Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mardi 13 janvier 2015

22 - Luc 12.57

22 - Luc 12.57 
Pourquoi ne jugez-vous pas par vous-mêmes
de la juste façon d'agir ? (BFC)  

   Dans l'univers évangélique charismatique il semble évident qu'avant de prendre une décision, il faut une Parole de Dieu. Connaître sa volonté sur une situation n'est pas toujours facile et le top est évidemment de recevoir une prophétie qui rejoint le questionnement de notre cœur. Je n'ai rien contre cela, que du contraire, mais j'aimerais que nous réfléchissions aussi au bon sens que nous donnent la lecture quotidienne de la Parole et notre marche avec Dieu.

   Si mon enfant de 5 ans joue avec un bidon d'essence, je vais intervenir clairement, surtout s'il a pris une boîte d'allumettes pour compléter son jeu hein... Mais si ce même enfant à 18 ans, je ne m'inquièterai pas s'il utilise un bidon d'essence. Le Seigneur veut que nous grandissions en sa présence, et plus nous grandissons, plus Il nous laissera de la marge dans la façon de prendre nos décisions. Le reproche que Jésus adresse à la foule qui le suit est celui-là ! Ces gens auraient dû être matures dans les choses de Dieu mais leur discernement était zéro. Ils étaient spécialistes en météo mais en ce qui concerne la compréhension du temps de Dieu, ils étaient aveugles.

   A vrai dire, le premier critère qui doit alimenter mes choix, c'est celui du bon sens. Devant un achat important, le bon sens doit me dire si je suis capable d'assumer cette dépense ou pas. Devant le choix d'un nouveau travail, le bon sens doit me dire s'il ne va pas me "manger" tout mon temps libre et par la même occasion ma santé ou s'il sera une bénédiction pour ma vie et ceux qui m'entourent. Devant le choix du service, le bon sens doit me dire si je suis bien mandaté par Dieu ou si je poursuis les chimères de mes propres désirs...

   Mes bien aimés, si nous faisons du Seigneur notre priorité, sa Parole nous enseignera le bon sens et ce bon sens nous gardera de bien des embûches. Au moment opportun, Il saura nous parler d'une manière précise mais Il prend tellement de plaisir à voir que par nous-mêmes, nous savons juger de la juste façon d'agir !

   Bonne réflexion !

   Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2014


Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères

21 - Jean 13 : 16-20

21 - Jean  13 : 16-20 : 
Le serviteur n'est pas plus grand que son Maître

Notre société nous apprend bien souvent que plus nous avons un "poste "élevé", plus nous sommes doué(e)s de capacité, plus cela nous permet d'écraser, de manipuler, d'humilier celui qui est considéré comme plus "petit".  Cette conception s'est donc bien souvent inscrite dans nos schémas de vie et de par ce fait, elle est entrée également parfois dans nos communautés chrétiennes.

Or, la Parole nous dit que le serviteur n'est pas plus grand que son Maître.

Qu'a fait Jésus avant de prononcer cette parole ? Il a lavé les pieds de ses disciples. Lui, Jésus, le Sauveur de l'humanité, le Fils de Dieu, il s'est abaissé pour servir et pour nous servir d'exemple.

Aussi, qui que nous soyons, quel que soit le don que Dieu a placé en nous, acceptons que cela nous a été accordé de Dieu pour servir et non pour être servi et acceptons de nous abaisser pour "laver les pieds" de ceux qui sont fatigués, découragés, de ceux qui font leur premier pas ou de ceux qui sont blessés et qui n'arrivent plus à continuer à marcher sur le chemin de la vie.

Ezéchiel 37 Ministères 

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

235 LE SANG DE JESUS PARLE DE MEILLEURES CHOSES

235 LE SANG DE JESUS PARLE 
DE MEILLEURES CHOSES




Hébreux 12 :24


24 …Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel



Aujourd’hui, la science médico-légale nous dit que le sang a une voix. L’ADN peut être extraite d’une petite goutte de sang du meurtrier, et les résultats utilisés comme une preuve devant la justice.

Donc, dans un sens,  le sang peut parler. Et quand il s’agit du sang de Jésus, il « parle mieux » que celui d’Abel. Le sang d’Abel criait : « Vengeance, vengeance ! » après que son frère Caïn l’ait tué. (Genèse 4 :8-11). Mais le sang de Jésus proclame le pardon de nos péchés, la guérison de nos corps, et la paix et la tranquillité dans  nos pensées. Il parle la protection, lorsque nous nous déplaçons, la prospérité pour le travail de nos mains, la justice de Christ, comme étant notre acceptation devant Dieu, et encore bien plus !

Dans la Bible, le sang de Jésus qui « parle mieux » est retrouvé dans le cadre des derniers jours, quand les choses seront ébranlées, afin que les choses qui sont inébranlables subsistent. (Hébreux 12 :27) Dieu veut que vous sachiez que vous ne serez pas ébranlé, si vous mettez votre foi dans le sang de Jésus qui  dit de meilleures choses pour vous. C’est la raison pour laquelle Dieu veut que vous voyiez le sang de Jésus versé pour vous, dans tous les domaines où vos cœurs tremblent et où votre confiance est ébranlée.

Par exemple, si vous avez peur de perdre votre travail, parlez le sang de Jésus sur votre travail. Son sang crie : « Faveur auprès de son patron ! » Et si ces jours-ci vous êtes ébranlé par la peur qu’une attaque terroriste puisse frapper n’importe qui, n’importe où, et n’importe quand, plaidez le sang de Jésus qui crie : « Protection et délivrance ! » Quand la peur arrive dans votre cœur, lorsque le docteur vous donne son diagnostique, plaidez le sang de Jésus sur votre corps. Son sang crie : « Guérison et santé ! »

Le sang éternel de Jésus qui parle mieux, ne perdra jamais sa puissance. Bien-aimé, assurez-vous que vous ne refusez pas d’entendre Celui qui parle. (Hébreux 12 :25) Assurez-vous que vous continuez à écouter la voix de la grâce qui parle le salut, la justice, la protection, la délivrance, la prospérité et la guérison sur votre vie !




Pasteur Joseph Prince

234 DIVINEMENT ARRANGE, ADMIRABLEMENT PROGRAMME

234 DIVINEMENT ARRANGE, 
ADMIRABLEMENT PROGRAMME



Ecclésiastes 3 :11

11 Il a fait toute chose bonne en son temps…


Rien ne vous arrive par accident, quand vous avez Dieu dans votre vie. Même une rencontre « par hasard » avec quelqu’un, fait partie de Son plan pour mettre en route Ses bénédictions dans votre vie.

C’est de cette façon, divinement arrangée qu’a eu lieu la rencontre de la Sunamite et du prophète Elisée. Cela a conduit le prophète Elisée à prononcer sur elle la bénédiction pour qu’elle conçoive un enfant miracle, même si elle était stérile et que son mari était âgé (2 Rois 4 :8-17). Quelques années plus tard, c’est cette amitié avec l’homme de Dieu qui a fait qu’il s’occupe d’elle, alors qu’elle passait par des moments difficiles, quand son fils est tombé gravement malade et qu’il est mort – Elisée lui a rendu son fils en le ressuscitant (2 Rois 4 :18-37)

Quand Dieu est celui qui orchestre les évènements de votre vie, aucun manque, aucun danger, aucune destruction ne peuvent vous atteindre. Quand le pays a été touché par la famine, la famille de  la Sunamite n’a pas souffert, parce qu’au travers d’Elisée, Dieu leur avait dit de quitter le pays. Ils sont partis dans le pays des Philistins, et ont séjourné là, pendant les sept années de famine. (2 Rois 8 :1-2)

Dieu peut vous mettre au bon endroit, au bon moment, même au travers de vos décisions quotidiennes.  La  Sunamite est retournée à Sunem, après que la famine soit terminée. Ensuite elle a décidé de faire appel au roi d’Israël, pour qu’il l’aide à retrouver sa maison et son champ, qui avaient été acquis de façon illégale par d’autres gens, durant son absence. Cette décision a fait qu’elle s’est retrouvée devant le roi le même jour que Guéhazi, le serviteur d’Elisée venu pour un entretien avec le roi.

Le roi voulait tout savoir au sujet des miracles faits par Elisée. Cela a donné l’opportunité à la Sunamite de rapporter en direct au roi, comment Elisée avait ressuscité son fils d’entre les morts. Le roi ravi, a alors ordonné la restauration de sa maison et de son champ, incluant tous les revenus de la terre, depuis son départ. (2 Rois 8 :3-6) Le Seigneur avait tout programmé et préparé pour elle de façon magnifique !

Bien-aimé, Dieu peut faire aussi toute chose pour vous de façon merveilleuse, au temps favorable.  Alors que vous l’impliquez dans votre vie, et que vous faites confiance à Son amour pour vous, vous allez Le voir vous conduire, et faire que vous vous trouviez au bon endroit, au bon moment, afin de  jouir de Ses bénédictions.


Pasteur Joseph Prince

15 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°15

15 Quoi 2 - 9 sur le Net ?

Gérard et Priscille VESSIERE                                 Bulletin N° 15

Bonjour à tous
Sur le bon chemin
Jésus dit :) Moi, je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. Jean 8, 12
Jésus lui dit : Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne vient au Père si ce n'est par moi. Jean 14, 6
Mais tout à coup, au milieu des explications, le petit éclate en sanglots, trop inquiet pour seulement écouter les indications. A cet instant arrive un voisin qui le prend par la          main et l'emmène avec lui. Lorsque l'enfant est trop fatigué, il le prend dans ses bras jusqu'à la maison. L'agent avait indiqué le chemin à l'enfant ; le voisin a été lui-même le chemin.
Jésus est le chemin qui conduit à Dieu.
Il ne montre pas seulement la route à suivre, il se charge de ceux qui lui font confiance pour suivre le chemin de la vie.
Les gens peuvent donner des conseils : il faut faire ceci ou cela, aller ici ou là, consulter tel ou tel. Le point commun à beaucoup de solutions humaines, c'est qu'il faut faire appel à ses propres ressources. Il faut se sauver soi-même.
Mais que faire lorsqu'on n'a plus de force, plus de courage ?                                    Que faire lorsqu'on est dégoûté de la vie, des autres comme de soi-même ?        Tout simplement accepter le secours que Jésus nous propose.
Il nous accueille tels que nous sommes et il nous amène à Dieu.
Il n'est pas seulement un maître à penser, un modèle à suivre.                                   Il est le Sauveur, celui qui se charge de ce qui nous dépasse. Le chrétien n'est pas fort par lui-même. Il connaît sa faiblesse, mais il a trouvé Jésus, l'homme fort par excellence, celui qui marche avec lui jusqu'au bout sur le chemin de la vie.

Que Dieu vous bénisse

14 QUOI 2 - 9 SUR LE NET ? N°14

14 QUOI 2 - 9 SUR LE NET ?


Gérard et Priscille VESSIERE                                 Bulletin N° 14
Bonjour à tous

Aujourd’hui, réfléchissons un peu  …  à ce message :                         Contre nature

Toute la création ensemble soupire et est en travail jusqu'à maintenant. Romains 8, 22
J'ai effacé comme un nuage épais tes transgressions, et comme une nuée tes péchés : reviens à moi, car je t'ai racheté. Esaïe 44, 22
Reviens ... car je suis bon, dit l'Eternel ; je ne garderai pas ma colère à toujours. Seulement, reconnais ton iniquité, car tu t'es rebellé contre l'Eternel, ton Dieu, et tu as tourné ça et là ... Jérémie 3, 12 - 13
Drame moderne, la crise dite "de la vache folle" a mobilisé les médias. On comprend la colère de ceux qui doivent faire abattre tout leur cheptel. Et le désarroi des consommateurs qui voient une des plus fines viandes porteuse d'une maladie mortelle. A l'origine de ce drame, des vaches herbivores nourries de farines d'origine animale ! La production de lait avait certes augmenté, mais au prix d'une alimentation contre nature.
Contre nature ! Voilà bien un mot-clé de la société d'aujourd'hui.
On pense aux manipulations génétiques sans contrôle, capables de donner naissance à des monstres. On pense d'autre part à l'homosexualité à laquelle se livrent sans honte les hommes comme les femmes (Romains 1, 26 & 27). La Bible dénonce depuis longtemps de telles pratiques.
L'homme pèche, et la nature souffre, "elle soupire" même après la délivrance (Romains 8, 22). En effet, malgré l'angoisse qu'elle génère, la science est incapable d'arrêter les expériences hasardeuses exigées par la compétition internationale. La crise est vraiment grave, l'être humain a laissé échapper sa dignité, il a perdu le contact avec son Créateur. Pourtant il reste toujours aimé de Dieu, et garde quelque chose de l'image de son Créateur.
 Nous sommes nés pour vivre en harmonie avec Dieu. Vivre sans lui, n'est-ce pas déjà une vie contre nature ?
Dans le passé, on craignait les famines et les épidémies. A ces menaces toujours réelles s'ajoutent maintenant celles d'avoir déréglé notre planète. D'où les mouvements écologiques. Des paniques collectives se succèdent : sang contaminé, trou dans la couche d'ozone, déforestation, contamination par l'amiante ... Et rien ne laisse penser que les problèmes vont diminuer.
Beaucoup aimeraient établir un programme politique mondial pour gérer la terre. Mais la Bible enseigne que, pour le moment, la solution n'est pas collective. Elle est individuelle : Il faut un retour à Dieu. Respecter le Créateur et obéir à ses préceptes de vie, voilà le remède, il est à la portée de chacun.
 Ajouter foi à sa Parole, la Bible, permet d'éviter aujourd'hui bien des problèmes et des déceptions et donne le droit d'être enfant de Dieu dès la terre et pour le ciel.
Quelle sera bientôt l'existence dans un monde sans Dieu ?
Quel avenir attend ceux qui le méprisent ?
Nous ne voulons pas l'imaginer, nous préférons regarder à ce que Dieu offre.
Il a fait des promesses de pardon, de paix, de bonheur.
 Pour en bénéficier, une seule condition : revenir à lui et le croire. Si l'humanité dans son ensemble n'a pas répondu à son invitation, chacun peut y répondre pour soi-même.
Non seulement Dieu ne nous oublie pas, mais il attend chacun de nous. Jésus est mort à notre place, il nous tend la main. Cette main, l'avons-nous saisie ?
Que Dieu vous bénisse

64 Gloire

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 

64

GLOIRE

INTRODUCTION

« Au-dessus du firmament qui était sur leur tête, il y avait comme une apparence de pierre de saphir en forme de trône ; et sur cette forme de trône  comme une figure d’homme par-dessus. Je vis encore comme de l’airain poli, comme du feu, au-dedans duquel était cet homme et qui rayonnait tout autour ; depuis la forme de ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu et comme une lumière éclatante tout autour. Tel l’aspect de l’arc qui est dans la nue en un jour de pluie, ainsi était l’aspect de cette lumière éclatante qui l’entourait : c’était l’aspect (= demot : ressemblance, modèle, figure, identique, pareil, image, aspect, forme, apparence) de la gloire (= kavod : poids, respect, honneur, splendeur, renommée, célébrité, prestige, rayonnement, renom, succès, richesse, beauté, majesté,  puissance, triomphe, réputation, lumière, estime, phénomène lumineux, jugement, évidence visible, concrète de la présence)  de Yahvé. A cette vue, je tombai sur ma face et j’entendis (Verbe shama) la voix qui parlait (Verbe dabar)» (Ezéchiel 1 :26-28).
Doxa - gloire en grec nous permet d’ajouter à celles énoncée pour kavod - gloire les notions d’évidence visible et concrète reconnue et commune par l’opinion générale. Ces notions nous permettent d’étendre la compréhension de la gloire.

La gloire est la corporéité céleste visible de Dieu concrètement perceptible par l’homme

Le passage d’Ezéchiel 1 :28 pour le Père décrit dans Son aspect en forme d’homme, comme Apocalypse 1 :10ss pour Jésus-Christ glorifié sont, avec bien d’autres passages, une démonstration claire de cette évidence, de cette présence visible corporelle et/ou concrète, tangible céleste. Pour Actes 2 : 1-4 à la Pentecôte pour le Saint Esprit, même si là il faut préférer la notion de tangibilité, le Vent était ressenti, les Langues de Feu étaient visibles et ressenties et le parler en langues audible et compréhensible par les différents participants à la fête issus de diverses nations.
Apocalupsis veut d’abord dire « dévoilement ». Qu’est-ce qui est « dévoilé » ? En fait il s’agit avant tout de Dieu qui devient visible, perceptible par les cinq sens et au monde et devient par-là une évidence concrète de Son existence, de Sa manifestation, de Sa présence tangible et de Son action, bref de Sa révélation.
Dieu se montre très souvent par le Feu, la Lumière, le Rayonnement, l’Eclat.
Souvent on dit que Dieu Se révèle par Sa Parole écrite et parlée, Son Esprit invisible qui convainc, la beauté de la création et on est appelé à croire. Combien de fois ne cite-t-on le « heureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru » (Jean 20 :29) de Jésus à Thomas toutefois en le sortant de son contexte !  C’est vrai que Dieu se révèle ainsi ! Mais c’est totalement incomplet. Vérité incomplète, partielle devient partiale et finit par être mensonge ou fausse doctrine.
En effet, la gloire ou cette évidence concrète de la corporéité céleste de Dieu précède souvent la Parole de Dieu. Ce fut vrai pour Moïse avec le buisson ardent et plus tard avec le Sinaï qui fut préalablement entouré de nuages, de feu, d’éclairs et de tonnerres avant la remise des Tables de la Loi. Ce fut vrai entre autres pour Ezéchiel dans notre passage, ce fut aussi vrai, au risque de nous répéter, pour les disciples et même pour Thomas où Jésus dans sa corporéité glorieuse évidente de Ressuscité leur était préalablement apparu. Ce fut vrai à la Pentecôte où le Vent et les Langues de Feu précédèrent la Parole, ce fut vrai au chemin de Damas pour Paul où l’apparition lumineuse et glorieuse corporelle de Jésus précéda Ses Paroles et finalement pour Jean au début de l’Apocalypse. Cette gloire en cas de confrontation avec Dieu peut générer des jugements (Nombres 16 :19+35 ; Apocalypse 6, 8 et suivants etc.).
La gloire est l’ensemble des qualités qui forment la puissance divine de Dieu, voisine de la sainteté et de l’amour, elle en est le prolongement visible et toujours concret. Elle est un « poids » (cf. 2 Corinthiens 4 :18) d’étreinte du corps humain du croyant et en cas d’intensité très forte, elle vise à éradiquer la chair. Elle est un « poids » qui écrase en cas de jugements.

La corporéité céleste manifestée ou gloire de Dieu s’applique au corps humain du croyant de l’Eglise des Vainqueurs.

Le terme kavod, signifiant entre autres le summum de ce qu’on peut atteindre sur terre, est employé pour Joseph : « Faites part à mon père de la kavod – gloire qui m’entoure en Egypte et de tout ce que vous avez vu et hâtez-vous d’amener ici mon père. » (Genèse 45 :13). Joseph avait tout : richesses, honneurs, bonne réputation, estime, succès, pouvoir dont il voulait faire bénéficier son père Jacob le plus rapidement possible. Tout ce qui pouvait contribuer au bien-être, au confort notamment du corps lui avait été donné par Dieu.
En Jésus-Christ par le Saint Esprit, le fait de refléter la gloire est lié à la transfiguration ou métamorphose du corps de gloire en gloire jusqu’à avoir le même aspect corporel que Lui. Par le Saint Esprit nous bénéficions de la liberté qui consiste à être affranchis de l’espace-matière-temps (2 Corinthiens 3 :17-18). La révélation ou le dévoilement des fils de Dieu se traduit par la rédemption du corps (Romains 8 :24). Elle  permet de bénéficier de la liberté de la gloire des enfants de Dieu (Romains 8 :21). Cet affranchissement de l’esclavage de la corruption et de la mort, nous ouvre d’ores et déjà la voie et la porte du ciel !
Le texte de l’Apocalypse veut non seulement révéler, la gloire, l’aspect visible, concret, corporel de Dieu dans Son Feu et Sa Lumière mais veut encore que l’Eglise en bénéficie (cf.aussi Jean 17 :22) par la métamorphose du corps. En effet pour accomplir efficacement les missions confiées par Dieu,  il faut faire comme Lui à savoir préalablement manifester notre corporéité transfigurée, transformée à l’image de Dieu, selon Son aspect pour pouvoir combattre réellement dans les lieux célestes, parler efficacement aux hommes et les délivrer effectivement du mal au nom de Jésus-Christ ( Ephésiens 6 :12 ; Apocalypse 6 :2 ; 17 :14). C’est cela la révélation des Fils et Filles de Dieu ou l’Eglise des Vainqueurs !
Moïse avait le visage resplendissant qui l’obligeait à se mettre un voile. Il est écrit que « …si le ministère du jugement fut de gloire, à plus forte raison le ministère de la justification est surabondant (verbe perisseuo : être superflu, surabondant, déborder, avoir quelque chose en plus ; adv perissos : en plus, extrêmement, en abondance, avantage, supériorité) de gloire » (2Corinthiens 3 :10 et aussi 11).
Si cette parole est vraie et au vu de la signification de la gloire qui est donc visible et concrète, comment se fait-il que les chrétiens bénéficiant du ministère de la justification [justice] ne soient pas au moins brillants ou rayonnants de façon visible aux yeux de tous comme Moïse ? Il y a un problème. Ce raisonnement est aussi vrai par rapport à Joseph et à la promesse d’Esaïe 60 1-2 : « Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue et la kavod de Yahvé rayonne sur toi…sur toi Yahvé rayonne, sur toi sa kavod apparaît. » Paul indique clairement la solution quelques versets plus loin : la métamorphose de gloire en gloire par le Saint Esprit qui avait d’ailleurs commencé par les langues de Feu visibles et tangibles à la Pentecôte.

La création attend impatiemment
 
 « Car la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu…car elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption en vue de la liberté de la gloire des enfants de Dieu. » (Romains 8 :19-21)
La création, comme nous, tout en ayant les prémices de l’Esprit, gémissons en attendant le salut de notre corps ou sa métamorphose entraînant de fait la libération de l’esclavage de la corruption de ladite création !!! (Romains 8 :22-23).
Ce passage confirme des passages tels que :
Habacuc 2 : 14 : « Car la terre sera pleine de la connaissance de la kavod de Dieu, comme l’eau abonde dans le lit des mers ».
Psaume 57 : 6+12 : « Montre, ô Dieu, ta grandeur qui dépasse les cieux ; que ta kavod brille sur toute la terre ! » Ce devrait être une de nos prières prioritaires !
En effet l’affranchissement de l’esclavage de la corruption, de la mort de la création signifie pour elle pouvoir aussi bénéficier de la gloire des enfants de Dieu qui l’ont reçue de Yahvé. Autrement dit, la gloire précède la parole et l’action efficaces !
Il s’agit de quelque chose de visible, de mondialement connu, d’évident qui aura lieu, avant et durant le Millénium, avant le jugement dernier avec la disparition de la création (Apocalypse 20 :11b).
La progression vers cet état glorieux généralisé de la création dépend du revêtement préalable de gloire divine des chrétiens pouvant ainsi être révélés en tant que Filles et Fils de Dieu !!! Ces derniers seront alors capables d’accomplir les missions menant vers cet état glorieux généralisé des choses. La glorification des chrétiens est la condition de possibilité de l’avancement du plan de Dieu pour la création car elle fait justement partie de ce plan souverainement établi.

Conclusion

Pendant 2000 ans l’Eglise, à cause de la perte de la kavod de Yahvé, a mis la charrue avant les bœufs. Nous en connaissons le résultat, inutile d’en faire un dessin. L’Eglise, en ne passant pas préalablement dans la glorieuse Salle du Trône comme préconisé par Jésus Glorifié, a sombré pendant deux millénaires et continuera à le faire, si elle ne se repend pas et n’écoute pas ce que l’Esprit lui dit !
A présent mettons les bœufs avant la charrue et commençons par la gloire ! C’était déjà le plan de Jésus qui recommanda à Ses disciples d’attendre à Jérusalem la promesse du Père, à savoir l’immersion dans le Saint Esprit et le Feu (Actes 1 :4-5), avant d’aller plus loin.
Les admonestations de la part des apôtres dans les épîtres prouvent sans conteste que la charrue a été mise avant les bœufs, ceci dès le premier siècle ! Jésus-Christ glorifié par Ses sept lettres aux Eglises enfonce évidemment le clou !
La gloire, libre de l’esclavage de la corruption qui est la prison espace-matière-temps, permet la liberté de mouvement et d’action dans la perfection dans les lieux célestes avec effet immédiat et réellement efficace sur terre. C’est la volonté du Seigneur exprimée dans la Bible ! Il ne nous envoie pas sans moyens mais il faut les accepter et les rechercher prioritairement !
En Jésus,  Martin BUSCH

dimanche 4 janvier 2015

13 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°13

QUOI 2 - 9 SUR LE NET ?

Gérard et Priscille VESSIERE                                 Bulletin N° 13
Bonjour à tous

Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous cette histoire qui s’intitule : …  

Mort à ma place

1793 : C’était en France, pendant la terreur. Un homme nommé Thibault avait été arrêté, jugé et condamné à mort. Dans son cachot, il attendait, d’un moment à l’autre, l’appel pour la guillotine.
Par une faveur inespérée, son père obtint l’autorisation de lui rendre visite. Il trouva son fils dans le plus profond désespoir. Le gardien qui l’avait amené oublia sa présence, et le vieil homme passa la nuit à encourager son fils, qui finit par s’endormir.
Au petit jour, la porte s’entrouvrit et on appela : « Thibault ! »
Le père se leva doucement, s’avança et répondit : «  Présent ! » On le fit alors monter dans la charrette et, quelques instants plus tard, sa tête tomba sous le couperet.
Quand, dans la cellule, le jeune homme se réveilla, il se trouva seul et vit la porte ouverte. Il sortit et se présenta au greffe. On lui répondit : » Thibault, vous ?  C’est impossible ! Thibault vient d’être exécuté ce matin même. Allez-vous-en, la justice ne vous connaît pas ! » 
Alors le jeune homme , bouleversé, comprit et mesura l’amour de celui qui était mort à sa place.
Savez-vous que notre histoire ressemble à celle de ce jeune homme ?
Nous ignorons si celui-là méritait sa condamnation, mais vous et moi, nous méritions la notre, celle que la justice de Dieu réserve à tout pécheur.
 Eh bien ! Christ est descendu du ciel pour notre salut : il s’est présenté devant Dieu pour subir le jugement que nous méritions : il est mort pour nous.
Mesurons-nous la grandeur d’un tel sacrifice et d’un tel amour ?

Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Romains 5:8  

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Jean 3.16


Que Dieu vous bénisse

12 Quoi 2 - 9 sur le Net ? N°12

QUOI 2 - 9 SUR LE NET?


Gérard et Priscille VESSIERE                                 Bulletin N° 12
Bonjour à tous

Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous cette pensée …  

Lâche la branche !

Confie-toi de tout ton coeur à l'Eternel. Proverbes 3, 5
Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 1 Jean 5, 13.
"Je dois t'avouer, Martine, que je suis de plus en plus angoissée en pensant à la mort et à ce qui la suit.
- Eh bien, tu vois, je suis contente de l'apprendre. Dieu t'invite ainsi à t'y préparer." 
Choquée par cette réponse, Françoise raconte tous ses efforts pour obtenir le salut, ses prières, sa lecture de l'Evangile, sa fréquentation des offices religieux. "Et toi - ajoute-t-elle - qu'est-ce que tu as fait pour être si tranquille ?
-  Je n'ai rien fait. C'est Jésus qui a tout fait pour moi. 
Après cette affirmation qu'elle ne comprend pas bien, Françoise se met à genoux dans sa chambre, longtemps, et ... s'endort. Elle rêve qu'elle tombe dans un affreux précipice, mais elle saisit une branche et reste suspendue dans le vide. Elle crie désespérément : Au secours, Seigneur, sauve-moi ! Elle entend alors une voix qui dit : "Lâche la branche". Comme elle continue de se débattre, la voix redit : Je ne peux te sauver que si tu lâches la branche". Quand elle abandonne, enfin, son point d'appui, elle tombe dans des bras tendus et ... se réveille.
Françoise a compris que Jésus était digne de toute sa confiance, qu'il n'y avait rien à ajouter à l'oeuvre de la croix. Inutile de se cramponner à la "branche" trompeuse de ses propres mérites.
"Vous êtes sauvés par grâce, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu" (Ephésiens 2, 8). 
Mais comment, ensuite, ne pas désirer le servir ?
Vous pouvez vous aussi faire cette expérience et découvrir toute la richesse que Dieu veut vous donner et vous partager … Mettez en Lui votre confiance … Et laissez- Le agir dans votre vie …
Que Dieu vous bénisse

233 APPELEZ LES CHOSES COMME DIEU LES APPELLE !

233 APPELEZ LES CHOSES COMME DIEU LES APPELLE !



Romains 4 :17

17…Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme
    si elles étaient.

La plupart du temps, quand nous regardons à nous-mêmes, nous ne voyons pas ce que
nous pouvons devenir. Mais quand Dieu nous regarde, Il voit ce que nous pouvons devenir par Sa grâce.

La première fois que Jésus a vu Simon, dont le nom en grec signifie « roseau », Il a changé son nom et l’a appelé « Pierre », ce qui signifie « roc ». Mais Pierre est-il devenu instantanément quelqu’un qui porte toutes les caractéristiques d’un roc – solide, stable et inébranlable ? Non, pendant longtemps il a continué à se comporter comme un roseau qui plie du côté où le vent souffle.

Une fois, lorsque Pierre a vu Jésus marcher sur l’eau, il a fait le pas hardi de la foi et a dit :
« Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi  sur les eaux. » Et puis alors qu’il était en train de marcher sur l’eau, il a vu le vent violent, a eu peur et a commencé à s’enfoncer et il a crié : « Seigneur, sauve-moi ». (Matthieu 14 :28-30). Une autre fois, il a dit : « Seigneur, je suis prêt à aller avec toi, en prison et à la mort. » (Luc 22 :33). Puis quelques heures plus tard, il a renié Jésus, pas seulement une fois, mais trois fois. (Luc 22 :54-62)

Cependant malgré sa conduite qui continuait à être celle du roseau, Jésus a continué de l’appeler « roc » jusqu’au jour où la façon dont Jésus avait de le voir a commencé à prendre racine en lui. Ce jour-là, le jour de la Pentecôte, Pierre s’est levé pour prêcher, et 3000 personnes ont été sauvées ! (Actes 2 :41).  Pierre était effectivement devenu un roc, un pilier de l’église primitive.

C’est de cette manière que Jésus a transformé Pierre. Et c’est de cette façon que Dieu veut que nous changions les gens et les situations dans nos vies.

« Pasteur Prince est-ce que vous me dites  d’appeler ma femme « vigne féconde » comme dans le psaume 128 : 3 ? Vous verriez ma femme elle ressemble plutôt à un pruneau desséché. »

Mon ami, Dieu ne nous a pas demandé d’appeler ces choses qui existent, comme elles sont. A quoi bon déclarer ce qui est évident ? Ca ne changera rien. Non, Dieu nous dit d’appeler les choses qui n’existent pas, comme si elles étaient, et elles prendront vie !


Pasteur Joseph Prince


232 NOURRISSEZ-VOUS DE LA PAROLE DE DIEU QUOTIDIENNEMENT

232 NOURRISSEZ-VOUS 
DE LA PAROLE DE DIEU QUOTIDIENNEMENT



Matthieu 4 :4

4 Jésus répondit ; Il est écrit. L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute
   parole qui sort de la bouche de Dieu.


La Bible nous dit que Dieu a insufflé dans l’homme le souffle de vie, et qu’il est devenu un être vivant. (Genèse 2 :7). Elle nous dit aussi que toute Ecriture est inspirée de Dieu (2 Timothée 3 :16). Cela signifie que quand vous lisez la Bible ou que vous écoutez la Parole de Dieu prêchée, vous vous imprégnez du souffle même de Dieu qui vous donne la vie.

C’est pour cette raison qu’il vous est peut être arrivé  d’arriver à l’église fatigué, mais après le service de repartir rafraîchi et plein d’énergie. La Parole de Dieu a insufflé la vie à votre corps ! J’ai vu aussi beaucoup de membres de notre église être en meilleure santé et devenir plus forts et même avoir l’air plus jeunes, parce qu’ils avaient passé du temps dans la Parole de Dieu.

Ce n’est pas étonnant que Proverbes 4 :22 nous dise que les Paroles de Dieu sont la vie pour ceux qui les trouvent, et la santé pour tout leur corps. » Donc si les symptômes attaquent votre corps, prenez une double portion de la médecine de Dieu. Nourrissez-vous tout simplement de la Parole de Dieu, et vous allez voir la vie et la santé couler à nouveau dans votre corps.

Jésus a dit que l’homme ne vivra  pas de pain seulement mais de toute parole qui sortira de la bouche de Dieu. S’il est important de manger tous les jours nos repas, combien plus est-il important de ce nourrir de la Parole de Dieu ? Jésus veut que nous sachions que nous avons encore plus besoin de la Parole de Dieu que de nos repas quotidiens. Il nous a faits, donc c’est Lui qui sait le mieux ce dont nos corps ont besoin quotidiennement.

Donc quoi que vous fassiez, rappelez-vous de prendre votre nourriture quotidienne dans la Parole de Dieu. Lisez votre Bible dans le confort de votre maison ou au bureau pendant l’heure du déjeuner. Ecoutez des messages sur CD pendant que vous allez au travail ou que vous faites vos corvées ménagères. Si vous préférez quelque chose de plus visuel, regardez un
enseignement sur DVD. Choisissez le moyen que vous préférez et laissez pénétrer Sa Parole à l’intérieur de vous !

Bien aimé, vous ne pouvez plus vivre si vous arrêtez de respirer. De la même façon, vous ne pouvez pas vivre sans la Parole parce qu’elle est le souffle même de Dieu qui vous donne vie et santé !



Pasteur Joseph Prince

    

19 - Luc 18.11

Luc 18.11 - O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain.   

   Il va sans dire que si nous regardons bien, tout gracié(e)s que nous sommes, nous sommes tous enclin à nous laisser aller à un moment donné ou à un autre au légalisme. Combien d'entre nous, si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, n'avons pas dit intérieurement ce que ce pharisien a dit dans sa prière.

   Ce pharisien donnait en plus sa dîme, il jeûnait, il devait être fort investi dans la communauté de l'époque. En fait, aux yeux des autres et surtout aux siens, il se considérait comme un type bien. Pourtant, la Parole nous dit que le publicain se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. Il descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. 

   Nous sommes convaincus que si le pharisien avait prié avec le publicain et l'avait tout simplement aimé, ils seraient descendus tout deux justifiés. Néanmoins, en ayant l'attitude qu'il a eu, il s'est fait juge, il s'est élevé et il a ainsi péché. C'est son attitude de cœur qui a fait que la grâce s'est écartée de lui. Vous me suivez ? 

  La suite de ce texte au verset 14 nous dit : Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. Peut-être nous sommes-nous éloignés de certaines personnes qui sont à nos yeux des pécheurs. Oh nous ! Nous n'aurions jamais fait ce qu'ils ont fait. Peut-être faisons-nous tout un tas de choses dans notre assemblée, pour le Seigneur, et cela est bon mais n'oublions pas qu'au delà de toutes ces bonnes œuvres, c'est notre attitude de cœur qui peut nous éloigner de la grâce de notre Dieu. 

   Bonne réflexion !

   Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2014

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be

20 - Habakuk 2.2

Habakuk 2.2 - Le Seigneur me répondit ainsi : Ecris ce que je te révèle, grave-le sur des tablettes de telle sorte qu'on puisse le lire clairement. (BFC)   

   La chose la plus difficile dans la vie chrétienne est probablement l'attente ! Dieu nous parle en promesses et nous les accueillons avec enthousiasme, puis vient la terrible épreuve de l'attente, épreuve suscitant en nous toutes sortes de réactions, pouvant produire les plus profondes vallées du désespoir.

   Un des derniers mots du Seigneur Jésus sur la terre a été : Attendre (Actes 1.4) ! Cette attente n'a duré que 10 jours, mais vous le savez par expérience, il y en a de bien plus longue que celle-là. Le peuple juif était en attente de la venue du Messie et Siméon pourra se réjouir en voyant Jésus au temple, mais il faudra encore 30 ans avant qu'Il exerce son ministère. Cette attente fut tellement longue que le peuple juif n'a pas reconnu son Messie.

   Et c'est bien là le danger, le temps efface la mémoire et la promesse s'estompe au point de disparaître de notre confiance. Pourtant, la promesse de Dieu est certaine et elle s'accomplira.

   Le Seigneur nous donne un "secret", écris la promesse et retourne la lire souvent. Fais comme Marie qui gardait et repassait ces choses dans son cœur (Luc 2.19). Grave ce que Dieu t'a promis sur les tablettes de ton âme ! Cela permettra au feu de rester allumé et surtout de voir, comme Siméon, les prémices de l'exaucement. Entretenir la Parole de Dieu pour toi te donnera du courage et de la détermination. Aux heures sombres de ta vie, elle sera comme un phare dans la nuit.

   L'attente a ceci de constructif, c'est qu'elle crée en nous la patience, l'endurance et la persévérance. Jésus nous a aussi donné cette promesse : Il leur fera promptement justice ! Encore faut-il que ses élus crient à Lui jour et nuit ! (Luc 18.7 et 8). La promesse que Dieu t' a faîte est un contrat sur son honneur signé par son sang. Alors garde soigneusement ce contrat et relis-le souvent.

   Bonne réflexion !

   Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2014

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères


http://www.mfpg.be