Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 22 juin 2015

Ezéchiel 37 Ministères - 39 - Genèse 1.4

Ezéchiel 37 Ministères 40

Samuel 12.7 - Nathan dit à David : Tu es cet homme-là !
   
   Il y a quelques semaines de cela, j'étais chez le docteur et j'attendais mon tour ainsi que deux ou trois autres personnes, pour pouvoir le voir. Une femme rentre avec sa fille et à ce moment même, le médecin appelle quelqu'un de la salle d'attente. La femme qui venait de rentrer dit tout de go : Après, je passe. Comme pour nous prévenir qu'elle n'attendrait pas mais qu'elle passerait devant nous et que nous n'avions rien à dire. Elle l'a répété plusieurs fois bien fort à sa fille au cas où nous n'aurions pas compris. Et puis la voilà qui parle avec sa fille d'un ancien ami et qui dit : Et bah, celui-là, je ne lui adressai plus jamais la parole et il ne mettra plus les pieds chez nous. Enfin ! Il n'a aucun respect. Le respect c'est tout de même la moindre des choses, et blablabla. Je me suis dit en moi-même : Bah celle là, elle est gonflée ! Oui, je sais... bouuuuuuuuuu mais vous n'auriez pas pensé la même chose ? Enfin, bref, elle a fait ce qu'elle a dit et elle est passée devant tout le monde !

   Cela m'a amené à réfléchir et le Seigneur m'a amené progressivement dans une réflexion que je souhaite vous partager aujourd'hui. Ma question c’est : N'agissons-nous pas comme cette femme pour ne parler que d'elle ? ;-) Certains chrétiens s'offusquent de voir comment d'autres chrétiens peuvent sur facebook se faire du mal et se faire tout un tas de réflexions plus méchantes les unes que les autres. D'autres désirant nous interpeler postent sur leur profil des femmes nues ou à demie-nues en criant que nous sommes à la fin des temps tant il y a de débauche et des mœurs corrompues. D'autres vont crier au scandale financier des communautés, allant dire que ceux qui enseignent à donner la dîme ou ceux qui donnent la dîme iront en enfer…

   Et dans la vie de chaque jour ! N'en est-il pas de même ? Nous avons si facile à pointer du doigt la faute de l'autre, verset à l'appui. Tout cela nous aveugle sur notre propre condition. Si Dieu nous disait en ce jour : Tu es cet homme là ! Cette femme là ! Et probablement que cela fait un moment qu'Il essaye de nous le dire. Le psalmiste disait : Sonde-moi ô Dieu (Psaume 139.23) ! Il ne disait pas : Sonde les autres ô Dieu. Il ne s'agit pas de se flageller mais juste de s'approcher de Dieu et de Lui dire : Seigneur, change mon cœur ! C'est en tout cas, ma prière !

   Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2014


Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

Ezéchiel 37 Ministères - 38 - 2 Corinthiens 5.18

2 Corinthiens 5.18 - Tout cela est l'œuvre de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié le ministère de la réconciliation.

   Je vous disais récemment que pour moi la première des qualités du ministère apostolique c'est la conciliation ; voici que notre verset du jour en parle !

   Le ministère apostolique est une affaire d'hommes choisis par Dieu, mais c'est aussi une des missions de l'Eglise dans son ensemble. Sans m'étendre, savez-vous que le ministère n'est pas limité à quelques élites mais qu'il est du ressort de chaque membre de l'Eglise ? Les hommes et les femmes choisis par Dieu et qui sont communément appelés "ministères" sont là pour équiper et former les saints pour qu'eux mêmes accomplissent le ministère (je vous encourage à relire Ephésiens 4, versets 1 à 16).

   Donc, si vous me suivez, le ministère de la ré-conciliation nous concerne tous ! Nous avons pour mission de réconcilier le monde avec son Dieu mais aussi les hommes entre eux. L'un ne va pas sans l'autre ! Comme le dit Jean : Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas (1 Jean 4.20) ? Comme le dit si bien mon épouse : C'est comme la croix, il y a le poteau vertical mais aussi le poteau horizontal. Une réconciliation avec Dieu devrait amener automatiquement une réconciliation des êtres humains entre eux.

   Or voilà que la Bible nous dit que cela nous appartient, c'est notre ministère à tous ! Ma question c'est : Qu'est-ce que je vais faire aujourd'hui pour accomplir mon ministère ? Déjà je pense, c'est de régler toutes les zones de conflit qu'il y a dans ma propre existence. Jésus nous a dit : Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu (Matthieu 5.9) ! Ce n'est pas difficile de savoir si vous avez une zone de conflit ! Arrêtez-vous deux minutes et laissez le Saint-Esprit vous parler... C'est fait ? Bien vite des noms ou des situations vont vous venir à l'esprit, et vous sentez une colère monter en vous ! Pas vrai ? Si ce n'est pas le cas alors vous êtes bénis. Maintenant que vous savez, demandez à Dieu comment résoudre le problème, Il vous guidera à coup sûr. Quand le ménage sera fait chez nous, nous serons aptes à conseiller ceux qui nous entourent.

   J'aimerais mettre un bémol à ce que je viens de dire, voici ce que Paul nous dit : S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes (Romains 12.18). Il existe des réconciliations qui ne dépendent pas de nous, soyons en paix et déculpabilisés envers celles-là. Continuons notre route sans amertume, sans rancune et sans colère !

   Que le Seigneur vous conduise dans la liberté. Avec toute mon affection.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2014


-- 
Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

32 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°32

32 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°32


Gérard et Priscille VESSIERE                                 Bulletin N° 32

Une petite méditation vécue !


LA PARABOLE DU PETIT MULOT


Ne cherchez pas dans votre Bible où elle se trouve, car elle n’y est pas, mais Jésus aimait parler en paraboles et je crois qu’Il le fait encore aujourd’hui pour nous apprendre ce qui est important.
Dieu se sert des petites choses de la vie pour nous enseigner et ces expériences nous servent à grandir dans la foi ou dans notre remise en question par rapport à notre intégrité spirituelle et notre amour pour notre prochain. Cette petite anecdote vécue peut nous aider à y voir plus clair…
Notre plus jeune fils suit actuellement un stage en horticulture (sa passion depuis toujours) et il a été amené à faire une rencontre insolite la semaine dernière.
Il est rentré de son stage le soir, avec un bébé mulot d’environ 10 jours (ses yeux n’étaient pas encore ouverts et il pesait 2.3 grammes) qui était tombé dans un pot de plantes, vide, en plastique et s’épuisait à essayer d’en sortir, mais les parois glissantes l’en empêchaient.
Silvain, toujours prêt à secourir les plus démunis, pris de compassion pour ce petit mulot épuisé et transi de froid, l’a récupéré délicatement et nous l’a ramené à la maison.
Il lui a confectionné une petite maison douillette, en coton, dans une boîte dont le couvercle avait été percé de nombreux trous pour respirer. Nous avons essayé de le nourrir avec du lait dans une petite seringue, puis de petits morceaux de fruits. Il a rapidement pris son sauveteur pour sa maman et s’endormait dès qu’il se blottissait au creux de ces grandes mains chaudes et apaisantes.
Le deuxième jour s’est déroulé sans difficultés, même s’il mangeait très peu : un minuscule morceau de filament de fromage râpé lui suffisait pour un repas. Mais au matin de la deuxième nuit, on s’est rendu compte qu’il avait dormi sur un morceau de prune et il était tout mouillé et froid. Silvain l’a vite réchauffé comme il a pu, cependant, son état de santé s’est rapidement dégradé dans la matinée et nous avons compris que nous risquions fort de le perdre. Notre fils a même téléphoné pour des conseils à un vétérinaire spécialisé dans les rongeurs. Il lui a répondu qu’il est très difficile de réussir à sauver un mulot si jeune car il tête sa mère 3 semaines, mais qu’il lui avait prodigué les meilleurs soins possibles. Il ne devait donc pas culpabiliser si le mulot ne survivait pas.
Ce qui devait arriver, arriva, sa respiration est devenue difficile et espacée, courte. Notre fils, impuissant, a assisté à l’agonie de ce petit animal auquel il s’était déjà tant attaché. Il lui avait trouvé un nom : Aki qui signifie « automne » en japonais, car il l’a trouvé le jour de l’automne.
Il pleurait à chaudes larmes en criant à l’injustice. Il s’est éteint à 15h.

