Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 19 août 2015

42 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°42

              42 Quoi 2 - 9 sur le Net ?

Gérard et Priscille VESSIERE                 Bulletin N°42

QUE SIGNIFIE “ETRE PAUVRE”

Un père riche, voulant que son fils puisse savoir ce que c’est d’être pauvre, l’amena passer quelques jours chez  une famille paysanne.
L’enfant passa 3 jours et 3 nuits, vivant aux champs. 


De retour vers la ville, en voiture, le père lui posa quelques questions.
Que penses-tu de ton expérience de tes 3 jours?
 Bien, répondit le fils quelque peu distant. 
As-tu appris quelque chose? Insiste le  père.

1 - Que nous avons un chien, eux ils en ont quatre.

    

2 - Que  nous avons une piscine avec l’ eau traitée , qui arrive à moitié de la cour. Eux ils ont une rivière entière d’une eaux cristalline  et des  poissons, ainsi que d’autres belles choses  


3- Que nous avons une installation électrique dans notre jardin mais eux ils ont les étoiles et la lune pour les éclairer.


 4 – Notre jardin arrive jusqu’au mur, le leur sur l’horizon 



5 – Nous autres achetons les plats cuisinés, eux ils les cuisinent. 


6 – Nous écoutons des CD's... Eux ils écoutent une perpétuelle symphonie d’oiseaux, cigales, grillons, petits animaux... .tout ça , acompagné parfois  par la chanson d’un voisin travaillant sur ses terres. 


7 – On utilise le micro-ondes, ils mangent des plats mijotés à feu lent avec saveur. 

8 – Pour nous protéger, nous vivons entourés de murs, avec des alarmes...Eux, ils vivent les portes ouvertes protégés par l’amitiés des voisins. 

9 – Nous vivons connectés à notre portable, à notre ordinateur, à la télévision. Eux sont "connectés" à la vie, au ciel, au sol, à l’eau à la verdure, aux animaux, à leur ombre , à leur famille.  

Le père resta impressionné par la profondeur du  raisonnement de son fils . 
Enfin le fils conclut    
Merci pour m’avoir permis d’apprendre les pauvres que nous sommes !  

Chaque jour, nous sommes plus pauvres si nous n’observons pas la nature et son oeuvre grandiose
Nous cherchons à posséder, posséder, posséder chaque fois plus, en nous préocupant uniquement de paraître et non d’être . 

Une journée merveilleuse à toi !  Si tu as apprécié, partage cette réflexion à tes amis...       

Bonne journée !!!


Que Dieu vous bénisse

Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :


Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com


41 QUOI 2 - 9 SUR LE NET ? N°41

             41 QUOI 2 - 9 SUR LE NET ? 

Gérard et Priscille VESSIERE                 Bulletin N°41
Portez-vous du fruit ?
“Le fruit de l’Esprit...” Galates 5.22-23 

Remarquez trois détails concernant le fruit :
1- D’abord le fruit doit être vu... Souvenez-vous de la méthode de l’enseignement traditionnel qui consiste à démontrer d’abord puis à expliquer ensuite. Jacques a écrit : “Montre-moi ta foi sans tes actions et moi je te montrerai ma foi à travers mes actions” (Jacques 2.18). 
Parler d’une vie transformée ne suffit pas : il faut la vivre chaque jour aux yeux de tous.
2- Ensuite le fruit reflète la valeur de l’arbre qui le porte. Un pommier est censé porter des pommes. 

Plus vous soumettez votre vie à l’emprise de Christ, plus vous vous mettez à Lui ressembler.

3- Enfin le fruit est produit par l’arbre afin de profiter à quelqu’un. Aucun fruit ne se nourrit de lui-même. Aucun fruit ne déclare : “Je n’ai pas envie que l’on me cueille !” Les meilleurs fruits attirent les yeux des passants et ne demandent qu’à être cueillis et mangés. 

Le Saint-Esprit veut produire du fruit en vous afin que d’autres puissent s’en nourrir et s’en rassasier. Les actions de la chair au contraire ne sont que des expressions d’égoïsme. La chair affirme : “Vous m’énervez et je ne suis pas content... Vous possédez ce que je veux obtenir et vous m’irritez...” 
Mais le fruit de l’Esprit vient de Christ et sa destination est les autres. 
Remarquez un détail important : le mot fruit est au singulier, bien que Paul établisse une liste qui comprend neuf formes différentes de fruit spirituel : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maitrise de soi, mais toutes tirent leur origine du même arbre. 
Car cet arbre est capable de produire tout ce dont nous avons besoin pour chaque domaine de notre vie. Impossible donc de cueillir sur “l’arbre” du Saint-Esprit de la paix et aller chercher l’amour sur un autre arbre, ou de Lui demander de nous remplir de patience tandis que nous recherchons ailleurs comment nous contrôler nous-mêmes ! 
Tout vient de “l’arbre” du Saint-Esprit.
Alors, portez-vous du fruit ?


Que Dieu vous bénisse
Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :


Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com










40 QUOI 2 - 9 SUR LE NET ? N°40

 40
QUOI 2 - 9 SUR LE NET ?

             
Gérard et Priscille VESSIERE                 Bulletin N°40

Réfléchissons un peu….


"Jésus étendit la main, le toucha, et dit : 'Je le veux, sois pur'. Aussitôt la lèpre le quitta." Luc 5.13
Il y a un processus connu de tous : l'impureté souille la pureté ! Cela se vérifie dans bien des domaines. Par exemple, vous mettez dans une bouteille contenant un litre d'eau de source un millilitre d'eau d'égout et tout le liquide est affecté. L'inverse ne se produit pas. Il en est de même pour un malade croisant une personne saine, d'où les mesures importantes mise en place pour éviter toute propagation.
Quelle que soit votre lèpre intérieure... Jésus a la capacité de vous purifier !

A l'époque de Jésus les lépreux devaient vivre en marge de la société afin de ne pas contaminer les villageois. Lorsqu'une personne les croisait, ces malades devaient avertir les gens en criant : "Impur, impur, je suis impur" afin que le promeneur s'écarte de son chemin pour ne pas être infecté.

Un jour, Jésus croisa un pauvre lépreux soupirant pour une guérison divine. Jésus le toucha et aussitôt la lèpre le quitta. Imaginez un instant la stupeur aux alentours lorsque Jésus posa sa main sur lui ! Ils ont dû avoir peur, l'impur va contaminer le pur… Eh bien non ! c'est l'inverse qui se produisit. Jésus a renversé le processus. Notre Seigneur est la source de la pureté.

Quelle que soit votre lèpre intérieure (péché) : haine, jalousie, méchanceté, indifférence, manque de pardon, etc. Jésus a la capacité de vous purifier, de renverser le processus pour que vous puissiez connaître une parfaite délivrance.

Une prière pour aujourd'hui
Seigneur je m'approche de toi comme ce lépreux en te demandant de me purifier. Je sais que toi seul es capable de renverser le processus de contamination. Rends-moi pur, pardonne-moi mes péchés afin que je puisse être une nouvelle créature. Amen.
Patrice Martorano

Que Dieu vous bénisse
Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :

Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com



Ezéchiel 37 Ministères - 49 - Matthieu 24.9

Matthieu 24.9 - Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
   
   De tout temps, les chrétiens ont été persécutés et mis à mort à cause de leur foi. Dans le milieu du deuxième siècle, il y avait déjà une église à Lyon. Dans cette église, il y avait une esclave du nom de Blandine. Elle fut arrêtée avec 47 autres chrétiens, ils furent tous torturés pour qu'ils abjurent leur foi en Christ et finalement ils périrent tous en martyres.

   Ce qu'il y a de particulier avec Blandine, c'est qu'elle fut exposée à des bêtes féroces qui, à l'instar de l'expérience du prophète Daniel, ne lui firent aucun mal. Malgré ce miracle, ses bourreaux continuèrent à la torturer mais ses seuls mots étaient : Nous sommes chrétiens, nous ne faisons rien de mal ! Finalement elle resta seule avec un jeune garçon de 15 ans. Il fut lui aussi mis à mort sous ses yeux mais elle trouva encore le courage de le fortifier dans ce moment terrible. Elle-même fut exposée à un taureau indompté qui, avec une fureur inouïe s'acharna sur elle, mais elle ne semblait pas souffrir et ne laissait échapper qu'une prière. On finit par l'égorger.

   Paul nous disait que Dieu a choisit les choses faibles du monde pour confondre les fortes (1 Corinthiens 1.27). Le témoignage de ce jeune garçon et de cette femme a traversé les siècle pour venir nous dire : Ta véritable grandeur se trouve dans ton âme rachetée, ne laisse pas celle-ci être avilie par quoi que ce soit !

   Mes bien-aimés, beaucoup d'entre nous ne sommes pas encore victimes de cette haine. Ne laissons pas l'aisance et la facilité nous asservir. Ne laissons pas l'esprit du monde nous ficeler par des compromis. Pourquoi perdrions-nous notre grandeur d'âme ? Pourquoi mépriserions-nous le prix que le Sauveur a payé pour la racheter ? N'attendons pas d'être livrés aux tourments pour nous lever contre le Tyran en arrachant de ses griffes ceux qui ne connaissent pas encore le Seigneur de miséricorde !

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2014


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

Ezéchiel 37 Ministères - 48 - Genèse 26.18

Genèse 26.18 - Isaac creusa de nouveau les puits d’eau qu’on avait creusés du temps d’Abraham, son père, et qu’avaient comblés les Philistins après la mort d’Abraham ; et il leur donna les mêmes noms que son père leur avait donnés.
   
    Il y a quelques jours, en ouvrant notre robinet, j'ai pris conscience du privilège que nous avions d'avoir l'eau courante et je me suis dit : Dire que certaines personnes doivent faire des kilomètres à pied pour avoir cette eau ! Mon cœur était rempli d'un mélange de reconnaissance au Seigneur et de compassion pour les bien-aimés qui n'ont pas ce confort.

   Je trouve qu'il y a une certaine idiotie dans l'attitude des Philistins que rapporte notre verset. Trouver de l'eau n'est pas toujours une sinécure, surtout à l'époque, et voici que ceux-ci "s'amusaient" à reboucher les puits. J'en arrive à la constatation que certains bâtissent et que d'autres s'évertuent à détruire.

   Dans le ministère, nous avons souvent constatés que des "chrétiens" passaient derrière nous pour démolir l'œuvre que le Seigneur avait accomplie. Leurs motivations étaient animées par la jalousie, la calomnie, l'incrédulité, la haine, la rancœur... tant et si bien que le puits de vie qui avait été ouvert était rebouché avec plein de détritus. Le Seigneur évaluera l'œuvre de chacun !

   Nous sommes toujours consternés de voir l'aveuglement de certains sur les changements que produit la grâce de Dieu dans la vie de ses enfants parce que ceux-ci sont dérangés, pas d'accord ou frustrés. Mes bien-aimés, réfléchissons bien à ce qui nous anime quand nous serons tentés d'enrailler, de détruire ou de mépriser l'œuvre d'un autre. Les conséquences et les pertes pour le Royaume de Dieu peuvent être tragiques.

   L'esprit qui animait Myriam et Aaron se développe si facilement. Leur reproche à Moïse était justifié mais ils avaient oublié qu'en touchant à l'homme, ils étaient entrés en contestation avec Dieu. Mettons toute notre énergie à creuser des "puits de vie" et aidons ceux qui font pareil. N'utilisons pas notre énergie pour reboucher les avancées des autres.

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2014

-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

Ezéchiel 37 Ministères - 47 - 2 Timothée 4.10

2 Timothée 4.10 - Car Démas m'a abandonné, parce qu'il est trop attaché au monde présent ; il est parti pour Thessalonique. (BFC)
   
   Ce n'est pas facile de faire une chronologie de la Bible. Cependant, nous pouvons penser que 2 Timothée est la dernière lettre écrite par Paul avant son exécution (il serait mort décapité à Rome). Si je parle de cela, c'est que Démas dont parle notre verset était environ 6 ou 7 ans plus tôt un compagnon d'œuvre de l'apôtre (Comparez Colossiens 4.14 et Philémon 1.24). Ce qui me pousse à la réflexion : Pourquoi a-t-il abandonné ?

   Un compagnon d'œuvre de l'apôtre Paul devait être un "solide gaillard", manifestant une conversion sincère et un zèle profond pour le Seigneur. Il avait du vivre des choses extraordinaires dans le ministère pour Dieu. Quand il a abandonné Paul, c'est très certainement pour sauver sa vie car il risquait tout autant la peine capitale. Quand Paul dit qu'il est trop attaché au monde présent, il ne veut pas dire qu'il est retourné dans le monde, reniant la foi, mais que sa vie sur terre lui semblait plus importante que la vie céleste qui attend tous les enfants de Dieu fidèles. Pourrions-nous le blâmer ?

   Quand la persécution viendra, et elle viendra, serons-nous capables de tenir fermes ? Irons-nous jusqu'au bout ou chercherons-nous le compromis ? A vrai dire nous ne pourrons répondre à cette question que quand nous serons confrontés à ce choix crucial. Je sais que nous pourrions être tentés de faire de grandes déclarations comme ce chant nous le dit : Jusqu'au bout je veux Te suivre... A Toi pour mourir et vivre... A vrai dire mes bien-aimés, seule la grâce de Dieu sur nous nous permettra de passer cette épreuve.

   Nous ne savons pas ce qu'est devenu Démas et peut-être que nous le retrouverons là-haut. Oui le pardon et la grâce est aussi pour ceux qui flanchent ! Peut-être que tu as abandonné le Seigneur parce que cela te semblait trop difficile. Reviens à Lui, Il ne te rejette pas, bien au contraire Il est disposé à pallier à ta faiblesse.

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2014


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

262 SOYEZ CONSCIENTS DE CHRIST

262 
SOYEZ CONSCIENTS DE CHRIST




Ephésiens 1 :7

7 En Lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de Sa grâce.


Ne vous est-il jamais arrivé de vous réveiller le matin en disant : « Aujourd’hui, je ne vais pas pécher. » Et lorsque vous quittez votre maison, vous dites : « Je dois faire attention de ne pas tomber dans le péché aujourd’hui. Je ne veux pas pécher. Je ne pécherai pas ! » Mon ami, quand vous faites cela, vous n’êtes plus conscient de Christ, mais vous êtes conscient du péché, même si vous n’avez pas encore péché.

Ne vous êtes-vous jamais surpris en train de penser : « Je ne veux pas regarder les femmes, parce qu’il se pourrait que je convoite ? » Vous êtes conscient du péché, quand vous pensez comme ça. Et tôt ou tard, vous allez convoiter dans votre cœur. Vous n’allez peut être pas pécher extérieurement, mais vous allez pécher intérieurement.

Est-ce que vous avez déjà essayé de confesser tous vos péchés ? Je l’ai fait ! Quand j’étais adolescent, lorsqu’une mauvaise pensée venait, je disais vite : « Je suis désolé Seigneur, pardonne-moi cette pensée au nom de Jésus. » Puis, s’il arrivait que je doute de Son pardon, je confessais mon incrédulité et Lui demandais de me pardonner : « Pardonne-moi, Seigneur, de douter de Toi. » Avant que je ne m’en rende compte, j’étais oppressé dans ma tête, et donc conscient du péché, au lieu d’être conscient de Christ !

Mon ami, quand vous tombez dans le péché, Dieu veut que vous soyez conscient de Christ. Cela signifie que quand vous avez échoué, Dieu veut que vous soyez conscient qu’en Christ, vous avez le pardon de vos péchés au travers de Son sang. Dieu veut que vous soyez conscient que Christ a été « blessé pour vos péchés, brisé pour vos iniquités ; le châtiment qui vous donne la paix est tombé sur lui. » (Esaïe 53 :5)

Quand vous serez conscient de Christ, vous aurez la paix de Dieu au travers de notre Seigneur Jésus Christ. (Romains 5 :1). Vous saurez que vous êtes la justice de Dieu en Christ parce que Celui qui n’a point connu le péché est devenu péché pour vous. (2 Corinthiens 5 :21). Il a pris votre péché, et maintenant vous avez Sa justice.

Donc quand vous tombez, ne soyez pas conscient de vos échecs, et ne vous sentez pas ni mal, ni condamné. Au lieu de cela, soyez conscient de qui vous êtes en Christ, relevez-vous, nettoyez la poussière qui est sur vous et continuez votre marche avec Dieu !



Pasteur Joseph Prince



La pensée du jour


Quand vous tombez, soyez conscient de qui vous êtes en Christ, relevez-vous, secouez la poussière et continuez à marcher avec Dieu !

261 VOUS ETES DEJA BENIS


261 
VOUS ETES DEJA BENIS




Josué 24 :13

13 Je vous donnai un pays que vous n’aviez point cultivé, des villes que vous n’aviez point bâties et que vous habitez, des vignes et des oliviers que vous n’aviez point plantés et qui vous servent de nourriture.


Dieu veut encore plus vous bénir que vous ne le voulez vous-même. En fait Il veut tellement que vous jouissiez de Son abondance, que dans Son esprit, vous donner une au-delà de ce dont vous avez besoin, est une affaire déjà réglée.

Dieu a déjà promis : «  je vous  donnai un pays que vous n’aviez point cultivé, des villes que vous n’aviez point bâties et que vous habitez, des vignes et des oliviers que vous n’aviez point plantés et qui vous servent de nourriture. »

Il n’a pas dit : « Il se peut que je vous donne » ce qui signifierait que cela peut  arriver ou pas, mais Il a dit : « je vous donnai » ce qui signifie que c’est déjà arrivé. C’est juste une question   de temps, pour que la révélation de ce que vous avez au travers de l’œuvre de  Jésus, amène  l’abondance avec laquelle il vous a déjà bénie.

Un frère aux Etats-Unis a écrit pour nous raconter combien il avait besoin d’une voiture, et n’avait que la moitié de la somme nécessaire. Il n’arrêtait pas de faire des calculs et imaginait des stratégies, mais la somme ne suffisait pas. Il a finalement arrêté de chercher comment faire et s’est reposé dans l’amour et la capacité que le Seigneur avait de pourvoir à son besoin. Quelques semaines plus tard, il a pu acheter une voiture de deux ans plus récente que celle qu’il voulait, et au prix correspondant à la somme qu’il avait !

Mon ami, attendez-vous à une provision divine dans votre vie, parce que vous êtes déjà richement béni en Christ. Jésus a pris à la croix votre place de pauvreté : « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. » (2 Corinthiens 8 :9). En Lui vous n’êtes plus pauvre.

Alors arrêtez de regarder à vos manques, concernant vos ressources naturelles. Regardez à la croix et dites : « A cause du tout accompli de Jésus à la croix, je peux m’attendre à marcher dans toutes Ses bénédictions ! »



Pasteur Joseph Prince

La pensée du jour


Regardez à la croix et dites : « Je suis béni au travers de Jésus. »

260 SOYEZ COMPTE PARMI CEUX QUI NE PEUVENT PAS ETRE DEVORES


260 
SOYEZ COMPTE PARMI CEUX 
QUI NE PEUVENT PAS ETRE DEVORES





1 Pierre 5 :8



8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

Le diable ne peut pas tout simplement venir vers vous, et vous prendre votre santé, votre paix ou votre famille. Il ne peut pas juste venir dans votre vie, et imposer la maladie et la destruction.

Si le diable pouvait faire cela, il n’aurait pas à rôder pour chercher qui il va dévorer. Il irait tout simplement vers la personne qu’il veut dévorer, et il la dévorerait ! Mais puisque la Bible dit qu’il rôde, cherchant qui il va dévorer, c’est qu’en vérité, il y a des gens qu’il ne peut pas dévorer.

Vous voyez le diable rôde comme un lion rugissant et essaye d’effrayer les gens par ses rugissements. Mais les gens qui ne peuvent pas être dévorés sont ceux qui refusent de se laisser intimider par ses rugissements, parce qu’ils savent que le vrai lion de Juda, Jésus Christ (Apocalypse 5 :5) est déjà venu, et qu’Il a anéanti celui qui a la puissance de la mort (Hébreux 2 :14). Ils savent que le diable ne peut pas leur faire tout ce qu’il veut, parce que le Lion de Juda habite en eux, et qu’Il est plus grand que le diable qui est dans le monde (1 jean 4 : 4).

Mon ami, le Lion de Juda est en vous. Il vous a donné des droits, des privilèges, l’autorité et la puissance. Il vous a racheté avec Son sang. Et donc tout ce qui vous concerne, ainsi que tout ce qui concerne votre vie a été racheté par Son sang. Alors, si vous avez peur de perdre votre travail, couvrez votre travail avec le sang de Jésus. Si vous avez peur pour la sécurité de vos enfants en ces jours d’attaques terroristes, plaidez le sang de Jésus sur eux. Si vous avez reçu des mauvais résultats de votre médecin, parlez le sang de Jésus sur vous.

Quoi que vous ayez couvert avec le sang de Jésus, Dieu le déclare « protégé ! Racheté ! » Et le diable fuit, quand il voit le sang. Et quand il fuit, il emmène avec lui les maladies, les douleurs, les souffrances, la destruction et les pertes.

Une fois que le diable sait que vous savez qui vous êtes en Christ, et ce que vous avez en Lui, ses jours d’intimidation envers vous sont terminés, et vous êtes compté parmi ceux qu’on ne peut pas dévorer !




Pasteur Joseph Prince



La pensée du jour


Tout ce qui vous concerne vous et votre vie est racheté par le sang de Jésus.

77 EXEGESE, HERMENEUTIQUE, REVELATION

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 

77
EXEGESE, HERMENEUTIQUE, REVELATION


INTRODUCTION

Exégèse, herméneutique, et révélation sont les trois manières majeures d’aborder le texte biblique. 
L’exégèse est composée de la méthode historique qui consiste à replacer le texte dans son contexte d’époque, de la méthode linguistique qui consiste à définir mots et concepts dans la langue d’origine avec une analyse grammaticale, structurelle, une analyse des constructions de phrases ainsi que les options de traduction qui pourront en découler. L’exégèse comporte en outre une recherche des pensées bibliques contextuelles, des textes parallèles, tout cela pour s’approcher au plus près de la vérité de ce que le texte peut vraiment vouloir dire.
L’herméneutique est la méthode interprétative influencée par les courants de pensée plus ou moins logiques de l’époque contemporaine ou passée de celui qui interprète. Il peut aussi s’agir des pensées propres plus ou moins logiques et fondées de celui qui interprète.
Enfin la révélation entraînera une approche en rapport avec la relation personnelle du lecteur avec Dieu, Auteur des textes bibliques, une approche nouvelle des textes qui peut compléter et/ou mettre sous un éclairage nouveau  les textes bibliques suite à des expériences individuelles ou collectives avec Dieu, suite à l’inspiration divine personnelle ou d’un groupe de personnes ou encore suite à des faits historiques nouveaux déterminants.
Quand quelqu’un aborde le texte biblique, il utilisera obligatoirement et nécessairement d’une manière ou d’une autre ces trois approches plus ou moins consciemment et selon les cas en utilisera l’une ou l’autre de façon plus marquée avec des conséquences que nous essayerons de décrire succinctement car le sujet a fait l’objet et pourrait encore faire l’objet d’un ou plusieurs ouvrages. D’emblée il nous paraît évident que les trois approches sont liées entre elles parce qu’elles sont interdépendantes. 
Toutefois le but final de notre propos est de démontrer les limitations évidentes de notre condition humaine actuelle dans l’espace-matière-temps aux niveaux de l’exégèse et de la connaissance, de l’herméneutique et de la raison et finalement de la révélation et des prophéties et langues. Une fois que ces limitations avec leurs conséquences quelquefois très mitigées seront décrites et constatées, nous comprendront mieux la nécessité impérative de nous en laisser extraire et libérer.  
« L’amour jamais ne tombe. Que ce soient les prophéties ? Elles seront abolies. Que ce soient les langues ? Elles cesseront. Que ce soit la connaissance ? Elle sera abolie. En effet nous connaissons en partie et en partie nous prophétisons. Lorsqu’alors viendra la perfection le partiel sera aboli. Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, comme un enfant je raisonnais, lorsque je suis devenu un homme, j’ai aboli ce qui était de l’enfant. Nous voyons en effet à présent à travers un miroir de façon diffuse, alors que nous verrons face à face. A présent je connais en partie, alors je connaîtrai totalement comme j’ai été totalement connu. » (1 Corinthiens 13 :8-12).



L’exégèse

a) L’exégèse est la méthode la plus prônée et à juste titre dans les écoles bibliques et les facultés de théologie. Il est évidemment indispensable de comprendre et de connaître le contexte historique dans lequel les textes bibliques ont été écrits. On aura beaucoup de difficultés à comprendre les textes prophétiques de l’ancienne Alliance si on n’est pas capable de les situer dans leur contexte historique lié à l’exil à Babylone par exemple. La méconnaissance de l’empire romain à l’époque de Jésus peut provoquer bien des difficultés de compréhension des textes du Nouveau Testament. L’archéologie et la géographie bibliques sont aussi à considérer avec attention.
Le côté linguistique est aussi important car il permet à la fois davantage de précision dans la compréhension des textes et à la fois d’éviter des faux-sens voire des contre-sens. La fameuse maxime « traduire c’est trahir » est vraie car toute traduction notamment dans des passages cruciaux démontrent une interprétation souvent tendancieuse des textes, surtout dans les traductions « amplifiées » ou en langage « moderne ». Toutes les notions conceptuelles du texte original peuvent être occultées voire faussées. 
A défaut de connaître la langue originale, il importe donc de posséder plusieurs traductions pour tenter de se rapprocher de ce que le texte veut vraiment dire. Les commentaires bibliques, les concordances et divers autres « outils » sont très utiles, loin s’en faut, mais, attention, ils ne sont pas Parole de Dieu… ! Il est par ailleurs important d’acquérir la connaissance des textes parallèles en général indiqués dans les marges des bibles, car ils permettent des éclairages complémentaires. Internet permet l’accès à une infinité d’informations. 
Toutefois nous remarquons que les exégèses sont loin d’être d’accord entre elles et évoluent au fil de l’histoire comme la connaissance en général. L’exégèse ne doit en aucun cas être absolutisée mais rester un outil considéré avec ses limitations générées par nos propres limitations d’êtres humains soumis à l’espace-matière-temps.
  
b) L’absolutisation de l’exégèse a donné naissance au légalisme et par là au dénominationalisme dirigiste inévitable. L’église catholique romaine a inventé la « Tradition et l‘infaillibilité papale », pour parer en vain au dénominationalisme et rester « maître du jeu ». Par-là seule l’église catholique romaine serait considérée comme capable et autorisée à aborder soit disant avec justesse le texte biblique et d’autres faits plus ou moins historiques pour ne pas dire mythiques et légendaires pour en tirer les dogmes en matière de foi (cultes des saints, des lieux soi-disant saints, culte de Marie, des images, du saint sacrement, justification par les  œuvres, les ministères  etc..)
Les autres dénominations issues de la Réforme ont fait des choses semblables heureusement moins poussées donc moins déviationnistes, en référence aux réformateurs et à leurs écrits par exemple ou d’autres ministères importants de l’histoire de l’Eglise.
Les « c’est biblique », les « toi t’es pas biblique », les « oui mais », « Seigneur m’a dit que » parce que ci et parce que ça ont foisonné et continueront de foisonner particulièrement dans les dénominations dites évangéliques issues de la Réforme. L’exclusivisme est souvent de mise.
Bref c’est l’auberge espagnole et il est impossible d’en sortir aussi longtemps que nous sommes dans l’espace-matière-temps ou dans le « partiel ». Voilà la limitation et l’emprisonnement dans lesquels l’Eglise dans son ensemble se trouve aujourd’hui malgré l’exégèse qui est malgré tout une démarche positive indispensable et à encourager, rappelons-le, mais qui n’est pas à absolutiser.

c) C’est pourquoi, il faudra finir par sortir de l’auberge espagnole car Jésus Glorifié le Parfait qui est venu voir Jean et qui n’était pas encore venu au moment où Paul écrivit 1 Corinthiens 13, nous invite depuis presque 2000 ans à monter dans la Salle du Trône via la transfiguration du corps ou métamorphose pour passer au face à face et connaître comme nous avons été connus c’est-à-dire parfaitement. Cette montée dont il est question en Apocalypse 4 :1ss n’est évidemment pas à confondre avec l’enlèvement dont il est question en Apocalypse 12.
La montée est absolument indispensable pour enfin obtenir la victoire sur l’Ennemi qui se gausse de nous depuis presque 2000 ans. Il s’agit d’une constatation non seulement indiscutable mais aussi terrible !  L’Ennemi se prépare d’ailleurs de plus en plus à mettre en place la Grande Tribulation ( Apocalypse 6 :3ss) dont les germes et pousses sont d’ores et déjà plus que visibles en réaction de la création de l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 6 :2). Le Seigneur d’Amour voudrait tellement nous éviter cette grande épreuve ! (Apocalypse 3 :10).

d) L’exégèse relève davantage du ministère du « docteur ». Il s’agit d’acquisition et de transmission de connaissances.          

L’herméneutique

 a) L’herméneutique se situe dans le domaine de l’interprétation par la raison sous l’influence de notre environnement notamment des divers courants de pensée du moment. En effet quoi que nous fassions nous comprenons et interprétons le texte biblique sous influence de notre éducation, culture et environnement. Même si nous faisons de l’exégèse « pure et dure » nous ne pouvons faire abstraction de notre environnement, éducation et culture. Par exemple si nous évoluons dans une dénomination qui aura toujours son exégèse propre, il n’est pas concevable que nous ne soyons pas influencés par elle. Si nous nous en démarquons, nous raisonnerons toujours et encore par rapport à elle en la contrant le cas échéant.
Face au légalisme religieux inquisitoire, dogmatique et intolérant, la méthode herméneutique biblique refusant l’enfermement, prônant la tolérance, l’ouverture, la recherche, le dialogue, les échanges apaisés, l’amour, l’actualisation, une communication adaptée, bref la liberté, correspond aussi au discours de Jésus (Matthieu 12 :1-13)  et de Paul (Romains 14 ; 1 Corinthiens 9 :19-23). L’herméneutique est par exemple très utile pour les textes relatifs aux cas de condamnations à mort ou alors d’autres textes où le Peuple d’Israël doit passer des populations entières au fil de l’épée.
L’herméneutique se voulant à dimension humaine actualisée, compréhensive, est proche de l’Evangile de la grâce. Celui-ci est une vraie libération de la culpabilisation provoquée par le légalisme religieux inquisitoire et  intolérant. 
La grâce issue du sacrifice expiatoire de la croix ne peut pas rester enfermée dans le domaine espace-matière-temps, ni nous y laisser enfermés avec la mort dont nous sommes censés être libérés. La grâce totale doit obligatoirement nous libérer de cette prison sans que nous ayons à payer par la mort préalable. Jésus a tout payé. Il faut donc la métamorphose du corps faisant partie intégrante de l’étendue de la grâce pour passer direct dans la Salle du Trône dès maintenant.
Voilà la véritable herméneutique de la libération totale, y compris celle du corps pour maintenant, voulue par Jésus-Christ Glorifié. Elle nous permet par exemple d’interpréter aujourd’hui facilement le difficile texte de l’Apocalypse de la façon la plus logique et saine à savoir selon son déroulement chronologique le  plus simple et le plus évident.

b) L’absolutisation de l’herméneutique met l’exégèse biblique de côté au second plan, voire la nie tout simplement
Prenons l’exemple de l’homosexualité où des dénominations envisagent de bénir des mariages de personnes de même sexe. Nous constatons ainsi que l’interprétation faite par ces dénominations de Romains 1:26ss, dénonçant pourtant ce péché avec vigueur, comme étant un texte culturellement valable pour l’époque de Paul mais totalement inadapté pour l’époque actuelle. L’interprétation se ferait en fonction de la pensée générale du moment et non plus en fonction de ce que le texte biblique nous apporterait et nous enseignerait. C’est là le point d’interdépendance nécessaire entre l’exégèse biblique et l’herméneutique biblique. L’un ne va pas sans l’autre.
Plus généralement : l’absolutisation de la grâce n’appelle plus péché ce qui est péché et a rayé le mot repentance de son vocabulaire. 
L’herméneutique absolutisée considère qu’il est indispensable d’actualiser, de toujours être à la page par l’adaptation du texte biblique aux mentalités, aux courants de pensée du moment voire aux lois en vigueur…et non pas l’inverse.
De cette exagération, voire déviation, il en découlera des courants de pensées contraires au légalisme et au dirigisme à savoir le relativisme, l’humanisme et le libéralisme
Le relativisme nie l’objectivité notamment celle de la Bible. Il est prôné par les « éternels sceptiques » qui affirment qu’ « il n’existe aucune vérité absolue ». Toutefois cette affirmation est auto contradictoire car si elle est vraie et absolue, il faudrait aussi pouvoir dire en même temps son contraire à savoir : « il existe une vérité absolue », ce qui est évidemment problématique tout comme le « tout est relatif ».
L’humanisme prône la recherche de la vérité par tous les moyens humains, notamment les sciences. Le développement des qualités humaines, de la dignité et de la valeur humaine seront basés sur la rationalité. La laïcité, la démocratie, les œuvres humanitaires, l’écologie, la liberté avec le « il est interdit d’interdire », l’égalité, la fraternité, l’agnosticisme sont des valeurs éthiques et politiques issues de l’humanisme. Ce sont des valeurs sympathiques pour une bonne part judéo-chrétiennes mais elles partent de l’homme pour aboutir à l’homme. Elles régissent nos sociétés occidentales. L’humanisme en effet oublie le vide intérieur de l’homme en forme de Dieu que tout le monde cherche à remplir d’une façon ou d’une autre pour « exister ». Malheureusement nombre de nos concitoyens, notamment jeunes, essayent de remplir ce vide avec des radicalismes terribles pour justement « exister », avoir une identité… !  En fait sans le Dieu de la Bible on ne peut vraiment « exister » ou avoir une identité.
Le libéralisme est fortement influencé par le relativisme et l’humanisme. Nous y ajouterons la notion de droit naturel où théoriquement la liberté de chacun ne s’arrête que là où commence celle de l’autre. Mais comme les êtres humains ne sont égaux qu’en droit mais justement pas « naturellement » dont les capacités physiques, mentales, financières ou autres, le droit naturel est toujours et constamment battu en brèche et la loi de la jungle ou celle du plus fort. Elle guette toute société dite libérale tant politiquement qu’économiquement entre autres. En fait sans le Dieu de la Bible le libéralisme finit par mener à la loi de la jungle ou alors par réaction à son contraire à savoir le dirigisme et la dictature.
Bref, dans l’ensemble, l’herméneutique absolutisée dit qu’il faut  tout relativiser, être avant tout humain et laisser place à la liberté totale. 
La tolérance à tout va doit être absolue. Malgré les horreurs commises de par le monde, la confiance en l’homme ne doit pas nous quitter car l’homme peut s’améliorer…. Tout le monde a toujours raison : tout dépend où l’on se situe, tout est relatif. C’est le progrès etc… 
Nous reconnaissons là notre société occidentale « édomite » qui finira paradoxalement dans les horreurs d’intolérance et de péchés de Sodome et de Gomorrhe.

c)  L’herméneutique biblique, évitant le relativisme absolu destructeur l’humanisme trop laxiste et le libéralisme d’adaptation à outrance, doit réellement être un vecteur  libérateur de notre condition humaine actuelle, notre prison, sous peine de n’être pas véritable herméneutique biblique, celle qui finirait par se transformer en intolérance religieuse et/ou politique destructrice. 
L’herméneutique biblique doit nonobstant pouvoir s’exprimer librement face au texte biblique qui résista, résiste et résistera au temps jusque dans l’éternité pour nous indiquer la liberté totale de la connaissance totale du face à face et de l’Amour ! Mais l’herméneutique biblique intrinsèquement liée à la condition humaine et à ses courants de pensée y afférant, ne peut qu’être au mieux « indicateur » vers la liberté et l’Amour dans un premier temps pour amener dans un « mieux vivre » ici-bas.
Seul le contexte du ciel donne finalement le raisonnement parfait qui ne « raisonne plus comme un enfant mais comme un adulte » en vue de la victoire sur l’Ennemi uniquement possible à partir de la Salle du Trône.

d) L’herméneutique biblique relève davantage du ministère du pasteur. Il s’agit avant tout de montrer les valeurs humaines et aussi libératrices réelles de l’Evangile qui permettent de raisonner parfaitement comme un « adulte » selon le Seigneur.

La révélation

La révélation est « l’Apocalypsis » à savoir le dévoilement de ce qui était
préalablement caché et qui apparaît, qui est montré par Dieu.
Cela commence par la conversion à Jésus-Christla Parole biblique de l’Evangile, de la croix et de la résurrection de Jésus, est personnellement révélée, montrée comme étant vraie par le Saint Esprit à un être humain. Il s’agit d’une expérience personnelle avec Dieu où l’on se repent sincèrement de ses péchés pour obtenir le pardon justificateur de la grâce par le Sang du Seigneur Jésus-Christ versé sur la croix. Suit alors la foi et la confiance en Jésus-Christ pour la vie avec Lui.
Voilà la base de toute révélation biblique. Elle est indispensable pour aborder le texte biblique car elle nous met en connexion personnelle avec le véritable Auteur et Inspirateur de ce texte à savoir Dieu Lui-même. 
« Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie »(Apocalypse 19 :10)

La suite de la révélation se fait dans la relation avec Dieu qui ouvre les yeux du converti sur diverses vérités bibliques à mettre en rapport avec des expériences personnelles et/ou collectives avec Dieu ainsi que des faits historiques significatifs quant au déroulement de l’histoire du salut.
Les expériences sont particulièrement liées à l’évangélisation, aux prophéties, aux langues et leur interprétation, aux dons spirituels en général et aux ministères d’évangélisation et prophétiques. 
En ce qui concerne le salut du corps, encore à découvrir par l’Eglise, on pensera particulièrement aux guérisons miraculeuses, aux visions des réalités célestes avec les yeux physiques ayant bénéficié du « collyre », aux paillettes d’or, aux pierres précieuses venues du ciel, à la manne, au revêtement/Baptême du Feu divin, à la Ste Cène de gloire, aux parfums, au vent céleste, au nuage de gloire et à la colonne de Feu, aux transportations physiques surnaturelles d’un lieu à un autre, aux nombreux passages dans les lieux célestes esprit et âme avec retour sur terre dans le corps pas encore métamorphosé et aux passages espérés dans les lieux célestes esprit, âme et corps métamorphosé avec retour pour l’accomplissement des missions révélées dans l’Apocalypse.
Les faits historiques apocalyptiques sont particulièrement liés à Israël, Peuple élu ayant subi la Shoah, qui existe à nouveau depuis 1948 sur une partie de la terre promise, à l’Aliyah, à la conquête totale de la terre promise, à la construction du Temple à Jérusalem, à l’enseignement et à la compréhension actuelle des textes bibliques de certains enseignants juifs et à la conversion à Jésus-Christ des juifs. 
Bien entendu l’histoire de l’Eglise avec ses évolutions récentes sont évidemment à surveiller de près en vue de la formation de l’Eglise des Vainqueurs. Parallèlement, l’histoire récente et l’actualité avec les descendants d’Edom (Occident et Orient : fer des pieds de la statue de Daniel) et d’Ismaël (Moyen-Orient, pays musulmans et la radicalisation islamique – argile des pieds de la statue de Daniel) sont sérieusement à prendre en considération.

L’Apocalypse de Jean, avec le livre de Daniel et les livres prophétiques en général révélations écrites et inspirées de la Bible retrouvent une actualité révélée bien plus évidentes et ouvrent une nouvelle étape de l’histoire de l’Eglise indiscutablement liée à Israël. L’enseignement sur la gloire, la métamorphose du corps, l’Eglise des Vainqueurs, épouse de Jésus-Christ Glorifié sont des enseignements révélés mais qui ont aussi été passés aux tamis de l’exégèse et de l’herméneutique et doivent sûrement encore l’être tout en accompagnant les expériences et les faits historiques. C’est à ce niveau que se trouve le point de contact entre l’exégèse, l’herméneutique et la révélation.
Il est important que la révélation soit une manière d’aborder le texte biblique car une connexion personnelle avec l’Auteur des textes permet d’ajuster à la fois l’exégèse et l’herméneutique qui doivent rester «outils » et non pas des absolus. De même la révélation ne peut faire figure d’absolu car elle ne peut faire abstraction de l’exégèse qui s’occupe de la Parole révélée écrite de Dieu, ni de l’herméneutique biblique qui prend en compte les réalités de notre environnement culturel, politique, sociétal en comparaison avec celui qui existait aux moments de la rédaction des textes bibliques. 

b) L’absolutisation de la révélation met de côté à la fois l’exégèse et l’herméneutique et provoque principalement l’illuminisme, le mysticisme et le fanatisme
L’illuminisme consiste à s’improviser gourou exclusif ou groupe de gourous exclusifs seuls réellement inspirés par Dieu. Cela peut provoquer une ouverture aux sciences occultes à visages pseudo-chrétiens apparentés à la gnose ou au New Age. Rêveries, syndromes de folies religieuses, superstitions en tous genres, déconnexion de la réalité risquent de prendre le dessus.
Le mysticisme insiste particulièrement sur les mystères, les choses cachées, les symboles, les images uniquement révélées à celles et à ceux qui font des expériences spirituelles de toutes sortes non discernables par le « commun des mortels ». Il s’agirait de « super chrétiens » auxquels Dieu ferait des révélations mystérieuses, exclusives.
 Le fanatisme est un zèle excessif pour une religion, une cause ou encore une soit disant révélation. Le fanatique peut être un illuminé et/ou un mystique qui est capable de soutenir sa cause, sa révélation par la manipulation, l’oppression voire le meurtre. Il va provoquer des clivages par sa négation des autres dans toute leur personnalité qui ne pensent pas comme lui. Il créera un corpus idéologique exclusiviste qui pourra le mener aux actions les plus horribles.
   
Toutes ces personnes peuvent souffrir de pathologies ou tout au moins de déséquilibres psychiques. Une déconnexion totale de la réalité voire des folies meurtrières individuelles ou collectives avec une radicalisation sectaire très dangereuse à la clé prennent place.
Certains textes bibliques sont isolés du contexte général et deviennent de simples « prétextes ». De ce fait, l’exégèse est carrément absente et démontre d’une bêtise liée au bout du compte à la méchanceté.  
L’herméneutique biblique positive telle que nous l’avons décrite plus haut est combattue pour provoquer des ruptures culturelles et religieuses exclusivistes. Toute adaptation au monde tel qu’il est devient suspecte. Les expériences ésotériques deviennent alors critères absolus. La raison est totalement exclue.

c) Le livre de l’Apocalypse ou de la Révélation ouvre au contraire la porte pour échapper à l’absolutisation de la révélation qui est encore une émanation de la prison espace-matière-temps. 
Il révèle, dévoile la réalité céleste et par là images, symboles et mystères perdent leur essence et leur raison d’être. C’est pourquoi il est tout sauf un livre de l’illuminisme et du mysticisme.
 Il permet par ailleurs la victoire sur le Dragon oppresseur et accusateur donc il est encore une fois tout sauf un livre du fanatisme. 
La solution de la « montée » proposée par Jésus-Christ Glorifié il y a presque 2000 ans n’a pas été imposée et n’est malheureusement pas passée auprès de la génération des chrétiens de l’époque. Chacun est resté libre de se repentir ou de ne pas se repentir, d’écouter ou de ne pas écouter ce que l’Esprit dit aux églises. C’est tout le contraire du fanatisme !
Mais le résultat du refus des 7 églises auxquelles s’était adressé Jésus-Christ Glorifié fut l’illuminée, mystique et fanatique église catholique romaine avec ses pratiques superstitieuses, ses saints, son symbolisme, ses images, son absolutisme papal et politique, son Inquisition et sa Saint Barthélémy ! Elle a de ce fait bien pu s’installer suite à l’attitude catastrophique de refus des chrétiens de l’époque de l’Apocalypse ! Quel gâchis !
L’Apocalypse – Révélation de la personne de Jésus-Christ et de la part de Jésus-Christ ouvre la voie de la libération totale EN Lui ! 
La Révélation est l’intrusion glorieuse via le prophétisme dans l’espace-matière-temps auprès des chrétiens réveillés sur terre. Mais le Seigneur ne voudrait pas en rester là : Il voudrait qu’ils entrent réellement esprit, âme et corps dans ce qui n’est plus caché, c’est-à-dire révélé à savoir Christ Glorifié Lui-même et les lieux célestes où Il se trouve.

 d) La révélation relève davantage du ministère de l’évangéliste pour sa base et davantage du ministère du prophète et des prophéties pour la suite.


CONCLUSION

Suite à l’invitation pressante de Jésus-Christ Glorifié, passer au face à face, à la connaissance parfaite, au raisonnement d’adulte, à l’Amour parfait devient de plus en plus indispensable, car beaucoup ressentent que cela ne pas continuer ainsi !
Notre démarche relative au salut du corps et la montée à ne pas confondre avec l’enlèvement se veut bibliquement fondée,  pas simpliste et en relation réelle d’amour avec le Seigneur. 
Aujourd’hui, si vous entendez Sa voix, n’endurcissez pas votre cœur !

En Lui, 

         Martin BUSCH

jeudi 6 août 2015

1 QUELLE PLACE POUR LES DIX COMMANDEMENTS DANS NOTRE VIE ?

  
Beaucoup de personnes parlent des dix commandements, sans toutefois les connaître. La société évolue, et selon certains, les lois aussi doivent évoluer. La loi devrait donc s’adapter à la société qui bouge.
Posons-nous la question : Y a-t-il des lois immuables ?

Certaines lois physiques ne bougent pas, comme la loi de la gravité. De même, il y a des lois importantes pour l’ensemble de l’humanité qui ne bougent pas en fonction de la société, de la mode, ou selon l’humeur des gens.
La Bible nous dit, dans 2 Timothée 3:16 : Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.
Dans chaque partie de l’Ecriture, nous pouvons trouver quelque chose pour notre édification ou enseignement. Dans le contexte des 10 commandements, notre étude n'est pas faite pour nous plonger dans le légalisme.
2 Corinthiens 3:6 nous dit : Le Seigneur nous a rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie.
Nous avons en tant que chrétiens des ressources extraordinaires, et c’est le Seigneur par l'Esprit qui nous rend capables d’être serviteurs dans un nouveau cadre, une nouvelle alliance.


                       Comment les 10 commandements ont-ils été donnés ?

Dans notre société, c’est souvent très long jusqu’à ce qu’une loi puisse sortir. Mais les 10 commandements ont été donnés très simplement par Dieu lui-même, directement et en une seule fois.
Le peuple d’Israël sortait de 400 ans d’esclavage dans le pays d'Egypte, et pendant le voyage vers le pays promis, Dieu donne un rendez-vous à Moïse, leur leader, et lui donne les lois gravées sur des tables de pierre : les 10 commandements. Les 10 commandements n’étaient pas le fruit d'une réflexion humaine. Plus tard, des prescriptions se sont rajoutées pour régler le quotidien de la vie des gens et leurs relations les uns avec les autres.

Parmi les 5 premiers livres de la Bible, il y a celui de l’Exode, la sortie d’Egypte, et au chapitre 20, nous trouvons les 10 commandements tels qu’ils ont été donnés à Moïse.
Mais le livre du Deutéronome reprend certains aspects des 10 commandements. Au chapitre 4, versets 1 à 2, nous lisons : Maintenant Israël, écoute les lois et les ordonnances que je vous enseigne. Mettez-les en pratique, afin que vous viviez et que vous entriez en possession du pays que vous donne l’Eternel, le Dieu de vos pères. Vous n’ajouterez rien à ce que je vous ai prescrit, et vous n’en retrancherez rien ; mais vous observerez les commandements de l’Eternel, votre Dieu, tels que je vous les ai prescrits.

Nous avons vu plus haut, dans la deuxième épître aux Corinthiens, que la lettre tue. Mais les commandements étaient destinés à donner la vie. Ils étaient bons pour tout le monde. Si le simple commandement : "Tu ne tueras point" était appliqué, cela faciliterait grandement notre vie à tous. Il ne s’agit donc pas de se demander si nous devons l'observer ou non, car si nous lui désobéissons, c’est la loi de la jungle, le Far West, ou la loi du plus fort.
Ce sont des lois qui conduisent le peuple à vivre ensemble.
Aux versets 5 et 6, il est dit : Je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme l’Eternel, mon Dieu, me l’a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. Vous les observerez et vous les mettrez en pratique ; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent.

La plupart des peuples ont développé peu à peu des traditions, ordonnances, règles qu’ils ont adaptées selon le bon vouloir des dirigeants. Ce qui est démontré dans ce texte, c’est que les autres peuples, en voyant Israël, devaient voir un peuple différent, particulier.
Aux versets 7 et 8, il est dit : Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l’Eternel, notre Dieu, l’est de nous toutes les fois que nous l’invoquons ? Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd’hui ?
Dans beaucoup de religions, les dieux sont mystérieux, lointains. Mais nous, nous avons un Dieu proche de son peuple et nous pouvons profiter de sa sagesse.


            Avons-nous encore besoin des 10 commandements dans notre vie du 21è siècle ?

Nous allons voir 3 points qui vont nous aider à comprendre l'impact positif de la connaissance des 10 commandements pour chaque être humain.

1. La loi n’a pas été abolie.

Saint Augustin aurait dit : « Aime Dieu et fais ce que tu veux. »
Nous avons besoin d’étapes intermédiaires pour arriver à cette perfection.
L’apôtre Paul a dit dans 1 Corinthiens 6:12 : Tout m'est permis, mais tout n’est pas utile.

Quel est le message que j'envoie aux autres par ma façon de vivre, ou en minimisant la Parole de Dieu par des déclarations qui peuvent être mal comprises ou mal interprêtées ?
Dans Matthieu 5:17-20, Jésus dit : Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Car je vous le dis, si votre justice ne dépasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

Il nous est dit qu’il ne faut pas supprimer l’un de ces plus petits commandements, car ils sont utiles pour nous, puisque nous vivons le royaume des cieux dès à présent. Nous pouvons vivre les réalités célestes dans la mesure où nous sommes capables de comprendre les choses que Dieu a établies.

Connaissez-vous les 10 commandements ?
Petit test : Essayez, sans lire la suite, de réciter les commandements, dans l'ordre ou dans le désordre !

La réponse à notre test est dans la Bible, dans Deutéronome 5 :

1) Je suis l’Eternel ton Dieu, tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d’images taillées ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre et dans les eaux plus basses que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point, car moi, l’Eternel ton Dieu, je suis un Dieu jaloux qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.
2) Tu ne prendras point le nom de l’Eternel ton Dieu en vain.
3) Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier.
4) Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel ton Dieu te donne.
5) Tu ne tueras point.
6) Tu ne commettras point d’adultère.
7) Tu ne déroberas point.
8) Tu ne porteras point de faux témoignages contre ton prochain.
9) Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain.
10) Tu ne convoiteras pas quoi que ce soit qui appartienne à ton prochain.

Beaucoup de commandements contiennent une promesse. Si nous observons ces choses, notre vie s’en trouvera améliorée. La malédiction est sur 3 ou 4 générations, mais la bénédiction est sur 1000 générations. Le péché abonde, mais la grâce de Dieu surabonde. La bénédiction de Dieu l’emporte largement sur la malédiction.


2. Ce sont des lois bonnes, mais inapplicables !

Pour la société, nous voyons le défi que cela représente de faire appliquer les lois, car il faudrait des moyens énormes au niveau policier, judiciaire, pour pouvoir les faire appliquer. Mais, surtout, elles sont inapplicables à cause de notre nature humaine.
Paul dit dans Romains 7:12 : La loi est donc sainte et le commandement est saint, juste et bon. Et au  verset 14 : Nous savons en effet, que la loi est spirituelle, mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
Ephésiens 2:1-2 décrit notre situation telle qu’elle était : Vous étiez morts par vos offenses et vos péchés dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.

Tous les êtres humains sont héritiers du diable, de sa nature de rébellion : nous sommes devenus comme lui. C'est l'histoire de la chute d'Adam et Eve, et avec eux, de tout le genre humain. Mais maintenant, pour nous qui croyons, nous avons été adoptés par Dieu. Nous sommes ainsi devenus ses enfants et avons reçu la nouvelle nature de Dieu. La loi ne pouvait pas être appliquée par l’être humain tel qu'il est. C’est pourquoi tous les efforts de l'homme sont la plupart du temps voués à l’échec.
Par exemple, à une table de négociation, l’esprit qui agit dans les fils de la rébellion veut que l’un l’emporte sur l’autre, et on ne peut donc pas trouver raisonnablement un moyen pour apaiser le conflit. Il est difficile de résoudre les problèmes économiques, sociaux, diplomatiques, même avec des lois excellentes.

Voyons un exemple, dans la vie de Jésus, sur la manière dont il a rendu un homme attentif sur sa connaissance des commandements.
Marc 10:17-22 : Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et, se jetant à genoux devant lui (cet homme avait soif de Dieu, des choses spirituelles) : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit (selon la loi) : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne feras de tort à personne ; honore ton père et ta mère. Il lui répondit : Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus l’ayant regardé, l’aima et lui dit : Il te manque une chose ; va et vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis-moi. Mais affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Jésus a vu qu’il manquait quelque chose à la compréhension de cet homme, mais il n’a pas cité le premier commandement qui dit : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ta force et de toute ta pensée." Souvent, les gens veulent bien observer les commandements de Dieu qui leur conviennent et les arrangent le plus, et oublient certaines choses principales.
Le jeune homme accourt, se jette aux pieds de Jésus, et a soif de Dieu. Il reçoit la réponse de Dieu, mais ne l’accepte pas et repart tout triste.

Dans Luc 10:25-28, nous avons une illustration similaire.
Un homme de la loi se leva et dit à Jésus pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ? Il répondit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même (c’est le résumé parfait de la loi). Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela et tu vivras.
Il ne l’a probablement pas fait, car il était venu pour éprouver Jésus, et dans le verset 29, il est marqué qu’il voulait se justifier.

Ce qui est important pour nous, c’est de lire la Parole de Dieu, de la parler et de la mettre en pratique. Avons-nous 10/10 dans l'application des dix commandements ? Certains pensent, selon notre système d’évaluation, que si nous avons 5 sur 10, nous avons la moyenne, et donc nous avons réussi. Mais avec la Parole de Dieu, cela ne marche pas de cette façon.
Dans Jacques 2:8-10, il nous est dit : Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. Mais si vous faites du favoritisme, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs. Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.
C’est un peu extrême, mais il faut se rappeler ce que Jésus a dit : Si votre justice ne dépasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume de Dieu.

La justice qui doit être la nôtre est différente par sa nature, car elle ne dépend pas de nous et de notre observation des commandements, mais de la justice de Dieu qui est plus élevée.
Donc la loi est sainte, juste et bonne pour nous.


3. Pourquoi la loi ?

La loi nous oblige à capituler, et nous montre que la nature humaine ne peut pas atteindre Dieu, ni la perfection. Une citation en latin, fort connue dans les milieux juridiques, dit :  « dura lex sed lex », c'est à dire "la loi est dure, mais c’est la loi", que cela nous plaise ou non.
Ce que nous venons de lire dans l’épître de Jacques doit choquer la mentalité de beaucoup. Une petite peccadille nous fait couler, car nous avons mis notre espoir dans notre propre justice. C’était la grande erreur de Job. Le livre de Job est souvent mal interprété. Il a mis son espoir dans sa propre justice et s’est appuyé sur son intégrité, et a chuté pour cela. Puis il a vécu une transformation intérieure et extérieure, et à la fin du livre, au chapitre 42:5,  Job dit : « J’avais une certaine conception des choses, mais maintenant mes yeux se sont ouverts et ont vu. »

Si vous lisez la Bible, vous sentez-vous condamné ? Vous devriez, car la Bible mettra en avant des exigences, même des exigences d’amour (voir 1 Corinthiens 13). Elle pourra vous condamner, car la loi est faite pour cela.
Dans Romains 7:15, il est dit : Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
Par moments, nous sommes tiraillés et nous n’arrivons pas. Par exemple, si vous êtes dans un déni de maladie et que vous ne suivez pas de traitement, vous ne serez pas guéri non plus. Il faut un diagnostic. La Parole de Dieu, et la loi en particulier, servent à établir un diagnostic.

Dans Romains 3:23, il est dit : Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.
Pour faire prendre conscience à une personne qu’elle est éloignée de Dieu à cause du péché, elle est "obligée" de passer par l'étape de reconnaître son état, avant de suivre le plan de salut de Dieu.
Pour nous qui voulons changer des choses dans notre vie, nous avons aussi la Parole de Dieu qui nous montre le chemin.

Romains 7:22 nous dit : Je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur.
Cela montre qu’il y a une transformation. Celui qui n’a aucune relation avec Dieu ne prend pas plaisir à la loi de Dieu. Mais celui qui connaît Dieu se rend compte d’une dualité entre les choses qu’on aimerait faire et celles qui dominent sur nous.
L’apôtre Paul s'écrie dans Romains 7:24-25 : Misérable que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort ?.... Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur !... Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement (la compréhension) esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

Mais, c’est là qu’il y a la révélation de la libération par l’Esprit. A peine avez-vous compris que vous êtes condamné, que vous avez la solution que Dieu vous offre en Jésus.
Nous lisons dans Romains 8.1-7 : Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car, chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’Esprit s’affectionnent aux choses de l’Esprit. Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'Esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.

1Timothée 1:8 nous dit que nous devons faire de la loi un usage légitime, et ne pas condamner les autres à tort et à travers. Il faut la prendre pour la lire, pour se comparer soi-même à la situation telle que la Bible la décrit, et comprendre ce que nous pouvons en retirer de bon.


Conclusion

La conclusion se trouve dans l’épître aux Galates, qui parle du combat contre le légalisme. 
Au chapitre 3:11 et 13, Paul explique : Que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit que le juste vivra par la foi... Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous.

Le contexte de ces enseignements bibliques partagés avec vous, c’est notre civilisation judéo-chrétienne, ou plutôt post-judéo-chrétienne. Si on lui enlève les influences judéo-chrétiennes, notre civilisation s’écroulera (ce qui est en train de se passer sous nos yeux), car elle était basée sur ce qui a été donné par Dieu.
Ce n’est donc pas un enseignement vieillot, inutile : c'est pleinement d’actualité.
Notre monde met les lois de Dieu de côté, et les remplacent par d'autres qui correspondent mieux à notre société et aux désirs de quelques minorités qui exercent leurs influences et pressions. 

Si le diagnostic est faux, les réponses apportées seront fausses également, et personne ne sera aidé de cette façon. Nous avons besoin d’un retour à la Parole de Dieu et à sa loi pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans notre monde.

En tant que chrétiens, faisons notre check-up, confessons ce qui ne va pas, demandons la grâce de Dieu ; ainsi nous ne serons plus sous la condamnation, mais libres en Jésus-Christ, en nous rappelant qu’il y a des commandements, mais accompagnés d'une promesse.


Pasteur Claude SOLD


mercredi 5 août 2015

76 Noyau

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

76
NOYAU



INTRODUCTION

Le NOYAU est indispensable à la vie et à sa propagation et continuation que ce soit au niveau biologique dans la cellule vivante, au niveau de la physique dans l’atome ou encore plus simplement le noyau dans certains fruits etc...
Dans la compréhension de certaines vérités bibliques, on retrouve aussi un noyau indispensable à la continuation et à la propagation de la vie.

Le couple à l’image de Dieu : noyau de la création

  Le couple Adam et Eve était fondé sur une Alliance de liberté, de fidélité-confiance et d’amour réciproque (Genèse 2 :16) et avant tout vis-à-vis de Dieu pour une gestion de la Création paradisiaque ou Terre parfaite, pour une Multiplication ou Postérité abondante (Genèse 1 :25-28). Le couple à l’image de Dieu, en relation d’amour fidèle et volontaire avec Dieu et entre l’homme et la femme est ainsi le noyau de la création.
Nous retrouvons l’ensemble Alliance, Terre et Postérité que ce « noyau-couple » a pour mission d’assurer la pérennité à son niveau.

La chute a remis tout cela en cause, le noyau couple est dorénavant frelaté et par voie de conséquence aussi l’ensemble Alliance, Terre et Postérité :

La relation directe d’amour et de confiance dans la liberté avec Dieu conditionnée par le respect de l’Alliance ou contrat est rompue.
L’éloignement ou l’exil du couple initial par le fait qu’il fut chassé du paradis ou de la terre parfaite ou environnement parfait prévu par Dieu entre en vigueur. L’espace-matière-temps remplace l’éternité par rapport au temps et la métamorphose par rapport à l’espace-matière. Ainsi la Mort avec ses limitations et tout ce qui y mène, règne sous l’autorité du Prince de ce monde.
La postérité est devenue très souvent  inéducable, malade, mortelle et pécheresse notamment meurtrière entre autres à cause d’une relation du noyau couple minée et empoisonnée par l’esprit d’accusation, la sexualité dominatrice voire dévoyée et la procréation dans la souffrance (Genèse 3 :12-18 ; 4 :8).  

Toute l’Histoire du salut aura comme but le rétablissement paradisiaque aux niveaux de l’Alliance, de la Terre et de la Postérité absolument et totalement  conditionnées par le rétablissement du noyau, le couple à l’image de Dieu ! Cherchons donc ce couple à l’image de Dieu, ce noyau ! Où se trouve-t-il ?

Noé et les patriarches

Noé « trouva grâce aux yeux de l’Eternel… Noé était un homme juste et intègre…Noé marchait avec Dieu » (Genèse 6 :8-9). Noé était en relation avec Dieu. De plus il obéit en construisant l’arche. Il fallait vraiment que Dieu soit vraiment avec lui pour cette réalisation technique incroyable sans compter les animaux à caser dans ce bateau, la nourriture etc…
Noé fut affranchi par le déluge d’une « terre maudite » (Genèse 5 :29) « remplie de violences » (Genèse  6 :13) et il eut l’occasion de tout recommencer à zéro. L’Alliance renouvelée entre Dieu et Noé était une alliance de vie avec comme signe l’arc-en-ciel (Genèse 9 :11-17), avec l’engagement par Dieu de ne plus détruite la terre « purifiée » par le jugement du déluge. La terre était de nouveau davantage vivable. L’éloignement énorme de l’humanité d’avec Dieu s’est transformé en une plus grande proximité avec Noé.
Noé avait une épouse et une postérité qui furent sauvés du déluge. « Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit : soyez féconds, multipliez et remplissez la terre » (Genèse 9 :1)  comme Il l’avait dit à Adam et à Eve au paradis.

Une amorce d’une relation plus directe avec Dieu par le respect de l’Alliance de vie pouvait à nouveau entrer en vigueur, la Terre était « purifiée » des violences et les conditions pour la Postérité et la multiplication étaient à nouveau rétablies ! Le « couple noyau de la création » se rapprochant de l’image de Dieu, pouvait envisager d’ouvrir la voie à l’ensemble Alliance, Terre et Postérité selon Dieu et surtout avec et par Dieu.
Mais nous savons que les générations suivantes n’étaient pas des plus glorieuses… La majorité de la population mondiale s’est à nouveau pervertie et pour éviter un nouveau déluge, Dieu procéda à la création d’un Peuple à part, « protégé » où les conditions pourraient être davantage remplies en vue du « couple à l’image de Dieu » noyau de la création.

Abraham fut ainsi choisi par Dieu pour la mise en place d’un Peuple parmi les peuples pour la réussite du plan divin dans l’Histoire du salut. A ce moment-là, la restauration ne se faisait plus dans un premier temps à l’échelle de la terre entière avec l’ensemble de sa population mais à travers un Peuple mis à part, sur une partie de la Terre à part à savoir Canaan avec une Alliance spécifique où le noyau couple tout au moins proche de l’image de Dieu pouvait être envisagé dans un environnement « protégé »..
Avec Abram dans sa relation avec Agar suivie de la naissance d’Ismaël, l’Alliance du couple-mariage n’était pas respectée. Le petit arrangement « Agar » était incomplet et frelaté.
Par contre en Genèse 15 et 17 en vue de la naissance d’Isaac, l’Alliance du Sacrifice et du Feu et de la circoncision du prépuce d’où sortait le sperme dans le vagin de la femme légitime Sara, c’est à dire le Saint des Saints où se trouve Dieu le Créateur accordant la Postérité juste et bénie en vue de la création d’un Peuple choisi, la promesse de la Terre spécifique, permettait la poursuite de l’Histoire du Salut en vue de la restauration paradisiaque.

Une amorce d’une relation plus directe avec Dieu par le respect de l’Alliance entrait à nouveau en vigueur, une Terre était choisie et promise par Dieu pour qu’une Postérité légitime et sa multiplication puissent y être rétablies !
Ce « couple patriarcal noyau de la création » se rapprochant de l’image de Dieu, participa à l’établissement progressif du futur couple noyau à l’image de Dieu seul capable de rétablir l’ensemble Alliance, Terre et Postérité selon Dieu et surtout avec et par Dieu.

Isaac et Jacob étaient dans la même dynamique sur l’initiative de Dieu (cf.  Genèse  26 :2-5 ; 28 :10-22). Dieu apparut à Isaac et lui réitéra les promesses faites à Abraham et Jacob vit en songe l’échelle céleste avec les anges et Dieu lui réitérant encore les mêmes promesses.
Ces « couples patriarcaux noyau de la création » se rapprochant de l’image de Dieu, participèrent à l’établissement progressif du futur couple noyau à l’image de Dieu seul capable de rétablir l’ensemble Alliance, Terre et Postérité selon Dieu et surtout avec et par Dieu.

Le Peuple d’Israël                

Le Peuple d’Israël fut le résultat juste et légitime des couples précédents se rapprochant de l’image de Dieu, dans un monde en général à nouveau en rupture de contrat avec Dieu, éloigné de Lui, dans l’idolâtrie et les dévoiements de toutes sortes.
Au travers de péripéties inimaginables, miraculeuses, entre autres avec Joseph, Moïse, Josué et les autres, il put commencer à allier notamment par la Conquête de Canaan les trois éléments de l’ensemble Alliance, Terre et Postérité.
Des couples noyau se rapprochant de l’image de Dieu, souvent au sein d’un Peuple infidèle, purent malgré tout participer à l’établissement progressif de l’ensemble Alliance, Terre et Postérité.

Chaque élément de cet ensemble possède un « cœur » :

Le cœur de l’Alliance est le Saint des Saints dans le Temple avec l’Arche de l’Alliance (cf. prière de Salomon en 1 Rois 8).
Le cœur de la Terre promise est Jérusalem, la ville de David, la bien-aimée.
Le cœur de la Postérité est le Messie attendu qui viendra rétablir toutes choses avec Son Epouse. Il s’agira du nouvel Adam et de la nouvelle Eve.

Sous Salomon existaient les cœurs de l’Alliance et de la Terre. Le cœur de la Postérité était toujours encore en route : il sera de la postérité de David le père de Salomon pour un règne éternel. Actuellement pour les Juifs toujours en attente du Messie, il est donc toujours à venir.
La création de l’Etat d’Israël en 1948 permit de remettre les pendules à l’heure et de comprendre à nouveau l’élection du Peuple toujours en vigueur dont parle Paul en Romains 11.
La création de cet Etat a permis à ce jour, la restitution partielle d’une partie de la Terre promise. Nous sommes toutefois loin des territoires désignés par Dieu à Abraham !
La Postérité du Peuple y est à nouveau davantage assurée parce que davantage sécurisée et mais bien des Juifs de la diaspora doivent encore faire leur Aliyah.
L’Alliance par contre, et surtout son cœur à savoir le Temple avec le Saint des Saints au bon endroit n’est pas restaurée et politiquement semble loin de l’être, car quelles seraient les conséquences de la destruction du Dôme du Rocher et de la mosquée Al Aqsa pour y construire à la place le Temple ?....
Constamment dans l’histoire du Peuple Juif « notre ensemble » fut attaqué.
La théologie chrétienne du « remplacement » qui consiste à dire que l’Eglise est devenue le Peuple élu de Dieu à la place du Peuple d’Israël fut un des coups les plus durs contre cet ensemble.
Dans la logique de la théologie chrétienne du remplacement tout cela n’est plus nécessaire.
La Terre promise n’a plus lieu d’être à cause de l’universalité terrestre de l’Evangile devant aller « jusqu’aux extrémités de la Terre ».
Le Peuple juif est remplacé par l’Eglise. Mais alors qu’en est-il de Romains 11 où Dieu n’a pas rejeté Son Peuple qu’Il a élu ?
L’Alliance est parfaitement accomplie dans le sacrifice parfait de Jésus-Christ sur la croix. C’est vrai en ce qui concerne la justification qui ne peut être obtenue par la Loi mais uniquement par la grâce mais qu’en est-il de la glorification concrète et effective esprit, âme et surtout corps ? La croix, par la justification tant pour les Juifs que pour les Grecs et toutes les nations (cf. 1 Corinthiens 1 :24 ; 12 :13), nous a totalement ouvert la porte de la glorification mais nous rencontrons à ce jour un problème réel d’application concrète, corporelle, physique.
En effet la formation du couple noyau à l’image de Dieu ou l’application concrète n’a pas eu lieu ! C’est lui qui est prévu pour mettre en place et gérer concrètement l’ensemble Alliance, Terre, Postérité comme Adam et Eve auraient dû le faire !
La glorification ou la métamorphose du corps par le Saint Esprit est préalablement indispensable pour la formation de ce couple noyau réellement à l’image de Dieu. Sans ce préalable, ce couple ne peut être formé car notre corps est actuellement à l’image de l’espace-matière-temps c’est-à-dire mortel, vulnérable, limité etc…et non pas à l’image de Dieu ! Il doit obligatoirement correspondre à Jésus-Christ Glorifié, l’Epoux !
C’est justement dans le domaine de l’application que le Peuple élu doit encore jouer son rôle. Comme cette application est la mise en place du couple noyau et la gestion de l’ensemble indissociable Alliance, Terre et Postérité, mission pour laquelle le Peuple d’Israël a été choisi par Dieu depuis des millénaires, il faut considérer qu’il est indispensable et incontournable pour la réalisation de ce processus. C’est ce que nous comprenons dans le passage suivant :
« Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. » (Romains 11 :12). Ce  passage démontre que la théologie du remplacement est caduque et qu’ils apporteront un très grand plus de par ce qu’ils sont, seront et par là feront !
Par ailleurs les nombreuses promesses bibliques relatives à l’ensemble Alliance, Terre et Postérité faites à Israël doivent obligatoirement encore s’accomplir de façon très concrète et effective. Dans cette perspective certains textes toujours en liaison avec la Terre d’Israël, Jérusalem, le Temple, l’Alliance, le Peuple très nombreux ou la Postérité doivent toujours encore se réaliser. Le loup ne couche pas encore avec l’agneau par exemple…
Ce que Dieu promet, Il le tient et le retour progressif réel, physique relativement récent du Peuple d’Israël sur sa Terre promise en est la preuve irréfutable. « Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. » (Romains 11 :29)

 Nous avons vu que la solution pour le rétablissement de l’ensemble Alliance, Terre, Postérité dépend de par la volonté préalable et souveraine de Dieu, du couple vraiment à l’image de Dieu, noyau de la création.
Nous avons aussi vu que les couples patriarcaux et certains couples du Peuple d’Israël avec quelquefois des naissances miraculeuses, fidèles à Dieu se rapprochaient du couple à l’image de Dieu, notamment pour la continuation du plan de salut divin dans l’Histoire.
Nous avons encore vu que cette continuation au titre de l’élection du Peuple Juif se poursuit et doit encore se poursuivre car elle sera déterminante au niveau de l’application de la justification.
L’élection du Peuple - Postérité d’Israël, son retour à la Terre promise et l’Alliance qui doit s’appliquer dans le Temple où trônera concrètement le Christ préfigurent et ouvrent la voie tant d’un point de vue pédagogique et prophétique que très concret à la glorification indispensable et toutes les applications concrètes décrites dans l’Apocalypse.
Le Peuple élu l'a fait durant des siècles en vue de la formation d’un couple noyau presque à l’image de Dieu avec le Père et Marie (cf. paragraphe suivant) et avec la naissance de Jésus le Messie. Il doit encore le faire en vue de la consommation du mariage de Jésus d’ores et déjà glorifié avec Son Epouse devant nécessairement être préalablement aussi glorifiée. Voilà le couple à l’image de Dieu, noyau de la création que nous découvrons !

Le Père céleste et Marie la Juive

Ils formèrent un couple noyau presque à l’image de Dieu non pas par la faute du Père bien entendu,  mais à cause de Marie la Juive qui ne fut pas parfaite, les évangiles décrivant d’ailleurs les tensions qu’elle avait avec son Fils...
Toutefois Marie était Juive et l’importance des couples noyaux juifs se rapprochant de l’image de Dieu est aussi démontrée par les généalogies des ancêtres de Jésus contenues dans les Evangiles.
Le Peuple Juif à travers Marie la Juive a parfaitement rempli son rôle au niveau de la Postérité pour accueillir Jésus le Messie Juif qui nous a parfaitement justifiés.
Mais la Postérité juive doit encore continuer puisqu’elle doit remplir une autre fonction,  justement dans la formation du couple parfaitement à l’image de Dieu, noyau de la création pour l’accomplissement des missions alors attribuées à Adam et à Eve pour la gestion de l’ensemble Alliance, Terre et Postérité !


Jésus-Christ Glorifié et l’Eglise des Vainqueurs : le couple noyau à l’image parfaite de Dieu

Jésus Dieu et homme Juif est né et a parfaitement accompli sa mission de justification par Son sacrifice sur la croix et Sa résurrection. On pourrait alors dire que l’Alliance en Jésus remplace celle du Temple. D’autant plus qu’Il parle de Son corps qui est le Temple qu’il reconstruira en 3 jours et d’autant plus que le corps du croyant est le Temple du Saint Esprit… !
En fait le verbe remplacer n’est pas adapté sous peine de cautionner la théologie du remplacement ayant mené l’Inquisition et à la Shoah.
Nous dirions que l’Alliance de la croix justifie, sublime, transfigure, métamorphose les sacrifices du Temple et permet l’entrée dans le Saint des Saints qui sera aussi transfiguré. Ce Temple devra obligatoirement être reconstruit pour « abriter » le Trône ou l’Arche de l’Alliance où siègera le Christ avec Son Epouse – Eglise des Vainqueurs sur Terre lors du Millénium. Le Temple céleste rejoindra le Temple terrestre après l’éjection du Dragon de la terre pour 1000 ans.
En Jésus-Christ vrai homme terrestre Juif et vrai Dieu et aussi au niveau de l’Epouse à la fois êtres humains serviteurs et glorifiés à l’image de Christ, la gloire céleste sera manifestée sur terre à partir du Trône ou l’Arche du Saint des Saints, le Temple, Jérusalem, la Terre d’Israël.
Au même titre que le Peuple d’Israël a assuré l’humanité terrestre juive de Jésus avec la justification de la croix à la clé, il assurera tout autant l’application, le côté terrestre du règne à venir de Jésus et de Son Epouse sur terre avec le Temple reconstruit contenant Son Trône avec Jérusalem capitale mondiale sur la Terre d’Israël selon l’étendue alors promise à Abraham.
Mais AVANT ce règne sur Terre il faut :
- que le couple noyau de la création totalement à l’image de Dieu siège sur le Trône – Arche dans les lieux célestes (Apocalypse 3 :21), que l’enfant mâle Postérité glorieuse d’Apocalypse 12 soit mis en route sur le Trône glorieux,
- que cette Postérité glorieuse issue du couple noyau parfait Jésus – Eglise des Vainqueurs (enfant mâle d’Apocalypse 12 :5) dégage avec les anges dans un premier temps la réalité céleste régissant la Terre occupé par le Dragon.
- que l’Alliance glorieuse du Sang et/ou du Feu du Corps de l’Agneau ainsi que la Parole du témoignage termes de ladite Alliance glorieuse engendrant la non crainte de la Mort régissant l’espace-matière-temps soit respectée pour la victoire sur le Dragon dans les lieux célestes ! (Apocalypse 12 :11). Rappelons que seul un corps métamorphosé, libéré de l’espace-matière-temps par le Feu du Corps glorifié de Jésus permet de ne pas craindre la Mort !
Cette première victoire est annoncée par le Temple et l’Arche célestes faisant une apparition plus évidente dans les lieux célestes en Apocalypse 11 :19 car elle prépare à l’enlèvement qui est décrit en 11 :18b et relaté en 12 :5c+12a, à l’éjection du Dragon et de ses acolytes des lieux célestes relaté en 12 :7-11 et aux jugements et épreuves terribles à venir occasionnées par le règne de l’imitation trinitaire du Dragon annoncées en 11 : 18a+c et 12 :12b.
Ce n’est qu’APRES le jugement lié au règne de l’Anti-Christ de 3 ans et demi où ce dernier siègera dans le Temple se prenant pour Dieu  (2 Thessaloniciens 2 :4) que le couple noyau à l’image de Dieu Jésus – Eglise des Vainqueurs, Martyrs règnera sur terre durant le Millénium (Apocalypse 20 :4-6).
Le Temple et l’Arche célestes transfigureront, métamorphoseront le Temple et l’Arche terrestre indispensables à Jérusalem (cf. Apocalypse 20 :9). Les promesses messianiques du Seigneur à travers les prophètes seront tenues à ce moment-là : le loup couchera effectivement avec l’agneau.
Revenons à l’époque de Jésus sur terre :
Le Messie Jésus terrestre a déçu l’attente du Peuple Juif en ce sens qu’Il n’a pas rétabli l’ensemble promis par les textes Alliance, Terre et Postérité dans leur évidence visible sur Terre !!!
Sa judaïté messianique, Son sacrifice qui a tout accompli en ce qui concerne la justification et Sa perfection auraient dû l’y amener très rapidement. Mais nous avons vu que c’est le couple à l’image de Dieu noyau de la création qui seul sera chargé de rétablir cet ensemble !!!
 Il se trouve que Jésus n’a pas pu former de couple à l’image de Dieu noyau de la création parce qu’Il a été rejeté par le Peuple élu, choisi, indispensable à ce processus. Ce Peuple était pourtant sur sa Terre promise, à Jérusalem, y avait le Temple où Jésus aurait dû trôner, Peuple avec lequel Il aurait dû prioritairement former un couple à l’image de Dieu au titre de l’élection et de la continuité de l’Histoire du salut en vue du rétablissement de l’ensemble Alliance, Terre et Postérité en Israël d’abord, lequel devant s’étendre sur la terre entière ensuite.
Posons-nous la question : Pourquoi Jésus S’est-Il tant lamenté sur Jérusalem ! (Matthieu 23 :34-38). Il est en effet indispensable que les Juifs disent préalablement à Jésus : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » ! (cf. aussi Actes 3 :26 ; 13 :46 ; Romains 1 :16 ; 2 :10 disant que le salut était « premièrement »  pour les Juifs).
C’est pour cette raison bien précise de priorité que justement le Peuple Juif et sa Postérité doivent maintenant vivre sur la Terre promise et reconstruire le Temple pour manifester l’Alliance où il n’y aura plus de sacrifices d’animaux justificateurs mais où trônera Jésus le Messie qui y règnera en « couple noyau » parfaitement à l’image de Dieu ! Le Peuple élu comme Jean-Baptiste à l’époque doit préparer le chemin du règne du Seigneur et de Son Epouse à la place et dans le rôle qui ont été prévus pour lui !

L’Eglise primitive dirigée par les Apôtres Juifs avait aussi l’occasion de former un couple à l’image de Dieu, noyau de la création. Mais il faut savoir que ce n’était alors plus possible sur terre vu que l’Ennemi, qui avait probablement compris, s’était empressé de détruire le Temple et de disperser le Peuple Juif dans tout l’Empire romain ! L’ensemble terrestre Alliance, Terre, Postérité était très vite bloqué.
Il avait en plus très vite installé toutes sortes de barrières notamment dans l’Eglise par une hellénisation - romanisation à grande vitesse via certains Pères de l’Eglise la coupant du Peuple élu. Il a mis en place un système idolâtre calqué sur l’hellénisme et la religion romaine dans le catholicisme romain et par une théologie du remplacement qui a mené entre autres à la persécution des Juifs avec les apogées de l’Inquisition et de la Shoah !
Le couple noyau à l’image de Dieu et la trilogie originelle Alliance, Terre, Postérité devait être totalement irréalisable sur terre ! Le Prince de ce monde avait tout verrouillé dans son champ de compétences que lui avaient laissé Adam et Eve !

Toutefois l’Eglise primitive était encore sous l’autorité des Juifs Apôtres. C’est pourquoi Jésus Glorifié est apparu à Jean l’Apôtre Juif pour faire un appel aux églises de l’époque en vue de former un couple à l’image de Dieu, noyau de la création avec l’Eglise des Vainqueurs métamorphosée ! (cf. Apocalypse 1-3). Mais ce couple devait se former dans la Salle du Trône d’abord car les conditions d’installation de l’ensemble Alliance, Terre, Postérité n’étaient plus requises sur terre et il fallait à présent des combats préalables visant à éjecter le Dragon des lieux célestes puis de la terre pour rendre le projet divin initial possible.
Mais l’Eglise a refusé ou n’a pas compris et ce fut une décadence presque bimillénaire jusqu’au jour d’aujourd’hui !

Considérons ces paroles étranges de l’Apôtre Paul :
« Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Église »  (Colossiens 1 :24). Il est vrai que l’on peut comprendre ce passage de plusieurs manières mais il semblerait de toute évidence qu’au niveau de sa judaïté Paul « achève » quelque chose qui manque aux souffrances de Christ !!! Le passage suivant pourrait  probablement nous mettre sur la voie :
« Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m'en rend témoignage par le Saint Esprit : J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair,  qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte et les promesses et les patriarches et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! » (Romains 9 :1-5).
En effet l’attente de Christ par rapport au Peuple d’Israël est aussi une souffrance pour Lui. Cette Postérité-Peuple est en effet une composante prioritaire au titre de l’élection de l’Eglise des Vainqueurs, épouse de Christ qui doit former avec Lui le couple noyau à l’image de Dieu. La glorification est indispensable pour récupérer la Terre promise, continuer la Postérité légitime et rétablir l’Alliance particulièrement dans son application. A quoi sert la justification si l’application ne suit pas ?
Paul souffre pour l’Eglise, c’est-à-dire pour des gens déjà justifiés mais pas encore glorifiés comme c’était son cas personnel. La judaïté désignée ici par la chair de Paul doit faire passer du « tout est accompli » de la justification au « tout est accompli » de l’application réelle, concrète, visible. C’est la spécificité du Peuple Juif avec l’héritage de sa Terre et de son Alliance : il est visible, a existé depuis des millénaires concrètement que ce soit en exil ou dans sa terre ou dans des communautés de la diaspora à travers l’Histoire. Aujourd’hui plus que jamais, il est visible et très souvent à la une de l’actualité ! L’application de la justification ne peut être que visible et concrète : c’est une spécificité du Peuple d’Israël à cause de son élection !
L’unité Juifs – Croyants issus des nations est donc indispensable pour former l’homme nouveau pour alors former un seul corps avec Dieu par la croix :
« Mais maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux (Juif et Païen) n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près; car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. » (Ephésiens 2 : 14-18).
Cette unité de corps avec Dieu n’est possible que dans la gloire (Jean 17 :20-26). Cette unité doit être à l’image de l’unité entre le Père et le Fils donc à l’image de Dieu ! Ils doivent aussi être uns avec Christ : former le couple noyau à l’image de Dieu pour que le monde croie c’est-à-dire que l’ensemble Alliance, Terre et Postérité devienne effectif, visible, évident aux yeux de tous !
Pour ce faire ils doivent pouvoir contempler la gloire donnée à Christ par le Père c’est  à dire réellement passer au ciel, à la Salle du Trône afin qu’ils connaissent l’amour, que Christ soit EN eux c’est-à-dire forme ce couple noyau à l’image du Créateur. L’Eglise des Vainqueurs ainsi un seul corps avec Jésus-Christ Dieu tombera réellement enceinte pour donner naissance à un fils, une nouvelle génération d’Eglise des Vainqueurs qui redeviendra « épouse » en Apocalypse 19 :7. Dans les lieux célestes la métamorphose constante rend tout cela possible et pour nous un peu plus compréhensible !
Si nous reconsidérons le passage d’Ephésiens 2 éclairé par Jean 17 voire Colossiens 1 :24, il est clair que la formation de « l’homme nouveau » ou de l’Eglise des Vainqueurs ou encore de l’Epouse du couple noyau implique premièrement la présence de membres du Peuple élu Israël. Le réveil d’Apocalypse 7 :4-8 le démontre sans compter Apocalypse 14 :1ss, 3 :12 et 21 :12-14.
Le Peuple Juif doit encore jouer un rôle capital dans l’APPLICATION de la justification qui est la glorification suivie de l’établissement de l’ensemble Alliance, Terre, Postérité.
Le couple noyau à l’image de Dieu ne peut se former sans ce Peuple qui dès maintenant doit préparer le terrain sur sa Terre promise, s’y rassembler au complet par l’Aliyah, avoir une Postérité la plus nombreuse possible et reconstruire le Temple qui accueillera l’Alliance du Royaume et de la Sacrificature appliquée de Jésus et de Son Epouse assis sur l’Arche dans le Saint des Saints.

Conclusion

A présent l’ensemble terrestre juif Alliance, Terre, Postérité-Peuple est en train de se mettre en place en Israël. L’Eglise réveillée issue des nations aime Israël. De nombreux Juifs reconnaissent en Jésus leur Messie.
L’Eglise des Vainqueurs, épouse de l’Epoux Jésus-Christ, formant un couple à l’image de Dieu obligatoirement composée de Juifs, « colonnes dans le Temple céleste » et de chrétiens issus des nations, va se mettre en place.
Les combats pourront commencer. Le grand réveil juif (Apocalypse 7 : 4-8) aura lieu après les premiers combats victorieux de l’Eglise des Vainqueurs initiale (Apocalypse 6 :2) et les débuts de la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3ss). Une foule de toutes les nations qu’on ne peut pas compter issue de la Grande Tribulation se joindront à eux et aussi à l’Eglise initiale des Vainqueurs (Apocalypse 7 :9-17).
L’Epouse de Christ glorieuse donnera naissance au fils du couple à l’image de Dieu, à la génération nouvelle enlevée de l’Eglise des Vainqueurs en Apocalypse 12.
Ce rétablissement préfigure l’éjection du Dragon des lieux célestes puis ultérieurement de la terre. Le Temple terrestre et le Temple céleste se rejoindront au moment du règne de Christ sur terre par voie de métamorphose ou de transfiguration. Ce sera le Millénium qui verra enfin le Christ siéger dans le Temple de Jérusalem dirigeant la terre entière avec Son Epouse. Il formera le couple noyau de la création à l’image parfaite de Dieu qui mettra en place avec succès l’ensemble  Alliance, Terre et Postérité. Cela s’accomplira parfaitement à partir du Temple lieu de l’Alliance glorieuse, de la Terre glorieuse promise à Israël et la Postérité glorieuse selon Dieu (Apocalypse 20 :4-6 et 9b). Le céleste sera et se répandra sur la terre à partir du Temple et d’Israël. Le nouvel Adam Jésus et la nouvelle Eve, l’Eglise des Vainqueurs prioritairement composée de Juifs ayant lavé leurs vêtements dans le sang de l’Agneau, seront le couple à l’image de Dieu, noyau de la création. Ils réussiront ce qu’Adam et Eve auront manqué et tout finira ou plutôt commencera avec un nouveau ciel et une nouvelle terre !
                                               
En Jésus,        

Martin BUSCH