Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 10 juin 2015

73 EPOUSE –MERE : REALISATRICE

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

73

EPOUSE –MERE : REALISATRICE


INTRODUCTION


A plusieurs reprises nous avons abordé dans nos écrits l’aspect du couple à l’image de Dieu engendrant une lignée dans le processus du salut et de la restauration décrit dans la Bible. Nous n’allons pas revenir sur ces argumentaires
(cf. écrits : Eglise : Epouse Mère ; Circoncision ; Le Seigneur au masculin et au féminin ; Féconder ; Le Couple et la métamorphose du corps). 
Dans notre propos nous aimerions insister sur le fait que l’Epouse – Mère – Eglise des Vainqueurs est celle qui réalise, finalise, concrétise le salut.
Cela n’ôte absolument rien au « Tout est accompli » de Jésus-Christ sur la croix, Sa résurrection, Son ascension et Sa glorification et à la Grâce totale et absolue offerte en Lui pour le salut de quiconque croit ! Bien au contraire, car la réalisation concrète et effective est le résultat, la conséquence de la Grâce permettant l’accomplissement du Plan de Dieu. Elle fait partie de l’étendue de la Grâce offerte en Jésus-Christ.
La réalisation crédibilise par l’application le message de l’Evangile. Sachons toutefois qu’évidemment Jésus-Christ finalise, réalise et accomplit complètement et parfaitement mais Il désire, mieux, Il veut absolument, dans Son amour parfait inclure totalement l’Eglise des Vainqueurs, Son Epouse dans ce processus de réalisation en lui donnant dans Son pardon et Sa grâce un rôle, une tâche et une spécificité propre absolument fondamentales. Il a choisi dans Sa souveraineté de ne pas faire avancer les choses tant qu’elle ne sera pas en capacité de réalisation concrète. A ce jour, elle n’est malheureusement pas rentrée dans ce processus car 2000 longues années d’histoire de l’Eglise nous l’ont amplement prouvé.

1.    Que nous apprennent environ 2000 ans d’histoire de l’Eglise ?

Le livre des Actes nous présente une église primitive dans le plan de Dieu mais relativement rapidement, les choses se gâtent et elles se gâtent encore plus sérieusement dès les épîtres.
Les constats de Jésus Glorifié revenu vers l’Apôtre Jean ne sont pas des plus élogieux à l’égard des sept églises auxquelles s’adressent les lettres, excepté Smyrne et Philadelphie !
 Comme elles n’ont pas écouté Jésus Glorifié, les constats sur les 2000 ans d’histoire de l’Eglise sont littéralement catastrophiques. Inquisitions, guerres, assassinats, persécutions etc. etc. déviations doctrinales, libéralisme doctrinal et moral, immoralité n’ont pas cessé. Dans certaines dénominations les mariages homosexuels sont « bénis »…. ! Les prêtres catholiques sont tenus au célibat mais pas à la chasteté etc…Le texte biblique est relativisé soit par la tradition chez les catholiques, soit par l’adaptation à la société du moment chez les libéraux protestants.
Certes et heureusement, il y eut aussi de très belles pages de réveil écrites par l’Eglise mais ces pages ont malheureusement  un goût d’inachevé, de momentané et de provisoire. En effet, tous les mouvements de réveils, après avoir connu des « sommets » spirituels et de puissance ont fini par se scléroser dans des traditions diverses. Dans l’espace-matière-temps après avoir gravi la montagne, il faut en redescendre…. Ce n’est évidemment pas obligatoire dans les lieux célestes.
Les chrétiens réveillés, souvent héroïques d’ailleurs, se sont plus ou moins identifiés selon les cas et les circonstances à l’Eglise Primitive, celle de Smyrne pour les églises persécutées et celle de Philadelphie pour celles qui ont voulu faire un retour à la Parole.
Toutefois, si on veut être sincère, le bilan global est largement mitigé à commencer par soi-même puis par rapport à des statistiques démontrant que le pourcentage de chrétiens authentiques par rapport à la population mondiale est atrocement faible. Les conséquences éternelles semblent de ce fait horribles !
Les théologies et les éthiques d’adaptation au monde accompagnées de traditions religieuses, fussent-elles évangélico-charismatiques, en vue de la durée dans le temps et l’histoire, le manque de puissance, à quelques merveilleuses exceptions près, les divisions avec le dénominationalisme institutionnalisé sont donc devenus le « pain quotidien » de l’Eglise. 
Comment changer ce « menu », ce pain quotidien rassis et dur ?
Jésus a dit : « Je suis le pain de vie » (Jean 6 : 35 ; cf. ss). Comment en manger ? En effet, il ne suffit pas qu’Il habite en nous mais que réellement nous habitions avec Lui, mieux en Lui à la maison qui est le ciel, le Trône ! Comment ? En devenant réellement Son Epouse qui deviendra enceinte de Lui, puis Mère !!! C’est ainsi et uniquement ainsi qu’interviendra la réalisation du Plan de Dieu notamment par rapport au salut total lié à la victoire finale !

2.    Epouse – Mère réalisatrice par la maternité.

            « Je mettrai inimitié entre toi et la femme entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête et tu lui blesseras le talon » (Genèse 3 :15) 
« Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn et elle dit : j’ai formé un homme avec l’aide de l’Eternel » (Genèse 4 :1)
« Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans l’amour et la sainteté » (1 Timothée 2 :15)
« …ils reconnaîtront que je t’ai aimé » (Apocalypse 2 :9c)
« Elle enfanta un fils qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. » (Apocalypse 12 :5)

S’il est vrai qu’il est nécessaire que la femme soit fécondée par l’homme, ce qui est l’acte initial, il est tout aussi vrai que la réalisation visible, concrète, l’accomplissement effectif est réalisé par la femme au moment de l’accouchement.
On parle aussi de « délivrance ».
La femme n’est pas l’initiatrice du salut, de la délivrance mais elle en est la réalisatrice certes avec l’aide capitale du Seigneur !!!
Le couple initial glorieux devait être fécond et se multiplier pour remplir la terre et l’assujettir (Genèse 1 :22). Il devait finir le travail, car Lucifer qui avait déjà plus tôt tout mis sens dessous et mis le tohu bohu (=informe et vide) sur la terre (Genèse 1 :2) par sa révolte contre Dieu, devait aussi être assujetti et mis hors d’état de nuire. Mais il a malheureusement réussi à séduire la femme voire la violer pour lui voler son revêtement de gloire lui assurant l’éternité et l’immortalité.
Toutefois la Parole d’espérance de Dieu après la chute quand Il dit que la postérité de la femme écrasera la tête du Serpent démontre que cela passera par la femme au niveau de la maternité et par voie de conséquence par sa postérité à elle !!!
Certes Adam connut Eve, mais c’est elle qui a formé, réalisé un homme avec l’aide de Yahvé !!! Avec l’aide de Dieu elle est le premier chaînon de la réalisation de la promesse même si la lignée juste n’est pas passée par Caïn !!!
S’en suivit la lignée à travers de nombreuses femmes jusqu’à Marie qui fut fécondée par le Père par la puissance du Saint Esprit. Elle accoucha de Jésus-Christ et fut le dernier chaînon de la réalisation de la promesse du Père faite en Genèse 3 :15.
Jésus-Christ, Celui qui a écrasé la tête du Serpent est de la postérité d’Eve et de Marie entre autres, Il est la réalisation de la femme. Celle-ci a rendu possible la justification de la croix !
Quand Jésus a proclamé Son « Tout est accompli » la tête du Serpent était écrasée juridiquement et tout devenait possible, le chemin vers le ciel était ouvert.
L’Agneau pouvait monter sur le Trône parce qu’Il était trouvé digne (Apocalypse 5 :4,9) non seulement de régner mais grâce au rachat par Son Sang de faire monter l’Eglise des Vainqueurs sur le Trône (Apocalypse 3 :21) pour l’aimer en tant que femme glorifiée et métamorphosée comme telle, la féconder.
Cette femme deviendra par le biais de la métamorphose réalité constante dans le ciel, sacrificateurs et rois (Apocalypse 5 :10) puis cavalier couronné sur le cheval blanc parti en vainqueur et pour vaincre (Apocalypse 6 :2) en vue du réveil d’Apocalypse 7, puis femme glorieuse entrain d’accoucher d’un garçon enlevé au trône, fils de Jésus l’Epoux (Esaïe 9 :6) et de l’Eglise des Vainqueurs Epouse et devenue Mère à ce moment-là !
L’éjection du Serpent – Dragon des lieux célestes est seulement à ce moment-là rendue possible par le fils de Jésus-Christ et de l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 12 :1ss ; 11). Ce fils est une génération nouvelle de l’Eglise des Vainqueurs génétiquement parfaite et moralement pure sans crainte de la mort par le Sang et/ou le Feu de l’Agneau et la Parole parfaite du témoignage, rendue capable de ce fait de vaincre pour commencer le Serpent dans les lieux célestes avec l’Archange Michel et les anges (Apocalypse 12 :7-11).
Notons que l’expérience de la métamorphose constante dans le ciel est une donnée fondamentale qui ne remet pas en cause l’identité propre et personnelle de chacune et de chacun d’entre nous mais démontre que le céleste n’a rien à voir avec les catégories de l’espace-matière-temps. La métamorphose ou la transfiguration remplace les symboles et les images pour être la « réalité » voire la réalisation céleste vivante !!!
Une fois de plus l’Epouse devenue Mère est devenue réalisatrice dans le but d’un salut total esprit, âme et corps suite à l’initialisation de la justification – mariage puis de la fécondation – glorification totale par l’Epoux Jésus-Christ.
Otons-nous quelque chose à l’œuvre parfaite et complète du Seigneur et Roi des Rois Jésus-Christ ? Absolument pas, bien au contraire !
Dieu a voulu que l’Epouse – Mère – Eglise des Vainqueurs devienne réalisatrice du salut dès le départ par la maternité, sa spécificité certes avec Son aide indispensable !
Il fallait que l’acte séducteur, impur, mortifère de viol du Serpent sur Eve soit aussi physiquement, concrètement effacé non seulement par la justification mais par la fécondation glorieuse de Jésus de Son Epouse glorieuse. Il continue par-là d’écraser la tête du Serpent. Son enfant est non seulement moralement mais aussi génétiquement parfaitement puissant. Il combattra et pourra paître avec Lui les nations avec une verge de fer (Apocalypse 2 :27 ; 12 :5b ; 19 :15 ; 20 :4a, 6) et lui permettront de finir le travail « d’écrasement de la tête du Serpent » (Apocalypse 20 :10).

Conclusion

Le constat d’échec de l’Eglise après 2000 ans d’histoire devrait nous faire réfléchir ! Certes les responsables chrétiens ont en général toujours prêché de prier plus, de jeûner plus, de lire davantage la Parole, d’être plus conformes à elle, de donner plus, de se donner plus, d’aimer plus le Seigneur et son prochain, d’évangéliser plus, de se consacrer plus à l’Eglise, d’être plus sanctifiés, de davantage considérer les ministères, de croire davantage, d’être davantage humbles, bref d’êtres des espèces de héros spirituels parfaits etc. etc. etc… !
Il est vrai que toutes ces enseignements et pratiques sont excellents tant qu’on ne tombe pas dans le légalisme mais nous sommes obligés de constater qu’ils n’ont pas fonctionné comme il se doit : reconnaissons-le si nous sommes sincères avec nous-mêmes pour commencer et face à la situation générale pour continuer !
En fait comment aborder le problème ? Comme Jésus Glorifié qui en quelque sorte reproche à Son Eglise de restreindre l’étendue et les effets de la grâce portant sur le salut total esprit, âme et là surtout corps par la métamorphose en vue de la montée dès à présent à la Salle du Trône. C’est la seule voie pour que nous devenions la réalisatrice avec Lui, par Lui et en Lui du plan final décrit si clairement dans l’Apocalypse !
Laissons le Saint Esprit nous préparer en vue de la métamorphose de notre corps qu’Il veut opérer pour que nous puissions monter et devenir l’Epouse – Mère – Eglise des Vainqueurs, la réalisatrice !
Tout a commencé avec une histoire de couple, tout a continué avec des histoires de couple et tout finira jusque dans l’éternité par une histoire de couple comme nous avons essayé de le démontrer ici.
L’Epouse réalise, accouche, accomplit. C’est sa spécificité voulue par le Seigneur Lui-même à cause de Son amour parfait qui va absolument jusqu’au bout du bout, tant est qu’il y en ait un !
Pour ce faire il faut qu’elle soit justifiée par la croix. Mais nous ne devons pas en rester là comme le font la majorité des chrétiens, car après il faut obligatoirement qu’elle soit glorifiée pour pouvoir être fécondée par l’Epoux, puis « accoucher » d’une génération parfaite et être pleinement dans son merveilleux rôle voulu par Dieu Lui-même pour que le travail puisse enfin être réalisé ! C’est de l’amour parfait, nous le répétons !
Jésus est amoureux de nous et voudrait tellement consommer le mariage dont l’acte fut signé avec Son Sang il y a déjà si longtemps ! Ainsi la réalisation par la femme glorieuse pourra enfin être mise en œuvre de par son accouchement !



        En Jésus,  Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire