Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

samedi 31 mars 2012

Les trois corps de notre Seigneur Jésus-Christ

Le corps « humain » : c’est le corps avec « une chair semblable à celle du péché » :  Romains 8 : 3 ;
Ce corps représente, EST, le prix de notre rançon et le sang pour laver nos péchés.
Ce corps est une étape et une nécessité pour notre salut car dans ce corps, le Seigneur Jésus-Christ pouvait mourir. Non pas que la mort a eu raison de Lui, mais c’est un DON VOLONTAIRE : Jean 10 : 17 et 18
Ce corps correspond aux exigences du PERE pour notre salut.
Dans ce corps, le Seigneur Jésus-Christ est connu comme étant « Jésus de Nazareth ».

Le corps : l’Eglise dont Christ est la tête : Colossiens 1 : 18 ;

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ces deux premiers corps, mais, en fait, c’est le troisième corps qui nous intéresse.

Le corps glorifié ou corps de gloire : c’est le corps de « tout temps » de notre Seigneur Jésus-Christ, celui d’avant et d’après, le premier et le deuxième corps précédemment nommés, celui par qui et pour qui toutes choses ont été créées et subsistent : Colossiens 1 : 16 et 17 ;
Selon Philippiens 2 : 5 à 7, le Seigneur s’est dépouillé de ce corps glorieux pour revêtir un corps de chair. Dans ce corps, le Seigneur Jésus-Christ est connu comme le Roi de gloire, le Roi des rois, Seigneur des seigneurs,…
Ce corps de gloire est manifesté à différents degrés :
-          Jean 20 : 11 à 17 : Marie prend le Seigneur pour le jardinier. Le corps du Seigneur était ressuscité, mais pas encore glorifié car Il n’était pas encore monté vers son Père (et notre Père). Cependant, il y avait déjà de la substance de gloire sur Lui, par l’Esprit de gloire qui l’avait ressuscité et ce, en quantité suffisante pour le rendre méconnaissable aux yeux de Marie. D’autres apparitions nous sont rapportées : Luc 24 : 13 à 31 ;  24 : 36 à 39.
-          Apocalypse 1 : 12 à 17 ;  19 : 11 à 16 ; Daniel 10 : 5 et 6 ; cet autre degré de gloire n’a plus rien à voir avec le « jardinier » ou avec « l’homme » Jésus de Nazareth. Lisez attentivement cette description et essayez de l’imaginer… et ensuite dîtes-vous que ce n’est pas toujours la plénitude du corps glorieux de notre Seigneur. En effet, le dernier degré est celui de :
-          Colossiens 1 : 16 et 17 ; c’est ce corps qui englobe TOUTE la création. Nous sommes en quelques sortes déjà en Lui.  « … car EN Lui, TOUT a été créé… Tout a été créé par Lui et pour Lui… »
Actes 17 : 28 : « … EN Lui, nous avons la vie… »

CE CORPS EST LE CORPS ACTUEL de notre Seigneur Jésus-Christ.

Avec cette nouvelle vision de notre Seigneur, je suis sûre que votre niveau de foi a été forcément édifié et élevé. Notre Seigneur n’est pas n’importe qui. Lors d’une réunion de chrétiens, le Seigneur Jésus a dit : « … Je ne suis plus le « barbu » de Nazareth » Nous ferons bien d’en tenir compte et cesser d’avoir un « petit dieu-homme » sans puissance .
D’autre part, l’apôtre Paul nous exhorte à ne plus faire référence à ce « corps humain » de notre Seigneur
Galates 3 : 13 : « … Maudit est celui qui est pendu au bois »
2 Corinthiens 5 : 16 : « Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair ; MEME SI NOUS AVONS CONNU CHRIST SELON LA CHAIR, MAINTENANT NOUS NE LE CONNAISSONS PLUS DE CETTE MANIERE. »

Le corps humain était une étape qui a été accomplie et il n’est pas question de revenir en arrière. FIXONS nos yeux sur le ROI de GLOIRE, dont le corps glorieux est le corps de la PAROLE CREATRICE, du verbe. Jean 17 : 5 ; 1 : 1 à 3.

Beaucoup de croyants ont un « petit Jésus » sans force et sans puissance, tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas leur DIEU et sont restés accrochés au « barbu de Nazareth ».
Jésus de Nazareth est mort sur la croix, VIVE le Seigneur Jésus-Christ, le Seigneur de la VIE.
Dans un prochain numéro, nous verrons de quoi est fait ce CORPS GLORIEUX et quel est son impact pour nous.

Je vous bénis de la bénédiction de l’œil qui voit, de l’oreille qui entend ce que l’Esprit dit à l’Eglise et du cœur qui comprend.

Fraternellement
Danielle ANTHONY

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire