Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 23 juin 2016

302 LE SANG DE JÉSUS PROTÈGE


Exode 12 :13

13 … je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Egypte.



Pendant 400 ans, les enfants d’Israël ont été esclaves en Egypte. La vie pour eux était un dur labeur, une vie de douleurs, de perte et même de mort. Quand Moïse leur libérateur est arrivé, les plaies se sont succédées les unes derrière les autres sur les Egyptiens. Mais aucune de ces plaies n’ont fait que Pharaon libère les Israélites, jusqu’à ce qu’ils mettent le sang sur leurs portes. Ce que neuf plaies n’ont pas pu faire, le sang l’a fait ! Les israélites ont finalement été libérés à cause du sang.

Est-ce que vous vivez sous un esclavage quelconque ? Est-ce que vos bien aimés sont retenus captifs par le destructeur qui fait tout pour les détruire ? Plaidez le sang de l’agneau de Dieu sur tout ce qui vous appartient à vous et à votre famille. Quand rien d’autre ne semble marcher, Son sang marche toujours !

Quand j’étais adolescent, alors que je travaillais comme maître suppléant dans une école primaire, un jour une des filles de ma classe était absente. Je n’ai pas trop pensé à son absence, jusqu’à ce que je rentre à la maison l’après-midi. Alors que j’étais en train de prier, je fus poussé par le Saint-Esprit à prier pour sa protection, en la couvrant du sang précieux de Jésus.

On a su plus tard qu’elle avait été enlevée par un célèbre tueur en série, qui avait tué un bon nombre de jeunes enfants. Mon élève a raconté qu’elle avait été attachée et offerte aux divinités que le tueur avait dans son appartement. Miraculeusement, il l’a libérée quand les mauvais esprits ont trouvé qu’elle n’était pas convenable comme offrande.

Pourquoi cette élève a-telle été libérée sans qu’aucun mal ne lui soit fait ? Je crois qu’elle a été présentée comme offrande aux divinités, le même après-midi où j’ai plaidé le sang de Jésus sur elle. Bien sûr, les mauvais esprits n’ont pas voulu d’elle, parce que Dieu Tout Puissant ne leur aurait pas permis de l’avoir. Dieu la protégeait. Elle a été libérée à cause du sang de Jésus !

Vous voyez, quand vous plaidez le sang de Jésus, le destructeur ne peut pas approcher. Quand il voit le sang, il doit respecter le sang. Il ne peut pas toucher ce qui est couvert par le sang. Le sang de Jésus vous protège vraiment et vous libère !



Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour


Quand vous plaidez le sang de Jésus, le destructeur ne peut pas s’approcher.

301 BÉNIS OÙ QUE VOUS SOYEZ


Deutéronome 28 :3

3 « Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs »



Vous avez probablement déjà entendu parler de gens qui pensent que pour avoir de meilleures « chances », il faut qu’ils changent de maison, qu’ils travaillent pour une certaine entreprise, ou qu’ils émigrent dans un nouveau pays.

La vérité, c’est que ce n’est pas l’endroit qui vous donne la bénédiction, mais c’est la bénédiction de Dieu qui est sur vous. Et pour vous, enfant de Dieu, vous avez déjà été béni de toutes sortes de bénédictions dans les lieux célestes en Jésus Christ. (Ephésiens 1 :3). Il a payé avec son sang pour que vous ayez les bénédictions. Alors, la bénédiction n’est pas sur le pays, mais sur l’homme !

C’est dans la ville de  Jérusalem que Jésus a été fouetté, maudit, et qu’on lui a craché dessus. Et c’est en dehors de la ville sur le Mont du Calvaire, qu’il a été percé et crucifié. C’est la raison pour laquelle vous êtes béni dans la ville, aussi bien que dans les champs ! En fait vous êtes béni indépendamment de l’endroit où vous vous trouvez.

Peut être travaillez-vous dans une entreprise qui n’est pas chrétienne, et que votre patron ne vous aime pas. En fait, parfois, il vous traite mal. Mais Dieu peut encore vous bénir, en dépit de votre patron. Vous êtes béni parce que vous croyez Dieu pour cela. Cela n’a rien à voir avec votre patron ou votre entreprise.

Alors pourquoi n’avez-vous pas l’impression de voir la bénédiction ?

Mon ami, si  vous ne voyez pas la bénédiction, vérifiez ce que vous croyez, et ce que vous dites. Certaines personnes se plaignent et en ont après tout, et après tout le monde autour d’elles, leurs parents, leur race, leur sexe, l’environnement ou le gouvernement, tout est la cause de leur manque de bénédictions. Bien aimé, je veux que vous croyiez, et confessiez que vous êtes béni à cause du Tout Accompli de Jésus à la croix, pas simplement parce que vous appartenez à une certaine race, ou que vous travaillez à un certain endroit.

Peu importe l’endroit où vous travaillez, ou l’endroit où vous vivez. Peu importe la couleur de votre peau, ou ce que vous faites pour vivre. Si Dieu vous bénit, vous êtes béni ! Et c’est à cause de Jésus. Donc dites : « Je suis béni où que je me trouve. Je suis béni dans la ville, et je suis béni dans les champs ! »



Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour

La bénédiction de Dieu n’est pas sur le pays mais sur l’homme !


300 RIEN NE POURRA VOUS NUIRE !



Luc 10 :19

19 Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.



Il y a quelques années, alors que je voyageais sur un vol intérieur aux Etats-Unis, je me suis retrouvé assis à côté d’une dame dont le corps tout entier était tendu à cause de la peur. Inquiet, je lui ai demandé si je pouvais l’aider de quelque façon. Entre deux sanglots, elle m’a expliqué sa peur de l’avion. Je lui dis : « Ne vous inquiétez pas, je suis à bord. Rien n’arrivera à l’avion ! ». Je n’ai pas dit cela pour me vanter. Je l’ai dit parce que je savais que le Seigneur était avec moi à bord, et que mon voyage serait sûr, parce qu’Il a promis que « rien ne pourra vous nuire ! ».

Un jour, lorsque Jésus était dans la barque avec ses disciples, Il leur dit : «  Allons de l’autre bord. » (Marc 4 :35). Croyant qu’ils atteindraient l’autre rive, Il s’endormit à la poupe. Une grosse tempête se leva, mais elle n’arriva pas à le tirer de Son sommeil. Seuls les cris de ses disciples terrifiés purent le faire. Ils avaient oublié ce que Jésus avait dit concernant le fait d’aller de l’autre bord. Ils avaient aussi oublié qu’avec Jésus dans la barque avec eux, il était impossible qu’ils coulent. Rien ne pouvait leur nuire parce que Jésus était avec eux.

Même le fait d’être jeté dans une fournaise ardente n’a pas pu nuire aux trois jeunes hébreux, parce qu’ils croyaient que Dieu allait les délivrer. Ils avaient déclaré au roi païen Nebucadnetsar : « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. » (Daniel 3 :17). Et au milieu de l’épreuve du feu, leur libérateur non seulement a marché avec eux au milieu du feu, Il les a aussi délivrés de tout mal. Le Roi Nebucadnetsar a même dit : « Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux. » (Daniel 3 :25)

Bien Aimé, au milieu de votre tempête ou de votre épreuve du feu, parce que Jésus est avec vous, rien ne pourra vous nuire !



Pasteur Joseph Prince

La pensée du jour

Rien ne pourra vous nuire parce que Jésus est avec vous !


87 1 Rois 19.14

1 Rois 19.14 - je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.

   Ce passage fait partie de la période la plus noire de la vie d'Elie. Elie avait déjà vécu de grandes victoires avec son Dieu mais là, rejeté, humilié, il semblait que tout était perdu pour lui. Tant d'efforts, de dévouement, de zèle pour finalement arriver à ce point. "Seul" contre tous. A quoi bon continuer ! C'est ce moment que le Seigneur choisit pour lui parler d'une manière précise, et ce tête à tête ne se passera pas dans la "force", mais dans un temps de douceur exceptionnel, un murmure doux et léger où l'Eternel va prendre le temps de lui parler de certaines réalités spirituelles. C'est ce que j'aimerais aborder dans cet article. C'est après cet épisode qu'Elie va trouver son Elisée, serviteur fidèle et jamais plus il ne sera confronté à ce sentiment de solitude.



  Juges 7.7 - Le Seigneur dit à Gédéon: Avec les trois cents hommes qui ont lapé leau, je sauverai Israël en te livrant les Madianites. Quant aux autres, quils retournent tous chez eux.

   Voilà un aspect de l'élection de Dieu qui est surprenant, voire déroutant. La marche en avant avec Dieu passe par des tests qui font le tri dans les disciples et certains d'entre eux sont priés de rentrer chez eux. Dieu ne voulait qu'une petite armée pour battre les Madianites afin d'en faire un exploit grandiose. Trente-deux milles hommes avaient répondu à l'appel, après un premier tri, ils étaient encore dix milles. Par une sélection tout à fait arbitraire, ils ne seront que trois cents à vivre une victoire éclatante. J'aimerais en retirer quelques principes pour aujourd'hui. D'abord, au plus tu montes vers la manifestation de la gloire et de la grandeur de Dieu, au plus le tri va se faire et tu seras le sujet de l'incompréhension. Des compagnons vont lâcher, critiquer, s'opposer même parce qu'ils ne vont plus te comprendre. D'autres vont s'orienter vers autre chose, une petite poignée seulement arrivera au but. Deuxièmement, le Seigneur cherche les petits commencements : un enfant dans une crèche, une petite bande de disciples indisciplinés... Le monde se moque en y voyant qu'une chose insignifiante, mais Dieu va bouleverser ce monde par sa puissance au travers de ces "petits". Troisièmement, tous les soldats de Gédéon ont profité de la victoire, ceux qui étaient sur le champ de bataille et ceux qui étaient chez eux. Le Seigneur fait grâce à tous, cependant, si tu veux être dans le top de la gloire de Dieu, tu devras passer haut la main une série de tests. Ces tests de la foi vont te dépouiller au point qu'il semblera qu'il ne reste rien, même le Seigneur donnera l'impression de t'avoir abandonné. Alors tu seras prêt pour voir ton Seigneur dans sa Majesté et sa Splendeur. Non seulement Il est là, mais Il a aussi préparé un petit nombre pour t'aider à arriver au but. Ils sont peut être encore cachés comme les sept milles hommes de notre texte de départ, mais ils sont là. Ne te décourage jamais et continue, avance ! Toujours plus loin, toujours plus haut.

Psaume 77.11 - Je me souviens de ce que tu as fait, Seigneur, oui, j’évoque tes merveilles dautrefois.

   Penchons-nous sur un sentiment qui paralyse et ralenti notre progression avec le Seigneur, c'est la nostalgie. La vie chrétienne est un chemin qui emprunte des montagnes et des vallées, il y a des temps d'exaltation et des temps de "train-train", des temps forts dans le miraculeux et des temps où le ciel semble fermé, des temps d'aboutissement dans l'exaucement et des temps de persévérance. Notre psalmiste était dans un temps de "déprime", la puissance de Dieu semblait si loin qu'il en perdait le sommeil, il avait le sentiment que Dieu les avait rejeté. C'est ce genre de sentiment qui nous assaille quand nous sommes dans la vallée : nous repensons à la "belle époque" et nous sommes paralysés dans notre progression. Mes amis, regardons devant ! Avançons vers la montagne suivante ! Rester attachés à une ancienne expérience, c'est comme vouloir boire une eau qui a stagné; le Saint Esprit se meut dans de l'eau vive, Il est dans un perpétuel mouvement de création. C'est naturel de vouloir vivre des choses fortes mais le Seigneur ne veut pas que nous nous attachions aux expériences, Il veut que nous nous attachions à Lui. C'est dans la vallée que nous prenons le plus conscience de notre besoin vital de sa présence. La vie peut nous séparer de nos sujets d'exaltation mais personne, aucune créature, ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu... sauf moi-même. L'amour de Dieu demeure éternellement mais je peux m'en séparer parce que la "réussite" spirituelle est devenue plus importante pour moi que le Seigneur Lui-même. Tout ce dont nous avons besoin, aujourd'hui et maintenant, c'est un moment d'intimité avec Lui.

Matthieu 25.35 - Car jai eu faim et vous mavez donné à manger; jai eu soif et vous mavez donné à boire; j’étais étranger et vous mavez accueilli chez vous;

   La peur d'être rejeté est universelle et quoi qu'on en dise, nous avons tous la crainte d'être repoussé, exclu ou méprisé. Cette angoisse n'existait pas avant la chute mais au moment ou Eve et Adam ont désobéi, ils ont été retranchés de la présence de Dieu et bien vite chassés du jardin d'Eden. Ce rejet n'était pas une punition mais une conséquence inéluctable du péché. Comme quelqu'un l'a dit nous sommes constamment à la recherche du "Paradis perdu", nous cherchons l'harmonie de vie commune qui y régnait. Même les personnes marginalisées cherchent l'acceptation malgré que le message envoyé soit provocateur. Ceci est bien humain puisque Dieu Lui-même a dit qu'il n'est pas bon que l'être humain soit seul, mais nous nous y prenons très mal ! Ne laissons pas notre personnalité et notre destinée en Dieu être anéantie  pour rentrer dans le rang avec toutes les conséquences psychologiques que cela suppose. Ne formons pas notre propre petit clan, avec ses règles propres en excluant tous les autres. Dans notre passage, Jésus montre la voie : C'est dans l'accueil des autres que nous trouverons notre propre accueil. Dieu nous accueille en fonction du sacrifice de Jésus mais notre épanouissement dans la vie chrétienne et la libération du rejet, ainsi que toutes ses dépendances dans nos vies, passeront par notre propre capacité à nous ouvrir et à accueillir. Cela demande évidemment l'aide précieuse du Saint Esprit et ne veut pas dire que nous ne serons pas, à un moment ou à un autre, encore rejetés par les hommes... mais nous trouverons dans l'accueil de Dieu toutes les ressources nécessaires.

   J'aimerais conclure en disant ceci : La mission que le Seigneur t'a confié est à toi, pas à un autre. Au plus elle sera glorieuse, au plus elle sera sélective et difficile à comprendre pour les autres. Se sentir seul n'est qu'un sentiment, le Seigneur sait ce que tu as besoin et Il a déjà préparé ceux qui seront ton secours. A vrai dire, ce qui est devant n'a aucune comparaison avec ce qui est derrière... Sois pleinement encouragé...

Ezéchiel 37 Ministère

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

86 Proverbes 31.8 et 9

           
 Proverbes 31.8 et 9 : Mais toi, tu dois parler pour défendre ceux qui nont pas la parole et pour prendre le parti des laissés pour compte. Parle en leur faveur : Gouverne avec justice, défends la cause des pauvres et des malheureux.


   Je nai pas pris le temps de répertorier le nombre de fois où le Seigneur nous ordonne de prendre la défense des opprimés, des indigents et des malheureux ; mais une chose est sûre cest que cet engagement est fortement sur son cœur de Père. Aujourdhui, la chrétienté est trop souvent amorphe et muette devant les injustices qui se vivent au quotidien dans nos cités. Elle sort quelquefois de sa léthargie pour se scandaliser et se mobiliser sur des sujets de société mais bien souvent, elle est absente quand elle doit se faire entendre. Où sommes-nous quand les enfants sont abusés, les femmes violées, que les démunis sont privés de leurs droits, que les travailleurs sont exploités ; quand par exemple toutes les personnes mise en examen pour harcèlement sexuel sont relaxées par une loi abrogée qui a créé un vide juridique et une annulation des procédures en cours ; que pensez des "chrétiens" américains qui militent contre un système de sécurité sociale équitable. Le monde va mal mes amis et comme le disait le pasteur Martin Luther King dans lun de ses sermons : Il est minuit. Des affamés de justice frappent aux portes fermées des églises qui sont devenues incapables de répondre à leurs besoins.

   Esaïe 56.8 : Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimés, et que lon rompe toute espèce de joug.


   Certaines communautés mettent beaucoup laccent sur la sanctification personnelle et je ne doute pas que cest une bonne chose. Mais voilà que notre Dieu révèle à nouveau son cœur et quIl dévoile ce qui Lui fait plaisir. Nos privations, nos jeûnes, notre consécration ne sont pas spécialement ce quIl recherche. Ce qui Le réjouit cest ce combat contre linjustice et la méchanceté. Dieu se tient toujours du côté du faible et du « petit ». Dans Exode 22.20 à 23, Il dit ceci : Vous ne devez pas maltraiter ou exploiter les étrangers installés chez vous ; rappelez-vous que vous étiez aussi des étrangers en Égypte. Nopprimez pas non plus les veuves et les orphelins. Si vous les opprimez, ils mappelleront à leur secours, moi, le Seigneur, et je vous assure que jentendrai leur appel. Je me mettrai en colère

      Ce que je veux dire cest que nous nentendons pas assez du haut de la chaire quil est grand temps que le peuple de Dieu, serviteurs attitrés y compris, cesse de se sentir libre dagir méchamment, dasservir, dopprimer et de mettre des jougs sur les épaules des personnes pour lesquelles ils nont aucune considération. Jai tellement vu cette attitude de suffisance chez les chrétiens parce quils sont "sauvés", méprisant les "perdus" que pourtant Dieu a tant aimé, au point de donner son propre Fils. Jai tellement vu de pauvres gens méprisés, calomniés, rejetés dans les communautés. Avant de jeûner, réfléchis si tu nas pas besoin de changer dattitude face à Dieu et face à tes prochains. Rappelons-nous du pharisien si fier de ses jeûnes quil en méprisait le publicain à côté de lui. Qui a été justifié ? (Luc 18.10 à 14)

Matthieu 25.44 : Ils répondront aussi: Seigneur, quand tavons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne tavons-nous pas assisté ?

   Notre Dieu est un Dieu de grâce. Il est plein de compassion et tellement désireux de manifester son pardon au travers du sacrifice de Jésus. Pourtant Jésus nous a laissé cette image que je vous invite à lire complètement (Matthieu 25.31 à 46). Au moment de l’établissement du règne de Jésus, le tri va se faire. Les "dés seront jetés" et il ny aura plus aucun moyen de faire marche arrière. Il séparera les "justes", ceux qui auront pris soin des plus petits, qui les auront nourris, abreuvés, accueillis, vêtus, encouragés quand ils étaient malades, entourés quand ils étaient prisonniers. Il les séparera des "autres" qui seront restés insensibles à la misère humaine. Mon rôle nest pas de vous faire paniquer mais je veux être une bouche pour le muet. Sors de ton indifférence ! Regarde autour de toi ! Lève-toi pour être un libérateur, une main tendue, un messager despéranceQue les communautés ouvrent grandes leurs portes pour accueillir les affamés de ce monde, les reclus, les pauvres gensQue lEglise devienne enfin le corps vivant de son Seigneur qui en est la tête. Quelle soit ses mains qui touchent le lépreux, sa bouche qui proclament le pardon, la guérison, la délivrance et lespoir dun avenir fait de bénédictions.

   Aujourdhui il nous reste du temps. Nous pouvons encore changer la face du monde et donner de lespoir à des milliers de laissés pour compte. Evidemment que cela nécessite de quitter son confort et de prendre la route risquée de la volonté de Dieu. Il promet d’être avec nous, de prendre plaisir à notre action et de nous bénir par ces mots : Cest bien bon et fidèle serviteur.


Ezéchiel 37 Ministères

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be