Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 28 décembre 2015

86 L’EGLISE DES DEUX TEMOINS

INTRODUCTION

Apocalypse 11 relatant des deux témoins ou « martyrs » (martus = témoin ici de Jésus-Christ et de ce fait souvent martyr c’est-à-dire condamné à mort pour la foi) est un texte que nous n’avons pas beaucoup commenté, car il concerne un ensemble de croyants qui subira la totalité de la Grande Tribulation et qui devra affronter une génération très fermée à l’Evangile, passer par la mort du martyre avant de « monter ». Bref en faire partie ne sera pas une sinécure même si l’aventure se termine bien ! D’emblée nous annonçons dans le titre qu’il s’agit de « l’Eglise des deux témoins » et nous démontrerons cela grâce au texte.

Le Temple et ceux qui y adoreront à mesurer (Apocalypse 11 :1-2)

La première difficulté du texte est l’ordre donné à l’Apôtre Jean par Dieu de mesurer non seulement le Temple mais encore « ceux qui y adorent » (Apocalypse 11 :1-2).

De quel Temple s’agit-il ?

Nous savons que le texte de l’Apocalypse a été écrit en 92 environ après la destruction du Temple par Titus en 70. Il ne peut s’agir par conséquent du deuxième Temple terrestre reconstruit au retour de l’exil de Babylone (-536 retour ; -515 fin de la reconstruction) et rénové bien plus tard presqu’à l’époque de Jésus par Hérode (-19).
On peut aussi penser au Temple céleste dont il est question au verset 19 du même chapitre. Mais là la mention du parvis de ce même Temple livré aux nations qui fouleront aux pieds la cité sainte pendant 42 mois nous oblige à le situer non pas au ciel mais bien sur terre dans l’espace-matière-temps.
Comme le deuxième Temple n’existe plus, comme le parvis du Temple céleste, parce qu’il est justement céleste, ne peut être livré aux nations, comme ce Temple à mesurer se situe dans la cité sainte qui sera foulée aux pieds par les nations, de quel Temple s’agit-il ?
 Il n’y a qu’une seule solution d’interprétation : il s’agira du troisième Temple terrestre à venir à la place du Dôme du Rocher et la Mosquée Al Aqsa.
Ainsi le texte de l’Apocalypse annonce le troisième Temple terrestre qui servira d’après ce texte à la prière et à l’adoration comme à l’époque de l’Eglise primitive !
Le verset paulinien confirme par ailleurs la future existence du troisième Temple en parlant de l’Anti-Christ qui malheureusement y siègera effectivement plus tard durant son règne (2 Thessaloniciens 2 :3-4).

Que signifie la « mesure » par Jean de ceux qui adorent ou se prosternent dans le Temple ?

Mesurer dans la Bible signifie évaluer, comparer, dénoncer le péché par comparaison avec ce qui est parfait (MaDaD : mesurer, comparer, étendre à ; ici metréo : mesurer ; qui a donné mètre) pour obtenir la repentance.
Ezéchiel 43 :10ss semble très clair à ce sujet : « Toi, fils de l'homme, montre ce temple à la maison d’Israël ; qu'ils en mesurent le plan, et qu'ils rougissent de leurs iniquités. S'ils rougissent de toute leur conduite, fais-leur connaître la forme de cette maison, sa disposition, ses issues et ses entrées, tous ses dessins et toutes ses ordonnances, tous ses dessins et toutes ses lois ; mets-en la description sous leurs yeux, afin qu'ils gardent tous ses dessins et toutes ses ordonnances, et qu'ils s'y conforment dans l'exécution. Telle est la loi de la maison. Sur le sommet de la montagne, tout l'espace qu'elle doit occuper est très saint. Voilà donc la loi de la maison. »
En Apocalypse 11 :1, il s’agit d’évaluer l’autel du Temple et ceux qui y adorent. L’autel est évidemment le lieu du sacrifice et là il s’agit d’évaluer la considération effective et sincère par les adorateurs du seul sacrifice valable à savoir celui de Jésus et sa portée notamment sur l’esprit, l’âme et le corps de l’adorateur.
Cela semble se confirmer dans la mention du verset 8 où il est justement question de LEUR Seigneur crucifié.
Ainsi la « mesure » ou l’évaluation consiste à une « remise à niveau » de personnes, qui sont certes sincères, sont rentrées dans l’adoration même au Temple comme la puissante église primitive, mais doivent passer à la vitesse supérieure qui consiste à recevoir les gabarits de direction et de prophétie de Moïses et d’Elies en vue de l’accession à la métamorphose et à la montée !!!
En effet, ils en étaient restés à l’imitation de l’église primitive vu qu’ils adoraient au Temple comme les premiers chrétiens (Actes 2 :46 ; 3 :1).
Mais entre les versets 1 et 3 un changement s’opère suite à la « mesure », la remise à niveau. La foule des adorateurs du troisième Temple seront tout à coup nommés les « deux témoins ».
Ils seront rendus capables à cet effet de prophétiser et de jeûner après s’être repentis (changement de conception), car ils seront revêtus de sacs, signes du jeûne et de repentance. Le Feu divin sera sur eux et ils prendront autorité par leur Parole et leur puissance de Feu pouvant même tuer ceux qui voudront leur faire du mal. Cette foule pourrait, suite à ce changement, s’appeler « Eglise des deux témoins » !
De ce fait, la remise à niveau devra porter sur leur volonté à « offrir leur corps en sacrifice » sur l’autel (Romains 12 :1) autrement dit, ils seront évalués par rapport à leur volonté de métamorphose ou de faire brûler leur corps par le Feu divin suite à leur repentance et changement de conception. D’où la mention des « deux chandeliers » dont les mèches qui brûlent et éclairent, sont alimentées par l’huile d’olive (cf. deux oliviers). Leur mission principale sera de brûler et d’éclairer. Cette volonté se mesurera au niveau de la qualité de l’adoration, du jeûne, de la repentance, du contenu de la parole prophétique annoncée et de la puissance manifestée. Au vu de la puissance incroyable manifestée (Apocalypse 11 :5-5), la mesure, le changement, la volonté et la qualité seront d’un niveau exceptionnel ! Leur corps brûlera littéralement du Feu divin puisqu’il pourra sortir en tant que tel de leur bouche !

A quel moment cette séquence se passera-t-elle et quelle en sera la durée ?

D’après l’ordre des textes dans l’Apocalypse, cet épisode se situe après la fin de la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3-17 ; 8 :1 à 9 :21 ; 11 :1-15) juste avant le début du règne de l’Anti[é]-Christ au chapitre suivant (Apocalypse 12 :12b).

