en reste aux mots, aux promesses, à la Parole des fiançaillesMais le mariage n’est pas consommé, la famille n’est pas en formation, l’application des promesses n’a pas eu lieu.
L’Eglise ne « connaît » pas Jésus-Christ Glorifié-YHWH pour réellement former une famille de sang glorieuse avec Lui !
Si le Père n’avait pas « connu » Marie nous serions purement et simplement perdus. Maintenant il est indispensable que Jésus « connaisse » l’Eglise pour que la famille de sang selon Dieu soit formée et que le processus final et effectif de salut se mette en route ! Seul l’enfant né du mariage de Jésus Glorifié, Père Eternel (Esaïe 9 :6) et de la femme glorieuse montée, ancienne prostituée (Cf. prostitutions de l’Eglise sur terre) pourra avec les anges vaincre le Dragon dans les lieux célestes (Apocalypse 12 :11).
Osée a osé pour pouvoir proclamer une Parole « incarnée » parce qu’expérimentée dans le domaine de la connaissance réelle.
Par-là il devait essayer de travailler à la reconstitution de la famille de sangselon Dieu comme structure de base du Peuple d’Israël pour éviter le jugement à savoir le massacre de Samarie suivi de la dispersion en exil de ce qui restait des 10 tribus du Nord en -722
L’Apôtre Jean est monté à la Salle du Trônea écritdiffusé l’Apocalypse, une Parole puissante pour essayer de travailler à la reconstitution de la famille de sangglorieux de Feu selon Dieu comme structure de base de l’Eglise, qui sera de la sorte l’Eglise des Vainqueurs. Il voudrait éviter le jugement à savoir la Grande Tribulation mondiale, le massacre mondial et l’exil éternel en enfer pour des milliards de créatures humaines en … ?!
Entendons-nous le discours enflammé d’amour de Jésus-Christ Glorifié à Son Eglise pour passer au mariage avec Lui pour la connaissance réciproque et la procréation c’est-à-dire la formation de la famille de sang glorieuse 
Conclusion

Nimrod et ses contemporains de Babel, d’après les dires de YHWH Elohim Lui-même, avait quasiment tout compris en ce qui concerne la famille seule voie pouvant former un seul peuple uni avec une langue-langage uniqueIls avaient compris que la solution pour rester EHaD ne pouvait se trouver que dans les lieux célestes où ils pouvaient se faire le Nom et se sauver de la dispersion mortifère
Le problème fut qu’ils confondaient la créature avec le Créateur exactement comme leur maître manipulateur, le Chérubin déchu lui aussi créature angéliqueglorieuse au départ mais ensuite uniquement capable de produire la confusion, le tohubohu, le néant, la dispersion, la mise en pièces, la mort suite à sa rébellionorgueilleuse. Toutefois Nimrod le rebelle a failli réussir parce qu’il avait compris bien des choses d’après les dires de YHWH Elohim Lui-même.
Osée, le prophète de l’amour, a justement osé racheter ce qui était risqué de racheter, osé aimer ce qui était risqué d’aimer. Il a osé mettre sa réputation en jeu en risquant de se mettre avec des femmes habituées peut-être mentalement et professionnellement à changer d’homme comme de chemise pour simplement survivre ! Il a osé avoir des enfants et osé leur donner des noms bizarres, une identité et une appartenance familiale très difficiles à porter ! Nous connaissons tous l’insulte très répandue adressée aux enfants de prostituées et même à d’autres... (« fils de… »).
Tout cela Osée l’osa et le fit pour donner à la fois un avertissement extrêmement sérieux de jugement atroce malheureusement tout de même exécuté par les cruels Assyriens et à la fois un message de possibilité de retourde restauration, de préservation et de salut dont les Israélites du Nord ne profitèrent pas
Seul le mariage de la jeune juive Marie, descendante de David, avec le Père céleste, a donné le bon fruit de ses entrailles, la vraie solution familiale de sang, à savoir le Fils, le Seigneur Jésus-Christ notre Sauveur et Seigneur. Quel risqueénorme ! Si Jésus était tombé dans les pièges et tentations de l’Ennemi auxquels Il était exposé ! Quelle catastrophe !
Assez des discours doucereux qui nous limitent aux motspour ne pas dire auxmaux des fiançailles interminables qui durent depuis 2000 ans et qui ne peuvent porter les fruits parfaits de vie et de gloire ! Il faut donc les solutions réelles devant impérativement venir des entrailles à savoir la formation de la famille glorieusede sang une, intègre, au langage un, sans double langage, sans duplicitéformant le Peuple selon Dieu à savoir l’Eglise des Vainqueurs ! Le même sang de Feu et de Lumière du Corps de Jésus-Christ Glorifié coulera en elle pour qu’elle puisse former une famille de sang EHaD et un Peuple EHaD.
Maintenant, si nous avons compris cela, que notre intelligence remplie de sagesse nous mène à la réelle et vraie connaissance du Fils, au mariage avec Lui et la mise en route d’une descendance de gloire 
En outre, ayons la sagesse et l’intelligence de comprendre que les Assyriens, annoncés par Osée, suivis des Babyloniens, des Grecs, des Romains et de tous ceux qui ont suivi dans leurs tentatives de destruction du Peuple de Dieu et des chrétiens authentiques étaient des enfants de chœur à côté de ceux qui à l’avenir continueront ces horreurs durant la Grande Tribulation et le règne de l’Anti[é]-Christ ! La repentance en vue du retour et de la montée à la Salle du Trône pour « connaître » Jésus-Christ Glorifié et former une famille de sang unie avec Lui est la seule issue pour en réchapper !!! Il y a urgence !!! Ce n’est pas pour rien que les prophètes ont consacré la plus grande partie de leurs prophéties aux jugements et malheurs qui frapperont celles et ceux qui ne se repentent pas.Le Seigneur d’amour aimerait tellement nous les éviter !
Connaissons par conséquent maritalement Jésus-Christ Glorifié sur le Trône pour donner le bon fruit de nos entrailles et former une famille EHaD de sang, parfaite d’amour avec Lui : accoucher d’un fils, d’une nouvelle génération de vainqueurs. Cette génération aux gènes parfaits, avec les anges, est la seule capable de vaincre l’Ennemi d’abord dans les lieux célestes puis sur la terre ! C’est le seul moyen pour ouvrir le chemin de la restauration définitive et éternelle décrit dans l’Apocalypse !

ELui, Martin BUSCH
13  
En Famille - Martin BUSCH