C’est là que le Seigneur a mis dans mon cœur une pensée d’enseignement par rapport à cette expérience : l’histoire de Jonas dans la Bible et surtout le 4ème chapitre, celui du ricin.

On s’attache aux petites choses insignifiantes et elles prennent pour nous une grande valeur et une grande place, mais on oublie trop souvent la valeur d’une âme aux yeux de Dieu.
On peut se montrer dur et sévère envers quelqu’un qui nous aurait mal parlé, ou ignoré, pire encore, souhaiter du mal à une personne qu’on n’aime pas, critiquer certaines catégories de personnes….
Dieu, Lui, ne regarde pas à l’apparence et au mal qui saute aux yeux. Non, Il regarde chaque être humain comme un pécheur à sauver, une âme pour laquelle Jésus a versé son sang.
Jonas pleurait pour son ricin, mais n’aurait eu aucune peine si Dieu avait détruit la ville de Ninive avec sa multitude d’hommes, de femmes et d’enfants ; d’animaux même ! Quel manque d’amour ! Quel manque de compassion, direz-vous ! Et vous avez raison…Mais, ne sommes-nous pas bien souvent des « Jonas » qui s’ignorent ?
Soyons honnêtes avec nous-mêmes et avec Dieu, ne préfère-t-on pas bien souvent des petites choses futiles et inutiles au lieu de ce que Dieu nous demande de faire pour notre prochain ?
Ne manquons-nous pas bien souvent d’amour ?
Je vous laisse méditer sur cette pensée, cette « parabole du mulot » que Dieu a mis sur mon cœur, afin qu’elle soit utile pour nous permettre de « recadrer » ce qui doit l’être dans nos vies.
Lisez la Bible…. Dieu est un Dieu d’amour …

Que Dieu vous bénisse

Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :

Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com


31 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°31

31 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°31


Gérard et Priscille VESSIERE                                 Bulletin N° 31



A méditer très sérieusement !

Lettre aux locataires de la maison « Terre »

Cher locataire
Je vous informe que le contrat de location que nous avions signé il y a quelques millions d’années est arrivé à son terme !
Il faudra le renouveler, mais nous aurons à revoir certains points fondamentaux

1 – Vous devrez payer la facture d’énergie.  Elle est très élevée !!
Comment faites-vous pour dépenser autant ?

2 – Avant je vous fournissais de l’eau en abondance, aujourd’hui je n’ai plus que cette quantité…
Nous devons renégocier son utilisation.

3 - Pourquoi quelques uns mangent-ils à satiété tandis que d’autres meurent de faim alors que les champs sont si grands ??
Si vous prenez bien soin de la terre , il y aura à manger pour tous!

4 – Vous avez coupé les arbres qui donnent l’ombre, air et équilibre.
Vous devrez replanter des arbres !!

5 – Tous les animaux et plantes de l’immense jardin doivent être protégés et soignés.
J’ai cherché quelques animaux et je ne les ai pas trouvés . Je sais très bien que lorsque je vous avais loué la maison ils y étaient bien présents…..

6 – Je n’ai pas vu les poissons qui vivaient dans les lacs et rivières.
Les avez-vous donc tous pêchés ? Où  sont-ils ??

7 – Vous devriez vérifier ce que sont ces étranges couleurs qu’il y a dans le ciel.
Je ne vois plus le bleu !!

8 - En ce qui concerne les déchets, quelle saleté, vous ne trouvez pas ????
J’ai trouvé des objets bizarres sur mon chemin !! Pneus , sacs plastiques, boites métalliques, etc.

9 – Le soleil est très chaud et la température du globe a augmenté.

Je pense qu’il est temps que l’on discute.
Je dois savoir si vous voulez encore vivre là !

Dans l’affirmative, que pouvez-vous faire pour tenir les termes du contrat ?
J’aimerais bien que vous restiez toujours dans cette maison, mais il y a des limites…
Etes-vous sûrs de pouvoir changer ??

J’attends des réponses, mais surtout des attitudes …
Votre propriétaire,

Avec toutes mes amitiés… 
Lisez la Bible…. Dieu est un Dieu d’amour …

Que Dieu vous bénisse

Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :


Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com

252 CHOISISSEZ DE NE PAS VOUS INQUIETER

252 CHOISISSEZ DE NE PAS VOUS INQUIETER



Matthieu 6 :27

27 Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?


Beaucoup de chrétiens connaissent cette question rhétorique de Jésus, « Qui de vous, par ses inquiétudes peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? Mais, nous sommes peu à la laisser entrer dans nos cœurs, afin de permettre à l’amour de Dieu de nous libérer de l’habitude que nous avons de nous inquiéter.

La vérité, c’est qu’aucune inquiétude ne peut rallonger notre vie, ou rajouter quelque chose à notre personne physique. Au contraire, l’inquiétude vous vole votre sommeil, votre santé, et beaucoup de bonnes années. En fait, c’est seulement lorsque vous ne vous inquiétez plus, que l’onction de Dieu coule librement à l’intérieur de vous et qu’elle vous fortifie, vous guérit, vous restaure, et vous donne plein de bonnes choses.

Une personne de notre église, après avoir passé une mammographie, a su qu’elle avait une grosseur dans un sein. Lorsqu’elle a reçu le compte-rendu du médecin, elle a écrit dessus : « Jésus est Celui qui me guérit. Je reçois ma guérison. Je suis guérie. Je me repose entièrement sur Dieu. »

Dans l’après-midi, elle devait retourner à la clinique pour faire une biopsie, afin de voir si la grosseur était maligne. Sa belle-sœur, qui déjeunait avec elle ce jour-là, a pu témoigner de son attitude joyeuse et sereine, pendant qu’elle déjeunait.

De retour à la clinique, cette précieuse sœur s’est assise parmi les autres femmes qui étaient également là pour une biopsie. Comme elles semblaient très inquiètes, elle a commencé à leur parler de Jésus et elle a prié pour certaines d’entre elles. Quand son tour est arrivé et qu’on lui a fait  l’échographie, le docteur s’est montré perplexe ; Plus aucune trace de grosseur n’apparaissait sur le cliché !

Le docteur est parti consulter le collègue qui avait découvert la grosseur. Stupéfaits, les deux médecins ont fait de nouvelles investigations. Ils sont revenus vers elle, juste pour lui dire : « C’est un miracle ! »

Mon ami, quand vous vous inquiétez, vous croyez en fait que le diable a le pouvoir d’intervenir dans votre vie, dans des domaines où  Dieu ne peut pas vous protéger. Mais lorsque vous refusez de vous inquiéter, vous mettez votre foi en Dieu.  Vous montrez que vous  avez plus confiance en Son amour et en Sa puissance qu’en la capacité qu’a le diable à vous faire du mal ! C’est quand vous refusez de vous inquiéter, mais que vous choisissez de vous reposer dans le tout accompli de Christ, que vous voyez les bénédictions qui sont prévues pour vous, se manifester. C’est là que vous voyez les miracles que vous attendez se produire !

Pasteur Joseph Prince

La pensée du jour


Quand vous refuserez de vous inquiéter, mais que vous choisirez de vous reposer dans le tout accompli de Christ, vous verrez la manifestation de votre bénédiction.

251 L’EVANGILE SAUVE DANS TOUTES LES SITUATIONS

251 L’EVANGILE SAUVE 
DANS TOUTES LES SITUATIONS




Romains 1 :16

16  Car je n’ai point honte de l’Evangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit…


Chaque fois que vous entendez l’Evangile de Christ, vous entendez la bonne nouvelle de Dieu pour vous. Et la Bible nous dit que l’Evangile de Christ,  la bonne nouvelle que Dieu veut que tous les hommes entendent, est la puissance même de Dieu  pour votre salut. Non seulement elle vous sauve de l’enfer, mais aussi des maladies, des problèmes financiers, du mal, d’un mariage qui échoue. Elle agit dans tous les domaines de votre vie qui ont besoin d’être sauvés !

Vous pouvez dire : « Pasteur Prince, j’ai entendu l’Evangile de Christ, mais il semble que je sois un de ceux qui ont été oubliés par la puissance de Dieu. » Mon ami, quand vous entendez l’Evangile de Christ, est-ce que vous le croyez réellement ? Vous ne pouvez pas simplement le comprendre avec votre tête. Vous devez connaître et croire la bonne nouvelle avec votre cœur, et c’est  là que vous verrez que c’est la puissance de Dieu pour votre salut.

Mais quelle est cette bonne nouvelle que Dieu veut que vous compreniez avec votre cœur, cette bonne nouvelle qui va libérer la puissance et le salut de Dieu dans votre situation ?

« …parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi… » (Romains 1 :17) La bonne nouvelle, c’est que vous êtes la justice de Dieu en Christ, que vous recevez de foi en foi.

Cela signifie que cette justice vient, parce que vous avez foi en Son sang pour vous rendre juste, et non pas en votre bonne conduite.  C’est de foi en foi, et non pas de foi en œuvres, ou d’œuvres en œuvres.

La bonne nouvelle n’est pas prêchée pour vous montrer ce qui ne va pas chez vous. Elle est prêchée pour vous montrer ce qui va bien chez vous grâce à l’œuvre de Jésus sur le Calvaire, en dépit de ce qui ne va pas chez vous !

Il ne vous reste plus rien à faire pour mériter les bénédictions de Dieu dans votre vie. Il faut simplement que vous entendiez et croyez en la puissance de salut de l’Evangile de Christ qui comporte tout ce qu’il faut pour guérir vos maladies, pour vous préserver de tous dangers, pour vous donner la prospérité dans vos finances, et pour apporter le bien-être à toute votre famille.

Il se peut que le monde dise que c’est une nouvelle trop bonne pour être vraie. Mais pour nous qui sommes la justice de Dieu en Christ, c’est vraiment une  bonne nouvelle, parce qu’elle est absolument vraie !


Pasteur Joseph Prince



La pensée du jour

Entendre et croire la bonne nouvelle va libérer la puissance de Dieu dans votre situation.


mercredi 10 juin 2015

73 EPOUSE –MERE : REALISATRICE

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

73

EPOUSE –MERE : REALISATRICE


INTRODUCTION


A plusieurs reprises nous avons abordé dans nos écrits l’aspect du couple à l’image de Dieu engendrant une lignée dans le processus du salut et de la restauration décrit dans la Bible. Nous n’allons pas revenir sur ces argumentaires
(cf. écrits : Eglise : Epouse Mère ; Circoncision ; Le Seigneur au masculin et au féminin ; Féconder ; Le Couple et la métamorphose du corps). 
Dans notre propos nous aimerions insister sur le fait que l’Epouse – Mère – Eglise des Vainqueurs est celle qui réalise, finalise, concrétise le salut.
Cela n’ôte absolument rien au « Tout est accompli » de Jésus-Christ sur la croix, Sa résurrection, Son ascension et Sa glorification et à la Grâce totale et absolue offerte en Lui pour le salut de quiconque croit ! Bien au contraire, car la réalisation concrète et effective est le résultat, la conséquence de la Grâce permettant l’accomplissement du Plan de Dieu. Elle fait partie de l’étendue de la Grâce offerte en Jésus-Christ.
La réalisation crédibilise par l’application le message de l’Evangile. Sachons toutefois qu’évidemment Jésus-Christ finalise, réalise et accomplit complètement et parfaitement mais Il désire, mieux, Il veut absolument, dans Son amour parfait inclure totalement l’Eglise des Vainqueurs, Son Epouse dans ce processus de réalisation en lui donnant dans Son pardon et Sa grâce un rôle, une tâche et une spécificité propre absolument fondamentales. Il a choisi dans Sa souveraineté de ne pas faire avancer les choses tant qu’elle ne sera pas en capacité de réalisation concrète. A ce jour, elle n’est malheureusement pas rentrée dans ce processus car 2000 longues années d’histoire de l’Eglise nous l’ont amplement prouvé.

1.    Que nous apprennent environ 2000 ans d’histoire de l’Eglise ?

Le livre des Actes nous présente une église primitive dans le plan de Dieu mais relativement rapidement, les choses se gâtent et elles se gâtent encore plus sérieusement dès les épîtres.
Les constats de Jésus Glorifié revenu vers l’Apôtre Jean ne sont pas des plus élogieux à l’égard des sept églises auxquelles s’adressent les lettres, excepté Smyrne et Philadelphie !
 Comme elles n’ont pas écouté Jésus Glorifié, les constats sur les 2000 ans d’histoire de l’Eglise sont littéralement catastrophiques. Inquisitions, guerres, assassinats, persécutions etc. etc. déviations doctrinales, libéralisme doctrinal et moral, immoralité n’ont pas cessé. Dans certaines dénominations les mariages homosexuels sont « bénis »…. ! Les prêtres catholiques sont tenus au célibat mais pas à la chasteté etc…Le texte biblique est relativisé soit par la tradition chez les catholiques, soit par l’adaptation à la société du moment chez les libéraux protestants.
Certes et heureusement, il y eut aussi de très belles pages de réveil écrites par l’Eglise mais ces pages ont malheureusement  un goût d’inachevé, de momentané et de provisoire. En effet, tous les mouvements de réveils, après avoir connu des « sommets » spirituels et de puissance ont fini par se scléroser dans des traditions diverses. Dans l’espace-matière-temps après avoir gravi la montagne, il faut en redescendre…. Ce n’est évidemment pas obligatoire dans les lieux célestes.
Les chrétiens réveillés, souvent héroïques d’ailleurs, se sont plus ou moins identifiés selon les cas et les circonstances à l’Eglise Primitive, celle de Smyrne pour les églises persécutées et celle de Philadelphie pour celles qui ont voulu faire un retour à la Parole.
Toutefois, si on veut être sincère, le bilan global est largement mitigé à commencer par soi-même puis par rapport à des statistiques démontrant que le pourcentage de chrétiens authentiques par rapport à la population mondiale est atrocement faible. Les conséquences éternelles semblent de ce fait horribles !
Les théologies et les éthiques d’adaptation au monde accompagnées de traditions religieuses, fussent-elles évangélico-charismatiques, en vue de la durée dans le temps et l’histoire, le manque de puissance, à quelques merveilleuses exceptions près, les divisions avec le dénominationalisme institutionnalisé sont donc devenus le « pain quotidien » de l’Eglise. 
Comment changer ce « menu », ce pain quotidien rassis et dur ?
Jésus a dit : « Je suis le pain de vie » (Jean 6 : 35 ; cf. ss). Comment en manger ? En effet, il ne suffit pas qu’Il habite en nous mais que réellement nous habitions avec Lui, mieux en Lui à la maison qui est le ciel, le Trône ! Comment ? En devenant réellement Son Epouse qui deviendra enceinte de Lui, puis Mère !!! C’est ainsi et uniquement ainsi qu’interviendra la réalisation du Plan de Dieu notamment par rapport au salut total lié à la victoire finale !

2.    Epouse – Mère réalisatrice par la maternité.

            « Je mettrai inimitié entre toi et la femme entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête et tu lui blesseras le talon » (Genèse 3 :15) 
« Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn et elle dit : j’ai formé un homme avec l’aide de l’Eternel » (Genèse 4 :1)
« Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans l’amour et la sainteté » (1 Timothée 2 :15)
« …ils reconnaîtront que je t’ai aimé » (Apocalypse 2 :9c)
« Elle enfanta un fils qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. » (Apocalypse 12 :5)

S’il est vrai qu’il est nécessaire que la femme soit fécondée par l’homme, ce qui est l’acte initial, il est tout aussi vrai que la réalisation visible, concrète, l’accomplissement effectif est réalisé par la femme au moment de l’accouchement.
On parle aussi de « délivrance ».
La femme n’est pas l’initiatrice du salut, de la délivrance mais elle en est la réalisatrice certes avec l’aide capitale du Seigneur !!!
Le couple initial glorieux devait être fécond et se multiplier pour remplir la terre et l’assujettir (Genèse 1 :22). Il devait finir le travail, car Lucifer qui avait déjà plus tôt tout mis sens dessous et mis le tohu bohu (=informe et vide) sur la terre (Genèse 1 :2) par sa révolte contre Dieu, devait aussi être assujetti et mis hors d’état de nuire. Mais il a malheureusement réussi à séduire la femme voire la violer pour lui voler son revêtement de gloire lui assurant l’éternité et l’immortalité.
Toutefois la Parole d’espérance de Dieu après la chute quand Il dit que la postérité de la femme écrasera la tête du Serpent démontre que cela passera par la femme au niveau de la maternité et par voie de conséquence par sa postérité à elle !!!
Certes Adam connut Eve, mais c’est elle qui a formé, réalisé un homme avec l’aide de Yahvé !!! Avec l’aide de Dieu elle est le premier chaînon de la réalisation de la promesse même si la lignée juste n’est pas passée par Caïn !!!
S’en suivit la lignée à travers de nombreuses femmes jusqu’à Marie qui fut fécondée par le Père par la puissance du Saint Esprit. Elle accoucha de Jésus-Christ et fut le dernier chaînon de la réalisation de la promesse du Père faite en Genèse 3 :15.
Jésus-Christ, Celui qui a écrasé la tête du Serpent est de la postérité d’Eve et de Marie entre autres, Il est la réalisation de la femme. Celle-ci a rendu possible la justification de la croix !
Quand Jésus a proclamé Son « Tout est accompli » la tête du Serpent était écrasée juridiquement et tout devenait possible, le chemin vers le ciel était ouvert.
L’Agneau pouvait monter sur le Trône parce qu’Il était trouvé digne (Apocalypse 5 :4,9) non seulement de régner mais grâce au rachat par Son Sang de faire monter l’Eglise des Vainqueurs sur le Trône (Apocalypse 3 :21) pour l’aimer en tant que femme glorifiée et métamorphosée comme telle, la féconder.
Cette femme deviendra par le biais de la métamorphose réalité constante dans le ciel, sacrificateurs et rois (Apocalypse 5 :10) puis cavalier couronné sur le cheval blanc parti en vainqueur et pour vaincre (Apocalypse 6 :2) en vue du réveil d’Apocalypse 7, puis femme glorieuse entrain d’accoucher d’un garçon enlevé au trône, fils de Jésus l’Epoux (Esaïe 9 :6) et de l’Eglise des Vainqueurs Epouse et devenue Mère à ce moment-là !
L’éjection du Serpent – Dragon des lieux célestes est seulement à ce moment-là rendue possible par le fils de Jésus-Christ et de l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 12 :1ss ; 11). Ce fils est une génération nouvelle de l’Eglise des Vainqueurs génétiquement parfaite et moralement pure sans crainte de la mort par le Sang et/ou le Feu de l’Agneau et la Parole parfaite du témoignage, rendue capable de ce fait de vaincre pour commencer le Serpent dans les lieux célestes avec l’Archange Michel et les anges (Apocalypse 12 :7-11).
Notons que l’expérience de la métamorphose constante dans le ciel est une donnée fondamentale qui ne remet pas en cause l’identité propre et personnelle de chacune et de chacun d’entre nous mais démontre que le céleste n’a rien à voir avec les catégories de l’espace-matière-temps. La métamorphose ou la transfiguration remplace les symboles et les images pour être la « réalité » voire la réalisation céleste vivante !!!
Une fois de plus l’Epouse devenue Mère est devenue réalisatrice dans le but d’un salut total esprit, âme et corps suite à l’initialisation de la justification – mariage puis de la fécondation – glorification totale par l’Epoux Jésus-Christ.
Otons-nous quelque chose à l’œuvre parfaite et complète du Seigneur et Roi des Rois Jésus-Christ ? Absolument pas, bien au contraire !
Dieu a voulu que l’Epouse – Mère – Eglise des Vainqueurs devienne réalisatrice du salut dès le départ par la maternité, sa spécificité certes avec Son aide indispensable !
Il fallait que l’acte séducteur, impur, mortifère de viol du Serpent sur Eve soit aussi physiquement, concrètement effacé non seulement par la justification mais par la fécondation glorieuse de Jésus de Son Epouse glorieuse. Il continue par-là d’écraser la tête du Serpent. Son enfant est non seulement moralement mais aussi génétiquement parfaitement puissant. Il combattra et pourra paître avec Lui les nations avec une verge de fer (Apocalypse 2 :27 ; 12 :5b ; 19 :15 ; 20 :4a, 6) et lui permettront de finir le travail « d’écrasement de la tête du Serpent » (Apocalypse 20 :10).

Conclusion

Le constat d’échec de l’Eglise après 2000 ans d’histoire devrait nous faire réfléchir ! Certes les responsables chrétiens ont en général toujours prêché de prier plus, de jeûner plus, de lire davantage la Parole, d’être plus conformes à elle, de donner plus, de se donner plus, d’aimer plus le Seigneur et son prochain, d’évangéliser plus, de se consacrer plus à l’Eglise, d’être plus sanctifiés, de davantage considérer les ministères, de croire davantage, d’être davantage humbles, bref d’êtres des espèces de héros spirituels parfaits etc. etc. etc… !
Il est vrai que toutes ces enseignements et pratiques sont excellents tant qu’on ne tombe pas dans le légalisme mais nous sommes obligés de constater qu’ils n’ont pas fonctionné comme il se doit : reconnaissons-le si nous sommes sincères avec nous-mêmes pour commencer et face à la situation générale pour continuer !
En fait comment aborder le problème ? Comme Jésus Glorifié qui en quelque sorte reproche à Son Eglise de restreindre l’étendue et les effets de la grâce portant sur le salut total esprit, âme et là surtout corps par la métamorphose en vue de la montée dès à présent à la Salle du Trône. C’est la seule voie pour que nous devenions la réalisatrice avec Lui, par Lui et en Lui du plan final décrit si clairement dans l’Apocalypse !
Laissons le Saint Esprit nous préparer en vue de la métamorphose de notre corps qu’Il veut opérer pour que nous puissions monter et devenir l’Epouse – Mère – Eglise des Vainqueurs, la réalisatrice !
Tout a commencé avec une histoire de couple, tout a continué avec des histoires de couple et tout finira jusque dans l’éternité par une histoire de couple comme nous avons essayé de le démontrer ici.
L’Epouse réalise, accouche, accomplit. C’est sa spécificité voulue par le Seigneur Lui-même à cause de Son amour parfait qui va absolument jusqu’au bout du bout, tant est qu’il y en ait un !
Pour ce faire il faut qu’elle soit justifiée par la croix. Mais nous ne devons pas en rester là comme le font la majorité des chrétiens, car après il faut obligatoirement qu’elle soit glorifiée pour pouvoir être fécondée par l’Epoux, puis « accoucher » d’une génération parfaite et être pleinement dans son merveilleux rôle voulu par Dieu Lui-même pour que le travail puisse enfin être réalisé ! C’est de l’amour parfait, nous le répétons !
Jésus est amoureux de nous et voudrait tellement consommer le mariage dont l’acte fut signé avec Son Sang il y a déjà si longtemps ! Ainsi la réalisation par la femme glorieuse pourra enfin être mise en œuvre de par son accouchement !



        En Jésus,  Martin BUSCH