Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

lundi 6 février 2012

L'Epreuve, les Promesses, la Victoire

Témoignage bouleversant d'Angélique

Jésus est mon bon berger, c’est lui qui me garde !

Je suis une jeune femme âgée aujourd’hui de 23 ans. Je suis née au sein d’un foyer chrétien, ainsi mon chemin avec Dieu a débuté dès ma plus tendre enfance. Ma foi était également toujours présente, cependant, d’autres priorités se sont présentées devant moi lors de mon adolescence. J’ai donc mis ma relation avec Dieu un peu de côté.
         Après mes 18 ans et le bac en poche, je suis partie en vacances (pour décompresser !!) et durant ce séjour j’ai commencé à ressentir une grande fatigue, des migraines et une baisse de la sensibilité superficielle de manière occasionnelle. Ce n’est qu’en rentrant chez moi, en Alsace que les choses sérieuses ont débutées.
Ma perte de sensibilité a réapparu ; on a d’abord pensé à un nerf coincé dans le dos. Le médecin m’a donc prescrit des séances de kiné mais les migraines ont recommencé de plus en plus forte jusqu’à être insupportables. Ma mère et moi ont décidé d’aller aux Urgences où j’ai passé un scanner, puis IRM. Le diagnostique fut posé : il s’agissait d’une anomalie cérébrale et j’ai su par la suite que j’étais atteinte d’une tumeur cérébrale appelée un « glioblastome ». Pour les scientifiques, vous savez que c’est la tumeur la plus grave et mortelle. Dans les comptes rendus d’examens ils parlaient « d’une tumeur très agressive » ayant une taille d’un pamplemousse. J’ai tout de suite était opérée dans la semaine, avait récupéré toutes mes capacités sensitives et sortie de l’hôpital 2 semaines après. Les médecins ne comprenaient pas ce rétablissement aussi rapide. Pour ma part, je crois que je n’avais pas compris l’ampleur des choses, ce fut si rapide. J’ai donc repris ma vie là où je l’avais laissé et avais refusé un quelconque traitement mis à part les contrôles trimestriels pour s’assurer d’aucune récidive. J’avais bien sûr remercié Dieu d’avoir parfaitement conduit l’opération et avoir pu ainsi débutée ma 1ère année d’étude supérieure. Cependant, je ne m’étais pas encore pleinement engagée sur le chemin de Dieu, moi, personnellement. 6 mois après l’opération j’ai appris que pas une mais trois tumeurs sont réapparues dont la 1ère qui avait été retirée ! Cette dernière était encore plus grosse que la première fois. J’avais à nouveau perdu ma sensibilité superficielle mais les médecins s’étonnaient de ne pas me voir paralysée ! Décider de retourner à l’hôpital a été très difficile pour moi la 2ème fois car je savais à quoi je m’attendais. C’est à ce moment précis que j’ai réalisé la gravité de la situation. Après une discussion avec ma mère pour me rassurer on a décidé d’aller à l’hôpital MAIS avant, on a prié fin de remettre la situation entre les mains du Seigneur. C’est là également que j’ai remis ma vie à Dieu. Cette étape a été décisive pour moi car maintenant je savais que Dieu ne m’abandonnerai pas et que quoi qui se passe ce sera sa volonté. A partir de ce moment, toutes inquiétudes disparurent et je ressentais en permanence une paix venant vraiment du Seigneur. Les médecins ont donc tentés d’ôter ces tumeurs durant 9h d’intervention. Cette opération a été beaucoup plus lourde et j’ai pris davantage de temps à me rétablir. Par la suite j’ai entamé les protocoles de traitements (radiothérapie-chimiothérapie). Cette période a été très pénible pour moi car d’une part j’ai du arrêter mes études et donc être coupée de mes amis et d’autre part, affronter les effets secondaires tels que la perte des cheveux, les nausées et la fatigue. Surmonter ces épreuves n’a pas été anodin et sans la force et l’amour du Seigneur ainsi que celle de ma famille, je n’aurai pas connu un rétablissement si spectaculaire ! Oui ! Après 2 ans de traitement qui fut réellement porté par l’action du seigneur, les tumeurs enlevées à l’intervention ne sont pas réapparues, ce contrairement au pronostic des médecins. Grâce au Seigneur j’ai pu bénéficier d’une chimiothérapie par comprimés ce qui m’a permis de reprendre mes études après 6 mois d’interruption. Il m’a remplie de sa force pour combattre la maladie et le traitement tout en accomplissant mon travail d’étudiant. J’ai ainsi pu être un témoignage vivant de la gloire du Seigneur auprès de mes camarades de classe mais aussi de mes professeurs. Je n’ai jamais mentionné le nom du Seigneur mais chacun reconnaissait le caractère spectaculaire ou miraculeux de ma situation.
         Pour finir, les médecins ont demandé un examen très particulier qui attesta la disparition totale de traces tumorales dans mon cerveau quelques mois seulement après la fin du traitement : « Gloire à Dieu ».
Depuis cette merveilleuse preuve d’amour, d’être sauvée de la maladie, il m’est impossible de me séparer du Seigneur et je remercie, chaque jour, Dieu de m’avoir permis de vivre cette expérience. Cela peut paraître étonnant mais vivre cette épreuve, savoir que votre vie ne tient qu’à un fil, vous permet de voir ce qui est réellement important et que si même le corps médical a abandonné, Dieu, lui est toujours présent pour ses enfants et se sert de nous pour manifester sa gloire et sa puissance sur cette terre. Je remercie donc Dieu de m’avoir utilisé comme son outil à la gloire de son nom.
         Enfin, depuis un an maintenant j’exerce mon métier de diététicienne après avoir réussi, merci Seigneur, mon diplôme. Et c’est tout simplement qu’il me plaça au côté d’un employeur qui avait un fils de 18 ans atteint de la même tumeur que moi. J’ai ainsi pu témoigner de mon expérience et être, encore aujourd’hui, un soutien et un réconfort pour l’ensemble de sa famille. Cette homme m’a dit à notre première rencontre : « je ne crois pas au miracle mais là je sais que vous n’avez pas été envoyé ici par hasard » et que « vous êtes pour moi le rayon de soleil de ma journée ». C’était une réelle confirmation pour moi d’être un outil pour le Seigneur afin de conduire à lui les personnes meurtries et désemparées. Après de nombreuses discussions ce garçon fit la démarche personnelle d’accepter Dieu dans sa vie et poursuivre son chemin avec le Seigneur qu’il avait déjà commencé avec sa famille. Nous continuons de prier pour lui et chaque jour nous constatons de petites améliorations !
         J’ai voulu vous témoigner de mon expérience afin que vous ne perdiez pas de vue que le Seigneur est là même dans l’adversité et que c’est là qu’il faut s’accrocher à lui car il améliore les petites choses au quotidien malgré la situation. Rendez-lui grâce et soyez victorieux malgré la détresse car l’ennemi à été vaincu par le Seigneur.
         J’en profite également pour remercier infiniment toutes les personnes qui ont prié pour moi et qui m’ont soutenu pendant cette période difficile, que je connais ou que je ne connais pas. Cela fut un soutien important pour moi et ma famille ! MERCI.