La mention des 42 mois ou 3 ans et demi où la cité sainte et le parvis seront foulés au pieds par les nations (patèrousin futur du verbe patéo : fouler aux pieds, piétiner) désigne la durée future du règne de l’Anti[é]-Christ (Apocalypse 13 :5b) au moment où il siègera dans le Temple (2 Thessaloniciens 2 :3-4). Il s’agit en effet d’une période future par rapport à Apocalypse 11, c’est-à-dire le règne de l’Anti[é]-Christ ou de l’imitation trinitaire, mentionnée à partir d’Apocalypse 12 :12b et chapitres suivants.
Mais l’Eglise des deux témoins prophétisera aussi 1260 jours ou 42 mois ou 3 ans et demi juste avant le règne de l’Anti-Christ après la fin de la Grande Tribulation.
Le temps imparti à l’Eglise des deux témoins sera donc de 1260 jours.
Cette période ne correspondra pas à celle du règne de l’Anti[é]-Christ même si elle aura la même durée mais elle la précédera. Apocalypse 11 se situe avant Apocalypse 12 :12b et notamment 13 :5b. Il ne faut donc pas confondre les deux périodes d’une durée identique.
A ce sujet, il est intéressant de noter que 3 ans et demi de témoignage de « l’Eglise les deux témoins » ajoutés à une période de 3 ans et demi de règne de l’imitation trinitaire ou de l’Anti[é]-Christ donne une période de 7 ans !!!
La périodicité de 7 ans est très importante dans la conception juive aussi par rapport au déroulement prophétique de l’Histoire.
Deutéronome 15 :1-2 parle de la Shemitta : « Tous les sept ans, tu pratiqueras la loi de la rémission (=shemittah). Voici la signification de cette rémission : tout créancier doit faire remise de sa créance, de ce qu’il aura prêté »
Le rythme bénéfique des sept ans imposés par Yahvé Elohim à Israël porte en lui la bénédiction de la Shemittah ou remises de créances et donc bénédiction et repos pour ceux qui L’adorent et respectent Sa Loi et la malédiction du jugement de la Shemittah pour ceux qui Le rejettent car les créances avec les soucis subsistent, sans compter le reste...L’Histoire même récente observée au rythme de tous les 7 ans de la Shemittah, nous confirme cette réalité. De nombreux ouvrages ont été écrits à ce sujet avec des exemples cycliques frappants montrant à la fois rémission et bénédictions pour les uns et malédiction et jugement pour les autres.
Dans le texte de l’Apocalypse après ces 7 ans, aura lieu le retour en gloire du Seigneur Jésus-Christ, Chef de guerre et le début du Millénium. Cela représentera d’ores et déjà la bénédiction et la « rémission » dans tous les sens du terme pour celles et ceux qui seront avec Lui et la malédiction accompagnée du jugement de celles et ceux qui seront contre Lui.

L’identité comparative des adorateurs, de celles et de ceux qui se prosternent dans le Temple.

Troisième groupe des « montés »

Puisqu’ils se prosterneront dans le troisième Temple terrestre, il est clair que ces adorateurs seront sur terre.
Comme ils seront sur terre, ils ne seront pas au ciel, donc ils ne seront pas « montés » comme les membres de l’Eglise initiale des Vainqueurs (Apocalypse 5 :10 ; 6 :2) ni « montés » comme la foule immense marquée du sceau de Dieu issue de la première phase de la Grande Tribulation (Apocalypse 7 et notamment v.3 où ils sont sur terre et 14b-17 où ils sont tout à coup au ciel).
Ils seront considérés comme de vrais adorateurs car ils adoreront Dieu grâce au sacrifice de Jésus mais ils ne feront pas partie des deux précédentes catégories effectivement déjà « montées ».
Ils se trouveront encore sur terre après que les 144 000 Juifs messianiques et les milliards de chrétiens issus des nations seront précédemment montés.
Ils devront malheureusement subir ces atrocités parce qu’ils n’auront pas accepté le message de la « montée » et auront recherché comme nous l’avons vu plus haut, l’exemple de l’Eglise primitive adorant au Temple.
C’est pourquoi il fallait qu’ils soient « mesurés » par Jean c’est-à-dire remis à niveau par rapport au message de la métamorphose du corps et de la « montée » que Jésus Glorifié avait justement confiée à cet Apôtre. Il ne s’agit pas d’un « hasard » de circonstance ! C’est pourquoi il s’agit du troisième groupe de « montés » !

Typologies de Moïse et d’Elie

Les deux témoins sont des typologies de Moïse et d’Elie.
La typologie d’Elie est caractérisée par le Feu de jugement (2 Rois 1 :1-15) émanant d’eux et le pouvoir qu’ils ont de provoquer la sécheresse (1 Rois 17 :1) et la typologie de Moïse est caractérisée par l’évocation de la plaie d’Egypte où les eaux furent changées en sang (Exode 7 :20) et les « maints fléaux » qu’ils seront capables d’infliger, telles probablement les autres plaies d’Egypte (Exode 7-12) .
La typologie d’Elie le Tischbite ou Elie l’étranger, représente les croyants issus des nations et celle de Moïse représente les Juifs messianiques.
 La foule d’adorateurs ou l’Eglise des deux témoins sont les Juifs messianiques et les chrétiens survivants des phases atroces de la Grande Tribulation décrites dans Apocalypse 8 et 9 qui ont suivi la première phase (Apocalypse 6 :3ss).
Ces croyants en adoration, prosternés dans le Temple sont totalement à identifier aux deux témoins qui sont d’ailleurs les deux chandeliers placés dans le Temple devant le Seigneur de la terre et devant éclairer le service du Temple.

Il est aussi intéressant de noter que le texte passe sans transition aux deux témoins et en parle comme s’ils avaient déjà été mentionnés dans les versets précédents. Au verset 1, ils sont tout simplement appelés adorateurs et au verset 3, ils sont appelés deux témoins. On pourrait, vu le contexte précédent, aussi « lire » le début du verset 3 de la façon suivante : « Et je donnerai à mes adorateurs de prophétiser… »

Pourquoi le texte parle-t-il de deux témoins ? Parce que cette foule d’adorateurs composée de Juifs messianiques et de chrétiens issus des nations, aura à ce moment les qualités et les caractéristiques des prophètes qui furent souvent des « martyrs » ou des témoins (= marturos en grec ; cf. Introduction). Ils ont parlé la Parole de Dieu en leur temps, c’est-à-dire qu’ils ont prophétisé et le prophétisme, accompagné de signes et de jugements est le plus souvent caractérisé par des paroles qui ne plaisent pas et remettent en cause. Elles s’adressent notamment aux grands de ce monde comme ce fut le cas de Moïse comme d’Elie qui témoignèrent de la grandeur et de la souveraineté de Yahvé Elohim sur tout, y compris les puissants.

Peut-il s’agir d’un retour en chair de Moïse ou d’Elie ?
Nous répondrons évidemment par la négative puisque nous avons déjà affirmé la typologie des deux grands ministères par rapport à ce texte.
Nous ne croyons pas en la réincarnation comme le croient les bouddhistes.
Si Moïse est effectivement mort, il ne pourrait venir mourir une deuxième fois. Par contre Moïse et Elie ont pu apparaître en gloire dans leur corps métamorphosé avec Jésus lors de la métamorphose ou transfiguration (Luc 9 :30), ce qui est totalement différent ! Dieu est le Dieu des vivants et non des morts. Elie a reçu la grâce de l’immortalité et elle ne lui sera pas ôtée. D’ailleurs à quel titre ? Au titre de la réincarnation ? A ce moment-là Dieu devrait traiter Enoch de la même manière ! Pourtant Il ne fait acception de personne (Actes 10 :34 ; Romains 2 :11).
 Quand Jésus a dit à propos de Jean-Baptiste « c'est lui qui est l'Élie (Elias o : la présence de l’article démontre la typologie) qui devait venir » (Matthieu 11 :14), il est clair qu’il ne s’agissait pas de la réincarnation d’Elie mais d’une typologie du prophète qui concernait Jean-Baptiste. En Apocalypse 11 cette typologie concerne la foule des adorateurs du troisième Temple « remis à niveau ».
Cet argument est aussi valable pour Malachie 4 :4-5 : « Souvenez-vous de la Loi de Moïse, mon serviteur…or je vous enverrai l’Elie prophète, avant que le jour de Yahvé arrive, ce jour grand et redoutable. » Or il se trouve qu’Apocalypse 11 se situe en principe 7 ans avant le Jour de Yahvé. De plus ces deux versets citent « comme par hasard » Moïse et Elie en proximité du Jour de Yahvé.

