Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 8 mai 2014

49 LA RESTITUTION

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS : 

49
LA RESTITUTION


INTRODUCTION

« Si par l’offense d’un seul (Adam) la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent la surabondance de la grâce et du don de la justice, régneront dans la vie par le seul Jésus-Christ. » (Romains 5 :17).
Adam par son péché est passé sous le règne de la Mort, de l’espace-matière-temps tel que nous le connaissons. Nous, ses descendants, subissons le même sort, sauf si nous recevons la surabondance de la grâce et du don de la justice en Jésus-Christ.
D’après  le texte, la conséquence c’est le règne dans la Vie et non pas le règne dans la Vie APRES la Mort. Dans ce dernier cas la vie serait en seconde position APRES la Mort ???
La Mort aurait-elle la primeur sur la Vie ? Si la Mort est le salaire du péché (Romains 6 :23), le péché ne serait-il pas tout à fait effacé par le précieux Sang de Jésus-Christ vu qu’il faut inéluctablement et préalablement mourir ??? Le don gratuit de Dieu, serait-il la vie éternelle en Jésus-Christ assortie de la mort préalable ??? Le message de l’Evangile serait-il composé d’une bonne nouvelle : la vie éternelle et d’une mauvaise nouvelle : la Mort préalable comme passage obligé vers la vie éternelle ?
Seul Jésus-Christ est le chemin, le passage obligé vers la vie éternelle !!!
Tout ce qu’Adam a perdu, Jésus nous l’a restitué y compris l’immortalité et le règne !!!
Arrêtons de prêcher et de vivre un Evangile au rabais qui déshonore notre Seigneur Jésus-Christ ! Prêchons et vivons un Evangile correspondant aux réalités célestes éternelles et non pas piètrement et prioritairement adapté aux réalités espace-matière-temps !
C’est pourquoi Jésus-Christ glorifié est revenu vers les Siens et vers l’Apôtre Jean (Apocalypse 1 :10 à 3 :22) pour « remettre les pendules à l’heures » et restaurer le message de l’Evangile !
Examinons comment étaient Adam et Eve et ce qu’ils ont perdu puis examinons la restitution par l’œuvre expiatoire de Jésus sur la croix.  

Ce qu’Adam et Eve ont perdu avec les conséquences

Comme nous l’avons démontré dans l’écrit intitulé « Le fond et la forme », après que le Dieu ait créé le ciel et la terre, une première chute a eu lieu entre le verset 1 et le verset 2 du premier chapitre de la Genèse. Lucifer, porteur de lumière, le chérubin probablement le plus glorieux, s’est révolté contre Dieu et fut exclu du troisième ciel. Avec le tiers des anges qui l’ont suivi et sont devenus des démons, il se retrouve dans le 2ème ciel et malheureusement aussi dans l’espace-matière-temps en tant que « Prince de ce monde ». Il a malheureusement encore accès à la Salle du Trône pour « accuser les frères » (Apocalypse 12 :10c).
Au deuxième verset de la Bible suite à cette première chute, il y avait le tohu bohu ou le chaos. Le Diable avait d’emblée complètement mis la terre sens dessus dessous avec des ténèbres horribles empêchant toute vie.
  La suite n’est plus tellement la création par Dieu à partir de rien mais la formation, la transformation, la métamorphose de ce chaos par l’Esprit, la Parole et la Lumière divine. Dieu voulait reprendre du terrain au Diable par cette métamorphose.
Certes, Il « créa » par exemple les poissons (Genèse 1 :21) ou « forma » ou « fit ». Suite à sa Parole la terre devait produire des animaux (Genèse 1 :24). Il « fit et créa » l’homme à Son image (Genèse 1 :26-27) mais ici ces verbes ne signifient pas une création à partir de rien ou ex nihilo comme en Genèse 1 :1 puisque la description de Genèse 2 : 7 nous donne des précisions importantes à ce sujet : « L’Eternel Dieu [façonna], forma, l’homme à partir de la poussière du sol et fit pénétrer dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint vie [nephesch]. Il s’agit là clairement d’une transformation à partir de la terre déjà existante sous l’eau de Genèse 1 :2 puis devenue poussière après Genèse 1 :9-10 où le « sec » apparut.
Eve fut aussi formée via une transformation, une métamorphose à partir de la côte d’Adam.
Ces deux êtres étaient à l’image (tzelem) de Dieu (Genèse 1 :27). Ils étaient « vie ». Cette vie qui les animait et leur « chair », en hébreu basar signifiant aussi racine c’est à dire leur réalité fondamentale tangible visible, était de ce fait feu, lumière, gloire, vie comme c’est le cas pour Dieu. Ils bénéficiaient de l’immortalité.
C’est pourquoi ils n’avaient pas honte de leur nudité (Genèse 2 :25). Ils étaient en effet parfaits à l’image de Dieu. Ils étaient des êtres immortels faits de la substance éternelle de feu et de gloire. Les ténèbres et la Mort n’avaient absolument aucune place ni au niveau de leur « basar » (chair, corps) , ni au niveau de leur « nephesch » (vie, âme) qui ne formaient d’ailleurs qu’une unité absolue !
L’homme était en outre capable de gérer parfaitement le jardin d’Eden, de le cultiver, de gérer les animaux car il pouvait les nommer, leur donner un nom, une spécificité, une certaine identité. Quel règne de puissance immense sans limitations spatio-temporelles !!! (Genèse 2 :15-20). Quand on constate comment l’homme actuel gère la terre et ce qui s’y trouve, on ne peut que davantage se rendre compte de la puissance énorme et merveilleuse dont disposait Adam pour régner !
Par contre si Adam et Eve se prenaient la liberté d’essayer de vouloir prendre la place de Dieu en voulant décider par eux-mêmes de ce qui est bien et de ce qui est mal comme l’avait déjà fait Lucifer, alors la Mort et les ténèbres entameraient leur gloire et leur beauté originelle et finiraient par les supprimer.
C’est pourquoi, lorsqu’ils ont péché, ils se sont couverts avec des feuilles de figuier pour se revêtir et ainsi cacher les ténèbres et la Mort qui sont immédiatement apparues telle une lèpre sur leur corps initialement fait de feu et de lumière. Il voulait cacher et couvrir l’horreur à leurs propres yeux ainsi qu’aux yeux de Dieu. Leur âme était terriblement perturbée : ils avaient honte. En plus ils avaient peur et se sont de ce fait cachés devant Dieu : feu, lumière, gloire, vie parfaits. La peur entraîna l’accusation d’autrui et par là la fuite des responsabilités.
Enfin vinrent les condamnations : haine, guerres, labeurs, dominations ou oppressions, peine et souffrances pour survivre et finalement la Mort (Genèse 3 :7ss). Il est clair que parallèlement l’espace-matière-temps avec ses limitations désormais mis en place par Dieu via ces condamnations devint une prison terrible. La création originelle parfaite, glorieuse devint une création intermédiaire, provisoire avec certes une part de gloire de maintien dans le temps (Colossiens 1 :17b) mais aussi avec une part de destructions et de catastrophes. Il reste toutefois l’espoir de la postérité aussi dans la durée par laquelle la tête du serpent sera écrasée.
En attendant Dieu tua des animaux pour en prendre la peau de mort et en revêtir et recouvrir Adam et Eve. Cette peau devait en quelque sorte maintenir la vie partielle c’est à dire le sang dans un corps de mort en partie privé de vie et de lumière (Genèse 4 :10).  Le sang (dam) c’est à dire une réalité physique est aussi à identifier avec la vie, l’âme (nephesch) ! Autrement dit c’est au niveau du sang que se rejoignent le « basar » et la « nephesch », la chair et la vie ou le feu et la lumière (Genèse 9 :4-6) !!! C’est pourquoi une fois de plus il faut affirmer l’unité de l’être humain, esprit, âme et corps.
Par la suite, nous constatons que la longévité d’Adam et de ses descendants immédiats est énorme : plus de 900 ans pour certains ! (Genèse 5). La qualité de leur sang devait être excellente par la présence encore importante de feu et de lumière divins qui y était maintenue par l’Esprit. En effet, quelle gloire, quelle lumière divine dans ce sang ! Ce n’est que plus tard, à cause de la méchanceté des hommes, que cette longévité fut réduite à 120 ans puis à 70 et 80 pour les plus robustes (Genèse 6 :3 ; Psaume 90 :10). La moyenne de longévité dans certains pays et au Moyen-âge fut encore nettement inférieure.
Pour tous ces passages un seul mot est employé en hébreu pour signifier année à savoir « schana ».
Le marquage du temps notamment au moment du déluge semble relativement important (Genèse 7 :11 ; 8 :13). Noé avait 600 ans au début du déluge et vécu encore 350 ans après le déluge. Noé vécu donc 950 ans en tout (Genèse 9 :29). Le décompte des années avant et après le déluge furent les mêmes d’après le texte.
Abraham vécu 175 ans et eut après le décès de Sara 6 enfants avec Kétura (Genèse 25 :1), sachant qu’il avait près de100 ans à la naissance d’Isaac ! Sara en avait 90 (Genèse 17 :17 ; Romains 4 :19 ; Hébreux 11 :11) ! D’ailleurs Abraham a ri (Genèse 17 :17) comme Sara par la suite au moment où Dieu annonça la naissance d’Isaac ! (Genèse 17 :19ss ; 18 :12ss).
Quand on a quelques connaissances gériatriques, on ne peut que constater la gloire du Saint Esprit sur le corps de ces personnes.
Il en est de même pour Moïse au visage resplendissant de gloire qui n’avait rien perdu de sa vigueur et de sa vue au moment de son décès [ou départ] à 120 ans ! (Exode 34 :33-34 ; Deutéronome 34 :6-7). Ainsi les années eurent et ont approximativement la même durée que ce soit au temps d’Adam, de Noé, d’Abraham, de Moïse ou encore aujourd’hui.
En effet les planètes et les étoiles (Genèse 1 :16ss), l’aspect cyclique des saisons certes plus ou moins marquées selon les endroits déterminaient le temps en général et les années en particulier. Les bonnes périodes pour les semailles et les récoltes étaient en effet capitales pour la survie du genre humain.
Nous remarquerons aussi que la réduction de la longévité et/ou le vieillissement de Genèse 6, a moins frappé les hommes de foi cités plus haut. Il y a donc une relation entre la foi et la longévité due à la gloire de l’Esprit imprégnant le corps des croyants ! Ce fut vrai en tout cas pour certains dans l’Ancien Testament, à plus forte raison cela devrait être d’autant plus vrai pour celles et ceux qui y croient dans le cadre du Nouveau Testament ! (2 Corinthiens 3 :6-18)


Ce que Jésus-Christ nous a restitué avec les conséquences

Si nous avons bien noté comment étaient Adam et Eve avant la chute nous savons ce que Jésus-Christ nous a restitué et les conséquences en découlant.

Jésus-Christ nous a restitué l’immortalité
En général, à juste titre, la restitution enseignée s’arrête à l’homme intérieur. Le corps doit donc mourir, ce qui est conforme à la réalité limitée de l’espace-matière-temps et ensuite pour le jugement dernier, il y aura la résurrection des morts avec un corps incorruptible. Pour ceux qui auront cru en Jésus-Christ, commencera alors la vie éternelle dans les lieux célestes.
Toutefois il ne s’agit que d’un Evangile au rabais car Adam et Eve étaient immortels à condition qu’ils ne pèchent pas. Par Jésus-Christ nous sommes justifiés, donc nous ne devrions plus subir le salaire du péché à savoir la Mort, même la première Mort, donc nous devrions bénéficier de l’immortalité ou du salut du corps ou de la métamorphose du corps.
C’est pourquoi quand Jésus-Christ Glorifié remet les pendules à l’heure, la première promesse pour l’Eglise des Vainqueurs contenue dans la première lettre aux églises dans l’Apocalypse concerne l’accès à présent possible à l’Arbre de Vie ou l’immortalité (Apocalypse 2 :7b ; Genèse 3 :22). Notre corps mortel doit donc obligatoirement être métamorphosé à l’image de Dieu comme celui d’Adam et d’Eve avant la chute à savoir transformé en feu, en lumière et en gloire.

Rappelons 2 Timothée 1 : 9c -10 dit : « Dieu…nous a sauvés et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels, et qui a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a détruit (en grec : part. aor. passé) la mort et a mis en évidence (en grec : part. aor. passé) la vie et l’immortalité par l’Évangile. » L’immortalité (aphtarsia : précision importante dans le texte citée à côté de la « vie » - zoé – pour bien montrer que les deux réalités, bien que proches, ne sont pas à confondre l’une avec l’autre)  engendrant la destruction de la mort opérée par grâce par Jésus-Christ, fait partie de la Bonne Nouvelle (= Evangile) pour « maintenant » c’est à dire « avant les temps éternels » !

Notons qu’Hénoc et Elie sous le régime de l’Ancienne Alliance ne connurent pas la première mort (Genèse 5 : 22 ;  Hébreux 11 : 5 ; 2 Rois 2 : 11-13 ; Malachie 4 : 5 ). Ils ne connaîtront évidemment pas la seconde mort ! A plus forte raison, nous, sous le régime de la Nouvelle Alliance, considérée comme « meilleure » (2 Corinthiens 3 :6-18), devrions-nous bénéficier de l’Immortalité !!!

Romains 2 : 7 dit : « Dieu…réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité. »
1 Corinthiens 15 : 53 nous montre clairement qu’aphtarsia et atanasia sont ÉQUIVALENTS : « Il faut en effet que le corruptible revête l’incorruptibilité (= aphtarsia : incorruptibilité, immortalité, intégrité physique) et que le mortel revête l’Immortalité (= atanasia : immortalité ) ». Ce passage fait clairement la distinction entre la Vie Eternelle et l’Immortalité. Cette dernière se recherche par la persévérance à bien faire (Romains 2 : 1+14-16).

Nous avons décrit la déchéance progressive du corps des êtres humains dans l’Ancien Testament. Par Jésus-Christ et Son sacrifice expiatoire nous sommes délivré du péché et de ses conséquences et nous avons, contrairement à Adam et à Eve, accès à l’Arbre de Vie et la possibilité de « vivre éternellement » (Genèse 3 :22 et Apocalypse 2 :7).

Jésus nous a restitué le règne
Très rapidement dans le livre de l’Apocalypse une louange et adoration parle de sacrificateurs et de rois ou royaume (Apocalypse 1 :6 ; 5 :10).
Le sacrificateur juif avait accès au Saint des Saints ce qui correspond à la Salle du Trône. Il avait aussi des habits et des ornements spécifiques après les sacrifices d’expiation sur l’autel pour avoir le droit d’entrer dans le Lieu Très Saint. C’est ce qui arriva dans la réalité à Jean en Apocalypse 1 et 4 lorsqu’il fut métamorphosé en son corps ou « devint en esprit » et qu’il est « monté » devant le Trône. C’est ce qui doit nous arriver (Apocalypse 3 :18-21) !
Le texte de l’Apocalypse nous montre qu’avant de régner, il y a encore des batailles à remporter. Toutefois il est important de savoir que ces batailles doivent être menées à partir de la Salle du Trône et des lieux célestes.

L’Eglise actuelle mène des batailles à partir de l’espace-matière-temps, ce qui est peine perdue : 2000 ans d’histoire de l’Eglise nous permettent d’avoir un recul non négligeable pour pouvoir affirmer cela.
En plus, l’Ennemi nous tient en échec parce qu’il est dans des lieux célestes (2ème ciel ; cf. 2 Corinthiens 12 :2c : 3ème ciel et l’univers matériel 1er ciel) et a même accès à la Salle du Trône pour nous accuser devant le Père (Apocalypse 12 :10). C’est là que réside sa puissance destructrice. De plus, nous nous battons dans et à partir de la prison espace-matière-temps dont il est le Prince. Quelle erreur de stratégie de la part de l’Eglise !

Pourtant notre règne est clairement annoncé ! Il est précédé de conquêtes certes gagnées d’avance parce que Jésus a vaincu sur la Croix et par la Résurrection. Toutefois ces conquêtes doivent urgemment être entamées et accomplies à partir de la Salle du Trône ! Il n’y a pas d’autre option.

Nous avons, par nos écrits, longuement décrit ces conquêtes prévues dans l’Apocalypse à la suite de Jésus qui consisteront à :
amener un maximum de personnes au Seigneur pour le réveil le plus grand de l’Histoire en travaillant à partir du ciel, de la Salle du Trône (Apocalypse 6 :2 ; 7 et 12 :1 ; Jean 17 :20 ss ; Ephésiens 6 :12).
donner naissance à une nouvelle génération « enlevée » (Apocalypse 12 :5c ; 12 :12a) capable d’expulser définitivement avec l’Archange Michel et ses anges le Dragon et ses démons des lieux célestes (Apocalypse 12 :2-12).
vaincre l’Ennemi sur terre et l’en expulser (Apocalypse 17 :14c ; 19 :14)

Les conséquences sont le règne du Millénium sur terre (Apocalypse 20 :4a ; 12 :5b ; 2 :26-27 ; 3 :21) suivi du règne dans l’éternité dans le nouveau ciel et la nouvelle terre (Apocalypse 22 :5c ; 3 :21).


Tout cela est possible parce que Jésus a vaincu et tient les clés de la Mort et du Séjour des morts (Apocalypse 1 :18).

Il nous restitue tout ce qu’Adam et Eve ont perdu à savoir l’immortalité et le règne si nous croyons en un Evangile complet.



CONCLUSION

Quel est l’Evangile que nous véhiculons ? Si l’Evangile est une bonne nouvelle (en grec : eppangelion) alors c’est réellement et complètement une bonne nouvelle et pas une bonne nouvelle assortie d’une multitude de mauvaises nouvelles.

Jésus a tout accompli pour que cela soit une bonne nouvelle et rien qu’une bonne nouvelle !  Pour cela il faut urgemment et impérativement se positionner métamorphosés dans la Salle du Trône pour pouvoir apporter l’Evangile intégral, gagner les batailles et ensuite régner !
Notre Seigneur Jésus-Christ nous a tout restitué : gloire et honneur à Son Saint Nom !

En Lui,
         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire