Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

samedi 31 mars 2012

Les trois corps de notre Seigneur Jésus-Christ

Le corps « humain » : c’est le corps avec « une chair semblable à celle du péché » :  Romains 8 : 3 ;
Ce corps représente, EST, le prix de notre rançon et le sang pour laver nos péchés.
Ce corps est une étape et une nécessité pour notre salut car dans ce corps, le Seigneur Jésus-Christ pouvait mourir. Non pas que la mort a eu raison de Lui, mais c’est un DON VOLONTAIRE : Jean 10 : 17 et 18
Ce corps correspond aux exigences du PERE pour notre salut.
Dans ce corps, le Seigneur Jésus-Christ est connu comme étant « Jésus de Nazareth ».

Le corps : l’Eglise dont Christ est la tête : Colossiens 1 : 18 ;

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ces deux premiers corps, mais, en fait, c’est le troisième corps qui nous intéresse.

Le corps glorifié ou corps de gloire : c’est le corps de « tout temps » de notre Seigneur Jésus-Christ, celui d’avant et d’après, le premier et le deuxième corps précédemment nommés, celui par qui et pour qui toutes choses ont été créées et subsistent : Colossiens 1 : 16 et 17 ;
Selon Philippiens 2 : 5 à 7, le Seigneur s’est dépouillé de ce corps glorieux pour revêtir un corps de chair. Dans ce corps, le Seigneur Jésus-Christ est connu comme le Roi de gloire, le Roi des rois, Seigneur des seigneurs,…
Ce corps de gloire est manifesté à différents degrés :
-          Jean 20 : 11 à 17 : Marie prend le Seigneur pour le jardinier. Le corps du Seigneur était ressuscité, mais pas encore glorifié car Il n’était pas encore monté vers son Père (et notre Père). Cependant, il y avait déjà de la substance de gloire sur Lui, par l’Esprit de gloire qui l’avait ressuscité et ce, en quantité suffisante pour le rendre méconnaissable aux yeux de Marie. D’autres apparitions nous sont rapportées : Luc 24 : 13 à 31 ;  24 : 36 à 39.
-          Apocalypse 1 : 12 à 17 ;  19 : 11 à 16 ; Daniel 10 : 5 et 6 ; cet autre degré de gloire n’a plus rien à voir avec le « jardinier » ou avec « l’homme » Jésus de Nazareth. Lisez attentivement cette description et essayez de l’imaginer… et ensuite dîtes-vous que ce n’est pas toujours la plénitude du corps glorieux de notre Seigneur. En effet, le dernier degré est celui de :
-          Colossiens 1 : 16 et 17 ; c’est ce corps qui englobe TOUTE la création. Nous sommes en quelques sortes déjà en Lui.  « … car EN Lui, TOUT a été créé… Tout a été créé par Lui et pour Lui… »
Actes 17 : 28 : « … EN Lui, nous avons la vie… »

CE CORPS EST LE CORPS ACTUEL de notre Seigneur Jésus-Christ.

Avec cette nouvelle vision de notre Seigneur, je suis sûre que votre niveau de foi a été forcément édifié et élevé. Notre Seigneur n’est pas n’importe qui. Lors d’une réunion de chrétiens, le Seigneur Jésus a dit : « … Je ne suis plus le « barbu » de Nazareth » Nous ferons bien d’en tenir compte et cesser d’avoir un « petit dieu-homme » sans puissance .
D’autre part, l’apôtre Paul nous exhorte à ne plus faire référence à ce « corps humain » de notre Seigneur
Galates 3 : 13 : « … Maudit est celui qui est pendu au bois »
2 Corinthiens 5 : 16 : « Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair ; MEME SI NOUS AVONS CONNU CHRIST SELON LA CHAIR, MAINTENANT NOUS NE LE CONNAISSONS PLUS DE CETTE MANIERE. »

Le corps humain était une étape qui a été accomplie et il n’est pas question de revenir en arrière. FIXONS nos yeux sur le ROI de GLOIRE, dont le corps glorieux est le corps de la PAROLE CREATRICE, du verbe. Jean 17 : 5 ; 1 : 1 à 3.

Beaucoup de croyants ont un « petit Jésus » sans force et sans puissance, tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas leur DIEU et sont restés accrochés au « barbu de Nazareth ».
Jésus de Nazareth est mort sur la croix, VIVE le Seigneur Jésus-Christ, le Seigneur de la VIE.
Dans un prochain numéro, nous verrons de quoi est fait ce CORPS GLORIEUX et quel est son impact pour nous.

Je vous bénis de la bénédiction de l’œil qui voit, de l’oreille qui entend ce que l’Esprit dit à l’Eglise et du cœur qui comprend.

Fraternellement
Danielle ANTHONY

Le Potier et le Vase

Michelle GRAVET 

Il existe un Potier de grande renommée. Ce potier aime prendre l’argile et travailler. Il aime placer l’argile sur le tour.
C’est très intéressant de le regarder travailler. Il prend la masse informe, puis il la pétrit , la place sur le tour. Il lui faut aussi de l’eau pour humidifier, et voilà le travail qui commence.
Les deux mains sont au travail, l’une à l’intérieur de la masse, et l’autre à l’extérieur. La main qui est à l’intérieur creuse, pousse la pâte, donne le volume, et la forme désirée tout en tournant. Et la main qui est à l’extérieur, retient le vase délicatement qui prend forme.
Le potier le modèle, le lisse, l’affine, le galbe.
Les mains du potier sont très habiles. Il travaille, avec précision et beaucoup d’amour, cette pâte qui était informe et qui, par son savoir faire, devient un vase utile.
Oui ! mes amis, vous l’avez reconnu, ce grand Potier c’est Jésus !
Le premier vase qu’il fit, c’est :  l’homme.
Genèse 2 :7 : « L’éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. »
Il est bon de connaître le nom de notre grand Potier. Lisons dans le Psaume 9 verset 11 : « Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, Ô éternel ! »
Oui ! Il nous modèle selon Sa pensée et Sa sagesse.
 Avec Jésus, le croyant est un vase nouveau assuré d’une vie nouvelle.
La main à l’intérieur du vase que nous sommes, agit souverainement afin que nous puissions entendre Sa voix et Lui ressembler. Jérémie 18 : 6 : « Voici (dit l’éternel), comme l’argile est dans la main du potier, ainsi vous êtes dans ma main, maison d’Israël ! »
Puisque le Potier – Jésus – est avec nous, nous avons la grâce d’être ce vase qu’il façonne de manière à faire face à toutes les agressivités extérieures et intérieures.
2 Corinthiens 4 : 5 à 9 : « Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c’est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus.
Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! Il a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Christ.
Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous.
Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus ; … »
Oui ! Jésus nous apprend à faire face à toute chose.
C’est une vraie liberté d’avoir Jésus pour Potier. Il est capable de nous changer, nous former, nous façonner et nous affranchir.
Jean 8 : 36 : « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. »
C’est bon de le savoir, et de réaliser notre vie en Jésus.
Jean 8 : 32 :  « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. »
Tout au commencement, en Genèse, Dieu avait formé un vase, mais le péché a tout détruit. Voilà pourquoi aujourd’hui chacun a besoin de trouver « LE POTIER – Jésus » pour se laisser remodeler. Lorsque Jésus touche ce vase que vous êtes, il ne laisse aucune fissure, vous devenez ce vase unique que Jésus désire.
2 Corinthiens 3 : 17 : « Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. »
Philippiens 1 : 6 : « Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. »
Jésus nous modèle selon Sa pensée et Sa sagesse.
Ephésiens 4 : 14 à 15 : « … afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. »
Colossiens 1 : 10 : « … pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréable, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu, … »
C’est ce que nous sommes lorsque nous nous laissons façonner par « Jésus », il y a du fruit qui en découle. Allons voir ensemble dans la deuxième lettre de Pierre chapitre 1 versets 5 à 7 : « à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. »
Vous pouvez constater que dans ces versets il est écrit de « joindre » à votre foi.
Joindre c’est faire corps avec la Parole, comme le potier fait corps avec le vase. Il joint ses mains pour le façonner.
En joignant la Parole à nos actes, à nos attitudes, il n’en ressort que du bon.
2 Pierre 1 : 8 : « Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. »
Oui ! Le Divin Potier – Jésus – sera présent dans nos vies, et comme il est écrit dans le Psaume 140 verset 14b : « Les hommes droits habiteront devant ta face. »
Psaume 84 : 12 : « Car l’éternel Dieu est un soleil et un bouclier, l’éternel donne la grâce et la gloire, il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. »
Psaume 66 : 18 : « Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé. »
Notre cher désir c’est d’être ou devenir des vases participants à la nature Divine. Lisez 2 Pierre 1 verset 4.
Pour conclure, je vous invite à lire Romains 5 versets 3 à 5.
Oui ! Le Divin Potier a versé dans nos cœurs son Amour et son Esprit-Saint.
Lorsque nous sommes allés, Yves et moi-même, en Alsace, nous avons visité des poteries, et j’ai été interpellée. J’ai imaginé Jésus façonnant chaque croyant à Son image. C’est la raison pour laquelle nous ne devons pas oublier ce à quoi nous sommes appelés.
Oui ! Il est bon de repenser :
Repenser ta conversion.
Repenser tes actes.
Repenser tes attitudes.
Repenser tes engagements.
Repenser ta vie.
Afin de ne pas amoindrir la Parole de Dieu.
Nous prions le Seigneur Jésus pour qu’il nous dirige et qu’il le fasse aussi pour vous qui recevez ce magazine.
Soyez bénis au Nom de Jésus.
Les versets sont extraits de la Bible version Segond.
Avec toute mon affection en Jésus.

Nous vous disons « merci » pour votre libéralité afin que nous puissions continuer à aller de l’avant.
http://viecombleeyvesetmichelegravet.blogspot.com/2010/02/propos-de-vie-comblee.html 
Que notre Seigneur Jésus vous bénisse richement en toute chose.

Fidèlement à son service. 
                                                                Michèle GRAVET

Yves et Michelle racontent - "Parce que nous avons cru" - leur premier livre  


Le réveil des volontaires

« Révélation de Jésus-Christ.
Cette révélation, Dieu l’a confiée à Jésus-Christ pour qu’il montre à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt ; et Jésus-Christ, en envoyant son ange, l’a fait connaître à son serviteur Jean. En tant que témoin, celui-ci a annoncé la Parole de Dieu que Jésus-Christ lui a transmise par son propre témoignage : il a annoncé tout ce qu’il a vu. Heureux celui qui donne lecture des paroles de cette prophétie et ceux qui les entendent, et qui obéissent à ce qui est écrit dans ce livre, car le temps est proche. » (Apocalypse 1 : 1 à 3 Semeur)

Jésus est le témoin digne de foi, le premier-né d’entre les morts et le souverain des rois de la terre.

« Jésus nous aime, il nous a délivrés de nos péchés par son sacrifice, il a fait de nous un peuple de rois, de prêtres au service de Dieu, son Père : à lui donc soient la gloire et le pouvoir pour l’éternité ! Amen. » (Apocalypse 1 : 5 et 6 Semeur)
Dieu nous dévoile ce qui arrivera d’une manière soudaine, et ce qui, en définitive, a déjà commencé dans ces temps où nous sommes.

Est heureux celui qui donne lecture de cette parole prophétique, car c’est là un appel que Dieu lance par Jésus-Christ.

Est heureux celui qui entend et qui obéit à ce qui est dévoilé de la part de Dieu par Jésus-Christ, le premier-né d’entre les morts.

Remarquons tout de suite ce que Jean nous écrit :
« Il a fait de nous un peuple de rois », et non « Il va faire de nous un peuple de rois ».
Tout comme il est écrit :
« Il nous a délivrés » et non « Il va nous délivrer ».

Jésus a tout accompli. La vie promise par Dieu est désormais accessible à tous ceux qui s'unissent à Jésus-Christ dans sa gloire.
Chacun d'entre nous est invité à prendre possession de ce qui a été réalisé par Christ et en Christ.

Chacun d'entre nous est invité à prendre position dans ce qui nous a été offert par pure grâce.
Ainsi, naître à cette vie nouvelle en Jésus-Christ, c’est accéder à la présence vivante de Dieu, et vivre une réelle transformation de gloire en gloire.

Nous avons la mission d’être, sur la terre comme au ciel, des témoins de son règne, de son pouvoir, de sa puissance, de son autorité sur les œuvres de ténèbres.

Jésus est le Souverain des rois de la terre. Il est assis dans la gloire et avec lui siègent les rois de la terre. (Éphésiens 2 : 6).
Or, il a fait de nous un peuple de rois. Un peuple, dont chaque personne, née de nouveau, peut entendre en son cœur la Parole du Seigneur, et obéir à ce qui lui est dévoilé par l'action souveraine du Saint-Esprit venu habiter en chacun de ceux qui sont nés de nouveau.

Jésus nous dit : « Je vous dis tout cela pendant que je suis encore avec vous. Mais le Défenseur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit moi-même » (Jean 14 : 25 et 26).
Etre informé est une bonne chose. Le vivre est une meilleure chose. Cette vie promise par Dieu est accessible aux volontaires, et non aux passifs.

Jésus fait de ses disciples « un peuple de volontaires.». Il fait de ses disciples une « Eglise » de rois de la terre. Il en est la « pierre angulaire », le Souverain par excellence. Lui seul règne sur Son Eglise qui prend possession de la vie promise par Dieu.

Le disciple Pierre a eu la révélation que Jésus est le « Messie, le Fils du Dieu vivant ». Or, c'est Dieu, notre Père céleste, qui lui dévoile la véritable identité de Jésus, sa nature, sa mission. (Matthieu 16 : 16 à 18). Aujourd'hui, comme hier, à nous (vous) aussi qui avons cru, il nous révèle l'identité de Jésus, le Seigneur des seigneurs en vue de nous intégrer dans le corps glorieux de Christ.
Et à cela, Jésus lui fait une déclaration importante : « Et moi, je le déclare : « Tu es Pierre, et sur cette pierre, j’édifierai mon Eglise, contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien ». Par cette promesse, Jésus intègre la première pierre à son édifice, à sa construction destinée à s’élever en union avec lui dans sa gloire ; cet édifice forme « un peuple de rois » où Dieu habite par l’Esprit (Ephésiens 2 : 19 à 22), un peuple contre qui la mort elle-même ne peut rien. (Il devrait pratiquement en être ainsi dans notre union avec Jésus-Christ).
Or, beaucoup de malades, de douleurs sont dans les membres au sein des assemblées qui se réunissent « au nom de Jésus », beaucoup de pauvreté, de démunis, d’échecs. Et la crainte, la fatalité s’emparent de beaucoup de cœurs. C’est ici une évaluation du temps présent, n’ayant en aucune manière pour objectif de porter un jugement contre qui que ce soit. Cette évaluation n’a d’intérêt que si nous voulons bien reconsidérer nos voies, face à des réalités persistantes qui dévaluent, affaiblissent l’œuvre du corps de Christ. A la lecture de ce que le Père nous dévoile, faisons l’évaluation de notre union avec Jésus-Christ ; de notre position en lui pour servir dans la plénitude de sa gloire du ciel sur la terre. Ce qui vient du ciel est glorieux ! Jésus en a fait la parfaite démonstration à ses disciples. Ces derniers ont bien continué son œuvre, jusqu’à ce que des compromis prennent place çà et là…

Or, des volontaires ont suivi l’œuvre du Saint-Esprit pour nous transmettre ce même Esprit de foi. Le réveil des volontaires ne s’est jamais éteint dans leur vie. Ces volontaires ne dépendent pas des circonstances. Ils saisissent chaque jour la vie promise par Dieu, une vie accessible dans l’union avec Christ.

Persévérons donc maintenant et nous verrons de nos yeux la gloire de Jésus, avec qui nous siégeons par le moyen de la foi.
La foi est, et restera une action qui se renouvelle chaque jour.

Les volontaires sont de ceux qui s’emparent des promesses de Dieu. Ils raniment chaque jour ce feu de l’amour de Dieu qu’ils ont reçu à la nouvelle naissance. Ils ne s’embarrassent pas des affaires de ce monde, ni des discours religieux. Ils vivent dans la grâce de Dieu car ils savent que sur la croix, Jésus est allé prendre leur place.

Si les volontaires connaissent les épreuves, ils savent puiser quotidiennement leur force dans leur union avec Christ ; c’est avec lui que chacun règne en vainqueur !

Le volontaire marche en vainqueur, il  fait le don de soi par une vie pratique au service du Corps de Christ et de ceux qui sont appelés à y être intégrés.
Le corps de Christ est destiné à être ce corps glorieux sur la terre. Il est formé par le peuple que Jésus édifie de gloire en gloire. C’est un corps réveillé, délié de tous ses préjugés, de ses à-prioris. Ce corps est vainqueur ! Christ en est le chef ! Et l’unique chef !

Cependant, nous ne voyons pas encore, en ce qui concerne le monde francophone, ce corps réveillé tel qu’il devrait l’être. Il y a bien des sursauts de vie. Mais en évaluant les choses, il faut se rendre à l’évidence que la vie promise par Dieu y est assez restreinte.

Le Saint-Esprit agit et veut agir plus pour nous faire aller plus loin dans les profondeurs de la Gloire de Christ. Il le fait avec les volontaires qui, comme Josué et Caleb, voient au-delà des géants d’Anak, la vie promise par Dieu. C’est avec notre consentement que l’œuvre du Corps de Christ est amenée à la lumière, pour le faire réfléchir sur la terre. Le monde attend la révélation des fils de Dieu dans la gloire. Ces fils sont des volontaires, ceux-là qui obéissent à la volonté de Dieu.

Un leader qui apprend à cultiver des relations. La place de l'amour.

La minute du vainqueur 


Un leader qui apprend à cultiver des relations
La place de l'amour
Par le Pasteur Mac Hammond

Une chanson populaire des années 80 posait cette question, « qu’est ce que l’amour vient faire là dedans ? » La même question pourrait être posée concernant la croissance du leader dans la qualité de ses relations. Ceux qui posent cette question ne comprennent pas la définition de l’amour d’après la Parole de Dieu, la Bible. Un des mots les plus mal utilisés et mal compris dans le monde est le mot « amour ».
Lorsque la Bible nous encourage à nous aimer les uns les autres, elle ne parle pas d’une sensation sirupeuse, d’une émotion. Elle nous parle de notre désir et de notre volonté à nous donner en sacrifice. C’est pourquoi l’amour est l’élément essentiel dans les progrès que nous pouvons faire dans nos relations en tant que leader.
Ma question est : « Êtes-vous entrain de prendre plus que vous ne donnez dans vos relations ? »
Jésus a dit : Faites-vous de nouveaux amis !

Vous moissonnez ce que vous avez semé. Ce principe biblique s’applique au domaine de vos relations avec les autres aussi bien que dans tout autre domaine. Premièrement, ouvrez-vous à d’autres. Je sais que cela semble évident, mais beaucoup s’arrêtent à ce point. Il y a des gens qui se satisfont de leur cercle d’amis et se ferment à des occasions nouvelles.

Ma question est : « Êtes-vous entrain compromettre votre croissance à tous égard en tant que leader en négligeant de développer de nouvelles amitiés ? Plantez une semence d’amour et d’amitié aujourd’hui ! »
Traduit et adapté par Claude SOLD, Pasteur et Docteur de la Parole au Centre Chrétien « La Parole de la Foi » Pfaffenhoffen, France.

Source: Winner's Way Broadcast produced by Mac Hammond Ministries
(Minneapolis: Mac Hammond Ministries, 2005)
All rights reserved. Used by permission.

le Mormonisme : Le "prophète" Joseph Smith et la sorcellerie

LE MORMONISME
LE "PROPHÈTE" JOSEPH SMITH
ET LA SORCELLERIE

Dr Dean Helland

"Question : Est-il vrai que Joseph Smith était chercheur d'argent en creusant dans le sol ?"

"Réponse : Oui. Mais cela n'était pas un travail très lucratif pour lui, puisqu'il gagnait seulement quatorze dollars par mois à le faire." 1

Avec cette réponse, Joseph Smith affirmait nettement deux choses de son histoire passée : (1) Les rapports sur ses activités en tant que nécroman cien (personne qui invoque les esprits des morts) étaient exacts, et (2) son échec dans la chasse au trésor, l'avait poussé à inventer une expérience religieuse pour rendre ses activités plus lucratives (en fabriquant de toutes pièces l'histoire des plaques d'or desquelles il "traduisait" Le Livre de Mormon).

Après avoir nié toutes ces choses durant plus d'un siècle, des intellectuels de L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Les Mormons) reconnurent que leur fondateur pratiquait la nécromancie pour chercher les trésors cachés.2 Ils n'acceptèrent pas néanmoins que cela pouvait compromettre sa position comme vrai prophète de Dieu.

Sa mère, Lucy Mack Smith, ne niait pas les accusations de sorcellerie portées contre lui, mais elle était agacée par les accusations qui disaient que son mari et son fils, (Joseph Smith, père et Joseph Smith, fils) étaient paresseux. Elle les défendit avec ces paroles :

"Que mes lecteurs ne supposent pas que, parce que je dois poursuivre un autre chemin pour un temps, nous abandonnions notre travail et allions essayer de gagner la faculté de Abrac, pour dessiner des cercles magiques et pratiquer la divination et négliger nos autres affaires. Jamais durant nos vies nous nous sommes permis d'être absorbés jusqu'à perdre l'intérêt d'autres obligations importantes, mais pendant que nous travaillions de nos mains, nous nous sommes efforcés de nous rappeler du service et du bien-être de nos âmes."3

On peut voir ici qu'elle ne niait pas que son mari et son fils faisaient de la sorcellerie, mais seulement qu'ils étaient paresseux. Dans le livre Early Mormonism and the Magic World View, aux pages insérées entre les pages 228 et 229, on peut voir les photos de tous les outils utilisés par la famille Smith pour rechercher les trésors cachés : Baguettes de divination, pierres magiques, tables astrologiques, talismans de Jupiter et de Vénus, triangle de Abracadabra, poignard magique pour faire des cercles magiques, et parchemins magiques.

Un historien défend Joseph Smith en prétendant qu'il n'a jamais pratiqué la magie noire, et que ces révélations ne doivent pas rabaisser le rôle de Joseph Smith fils en tant que prophète de Dieu, puisque des publications de l'Église Catholique et des églises protestantes présentent des horoscopes et d'autres choses de la magie de temps en temps.4

Cela n'annule pas les enseignements clairs de la Sainte Bible :
"Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu n'apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l'Éternel, ton Dieu. Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins; mais à toi, l'Éternel, ton Dieu, ne le permet pas. "5

Avec vous, le Docteur Dean HELLAND prie maintenant:

"Merci Seigneur car Ta Parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. "

1) Joseph Smith, History of the Church, Tome 3, page 29.
2) D. Michael Quinn, Early Mormonism and the Magic World View, 1987, page 135.
3) Marvin S. Hill, "Money Digging Folklore and the Beginnings of Mormonism: An Interpretive Suggestion." Brigham Young University Studies 24 (FaIl1984); page 482.
4) Quinn, pages 6-9.
5) Deutéronome 18 :9-14.

à suivre
DR DEAN HELLAND ET LE MORMONISME
MON TÉMOIGNAGE

mercredi 21 mars 2012

Heureux dans son activité - Apprendre à être heureux

La minute du vainqueur 


Heureux dans son activité
Apprendre à être heureux
Par le Pasteur Mac Hammond


Que faites vous si vous êtes misérable à votre travail ? Pour beaucoup de personnes la réponse est simple. Trouver un autre travail. Il y a un problème avec cette réponse simpliste. La grande majorité des personnes qui quittent leur travail pour de mauvaises raisons sont tout aussi malheureuses dans leur nouveau travail qu’elles l’étaient dans l’ancien. Cette même remarque est valable pour toute personne qui change de conjoint, déménage, change d’église (ou pour certains de religion).

Cela arrive parce que la source de leur frustration n’est pas externe, mais elle vient de l’intérieur. Donc ils portent leurs problèmes avec eux partout ou ils vont. Dieu veut que vous soyez heureux à votre travail, à part quelques exceptions cela signifie apprendre à être heureux au travail que vous avez.
Cela semble peut-être impossible à certains, mais c’est faisable.

Découvrons ensemble comment : Utilisons le manuel : la Bible.

Etes-vous malheureux à votre travail ? Si oui, pourquoi ? Est-ce à cause d’un conflit avec quelqu’un ? Manquez-vous de certaines capacités pour mener à bien votre tâche ? Vous sentez-vous pas assez valorisé ou pas assez apprécié ? Quelque soit la source de votre frustration, la parole de Dieu a la réponse.
Certaines personnes pensent que la Bible est simplement un livre au sujet de questions religieuses et morales qui ont peu de rapport avec leur vie quotidienne. Rien n’est plus éloigné de la vérité. La Bible est un manuel pratique pour la vie. C’est le livre d’instruction le plus efficace pour le succès et le bonheur au travail que nous puissions trouver.

Dieu est votre patron

Est-ce que vos habitudes au travail changeraient d’une manière significative si votre employeur était le Dieu Tout Puissant, le créateur de l’univers ? Avoir Dieu pour patron peut sembler un concept étrange. Mais selon la Bible, c’est précisément la manière dont nous devons voir notre travail. Dans le livre des Ephésiens, chapitre 5 :7  Servez-les (vos patrons) avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes.
Si Dieu était votre patron, feriez-vous un demi effort ? Est-ce que vous seriez menteur, tricheur ou voleur à votre travail ? Est-ce que vous pourriez critiquer ou mépriser le patron ou vos collègues ? Certainement non !

Si vous appliquez un code d’honneur à votre lieu de travail, vous commencerez à expérimenter des relations plus agréables avec vos collègues et votre travail sera plus satisfaisant.

Traduit et adapté par Claude SOLD, Pasteur et Docteur de la Parole au Centre Chrétien « La Parole de la Foi » Pfaffenhoffen, France.



Source: Winner's Way Broadcast produced by Mac Hammond Ministries
(Minneapolis: Mac Hammond Ministries, 2005)
All rights reserved. Used by permission.

lundi 19 mars 2012

Le Mormonisme - La réputation du "prophète" Joseph SMITH, Fils


LE MORMONISME
LA RÉPUTATION DU "PROPHÈTE"
JOSEPH SMITH, FILS

Dr Dean Helland

La Bible a de sévères exigences pour les dirigeants de l'Église: "Un dirigeant d'Église doit être un homme à qui l'on n'a rien à reprocher; if faut qu'if soit le mari d'une seule femme, qu'if soit sobre, raisonnable et convenable,... if ne doit pas être attaché à l'argent; .../1 faut aussi qu'if mérite le respect de ceux qui ne sont pas chrétiens, afin qu'if ne soit méprisé et qu'if ne tombe pas dans les pièges du diable." (1 Timothée 3 :2, 3, 7)

Malheureusement, très peu de personnes autres que ceux qui croyaient en lui comme prophète avaient du respect pour Joseph Smith. Quand E. D. Howe visitait la région où il a été élevé, il éprouvait une grande consternation à l'égard de la famille Smith. Ci-dessous sont quelques-unes des déclarations signées par leurs connaissances : 1

Palmyra, 4 décembre 1833
Nous, les soussignés, avons connu la famille Smith pendant plusieurs années, quand elle résidait près de ce lieu. Et nous n'hésitons pas à dire que nous considérons qu'il leur manque ce caractère moral qui donnerait confiance à toute communauté. Elle était particulièrement connue pour ses projets vision naires et passait beaucoup de son temps à creuser, à la recherche d'un trésor qu'elle prétendait être caché sous terre.
Jusqu'aujourd'hui, de grandes cavités peuvent être observées dans le sol, pas loin de sa résidence, où elle passait son temps à creuser à la recherche de ce trésor caché. Joseph Smith, père, et son fils, Joseph, étaient particulièrement considérés totalement comme étant sans caractère moral et adonnés à des pratiques vicieuses.

Martin Harris était un excellent homme d'affaires et honnête; mais sur les sujets moraux et religieux, il était très mystique et instable.
S'agissant de tous ceux que nous connaissons dans notre quartier qui se sont convertis au Mormonisme, nous sommes obligés de dire qu'ils étaient très mystiques. La plupart d'entre eux étaient sans caractère moral et n'avaient pas d'influence dans cette communauté.
C'est pourquoi ils se croyaient permis de suivre leurs fantaisies d'une manière répétitive. Nous ne pensions pas qu'ils pouvaient posséder le caractère suffisant pour influencer un individu quelconque et l'amener à croire leur livre ou leurs sentiments. Et nous ne connaissons pas un seul individu en provenance de cette région qui ait la moindre confiance en leurs prétendues révélations.
 Manchester, 3 novembre 1833
Nous, les soussignés, étant personnellement familiers avec la famille de Joseph Smith, le père, - qui affirme que Joseph Smith fils était le producteur, de la célèbre "Bible d'Or" -, nous affirmons qu'ils étaient non seulement un groupe d'hommes paresseux, mais indolents, et aussi ivrognes. Et on ne pouvait pas se fier à leur parole; et nous sommes vraiment contents qu'ils soient partis de notre communauté.

Pardon Butts Warden A. Reed Hiram Smith Alfred Stafford

James Gee Abel Chase A. H. Wentworth Moses C. Smith

Joseph Fish Horace N. Barnes Silvester Worden

A vec vous, le Docteur Dean HELLAND prie maintenant :

"Nous voyons notre Père que Joseph Smith avait une très mauvaise réputation. Ta Parole nous dit que la renommée est préférable à de grandes richesses (proverbes 22:1), et nous voyons que notre Seigneur Jésus, le Roi des rois, Lui, avait une bonne réputation comme nous le dit le verset suivant: "Et Jésus croissait en sagesse, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes." (Luc 2:52).

1) Howe, E. D., Mormonism Unvailed, 1834, pages 261-262.

à suivre
LE MORMONISME
LE "PROPHÈTE" JOSEPH SMITH
ET LA SORCELLERIE

Que déposons-nous devant le Seigneur Jésus ?

Michelle GRAVET 

Dieu nous choisit lorsque son regard s’abaisse sur nous. Il nous sort de là où nous étions.

"Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité". – 1 Timothée 2:4.

Quand Dieu nous choisit, ce n'est pas pour rester sous le boisseau. Il fait de nous des candidats. Il nous amène à saisir la grâce, à nous confier en Lui, à faire le bon choix pour que notre candidature soit pour Sa gloire, et que la Porte du Ciel s'ouvre pour nous.
Nous ne pouvons être élus si nous ne sommes pas candidat. Dieu appelle ! Mais il faut répondre "ME VOICI".
Matthieu 22:14 "Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus".

Prenons l'exemple dans le livre des Actes au chapitre 9 de Saul, le tueur de disciples, lui qui se procurait des lettres de recommandation faites par des religieux, ces lettres qui l'autorisaient à arrêter hommes et femmes qui suivaient Jésus. Saul ne se doutait pas de ce qui allait lui arriver.

C'est sur le chemin de Damas que Saul a été saisi, qu'il a reçu la révélation de Christ, et qu'il vécut son réveil personnel. Il est devenu "Paul". Il a marché avec détermination. Il a donné sans compter. Il a vu les âmes sauvées. Il s'affermissait chaque jour dans la foi. Il a posé sa candidature, disant "je ne fais aucun cas de ma vie", il n'a rien retenu, il a été candidat avec tout ce qu'il possédait.

L'apôtre Paul a mis sa vie à disposition de Dieu, et il rendait continuellement grâces à Dieu.

Avez-vous remarqué lorsque nous mettons à disposition de Dieu, notre vie, nos dons, nos offrandes, nos dîmes, il en résulte un bien-être intérieur et des louanges s'élèvent de nos cœurs vers Dieu ; cela s'appelle des prières et de reconnaissance.

Prenons le premier livre des Chroniques au chapitre 29, vous comprendrez.

Tous offraient, pour la construction du Temple de l'éternel, des joyeux, de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du fer, du bronze, du marbre blanc, etc.…

La question qui est posée au peuple de Dieu au verset 5 est : "à présent, qui d'entre vous est prêt à donner volontairement et de façon généreuse pour l'éternel ?"

Des versets 6 à 9 : "Alors les chefs des groupes familiaux et des tribus d'Israël, les chefs des "milliers" et des "centaines" et les responsables des affaires du roi offrirent des dons volontaires. Ils remirent spontanément pour le Temple de Dieu…
Cent soixante dix tonnes d'or,
Dix mille pièces d'or,
Plus de trois cents tonnes d'argent,
Quelque six cents tonnes de bronze
Et plus de trois mille tonnes de fer.
Le peuple se réjouit de ses dons volontaires, car c'était d'un cœur sans partage qu'ils les avaient faits à l'éternel. Le roi David en éprouva lui aussi une très grande joie"

Les louanges montèrent vers Dieu. Des versets 10 à 19. Ils reconnurent à travers tous ces dons la puissance de Dieu, car toutes choses viennent de Lui.
Les dons volontaires font monter vers Dieu des prières de reconnaissance.

Nous sommes les candidats de Dieu, nous sommes élus pour la Vie éternelle, nous travaillons et donnons d'un cœur sans partage.

Que déposons-nous devant le Seigneur ?


Oui ! C’est un appel pour l'œuvre de Dieu !

Pour aller de mission en mission, comme dans 1 Chroniques 29, il faut des dons volontaires – restent à pourvoir – pour aller effectuer des missions là où il y a urgence, expédier des magazines et toutes autres brochures, vidéos, pour aider toutes personnes à vivre sa foi, à exercer son ministère.

Nous faisons connaître les besoins de son oeuvre, le reste appartient au Seigneur.

Nous prions et nous élevons les louanges à Dieu pour le projet auquel il est bon de mettre des jambes. Le plan de Dieu est de rassembler les siens dans la salle du trône en vue du plus grand réveil de l’histoire de l’Eglise.


Nous vous disons « merci » pour votre libéralité afin que nous puissions continuer à aller de l’avant.
http://viecombleeyvesetmichelegravet.blogspot.com/2010/02/propos-de-vie-comblee.html 
Que notre Seigneur Jésus vous bénisse richement en toute chose.

Fidèlement à son service. 
                                                                Michèle GRAVET

Yves et Michelle racontent - "Parce que nous avons cru" - leur premier livre