Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mardi 16 septembre 2014

6 Quoi 2-9 sur le Net ? N°6

6 QUOI 2-9 SUR LE NET ? 
Bulletin N° 6

Gérard et Priscille Vessière                                    

Il y a quelque temps, j'ai lu un Article sur le net, où la vie était comparée à un voyage dans un train.
Une lecture très intéressante...

Le train de la vie


La vie est comme un voyage dans un train : on monte et on descend, il y a des accidents, à certains arrêts il y a des surprises et à d'autres il y a une profonde tristesse.
Quand on naît et qu'on monte dans le train, nous rencontrons des personnes et nous croyons qu'elles resteront avec nous pendant tout le voyage : ce sont nos parents !
Malheureusement la vérité est toute autre.

Eux, ils descendent dans une gare et ils nous laissent sans leur amour et leur affection, sans leur amitié et leur compagnie.

En tous cas, il y a d'autres personnes qui montent dans le train et qui seront pour nous très importantes.
Ce sont nos frères et nos soeurs, nos amis et toutes les personnes merveilleuses que nous aimons.
Certaines considèrent le voyage comme une petite promenade.
D'autres ne trouvent que de la tristesse pendant leur voyage.

Il y a d'autres personnes toujours présentes et toujours prêtes à aider ceux qui en ont besoin.
Certains, quand ils descendent, laissent une nostalgie pour toujours….

D'autres montent et descendent tout de suite et nous avons tout juste le temps de les croiser…
Nous sommes surpris par certains passagers que nous aimons, qui s'assoient dans un autre wagon et, pendant ce temps, nous laissent voyager seul.

Naturellement, personne ne peut nous empêcher de les chercher partout dans le train.
Parfois malheureusement, nous ne pouvons pas nous asseoir à côté d'eux car la place est déjà prise.

Ce n'est pas grave…le voyage est comme ça : plein de défis, de rêves, d'espoirs, d'adieux….mais sans retour.

Essayons de faire le voyage de la meilleure façon possible.
Essayons de comprendre nos voisins de voyage et cherchons le meilleur en chacun d'entre eux.
Rappelons-nous qu'à chaque moment du voyage un de nos compagnons peut vaciller et peut avoir besoin de notre compréhension.

Nous aussi pouvons vaciller et il y aura toujours quelqu'un pour nous comprendre.
Le grand mystère du voyage est que nous ne savons pas quand on descendra du train pour toujours.
Nous ne savons pas non plus quand nos compagnons de voyage feront la même chose.
Même pas celui qui est assis juste à côte de nous.
Moi je pense que je serai triste de quitter le train….j'en suis sûr!

La séparation d’avec tous les amis que j'ai rencontrés dans le train sera douloureuse. Laisser mes proches seuls sera très triste.
Mais je suis sûr qu'un jour ou l'autre j'arriverai à la gare centrale et je les reverrai tous arriver avec un bagage qu'ils n'avaient pas quand il sont montés dans le train.
Par contre, je serai heureux d'avoir contribué à augmenter et enrichir leur bagage.

Nous tous mes amis, faisons tout notre possible pour faire un bon voyage et essayons de laisser un bon souvenir de nous au moment où nous descendrons du train.
A ceux qui font partie de mon train, je souhaite un BON VOYAGE!

   L’Eternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais. Ps 121:8


Que Dieu vous bénisse.

Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com




5 QUOI 2-9 SUR LE NET ? N°5

5 QUOI 2-9 SUR LE NET ? N°5

Aujourd’hui, je voudrais partager cette courte histoire que j’ai découverte sur le net et qui nous donne à réfléchir … La voici maintenant :

Le verre de lait

Un jour, un pauvre garçon, qui vendait des articles de porte en porte
pour payer ses études, s'aperçut qu'il ne lui restait qu'une pièce de 10
cents et il avait faim.
Il décide donc de demander un repas à la prochaine maison.
Cependant il perdit sa hardiesse lorsqu'une jolie jeune femme ouvrit la
porte. Au lieu du repas, il demanda plutôt un verre d'eau. Elle vit qu'il
était affamé et lui apporta un grand verre de lait.
Il le but lentement et demanda : « Je vous dois combien? »
« Tu ne me dois rien du tout », répondit-elle. « Maman nous a appris de
ne jamais accepter d'être payé pour une gentillesse ».
Il répondit : « Alors je vous remercie du fond du coeur ».
En quittant la maison, Howard Kelly, en plus de se sentir plus fort
physiquement, sentait aussi un regain de foi en Dieu, car il était sur le
point d'abandonner.

Plusieurs années plus tard, cette même jeune femme tomba gravement
malade. Les médecins locaux étaient mystifiés. Ils l'envoyèrent dans la
grande ville où ils firent appel aux spécialistes pour se pencher sur cette
maladie rare.
Le docteur Howard Kelly fut appelé en consultation. Lorsqu'il entendit le
nom de la ville d'où elle venait, une lueur étrange brilla dans ses yeux.
Immédiatement, il se leva et alla dans le couloir menant à sa chambre.
Vêtu de son sarrau, il entra la voir. Il la reconnut aussitôt. Il
retourna dans la pièce des consultations, déterminé à faire de son mieux pour
sauver sa vie. A partir de ce jour, il porta une attention toute spéciale à
son cas. Après un long combat, la bataille fut gagnée.
Le docteur Kelly fit la requête que la facture finale lui soit envoyée
pour approbation. Il y jeta un coup d'oeil, écrivit une note dans la marge
et envoya la facture à la chambre.
Elle craignait de l'ouvrir, étant certaine que ça lui prendrait le reste
de sa vie pour la payer en entier. Elle l'ouvrit, finalement. Quelque chose
capta son attention sur le côté de la facture.
Elle lut ces mots : Payé en entier avec un verre de lait.
Signé : docteur Howard Kelly.
Des larmes de joie inondèrent ses yeux et son coeur rempli de joie pria :

« Merci mon Dieu, que ton amour se répande à travers les coeurs et les
mains des humains ».
Il y a un dicton qui va comme suit :
Du pain jeté à l'eau vous revient.
L'acte de bonté que vous faites aujourd'hui peut bénéficier à vous ou à
une personne que vous aimez au moment où vous ne vous y attendez pas.
Si vous ne revoyez pas cet acte de bonté, au moins vous aurez fait du
monde une place où il fait bon vivre. Et de toute façon, n'est-ce pas le
but de la vie?
Vous avez deux choix, maintenant. Vous pouvez partager cette histoire et
répandre ce message positif, ou vous pouvez l'ignorer et vous faire croire
qu'il ne vous a pas touché.
« La plus difficile leçon de la vie est de savoir quel pont traverser et
lequel brûler »...
La puissance de croire en Dieu n'est pas de le dire pour convaincre les
autres, mais de le vivre de telle manière que personne n'a à demander.
Plusieurs entrent et sortent de notre vie mais seuls les vrais amis
laissent leurs empreintes dans nos coeurs.


Cette histoire nous rappelle combien Dieu prend soin de ses enfants et n’oublie aucun de ses bienfaits. Nos bonnes actions ne restent pas sans effet et ne sont jamais oubliées. Au travers de cette histoire, on ne peut-être que confondu par l’amour de notre Seigneur. Il prend soin de notre vie. Il connaît le moindre de nos soupirs et de nos aspirations. Il veille sur nous …

  En tout, je vous ai montré qu’il faut travailler ainsi, pour venir en aide aux faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur Jésus, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.  Actes 20:35

Que Dieu vous bénisse.

Pour tous ceux qui possèdent Internet, quelques sites à visiter :
http://www.unemaintendue.com
http://www.enseignemoi.com
http://louange.org/page/
http://www.etsidieuexistait.com/

Rendez-vous sur le site : http://www.jesustheme.com


13 - Joël 2: 13 La compassion et la miséricorde de Dieu

Joël 2.13 - Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez à l’Eternel, votre Dieu ; car il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté...

   Cette exhortation prophétique du prophète Joël nous interpelle particulièrement ! Il nous invite à manifester de l'humilité, non pas une humilité extérieure mais une humilité profonde et de cœur.

   Jésus a souvent condamné cette attitude des pharisiens qui, dans la recherche de l'approbation, étalaient leur "humilité". Aujourd'hui, avec les moyens du net, nous pouvons être tenté par la même chose. Jésus nous dit : Ils reçoivent leur récompense (Matthieu 6.16). N'oublions pas que si nous agissons ainsi, nous perdrons l'élévation que Dieu envisage pour nous puisque nous avons déjà reçu notre récompense. Quand Il promet qu'Il élèvera celui qui s'abaisse (Luc 18.14), cela concerne ceux qui déchirent leur cœur, qui vivent une vraie humilité manifestée dans leur être intérieur loin des regards !

   L'humilité ne saurait cohabiter avec la dureté du cœur. Elle se manifeste à l'extérieur non pas en geste religieux mais en compassion et en miséricorde, en un caractère lent à la colère et plein de bonté. Trop d'hommes (de femmes) de Dieu vivent encore dans la duplicité (avoir deux visages). Ils sont tout doux et mielleux à "l'église" mais sont "infects" dans leur vie privée et notamment avec leurs enfants et leur conjoint ! Ce comportement ne pourra rester indéfiniment caché car Jésus l'a dit : Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour (Marc 4.22).

   Mes bien aimés, déchirons nos cœurs de pierre pour qu'ils deviennent des cœurs de chair avant que nous soyons dans la confusion. Il y a un terrain ou l'ennemi de nos âmes est battu à plat de couture, c'est celui de la vérité, de l'humilité et de l'amour. Il est incapable de se tenir dans la vérité, il est orgueilleux au possible et il n'y a aucun amour en lui ! Alors Dieu nous élèvera face aux hommes et face à toutes les puissances des ténèbres. Le Seigneur pourra dire avec fierté : As-tu vu mon serviteur ?

   Bonne réflexion !

   Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2014

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères

http://www.mfpg.be

12 Genèse 33.13 et 14 la marche chrétienne

Genèse 33.13 et 14 - Jacob lui répondit : Mon seigneur sait que les enfants sont délicats, et que j’ai des brebis et des vaches qui allaitent ; si l’on forçait leur marche un seul jour, tout le troupeau périrait. Que mon seigneur prenne les devants sur son serviteur ; et moi, je suivrai lentement, au pas du troupeau qui me précédera, et au pas des enfants...

   Ce verset contient un principe important de la marche chrétienne. Mon épouse et moi disons souvent : Si le diable ne peut pas te freiner, il va te pousser ! Sa tactique est d'essayer de nous arrêter par tous les moyens pour enrayer notre marche et s'il n'y arrive pas, alors il va essayer de nous pousser dans un "zèle" qui manque de sagesse. Mais quel est ce principe important ?

   Quand nous sommes responsables d'autres personnes, notre marche aura le tempo du plus faible ! Jacob était un bon père de famille, il ne voulait pas forcer la marche, ce qui aurait été dommageable pour les petits enfants. Notre désir de grandir et de vivre des choses plus fortes avec le Saint-Esprit est louable mais il ne peut pas "s'assouvir" au détriment de notre famille. De la même manière, si nous sommes leaders de communauté, surtout si nous avons le cœur pastoral, nous devons veiller à ce que le développement de la communauté ne se fasse pas au détriment des membres les plus faibles, qui sont nécessaire je le rappelle (1 Corinthiens 12.22). En expliquant ceci vous comprendrez peut-être mieux certaines décisions de votre pasteur !

   Pour illustrer mon propos je me rappelle d'un ministère itinérant qui avait un de ses enfants qui était tombé dans les liens de la drogue. Il a prit un congé "sabbatique" qui a duré un an pour "récupérer" son enfant qui s'est donné au Seigneur après ce laps de temps. Mes bien aimés, c'est dans notre nature humaine de vouloir vivre des choses fortes avec le Seigneur, d'avancer de plus en plus vite et la tentation de brûler les étapes est grande. Même si nous ne sommes plus sous la Loi, celle-ci faisait preuve d'une grande sagesse, non ? Or elle nous dit que le nouveau marié sera exempté de service militaire et de toute charge pendant un an pour réjouir sa femme (Deutéronome 24.5). La volonté de Dieu ne serait-elle pas que nous levions le pied afin de reconstruire nos relations familiales ?

   Bonne réflexion !

   Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2014


Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères

226 DIEU VOUS CONNAIT INTIMEMENT

226 DIEU VOUS CONNAIT INTIMEMENT



Mathieu 10 :30

30 Et même les cheveux de votre tête sont comptés.


Même si j’aime ma femme et ma fille, je ne me suis jamais embêté à compter le nombre de cheveux sur leur tête. Je n’ai pas le temps de le faire, et je doute même de vouloir le faire.

Tous les jours vos cheveux tombent. Cependant Dieu sait combien de cheveux il vous reste sur la tête. Et il sait aussi  combien de cheveux  sont en train de repousser ! Il le sait parce qu’Il s’embête à les recompter. Quand il s’agit de vous, Il a toujours le temps pour toutes les petites choses qui vous concernent.

Alors lorsque Jésus a dit : « Tous les cheveux de votre tête sont comptés. », Il n’exagérait pas. Il n’exagère jamais. Il veut dire ce qu’Il dit, et Il dit ce qu’Il veut dire. Donc quand le Seigneur dit que tous les cheveux de votre tête sont comptés, cela signifie qu’Il veut que vous sachiez qu’Il s’intéresse vraiment à vous, et qu’il vous connaît intimement – votre corps, votre famille, vos finances, vos relations…tout dans votre vie !

Il connaît la douleur que vous avez dans votre corps. Il est conscient des soucis financiers que vous avez cachés à votre famille. Il voit comment votre méchant patron vous traite. Il comprend les blessures que vous avez gardées dans votre cœur. Il entend votre cœur crier  après un bébé miracle.

Votre Père céleste veut que vous sachiez qu’aussi longtemps que quelque chose vous concerne, Il ne le laisse pas passer, même s’il s’agit de votre animal domestique, comme une personne de notre église l’a découvert. Elle a paniqué, quand elle a découvert que sa tortue était devenue aveugle. Puis se rappelant mes messages concernant le fait de confesser la santé sur nos corps, elle a fait la même chose sur son animal. Trois mois après, les yeux de la tortue étaient tout grand ouverts et capables de voir !

Dieu vous connaît de façon intime. Il connaît le plus petit problème qui vous inquiète, et le moindre fardeau que vous avez. Et quand vous venez à Lui pour demander de l’aide, Il a tout le temps pour vous, comme si personne d’autre n’existait. C’est la valeur que vous avez à Ses yeux, et cela montre de quelle façon Il est concerné par vous !




Pasteur Joseph Prince

225 DIEU ENTEND VOS PRIERES

225 DIEU ENTEND VOS PRIERES

Romains 4 :7-8

7 Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts :
  Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché !

Certaines personnes pensent que si elles étaient plus « justes » aux yeux de Dieu, Il entendrait leurs prières. Par exemple, elles croient quelquefois que si elles ne s’étaient pas disputées avec leur femme ou n’avaient pas eu de mauvaises pensées dans la journée, Dieu répondrait à
leurs prières.

Dieu n’est pas comme ça. Il veut que vous sachiez, au-delà de tout doute, que vous pouvez toujours vous approcher de Son trône de grâce avec assurance, et avoir confiance que vous allez recevoir Sa miséricorde et Sa grâce. (Hébreux 4 :16). Vous voyez, à cause du tout accompli de Jésus à la croix, vous êtes toujours juste aux yeux de Dieu. Vous n’avez rien à faire pour être plus juste aux yeux de Dieu.

En fait, par la foi en Jésus, vous avez reçu la justice de Dieu lui-même. (2 Corinthiens 5 :21). Et peu importe le nombre d’erreurs que vous faites, vous ne perdrez jamais cette justice, parce que dés le début Dieu vous l’a donnée indépendamment de vos œuvres. (Romains 4 :5-6). En d’autres termes, Dieu ne vous a pas imparti la justice parce que vous étiez bon, mais parce que vous avez cru en Jésus.

A cause de ce qu’a fait Jésus pour vous à la croix, tous vos péchés passés, présents et futurs sont pardonnés. Dieu ne se rappellera plus de vos péchés, et ne les retiendra plus contre vous ! (Hébreux 8 :12 ; 10 :17).

Mon ami, parce que Jésus a été puni pour vos péchés, aujourd’hui Dieu ne retient plus vos péchés contre vous. Cela signifie que vos péchés ne l’empêcheront pas d’entendre et de répondre à vos prières. Vous pouvez donc toujours courir vers Lui, sachant que vous pouvez vous tenir là avec assurance, et jouir de Sa présence et de Son amour.

Quand vous connaîtrez cette vérité, cela vous libérera dans votre relation avec Dieu. Vous pouvez Lui parler sans avoir aucune peur, ou sentiment de condamnation. Vous pouvez pratiquer Sa présence et avoir confiance qu’Il vous entend toujours. Si quelque chose arrive à la maison ou au travail, vous n’avez pas besoin de toujours appeler les responsables de l’église : vous priez et Dieu vous entend !

Bien aimé vous êtes juste en Christ et Dieu entend vos prières – et tout cela à cause de Jésus.


Pasteur Joseph Prince

60 Preuve d'Amour

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 
60
PREUVE D’AMOUR


INTRODUCTION

La prédication du message de l’Eglise des Vainqueurs est une preuve d’amour venant d’abord du Seigneur Lui-même puis devrait l‘être au niveau des ministères et de tous les chrétiens aimant la Bible, la Parole de Dieu.
La réalisation de ce message doit nous éviter d’une part les effets des jugements et malheurs liés au péché et d’autre part nous faire entrer dans la plénitude de la relation d’amour avec notre Dieu dès à présent.


La preuve d’amour du Père : l’immortalité

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 :16).
Souvent on dit que la vie éternelle commence dès la conversion à Jésus-Christ et c’est vrai ! Ce qui est nettement moins vrai c’est qu’elle doit obligatoirement comporter la première mort. Ce n’est d’ailleurs pas logique ! Le texte dit simplement que le fait de croire au Fils permet de ne pas périr donc de ne pas mourir. Le don du Fils sur la croix par le Père donne la vie éternelle sans mort un point c’est tout ! C’est la base de tout.
Si Jésus parle de résurrection au dernier jour en Jean 6 :54 c’est que malheureusement la première mort est alors obligatoirement intervenue préalablement. Ce passage concerne effectivement la majorité à ce jour des chrétiens qui ont subi et subiront la première mort et paraîtront alors seulement au dernier jour devant le Trône du Père sachant qu’ils sont inscrits dans le Livre de Vie par la justification suivie des œuvres (Apocalypse 20 :12-13 ; cf. Jean 3 :17-21). Bien entendu sont exceptés celles et ceux qui sont morts en Christ et qui ressusciteront au moment de l’enlèvement (1 Thessaloniciens 4 :16).
Mais Jésus désigne aussi dans ce chapitre 6 de l’Evangile de Jean celles et ceux qui ne mourront pas (Jean 6 :47-51+57-58 ; cf. aussi 1 Corinthiens 15 : 51a) et qui bénéficieront de l’immortalité totale sans première mort, de la vie éternelle dès maintenant (Apocalypse 2 :7b ; 4 :1 ; 5 :10 ;6 :2 ; 12 :1) avant l’enlèvement (enlèvement : seulement en Apocalypse 12 :5c+12) par la métamorphose du corps ou de la vraie Naissance d’En Haut ou de l’Esprit (Nouvelle naissance ou d’En Haut à ne pas confondre avec la conversion ! Jean 3 : 3-13 ; 17 :21-24 ; Romains 2 :7 ; 8 :23 ; 1 Corinthiens 15 : 51a et ss ; 2 Corinthiens 3 :18 ; 2 Timothée 1 :10 ; Apocalypse 2 :7b). Il s’agit de celles et de ceux qui auront accepté et vécu le nouveau mode de pratique et de vécu de l’Alliance institué par Jésus Glorifié au début de l’Apocalypse (Apocalypse 1 :17-18 ; 3 :20).
L’immortalité pour maintenant c’est aussi éviter ce qui mène non seulement à la seconde mort mais aussi déjà à la première mort à savoir les accidents, la maladie et/ou le vieillissement etc.
Le Feu, la lumière, l’énergie et la chaleur divins du Saint Esprit et du Corps glorifié de Jésus-Christ éliminent par leur imprégnation ou baptême ces réalités négatives de mort et transfigurent le corps pour passer effectivement et réellement dans la Salle du Trône.
La preuve d’amour du Père pour Ses enfants par le don de Son Fils, est de nous permettre d’éviter de périr, de subir la mort y compris la première mort.

La preuve d’amour de Jésus Glorifié : nous préserver de la Grande Tribulation

« …ils reconnaîtront que je t’ai aimé. Parce que tu as gardé ma parole avec persévérance, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve celle devant arriver sur la terre habitée entière pour éprouver les habitants de la terre » (Apocalypse 3 :9c-10).
« Monte ici et… » (Apocalypse 4 :1)
« Tu as racheté pour Dieu, par ton sang des hommes de toute tribu, langue, peuple et nation. Tu en as fait pour notre Dieu un royaume et des sacrificateurs et ils régneront sur la terre » (Apocalypse 5 :10)
« Et je vis : c’était un cheval blanc. Celui qui le montait tenait un arc, une couronne lui fut donnée et il partit en vainqueur et pour vaincre. » (Apocalypse 6 :2)

Ces trois passages concernent l’Eglise des Vainqueurs avant la Grande Tribulation qui commence en Apocalypse 6 :3. Elle sera en effet constituée avant la Grande Tribulation qui n’est pas à confondre avec le règne de l’Anti-Christ et/ou l’atroce imitation trinitaire diabolique sur terre qui ne commencera qu’en Apocalypse 13 :1  après l’éjection du Dragon et de ses acolytes des lieux célestes (Apocalypse 12 :7-11) et l’enlèvement de l’Eglise (Apocalypse 12 :5c).
Le Seigneur Jésus-Christ, l’Epoux, ne veut évidemment pas faire subir les horreurs de la Grande Tribulation (Apocalypse 3 : 10 ; 6 :3-17) à Son Epouse bien aimée. Il la chérit réellement (Apocalypse 3 :9c) mais elle doit impérativement garder Sa Parole avec persévérance (Apocalypse 3 :10), c’est à dire écouter ce que l’Esprit dit aux églises, se repentir et/ou changer de conception et d’enseignement, se sanctifier et concrètement entrer dans les promesses faites aux 7 églises !
Cette épreuve touche tous les habitants de la terre qui seront tous éprouvés donc la seule solution pour ne pas la subir c’est de ne plus être sur terre et/ou dans l’espace-matière-temps. La mondialisation et les catastrophes écologiques annoncées sont des éléments parmi d’autres qui démontrent que la Grande Tribulation est à la porte. Les guerres (Apocalypse 6 :4), les crises économiques se succédant (Apocalypse 6 :5-6), la mortalité intensifiée (Apocalypse 6 :8), les persécutions des chrétiens restés sur terre intensifiée (Apocalypse 6 :9-11), catastrophes naturelles (Apocalypse 6 :12-17) commencent à se faire jour de plus en plus nettement. Pour la suite de la Grande Tribulation, il est encore intéressant de lire Apocalypse 8 :5 à 9 :21.
Il faut donc « monter » dans la Salle du Trône comme l’Apôtre Jean et c’est tout à fait possible, car le salut du corps ou sa transfiguration ou métamorphose fait partie du rachat par le sang de l’Agneau. De plus des responsabilités importantes sont d’emblée données à celles et ceux issus de toutes les nations formant l’Epouse glorieuse de Christ, rendue par là digne de cette position. Ils deviennent des rois et des sacrificateurs qui, dès avant la Grande Tribulation, partent en vainqueurs et pour vaincre, c’est à dire partent des lieux célestes correctement armés pour obtenir une première victoire à savoir la foule issue de la Grande Tribulation (Apocalypse 7 :14b). D’autres grandes victoires sont au programme par la suite selon le texte de l’Apocalypse.
La preuve d’amour de Jésus-Christ Glorifié pour nous est de vouloir nous sortir du « pétrin » avant qu’il ne soit trop tard. Il veut préserver son Epouse chérie de toutes ces horreurs. Mais Il ne la force pas. Le oui de foi et d’obéissance salvateur de l’Epouse au message du glorieux Epoux est attendu. Il est exprès revenu pour elle (Apocalypse 1 :10ss) comme Il l’avait promis à ses auditeurs contemporains lors de Son séjour terrestre (Matthieu 16 : 28 ; cf. aussi : Marc 9 :1 ; Luc 9 : 27).  

La preuve d’amour du Saint Esprit : nous amener dans la perfection adulte du face à face céleste (1 Corinthiens 13)

Le fameux chapitre13 de la première épître aux Corinthiens étrangement enchâssé entre les chapitres 12 et 14 parlant des dons du Saint Esprit et de la manière de les pratiquer, nous projette en fait directement dans les lieux célestes. De nombreux commentateurs se sont posé la question de la présence de ce chapitre entre les deux chapitres des « pneumatikoi », c’est à dire les dons spirituels. Nous verrons en fait que Paul voulait clairement mettre la perfection d’amour - agapè uniquement possible dans les lieux célestes en perspective centrale des dons du Saint Esprit.
Le parler en langues, la prophétie, la foi extraordinaire totale, la connaissance des mystères, la science, le sacrifice de soi (1 Corinthiens 13 : 1-3) sans la perspective réelle de l’amour parfait agapè nous mènent directement à l’échec. Tout doit obligatoirement mener à chercher à entrer dès maintenant dans la perfection céleste où ce qui est limité sera aboli (1 Corinthiens 13 :10-12), où l’Amour parfait agapè siège sur le Trône, car Dieu est Amour (1Jean 4 :8).
Si ce n’est pas le cas « je ne suis rien » (1 Corinthiens 13 :2c)  mais si c’est le cas alors « je suis » !!! Autrement dit, je suis à l’image de Dieu c’est à dire dieu (Psaume 82 :6 ; Jean 10 :34-35). Comment puis-je être à l’image de Dieu et dieu ? En étant métamorphosé et par là en étant rendu capable de pratiquer dans la perfection l’amour – agapè décrit dans ce chapitre.
De même, si ce n’est pas le cas, alors je ne « sers à rien » (1 Corinthiens 13 : 3c) autrement dit, je ne suis pas efficace mais si c’est le cas je serai parfaitement efficace.
L’amour parfait c’est mieux que les dons spirituels qui seront abolis car ces derniers ne sont nécessaires que dans l’espace-matière-temps au même titre que la foi et l’espérance. Ces dons donnés par le Saint Esprit ne donnent qu’une connaissance et une prophétie limitées (1 Corinthiens 13 : 9) à cause du « voile » qui est notre corps déchu et notre intelligence obscurcie (1 Corinthiens 3 :13-17) mais doivent nous mener obligatoirement dans la salle du Trône par l’écoute de l’Esprit, la repentance (Apocalypse 2 :5-7) et la transfiguration ou glorification du corps (1 Corinthiens 3 :18) !
L’amour parfait est rendu possible par le passage de l’état enfant à l’état adulte, des limitations à la perfection, de la vision floue au face à face. (1 Corinthiens 13 :10-12). Ce qui est de l’enfant doit être aboli, doit disparaître.
    L’amour parfait c’est de Le connaître au sens biblique du terme (Genèse 4 :1) comme on est connu (1 Corinthiens 13 :12b). Cela signifie que nous devons être au ciel, être en position glorieuse d’adulte pour être réellement fécondés par Jésus-Christ Glorifié, notre Epoux et d’accoucher d’un enfant mâle, c’est à dire d’une nouvelle génération encore plus glorieuse et puissante qui, avec l’Archange Michel et ses anges, parviendra à vaincre le Dragon et ses acolytes dans les lieux célestes.
Mais il s’agit là aussi de la connaissance parfaite au sens le plus large du terme car on voit clairement et non pas de manière floue. Pour tout cela, encore une fois, il faut être au ciel métamorphosé de gloire en gloire par le Saint Esprit (2 Corinthiens 3 :18 ; Romains 8 :18-23).
C’est ainsi que l’on peut comprendre que l’amour agapè est possible car il sera pratiqué non pas comme les dons spirituels dans un contexte «de création intermédiaire » imparfait de l’espace-matière-temps (cf. 1 Corinthiens 14) mais à partir du contexte céleste sur la terre. C’est pourquoi Paul écrit que l’amour parfait par définition est « le plus grand » parce qu’il ne peut être que de nature céleste (1 Corinthiens 13 :13).
Préalablement glorifiés, il sera alors possible de retour sur terre d’être patient à toutes épreuves, de rendre vraiment service, de ne pas jalouser, de ne pas se vanter, de n’être vraiment pas orgueilleux, d’être vraiment désintéressé, de ne pas s’irriter, de ne pas se réjouir de l’injustice, de trouver sa joie dans la vérité, de tout excuser, de tout croire, de tout espérer et de tout porter (1 Corinthiens 13 :4-7). Autrement dit non glorifiés, 1 Corinthiens 13 est totalement et absolument impraticable et irréalisable. Faire croire que ce chapitre est réalisable dans le mariage, l’église et pire, le monde, est d’une hypocrisie absolue.
Par contre pour les glorifiés de l’Eglise des Vainqueurs, l’exigence de perfection absolue requis dans la première épître de Jean devient possible : « Quiconque demeure en lui ne pèche plus. Quiconque pèche ne le voit, ni ne le connaît » (1 Jean 3 :6) Autrement dit, si on demeure en Jésus, si on Le voit et si on Le connaît, on ne pèche plus ou on vit concrètement l’amour – agapè parfait. Là encore où demeure-t-on en Lui, où Le voit-on et où Le connaît-on si ce n’est glorifiés au ciel dans la gloire ! Comme Jésus est venu d’En Haut (Jean 8 :23) et a été transfiguré ou métamorphosé (Matthieu 17 :2 ; Marc 9 :2), nous avons aussi besoin de naître de nouveau, d’En Haut (Jean 3 :3-13) et d’être transfigurés ou métamorphosés (1 Corinthiens 3 :18) par le Saint Esprit. Pensons-nous que nous serions plus grand que le Maître et pouvoir nous en passer ?
La preuve d’amour du Saint Esprit c’est de nous préparer notamment via les dons spirituels et les ministères (Ephésiens 4 :13 ; Romains 12 :6-7 ; 1 Corinthiens 12 et 14 ) en nous parlant, en nous introduisant dans le miraculeux et la révélation pour nous immerger dans Son Feu et finalement nous transfigurer. Par là Il veut faire monter l’Epouse préparée auprès de l’Epoux qui siège sur le Trône et qu’à partir de là elle soit rendue capable de vivre l’amour - agapè parfait concrètement lors de ses retours sur terre pour accomplir efficacement les missions qu’elle doit accomplir.

La preuve d’amour de l’Eglise

La preuve d’amour de Yahvé Père, Fils et Saint Esprit réside dans le fait de nous métamorphoser pour nous éviter la maladie, la souffrance et la mort et qu’Il puisse nous avoir auprès de Lui dès à présent. Il nous aime tellement ! Mais Il aime aussi les êtres humains qui se perdent et voudrait que l’Eglise des Vainqueurs puisse se mettre en place le plus rapidement possible afin qu’elle fasse le travail d’évangélisation dans les conditions des moyens célestes qu’Il a prévu pour elle.
Il est Amour et voudrait mettre fin aux fleuves et torrents de péchés, d’horreur et de souffrances.
Mais pour cela il est absolument nécessaire que l’Eglise des Vainqueurs prenne ses responsabilités à partir du ciel car sans prise de responsabilité pas d’état adulte donc pas d’amour de plénitude possible. Cet amour est l’arme « secrète » contre l’Ennemi qui ne sait pas et ne saura jamais ce qu’est l’amour véritable. L’Ennemi sera vaincu et terrassé par cet amour et pourra ainsi être jeté dans l’étang de feu pour l’éternité.
Pour qu’amour il y ait, il faut que Yahvé puisse aimer et Il a donné ses preuves d’amour envers nous, nous l’avons étudié plus haut. Il nous a aimé le premier. Mais cela ne suffit évidemment pas puisque l’amour ne peut qu’être réciproque, aille dans les deux sens.
Donc pour qu’amour il y ait, il faut qu’il y ait aussi retour d’amour de la même qualité de la part de Son Eglise qui pour ce faire doit accepter de sortir de tout ce qui l’empêche d’aimer parfaitement pour aller là où c’est possible à savoir auprès de Yahvé et de Son environnement céleste parfait. Les preuves de l’amour de Yahvé incluent justement ce projet de « sortie » de l’espace-matière-temps dans la salle du Trône pour que les choses avancent !
La preuve d’amour du chrétien et/ou de l’Eglise réside dans le fait
d’offrir son corps en sacrifice vivant, saint et agréable ce qui sera un culte logique, raisonnable.
de renouveler son intelligence
de discerner clairement la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait (cf. Romains 12 :1-2).

Cela consiste d’abord à être raisonnable, logique en sortant le corps de l’espace-matière-temps brûlé, consumé, métamorphosé, rendu parfait, baptisé dans le Feu du Saint Esprit pour monter dans la salle du Trône.
Ensuite l’intelligence pourra totalement être guérie, renouvelée, capable de comprendre et de recevoir Sa volonté tant par les paroles, que par l’environnement, que par la proximité réelle avec Dieu et Sa gloire !
Ce discernement clair de la volonté de Dieu relève de la perfection mais est dépendant de notre présence devant le Trône.
Que notre corps soit donc transformé par le renouvellement de notre intelligence appelée à comprendre et à croire ce qui paraît finalement très raisonnable et logique. Suit ensuite la prise de responsabilité dans l’action dans le deuxième ciel et sur terre.

La preuve de l’amour de l’Eglise c’est de devenir l’Eglise des Vainqueurs, la huitième Eglise et par là répondre concrètement et positivement aux preuves d’amour de Yahvé, Père, Fils et Saint Esprit. Sommes-nous prêts à « mettre le paquet » ?

Conclusion

Les enseignements sur l’Eglise des Vainqueurs permettront de mieux comprendre bien des textes bibliques comme nous l’avons constaté ici pour Jean 6 et 1 Corinthiens 13. Ils permettent aussi de suivre le texte de l’Apocalypse chronologiquement pas à pas. Ainsi plus de controverse quant à l’enlèvement avant la Grande Tribulation ou après.
La métamorphose du corps de l’Eglise des Vainqueurs (1 Corinthiens 15 :51a ; Apocalypse 2 :7 ; 4 :1 ; 5 :10)  se passe avant la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :2ss et 8 :5 à 9 :21) et l’enlèvement (Apocalypse 12 :5 c ; 1 Corinthiens 15 :51b-55 ; 1 Thessaloniciens 4 :13 :17) plus tard après la septième ou dernière trompette (Apocalypse 11 :15 ; 1 Corinthiens 15 :52 ; 1 Thessaloniciens 4 :16) et après l’apparition de l’Eglise des Vainqueurs glorieuse (Apocalypse 12 :1). Il est vrai que la métamorphose du corps de l’Eglise des Vainqueurs initiale (1 Corinthiens 15 :51a) et cette transformation lors de l’enlèvement  (1 Corinthiens 15 :51b-55) se ressemblent voire sont identiques dans le processus (1 Corinthiens 15 : 52c-54) mais ne sont pas à confondre.
Par ailleurs on n’a plus à confondre la Grande Tribulation (Apocalypse 6 :3-17 et 8 :5 à 9 :21) et le règne de l’Anti-Christ ou de l’imitation trinitaire du Dragon (Apocalypse 13 :1ss). Enfin on comprend mieux qu’il y a d’une part des chrétiens métamorphosés dans les lieux célestes à savoir l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 5 :10 ; 6 :2 ; 7 :14-17 ; 11 :15 ; 12 :1+5+11-12a ;14 :1ss ; 17 :14 ; 19 :6-8+14 ;20 : 4a) dont à un moment donné se rajoutent ceux qui sont issus de la Grande Tribulation (Apocalypse 7 :14b-15) et plus tard ceux qui sont enlevés non encore touchés par la mort (1 Thessaloniciens 4 :17)  et d’autre part ceux qui sont restés sur terre non métamorphosés ou initialement non métamorphosés dont les martyrs qui seront touchés par la mort (Apocalypse 6 :9-11 ; 7 :14b ; 11 :3-12 ; 12 :12b+17 ; 13 :7-10) et les morts en Christ qui ressusciteront au moment de l’enlèvement (1 Thessaloniciens 4 :16).
La preuve d’amour de notre Dieu, c’est de vouloir dès maintenant nous sortir de là où nous sommes pour nous avoir tout de suite auprès de Lui, adultes et responsables en tant que fils et filles révélés (Romains 8 :19) et non plus enfants. Non seulement Dieu attend mais aussi la création toute entière (Romains 8 :19-22).
La preuve d’amour des chrétiens, c’est de répondre dans la foi, l’espérance et l’amour aux  preuves initiales d’amour et aux appels de Dieu, Père Fils et Saint Esprit.
 
En Lui,          Martin BUSCH

mercredi 10 septembre 2014

59 - 100 % DE GRÂCE = 100% DE SALUT

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

59
100 % DE GRÂCE = 100% DE SALUT


INTRODUCTION

La grâce chrétienne est le don totalement, à 100% gratuit du salut total, à 100% en Jésus-Christ. Nous n’allons pas ici dans notre propos reparler de la foi, de la loi et des oeuvres en rapport avec le salut. Il est acquis dans l’enseignement biblique chrétien que la grâce implique la justification totale et le salut total en Jésus-Christ. Il est vrai que le légalisme religieux a toujours tendance à montrer le bout de son nez voire davantage…
En général on sait ce qu’est la justification à savoir la non condamnation devant le Trône du Père du croyant en l‘œuvre expiatoire de Jésus sur la croix. Ainsi le Père ne nous voit pas dans notre situation pécheresse de culpabilité mais en nous regardant, Il voit Jésus-Christ qui a pris notre place.
Mais sait-on ce qu’est le salut  total à 100% ? Ce sera là notre propos.


Le salut total c’est l’immortalité pour maintenant

Nous avons déjà démontré dans nos écrits précédents que l’immortalité est gratuitement proposée dans le texte biblique (cf. 2 Timothée 1 :10).
Il s’agit en effet d’un salut total, esprit, âme et corps. L’immortalité est reçue via la métamorphose ou la transfiguration du corps car la chair et le sang n’hériteront pas du Royaume de Dieu.
En réalité, traditionnellement, le salut est décrit de la façon suivante :
Tu as accepté Jésus-Christ dans ton cœur, tu es sauvé pour l’éternité après la mort. C’est comme si on tendait un cadeau à un enfant en lui disant : « Ce cadeau est pour toi, mais je ne le te donnerai qu’après t’avoir donné la fessée de ta vie car il faut que tu PAYES parce que tu as désobéis et que tu étais impertinent etc. »
Autrement dit en Jésus tu as le salut total, à 100%, Il a tout accompli mais comme le salaire du péché, c’est la mort il faut d’abord que tu passes préalablement par les souffrances et la mort même si tu t’es repenti de tes péchés parce qu’il faut que tu PAYES pour tes péchés même si Jésus a effacé la dette de tes péchés. Mais rassure-toi, la souffrance et la mort ne sont que des passages pénibles, des mauvais moments à passer etc. …  et puis, Jésus t’accompagne dans la vallée sombre de l’ombre de la mort… ! Le disciple n’est pas plus grand que son Maître, il lui faut souffrir comme le Maître etc. Mais où est la substitution totale par l’expiation totale ?
Cela pouvait être acceptable avant l’Apocalypse, avant la Révélation et notamment celle de l’Eglise des Vainqueurs mais qu’en est-il à présent ?
Jésus-Christ Glorifié en instituant l’Eglise des Vainqueurs, l’Eglise des Sacrificateurs et des Rois, la 8ème Eglise au début de l’Apocalypse, a clairement voulu mettre fin à ce problème !!! Il nous propose dès à présent la métamorphose du corps ou le salut du corps à 100% pour être totalement sauvés par la grâce à 100% même du paiement de la première mort.

Mais comme on n’obtient que ce en quoi on croit réellement, on continue malheureusement à PAYER. Comme la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu, il est clair qu’omettre de prêcher l’immortalité c’est amputer la Parole de Dieu avec comme résultat pour les auditeurs : payer et toujours encore payer, car à vrai dire, la grâce, ce n’est pas tout à fait du 100% tout compte fait …

 
Le salut total c’est sortir maintenant des systèmes de l’espace-matière-temps

Nous avons clairement démontré que l’espace-matière-temps, ce monde, avec le Prince de monde à sa tête est une prison terrible dont notre corps dans sa forme actuelle déchue est en fait la porte verrouillée qui nous y maintient enfermés. Nous savons que Jésus a « traversé les cieux » (Hébreux 4 :14) entre autres pour voir l’Apôtre Jean, le métamorphoser et lui transmettre des missions à accomplir en vue de la communication à l’Eglise de la Révélation par excellence après qu’il ait été métamorphosé et soit monté à la Salle du Trône !
Dans les milieux les plus réveillés actuellement on « veut faire descendre » ici-bas la gloire du Seigneur, les bénédictions, les guérisons etc. C’est évidemment une chose excellente car Jésus-Christ est « descendu » auprès de Jean en gloire (Apocalypse 1 :10ss), Il est descendu jusque dans les profondeurs de la terre mais en vue de quoi ? (Ephésiens 4 : 9).
Pour « emmener des captifs » (Ephésiens 4 :8) et pour faire « monter » Jean (Apocalypse 4 :1) !
Nous sommes sensés refléter (2 Corinthiens 3 : 18 ; verbe katoptridzo = refléter, avoir absorbé, être imprégné) la gloire du Seigneur alors passons à la salle de bains devant notre miroir pour constater où nous en sommes… !
Une fois la constatation faite… il ne faut pas avoir fait l’ENA pour comprendre qu’il faudrait autre chose pour que nous reflétions la gloire du Seigneur même si d’aventure nous devions ressembler à un mannequin !
L’enseignement traditionnel, certes réveillé se contente de la présence glorieuse de Dieu et c’est évidemment merveilleux mais il oublie la dernière partie de 2 Corinthiens 3 :18 à savoir la métamorphose ou la transfiguration de gloire en gloire du corps opérée par l’Esprit Saint pour pouvoir être libéré de la zone contrôlée par l’Ennemi en ayant la possibilité de « monter » dans la Salle du Trône hors des systèmes obligatoirement légalistes de la prison espace-matières-temps.
On pense aussi qu’on finira par changer le monde, mais si on oublie de se laisser libérer de l’espace-matière-temps on vivra une succession de feux de paille sans résultats suffisamment efficaces. On restera exposé au temps donc par voie de conséquence au vieillissement, à la souffrance et à la mort.

Mais comme on n’obtient que ce en quoi on croit réellement, on continue malheureusement à RESTER PRISONNIER. Comme la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu, il est clair qu’omettre de prêcher LA MONTEE OU LA SORTIE DE L’ESPACE-MATIERE-TEMPS VERS LA SALLE DU TRÔNE, c’est amputer la Parole de Dieu avec comme résultat pour les auditeurs : rester prisonnier et toujours encore rester prisonnier, car à vrai dire, la grâce, ce n’est pas tout à fait du 100% tout compte fait…


Le salut total c’est la glorification pour maintenant

Les disciples de Jésus-Christ ont été appelés, sont justifiés et ne doivent pas en rester là car il faut qu’ils soient glorifiés ( Romains 8 : 30). C’est là leur destin, le « programme » établi par Dieu.
La gloire est évidemment intrinsèquement en rapport avec ce que nous venons d’évoquer dans les paragraphes précédents mais c’est encore bien plus. En fait c’est aussi ce qui est relaté pendant et après la Salle du Trône dans le livre de l’Apocalypse.
Quand nous voyons, les rois et les sacrificateurs devant le Trône, le cavalier couronné et armé sur le cheval blanc parti en vainqueur et pour vaincre, la femme resplendissante, vêtue du soleil, la lune ou le mal sous ses pieds, l’enfant mâle né de cette femme qui mènera les nations avec une verge fer, les vainqueurs du Dragon dans les lieux célestes, les rachetés portant le nom du Père et de l’Agneau, irréprochables qui suivent l’Agneau partout où Il va, c’est à dire dans tous les cieux et partout dans l’espace-matière-temps voire en plusieurs lieux à la fois, les appelés, les élus et les fidèles victorieux avec l’Agneau, l’épouse de l’Agneau magnifique, prête aux noces, les armées du ciel chevauchant des chevaux blancs vêtus d’un lin blanc et pur, celles et ceux qui s’assoient sur des trônes pour exercer le jugement durant le millénium, les serviteurs, le nom de Dieu sur leur front, rendant un culte parfait au Père et à l’Agneau, le vainqueur qui siège avec Jésus sur Son Trône tout cela avec des résultats d’une efficacité et d’une splendeur inégalées, absolument parfaites et des fruits sans pareille, alors oui, nous pouvons parler de glorification dans la perfection esprit, âme et corps, bref de gloire !!!  Voilà le salut total à 100% dû à une grâce totale à 100% : c’est ce que dit la Parole de Dieu, la Révélation ou Apocalypse de Dieu qui dévoile ce qu’est un vrai salut. C’est un salut à la mesure de la taille et de la plénitude de Christ à 100% !
Si la grâce est à 100%, le salut dans la glorification est aussi à 100%.
 
 Mais comme on n’obtient que ce en quoi on croit réellement, on continue malheureusement à NE PAS ÊTRE GLORIFIE. Comme la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu, il est clair qu’omettre de prêcher LA GLORIFICATION, c’est amputer la Parole de Dieu avec comme résultat pour les auditeurs : ne pas être glorifié et toujours encore ne pas être glorifié, car à vrai dire, la grâce, ce n’est pas tout à fait du 100% tout compte fait….


Conclusion

Effectivement les faits sont têtus et nous semblons loin de tout cela.
Mais nous avons tout de même des encouragements qui préparent inévitablement au salut à 100 % tel que nous l’avons décrit : la redécouverte des dons spirituels miraculeux avec le mouvement charismatique, les puissants ministères de guérison, de délivrance et de combats spirituels, les nombreuses guérisons surtout de l’âme et de l’esprit mais aussi souvent du corps avec le réveil de Toronto, les mouvements de prières et de louanges 24h sur 24, les musiques chrétiennes avec une onction sans pareille notamment dans la louange, les expériences de foi, de protection absolument surnaturelles, les débuts de métamorphoses du corps ressentis et quelquefois vus, les signes précurseurs de métamorphose du corps avec l’or, le baptême du Feu, l’huile, la chaleur, des revêtements divers, par ailleurs les formations tangibles de pierres précieuses, de la manne, les apparitions du nuage et de la colonne de Feu de gloire, de la lumière céleste, les apparitions réelles et tangibles sur terre à des croyants de Jésus et d’anges, les transportations miraculeuses instantanées d’un endroit de la terre à un autre, les passages très nombreux avec l’esprit et l’âme dans le ciel mais aussi en enfer avec retours dans le corps terrestre et les témoignages concordants y afférant, les signes, les miracles et les prodiges de toutes sortes, Israël sur sa terre et les nombreux juifs messianiques et j’en oublie sûrement… Si nous croyons en toutes ces manifestations surnaturelles merveilleuses venant de la part du Seigneur qui se déroulent sous nos yeux, pourquoi ne pas croire à ce salut à 100%, surnaturel et merveilleux tel que nous l’avons décrit et que la Bible le décrit ? Ce n’est pas de trop pour notre Seigneur !
Mais de grâce, c’est le cas de l’écrire ou de le dire, que les 100% de grâce prêchés soient aussi accompagnés de la prédication des 100% de salut, sinon la crédibilité des 100% de grâce risque d’être largement entamée et pour cause !

Nous confessons à présent que nous obtiendrons ce en quoi nous croyons réellement et prêchons. Nous recevrons donc glorieusement un salut à 100% parce que nous y croyons. Comme la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu, il est clair que prêcher le salut à 100%, c’est prêcher la Parole de Dieu de façon plus complète avec comme résultat pour les auditeurs ou lecteurs : ne plus payer, sortir de l’espace-matière-temps, être glorifiés et ceci pour toujours, car à vrai dire, la grâce, c’est à vrai dire du 100% tout compte fait….

En Lui,
         Martin BUSCH

jeudi 4 septembre 2014

58 LA MONTEE ET LA CHRISTOLOGIE

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 

58
LA MONTEE ET LA CHRISTOLOGIE


INTRODUCTION

La thématique que nous allons aborder se veut de démontrer que si Jésus est le Christ et le Roi Messie, s’Il est vrai Dieu et vrai homme, s’Il est le Grand Sacrificateur, alors il est indispensable et obligatoire qu’Il donne la possibilité à Ses disciples de monter esprit, âme et corps réellement et glorieusement dès à présent à la Salle du Trône. En fait il ne s’agit pas simplement d’une possibilité ou d’une option mais d’un ordre ou d’une série d’ordres très sérieux donnés par Jésus-Christ Glorifié à l’ensemble de Son Eglise au début du livre de l’Apocalypse. Nous n’allons pas revenir aux démonstrations relative à la christologie, dont nous ne retiendrons que quelques aspects, à partir du texte biblique que nous considérons comme acquises et démontrée par l’ensemble des enseignants chrétiens à travers les siècles. Par contre, nous allons partir de ces acquis pour essayer d’établir le lien indissociable entre ce qu’est Jésus-Christ et la nécessité de la montée du croyant à la Salle du Trône dès à présent. Nous n’allons pas non plus redémontrer que la montée pour maintenant est biblique en vue de la constitution de l’Eglise initiale des Vainqueurs vu que cela a été fait dans mes écrits précédents.  

Jésus-Christ  vrai Dieu et vrai homme

Si Jésus-Christ est vrai Dieu et vrai homme, alors le croyant doit bénéficier d’un salut total, esprit, âme et corps.
L’enseignement chrétien que l’on rencontre généralement est une adaptation à la réalité terrestre, espace-matière-temps. Il interprète les textes bibliques en séparant l’être humain intérieur de l’être humain extérieur en affirmant le salut de l’être intérieur, le salut de l’esprit et de l’âme, de leur transformation en affirmant en même temps la mort nécessaire du corps la partie visible sur terre de l’être humain d’ailleurs souvent confondu avec la « chair ». Le corps du croyant est en effet, dans l’ensemble identique dans son aspect et son évolution à celui des non-croyants. Cet enseignement chrétien parle alors d’une résurrection de la chair non visible non constatable par le commun des mortels mais à laquelle on est appelé à croire de ce fait. Cet enseignement était plus ou moins valable durant la période allant du livre des Actes à celle de l’Apocalypse, c’est à dire d’environ 33 à 92 après J-C. Mais d’emblée nous avons constaté qu’à partir de 92 environ Jésus Glorifié voulait clairement, en instituant l’Eglise des Vainqueurs, manifester qu’Il était réellement et corporellement Dieu et homme et que Ses disciples devaient devenir aussi corporellement comme Lui à ce moment-là puisqu’Il avait tout accompli ! Bref, Il voulait remettre les pendules à l’heure. Par ailleurs nous nous sommes attachés à démontrer que dans les livres bibliques précédents, notamment dans la Genèse, chez les prophètes, les Apôtres Jean et Paul, tout cela était clairement écrit, annoncé, préparé, attendu et finalement aurait dû être vécu d’emblée. Certains éléments du vécu surnaturel et miraculeux des apôtres dans les Actes nous y mènent tout droit. La preuve c’est que l’Apôtre Jean y était arrivé ! (Apocalypse 4 :1). Si Jean a eu cette grâce nous aussi nous pouvons en bénéficier car Dieu ne fait acception de personne (Deutéronome 10 :17 ; Actes 10 :34 ; Galates 2 :6 ; 1 Pierre 1 :17).
Si on établit le parallèle avec Jésus-Christ vrai Dieu et vrai homme qui a tout accompli, c’est comme si avec cet enseignement chrétien traditionnel uniquement peu ou prou valable jusqu’en 92, Son sacrifice sur la croix n’aurait eu qu’un effet de salut partiel, dissocié, « coupé en tranches temporelles » et non complet ou global.
En fait on ne peut dissocier l’étendue du salut qu’Il nous a offert esprit, âme et corps pour que nous puissions « monter » sous peine de dissocier ce qu’est Jésus vrai Dieu et vrai homme. La montée démontre que la globalité du salut de l’homme est effective. Si nous affirmons la visibilité, la réalité, l’historicité, l’humanité de Jésus et en même temps Sa divinité et Sa gloire, alors nous devons affirmer l’inclusion du salut du corps du croyant par sa métamorphose ou sa transfiguration. Non seulement la globalité de ce que Jésus a accompli mais encore davantage la globalité de ce qu’Il EST, implique obligatoirement la globalité du salut du croyant dans ce qu’il est : esprit, âme et corps !
Nous savons que le Diable est le « diviseur » et une de ses tactiques, pour gagner du temps, est de diviser, de couper en tranches la conception de base donc obligatoirement l’expérimentation de la globalité du salut, donc la globalité de qui est Jésus-Christ Lui-même. Il sait que nous obtenons les choses de Dieu par la foi. Or si la foi vient de ce qu’on entend, de la Parole de Dieu, il lui faut en fausser la réception pour orienter, voire désorienter cette foi vers des réalités aux apparences justes mais partielles et partiales. Le résultat ne pourra être que partiel et partial. Il sait qu’aussi longtemps que nous sommes dans l’espace-matière-temps cette réception de la Parole de Dieu restera toujours plus ou moins faussée donc, adieu la globalité à commencer par celle de Jésus-Christ Lui-même qui est le tout ou le « plérôme » !
Notre intelligence dans ce contexte espace-matière-temps et particulièrement dans un corps non sauvé, est et restera donc perturbée, partiale et partielle quoi qu’il en soit ! C’est pourquoi, aussi longtemps que nous sommes ici-bas, elle doit être constamment renouvelée, car elle « vieillit » très vite au même titre que notre corps nu non revêtu de feu et de gloire.
Quelle est la solution ? A nos yeux, elle coule de source à savoir sortir corporellement (Ephésiens 4 :7-9) de ce qui nous empêche d’avoir une bonne réception de la Parole de Dieu : le monde, l’espace-matière-temps pour y revenir corporellement glorieux munis d’une foi alimentée par une Parole de Dieu que nous appellerons à défaut de mieux, globale issue de la globalité de ce qu’est Jésus-Christ Lui-même : vrai Dieu et vrai homme ! Il est d’ailleurs Lui-même Parole de Dieu, il est par conséquent indispensable d’être totalement auprès de Lui, mieux EN Lui.
A la globalité identitaire de Jésus-Christ vrai Dieu et vrai homme ne peut que correspondre la globalité identitaire uniquement restaurée et glorieuse du croyant et en aucun cas l’identité déchue partielle et partiale sous peine de schizophrénie physique, mentale et spirituelle.
D’ailleurs Jésus Lui-même est allé très loin en citant le Psaume 82 :6 : « N’est-il pas écrit dans votre loi : j’ai dit : Vous êtes des dieux » (Jean 10 :34). Pour être ce que Jésus dit que nous sommes, on ne peut se contenter de notre état actuel aussi au niveau de notre corps. Lui est vrai homme et vrai Dieu et nous sommes vrais hommes et vrais dieux mais uniquement devant le Trône du Père après la « montée » !!! Soyons à la taille du Christ dans Sa plénitude (Ephésiens 4 :13).
 
Jésus-Christ Roi

Le « tout pouvoir m’a été donné dans les cieux et sur la terre » fonde la toute puissance, la messianité et donc la royauté de Jésus tant dans les lieux célestes que dans l’espace-matière-temps ou sur la terre.
Soit ! Mais le fait que tout aille plutôt mal sur terre pose un problème non négligeable ! En parallèle vu que nous sommes exhortés à combattre dans les lieux célestes d’après la lettre aux Ephésiens, il semblerait que tout n’y est pas si rose non plus !
Il est donc légitime de se poser la question de l’exercice de la royauté de Jésus tant sur terre que dans certaines « parties » des lieux célestes. Il est vrai que le nom de Jésus, s’il est employé dans la foi et la sanctification est merveilleux dans la manifestation de la puissance dans les milieux charismatiques et fort heureusement ! La transformation positives de vies brisées de celles et ceux qui se sont convertis à Jésus est tout aussi merveilleuse.
Mais le diagnostic général de ce qui se passe globalement sur terre et aussi dans les lieux célestes notamment quand on discerne certaines forteresses démoniaques existant dans et à partir du 2ème ciel (Hadès, Enfer) n’est pas glorieux ! Cela vient tout simplement du fait que l’homme par sa chute a donné des droits à l’Ennemi qui a accès au Trône pour nous accuser (Job 1 ; 1 Rois 22 :19-22 ; Zacharie 3 :1-2) même après l’œuvre de justification de Jésus-Christ sur la croix (Apocalypse 12 :10c). Par la justification le Seigneur Jésus-Christ est pour les chrétiens leur avocat (1 Jean 2 :1) car ils continuent à pécher. C’est bien la preuve que ceux-ci ne laissent pas agir pleinement la souveraineté royale de Jésus sur leur vie. Fort heureusement Jésus les (nous – me) rattrape en se faisant leur avocat devant le Trône du Père et face aux accusations de l’Ennemi. Mais être avocat et roi ou juge, ce n’est pas la même chose.
Alors quid ?
La prédication classique ou moins classique pour remédier à cela sera d’encourager les chrétiens à être plus consacrés, sanctifiés, obéissants, de ne plus pécher, d’appliquer telle ou telle « recette miracle » de foi ou d’acte de foi, de s’attacher à tel ou tel ministère puissant, d’aller fréquenter des églises plus « réveillées », moins traditionalistes, plus puissantes dans l’Esprit, doctrinalement plus bibliques ou encore de revenir aux traditions des anciens qui ont créé la dénomination ou tout simplement de revenir à l’église des Actes des Apôtres etc… On pense que si les églises réveillées, bibliques, organisées pour mettre le maximum de personnes au travail etc… gagnent en importance sur terre, alors la royauté de Jésus sera de plus en plus manifeste car dans le cadre de ces églises Jésus est Roi et Seigneur ! Donc, plus elles occuperont d’espace, plus le royaume où Jésus a autorité c’est à dire dans les églises, s’étendra. Il y a du vrai dans tout cela car nous retrouvons partiellement des exhortations semblables dans les écrits bibliques, mais quand on voit l’état lamentable des chrétiens, de nombre d’églises et même de ministères toutes dénominations confondues y compris les églises du premier siècle, alors on est encore une fois en droit de se poser des questions.
Les chrétiens et leurs responsables se sont évidemment aussi posé ces questions. La réponse relative à la royauté de Jésus sera de dire qu’elle est encore cachée et qu’elle ne sera manifeste qu’à Son retour glorieux. Là encore il y a du vrai mais Jésus parle aussi au passé quand Il affirme que tout pouvoir Lui a été donné !!! Vient alors la réponse « du déjà et du pas encore biblique », de la relativité des choses, des 1000 ans sont comme un jour et inversement, d’un fatalisme « spirituel » affirmant la souveraineté de Dieu et que quoi qu’on fasse, cela n’y changera rien ou alors à l’inverse notamment dans le christianisme social l’action parmi les plus déshérités permettrait de se transcender voire de se justifier etc…
Et si on passait de Jésus-Christ Roi à Jésus-Christ Roi des rois et Seigneur des Seigneurs ? (Apocalypse 17 :14).
Nous ne considérons pas ici les rois opposés à Jésus qui seront éliminés mais aux « rois et reines » fidèles qui mèneront les nations avec une verge de fer, qui règneront sur terre une fois…qu’ils seront sauvés esprit, âme et corps, une fois qu’ils seront montés et par là rendus capables de partir du Trône pour faire le travail tant sur terre que dans les lieux célestes (Apocalypse 2 :26-27 ; 5 :10 ; 6 :2 ; 12 :5+11 ; 17 :14 ; 19 :14 ; 20 :4a).
Comment combattre et vaincre dans les lieux célestes (Ephésiens 6 :10-17) ? L’armure dont il est question dans ce texte aux Ephésiens parle de l’épée Esprit - Parole de Dieu et si nous considérons la Parole de Dieu correctement perçue dans sa globalité comme nous l’avons décrit dans le paragraphe précédent, il faut être métamorphosé hors de l’espace-matière-temps sinon on tape obligatoirement dans le vide. Il en est de même par voie de conséquence pour la ceinture - vérité, la cuirasse - justice, le bouclier - foi alimenté par une épée - Parole globale de plénitude et les chaussures - zèle. Enfin pour « couronner » le tout, il faut le casque du salut global, esprit, âme et corps. Cette armure n’est autre que le revêtement de gloire absolument nécessaire pour passer et combattre dans les lieux célestes négatifs non pas à partir de la terre mais à partir du Trône, sinon c’est peine perdue : 2000 ans d’histoire de l’Eglise nous l’ont amplement prouvé ! Le texte nous dit clairement qu’il ne faut pas se battre contre la chair et le sang (Ephésiens 6 :12), autrement dit ce n’est pas dans l’espace-matière-temps ou ici que cela se passe mais bien dans les lieux célestes !  Il faut donc partir du Trône du Père pour avoir le dessus, car si on part de la prison de ce monde, on part au combat désarmé ! Mais pour partir du Trône, il est évidemment nécessaire d’y être préalablement monté !
La gloire de l’Eglise des Vainqueurs à savoir le combattant sur son cheval, couronné, muni d’un arc, parti en vainqueur pour vaincre d’Apocalypse 6 :2 et la femme dans le ciel d’Apocalypse 12 :1 démontre la nécessité de cette stratégie voulue par Jésus-Christ Glorifié et le résultat à savoir la foule d’Apocalypse 7 et la lune, réalité du mal sous ses pieds sans compter l’éjection du Dragon des lieux célestes et de la terre trois ans et demi plus tard en vue du Millénium et de l’éternité.
Il est nécessaire de changer de « logiciel » pour que ça marche !
Jésus-Christ Roi régnant ? Jésus-Christ le Roi Messie ? Oui mais à condition que nous soyons aussi des rois et des reines réellement et totalement sauvés, glorieux comme Lui, brillants comme le soleil car la gloire est une réalité qui se partage (Jean 17 :22), car Dieu est amour (1 Jean 4 :16). Dieu, même s’Il se suffit à Lui-même, au nom de cet amour et de ce qu’Il est, ne peut que partager cette gloire et ce combat ! Il ne veut pas finaliser le travail  sans nous!
« Ils (« méchants rois, bête ») combattront l’Agneau et l’Agneau les vaincra, car Il est Seigneur des seigneurs et Rois des rois et avec Lui les appelés, les élus et les fidèles vaincront aussi » (Apocalypse 17 :14).

Jésus-Christ Sacrificateur

Jésus-Christ est notre « Souverain Sacrificateur » (Hébreux 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 8 ; 9 ; 10 ;13) parfait et en même temps le « sacrifice » parfait en offrant son corps sur la croix. Il nous a justifiés parfaitement.
Jésus-Christ a corporellement souffert dans Sa chair sur la croix, est corporellement ressuscité, est corporellement apparu à Ses disciples, est corporellement monté au ciel aux yeux de tous Ses disciples et est corporellement revenu une première fois comme Il l’avait promis dans les Evangiles en rencontrant l’Apôtre Jean pour le faire « monter » lui aussi corporellement à la Salle du Trône. Jésus est corporellement assis sur le Trône. La corporéité de Jésus indiscutablement présente dans l’accomplissement de ses missions ne peut qu’inclure le salut du corps par la métamorphose du croyant avec l’accomplissement de ses missions. Cette corporéité sur la croix a d’ailleurs été mise en cause dès les premiers siècles par les gnostiques et plus tard par l’islam.
Il est dit que les membres de l’Eglise des Vainqueurs sont devenus des sacrificateurs (glorification) après avoir été délivrés de leurs péchés par Son sang (justification - Apocalypse 1 :5b-6 ; 5 :10).
Comment le croyant peut-il devenir sacrificateur puisque le sacrifice parfait et complet a été fait par Jésus-Christ ?
En fait si nous traçons les parallèles entre Jésus-Christ et le croyant comme dans les paragraphes précédents, il faudrait que le croyant - sacrificateur offre aussi son corps comme le Seigneur l’a fait.
Nous lisons en Romains 12 :1 : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable ».
Dans nos écrits précédents nous avons démontré qu’il s’agit évidemment de faire « brûler » notre corps dans le Feu céleste du Saint Esprit en vue de la métamorphose. C’est là un culte raisonnable, logique. Notre corps a un besoin constant d’être en Feu par le Saint Esprit comme le sacrifice consumé de l’Ancienne Alliance avait besoin d’être brûlé sur l’Autel.
Pourquoi est-ce raisonnable ? Parce qu’aller au combat sans avoir le corps en feu ou métamorphosé n’est pas raisonnable, logique comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent. Il faut que notre intelligence soit renouvelée pour pouvoir croire en vue de l’offrande de notre corps terrestre en sacrifice par le feu, c’est à dire transfiguré et que par là nous soyons rendus capables devant le Trône de ne pas nous conformer à ce monde et discerner ou plutôt voir quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
Le sacrifice de notre corps ne peut en aucun cas être un suicide, ou une usure du corps au service de Dieu entraînant la mort ou même le martyr, car après avoir offert notre corps en sacrifice il faut toujours et encore discerner la volonté de Dieu, donc ce n’est pas possible en tant que cadavre.  
Nous comprenons clairement une fois de plus que l’être entier esprit, âme et corps doivent être « dans le coup » et surtout situé dans le Saint des Saints. Le Sacrificateur n’est pas allé dans le Lieu Très Saint simplement  avec son âme et son esprit mais aussi avec son corps. Pour que son service soit valable et efficace, il fallait qu’il soit devant le tabernacle et les chérubins sculptés représentant le Trône de Yahvé. Comment pouvons-nous accepter un enseignement qui ne préconise pas  la présence réelle devant le Trône  esprit, âme et corps des « sacrificateurs » que nous sommes appelés à être ?

Conclusion

Nous avons voulu montrer que le salut total offert en Jésus-Christ a des implications glorieuses. Nous constatons aussi que l’Eglise des Vainqueurs dans son essence et son identité, montée devant le Trône, correspond profondément à la christologie chrétienne, c’est à dire au cœur et à la spécificité de notre foi et devient par là absolument incontournable.
En Lui,
         Martin BUSCH

mercredi 3 septembre 2014

32 FAIS LA DIFFERENCE

32 FAIS LA DIFFERENCE


Biens aimés, en acceptant de vous donner à Jésus, vous avez choisi la bonne part. Quand Paul écrivait à Timothée, il lui disait ceci : sache que dans les derniers jours il y’aura des temps difficiles. Les chrétiens et les non-chrétiens sont victimes de ces temps difficiles car la tendance actuelle est d’appeler le bien mal et le mal bien. Ce sont les chrétiens qui souffrent de ces temps car ce sont eux qui ont découvert la vérité en Christ et l’église souffre de voir les difficultés qui s’accroissent de jour en jour. Mais en ces temps difficiles comment doit agir le chrétien ?

1 Pierre 1 : 14-19 (lecture du jour)
Comme des enfants obéissants, ne retournons plus à notre ancienne vie car en tant que chrétiens, nous sommes devenus une nouvelle créature. Et dans notre nouvelle façon de vivre, Dieu nous permet de l’appeler Père. Il faut donc établir une différence avec le monde pour vivre comme des fils de Dieu. Par conséquent, répondons à ce nom en nous différenciant avec le monde. En obéissant à la Parole de Dieu, la puissance du Père permet au chrétien de faire la différence avec le monde.

Romains 12 : 2 Se conformer aux choses de ce siècle, c’est épouser l’esprit et le caractère de ce siècle qui est de plus en plus violent. Si vous voulez voir la main de Dieu, ne vous conformez pas aux choses de ce siècle mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence. Etre transformé, c’est accepté de vivre réellement ce que le Seigneur dit que tu es. Quand l’Esprit de Dieu vient en vous, la première des choses qui se passe en vous est de pouvoir pardonner à ceux qui vous ont offensé, aimer vos ennemis et les bénir. Ce renouvellement que Dieu te donne est une action de l’intérieur vers l’extérieur et c’est ça la transformation. Le monde est ce qu’il est mais le chrétien n’est pas obligé d’agir comme le monde.

Le renouvellement de l’intelligence vous fait raisonner selon la Parole de Dieu et vous agirez conformément à cette Parole. Si la Parole de Dieu rempli votre cœur, le discernement s’installe en vous. Discerner c’est reconnaitre le véritable, savoir dissocier les bonnes choses des mauvaises. Le discernement est très essentiel dans la vie du chrétien car Dieu lui permettra dans son appréciation de ne retenir que le véritable. Discerner, c’est laisser la vérité de Dieu s’établir dans votre vie et quand vous agissez conformément à la volonté de Dieu, vous faites la différence avec les autres. La volonté de Dieu, c’est ce qui est droit et honorable. Le monde voit que ces choses sont dépassées mais vous, soyez droits et honorables car c’est ce qui fait plaisir au Seigneur. David, Josué, Gédéon ... étaient tous des gens droits et honorables voilà pourquoi le Seigneur leur a confié de grandes choses. Vous aussi, faites ce qui est agréable, ce qui est acceptable, le tout doublé d’une bonne moralité, ce qui est parfait car c’est ce qui est accompli et vertueux et cela fait la différence.
Que tout ce que vous faites soient des choses accomplies afin que l’on voit en vous des personnes intègres, capable de faire du bien, de consoler son prochain, de pourvoir aux besoins des autres. C’est ainsi que vous serez appelés enfants de Dieu et tout lieu où vous vous trouverez, on verra en vous un chrétien qui connait réellement le Seigneur.


Pasteur David TRAORE Boari

31 FAIRE UNE BONNE ACTION POUR LE SEIGNEUR

31 FAIRE UNE BONNE ACTION POUR LE SEIGNEUR


Beaucoup de gens disent des choses, posent des actes mais la question que l’on se pose pourquoi et pour qui le font-ils ? Faire une bonne action pour le Seigneur est un acte qui lui plait et auquel lui-même rend témoignage.

Marc 14 : 3-11 (lecture du jour)
Judas faisait partir d’une cellule proche de Jésus, il était parmi les hommes de confiance de Jésus mais cela ne l’a pas empêché de trahir le fils de Dieu pour un gain. Dans nos églises, il y’a aussi de telles personnes qui à cause d’un gain sordide, sont prêts à trahir, à calomnier et détruire l’œuvre de Dieu. De telles manières sont à bannir. Le Seigneur attend de nous que nous posions des actes qui amèneront les gens à parler de nous et à témoigner de cela partout. Chez Simon le lépreux, une femme versa sur la tête de Jésus un parfum très cher et de grandes valeurs. Elle voulait faire du bien à Jésus et n’a pas regardé aux critiques des autres ni à la lèpre de Simon.

Aujourd’hui, es-tu prêt à suivre Jésus et le rejoindre là où il est ? Cette femme ne recherchait pas Jésus pour demander quelque chose mais pour lui faire du bien. Elle est allée là où personne n’allait. Qu’as-tu de plus précieux et que possèdes-tu que tu ne peux donner au Seigneur ?
Tu t’inquiètes pour quelque chose que tu as reçu déjà. Cherches plutôt à faire du bien au Seigneur car si tu donnes tout à Dieu, tu es une personne heureuse. Même les disciples de Jésus n’ont pas compris ce que fit cette femme. L’acte qu’elle a posé a été appelé faire une bonne action à l’égard du Seigneur car Dieu dit qu’à chaque fois que tu fais du bien à un de ces petits c’est à moi que tu le fais.

Menez une bonne action envers le Seigneur nous fait sortir de la mendicité et fait de nous des personnes distinguées, des bienheureux. Ces bonnes actions touchent le Seigneur et il rend témoignage.

Biens aimés, sachez que certaines occasions ne se répéteront plus. Ayez la grâce de faire ce que le Seigneur allait faire s’il était là. Apprenez à investir pour l’œuvre de Dieu. Cherchez Jésus où qu’il soit et donner ce que vous avez de plus cher au Seigneur. Ainsi, le témoignage qu’il donnera de vous sera plus grand que tout. Mettez vos meilleurs fruits et vos meilleurs revenus sur le Seigneur. Ne cherchez pas à détruire ce que le Seigneur a construit mais construisez avec lui et faites de bonnes actions pour le Seigneur.

Pasteur David TRAORE Boari 

224 BENI DANS L’EXCELLENT ET L’ABONDANT

224 BENI DANS L’EXCELLENT ET L’ABONDANT



Deutéronome 28 :4

4 Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies.

Est-ce que vous voudriez acheter une chaise que Jésus a faite ? Moi oui, même si elle coûtait 1000 $ parce qu’elle aurait une qualité superbe. Tout ce que Jésus faisait, Il le faisait avec une parfaite excellence.

Et parce que Christ est en vous, les choses que vous produisez seront aussi d’une qualité exceptionnelle. Cela inclus vos enfants qui seront des champions. Deutéronome 28 :4 dit, «Béni soit le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail. »

Dieu utilisait des termes que les israélites comprenaient puisqu’ils étaient fermiers et bergers. Aujourd’hui, « ton sol » est l’endroit où vous travaillez. Ce qui signifie que le produit de votre travail sera d’excellente qualité.

Ce n’est pas tout. Dieu promet aussi que la quantité suivra la qualité,  parce que Deutéronome 28 :11 dit que le Seigneur « te comblera de biens, en multipliant le fruit de tes entrailles. », ce qui signifie que vous aurez beaucoup d’enfants, « en multipliant le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol. », ce qui signifie que vos affaires seront florissantes et vous serez en tête de production dans votre spécialité.

Mon ami, votre excellence et votre abondance ne viennent pas par vos propres efforts. Elles viennent par la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui a payé pour votre prospérité – « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’Il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. » (2 Corinthiens 8 :9)

Jésus a été destitué de toutes choses matérielles à la croix. Il n’avait plus rien ! Alors qu’Il était sur la croix, il regardait les soldats romains jouer Sa tunique. La dernière possession qu’Il avait sur la terre Lui a été retirée par le jeu. Il est devenu pauvre, afin que vous puissiez être béni avec l’excellent et l’abondant !




Pasteur Joseph Prince

223 JESUS EST CELUI QUI VOUS RESTAURE ET VOUS NOURRIT

223 JESUS EST CELUI 
QUI VOUS RESTAURE ET VOUS NOURRIT


Ruth 4 :15
15 Et qu’il soit celui qui est le restaurateur de ta vie et celui qui te nourrit dans ta vieillesse. (Traduction de l’anglais)


La famine avait appauvri la vie de Naomi, une Israélite. Mais c’est la mort de son mari et de ses deux fils qui l’avait laissée complètement démunie. (Ruth 1 :1-5) Ou tout du moins c’était ce qu’elle pensait, jusqu’à ce que Boaz,  un  proche parent qui était riche, entre dans sa vie.

En tant que proche parent ayant le droit de rachat, Boaz a épousé Ruth, la belle-fille veuve de Naomi. Et par le biais de  cette union, Naomi a eu un petit-fils. La naissance de son petit-fils  a donné un second souffle à sa vie, et a fait que les femmes du village déclarent, que le restaurateur de son âme, et le soutien de sa vieillesse était entré dans sa vie. (Ruth 4 :14-16)

Boaz est l’image de Jésus, notre proche parent ayant le droit de rachat. Jésus est devenu notre parent, quand Il est né dans ce monde comme l’un des nôtres. Et Il est devenu notre Rédempteur, quand sur la croix, Il nous a rachetés, en payant avec sa vie et Son sang.

Jésus s’est donné Lui-même pour nous, afin d’être Celui qui restaure notre vie et qui nous soutient dans notre vieillesse. Quand Celui qui restaure nos vies est en nous, tout ce que nous avons perdu peut être restauré. (Joël 2 : 25-26) Et avec en nous Celui qui soutient notre vieillesse, nos corps peuvent être glorieusement renouvelés, même si nous avançons en âge.

C’est la raison pour laquelle, lorsque Moïse est mort à 120 ans, sa vue n’était pas affaiblie, et sa vigueur n’était pas passée. (Deutéronome 34 :7) Caleb, à l’âge de 85 ans, pouvait encore chasser les géants du pays. Dieu avait littéralement nourri son corps, et l’avait rendu fort pour la guerre. (Josué 14 :11) Sarah a de façon certaine, reçu de la part de Dieu, un rajeunissement  dans ses vieux jours, puisque qu’elle était encore désirable aux yeux d’un roi, alors qu’elle avait 90 ans. (Genèse 20 :1-2) Dieu a même renouvelé son sein. Elle a reçu la force nécessaire pour concevoir (Hébreux 11 :11), et a  ainsi donné naissance à Isaac, dans ses vieux jours.

Bien-aimé, Dieu est en dehors de l’espace temps, et votre foi en Lui vous transporte dans cette zone où le temps n’existe pas. Là, ce que les années ont volé est restauré. Et même si le nombre de vos années augmente, vous n’avez pas à vous affaiblir et à être épuisé, parce que Celui qui restaure votre vie et vous nourrit dans votre vieillesse, est en vous !





Pasteur Joseph Prince

11 - Esaïe 43:4 Tu as du prix à mes yeux

Esaïe 43.4 - Parce que tu as du prix à mes yeux, parce que tu es honoré et que je t’aime...

   S'il est facile d'évaluer le prix d'une chose, c'est beaucoup plus difficile d'évaluer le prix d'une relation. Une relation humaine n'a que la valeur que l'on veut bien lui donner. Quel prix je serai prêt à mettre pour cette relation et l'entretenir ? Finalement la réponse à cette question nous donnera la valeur qu'a l'autre pour nous. Dans le même ordre d'idée, nous pouvons savoir ce que nous valons pour les autres en fonction du prix qu'ils sont prêts à mettre pour garder une relation avec nous.

   Quelquefois nous négligeons des perles parce que nous sommes en train de courir après des chimères ! Finalement quand ces personnes disparaissent, nous nous rendons compte, souvent trop tard, du vide immense qu'elles laissent dans notre cœur. Nous sommes tellement peu conscients que ce qui consolide une relation, ce ne sont pas les grandes déclarations mais les petits détails qui mettent en valeur la personne que nous aimons.

   L'Eternel Dieu nous dit que nous avons du prix à ses yeux et que nous sommes honorés à cause de son amour pour nous ! Quel prix a-t-Il mis dans cette relation ? Ce qu'Il avait de plus cher dans l'univers : Son Fils unique ! (Jean 3.16). Pour combler une fois pour toutes le fossé qui Le séparait de l'humanité, Il a sacrifié à la croix Celui qui faisait ses délices. Existe-t-il un plus grand amour ?

   Mes bien aimés, n'attendons pas de nous réveiller un matin avec l'affreux sentiment d'avoir perdu un être cher à cause de notre négligence. Une relation affectueuse s'entretient et n'est jamais acquise définitivement. C'est peut-être le bon moment d'éteindre la télé, l'ordi, d'oublier les copains ou les soucis du ministère, de prendre un congé ou que sais-je ! Toutes ces choses vous ont peut-être volés des moments inoubliables mais pourtant tellement importants !

   Bonne réflexion !

   Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2014

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères

http://www.mfpg.be

10 - Psaume 139.16 tu avais déjà noté toutes mes journées

Psaume 139.16 : ...dans ton livre, tu avais déjà noté toutes les journées que tu prévoyais pour moi, sans qu'aucune d'elles ait pourtant commencé

   Nous vivons dans un monde effréné où beaucoup ont des difficultés à se retrouver. Aussi, ce même monde nous propose de nombreuses façons de "devenir quelqu'un" par procuration. Je m'explique : Cela a pu commencer par la télévision. Qui ne s'est pas pris un jour ou l'autre pour Super Jaimie, Zorro, Robin des bois, une super star de la chanson ou... ? Puis, progressivement le net est venu avec une facilité supplémentaire de s'inscrire sur de nombreux sites, sous son vrai nom ou sous un pseudo, de tronquer la vérité sur soi-même ou pourquoi pas, de se faire passer carrément pour quelqu'un d'autre photo à l'appui. Une nouvelle façon de s'intégrer dans ce qu'on pourrait appeler "la société".

   Je pense aussi à ces jeux vidéos et même certains jeux sous forme de cartes, qui nous invitent aujourd'hui à devenir un personnage imaginaire ou bien un "Nous" transcendé, avec des supers possibilités, supers pouvoirs, supers .....

   Nous évoluons ainsi dans un monde irréel et certains vivent leur vie par procuration.

   Dieu veut que nous VIVIONS, que nous nous acceptions tels que nous sommes, et que nous rentrions dans notre destinée en Lui. Cette destinée est unique et tellement importante. En fait personne ne pourra la vivre à ta place et si tu essaies de vivre la vie d'un autre, tu passes à côté du meilleur pour toi.

   Aussi, en ce jour, regarde où tu es face à cette "réalité" qu'est la vie.

   Sois pleinement béni(e) et n'oublie pas Tu es quelqu'un !

Ezéchiel 37 Ministères

Claudy et Corinne d'Ezéchiel 37 Ministères