Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

jeudi 23 janvier 2014

39 ISRAEL ET L’EGLISE DES VAINQUEURS

RUBRIQUE DE L’EGLISE DES VAINQUEURS :

39

ISRAEL ET L’EGLISE DES VAINQUEURS



INTRODUCTION
 


Israël apparaît clairement dans l’Apocalypse et ce n’est pas sans raison, car Dieu n’a pas rejeté son Peuple : Paul l’écrit avec vigueur : « Dieu aurait-il rejeté son peuple ? Certes non ! » (Romains 11 :1)
Il fut, est et restera l’olivier franc sur lequel les branches d’oliviers sauvages à savoir les chrétiens d’origine païenne sont greffés à cause de l’élection (Romains 11 :16-19+28). Dieu a élu, choisi et aime le peuple juif pour Le représenter auprès des nations et accomplir les missions qu’Il lui confie en vue du salut du plus grand nombre. C’est une décision souveraine et incontestable de Dieu qui ne peut pas être remise en cause bibliquement parlant.
Gare à l’orgueil vis à vis d’Israël de celles et ceux issus des nations qui ont accepté l’Evangile de Jésus-Christ, car ce ne sont pas les branches qui portent les racines mais les racines qui portent les branches. Si les branches, à plus forte raison celles qui sont greffées, sont coupées des racines qui les portent, elles dessèchent et meurent à coup sûr. Par contre une souche qui a encore ses racines peut toujours encore produire des rejetons…(Romains 11 :18+25). Israël était, est et restera la prunelle de l’œil de Dieu et celui qui veut s’y attaquer obtient le « coup - réflexe » visant justement à protéger l’œil (Zacharie 2 :8)

1.    Rapide survol historique

Les patriarches Abraham, Isaac et Jacob ont rempli leur mission en engendrant le Peuple suite au choix, à l’appel et aux promesses de Dieu. Moïse, Josué, les Juges, David, certains rois et les prophètes continuèrent à porter le flambeau confié par Dieu malgré les infidélités notoires du Peuple décrites dans les textes. Il y eut toujours un « reste » fidèle dont le Seigneur a continué à prendre soin et à maintenir à travers les siècles.
C’est au sein de ce reste fidèle que Jésus est né. Jésus est un juif et les généalogies le concernant (Matthieu 1 ; Luc 3 :23ss) ont entre autres comme but de souligner son humanité réelle et totale dans la judaïté. Jésus a Ses racines dans le Peuple Juif et par conséquent aussi Son identité immuable. Jésus Lui-même n’a-t-il pas dit : « Le salut vient des Juifs » (Jean 4 :22) et aussi « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Matthieu 5 :17).
Les Apôtres et aussi Paul étaient des Juifs. L’Eglise primitive était dirigée et composée majoritairement de Juifs.
       Quand le Saint Esprit a conduit Pierre (Actes 10 et 11) et Paul (Actes 22 :21) vers les païens pour leur apporter l’Evangile se posèrent les questions relatives à l’application de la Loi mosaïque dont notamment la circoncision et donc de l’identité juive ou non juive des chrétiens issus des nations. Ce n’était pas une mince affaire et nombreux sont les textes du Nouveau Testament qui en témoignent. Pour devenir un vrai chrétien, ne fallait-il pas d’abord devenir un vrai juif avec tout ce que cela comporte ? L’issue en fut que la Loi mosaïque et l’identité juive pour les chrétiens issus des nations n’étaient pas une condition de salut. Seule l’acceptation de Jésus-Christ et de Son oeuvre est condition de salut. Il ne fallait plus passer par la case juive pour devenir un chrétien.
Mais alors se pose la question cruciale de l’identité du Peuple de Dieu, d’autant plus que les Juifs étaient les principaux instigateurs de la crucifixion de Jésus et négateurs de la résurrection, des premières persécutions des chrétiens et les premiers contradicteurs de l’Evangile de Jésus-Christ ! Le « reste », le Peuple que Dieu a porté à travers les siècles n’est-il pas alors purement et simplement l’Eglise majoritairement voire presque exclusivement composée de chrétiens issus des nations ? Les Juifs ne sont-ils pas devenus l’instrument de l’Ennemi qui veut détruire l’Eglise de Jésus-Christ ?
C’est ce qui fut cru et enseigné depuis les Pères de l’Eglise jusqu’au 20ème siècle. En effet, les Juifs étaient relativement influents dans l’Empire Romain et ont combattu l’Eglise tant sur le plan de la doctrine que par des persécutions quand c’était possible jusqu’en 312 environ, époque de l’empereur Constantin. Mais quand l’Eglise prit le dessus dans l’Empire Romain, c’est l’Eglise qui persécuta très durement les Juifs à travers les siècles. Les croisades, l’Inquisition marquèrent des pages très sombres ayant abouti bien plus tard à une apogée des plus innommables à savoir la Shoah durant la 2ème guerre mondiale dont l’inspiration antisémite luthérienne en Allemagne et la catholique en Pologne ne sont malheureusement pas tout à fait étrangères. Le stalinisme ne s’est d’ailleurs pas davantage privé de persécuter les Juifs.
Vatican II et le monde évangélique ont fort heureusement tenté d’inverser la vapeur depuis les années 60. La création (1948) et l’existence d’Israël sur sa terre promise sont des éléments majeurs pour l’Histoire du monde et surtout l’Histoire du Salut. Ces dernières décennies des églises composées de Juifs reconnaissant en Jésus leur Messie se sont multipliées notamment en Israël.


2.    Le Peuple dIsraël rejeté ?

« Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle. » (Matthieu 21 :42 ; Psaumes 118 :22 ; Marc 12 :10 ; Luc 20 :17 ; Actes 4 :11 ; 1 Pierre 2 :7).
La pierre principale de l’angle ou selon certains la clé de voûte est une pierre capitale qui est indispensable car sur elle se concentre un poids très important de la construction.
Le contexte de ce verset dans les évangiles parle de la parabole des vignerons qui ont tué le fils du propriétaire de la vigne, sachant que là Jésus désigne les chefs religieux du Peuple d’Israël qui Le tueront, Lui le Fils du divin Propriétaire.
Pierre et Jean utilisent ce verset en désignant Jésus pour dire « qu’il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés ».
Enfin Pierre dans son épître va plus loin en comparant ceux qui n’ont pas cru à la Parole du Christ, les Juifs, à ceux qui y ont cru en disant de ces derniers : « Vous au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. » (1 Pierre 2 :9) Voici effectivement des arguments bibliques pouvant fonder le passage définitif du témoin à l’Eglise issue des nations.
En outre, la parole terrible du peuple juif devant Pilate lors du procès de Jésus en a largement rajouté : « Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants ! » (Matthieu 27 :25).

Ces versets ont d’ailleurs été souvent utilisés pour fonder l’antisémitisme soi-disant chrétien et finalement justifier toutes les persécutions anti-juives.
Les Juifs, en effet, auraient dû être les premiers à croire en Jésus et cela explique Sa complainte : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes et vous ne l’avez pas voulu ! » (Luc 13 :34)
Mais Il continue : « Voici, votre maison vous sera laissée ; mais je vous le dis, vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Luc 13 :35). Même si le Temple sera détruit en 70, le nouveau Temple qui est Jésus, leur sera laissé ou sera à leur disposition jusqu’au moment où ils Le reconnaîtront. Autrement dit, tout n’est pas fini !
La maison sera laissée aux Juifs signifie aussi que l’élection dont parle Paul restera malgré leur rejet de Jésus ou qu’ils soient devenus « ennemis en ce qui concerne l’Evangile » (Romains 11 :28).
Les branches de l’olivier franc ont certes été coupées pour un temps et les branches des oliviers sauvages greffées « contre nature » sur le tronc. Les racines et le tronc de l’olivier franc resteront et ils y seront à nouveau entés selon leur nature, ici en grec « physis » c’est à dire leur physique, leur nature, leurs liens du sang ! (Romains 11 : 24).
« …combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous…que sera leur réintégration sinon une vie d’entre les morts ?… ainsi tout Israël sera sauvé…ils seront entés ; car Dieu est puissant pour les enter à nouveau » (Romains 11 : 12ss).
Ces passages démontrent que viendra à coup sûr le temps où, en plus de l’élection qui ne leur a pas été ôtée « car Dieu ne se repent pas de Ses dons et de Son appel » (Romains 11 :29), ils joueront pleinement leur rôle et rempliront pleinement leur mission en tant que Peuple d’Israël parce qu’ils auront reconnu en Jésus leur Messie.
Les branches coupées qui sont donc mortes et les branches qui seront à nouveau greffées donc en quelque sorte ressuscitées, nous font penser à la mort et à la résurrection de Jésus.
Paul dit d’ailleurs clairement : « …par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens…leur chute a été la richesse du monde et leur amoindrissement la richesse des païens…leur rejet a été la réconciliation du monde…les branches ont été retranchées afin que moi je fusse enté… » (Romains 11 :11-19).
Autrement dit, le Peuple d’Israël a un rôle salvateur pour les nations alors qu’il n’y a de salut en aucun autre que Jésus : « car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés !!! »
C’est face à cette contradiction apparente, que nous nous intéressons à la nature de Jésus.

3.    La nature de Jésus-Christ

Jésus-Christ est pleinement Dieu et pleinement homme. « Avant qu’Abraham fût, Je suis » (Jean 8 :58), par ces paroles Jésus déclare clairement qu’Il est Yahvé et en même temps Il se déclare « Fils de l’homme » (Jean 1 :51 etc…), Il est donc homme.
Il est Fils de Dieu et Fils de Marie, Fils ou descendant d’Abraham et de David  (Matthieu 1). Il est Juif par « physis », nature, liens du sang. Abraham, Isaac, Jacob, Juda jusqu’à Marie l’ont « porté » en eux. Dieu le Père par le Saint Esprit a fécondé toute la lignée juive en Marie. Il a choisi, élu cette lignée - physis entre toutes. Il se l’est préservée, Il se l’est gardée non seulement jusqu’à la conception puis la naissance et la vie terrestre, naturelle, corporelle juive de Jésus mais encore jusque dans l’éternité en passant par l’Eglise des Vainqueurs bénéficiant du CORPS glorifié de Jésus que nous recevons réellement lors de la Ste Cène de gloire. En effet le corps (soma) ressuscité et glorifié de Jésus n’a pas perdu les gènes juifs mais les a gardés toutefois débarrassés de la chair (sarx) crucifiée qu’Il avait initialement prise sur Lui pour mourir à notre place.
La lignée physis juive s’arrête-t-elle à la naissance de Jésus ? Si le Peuple Juif même infidèle a « porté » Jésus avant Sa naissance, il continue de Le porter même ennemi par rapport à l’Evangile par la lignée - physis via l’élection après. Paul nous dit clairement, comme nous l’avons vu plus haut, que l’élection n’est pas remise en cause et elle va au-delà des Evangiles !
Jésus, en tant que Juif, se trouve dans le tronc et les racines de l’olivier franc. Même glorifié, Il est de la même « physis » que le Peuple Juif jusque dans l’éternité parce que Jésus et les Juifs sont physiquement et génétiquement descendants d’Abraham, ce qui n’est pas rien ! Par contre, les nations ne le sont pas ! Elles ont été greffées « contre nature » ! (para physis = contre nature ; kata physis = par nature ; Romains 11 :24)   
Leur faute et leur échec fut la richesse des païens (Romains 11 :12) mais leur plénitude [en Christ] sera ô combien plus la richesse des païens et la bénédiction des nations.
La plénitude, le « plèroma » (terme employé ici en Romains 11 :12) des Juifs signifie le fait qu’ils seront « complets » c’est à dire qu’ils seront à la fois de nature juive, élus, convertis à Jésus, du même sang que Lui. Ils pourront pleinement jouer leur rôle de service ou de ministère efficace auprès des nations. Ainsi Dieu fera miséricorde à tous, aux Juifs et aux païens ! (Romains 11 :32). Juifs et païens ne feront plus qu’un en Jésus-Christ sans perdre leur spécificité.


4.    Car Dieu ne se repent pas de Ses dons et de Son appel (Romains 11 :29)

L’Apocalypse nous donne le fin mot de l’histoire. Si nous voyons encore des éléments négatifs par rapport aux Juifs au début du livre (Apocalypse 1 :7 ; 2 :9), ils apparaissent dans l’Eglise des Vainqueurs : on peut les distinguer quand ils sont considérés comme les colonnes du Temple avec l’identité ou le nom de Dieu mais aussi de la Jérusalem nouvelle (Apocalypse 3 :12).
Autour du Trône on les voit à travers leurs représentants (12 tribus) avec ceux de l’Eglise (12 apôtres) à savoir les 24 anciens (Apocalypse 4 :10 ; 5 :8).
Ils sont clairement à identifier comme les premiers nommés, les 144 000 (liste des 12 tribus), dans la foule issue du réveil fruit du ministère de l’Eglise des Vainqueurs (Apocalypse 7 :4-8). Ils sont issus de la Grande Tribulation et ont  lavé comme tous les autres leur robe dans le sang de l’Agneau (Apocalypse 7 :14).
Ils forment une unité totale avec l’Eglise des Vainqueurs issue des nations. Cela est signifié avec la couronne des 12 étoiles de la femme ou Eglise des Vainqueurs d’Apocalypse 12 :1.
Les deux témoins d’Apocalypse 11 durant le règne de 42 mois de l’imitation trinitaire du Dragon sont des «typologies » d’Elie le Tischbite (étranger – nations) et de Moïse (Loi – Juifs, Hébreux).
Ils réapparaissent en Apocalypse 14 :1 comme les 144 000 sur le Mont Sion avec l’Agneau et sont considérés comme les prémices pour Dieu et pour l’Agneau (Apocalypse 14 :4).
Jérusalem, la cité bien aimée est la capitale mondiale du règne du Millénium (Apocalypse 20 :9).
Enfin pour couronner le tout, la cité sainte, la Jérusalem céleste, l’épouse qui s’est parée pour son Epoux porte les noms des douze tribus sur les douze portes et les noms des douze apôtres sur les assises du rempart.
Cela veut dire clairement qu’Israël qui aura lavé sa robe dans le sang de l’Agneau exactement comme l’Eglise issue des nations aura gardé son identité car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel.
Quand les branches du Peuple d’Israël seront-elles à nouveau greffées sur le tronc et les racines de l’olivier franc ?
Quand Israël dira : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » Jésus-Christ glorifié est revenu et revient pour former l’Eglise des Vainqueurs. Il se révèle de plus en plus aux Juifs actuellement de façon glorieuse. Certains d’entre eux commencent à recevoir la révélation de l’Eglise des Vainqueurs.
Pour les Juifs et les autres chrétiens ne faisant pas partie de l’Eglise initiale des Vainqueurs, la Grande Tribulation va malheureusement encore leur réserver des épreuves innommables car les martyrs de cette période se trouvent justement « sous l’autel » du Temple céleste. (Apocalypse 6 :9). Ceux qui ne seront pas martyrs et se convertiront seront les 144 000, chiffre non limitatif, et la foule immense. Ils seront marqués du sceau de Dieu sur leur front et rejoindront l’Eglise initiale des Vainqueurs.

 CONCLUSION

Le fait qu’Israël existe sur sa terre, que nombreux sont les Juifs qui se convertissent à Jésus est le signe que l’Eglise des Vainqueurs peut à présent se former. C’est aujourd’hui : que notre intelligence soit renouvelée !

En Lui,
         Martin BUSCH

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire