Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

dimanche 28 février 2016

290 LE SEIGNEUR EST VOTRE REFUGE


Psaumes 91 1-2

1 Celui qui demeure sous l’abri du Très Haut repose à l’ombre du Tout-Puissant.
   Je dis à l’Eternel : Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie !



Tous les jours nous sommes bombardés de nouvelles de conflits, de catastrophes naturelles, de maladies, et de nouveaux types de virus qui résistent aux médicaments. Nous entendons aussi parler de gens qui ont perdu leurs bien-aimés dans de terribles accidents. Et nous nous demandons : « Y-a-t-il un endroit dans ce monde malade, où je peux trouver refuge ? »

Oui, il y en a un ! Dieu avait déjà prévu toutes ces choses, et Il a promis dans Sa Parole, une protection contre toutes les mauvaises choses  connues de l’homme. Il n’y a aucun piège du diable dont le Père ne peut nous délivrer, si nous Lui faisons confiance, et que nous le prenons comme refuge. C’est Sa promesse dans le Psaume 91.

Que ce soit un tremblement de terre à minuit, un tireur fou, un virus inconnu ou une attaque terroriste, Dieu dit : « Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour, ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui frappe en plein midi. » (Psaumes 91 :5-6)

Parce que vous avez fait de Lui votre refuge, les anges veillent sur vous en ce moment (Psaumes 91 :9-11). Ils sont attentifs à la voix de la Parole de Dieu, c’est pour cela que vous devriez donner voix à la Parole Dieu. Cela signifie que vous devriez être en accord, et  parler ce que la Parole de Dieu dit, concernant le fait qu’Il vous préserve et vous protège. Les anges sont envoyés, pour  exercer un ministère en votre faveur. (Hébreux 1 :14).

Mon ami, ne dites pas : « Si ça peut leur arriver, ça peut m’arriver à moi aussi ! » Dites : « Que mille tombent à mon côté, et dix mille à ma droite, je ne serai pas atteint ! » (Psaumes 91 :7). Le monde dit qu’on ne peut rien faire d’autre que de s’attendre à ce qu’il y ait du danger partout. Dieu dit : »Vous êtes dans ce monde, mais vous ne faites pas partie de ce monde. Vous avez Ma protection, parce que vous êtes à moi et en moi. » (Jean 17 :14-23)

Par la foi, vous avez accès à l’abri du Très-haut, où aucun mal ne peut vous atteindre. Il n’y a  aucune raison de craindre de vivre dans les temps de la fin, parce que le Seigneur est votre refuge, et votre forteresse. Sa Parole le dit. Et ceux qui font confiance à Sa Parole entièrement, voient que Sa Parole est  entièrement vraie !

Pasteur Joseph Prince

La pensée du jour

Le Seigneur est votre refuge pour toutes les mauvaises choses connues de l’homme.


289 TOUT CE QUI VIENT DE VOUS EST BENI


Deutéronome 28 :4

4 Le fruit de tes entrailles…toutes ces choses seront bénies.



La Bible relate que la salive de Jésus a guéri un aveugle (Marc 8 :23-25). L’ombre de Pierre guérissait les malades (Actes 5 :15),  et les mouchoirs et les linges qui avaient touché le corps de Paul chassaient les  esprits malins et les maladies (Actes 19 :11-12). Cela  montre que ce qui provient de notre corps peut être tellement béni, qu’il peut apporter aux autres des bénédictions et des miracles.

En effet, Dieu dit : «  le fruit de tes entrailles…sera béni »  Il ne fait pas seulement référence à vos enfants, sans cela il aurait dit : « Bénis soient vos enfants. » Non, Dieu veut dire, que tout ce qui provient de votre corps sera béni. Tout ce qui est, et qui vient de votre corps, sera d’excellente qualité !

Cela comprend votre santé. Alors même si votre médecin a dit que vous avez quelque chose qui ne va pas dans votre corps, croyez simplement que Dieu dit que votre santé, (le fruit de vos entrailles), est bénie. Et attendez-vous à marcher constamment dans la santé divine !

Dieu appelle aussi, votre capacité à penser, le fruit de vos entrailles. Vous allez impressionner vos professeurs et vos camarades de classe, par vos prouesses intellectuelles, ou vos supérieurs et collègues de travail, par vos idées innovantes et vos solutions. Vos facultés mentales seront d’excellente qualité !

Si vous êtes marié, vous jouirez d’un mariage vraiment béni, et d’une vie sexuelle épanouie avec votre conjoint. Cette chanson qui dit « Je ne peux avoir aucune satisfaction… », ne sera jamais vraie pour vous, parce que Dieu dit que votre relation conjugale (la partie émotionnelle et la partie physique), le fruit de vos entrailles, est bénie !

Si vous êtes parent, Dieu dit que vos enfants, le fruit de vos entrailles, sont bénis. Cela signifie qu’ils sont spéciaux, avec des qualités exceptionnelles. Donc l’enfant dont vous prenez soin, n’est pas qu’un simple enfant. Vous avez un champion entre vos mains. Il va grandir et devenir général dans le Royaume de Dieu !

Bien aimé, parce que Jésus a payé le prix – son corps a été battu, fouetté et percé pour vous, toutes ces bénédictions sont à vous. Que le fruit de vos entrailles soit béni !


Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour


Parce que Jésus a payé le prix, tout ce qui vient de votre corps sera béni !

288 L’AMOUR DE DIEU VOUS REND FORT


Ephésiens 3 :19


10…et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.


Si vous deviez remercier Dieu pour quelque chose aujourd’hui, qu’est-ce que ce serait ? Pour moi, ce serait de remercier Dieu de m’avoir donné Jésus. Parce que quand je vois Jésus sur la croix, je vois l’amour de Dieu qui surmonte toute chose pour moi. Et cela me donne envie de dire : « Merci, Jésus ! Je t’aime, Jésus ! je t’adore, Jésus ! Sois béni, Jésus ! Alléluia ! »

Et quand nous adorons et célébrons l’amour de Jésus dans nos vies, nous sommes transformés, et nous voyons la toute puissance de Dieu se manifester pour nous, et à travers nous.

Ce fut le cas dans la vie de David. Ses moments personnels d’adoration, le fait d’être absorbé dans l’amour de Dieu pour lui, ont  transformé le simple berger qu’il était en tueur de lion, en tueur d’ours, en tueur de géant et finalement en un roi régnant sur Israël !

Maintenant, personne sur la terre, peu importe sa force, ne peut se battre contre un lion pour lui ouvrir la gueule afin de récupérer la brebis que le lion a enlevé, à moins que l’onction de Dieu ne soit sur lui. Et c’est en fait ce qui est arrivé à David, le jeune berger qui s’est attaqué au lion, l’a saisi à la gorge, l’a frappé et tué ; et ainsi il a délivré la brebis de sa gueule. (1 Samuel 17 :34-37).

Mon ami, aucun homme ne peut vraiment jouir de la vie dans ce monde sans la force de Dieu dans sa vie, sans la faveur de Dieu dans son travail et ses relations, sans la protection de Dieu pour lui et sa famille, sans l’abondance de Dieu dans ses finances, sans la santé et la guérison de Dieu pour son corps. De la même façon, aucune femme ne peut survivre émotionnellement, socialement ou physiquement sans le tendre toucher de Dieu, sans Sa présence remplie d’amour, sa douce assurance et ses paroles de vie dans les moments de besoin.

Bien Aimé, quand vous vous nourrirez de l’amour de Jésus pour vous, vous serez rempli de la plénitude de Dieu. Comme David, l’onction de Dieu commencera à agir de façon puissante dans votre vie. Et quand vous rencontrerez des lions spirituels, même le diable lui-même – quand il viendra comme un lion rugissant contre vous, vos bien aimés ou ce que vous possédez – vous l’attraperez par la gueule et le déchirerez !

Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour

Nourrissez-vous de l’amour de Jésus pour vous, et soyez rempli de la plénitude et de la puissance de Dieu pour déchirer vos lions spirituels !


287 DISCERNER LE CORPS DU SEIGNEUR


1 Corinthiens 11 :24

24 Et, après avoir rendu grâces, il prit du pain, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. « 



Avez-vous déjà examiné le pain Azyme  que les juifs mangent, durant leur repas de Pâques ? Ce pain qui est sans levain, est percé de rangs de petits trous qui forment des rayures. Il est aussi légèrement brûlé. Beaucoup d’églises aujourd’hui, utilisent ce pain pour la Sainte-Cène.

Savez-vous pourquoi le pain est troué, strié et brûlé ?

Mon ami, ce pain que vous tenez entre vos mains, quand vous prenez la Sainte-Cène, parle du corps de notre Seigneur Jésus Christ, quand Il a porté nos péchés et nos maladies sur la croix.

Comme le pain, il a été percé sur le front par la couronne d’épines, et Ses mains et Ses pieds ont été percés par les clous. Il a aussi été percé sur le côté par l’épée d’un soldat. Le prophète Esaïe dit : « Il a été percé pour nos transgressions… » (Esaïe 53 :5)

Comme le pain, Il a  été fouetté sur le dos jusqu’à ce que Sa chair soit déchirée  et ensanglantée, et que Ses os soient mis à nu, afin qu’aujourd’hui vous puissiez dire : « Par Ses meurtrissures, je suis guéri. » (Esaïe 53 :5)

Et les marques de brûlé sur le pain ? Le feu de la colère de Dieu est tombé sur Jésus, brûlant tous nos péchés, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des cendres, et en même temps, il a apporté le parfum de l’offrande de Jésus. Aujourd’hui, vos péchés et vos iniquités ne sont plus que des cendres, et votre Père céleste ne s’en rappelle plus ! (Hébreux 8 :12).

Alors la prochaine fois que vous prenez le pain, pendant la Sainte-Cène, sachez que Jésus a été percé pour vos péchés, et battu pour votre guérison. Il a subi le jugement ardent de Dieu, afin que vous ne soyez plus jamais jugé pour vos péchés ! Il a aussi porté vos maladies et vos douleurs, afin que vous puissiez vivre dans la santé divine !

Quand vous discernez ces précieuses vérités, a propos du corps de notre Seigneur, vous prenez la Sainte-Cène d’une façon digne. Et vous ne serez jamais faible ou malade, et vous ne mourrez pas avant votre temps (1 Corinthiens 11 :27-30). Non, vous serez fort et en parfaite santé, et vous vivrez longtemps !

Pasteur Joseph Prince

La pensée du jour


Jésus a été percé pour vos péchés et battu pour votre guérison afin que vous puissiez marcher dans la santé divine !

75 - Psaume 71.8

Psaume 71.8 - Que ma bouche soit remplie de tes louanges, que chaque jour elle te glorifie !
   
   Voici une journée qui commence. Pour beaucoup d’entre nous, nous allons nous afférer à chacune de nos occupations, que cela soit faire notre toilette, nous coiffer, lire la Bible, s’occuper des enfants, faire le ménage, repassage, cuisiner, prendre le bus, aller au travail, manger, faire du sport… La liste de tout ce qui remplit notre journée, si l’on y réfléchit bien, est longue si nous y mettons les moindres détails et tout cela, nous semble si naturel ! Pourtant, c’est lorsque nous sommes privés de la possibilité d’effectuer l’un de ces gestes et actions que nous nous rendons compte de l’importance de ceux-ci. 

   Je ne sais pas si l’un ou l’une d’entre vous a été, juste un temps, privé de pouvoir accomplir des tâches quotidiennes mais c’est à ce moment là qu’on réalise combien il est précieux de pouvoir se mouvoir, de pouvoir lire, et même, les gestes intimes comme aller aux toilettes, pouvoir se laver, sont des cadeaux précieux. 

   Cette réflexion est pour nous amener chacun à prendre conscience, si cela n’est déjà fait, de la grâce que nous avons à chaque instant et pour nous amener à lever nos yeux vers le Seigneur avec reconnaissance. Tout cela aussi pour regarder avec un regard nouveau tous ceux qui sont privés pour une raison ou une autre de toutes ces capacités et de devenir pour eux le regard de compassion de Jésus, le cœur de Jésus pour les aimer, les mains de Jésus qui vont les bénir, les pieds pour aller les visiter, pour les aider, la bouche pour leur donner une parole de consolation.

   Soyez pleinement béni(e)s et excellente journée !

Ezéchiel 37 Ministères © Septembre 2014


Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

74 - Marc 15.21

Marc 15.21 - Ils forcèrent à porter la croix de Jésus un passant qui revenait des champs, Simon de Cyrène, père d’Alexandre et de Rufus.  
   
   Récemment, un prédicateur parlait de ce Simon, cela faisait aussi partie de notre lecture quotidienne. Cela m'a amené à la réflexion suivante : Certains prédicateurs ne nous "forcent-ils" pas à porter la croix de Jésus ?

   Ceux qui ont forcé Simon sont les mêmes qui ont crucifié le Seigneur ! Il y a tellement de choses qui se sont produites à la croix que je ne veux pas être limitatif, mais assurément, une des choses qui a crucifié le Seigneur, c'est la Loi, cette même Loi disant :  Maudit est quiconque est pendu au bois (Galates 3.13). J'en arrive à la conclusion que chaque fois que quelqu'un prêche la Loi, c'est comme si il nous "forçait" à porter la croix de Christ, qu'il nous chargeait d'un poids de malédiction, qu'il nous obligeait à faire quelque chose de plus !

   Mais certains me diront : Un disciple de Christ doit porter sa croix (Luc 9.23) ! Oui, nous sommes bien d'accord, il doit se charger de Sa croix, pas de celle de Christ. La malédiction, les efforts pour plaire à Dieu, la honte, le rejet de Dieu... Tout cela Christ l'a porté à la croix pour nous, une fois pour toutes et nous ne devons rien y ajouter ! Nous charger de notre croix, c'est accepter de mourir à nous-mêmes pour que le Seigneur vive en nous (Galates 2.20), rien de plus, rien de moins.

   Honnêtement on peut penser que Simon, après avoir été forcé de porter la croix de Christ, a accepté le message libérateur de l'Evangile de Jésus-Christ. En tout cas, deux de ses enfants étaient des disciples. Mes bien-aimés, n'acceptez plus qu'on vous force à porter la croix de Christ en vous inculquant des principes de la Loi mais soyez libérés de ce fardeau en faisant vôtre le message puissant qui vient de cette même croix : Tout est accompli (Jean 19.30).

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Septembre 2014


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

73 - Luc 11.3

Luc 11.3 - Donne-nous chaque jour notre pain quotidien.

   Vous connaissez certainement ce passage de l'écriture qui fait partie du Notre Père. Mais quel est ce pain ? 

   La Parole nous dit que Jésus est le pain de vie (Jean 6.35). Elle nous dit aussi que Jésus est La Parole (Jean 1.1). Quand je fais cette prière, mon désir n'est pas seulement d'avoir à manger dans mon assiette, même si cela est un besoin réel, mais mon désir est d'entendre chaque jour Dieu me parler. Seigneur, donne-moi une parole, parle-moi en cette journée, fais-Toi connaître à moi.

   La Parole dit encore : Pourquoi travaillez vous pour ce qui ne nourrit pas, ce qui ne rassasie pas ? (Esaïe 55.2). Et encore : En vain vous levez vous et vous couchez vous tard et mangez vous le pain de douleur. (Psaume 127.2)

   Le Seigneur nous recentre sur LA priorité ! Le pain physique n’est pas la priorité même si nous en avons besoin. La priorité c’est de vivre et se nourrir de la Parole de Dieu. Notre esprit en a un besoin vital, autant que notre corps a besoin de pain. Ce pain de la Parole nous donne la vie, la vie abondante et éternelle.

   En formulant cette prière, j’invite le Seigneur à me parler aujourd’hui. Je ne peux pas me contenter du pain d’hier, ou de la semaine dernière, ou pire de l’année dernière. Seigneur, je désire et j’ai un profond besoin d’entendre ta voix AUJOURD’HUI ! Un mot de Toi, une exhortation, une direction, une consolation… 

   Même si cette Parole peut être directement inspirée par le Saint-Esprit car Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre (Job 33.14), le chemin le plus direct est encore d’ouvrir sa Bible dans une attitude de réception, d’écoute et de méditation.

   Bonne réflexion.

-- Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

72 - Esaïe 58.6 et 7

Le jeüne auquel je prends plaisir !

Esaïe 58.6 et 7 - Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l’on rompe toute espèce de joug ; Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ; Si tu vois un homme nu, couvre le, et ne de détourne pas de ton semblable.

Nous croyons à la puissance du jeûne et de la prière. Cependant, nous voulons nous arrêter sur ce verset cité plus haut "Le jeûne auquel Dieu prend plaisir".
Que cela soit d'une manière communautaire ou individuelle, nous nous privons de nourriture pour "influencer" Dieu, pour avoir plus de puissance, pour obtenir... En fait nous jeûnons souvent pour nous et non pas pour faire "plaisir" à notre Dieu, à l'image de Daniel, qui intercédait et s'humiliait pour les autres. Je me pose la question en sondant la motivation profonde de notre jeûne : Qu'est-ce qui compte pour mon Dieu ? Est-ce une attitude religieuse bien séante ? Ce que je fais aux yeux de tous ? Ou est-ce mon comportement de chaque jour face à ceux que Dieu place sur mon chemin ?
Si nous examinions nos comportements quotidiens : Que reflétons-nous ? Que pensons-nous ? Que disons-nous ? Sommes-nous plus enclin à critiquer qu'à aimer ? Pensons-nous plus souvent à nos besoins qu'à ceux de ces pauvres gens qui sont autour de nous ? Nous avons chacun à nous examiner à la lumière du Seigneur et de sa Parole, le jeûne n'est-il pas un temps de consécration particulier, un face à face avec notre Seigneur ?
Mon désir au travers de ces lignes c'est de vous interpeller ayant été moi-même interpellée. Vais-je décider d'honorer mon Dieu par ce jeûne auquel Il prend tant de plaisir et ainsi devenir ses mains, ses pieds, sa bouche, son cœur ? Vais-je détacher les liens de la méchanceté de mon cœur pour m'intéresser à celui qui a faim, aux démunis, à ceux qui, d'une manière générale, sont dans la souffrance tant dans leur vie que dans leur corps ainsi que dans leur âme ?
Que Dieu vous bénisse
Ezéchiel 37 Ministères 

www.mfpg.be

mercredi 24 février 2016

91 - ESPRIT ET ESPACE – MATIERE - TEMPS


INTRODUCTION

« Au commencement, Dieu (Elohim) créa les cieux et la terre. La terre était néant et chaos (tohuw : informe, solitude, néant, chaos, vain, désert, désolation ; bohuw : vide, destruction ; cf. tohubohu) : l’obscurité (chochek : ténèbres, obscurité, calamités, ignorance) à la face de l'abîme (tehoum : profondeur, eaux profondes, abîme, enfermement, séjour de la Mort), et Esprit Dieu (Rouah / RWcH Elohim) se mouvait (rachaph : mouvoir, voltiger, trembler) au-dessus des eaux (mayim : eau, eaux, urine, danger violence, marécages, larmes, mare puante, à fumier). Dieu dit : Que la lumière (owr : lumière, brillance, éclat) soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit (layelah : nuit, nocturne). Il fut soir, il fut matin :  jour uni (yom erad : jour un, unique, uni, unifié). » (Genèse 1 :1-5).
Ici RWcH (Rouah : Esprit) apparaît comme la première appellation du NOM divin dans la Bible. Le nom de Dieu – Elohim mentionné en premier est Rouah ! C’est plus que significatif et nous révèle un peu mieux la place du Saint Esprit dans la Bible !
Plus tard nous trouvons presqu’exclusivement l’appellation YHWH Elohim (« Je suis » Yahvé ; cf. Exode 3 et cf. Ecrit « Le Seigneur au féminin et au masculin »).
Elohim peut « contenir » plusieurs noms, même des noms d’idoles. Par exemple en Exode 20 : 2 et Juges 10 :14 Elohim est même employé pour désigner d’autres dieux ou idoles qu’Israël ne devait pas invoquer. Cela nous amène à dire que les expressions El, Elohim sont utilisées pour désigner celui ou ceux que l’homme considère comme son dieu ou ses dieux. Soit les Elohim (au pluriel) contiennent et désignent des faux dieux, soit ils contiennent et désignent les Noms de Yahvé, de Jeshouah ou encore, comme ici, de Rouah (RWch)
Donc tout dépend du NOM que l’on met dans Elohim. Il se trouve que le premier NOM qui est mis par écrit dans Elohim est RWcH !!! Il ne faut pas traduire Esprit DE Dieu mais Esprit Dieu. Rouah est un des trois NOMS principaux placé dans Elohim comme Yahvé (Je suis celui qui suis = Etre, Tout Autre donc Père des origines) et Jésus plus clairement révélé dans le Nouveau Testament (Jeschouah, sus, Yahvé -shouah sauve ; cf. Jean 8 :58). Il s’agit du même Dieu UN (Deutéronome 6 :4) étant à la fois trois personnes (Matthieu 28 :19). RWcH Elohim n’est pas à confondre avec la Nephech insufflée par YHWH Elohim à Adam en Genèse 2 : 7 (Cf. Ecrit « Devenir Adulte » pour la signification de Nephech qui n’est pas le Nom du Saint Esprit).
Notons que les trois noms cités ont leur place dans Elohim pour désigner le vrai Dieu révélé dans la Bible. Ainsi, par exemple, on pourrait mettre YHWH Elohim au verset 1 au vu de la signification de Yahvé. Mais Il n’est pas clairement nommé comme Rouah (RWch) dans le verset suivant !
Quoi qu’il en soit RWcH Elohim se mouvait au-dessus des eaux face au tohubohu, l’enfer sur terre provoqué par Lucifer après sa chute qui eut lieu entre le premier et le second verset de Genèse 1 : c’est la première chute (Cf. Ezéchiel 28 :16 ; Luc 10 :18). En effet ni RWcH Elohim ou YHWH Elohim n’a jamais créé le tohubohu, l’abîme, la nuit et les ténèbres ! Ce serait tout de même un comble que d’affirmer que Dieu aurait créé cela ! Il fallait donc bien que cela vienne de quelque part ou plutôt de quelqu’un ! Notons en plus que Lucifer est toujours dans les lieux célestes au 2ème ciel dans l’abîme, l’enfer mais a toujours encore accès au Trône de Yahvé Elohim pour nous accuser et accomplir ses forfaits notamment sur terre à partir de là d’où malheureusement sa grande puissance spirituelle négative (1 Rois 22 :20-22 ; Job 1 :6ss ; Zacharie 3 :1-2 ; Apocalypse 12 :3+7-13). Notons aussi qu’il avait encore accès au Paradis au début avant la chute d’Adam et d’Eve et démontra qu’il avait déjà chuté auparavant en provoquant d’emblée par sa tentation la deuxième chute, à savoir celle d’Adam et d’Eve (Genèse 3 :1ss).  
C’est pourquoi la suite des versets n’est pas tellement un récit de création mais bien davantage un récit de réparation, de restauration, de remise en ordre ou encore de métamorphose en gloire paradisiaque face au gâchis d’imprégnation spirituelle négative et corruptrice provoquée sur la terre – univers - matière par le ténébreux ange, esprit, chérubin déchu et ses acolytes, les anges déchus devenus des démons.
Il est écrit qu’Elohim « dit » et « fit ». Le verbe « barah – créer » est à nouveau employé aux versets 21 et 27 pour les animaux et l’être humain qui étaient des nouveautés par rapport à Genèse 1 :1 où ils n’avaient pas encore été créés.
Genèse 2 :4 est le début d’un nouveau récit relatant les événements sous d’autres perspectives et points forts avec Adam et Eve au paradis où YHWH Elohim est clairement nommé pour la première fois. Les missions d’Adam et d’Eve étaient de gérer, de peupler la création à nouveau paradisiaque et d’en chasser le Serpent en l’ayant dominé. Mais la deuxième chute fut un second gâchis et un échec qui devra être restauré !
Notre propos sera d’essayer de comprendre la base de la première restauration pour mieux comprendre la seconde toujours en cours !   

  1. La Lumière : l’antidote de base aux effets de la première chute

RWcH Elohim dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut ! RWcH Elohim vit que la lumière était bonne. En fait Genèse 1 à 2 :3 est le récit qui décrit le travail d’Esprit Dieu, RWcH Elohim (Cf. Zacharie 4 :6).
Notons tout de suite que cette Lumière ici n’a rien à voir avec celle du soleil et des astres en général qui ne furent mis en place que plus tard car seulement mentionnés au verset 14 ! Elle n’a pas davantage à voir avec la lumière que nous pourrions allumer pour nous éclairer la nuit.
Cette Lumière divine sera l’antidote de base aux réalités d’espace-matière-temps à ce moment-là totalement démonisées, minées, polluées, imprégnées et déformées voire quasiment anéanties par l’ange déchu.
L’espace – matière - temps pour exister, a besoin d’éléments qui aient une consistance observable, mesurable qui soient en mouvement, en vie et soient en relation entre eux dans une durée donnée, que cela aille de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Il faut une certaine « tangibilité, consistance » pour une possibilité d’observation et de mesures de cette vie par des méthodes très diverses, en tous cas ici-bas.
Les effets de la première chute sont décrits par des mots très significatifs dignes de ce qu’on peut appeler l’enfer tels que : informe, solitude, néant, chaos, vanité, désert, désolation, vide, destruction, ténèbres, obscurité, calamités, ignorance, profondeur, eaux profondes, abîme, enfermement, séjour de la Mort, urine, danger violence, marécages, larmes, mare puante à fumier ! Les champs de bataille de Verdun par exemple ou les effets de la bombe atomique au Japon ou d’autres horreurs ne sont rien à côté des effets infernaux de cette première chute mais en sont quelque part des illustrations à petite échelle !
  
Cette Lumière (« owr » en hébreu) appelée par RWcH Elohim à se manifester par Sa Parole, Sa « musique », Son cri, Ses ondes et vibrations de vie, est évidemment le contraire de tout cela. Il s’agit de la Gloire rayonnante (en hébreu : kavod, shekinah, en grec : doxa) qui était bonne à la VUE de RWcH Elohim. Cette gloire a un « poids éternel » (2 Corinthiens 4 :18), de la consistance, elle remplit : elle est le contraire du vide et du néant. Elle éclaire, brille : elle est le contraire de l’obscurité et de la nuit. 
RWcH Elohim fit donc le « ménage » : Il sépara la lumière d’avec les ténèbres et appela ou plutôt identifia la lumière jour et les ténèbres nuit. Cela n’a rien à voir avec la nuit, le jour tels que nous les connaissons actuellement (cf. Genèse 1 :14). Il y a uniquement là distinction, séparation et appellation de ce qui est lumière et ténèbres, jour et nuit bref une remise en ordre par une séparation et une identification de ce qui est bien et mal. Nous reconnaissons déjà l’Esprit qui sonde tout (1 Corinthiens 2 :10b). RWcH Elohim remet tout simplement la lumière du jour, la gloire, à la place des ténèbres de la nuit. Il n’est pas dit que l’obscurité était bonne et pour cause… mais il est bien dit que la Lumière était bonne.  
De plus l’expression « yom erad » (Genèse 1 :5) signifie jour un, unifié, éternel à mettre en relation avec YHWH erad (Deutéronome 6 :4) c’est-à-dire Yahvé unifié, un, sans défaut ni faille, éternel. Ici il ne s’agit pas de comprendre « premier jour » mais bien « éternité ». Ce jour est l’imprégnation de la lumière dans l’espace – matière - temps formant une UNITE et HARMONIE entre les trois par le poids, la consistance de la gloire et de l’éternité une et indivisible sans limites
En fait la nuit et les ténèbres n’avaient plus leur place dans ce jour « un, unifié » (Yom erad) signifiant en fait l’éternité remise en place par la Lumière de la Gloire
Pour mieux fonder et comprendre cela, relisons Apocalypse 21 : 23-25 et 22 : 5 décrivant une situation identique d’éternité mais après la fin de notre ère : « La cité n’a plus besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer car la gloire de Dieu l’illumine et son flambeau c’est l’Agneau…Ses portes ne se fermeront pas au long des jours, car en ce lieu, il n’y aura plus de nuitIl n’y aura plus de nuit, nul n’aura besoin de la lumière du flambeau ni de la lumière du soleil. » 
Là les choses sont claires et nettes par rapport à notre interprétation, c’est le moins qu’on puisse dire ! Nous sommes à l’opposé du tohubohu, de l’abîme, du néant, de la mort, du vide, des ténèbres sur terre qui sont d’une division, d’un désordre et d’une horreur inimaginables.
RWcH Elohim administre par conséquent pour commencer la Lumière métamorphosante, la Gloire comme antidote au tohubohu : c’est « l’ingrédient de base » de la première restauration suite à la première chute comme cela doit redevenir « l’ingrédient de base » de la seconde restauration suite à la seconde chute !

  1. Esprit et espace – matière – temps/éternité : deux réalités indissociables

Pourquoi ce retour et cette référence à la première chute qui n’a que très peu été identifiée entre Genèse 1 :1 et Genèse 1 :2 ? 
Ce retour et cette référence à cette première chute ayant provoqué le tohubohu permet de prendre connaissance des remèdes et de la réaction de RWcH Elohim pour mieux comprendre le processus de la restauration et du salut ultimes suite à la deuxième chute. Nous avons vu dans le paragraphe précédent que la Lumière est la première réaction de RWcH Elohim.
Il y apparaît aussi clairement que la réalité dite spirituelle et celle de l’espace – matière – temps/éternité sont intrinsèquement liées et indissociables. 
L’esprit mauvais, le Diable du 2ème ciel a imprégné l’espace – matière - éternité glorieux initial de Genèse 1 :1. Celui-ci fut alors métamorphosé, imprégné dans le mauvais sens négatif de la corruption et de la destruction et passa ainsi au néant, au tohubohu absolu de l’enfer. 
Le Saint Esprit, RWcH Elohim du 3ème ciel imprégna, métamorphosa à nouveau l’espace – matière – éternité négative corrompu infernal par la Lumière. Celui-ci se métamorphosa à nouveau en Vie, en Gloire, en Lumière, en Feu, en immortalité, en pureté, en beauté, en vie etc…comme il se présentait en Genèse 1 :1. Nous sommes en présence d’un processus fondamental et refondateur de métamorphose de gloire en gloire qui s’est mis en marche (Cf. 2 Corinthiens 3 :18). Les versets suivants en font la description merveilleuse jusqu’à la création de l’être humain mâle et femelle à l’image de Dieu.
Plongeons-nous d’emblée dans le deuxième récit pour comprendre la suite. En Genèse 2 :7 Yahvé Elohim tira Adam du sol, lui insuffla l’haleine de vie et en fit un nephech c’est-à-dire un être glorieux esprit, âme et corps. La matière, le corps façonné avec de la terre, bénéficie du souffle de vie, nephech, qui le transforme, transfigure en être glorieux à l’image de Dieu. Adam et Eve tirés de la terre et métamorphosés en êtres de gloire, en nephechs, devaient en réponse et suite au tohubohu du Diable gérer la création ainsi restaurée et s’y multiplier ! Ils devaient aussi dominer le Diable, le Serpent et le chasser. Malheureusement, dans la liberté, condition de possibilité de l’amour, que leur laissa YHWH Elohim, ils cédèrent à la tentation de Lucifer et chutèrent sur son influence. 
L’Esprit, la gloire, la Lumière se retira progressivement du corps d’Adam et d’Eve pour laisser de plus en plus la place à l’esprit déchu et aux esprits mauvais, à la « nuit démoniaque ». Les peaux d’animaux sacrifiés en expiation provisoire par YHWH Elohim servaient à « couvrir » les corps d’Adam et d’Eve de plus en plus imprégnés par les ténèbres. Ils pouvaient de moins en moins se tenir dans la présence directe de YHWH Elohim d’où leur peur. Ils furent donc chassés du paradis. La souffrance et la Mort purent de plus en plus intervenir, la longévité baissa. Le temps d’éternité illimité devint un temps limité et la terre devint de plus en plus difficile à cultiver (Genèse 5 :29). La méchanceté suite aux mélanges génétiques entre les humains et les démons parvint à son comble et le jugement du déluge avec ses « eaux profondes destructrices » eut lieu (Genèse 6 à 8)
Il fallait que Dieu remette encore et encore l’ouvrage sur le métier en vue de la restauration notamment après le déluge avec la création du Peuple d’Israël en passant par Noé pour que Son Esprit puisse à nouveau imprégner la matière tout au moins dans un espace délimité pour commencer, à savoir la Terre d’Israël
Tout cela pour dire que jusqu’à aujourd’hui, l’espace - matière n’est plus glorieux comme au paradis mais pas tout à fait dans les ténèbres, d’où la beauté de la nature qui subit toutefois de plus en plus la pollution et les catastrophes naturelles. L’espace - matière est dans une situation INTERMEDIAIRE. 
De même, le temps a remplacé l’éternité (= jour un, unifié, parfait éternel) et la durée est passée dans une situation INTERMEDIAIRE limitée à savoir l’Histoire telle que nous la connaissons. 
Pourquoi ? Contrairement au Diable qui est irrémédiablement jugé et condamné pour l’éternité, les êtres humains considérés comme plus naïfs et moins rusés par Dieu, donc moins responsables, ont encore une chance malgré leur condamnation. Dans le cadre du plan de salut mis en place par YHWH Elohim dans l’Histoire, le temps limité et dans l’espace – matière intermédiaire, ils ont toujours encore l’occasion de choisir ou de ne pas choisir de suivre Dieu comme initialement au paradis. Mais ils se retrouvent dans un autre contexte très difficile à savoir l’espace-matière-temps intermédiaire beaucoup moins évident par rapport à la révélation divine que le paradis, car un « voile » cache et sépare cette réalité « intermédiaire » d’avec la Lumière glorieuse divine. De plus la deuxième chute placé l’Ennemi dans la puissante position de Prince de ce monde (Jean 12 :31) ce qui n’est pas une sinécure pour les « mortels de ce monde » ! 
Selon leur choix, RWcH Elohim peut plus ou moins imprégner l’espace-matière-temps de gloire et d’éternité ou au contraire l’esprit mauvais et ses acolytes peuvent davantage l’imprégner si les péchés abondent.  
Jésus-Christ, le Nouvel Adam parfait par le fait qu’Il est vrai Dieu (Céleste, glorieux, éternel) et vrai Homme (matière - corps) est UN comme ce jour un, unifié de la Genèse, l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin (Apocalypse 22 :13) c’est-à-dire d’éternité et la Lumière (Jean 8 :12), la Gloire consistante de poids à savoir la matière divine métamorphosée, glorifiée (2 Corinthiens 4 :18).
La chair en tant que matière corporelle corrompue sujette à l’influence et à l’imprégnation du tohubohu n’existait pas chez Jésus (Jean 14 :30). Il était totalement parfait, sans péché et n’avait pas de nature ni de charge rédhibitoire, écrasante négative, limitative. C’est pourquoi le fait d’avoir pris notre apparence humaine intermédiaire et subi le supplice injuste pour Lui sur la croix, a permis l’expiation et la substitution en notre faveur. Sans charge négative parce que sans péché ni imperfection, Il a été en effet en mesure de prendre sur Lui par amour notre chair ou matière corporelle corrompue pour que non seulement notre âme et notre esprit soient sauvés de l’enfer mais aussi pour que notre corps en soit sauvé dès aujourd’hui (Romains 8 :23). Notre corps peut ainsi être débarrassé de sa matière corrompue sujette au tohubohu c’est-à-dire sa chair. La Lumière et le Feu du Corps ressuscité et glorifié par RWcH Elohim (Romains 8 :11a) de Jeschouah Elohim peut à présent imprégner, macérer, baptiser, métamorphoser, « vivifier » (Romains 8 :11b) notre corps pour l’immortalité et la montée dès à présent ! 
Comme l’Apôtre Jean, nous pouvons « devenir EN Esprit » ce qui ne signifie pas la suppression de notre corps (soma) mais son devenir, sa métamorphose (2 Corinthiens 3 :18), sa transformation, sa transfiguration, son revêtement en Feu et Lumière de la consistance et du poids de Gloire comme l’étaient Adam et Eve avant la chute. 
Ainsi nous pouvons redevenir glorieux tant au ciel que sur terre pour être des vecteurs et des porteurs de RWH Elohim et avec Lui participer à la transformation de la matière et des corps, bref de la création. 
C’est pourquoi la création nous attend vivement en tant que fils et filles révélés c’est-à-dire au corps sauvé, glorifié, sans voile séparateur pour qu’elle soit libérée de l’esclavage de la corruption dû à la seconde chute (cf. Romains 8 : 19-23). La création attend impatiemment que RWcH Elohim fasse avec nous à présent ce qu’Il a fait face au tohubohu de la première chute. 
De même, vu sous un autre angle, le nouvel Adam Jésus-Christ, l’Epoux, la Lumière, avec nous la nouvelle Eve, l’Epouse, devons comme Adam et Eve remplir nos missions dont celle de dominer et d’éjecter le Serpent qui imprègne toujours encore partiellement les lieux célestes (2ème ciel + accès à la Salle du Trône) et la création intermédiaire de son tohubohu partiel mais déjà terrible ! 
Adam et Eve étaient glorieux, lumineux, nephechs, c’était la seule position possible pour venir à bout du Serpent. L’Eglise, la nouvelle Eve et Epouse n’est justement pas encore dans cette position, donc il n’y pas encore de possibilité de venir à bout du Serpent ! Si c’était fait, cela se saurait et se constaterait !
Le nouvel Adam, le Messie, est glorieux, lumineux, même assis sur le Trône, c’est fait, ce fut pleinement accompli à la croix !  Mais la nouvelle Eve manque à l’appel. Sa présence réelle aux côtés de Jésus sur le Trône est pourtant obligatoire.
YHWH Elohim veut impérativement un COUPLE, Son vis-à-vis, capable d’engendrer, de se multiplier, pour donner sens, amour et vie à Sa création !
Au départ, Il a créé l’être humain mâle et femelle à Son image pour finir le travail de réponse à la première chute et ses effets ! 
Aujourd’hui Il veut reformer ce couple glorieux pour finir le travail de réponse à la seconde chute et ses effets
Mais la finition ne pourra jamais se faire sans la Lumière initiale et fondamentale de la Gloire sur la nouvelle Eve. La restauration totale de Lumière et d’éternité opérée par RWcH Elohim est absolument indispensable comme elle le fut suite à la première chute !
La réponse initiale prononcée par RWcH Elohim suite à la première chute correspond ainsi totalement à celle de la seconde chute et trouvera son accomplissement possible dès le début de l’Apocalypse en 92 environ. L’Apocalypse est le dévoilement, la révélation de la Lumière divine initiale ou Gloire ! 
Pour n’avoir pas compris et accepté cela, l’Eglise sensée être la nouvelle Eve lumineuse, rayonnante, glorieuse, continue à grenouiller dans sa mare puante ecclésiale intermédiaire !!! Elle pense que son nouvel Adam ne l’attend pas au ciel pour finir le travail qu’Il avait commencé, alors qu’elle y est indispensable dès aujourd’hui pour ce faire selon le plan immuable de YHWH Elohim ! 
N’oublions jamais cette Parole de YHWH Elohim : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui." (Genèse 2 :18). Si cette Parole était vraie pour le premier Adam, elle l’est aussi pour le Nouvel Adam, Jésus-Christ !  Dans tout vrai couple sain et saint, il y a le partage des tâches ! « Il n’est pas bon que Jésus-Christ soit seul ; je lui ferai une aide semblable à Lui ! » 
Le « tout est accompli » concerne uniquement le travail justificateur parfaitement réalisé par le Nouvel Adam. Cette justification de grâce autorise la nouvelle Eve à venir Le rejoindre en tant qu’aide sur le Trône, semblable à Lui, parfaite et glorieuse, Reine, sacrificateur (Apocalypse 5 :10), pour être ensemble avec Lui le Roi, le Sacrificateur notamment pour se laisser féconder et puis accoucher d’une nouvelle génération » (Apocalypse 12 :5) pour ainsi finaliser le travail EN COUPLE ! C’est cela, l’Amour et l’Amour c’est pour maintenant ! 
L’Eglise ne comprend pas pleinement pourquoi son « Adam » Jeschouah Elohim lui a envoyé RWcH Elohim. Son rôle consiste à la rendre telle qu’Il la veut, sans taches ni rides, à Sa stature parfaite, digne de Lui, glorifiée dès maintenant ! 
Cette ignorance démontre une carence notoire de connaissance et de sagesse avec les conséquences désastreuses que l’on connaît ! 

Conclusion
Laissons l’Apôtre Paul conclure au mieux notre propos : « …nous prêchons la SAGESSE de Dieu, mystérieuse et CACHEE que Dieu, AVANT LES SIECLES, avait destinée pour notre GLOIRE … Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'AIMENT. Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde TOUT, même les profondeurs de Dieu. » (1 Corinthiens 2 : 6-10 – Segond 1910).   

En Lui, Martin BUSCH

jeudi 11 février 2016

71 Psaume 84.6 et 7

Psaume 84.6 et 7 - Bienheureux les hommes dont tu es la force : Dans leur cœur, ils trouvent des chemins tracés, car lorsqu'ils traversent la vallée des Larmes, ils en font une oasis, et la pluie d'automne vient la recouvrir de bénédictions.  
   
   Les Psaumes ont toujours été et resteront toujours une grande source de consolation. Ce livre est un recueil de chants de louange et la louange est un puissant moyen de consolation et d'espérance, mais là n'est pas mon propos.

   Aujourd'hui j'aimerais pousser la réflexion à : Qui transforme l'autre ! C'est naturel de croire chez l'être humain que si ses circonstances changent, il sera plus heureux. D'où le constat que bien souvent nos circonstances influent sur notre état d'esprit, si elles sont favorables, nous sommes d'une humeur joyeuse mais si elles sont défavorables, nous sombrons dans la déprime. Or notre texte dit que ceux qui ont trouvé leur force en Dieu font de la vallée des Larmes une oasis, un lieu de repos et de restauration ! Ce sont eux qui transforment les circonstances et pas l'inverse !

   Si je comprends bien ce verset, ces "bienheureux" trouvent dans leur foi en Dieu une force tranquille et inébranlable. Le chemin de leur destinée est bien tracé en eux, ils savent où ils vont et quel est le but à atteindre. Même si leur parcours passe par une vallée de "douleur", ils ne sont pas désappointés, au contraire, ils font de ce temps d'épreuve une source de bénédictions et pour moi, la pluie de l'arrière saison fait référence à une forte onction et visitation du Saint-Esprit. Finalement, je peux faire un bilan de la consistance de ma foi en Dieu en analysant comment je réagis face aux circonstances de la vie.

   Mes bien-aimés, la question qui se pose à nous c'est : Vais-je laisser les circonstances de la vie arrêter ma "course" ou la force que je puise dans ma foi dans le Dieu de l'univers et dans le Christ mon Rédempteur va-t-elle m'amener à vivre le miracle de la transformation de ces mêmes circonstances ?

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Août 2014


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

70 Apocalypse 3.20

Apocalypse 3.20 : ... j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi

 Nous vivons dans un monde de consommation et pour la plus grande partie de la population européenne, nous sommes habitués à consommer "sans trop de modération".

S'il en est ainsi pour la Parole de Dieu, Alléluia !!

Néanmoins nous faisons le constat que cette Parole est souvent laissée sur une étagère et est vécue par procuration. Nous consommons de bons livres, de très enrichissantes prédications, une louange au top musical, la prière de foi de ministères oints, etc ... Cependant, par ce biais, nous prenons souvent l'habitude de vivre notre foi au travers de ces hommes et de ces femmes et nous usons et usons de ce que Dieu nous offre au travers de leurs vies mais concrètement, qu'est-ce qui change dans nos cœurs ?

Il faut dire que beaucoup de dérives découlent du fait que nous faisons les choses à l'envers. Nous attendons du serviteur la bénédiction de Dieu alors qu'il faudrait s'attendre à Dieu et le laisser nous bénir à travers ses serviteurs qui ne sont que des êtres humains avec toute la limite que ce terme comporte.

Si vous nous invitez au restaurant (vous pouvez nous écrire ) nous préfèrerions de loin un bon restaurant de cuisine française à un fast-food. C'est la même chose, rien ne vaut la cuisine que Dieu nous prépare pour ses tête à tête avec nous. D'ailleurs, les ministères dont nous faisons référence plus haut savent où bien manger spirituellement car c'est là, dans le lieu secret, que pour la plupart ils ont reçu l'onction.

Rien ne remplacera ce que Dieu veut nous enseigner pendant ce tête à tête dans la prière, à travers la lecture et la méditation de sa Parole, et dans l'intimité de l'adoration avec le Saint-Esprit.

Soyez pleinement encouragé(e)s et béni(e)s

Ezéchiel 37 Ministères 


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

69 Romains 12.2

Romains 12.2 - Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

   Il me semble que la compréhension de cette vérité biblique n'a jamais été aussi importante qu'aujourd'hui. Si nous parvenons à mettre cette Parole en pratique, elle aura l'effet d'une bombe dans notre vie et elle nous amènera à un plein épanouissement en Dieu, notre Père. Dans un premier temps, nous allons "décortiquer" ce que l'apôtre a voulu dire.

   Ne vous conformez pas au siècle présent veut dire : Ne vous laissez pas façonner dans votre esprit et dans votre caractère selon le modèle que le monde actuel vous offre. Ce qui alimente votre raisonnement ne doit pas être basé sur ce que le monde et sa société pense, dicte, dit, inculque, suggère ou impose. Il y a une invitation à sortir de ce carcan vicieux et à se "démarquer". La "sagesse" de ce monde est une folie devant Dieu (1 Corinthiens 3.19).

   Soyez transformés ! Plus qu'un simple changement, ce terme veut dire métamorphosé, changer en autre chose, c'est le même terme qui est utilisé pour parler de la transfiguration de Jésus-Christ.

   Par le renouvellement : Par un changement complet vers le meilleur, un renouveau.

   De l'intelligence : De votre intellect, votre capacité de compréhension, la faculté de percevoir les choses divines.

   Afin que vous discerniez : C'est à dire reconnaître comme véritable après avoir fait un sérieux examen.

   La volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait : Ce que Dieu désire pour nous, volonté qui est excellente, très plaisante et complètement et définitivement accomplie, à laquelle il ne manque absolument rien.

   Pour vivre cette "libération", il y a un certain nombre de vérités que nous devons assimiler. La première c'est que nous avons le pouvoir, en tant qu'enfant de Dieu, de gérer le monde de nos pensées. En ayant été mis en contact avec la vérité de la Parole de Dieu, le diable a perdu son pouvoir d'aveuglement sur nos vies (2 Corinthiens 4.4), même s'il s'évertue encore à nous convaincre du contraire. La deuxième, c'est qu'il nous incombe de prendre notre victoire dans ce domaine ! Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ (2 Corinthiens 10.5) nous disait Paul. La troisième, c'est que bien des pensées qui nous traversent l'esprit ne nous "appartiennent" pas et qu'elles sont directement inspirées par des mauvais esprits, voilà pourquoi Jésus s'est adressé à Pierre en ces termes : Arrière de moi satan.

   Mes bien-aimés, nous avons besoin de nous déprogrammer de notre façon de pensée d'avant et des forteresses de convictions que celle-ci a créé dans notre âme. Un jeune enfant n'a pas de difficultés à assimiler la Parole de Dieu, il est très perméable parce que ce processus de forteresses ne s'est pas encore implanté en lui. Jésus nous a invité à redevenir comme de petits enfants. Paul a regardé tout ce qui faisait ses convictions comme de la boue quand il a rencontré Christ ! De la même manière, regardons toute notre capacité de raisonnement d'avant Christ comme de la boue, nous avons besoin d'une métamorphose pour saisir la pensée de Christ. Nos expériences, notre vécu, nos "vérités" sont foncièrement erronées parce que empreintes de l'aveuglement du dieu de ce siècle. Tant que nous ne serons pas radicaux dans ce domaine, la vérité que notre Seigneur veut implanter dans notre cœur sera compromise et mélangée.

   Pour nous donner "toutes les chances" de réussir cette déprogrammation, nous devons veiller à ce qui nourrit notre âme. S'alimenter quotidiennement et intensément de la Parole de Dieu, par sa lecture, par son écoute, par l'intimité avec notre Dieu, est indispensable. Si nous nous abreuvons des médias, des discours de ceux qui ne connaissent pas Dieu, de la sagesse populaire... nous allons bien vite retourner à notre "vomi" ! Je ne suis pas en train de dire qu'il faut devenir un ermite, mais qu'il faudra faire un tri constant des "informations" que nous recevons pour que la vérité de la Parole de Dieu nous amène à cette métamorphose et à ce discernement du désir de Dieu pour notre vie.

   J'espère que vous vous laissez convaincre par le Saint-Esprit que vous avez le pouvoir de gérer vos pensées. Maintenant voici le filtre que nous propose l'apôtre Paul : Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées (Philippiens 4.8). Quand une pensée vous traverse l'esprit, mettez ce verset en pratique ! Est-ce que c'est vrai, appuyé sur la vérité de la Parole de Dieu ? Cette pensée est-elle digne d'honneur ? Est-elle revêtu de la justice de Dieu ? Est-elle propre, pure, sans tâche ? Est-elle agréable, plaisante ? Jésus voyant "tout ce que je pense", peut-Il l'approuver ? As-t-elle l'excellence de la moralité ? Pourrait-elle recevoir l'éloge de Dieu ? Que reste-t-il après cet examen ? Les pensées qui restent, entretenez-les, nourrissez votre être avec elles, repassez-les sur votre cœur encore et encore !

   Si nous nous appliquons à cette tâche, le miracle du renouvellement de notre monde de pensée s'accomplira. Petit à petit nous allons discernez et comprendre la pensée de Christ qui nous fera entrer de plein pied dans la connaissance du désir de Dieu pour nos vies : Ce qui est extrêmement bon, agréable et d'une perfection indicible.

   Soyez pleinement et richement bénis.

Ezéchiel 37 Ministères © Août 2014


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

286 JESUS LE VEUT, SOYEZ GUERI !!


Matthieu 8 :3

8 Jésus étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur.


Est-ce que vous savez que c’est la volonté de Dieu  pour vous  que vous soyez guéri ?  En fait Jésus a toujours guéri les malades qui venaient à Lui. L’aveugle, le paralytique, le mutilé, le muet, le sourd et celui qui était possédé !  Il les a tous guéris ! (Matthieu 8 :16)

La bible dit, que Celui qui a vu Jésus a vu le Père. (Jean 14 :9). Vous voulez savoir à quoi Dieu ressemble ? Regardez  Jésus ! Il n’a jamais rendu quelqu’un malade. Vous ne voyez jamais Jésus regardant une personne en parfaite santé, en disant : « Viens ici. Tu es en trop bonne santé, reçois la lèpre ! » En fait, quand un lépreux est venu à Lui pour être guéri, Jésus rempli de compassion a dit au lépreux : « Je le veux, sois pur ! ».

Malheureusement, il y a certains chrétiens qui disent : «  C’est la volonté de Dieu pour moi que je sois malade. Dieu a un but, un but mystérieux pour ma situation. Cela fait partie de Son plan divin, et nous saurons dans un futur meilleur quelle en est la raison ! » Mais ces mêmes personnes vont chez le médecin pour aller mieux. Elles prennent des médicaments et se reposent. Pourquoi font-elles cela, si elles croient vraiment que Dieu veut qu’elles soient malades ? Ça n’a aucun sens, n’est-ce pas ?

Voilà ce qui a un sens : Dieu veut que vous alliez bien, Il veut que vous soyez en bonne santé. Sa volonté pour vous, c’est que vous soyez guéri ! En fait, Il le veut tellement, qu’Il a pris toutes vos maladies et vos infirmités dans son propre corps, afin que vous n’ayez pas à en souffrir aujourd’hui ! Il a permis qu’on le batte, afin que par ses blessures, par Ses meurtrissures, vous soyez guéri (Esaïe 53 :5). Puisqu’Il a déjà souffert à votre place, pourquoi devriez-vous souffrir aujourd’hui ?

Alors mon ami, si vous êtes malade, sachez que Dieu ne vous a pas donné la maladie. Regardez  tous les miracles de guérison que Jésus a faits dans les Evangiles, et voyez combien Jésus est le Seigneur qui vous guérit. (Exode 15 :26). Ecoutez ses paroles remplies de grâce : « Je veux te guérir ! » et sachez qu’elles sont pour vous aujourd’hui, comme elles l’étaient  pour le lépreux !



Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour


Jésus a porté toutes vos maladies et toutes vos infirmités dans Son corps, afin que vous n’ayez pas à en souffrir aujourd’hui !

285 LA PUISSANCE DE VOS PAROLES


Proverbes 18 :21

21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; Quiconque l’aime en mangera les fruits




La plupart des gens, lorsqu’ils veulent quelque chose désespérément, disent des choses comme : « Je meurs d’envie de manger ce morceau de gâteau ! » Personne ne va dire : « je vis d’envie de manger ce morceau de gâteau ! »

Ce qui est pire, c’est que nous sommes prompts à mentionner la mort, quand les choses vont mal. Nous, les
Singapouriens sommes prompts à dire des choses telles que : « Mourir  lah ! Mourir  lah ! » dès qu’un chapeau tombe. Personne ne dit « vivre lah ! vivre lah ! » 

Cependant la vérité, c’est que chaque mot que vous prononcez a la puissance de construire ou de détruire les espoirs et les rêves, de restaurer ou de causer des pertes, de guérir ou de briser l’esprit, d’apporter le bien être ou le désespoir, de bénir ou de maudire, car la Parole de Dieu dit, que la mort et la vie sont au pouvoir de la langue.

Alors, arrêtez d’aligner vos mots aux circonstances négatives. Au lieu de cela, commencez à aligner vos mots à la Parole de Dieu, et libérez la puissance de Sa Parole, afin qu’elle travaille pour vous.

Par exemple, au lieu de parler le manque et la pauvreté, dites : « La Parole de Dieu me dit que les bonnes choses sont déjà là. Par conséquent, je déclare ma vie bénie, je déclare ma vie prospère, je déclare ma vie merveilleuse. Les ténèbres et la tristesse, la pauvreté et la maladie, la défaite et la dépression ne feront pas partie de ma vie ! »

Au lieu de parler la maladie et la  mort, dites : « Je vais vivre longtemps, je ne mourrai pas jeune. Jésus est mort jeune pour moi, afin que je puisse vivre longtemps pour Lui. Je suis la justice de Dieu en Christ et la Parole de Dieu déclare qu’aucun mal n’atteint le juste. Alors aucun mal de viendra sur moi, ni maintenant, ni dans le futur ! »

Au lieu de parler la peur sur vos enfants, dites : « La Parole de Dieu déclare que la descendance du juste sera délivrée. Par conséquent, mes enfants sont délivrés de toute malédiction, de toute puissance des ténèbres et de tout mal, au nom de Jésus. Et donc j’appelle un futur  brillant et béni, sur mes enfants ! »

Dieu veut que vous ayez une vie remplie de bons jours, et de l’abondance en toutes choses. Alors dites : « Au nom de Jésus, je commande aux bénédictions, à la faveur, à la santé, à la prospérité, à  la protection, à la  maîtrise et à la puissance de remplir ma vie ! »



Pasteur Joseph Prince



La pensée du jour


Alignez vos paroles à la Parole de Dieu et libérez la puissance de Sa parole afin qu’elle travaille pour vous.

284 REJOUIS-TOI, STERILE !


Galates 4 :27

27…  « Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enfantes point ! Eclate et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’enfantement !



La stérilité était un état douloureux et frustrant. Cependant, dans Esaïe 54, la Parole de Dieu pour ceux qui font l’expérience de la stérilité dit de se réjouir : « Chante, oh, stérile » !

Pourquoi ? Parce que dans le chapitre précédent, il nous est dit que le châtiment pour notre paix est tombé sur Jésus (Esaïe 53 :5). Le mot « paix » ici en hébreu signifie complétude, sûreté, santé, sécurité et provision. En d’autres termes, tous ces bénéfices sont à vous aujourd’hui parce que Jésus a déjà été puni à la croix pour votre paix. C’est la raison pour laquelle vous pouvez commencer à vous réjouir.

Donc, Dieu veut que tout de suite, quel que soit le domaine dans lequel vous êtes stérile, vous commenciez à vous réjouir, comme si le fruit ou ce que vous désirez voir, était déjà là. Il veut que vous commenciez à penser, à parler et à agir comme s’il n’y avait plus de stérilité.

Si vous êtes financièrement stérile, commencez à imaginer ce que vous allez faire quand vos revenus vont augmenter. Je ne dis pas que vous devez aller dépenser de façon inconsciente, mais commencez à faire des plans concernant la fortune et l’augmentation de vos revenus. Le bon moment de faire cela, c’est lorsque vos yeux naturels ne voient encore qu’un état de stérilité.

Vous pouvez dire : « Pasteur Prince, vous ne comprenez pas, la banque me court après ! »

Dieu dit : « Réjouis-toi parce que tu es prospère en Christ ». En Christ vous êtes déjà béni de toutes sortes de bénédictions spirituelles, incluant la provision financière (Ephésiens 1 :3) « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. » (2 Corinthiens 8 :9)

Si vous êtes malade, commencez à vous voir faire ce que vous n’avez jamais pu faire. Ne vous réjouissez pas seulement lorsque la guérison se manifeste et qu’il n’y a plus de douleurs. Réjouissez-vous maintenant pour votre guérison, parce que Jésus a déjà porté vos maladies et vos douleurs, et que dans Ses meurtrissures vous avez déjà été guéri. (Esaïe 53 : 4-5)

Quelle que soit la situation stérile dans laquelle vous êtes, réjouissez-vous et dite à Dieu : « Père, à cause du sacrifice de Ton Fils, je suis béni de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ. Tu m’as déjà tout donné. Donc je vais agir comme s’il en était ainsi, et me réjouir ! »




Pasteur Joseph Prince


La pensée du jour

Commencez à penser, parler et agir comme si votre stérilité n’existait plus.


90 SINAÏ


INTRODUCTION


Les événements du Sinaï durant le laps de temps où le Peuple d’Israël, avec Moïse à sa tête, reçut la Torah avec les manifestations glorieuses de Yahvé Elohim sont absolument époustouflantes au regard du message de l’Eglise des Vainqueurs !
Le projet constant et ultime du Seigneur aura toujours été d’essayer de ramener concrètement et réellement Son Peuple à Lui dans Sa gloire.   
C’était particulièrement le cas au Sinaï.

1.    Pionniers  

« Israël campa là, vis-à-vis de la montagne (Sinaï). Moïse monta vers Dieu : et l'Éternel l'appela du haut de la montagne, en disant : Tu parleras ainsi à la maison de Jacob, et tu diras aux enfants d'Israël : Vous avez vu ce que j'ai fait à l'Égypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d'aigle et amenés vers moi. Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m'appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi ; vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. » (Exode 19 :1-6)
Le troisième jour au matin, il y eut des tonnerres, des éclairs, et une épaisse nuée sur la montagne ; le son de la trompette retentit fortement ; et tout le peuple qui était dans le camp fut saisi d'épouvante. Moïse fit sortir le peuple du camp, à la rencontre de Dieu ; et ils se placèrent au bas de la montagne. La montagne de Sinaï était tout en fumée, parce que l'Éternel y était descendu au milieu du feu ; cette fumée s'élevait comme la fumée d'une fournaise, et toute la montagne tremblait avec violence. Le son de la trompette retentissait de plus en plus fortement. Moïse parlait et Dieu lui répondait à haute voix. Ainsi l'Éternel descendit sur la montagne de Sinaï, sur le sommet de la montagne ; l'Éternel appela Moïse sur le sommet de la montagne. Et Moïse monta. (Exode 19 :16-20)
Ici, le pionnier de la « montée » fut Moïse comme l’Apôtre Jean, bien des siècles plus tard. Nous retrouvons de manière frappante des expressions de l’Apocalypse telles « écouter Dieu, l’Esprit », « garder l’Alliance, la Parole », « Royaume de sacrificateurs », « nation sainte », « Feu », « tonnerre, éclairs » « Fumée, nuée », « trompette » et « monte » ! Nous voyons d’emblée que le projet de Dieu d’amener Son peuple à Lui dans la gloire remonte à très loin dans le temps !
« L'Éternel lui dit : Va, descends ; tu monteras ensuite avec Aaron » (Exode 19 :24). Moïse est le premier pionnier de la « montée » mais déjà Aaron est désigné comme devant être le second. Moïse monte et descend, exactement comme le feront les membres de l’Eglise des Vainqueurs. Il est sensé, comme l’Eglise initiale des Vainqueurs sera sensée de le faire, d’amener d’autres fidèles à monter dont le premier est ici Aaron !
Mais malheureusement le Peuple place d’emblée Moïse dans un rôle d’intermédiaire, de médiateur parce qu’il a peur de Dieu et de Sa Parole directe : 
« Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette ; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l'éloignement. Ils dirent à Moïse : Parle-nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourionsLe peuple restait dans l'éloignement ; mais Moïse s'approcha de la nuée où était Dieu. » (Exode 20 : 18-20).
« Dieu dit à Moïse : Monte vers l'Éternel, toi et Aaron, Nadab et Abihu et soixante-dix des anciens d'Israël et vous vous prosternerez de loin. » (Exode 24 :1).
« Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix anciens d'Israël. Ils virent le Dieu d'Israël ; sous ses pieds, c'était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté. Il n'étendit point sa main sur l'élite des enfants d'Israël. Ils virent Dieu et ils mangèrent et burent » (Exode 24 :9-11).
Moïse ne monta plus seul mais accompagné !!! Tous ces pionniers purent monter et VOIR Yahvé Elohim !!! Ils virent probablement aussi la mer de cristal et étonnamment jouirent de la convivialité en plus !
Mais la majorité n’aime pas suivre les pionniers par peur de l’inconnu et en l’occurrence le Peuple a considéré Yahvé Elohim comme un inconnu malgré les hauts faits et les protections qu’Il a opérés en sa faveur aux yeux de tous ! Il préfère se tenir dans l’éloignement ce qui génèrera bien des problèmes comme toujours quand on veut mettre loin de Dieu.

2.    L’Ersatz

L’Ersatz est un produit voire une réalité de remplacement, intermédiaire, transformé de moindre qualité du produit ou de la réalité originale ou originelle. Il s’agit d’un sous-équivalent, d’un substitut artificiel. C’est un terme d’origine allemande où l’Allemagne devait durant la première guerre mondiale fabriquer des matières premières de remplacement de moindre qualité qu’elle ne pouvait plus importer des pays producteurs à cause du blocus maritime ennemi, comme le pétrole par exemple remplacé par la benzine ou encore le café remplacé par de la chicorée etc...
Autour de ces événements, vu que le Peuple n’avait pas les dispositions nécessaires pour pouvoir et vouloir supporter la présence réelle sainte et glorieuse de Yahvé Elohim comme Moïse, il fallait passer au « provisoire » de la durée par des Ersatz.
Il fallait que le sang d’expiation continue à couler. Il fallait un livre contenant la Loi de Dieu et l’Histoire du salut depuis la création, ici jusqu’au don de la Torah au Sinaï que Moïse écrivait au fur et à mesure sachant qu’il a rédigé au bout du compte les 5 premiers livres de la Bible. Il fallait donc un contrat écrit ou une alliance écrite à respecter et à faire respecter. Il fallait aussi un autel, le Tabernacle et le service de la prêtrise pour une approche de Dieu pédagogique de témoignage et de sainteté mais toujours provisoire et temporelle. Enfin il fallait que la Loi soit « gravée dans le marbre » tout au moins sur des tables de pierre par Dieu Lui-même (Cf. Exode 20 à 32). Autrement dit la Loi surnaturelle d’éternité devait en quelque sorte se « matérialiser », se fixer dans l’immanence en étant gravée dans une matière terrestre des plus pérennes à savoir la pierre !
Bref, en désespoir de cause, il fallait un Ersatz pour pouvoir continuer à survivre dans l’espace-matière-temps. Il fallait écrire l’Histoire pour fixer le souvenir, pratiquer des rites, respecter une quasi infinité de lois et susciter la foi et l’action dans l’espérance de jours meilleurs notamment au Pays promis pour commencer :
« Moïse écrivit toutes les paroles de l'Éternel…il bâtit un autel au pied de la montagne et dressa douze pierres pour les douze tribus d'Israël…. Moïse prit la moitié du sang, qu'il mit dans des bassins et il répandit l'autre moitié sur l'autel. Il prit le livre de l'alliance et le lut en présence du peuple ; ils dirent : Nous ferons tout ce que l'Éternel a dit, et nous obéirons.
Moïse prit le sang, et il le répandit sur le peuple, en disant : Voici le sang de l'alliance que l'Éternel a faite avec vous selon toutes ces paroles…
      L'Éternel dit à Moïse : Monte vers moi sur la montagne, et reste là ; je te donnerai des tables de pierre, la loi et les ordonnances que j'ai écrites pour leur instruction » (Cf. Exode 24). « Lorsque Yahvé eut achevé de parler à Moïse sur la montagne du Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt d’Elohim ». (Exode 31 :18).
Yahvé Elohim aurait voulu que tout le Peuple devienne comme Moïse ! Le Sinaï devait être le lieu de cette transformation, de cette métamorphose. Mais cela ne fut malheureusement pas le cas et il Lui fallait donner dans la religion, l’Ersatz dans le cadre de l’espace-matière-temps pour essayer de maintenir, autant se faire se peut, un semblant de contact, une connexion.
Cela eut des conséquences dramatiques quasiment inévitables : Comme nous l’avons écrit, Moïse est devenu un intermédiaire, un médiateur entre Dieu et le Peuple, par la volonté due à la peur de ce même Peuple. Celui-ci devint dépendant de Moïse pour l’établissement des connexions avec Dieu.  Ainsi lorsque Moïse resta trop longtemps sur la montagne à son goût pour recevoir les Tables de la Loi de la part de Yahvé, il lui fallait, pour parer à sa peur et sa désorientation, de nouveau quelque chose de visible le rassurant, faisant office de représentation de Yahvé c’est à dire un nouvel intermédiaire : le veau d’or !
« …fit un veau en fonte. Et ils dirent : Israël ! voici ton dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte (oups). Lorsqu'Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui, et il s'écria : Demain, il y aura fête en l'honneur de Yahvé (oups) ! Le lendemain, ils se levèrent de bon matin et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d'actions de grâces (oups)… Aaron répondit : Que la colère de mon seigneur ne s'enflamme point ! Tu sais toi-même que ce peuple est porté au mal. Ils m'ont dit : Fais-nous un dieu qui marche devant nous ; car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d'Égypte, nous ne savons ce qu'il est devenu. Je leur ai dit : Que ceux qui ont de l'or, s'en dépouillent ! Et ils me l'ont donné ; je l'ai jeté au feu, et il en est sorti ce veau » (Exode 32 :4-5+22-24). D’après Aaron l’or jeté au feu se serait transformé comme par magie en forme de veau qui serait sorti en tant que tel du feu. Quel miracle… ! Voilà ce que dit le texte ! On sent qu’Aaron ne veut pas prendre ses responsabilités pour éviter d’être coupable.
Nous voici très exactement dans la configuration de l’Eglise qui n’a pas accepté le message de Jésus-Christ Glorifié transmis par Jean. Elle s’est créé une flopée d’Ersatz religieux dans l’éloignement de la Gloire de Dieu.
Dès le deuxième siècle les anciens des églises éliminèrent les ministères charismatiques particulièrement celui de prophète et devinrent des prêtres, intermédiaires entre Dieu et les croyants et représentants de Dieu sur terre. Cela engendra très rapidement le sacrifice de la messe opéré exclusivement par les « prêtres », cérémonie calquée sur les cérémonies païennes sacrificielles aussi opérées par des « prêtres ».
Ensuite, pour verrouiller et sécuriser l’organisation ecclésiale, il se choisirent des évêques qui eux-mêmes se choisirent parmi eux le pape ou le « père » doté de l’infaillibilité ! Quels Ersatz religieux allant jusqu’au remplacement du Père céleste par le pape !!!
Comme cela ne leur suffisait pas, il leur fallait en outre des intermédiaires du style du veau d’or avec leur culte des statues et des images dites pieuses, de véritables Ersatz religieux assaisonnés de superstitions des plus choquantes bibliquement parlant. Chaque saint - intermédiaire invoqué est spécialisé pour « guérir » certaines maladies, « résoudre » certains problèmes etc. Marie devint la « super intermédiaire » généraliste puisque Mère du Seigneur.
L’Apôtre Jean en face à face avec Jésus-Christ Glorifié puis devant le Trône était totalement à l’opposé de tout cela tant par son vécu que par son message ! Comme toujours quand on refuse d’avancer, on ne fait pas très longtemps du sur place mais on finit toujours par reculer. Ce fut le cas de l’Eglise primitive. Par ailleurs l’histoire de l’Eglise fourmille de tristes exemples de ce type que nous ne pouvons évoquer ici. Notons simplement que les églises même les plus réveillées ont toujours fini par plus ou moins se scléroser avec le temps et ont fini par se trouver des règles et des styles pour durer, c’est-à-dire des Ersatz religieux plus ou moins marqués basés entre autres sur la « lettre qui tue » ou le légalisme. 
Moïse, au contraire, dans sa relation avec Dieu, était totalement à l’opposé : il vivait en effet une relation directe, intime de face à face !!! Il n’y avait pas d’Ersatz mais du vrai, du direct, tout sauf du religieux ! Bref, le rêve, y compris pour le chrétien authentique d’aujourd’hui bénéficiant pourtant de la Nouvelle Alliance !
« L'Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. ». (Exode 33 :11).
« Moïse dit : Fais-moi voir ta gloire !... Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière. » (Exode 33 :18-23).
« Les enfants d'Israël regardaient le visage de Moïse et voyait que la peau de son visage rayonnait ; et Moïse remettait le voile sur son visage jusqu'à ce qu'il entrât, pour parler avec Yahvé. » (Exode 34 :33-35).

3.    Pour un minimum d’honnêteté

« Il nous a aussi rendus capables d'être serviteurs d'une nouvelle alliance, non de la lettre (gramma : lettre, l’écrit, cf. grammaire), mais de l'Esprit ; car la lettre tue, mais l'Esprit vivifie. Or, si le service de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été en gloire au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien qu’elle fût temporaire, combien le service de l'Esprit ne sera-t-il pas davantage en gloire ? Si le service de la condamnation a été glorieux, le service de la justice sera davantage en gloire. Et, en effet ce qui a été glorieux s’efface devant cette gloire surabondante. En effet, si ce qui était temporaire a été glorieux, ce qui demeure est bien plus glorieux.
 Ayant donc une telle espérance, nous usons d'une pleine assurance et nous ne faisons pas comme Moïse qui plaçait un voile sur son visage pour que les fils d'Israël ne fixent pas les regards sur la fin de ce qui était temporaire. Mais leurs pensées se sont endurcies. Car jusqu'à ce jour le même voile demeure à la lecture de l’ancienne alliance et il ne se lève pas, car ce n’est qu’en Christ il disparaît. Mais jusqu'à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est sur leur cœur ; mais lorsqu’éventuellement les cœurs se tournent vers le Seigneur, le voile est ôté. En effet le Seigneur est l’Esprit et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous, le visage ayant été voilé, reflétant tel un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes métamorphosés en la même image
(eikon = image, apparence, forme ; cf. icône) de gloire en gloire de la même manière (kataper : de même, de la même manière, au même titre, comme) par le Seigneur, l'Esprit. » (2 Corinthiens 3 : 6-17).
Si nous comparons notre vécu de chrétien avec celui de Moïse, la lecture de ce merveilleux texte de l’Apôtre Paul pose un sérieux problème !
En effet, la gloire qui reposait sur Moïse, était en visibilité et en intensité autrement supérieure à celle qui repose sur le chrétien moyen d’aujourd’hui ! Pourtant Paul écrit clairement que le ministère de la justice [en Jésus-Christ] dont bénéficie tout chrétien, est de beaucoup supérieur en gloire au ministère de la condamnation par la Loi !!! Il renchérit en disant que par la conversion de cœur à Jésus, le voile mosaïque, qui représente la chair, l’Ersatz, obstacle à la gloire visible, est ôté et qu’il y a la liberté par la présence de l’Esprit Saint alors qu’en réalité nous sommes toujours coincés dans l’espace-matière-temps tout simplement parce que nous en restons au niveau du cœur !
Ensuite, il enfonce d’ailleurs le clou : quand nous regardons dans un miroir notre propre visage découvert, sans voile, le cœur converti à la Vérité, que sommes-nous sensés voir ? Réponse : la gloire du Seigneur !!! Qu’est-ce que la gloire du Seigneur ? Réponse : nous en avons la description dans le livre de l’Exode cité plus haut et ce texte de Paul, particulièrement la brillance du visage de Moïse aussi reprise ici.
Alors avec un minimum d’honnêteté, reconnaissons qu’il y a un léger problème, pour ne pas dire un problème lourd. Paul parle du ministère de l’Esprit pérenne, permanent, éternel qui ne tue pas mais VIVIFIE (zoopoeio = faire vivant, vivifier, glorifier pas ressusciter). Pour reprendre la question : quand nous nous regardons dans le miroir, que voyons-nous, surtout si le poids des années commence à faire son effet… ?! Tout sauf du rayonnement, de la lumière, un visage vivifié et la gloire du Seigneur mais bien plutôt des rides, des taches voire d’autres « changements de formes » pour ne pas dire déformations ou métamorphoses selon les cas à base de lipides ou encore d’autres phénomènes non désirables … ! C’est tout le contraire de l’effet normal de ce qui est signifié par l’expression biblique grecque « métamorphoumeta apo doxès eis doxan » (autre = méta comme métaphysique ; morphè = forme, morphologie ; doxa = gloire) qui veut dire dans le texte biblique la métamorphose de gloire en gloire du corps physique uniquement. Le résultat est une image, une apparence, une forme autre c’est-à-dire ici glorieuse.
Là il n’est absolument pas question de l’être intérieur bien que les effets de cette métamorphose, de cette transfiguration physique ne lui sont absolument pas étrangères, bien au contraire.
Il est vrai que la justification en Jésus-Christ est parfaite et éternelle comparée à celle, vaine, temporaire, recherchée par le moyen de la Loi ! Mais qu’en est-il de ses effets, de ses conséquences au niveau de la gloire ? Si nous sommes honnêtes, les effets étaient de loin plus tangibles et visibles chez Moïse, c’est le moins qu’on puisse dire.
Donc si le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire, c’est qu’il est de beaucoup supérieur en gloire, « comme qui dirait Lapalisse ! »
Paul donne la solution : pour que cela puisse être vrai, pour que nous puissions voir la gloire du Seigneur sur nous quand nous nous regardons dans un miroir ou quand les autres nous regardent, il n’y a qu’une seule solution : la glorification ! Qu’est-ce que la glorification ? C’est la métamorphose, le changement de morphologie, des formes ou la transformation du corps en Feu et Lumière divins pour que nous brillions, à commencer peut-être comme Moïse puis comme le soleil (Apocalypse 12 :1) voire davantage ! Voilà le travail de métamorphose physique de gloire en gloire du Seigneur le Saint Esprit ! Car nous devons être vraiment à l’image du Seigneur pour pouvoir monter à « notre Sinaï » à savoir la Salle du Trône, car la chair et le sang ne peuvent hériter du royaume de Dieu ni de la gloire. Pouvoir monter signifie aussi passer du temporaire au permanent, à l’éternel donc obligatoirement sortir de l’espace-matière-temps, exactement comme l’a vécu l’Apôtre Jean. L’environnement espace-matière-temps fut malheureusement choisi autant par le Peuple d’Israël au Sinaï que par l’Eglise surtout au moment où Jean lui communiqua les sept lettres de Jésus Glorifié et le reste du texte de l’Apocalypse.
 Il est donc nécessaire que la justification puisse entre autres se concrétiser dans la métamorphose de gloire en gloire qui consiste justement à transformer le corps en Feu et Lumière divins et glorieux ! La grâce recouvre aussi cet aspect-là des choses, on l’a oublié ou pas compris d’où les gros problèmes depuis presque 2000 ans !

4.    De l’Ersatz - lettre qui tue à l’Esprit qui vivifie

Aujourd’hui, certaines industries alimentaires pour des raisons de profit nous proposent aussi des Ersatz d’une saveur douteuse et d’une qualité médiocre voire dangereuse pour la santé voire qui tue ! Les investigations scientifiques et journalistiques nous en font part presque quotidiennement à juste titre.
Nombreux sont celles et ceux qui constatent la mauvaise santé de l’Eglise dans son ensemble et en souffrent. Les diagnostics aux niveaux de l’enseignement, de la foi, de la sanctification et de la puissance abondent et les solutions thérapeutiques abondent au moins tout autant !  Elles peuvent plus ou moins fonctionner pour un temps ! Mais elles ne sont que des Ersatz se voulant d’inspiration biblique certes, mais elles se réduisent trop souvent à une « lettre qui tue ». Pourquoi ne sont-elles que des Ersatz ? Parce qu’elles sont partielles vu que la connaissance et la recherche ne peuvent être que partielles ici-bas. Elles sont des substituts artificiels et des sous-équivalents. Ainsi elles finissent toujours malgré tout pour cette raison par avoir des effets indésirables. Cela vient évidemment du côté partiel et incomplet de nous-mêmes face à la Parole.
Paul a justement écrit que l’Esprit vivifie. Voilà LA solution thérapeutique parfaite !
L’Esprit est le Seigneur et Son action vivificatrice a pu être pleinement libérée par l’œuvre expiatoire préalable de Jésus-Christ. Son action ultime est de nous vivifier, de nous métamorphoser, de nous transfigurer pour que nous puissions changer d’environnement et passer à la connaissance parfaite par le face à face avec Dieu, passer de l’Ersatz à l’original, à la réalité fondamentale et première : celle du paradis, de la Salle du Trône et surtout celle du Père, de l’Agneau et des sept Esprits de Dieu à savoir la plénitude réelle, totale du Saint Esprit où la connaissance est de ce fait parfaite et complète, la vie totale et parfaite ! C’est seulement dans cette perspective que l’on peut dire honnêtement, sans les artifices religieux de l’Ersatz ou du voile : « Le Seigneur est l’Esprit et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté » c’est-à-dire celle de la santé parfaite de l’immortalité et celle de l’affranchissement total des contraintes et limitations issues de la chute, à commencer par celles de l’espace-matière-temps. Ces contraintes et limitations se situent d’abord au niveau de notre corps charnel déchu et au niveau de notre intelligence tant psychique que spirituelle limitée, partielle et partiale !

Conclusion


Le désir du Seigneur est de nous voir Le rejoindre esprit, âme et corps dans la gloire. Quand notre désir rejoindra celui du Seigneur parce que nous aurons compris la réalité de l’Ersatz dans lequel nous nous embourbons, alors tout deviendra possible EN Jésus-Christ !                                       En Lui, Martin BUSCH