Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 6 février 2012

Jésus m'arrache du filet de la mort


Témoignage du pasteur Yves Gravet.


Chers amis,

« Il préserve ceux qui vivent selon la droiture et font ce qui est juste. Il veille sur le cheminement de ceux qui lui sont fidèles. » Pr 2:8

Lors de mon retour de mission au Burkina Faso le 16 septembre, c’est dans un état de forte fièvre que l’assistance d’Air France m’aida à embarquer à Ouagadougou pour débarquer via Paris à Bordeaux-Mérignac. Michelle et notre fils Samuel m’attendaient. De suite, ils m’ont transporté aux urgences du CHU de St-André où je fus pris en charge dans un état comateux. L’orientation des recherches fut tournée vers le paludisme qui s’avéra négatif, tandis que la fièvre persistait jusqu’à 41.7° C. Le médecin de service ne pouvait se prononcer. Les recherches se poursuivirent notamment par ponction lombaire.

Les premiers résultats indiquaient une septicémie aigüe. La nuit, mon corps s’est mis à convulser.

Le lendemain, les investigations mirent en lumière l’origine de cette infection : une bactérie que l’on trouve en Afrique parmi les animaux, les dispensaires, etc.

Durant dix jours, mon corps fut l’objet d’un traitement adapté en conséquence, mais il fut surtout l’objet d’une recherche approfondie pour découvrir par où cette bactérie avait pu franchir des barrières de protection jusqu’à infecter mon sang. Il y avait une brèche – fissure - dans mon corps. Mais où ?

Pendant tout ce temps, face à « la mort » qui rôde, Michelle et moi réalisions que nous nous reposions sur un élément majeur : nous goûtions « la Paix » de Dieu ! Nous avions conscience qu’elle ne venait pas de nous, mais qu’elle était le résultat des promesses de Dieu sur lesquelles nous avions pris soin d’apprendre à nous établir dans notre fusion avec Jésus Glorifié. Nous n’avions aucune incitation à mener « un combat » pour « la guérison », elle était acquise en Jésus ; notre désir était de veiller à nous maintenir assis dans les lieux célestes avec Jésus, « le rocher » de notre salut. C’est de là qu’émanait « La Paix » de Dieu que l’on ne peut expliquer d’une manière humaine, car elle n’est pas le fruit d’une intelligence ni d’une confession positive voire répétitive ; elle est le « Fruit » de Celui avec qui nous apprenons à nous tenir concrètement dans les lieux célestes, là où en définitive nous sommes appelés à siéger avec Jésus dans Sa gloire. De là découle le fruit de Sa Justice.

Or, par la suite, les investigations mirent en évidence ce qui, selon les médecins, ressemblait probablement à un cancer du côlon qui était là tapi dans l’ombre, attendant le moment favorable pour détruire mon corps ; c’est dans l’urgence que la décision fut prise de m’opérer pour ôter de mon corps cet ennemi dévoilé. Ils découvrirent que la bactérie avait trouvé son entrée par la vésicule biliaire qu’ils m’ont ôtée. L’intervention dura plus de 6h30.

Cinq jours après cette intervention, tout allant pour le mieux, j’ai eu la « surprise » d’être autorisé à rentrer chez moi. Michelle et moi attendons avec sérénité la suite des dernières analyses.

Aujourd’hui, je suis dans ce temps de convalescence où je reprends peu à peu ma place dans mon bureau pour venir jusqu’à vous par ce courrier, poursuivant l’œuvre du Seigneur Jésus et l’exercice du ministère pour vous servir.

« Un autre ange vint et se plaça sur l’autel. Il portait un encensoir d’or. On lui remit de nombreux parfums pour les offrir sur l’autel d’or devant le trône avec les prières de tous ceux qui appartiennent à Dieu. Et, de la main de l’ange, la fumée des parfums s’éleva devant Dieu, avec les prières de ceux qui appartiennent à Dieu. » Apocalypse 8 :3,4.

Les prières des uns et des autres nous soutiennent dans ce climat de Paix ; faisons monter des actions de grâces. Nous sommes des bénéficiaires de ce que Jésus a opéré en notre faveur.

J’ai beaucoup pensé à VOUS ! J’ai bien des choses à vous partager… qui vous aideront.

Absent de corps, mais avec vous en esprit, le désir de mon cœur pour vous, c’est que vous connaissiez La Paix de Dieu, cette Paix qui est notre partage quotidien.

Elle ne se trouve pas dans l’agitation ni dans le murmure des réalités de la vie quotidienne.

L’Amour parfait bannit la crainte ! Ce n’est pas pour rien que Jésus nous recommande de veiller sur notre cœur plus que toute autre chose :

« Par-dessus tout, veille soigneusement sur ton cœur, car il est à la source de tout ce qui fait ta vie. » Pr 4:23.

Aussi, lorsque dans notre fusion avec notre Seigneur Jésus-Christ Glorifié nous nous rendons dans le Sanctuaire de Dieu – et non celui des hommes – c’est pour « dialoguer » avec Notre Père et nous « approprier » de notre héritage afin de le mettre en lumière dans notre vie face à ces réalités de la vie quotidienne. Apprenons à restituer sur la terre ce qui est au ciel.

« Veille bien sur tes pas lorsque tu te rends au sanctuaire de Dieu. Il est préférable de s’y rendre pour écouter, plutôt que pour offrir des sacrifices à la manière des insensés qui n’ont même pas conscience de faire le mal. » Ec 5:1 (4:17).

J’ai une bonne nouvelle à vous partager : « Ceux qui ont placé leur confiance en l’Éternel sont comme le mont Sion : il n’est pas ébranlé et demeure à jamais. » Psaume 125 :1.

Laissez-moi vous dire ceci : Combien de personnes ont leur âme ébranlée par la crainte, en apprenant une mauvaise nouvelle, comme par exemple lorsque le diagnostic médical, dont ils sont l’objet, révèle une « mauvaise » nouvelle ?

Ce qui est mauvais, c’est de s’appuyer à priori sur une bonne ou mauvaise nouvelle, au lieu de s’appuyer sur Celui qui est La Source de notre espérance.

Dès lors que votre âme n’est pas affermie véritablement sur Ses promesses, elle ne demeure pas – ne prospère pas – à la Source de « la Paix » de Dieu.

Écoutons ce que l’apôtre Jean écrit dans sa 3ème Épître au verset 2 : « Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. »

Il n’y a, sur la terre, aucun argument ni aucun lieu de paix véritable pour le riche comme pour le pauvre face à cette réalité terrestre. Le riche peut avoir son âme troublée par la peur avec le risque de perdre ses richesses du jour au lendemain. Le pauvre peut avoir son âme troublée par la peur de ne pas parvenir à connaître des lendemains meilleurs.

Mais ! Il y a dans le ciel une Source intarissable où surabondent des promesses de Paix véritable pour l’âme du riche et du pauvre. C’est en se tenant de jour comme de nuit, dans les bons comme dans les mauvais jours à cette Source – Parole de Dieu - que l’âme se trouve affermie.

Et lorsque le riche et le pauvre viennent à traverser la vallée d’une mauvaise nouvelle, leur âme n’est pas ébranlée : elle repose sur LE ROC !!!

Ainsi, nous poursuivons au quotidien notre ascension dans la gloire de Jésus !

Merci de nous soutenir dans l’action du ministère et de l’œuvre.
Nous mettons ce temps à l’écriture et à l’enregistrement vidéo.
De son côté Michelle répond au téléphone en offrant conseil et exhortation.
Au nom de Jésus, avec tout notre amour, poursuivons ensemble dans l’ascension de Sa Gloire.


Votre frère dans le service
Yves GRAVET