Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

dimanche 19 février 2012

Passer dans les lieux célestes


Fanny témoigne…

« L'expérience en question est assez particulière. Un soir, alors que nous venions de nous engager dans notre église actuelle (2007) il n'y avait pas encore de moquette, ni rideaux etc... comme c'est le cas actuellement.
Nous étions vendredi soir. Durant des temps d'intercession et d'adoration, alors que chacun (du moins ceux qui prenaient ce temps à cœur) mettait son cœur devant le Seigneur, je n'étais pas en reste. C'était des sujets venant des entrailles que je répandais devant le Seigneur. 
La prière devenait de plus en plus fervente, pressante, je me sentais portée par une vague qui me poussait à davantage prier. La chaleur a commencé à envahir mon corps. J'étais dans la première rangée, je me rappelle, il n'y avait pas encore d'estrade.
Je ne pouvais plus m'arrêter, ni même presque plus me contrôler, j'étais envahie du St Esprit, si je puis m'exprimer ainsi.
Ce que j'ai vu, je ne l'ai pas encore revu à ce jour : je « vois » des hommes comme des vieux les uns à la suite des autres ; et plus mon esprit les voit, car mes yeux physiques étaient fermés, plus j'ai conscience de leur état de sainteté, je réalise que ces personnes ne sont pas ordinaires sur leurs têtes, je vois le tissu des Juifs, blanc avec des lignes, et le tissu retombe de chaque côté, comme lorsque les sacrificateurs officient. C'est incroyable ! Je me dis à ce moment là : Seigneur, ce sont les vieillards de l'Apocalypse ?
Mais tout ceci est ininterrompu, les images défilent, et je me retrouve face à Celui dont je suis convaincue qu'il s'agit de Jésus. En effet, j'ai un vêtement si léger, comme un voile, et Sa présence glorieuse est forte. J'ai l'impression que mon cœur va exploser !! Je crie « Jésus » à n'en plus finir, essayant de m'agripper à ce vêtement pur, un voile très fin. Je ne veux pas le laisser partir, je crie « Jésus, mon Jésus », je me souviens que je parle dans ma langue maternelle tellement les mots fusent. Je sens que le Seigneur est là, je veux le toucher, mais en même temps, c'est comme si tous les éléments de mon être étaient remplis de Lui, j'ai le hoquet. Je sens que mon corps est raide et ça bouillonne en moi pourtant je suis à mille lieux de me rendre compte de ce qu'il se passe autour de moi.
C'est lorsque je sens la présence de quelqu'un qui essaye de me tenir ou m'aider, que je reviens peu à peu et ouvre mes yeux. Effectivement, mes pieds étaient empêtrés dans les câbles des micros et instruments de musique situés au mur d'en face (qui est l'estrade aujourd'hui !!). En fait j'avais parcouru depuis ma chaise (1 ère rangée) jusqu'aux instruments alors que pour moi, je n'avais jamais bougé de l'endroit où j'étais. C'est le mur et les câbles qui m'ont arrêtée en fait...
Je n'avais pas conscience d'avoir marché, bougé, au point de me retrouver en pleins câbles. Quant au temps que cela a mis, franchement je n'en sais rien ! J’aurais envie de dire que le temps ne comptait plus, c'était comme un temps en suspension... 

Aujourd'hui encore cette expérience me revient. Jésus est réel.
GLOIRE A DIEU !


Commentaire de Martin BUSCH, auteur de l’Église des Vainqueurs.
« Merci infiniment pour ce témoignage si puissant et si édifiant ! Il serait intéressant de savoir en plus si une tierce personne, peut-être celle qui vous tenait ou essayait de vous aider alors que vous étiez dans les câbles ou éventuellement une autre ou des autres, ont vu ou constaté quelque chose vous concernant à ce moment-là. En tous cas, merci Seigneur pour cette expérience merveilleuse de passage dans les lieux célestes que nous sommes appelés à vivre au quotidien pour entrer dans les dimensions de l'Église des Vainqueurs ! »


Cliquez sur le lien ci-dessous est vous découvrirez... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire