Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

dimanche 4 mars 2012

L'entrée triomphale


 Michelle GRAVET


Pour son entrée triomphale, Jésus, le Fils de Dieu, avait besoin d’un moyen de locomotion. Il a choisi une ânesse et un son ânon (Matthieu 21:5).
"Voici, ton roi vient à toi, humble, il vient monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse."

Jésus aurait certainement pu prendre un chameau. Non! Son choix était humble, un ânon, le petit d'une ânesse. Et pourtant c'était le Fils de Dieu, le Roi des rois ! Des cris s'élevaient à son passage. Hosanna ! Fils de David ! Les uns mettaient des feuilles de palmier, les autres tendaient leur manteau sur le sol, et Jésus passait… Oui ! Il passait laissant derrière Lui Sa Paix !
Mais voici, Jésus arrive dans le Temple. Que se passe-t-il? Soudain, Il est envahi par une sorte de dégoût de voir le peuple qui ne respecte pas la maison de Dieu – le Temple – qui est devenue le repère des brigands.
Ces brigands changeaient la monnaie du Temple, qui avait seule cours dans l'enceinte sacrée, contre une monnaie profane.
Jésus était glorifié sur son passage à l'entrée de la ville, puis il a été offensé à l'entrée du Temple. Et pourtant, au même moment, les aveugles et les paralysés qui l'approchèrent furent guéris dans la cour du Temple. Quel amour ! Quelle compassion !
Jésus a vécu deux formes d'accueil : 1) Le triomphe. 2) Le rejet.
Mais Jésus poursuit sa route. Il doit faire face à tous ceux qui se présentent devant Lui. Il est questionné par les pharisiens et les sadducéens. Il déconcerte ceux qui voudraient le prendre au piège.
1)                    Le triomphe à son entrée.
2)                    Le rejet par les prêtres.
3)                    La victoire face à tous.
Puis viennent les événements qui conduisent Jésus à être trahi.
a)                    Matthieu 26:1 à 46. Trahison.
b)                    Matthieu 26:57 à 75 ; 27:1 à 31. Son procès.
c)                    Matthieu 27:31 à 56. Sa crucifixion.

Nous continuons…
Jésus annonce qu'il sera livré pour être crucifié. Mais une chose importante va se passer. "Une femme renverse son parfum de grand prix sur la tête de Jésus". Ceci est une forme de respect qu'elle lui témoigne ; elle reconnaissait le Fils de Dieu. Les disciples, eux, disaient que c'était du "gaspillage". Jésus, Lui, a vu le cœur de cette femme et Il en fut ému. Il leur dit que c'était pour préparer son enterrement qu'elle avait versé le parfum. Pour la femme, c'était honorer le Fils de Dieu. Que de faits divers autour de Jésus ! …

Puis arrive la trahison (Matthieu 26:14). Quel dur moment à passer! Jésus savait que c'était Judas qui allait le trahir pour 30 pièces d'argent. Ha! L'argent ! ?… Cela fait faire des choses qui mène à la mort (Matthieu 26:20 à 25). Jésus annonce que l'un de ceux qui est à table avec Lui va le trahir ; rien ne Lui est caché ; Dieu connaît tout. Tous sont consternés. Ils prennent ensemble le repas, et vous pouvez remarquer que Jésus n'a pas dénoncé Judas ; Il n'a pas prononcé son nom ; Il ne lui a fait aucun reproche. Mais Jésus a simplement dit : "Malheur à celui qui trahit le Fils de l'homme. Il aurait mieux valu pour lui ne jamais être né".
Verset 30. Jésus leur parlait de cette fameuse nuit qui les ébranlerait tous dans leur foi.
Verset 31. Je frapperai le berger et les brebis du troupeau seront dispersées de tous côtés.
Vous savez mes bien-aimés, rien n'a changé aujourd'hui. Quand tout va bien, tout le monde suit. Mais une simple petite épreuve, et tous se dispersent, on va voir ailleurs si on peut se trouver une place où tout va bien.

Verset 47. L'arrestation de Jésus.
Judas arrive accompagné d'une troupe nombreuse armée d'épées et de gourdins. Judas n'avait vraiment pas "froid aux yeux", il a osé embrassé Jésus et en plus Lui dire "Bonsoir Maître". Quel horreur ! Jésus l'appelle encore "mon ami" et lui dit: "Ce que tu es venu faire, fais-le". C'est fait, Jésus est trahi, livré. Et Il doit maintenant faire face au procès, recevoir les crachats, être griffé, frappé, humilié, renié par Pierre.
Regrettant d'avoir livré Jésus, Judas, lui, s'est pendu. Pierre a pleuré. Mais Jésus a été condamné à mort, à être crucifié. Il est condamné à la place de Barabbas. Matthieu 27:27 à 28. On pose sur la tête de Jésus une couronne d'épines, on le revêt d'un manteau écarlate, et dans sa main droite on place un roseau en guise de sceptre. Puis ils le saluent "roi des Juifs !"Ils se moquent cruellement de Lui.
Mais dans tout cela, Jésus est certain de son triomphe. Lui qui est arrivé dans la ville avec des cris de joie, - imaginé la scène, des manteaux et branches de palmier dressés sur son passage – Lui qui est venu avec humilité et triomphe, Il quittera sa vie terrestre avec humilité et triomphe au milieu des mépris.
Tout cela pour nous et aujourd'hui si nos pieds marchent dans son empreinte, nous avancerons avec humilité, mais toujours triomphant face à la vie, face aux épreuves, face à la maladie, face au monde cruel dans lequel nous vivons. Mais grâce à Dieu, notre vie est cachée en Christ. Amen !

Yves et Michelle racontent - "Parce que nous avons cru" - leur premier livre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire