Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mercredi 25 avril 2012

Le corps de gloire de notre Seigneur Jésus-Christ


Danielle ANTHONY 

Apocalypse 1 : 12 à 17 ; 19 : 11 à 16 ; Colossiens 1 : 16 et 17


Le corps glorifié de notre Seigneur Jésus-Christ, deuxième personne de la trinité est fait d’une substance nommée GLOIRE.
Notre corps est fait de chair et de sang, il est naturel. Le corps de gloire du Seigneur Jésus-Christ est spirituel. Notre corps naturel, mortel et corruptible, fait de chair et de sang doit devenir spirituel, immortel, incorruptible, car il ne peut hériter le royaume des cieux sans cette transformation.
1 Corinthiens 15 : 50, 53 à 57 ; Romains 13 : 14 : 1 Thessaloniciens 5 : 23.
Contrairement à ce que beaucoup de croyants pensent, cette transformation, cette METAMORPHOSE peut et même DOIT commencer ici-bas. En effet, la PERFECTION est à l’ordre du jour ! Sans changements notoires, pas de perfection.
Matthieu 5 : 48 ; Colossiens 1 : 28 ; Hébreux 6 : 1 ; Ephésiens 4 : 11 à 13.

De quoi exactement est fait ce corps de gloire ? Principalement, de quatre éléments ou « ingrédients » :
-          le feu ;
-          la fumée ;
-          la lumière ;
-          le parfum.
La GLOIRE est une manifestation du Saint-Esprit.
Romains 6 : 4 ; 8 : 11
Le Saint-Esprit est l’Esprit de VIE. Ses manifestations sont diverses : nuage, nuée, chaleur, feu, colonne de feu et de nuée, brillance, transfiguration, vent, parfum, paillettes d’or ou pierres précieuses…. et……fourmillements et picotements….. Ces manifestations diverses sont des ingrédients de VIE, source de guérison, restauration, transformations. Ces manifestations ont existé de tout temps.

Dans l’Ancien Testament :
- Nuée : Exode 40 : 34 et 35 ; Ezéchiel 10 : 4 ; 2 Chroniques 5 : 13 et 14 ; 1 Rois 8 : 10 et 11 ; Psaume 104 : 3 ; Exode 16 : 10 ; 13 : 21 et 22.
-          Fumée + fumée : Esaïe 4 : 5 ; 6 : 4 ; Exode 13 : 21 ; 14 : 24 ; Deutéronome 4 : 24 ; 4 : 12 ; 5 : 4 et 26 ; Exode 24 : 17 ; 19 : 18 ; Psaume 18 : 8
-          Lumière : Ezéchiel 1 : 28 ; 10 : 4 ; 43 : 2 ; Psaume 4 : 7 ; 44 : 4 ; 50 : 2 ; Daniel 2 : 22 ; Esaïe 60 : 19 et 20.
-          Parfum : Psaume 45 : 8 et 9 ; Cantique des cantiques 2 : 1 ; Exode 30 : 34 à 37.

Dans le Nouveau Testament :
-          Nuée : Luc 9 : 34 et 35 ; 21 : 27 ; Actes 1 : 9 ; 1 Corinthiens 10 : 1 et 2 ; Apocalypse 1 : 7 ; Matthieu 24 : 30.
-          Feu + fumée : Matthieu 3 : 11 ; Apocalypse 1 : 14 ; 2 Thessaloniciens 1 : 8 ; Hébreux 12 : 29.
-          Lumière : Luc 9 : 29 ; 2 : 9 ; Matthieu 17 : 2 ; Actes 22 : 6 ; 1 Jean 1 : 5 ; Jean 1 : 4 et 5.
-          Parfum : Ephésiens 5 : 2 ; 2 Corinthiens 2 : 14 à 16.

Ces ingrédients, cette substance de gloire font partie du baptême DANS le Saint-Esprit ET DE FEU, car la gloire de l’Eternel est pour l’homme :
Esaïe 60 : 1 et 2 ; 62 : 2 ; Jean 17 : 22 ; Psaume 8 : 5 et 6 ; 2 Thessaloniciens 2 : 14 ; 2 Corinthiens 3 : 18 ; Aggée 2 : 9 ; Hébreux 2 : 10 ; Proverbe 3 : 35 ; 1 Pierre 5 : 1 et 2 ¨Pierre 1 : 4.

Le baptême dans le Saint-Esprit et le feu se compose de deux parties :
-          Lui EN nous  Jean 17 : 23
-          Nous EN lui
La première partie ne pose aucun problème. La plupart des églises l’enseigne.
En ce qui concerne la deuxième partie, le « Nous EN lui », c’est une autre histoire.
Citons quelques références qui nous parlent de l’Esprit « SUR » nous. Ce sont les petits mots qui font toute la différence dans une phrase :
Jean 14 : 10, 11, 20 ; 15 : 4, 5, 7 ; 17 : 21 ; Romains 8 : 1 et 2 ; 1 Corinthiens 5 : 17 ; Galates 3 : 27 ; Colossiens 1 : 28 ; 1 Jean 2 : 24 ; 3 : 6, 24, etc….

Je voudrais vous rendre ATTENTIFS à ces petits mots qui font TOUTE la différence !
En effet, si nous prenons les versets tels Romains 8 : 1 ; 2 Corinthiens 5 : 17 ou 1 Jean 3 : 6, ces écritures prennent TOUTE leur valeur grâce au petit mot « EN » car celui qui est EN CHRIST a travaillé au perfectionnement de son salut tels que nous sommes exhortés à le faire en Philippiens 2 : 12 et est effectivement une NOUVELLE CREATURE ! Je ne suis pas en train de dire que nous pouvons apporter quelque chose au salut Parfait ( corps, âme et esprit) initié et proposé par notre grand Dieu, je dis qu’il nous MANQUE UNE DIMENSION CRUCIALE dans notre salut et que nous sommes des croyants NUS tant que Christ ne nous revêt pas de LUI-MEME !

Celui qui est « EN » Christ a forcément le même corps, la même substance que Christ, car autrement, il ne pourrait subsister. Le corps mortel a revêtu l’immortalité et véritablement cette personne-là est devenue une NOUVELLE CREATURE, qui ne peut plus pécher (1 Jean 3 : 6) et TOUT ce qu’il demande lui sera accordé (Jean 15 : 7). Ce changement se fait petit à petit, de gloire en gloire et de victoire en victoire (2 Corinthiens 3 : 18).

Dans le changement, la métamorphose que le Seigneur Jésus-Christ opère en nous et sur nous, il vise à devenir UN avec nous, à être INTIME ! Le but ultime est bien le mariage de l’agneau qui a quitté son Père pour devenir UN avec son épouse.
Que veut-il exactement ?
-          Que nous puissions ENTENDRE sa voix avec nos oreilles ! C’est pour cela qu’il nous les a données.
-          Que nous puissions le VOIR avec nos yeux !
-          Que nous puissions  SENTIR son odeur avec notre nez !
-          Que nous puissions ressentir son corps sur notre corps !
-          Que nous puissions goûter sa bonté, son pain et son vin avec notre bouche (je ne parle pas de vin, jus de raisins, biscottes ou autres,…)

En effet, c’est grâce à nos sens (qui sont des portes) que nous pouvons devenir intimes avec quelqu’un et le CONNAITRE au sens biblique du terme. Osée 4 : 6 nous dit que le peuple meurt parce qu’il ne connaît pas son Dieu.
Chouraqui A. traduit ce verset de la façon suivante : « … Mon peuple se tait sans pénétration. Oui, toi, tu as rejeté la pénétration, et je te rejette pour ne plus desservir devant moi… » Nous connaissons aussi les versets tels Genèse 4 : 1 : « L’homme connut Eve sa femme ; elle devint enceinte et accoucha de Cain ».

Le cri du cœur du Père est de devenir INTIME avec nous. S’il nous a créés à son image, c’est pour que nous puissions COMMUNIER avec lui et ce, à travers nos SENS.
Jean 14 : 21 : « … Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, moi aussi, je l’aimerai et je me MANIFESTERAI à lui… »
Manifester : faire connaître, apparaître, se montrer.
Hébreux 5 : 14 : « … mais la nourriture SOLIDE est pour les hommes parfaits, pour ceux qui, par l’usage, ONT LE SENS EXERCE au discernement du bien et du mal… « 
Nos sens, nos portes sont appelés à s’ouvrir au ROI DE GLOIRE. Le psaume 24 : 7 dit : « … Portes, élevez vos têtes ; élevez-vous portails éternels ! Que le roi de gloire fasse son entrée !…. »

Déjà, l’Ancien Testament parle de notre relation avec le Seigneur grâce à nos sens, nos portes.
1 Corinthiens 6 : 13 dit : « … Mais le CORPS EST POUR LE SEIGNEUR et le Seigneur pour le corps ».

Dans l’Ancien Testament
VOIR : Psaume 123 : 1 et 2 ; Esaïe 40 : 5 ; 60 : 2 ; 62 : 2
ENTENDRE : Genèse 3 : 8 ; Deutéronome 4 : 36
SENTIR : Psaume 45 : 9 ; Cantique des cantiques 2 : 1 ; Exode 30 : 35 à 37 (le saint parfum du tabernacle)
RESSENTIR : 2 Chroniques 5 : 14 ; Joël 3 : 1 et 2 ; Esaïe 61 : 1
GOUTER : Psaume 34 : 9 ; Ezéchiel 3 : 3

Dans le Nouveau Testament :
VOIR : Luc 21 : 28 ; Jean 11 : 40 ; Apocalypse 3 : 18 ; Jean 14 : 19
ENTENDRE : Actes 2 : 1 ; Apocalypse 1 : 10
SENTIR : Ephésiens 5 : 2 ; 2 Corinthiens 2 : 14 à 16
RESSENTIR : Actes 2 : 2 et 3
GOUTER : Jean 6 : 27 à 71

Soyez en sûrs ! C’est le désir de notre Seigneur de se manifester à nous, de souper avec nous, de se faire connaître.
Allons-nous laisser nos préjugés de côté et nous engager dans cette voie ?