Face au « béton armé »

La « remise à niveau » de ces adorateurs consiste à en faire dans une première étape des Moïses et des Elies dont l’essence du ministère devra leur être communiquée pour les amener en fin de compte à la « montée » ! Pourquoi Moïse et Elie ? Car la situation spirituelle de cette période sera terriblement difficile.
Cette foule d’adorateurs sur terre, dotés d’une grande puissance se retrouvera dans un contexte mondial terriblement fermé, spirituellement verrouillé malgré les malheurs de la Grande Tribulation : « Quant au restant de ces hommes, ceux qui n’étaient pas morts sous le coup des fléaux, ils ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils continuèrent à adorer les démons, les idoles d’or ou d’argent, de bronze, de pierre ou de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher. Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, de leurs débauches, ni de leurs vols. » (Apocalypse 9 :20-21 ; cf. aussi 11 :10).
C’est pourquoi, comme Moïse face à Pharaon puis bien plus tard Elie face à Jézabel et Achab, ils se retrouveront face à du « béton armé ». Leurs témoignages seront par conséquent accompagnés de jugements prophétiques très puissants pour tenter de briser les résistances de leurs interlocuteurs ou auditeurs, mais apparemment sans grand succès. Le Feu divin sortant de leur bouche pourra tuer celles et ceux qui voudront leur faire du mal (Apocalypse 11 :5-6). Bref, ils n’auront pas une vie agréable, ni même particulièrement enviable, loin s’en faut !
Plus tard, quand ils seront assassinés, les gens se réjouiront et se feront de cadeaux pour fêter cela : démonstration supplémentaire, s’il en faut, de l’endurcissement et de l’aveuglement des gens (Apocalypse 11 :10) ! Bref, ces derniers fêteront Noël à l’envers !
Comme dit, cette puissance extraordinaire ne semblera pas trop efficace alors que le Seigneur à travers eux aura voulu encore et encore donner des chances de repentance et de conversion supplémentaires à cette génération de la fin de la Grande Tribulation. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que les chrétiens restant sur terre, même dotés d’une puissance incroyable, c’est le moins qu’on puisse dire ici, n’ont pas l’efficacité d’une Eglise des Vainqueurs partie en vainqueur pour vaincre et dont la « récolte » immense n’est même pas comptabilisable !
A la fin des 1260 jours alors que « l’Eglise des deux témoins » rassemblée là où leur Seigneur fut crucifié à savoir Jérusalem, aura fini de rendre témoignage, la Bête qui sortira de l’abîme ou des enfers lui fera la guerre (on ne fait pas la guerre à deux individus mais plutôt à des individus en nombre), la vaincra et la tuera (Apocalypse 11 :7).
Malheureusement la remise à niveau de ces adorateurs et leur puissance de feu incroyable n’aura pas suffi à leur éviter la mort du martyre, probablement à cause de la situation de « béton armé spirituel » et la fermeture du monde avec des montagnes de péchés donnant vigueur à la Bête.

La résurrection et la montée

Après les trois jours et demi d’exposition aux yeux du monde entier de l’amas de cadavres des adorateurs - martyrs, Eglise des deux témoins sur la grande place de Jérusalem malheureusement devenue spirituellement Sodome et Egypte, le Saint Esprit, le Souffle de Vie de Dieu entrera en eux et ils se tiendront sur leurs pieds ! (Apocalypse 11 :11).
Ils seront ressuscités ! Ils récupéreront leur corps de chair sur terre ! Une voix forte du ciel leur ordonnera de monter et ils monteront dans la Nuée pour rejoindre l’Eglise des Vainqueurs au ciel.
 La montée présuppose un « départ » dans le corps physique terrestre vivant sur la terre. Ce corps physique même ressuscité est alors totalement transformé, métamorphosé, transfiguré et est rendu apte à la montée dans la Nuée. Pensons à l’Ascension dans la Nuée du Ressuscité (Actes 1 :9). Considérons de ce fait l’importance de la Nuée et par extension celle de la colonne de Feu qui démontrent la présence et l’action glorieuse et tangible du Saint Esprit en vue de la métamorphose de leur corps !
Certes ici, ils ont été touchés et vaincus par la mort vu les blocages spirituels terribles du monde, mais par leur résurrection tangible, physique leur permettant de récupérer leur corps physique, d’être sur terre dans leur corps, ils ont pu être métamorphosés puis « monter » dans et par la Nuée.
L’enlèvement concernera les « morts en Christ » qui seront alors ressuscités à ce moment-là et passeront au ciel et les vivants en Christ sur terre au même moment qui vivront quelque chose de très semblable à la « montée » d’où la confusion entre montée et enlèvement voire la négation de la montée. (Cf. 1 Thessaloniciens 4 :16-17 et 1 Corinthiens 15 :51b-56 ; Apocalypse 12 :5c). Précisons que la trompette citée en 1 Thessaloniciens 4 :16 et en 1 Corinthiens 15 :52 relative à l’enlèvement n’est mentionnée qu’en Apocalypse 11 :15 donc après les épisodes où il est question de « montées ». Enfin une fois que l’enlèvement aura eu lieu, la résidence définitive des « enlevés » et d’ailleurs aussi celle des « montés » sera au ciel (Apocalypse 12 :12a).


Parallèles et comparaison avec l’histoire d’Israël en ce qui concerne la montée et l’enlèvement

Les livres des prophètes Aggée et Zacharie écrits en vue de l’encouragement à la restauration du 2ème Temple et au retour de tout le Peuple d’Israël sur sa Terre à partir de la Perse-Babylone sous la responsabilité les deux oints à savoir le Gouverneur Zorobabel et le Grand Sacrificateur Josué de l’époque, représentants du Peuple, traite de sujets qui parlent non seulement des années -536 mais aussi de la fin des temps avec des thématiques très proches de notre texte. Nous pensons aux deux oliviers, aux deux oints, au chandelier, à la reconstruction du 2ème Temple. Le thème de la montée au ciel devant le Trône de Dieu est, comme nous l’avons souvent écrit, à mettre en parallèle avec le retour (Aliyah) d’Israël au Pays promis et la reconstruction du Temple.

Ainsi nous pourrions tirer les parallèles suivants :
Au retour « patriarcal » de Jacob au Pays promis, revenu de l’exil de chez Laban, correspond la montée de l’Eglise « initiale » des Vainqueurs.
Au retour et à la conquête du Pays promis avec Josué suivie de la construction du premier Temple construit par Salomon après l’exil en Egypte, correspond la montée des « 144 000 » Juifs messianiques et la foule des croyants non comptabilisable issue des nations, fruit du travail de l’Eglise initiale des Vainqueurs partie en vainqueur et pour vaincre.
Au retour de l’exil de Babylone – Perse avec la reconstruction du deuxième Temple, correspond la montée de l’Eglise des deux témoins dont il est question dans notre propos.

Enfin au retour des Juifs au Pays promis en 1948 de l’exil dispersés dans le monde entier provoqué par les Romains et au-delà par l’Occident édomique catholique romain, correspondra « l’enlèvement ».


Parallèles entre l’Eglise des deux témoins et Jésus-Christ

La vie et les manifestations de Jésus-Christ montrent des parallèles intéressants avec l’Eglise des deux témoins :
Jésus-Christ est passé au Temple 8 jours après sa naissance pour la circoncision et à douze ans (Luc 2 :21+41-46) ainsi qu’à d’autres occasions.
     L’Eglise des deux témoins adorera au Temple (Apocalypse 11 :1).
Jésus-Christ a jeûné 40 jours (Matthieu 4 :2).
L’Eglise des deux témoins jeûnera parce qu’elle revêtira des sacs signes    de jeûne (Apocalypse 11 :3).
Jésus-Christ a prophétisé à maintes reprises (Matthieu 24 par ex.)
      L’Eglise des deux témoins prophétisera (Apocalypse 11 :3).
Jésus-Christ durant la période de Son ministère terrestre jusqu’au temps accompli à Gethsémané, ne put être arrêté ni assassiné par Ses ennemis (Jean 10 39 par ex.).
L’Eglise des deux témoins aura un Feu sortant de sa bouche dévorant ses ennemis (Apocalypse 11 :5) jusqu’à ce qu’ils auront fini de rendre témoignage (Apocalypse 11 :7a).
Jésus-Christ, martyr, fut crucifié et mourut sur la croix (Luc 23 :46 par ex.).
L’Eglise des deux témoins - martyrs sera tuée par la Bête (Apocalypse 11 :7).
Jésus-Christ ressuscita le troisième jour (Luc 24 :7).
L’Eglise des deux témoins ressuscitera après trois jours et demi (Apocalypse 11 :11).
Jésus-Christ est monté au ciel après sa résurrection et avant son ascension : Le Ressuscité dit en effet à Marie « Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20 :17). Plus tard, le Ressuscité a dit à Thomas : « Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. » (Jean 20 :27). Cela veut dire qu’entre-temps Jésus est monté sinon Il n’aurait pas encouragé Thomas à le toucher en mettant sa main dans Son côté ! Jésus ne fait acception de personne !
L’Eglise des deux témoins montera après sa résurrection comme l’Eglise initiale des Vainqueurs et la foule d’Apocalypse 7 (Apocalypse 11 :12).

Le parallélisme avec l’Eglise des deux témoins se termine là mais il est intéressant de noter que :
Jésus-Christ a été enlevé lors de Son Ascension d’après les dires des deux anges (Actes 1 :2+9-11 et particulièrement le verset 11b).
La nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs sera enlevée auprès de Dieu et de Son Trône (Apocalypse 12 :5c).

Ces parallèles sont pour nous passionnants notamment par rapport à la montée et à l’enlèvement.
Si nous nions la montée pour les chrétiens qui formeront l’Eglise des Vainqueurs, c’est comme si nous niions la période de 40 jours du Ressuscité qui était auprès de Ses disciples et par intermittence monté auprès du Père au ciel (Actes 1 :3).
Cette période est très importante pour les disciples et elle est très importante à présent par ce parallélisme pour l’Histoire de l’Eglise.
Le Ressuscité faisait des allers-retours ciel-terre et Se manifestait auprès de Ses disciples notamment pour les instruire mais aussi manger avec eux (Actes 1 :4). Il pouvait passer les murs, se déplacer comme l’éclair d’un endroit à un autre, disparaître, apparaître etc.
Il n’était en effet pas tel un esprit mais Corps Glorifié tangible que l’on pouvait toucher, qui mangeait, rompait le pain ou marchait en accompagnant les disciples d’Emmaüs par exemple, qui parlait de façon normale. Ces indications nous montrent la façon dont l’Eglise des Vainqueurs fonctionnera sur terre entre la montée ou les « montées » et l’enlèvement.
L’apothéose de cette période sera l’apparition glorieuse de cette Eglise en Apocalypse 12 :1.

Le Ressuscité envoya le Saint Esprit dont une des missions majeures est de métamorphoser, transfigurer les chrétiens de gloire en gloire pour la montée et la formation l’Eglise des Vainqueurs. Cela correspond exactement à la période que Jésus ressuscité avait passé avec Ses disciples durant 40 jours !
Comme Jésus fut enlevé lors de son ascension, l’Eglise sera aussi enlevée et restera définitivement installée dans le ciel (Apocalypse 12 :12a).
Ainsi nier les montées de l’Eglise des Vainqueurs, consiste à nier les 40 jours du Ressuscité passés avec Ses disciples tout en étant monté vers le Père comme Il l’avait dit Lui-même à Marie Madeleine dans le jardin.
De même nier l’enlèvement consiste à nier l’ascension et inversement.

Malheur à ceux qui resteront sur terre et devront encore subir le règne de l’Anti-Christ ! C’était déjà terrible pour l’Eglise des deux témoins qui a subi la totalité de la Grande Tribulation ce qui n’était pas la volonté initiale de Jésus-Christ Glorifié (Apocalypse 3 :10) !


Le passage du Temple terrestre au Temple céleste

Le troisième Temple terrestre sera provisoirement abandonné à l’Anti-Christ par l’Eglise des deux témoins qui passeront au Temple céleste par leur montée spectaculaire, aux yeux du monde entier ! La Jérusalem terrestre subira un terrible tremblement de terre (Apocalypse 11 :13). Ensuite la septième trompette sonnera et annoncera le règne de Dieu et de Son Christ sur le monde, du jugement l’ouverture du Temple céleste et l’apparition de l’Arche de l’Alliance céleste ! La septième trompette annoncera la naissance d’une nouvelle génération d’Eglise des Vainqueurs enlevée encore plus puissante que sa mère.

Passer au Temple céleste, à la Salle du Trône c’est stratégiquement capital et indispensable car les victoires décisives ne peuvent se réaliser qu’à partir de là ! Faute de l’avoir réalisé, l’Eglise a subi, subit et subira encore des revers magistraux, à moins que…
Il s’agit d’un des secrets majeurs de la victoire et d’un des messages majeurs de l’Apocalypse ! Il est totalement incontournable.
 C’est pour cette raison que le Dragon sera furieux quand il perdra sa position céleste (Apocalypse 12 :12b) et pour cause ! Pouvoir sortir et entrer à volonté de l’espace-matière-temps confère une puissance presque illimitée ! Il l’a bien compris d’où sa fureur terrible au moment où il se verra précipité sur terre car il sait déjà qu’il sera entre autres limité par le temps.
 L’action de l’Eglise des deux témoins, cantonnée sur terre, malgré une très grande puissance divine inédite jusqu’alors, sera quasiment inefficace comparé à l’efficacité de l’Eglise initiale des Vainqueurs pouvant justement entrer et sortir à volonté de l’espace-matière-temps. D’ailleurs dès le moment où l’Eglise des deux témoins sera montée, les survivants au tremblement de terre rendront gloire à Dieu ! (Apocalypse 11 :13c). D’emblée des résultats et des fruits seront au rendez-vous et ne font que confirmer notre propos !
Les proclamations, adorations, l’apparition du Temple céleste avec l’Arche AU CIEL (Apocalypse 11 :15-19) seront totalement déterminantes pour introduire les étapes suivantes.
Tout se joue d’abord au ciel et à partir du ciel d’où la nécessité absolue de la montée incontournable préalable à l’enlèvement. Il faudra que l’effectif des croyants « montés » soit au complet. Il faudra que le passage du Temple terrestre au Temple céleste par la montée soit pleinement achevé !
C’est pourquoi le processus effectif et indiscutable du règne de Dieu et de Son Christ sur le monde, des récompenses et des jugements pourra être irrémédiablement enclenché.
Le premier signe suivra immédiatement :
L’apparition exceptionnelle de l’Eglise des Vainqueurs céleste et glorieuse composée des croyants montés aux effectifs dorénavant complets (Apocalypse 12 :1) dans le ciel marquera un tournant capital dans le déroulement des événements visant à vaincre l’Ennemi. Elle sera en travail pour donner naissance à son fils et celui de Jésus-Christ l’Epoux.
Son rôle sera de donner naissance à la nouvelle génération de l’Eglise des Vainqueurs seule habilitée à être enlevée (Apocalypse 12 :5c). La mère précède toujours l’enfant.
C’est pourquoi les montées sont indispensables et absolument préalables à l’enlèvement !
Seule cette nouvelle génération enlevée vaincra le Dragon dans les lieux célestes (Apocalypse 12 :11).

Conclusion

Si nous pouvions nous laisser « mesurer », mettre à niveau par le ministère de l’Apôtre Jean à travers le texte de l’Apocalypse et évidemment au-delà par Jésus-Christ Glorifié ! Cela nous permettrait d’emblée d’être métamorphosés pour monter, car c’est pour maintenant en ce qui concerne la première « montée ».
Les fruits et les bienfaits seraient incommensurables. N’attendons pas comme celles et ceux devront subir la première phase de la Grande Tribulation voire la Grande Tribulation en entier ! Nous ne parlons même pas du règne de l’imitation trinitaire ou de l’Anti-Christ qui sera atroce !
C’est indiscutablement un message d’amour, une bonne nouvelle que nous laisse l’Apocalypse car elle nous propose une issue par trois fois au niveau des montées et une quatrième fois au niveau de l’enlèvement.
Mais reconnaissons que la première « montée » serait de loin la meilleure !

En Lui,
         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire