Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

19/03/2013



FETE DES PAINS SANS LEVAIN



Non seulement les fêtes, mais également le Temple, son architecture et tout son fonctionnement ne visaient quun seul but : établir une relation INTIME et durable avec le Dieu Vivant.
Références : Lév. : 12 :15-20 ; 23 :6-8 ; Exode 12 :18 ; 23 :15 ; Deutéronome 16 :3-4 ; 1 Cor. 5 :6-8.
1.                          Du 14ème au 21ème jour du 1er mois (Nisan = Avril), les Israélites devaient manger du pain sans levain, soit pendant 7 jours (cf. tableau).
Dès le premier jour, tout levain devait être supprimé des maisons car quiconque en mangeait, était retranché de lassemblée.
Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?
Dans la Genèse, le Père dit à Adam et Eve que sils mangent du fruit de larbre de la connaissance du bien et du mal, ils mourront. Autrement dit, ce « levain » est responsable de la perte de lintimité du 1er couple avec Son Créateur et ils ont été « retranchés » du paradis.
Dans Matthieu 16 : 6-12 nous comprenons que « levain » est synonyme de connaissance, denseignement.
Manger des pains sans levain consiste en un appel et un retour à la source : LARBRE DE VIE, le corps de Jésus, la Ste Cène en Esprit et en Vérité. Jean 6 : 35-58, 63 ; Ap. 3 :20.

2.                          Le 1er et le 7ème jour : sainte convocation et pas douvrage servile (sauf préparer la  nourriture).
Le 1er et le 7ème jour : commencement et fin, alpha et oméga.
Le Seigneur nous convoque de la Genèse à lApocalypse.
Son désir de renouer une relation avec nous est bien supérieur au nôtre et cette rencontre devient une fête. Les mots clés qualifiant une fête sont : joie, manger, boire, dansercommunier.

3.                          Cest une prescription perpétuelle.
Dans lAncien Testament, cette fête dure 7 jours et constitue lombre de la réalité : nous devons « manger » perpétuellement, le Seigneur tous les jours de notre vie et jusque dans l’éternité.

4.                          Il fallait offrir pendant 7 jours des sacrifices consumés par le feu.
Le Seigneur a été sacrifié « consumé par le feu ».
Notre part consiste à Lui offrir en sacrifice nos CORPS selon Ro. 12 :1 afin quIl puisse les métamorphoser de gloire en gloire et de victoire en victoire jusqu’à ce que « lombre » soit absorbée par la réalité.
Les sacrifices consumés par le feu représentent des sacrifices de consécration.


                                                                       Danielle ANTHONY