Association Vie Comblée

Association Vie Comblée

mardi 28 février 2012

Amazing Grace

Chers amis internautes, je ne puis résister à ce plaisir de vous partager cette petite vidéo ; certains d'entre vous la connaissez peut-être ? Qu'à cela ne tienne. Avec un peu d'imagination, nous pouvons avoir une certaine idée des vainqueurs qui entrent dans le pays de la promesse sous les acclamations du Roi des rois... Jésus-Christ Glorifié !!!

lundi 27 février 2012

Une connaissance révélée de Dieu

Fabien WEIGEL
Une connaissance révélée de Dieu

"(Jésus dit :) Qui dites vous que je suis ? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. Et moi je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elles" Matthieu 16.16-18.
Quand Jésus a demandé à Ses disciples "qui dites vous que je suis", Pierre lui fit cette réponse: "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant". Cette réponse était très significative, si bien que Jésus lui dit que cela ne lui avait pas été révélé par la chair et le sang (domaine naturel), mais par le Père qui est dans les cieux (domaine spirituel).
Jésus avait déjà été appelé le Messie, qui devait libérer le peuple. Mais ce que Pierre dit ici c'est que Christ, n'était pas un homme oint de Dieu, mais que Christ l'Oint était Dieu Lui même. Jésus Christ, le Fils du Dieu vivant.  Mais comment Pierre savait il cela, bien que Jésus ne l'ait pas dit auparavant ? Dieu le Père, par le Saint Esprit, le lui a révélé. Ce n'était pas une connaissance issue de livres, d'étude humaine... mais une connaissance révélée de Dieu. Jésus continue disant "Sur cette pierre je bâtirai mon Église". Cette pierre de la connaissance révélée de Dieu. La révélation de la volonté et du plan de Dieu par le Saint Esprit. Des choses que l'homme ne peut savoir ni découvrir d'aucune autre façon. C'est la connaissance et la sagesse dont l'homme a besoin pour être vainqueur. Une connaissance qui n'est disponible que dans l'esprit. Jésus a dit que l'Esprit de vérité conduirait ses disciples dans toute la vérité, qu'il ne parlerait pas de lui même et qu'il montrerait les choses à venir (Jean 16.13).
Sur quelle pierre vous tenez vous ? Est ce sur la connaissance révélée de Dieu par le Saint Esprit ?

Une héroïne israélite


Une héroïne israélite

Au camp de concentration, elle était con­nue sous le nom de « Esther, la beauté blonde ».

Ceux qui ne la connaissaient pas au­raient pu la prendre pour une Scandinave.

Un jour, un S.S. de la Gestapo, avec un crâne comme insigne sur son casque, vint au camp et lui ordonna de le suivre. Tel était l'ordre du commandant supérieur du camp. D'une voix insidieuse, il lui dit:

« Je regrette, c'est certainement par erreur que vous avez été arrêtée, et mise dans un camp de Juifs. Vous n'êtes pas juive. Vous êtes le plus magnifique et le plus parfait type de l'Aryen; vous ne pouvez pas être juive. »

Esther le regarda dans le blanc des yeux et dit:

« Certainement, je suis juive. Pas un de mes ancêtres, depuis des générations, n'était Aryen. »

« Mais », répliqua-t-il, « vous pouvez vous tromper. »

« Non », dit-elle, « il n'y a aucune erreur de ma part. »

« Quoi qu'il en soit », répondit-il, « aucun Aryen ne vous soupçonnera ni ne vous déniera le droit de vous nommer Aryenne. Je dois vous libérer comme Aryenne, et je veux vous rendre heureuse. »

Il s'approcha d'elle, essayant de lui enlever son brassard jaune, l'étoile de David.

« Non », dit-elle, « vous n'oserez pas le faire. Je suis juive, et je suis fière de ma race. Je suis une Juive qui croit en Christ comme mon Sauveur. Étant une chrétienne par la foi, croyant dans le Messie de mon peuple, je suis prête à boire la « coupe amère » que vous, Aryens, race noble, ainsi que vous vous appelez vous-mêmes, avez préparée pour mon peuple, qui est le peuple de Dieu. Je lui appartiens; avec lui je vis; avec lui je souffre, et avec lui je suis prête à traverser toutes les tortures que vous avez inventées. Je n'ai pas peur de mourir. Mon Sauveur est la résurrection et la vie pour moi. »

Esther fut congédiée avec des paroles d'insulte, mais elle se réjouit de la grâce qui lui avait été accordée de pouvoir témoigner de sa foi et de ses origines. Elle savait ce qui de­vait suivre.

Peu après, elle faisait partie d'un convoi se dirigeant vers les chambres à gaz. Elle put raconter cette histoire avant de mourir, et fit une profonde impression sur les quelques survivants qui connurent la belle Juive blonde.
  

Almanach Evangélique « 1951 »

Les talents des leaders exceptionnels


La minute du vainqueur

Site http://www.paroledelafoi.fr/

Les talents des leaders exceptionnels
Le désir est le carburant de l’accomplissement
Par le Pasteur Mac Hammond


Peut-être avez-vous entendu un sportif dont l’équipe vient de perdre dire quelque chose du genre : "Ils le désiraient plus que nous." Il y a une vérité puissante au cœur de cette déclaration. Finalement, la victoire vient souvent, non pas à celui qui est le plus doué, mais à celui qui la désire le plus.
Charles Buxton a dit un jour : "L’expérience montre que le succès est dû moins à la capacité qu’au zèle. Le vainqueur est celui qui se donne à son œuvre, corps et âme." Dans la Bible, nous voyons constamment que la puissance du désir est le carburant de l’accomplissement.
Je vous pose la question aujourd’hui :
"Quelle est l’intensité de votre désir de voir les rêves que Dieu a mis dans votre cœur se réaliser ?"
Note du traducteur : J’ai eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises le Pasteur Mac Hammond, son épouse Lynne ou d’autres responsables de ce ministère situé à Minnéapolis aux USA. Je ne peux que recommander ce ministère avec la vision missionnaire qui les anime. Ils ont été une grande source d’encouragement pour moi c’est pourquoi je suis heureux de partager avec le public francophone quelques-uns de leurs enseignements.
Claude SOLD, Pasteur et Docteur de la Parole au Centre Chrétien « La Parole de la Foi » Pfaffenhoffen, France.
Source: Winner's Way Broadcast produced by Mac Hammond Ministries
(Minneapolis: Mac Hammond Ministries, 2004)
All rights reserved. 
Used by permission.

Regarder aux réalités célestes


Michelle GRAVET


Regardez ce qui est invisible. 2 Corinthiens 4 : 18. « Parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. » 

Un serviteur de Dieu, Smith Wigglesworth, disait : « Je ne suis pas influencé par ce que je vois. Je ne suis pas influencé par ce que je ressens. Je suis influencé par ce que je crois. » C’est cela la foi. Si nous croyons ce que déclare la Bible, si nous prions, si nous méditons, nous allons voir des miracles. Dieu confirme toujours Sa Parole. Si nous sommes influencés par ce que nous croyons, nous ne serons pas confondus. Nous avançons en regardant La Parole qui nous amène à croire les promesses de Dieu ; elles sont parfois invisibles à nos yeux charnels, mais avec nos yeux spirituels, nous discernons les plans que Dieu a pour nous. Le discernement est « l’arbitre ». Il démasque le vrai du faux. Il met à nu les apparences trompeuses. Le discernement est comme une ceinture autour de notre taille.

Ce qui est invisible doit naître par la foi dans notre cœur. Le cœur est le lieu secret de Dieu. Lorsqu’un artiste prend une toile vierge pour la peindre, il sait dans son cœur -  « dans l’invisible » - ce qu’il va poser avec son pinceau sur sa toile.
Allons plus en profondeur de l’invisible. Lorsque le cultivateur sème le grain de blé, est-il conscient qu’il sème l’éternité ? « Non », et pourtant le grain de blé dans la terre est invisible. Dieu va lui donner de l’eau, la neige, le froid, puis la chaleur. Ce grain de blé, qui est semé en octobre, doit durer le temps d’une grossesse chez la femme, pour arriver à maturation.
Vous pouvez constater qu’il faut un certain temps avant de sortir de l’invisible – de la terre. C’est la même chose lorsque Dieu met dans notre cœur son plan, son projet pour faire ce qu’Il veut ; ce n’est pas forcément dans la minute qui suit.
C’est la raison pour laquelle nous sommes appelés à marcher dans l’invisible, à croire à l’invisible. Nous ne marchons pas avec ce que nous voyons mais avec ce que nous croyons – et heureusement pour nous, cela risquerait de nous décourager. C’est cela la foi, toujours marcher en accord avec la Parole.
Dieu plante l’éternité dans notre cœur, c'est-à-dire « ses projets ».
La mise en action de ses projets, la mise en action de Sa parole produisent des résultats.


Colossiens 3 : 16. Que la Parole de Dieu demeure en vous dans toute sa richesse.
Jérémie 1 : 12. Tu as bien vu, dit l’Eternel, car je veille sur ma Parole pour l’exécuter.

La foi en action, c’est coopérer avec Dieu pour amener ce qui est dans l’invisible vers le visible ; nous avons du succès dans ce que nous entreprenons avec Lui.
Soyez de ceux qui coopèrent avec Dieu.

Dans l’invisible, « nous croyons » ; dans le visible, nous doutons. Le père du mensonge a deux fils : incrédule et doute. Mieux vaut ne pas les cautionner.

Nous sommes en Christ et nous sommes libres.

Je voudrais vous laisser un témoignage de l’amour de Dieu. Un jour, dans le secret de notre cœur, Dieu nous avait interpellés pour l’acquisition d’une seconde caméra. Nous avons appelé les provisions financières pour cela. Et sans que nous n’ayons parlé de ce projet, quatre jours après, nous avons reçu les provisions intégrales destinées à ce projet. Le Saint-Esprit avait parlé dans le cœur d’une personne qui est loin de nous mais proche du cœur, et qui a obéi sur le champ. Gloire à Dieu !
Je suis certaine que Dieu plante « ses désirs » dans votre cœur. Soyez à l’écoute. Ne laissez pas mourir ce qu’Il y dépose.
Nous avons encore des projets, et nous sommes confiants. Nous croyons que Dieu Notre Père y a déjà pourvu dans l’invisible. A chaque projet, il faut des finances. Rien ne se fait sans argent.
Nous vous remercions de venir porter les projets de Dieu avec nous.



Le livre de Mormon et la Polygamie



LE LIVRE DE MORMON ET LA POLYGAMIE

Dr Dean Helland

Le Mormonisme est spécialement connu pour sa pratique de la polygamie, c'est à dire, le fait d'avoir plus d'une femme dans le mariage, avant que le gouvernement des États-Unis l'ait interdit en 1890. Peu de personnes savent que le Livre de Mormon est complètement contre cette pratique. Dans chaque passage où le Libre de Mormon parle de la polygamie, c'est seulement pour la condamner.

Les références les plus frappantes se trouvent dans Jacob 2 :24, qui dit :

"Voici, en vérité, David et Salomon avaient beaucoup de femmes et de concubines, ce qui m'était en abomination, dit le Seigneur. "

et dans Jacob 2:27, qui dit :

"...car tout homme parmi vous n'aura qu'une femme ; et de concubines il n'en aura aucune" ..

Dans le même chapitre, la polygamie est décrite par Dieu comme "un crime plus honteux" (verset 22), "iniquité" (verset 23), "la luxure" (verset 28), et "la méchanceté" (verset 31). Ce sujet est aussi traité dans d'autres passages dans le Livre de Mormon, et toujours avec de virulentes condamnations.1

Comment, donc, les Mormons peuvent-ils croire que la polygamie est la condition idéale pour l'homme? Il paraîtrait qu'après la publication du Livre de Mormon, beaucoup de femmes auraient suivi "le prophète", et que celui-ci aurait commencé à changer ses idées à ce sujet! Il reçut une "révélation" qui ordonnait la polygamie. Cette "révélation" figure toujours dans le livre sacré des Mormons, Doctrine et Alliances, dans la section 132.
Les premiers versets de cette "révélation" disent :

1. "En vérité, ainsi te dit le Seigneur, à toi, mon serviteur Joseph :
Puisque tu m'as interrogé pour savoir et comprendre en quoi, moi, le Seigneur, j'ai justifié mes serviteurs Abraham, Isaac et Jacob, ainsi que Moïse,
David et Salomon, mes serviteurs, à propos du principe et de la doctrine qui leur permettait d'avoir beaucoup de femmes et de concubines" - (Moi, Dieu, je te réponds Joseph Smith, et te dis comment j'ai justifié mes serviteurs polygames dans l'Ancien Testament. Je leur ai enseigné des principes et doctrines que vous ne savez pas !)
2. Voici, je suis le Seigneur, ton Dieu, et je vais te répondre à ce sujet. (Maintenant je vais vous enseigner les mêmes principes !)

3. C'est pourquoi, prépare ton cœur à recevoir les instructions que je suis sur le point de te donner et à y obéir; car tous ceux à qui cette loi est révélée doivent y obéir. (Cette connaissance oblige de mettre ces choses en pratique !)

4. Car voici, je te révèle une nouvelle alliance éternelle; et si tu ne respectes pas cette alliance, tu seras damné; car nul ne peut rejeter cette alliance et recevoir la permission d'entrer dans ma gloire." (Pour entrer dans ma gloire, il faut pratiquer la polygamie ! ??) (Commentaire par le Dr Dean Helland).
L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours justifie cette contradiction sur la base d'un seul mot se trouvant dans le Livre de Mormon au passage de Jacob 2 :30 : le mot "autrement" qui évidemment devrait être lu "en d'autres mots" ou "en d'autres termes" selon le contexte:

"30. Car, dit le Seigneur des armées, si je veux me susciter une postérité, je le ("le" n'existe pas en la version en anglais) commanderai à mon peuple; autrement (lire en son lieu "en d'autres mots"? il faut qu'il observe ces choses. "

Dans la version française, ils ont ajouté le prénom "le" pour compléter la confusion ! Ces changements changent complètement son sens !

Avec l'erreur qu'a commise Joseph Smith dans ce texte, il en résulte que lui-même et le Mormonisme ont renié les enseignements clairs du Livre de Mormon qui sont tous contre la polygamie. Il n'y a pas un seul passage dans ce livre qui l'enseigne. Les Mormons ne croient pas seulement que la polygamie est l'état préféré par Dieu pour les hommes, mais également que Jésus-Christ va rétablir cette pratique quand il reviendra régner sur la terre.2

Avec vous, le Docteur Dean HELLAND prie maintenant :

"Nous te sommes reconnaissants Père car Ta Parole est claire au sujet de la polygamie, car tu nous dis dans 1 Corinthiens 2 "toutefois à cause des occasions d'inconduite, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari."

1) Voir aussi, Jacob 3:5-8; Mosiah 11 :2, 14; Ether 10:5.
2) Bruce R. McConkie, Mormon Doctrine, p. 578.

Entrer dans le feu céleste


Manifestation super naturelle au palais des congrès à Strasbourg


dimanche 19 février 2012

Passer dans les lieux célestes


Fanny témoigne…

« L'expérience en question est assez particulière. Un soir, alors que nous venions de nous engager dans notre église actuelle (2007) il n'y avait pas encore de moquette, ni rideaux etc... comme c'est le cas actuellement.
Nous étions vendredi soir. Durant des temps d'intercession et d'adoration, alors que chacun (du moins ceux qui prenaient ce temps à cœur) mettait son cœur devant le Seigneur, je n'étais pas en reste. C'était des sujets venant des entrailles que je répandais devant le Seigneur. 
La prière devenait de plus en plus fervente, pressante, je me sentais portée par une vague qui me poussait à davantage prier. La chaleur a commencé à envahir mon corps. J'étais dans la première rangée, je me rappelle, il n'y avait pas encore d'estrade.
Je ne pouvais plus m'arrêter, ni même presque plus me contrôler, j'étais envahie du St Esprit, si je puis m'exprimer ainsi.
Ce que j'ai vu, je ne l'ai pas encore revu à ce jour : je « vois » des hommes comme des vieux les uns à la suite des autres ; et plus mon esprit les voit, car mes yeux physiques étaient fermés, plus j'ai conscience de leur état de sainteté, je réalise que ces personnes ne sont pas ordinaires sur leurs têtes, je vois le tissu des Juifs, blanc avec des lignes, et le tissu retombe de chaque côté, comme lorsque les sacrificateurs officient. C'est incroyable ! Je me dis à ce moment là : Seigneur, ce sont les vieillards de l'Apocalypse ?
Mais tout ceci est ininterrompu, les images défilent, et je me retrouve face à Celui dont je suis convaincue qu'il s'agit de Jésus. En effet, j'ai un vêtement si léger, comme un voile, et Sa présence glorieuse est forte. J'ai l'impression que mon cœur va exploser !! Je crie « Jésus » à n'en plus finir, essayant de m'agripper à ce vêtement pur, un voile très fin. Je ne veux pas le laisser partir, je crie « Jésus, mon Jésus », je me souviens que je parle dans ma langue maternelle tellement les mots fusent. Je sens que le Seigneur est là, je veux le toucher, mais en même temps, c'est comme si tous les éléments de mon être étaient remplis de Lui, j'ai le hoquet. Je sens que mon corps est raide et ça bouillonne en moi pourtant je suis à mille lieux de me rendre compte de ce qu'il se passe autour de moi.
C'est lorsque je sens la présence de quelqu'un qui essaye de me tenir ou m'aider, que je reviens peu à peu et ouvre mes yeux. Effectivement, mes pieds étaient empêtrés dans les câbles des micros et instruments de musique situés au mur d'en face (qui est l'estrade aujourd'hui !!). En fait j'avais parcouru depuis ma chaise (1 ère rangée) jusqu'aux instruments alors que pour moi, je n'avais jamais bougé de l'endroit où j'étais. C'est le mur et les câbles qui m'ont arrêtée en fait...
Je n'avais pas conscience d'avoir marché, bougé, au point de me retrouver en pleins câbles. Quant au temps que cela a mis, franchement je n'en sais rien ! J’aurais envie de dire que le temps ne comptait plus, c'était comme un temps en suspension... 

Aujourd'hui encore cette expérience me revient. Jésus est réel.
GLOIRE A DIEU !


Commentaire de Martin BUSCH, auteur de l’Église des Vainqueurs.
« Merci infiniment pour ce témoignage si puissant et si édifiant ! Il serait intéressant de savoir en plus si une tierce personne, peut-être celle qui vous tenait ou essayait de vous aider alors que vous étiez dans les câbles ou éventuellement une autre ou des autres, ont vu ou constaté quelque chose vous concernant à ce moment-là. En tous cas, merci Seigneur pour cette expérience merveilleuse de passage dans les lieux célestes que nous sommes appelés à vivre au quotidien pour entrer dans les dimensions de l'Église des Vainqueurs ! »


Cliquez sur le lien ci-dessous est vous découvrirez... 

Devenir identifiable à Jésus

Yves GRAVET
Avant (photo de gauche), et (photo de droite) huit jours après avoir accepté la nouvelle alliance de Dieu, et avoir reçu Jésus dans sa vie personnelle comme Sauveur de sa vie et de sa famille, et comme Seigneur de sa vie.
Devenir identifiable à Jésus

"La création attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu" (Romains 8:19).

Le monde est dominé par la mort et la corruption. La nature du péché lui a fait perdre l'éclat de la gloire que Dieu lui avait reconnu. Nous assistons au déclin physique et spirituel du monde. Certes. Cela ne doit pas laisser le chrétien aller au pessimisme, il doit aspirer à la mise en œuvre du règne de Dieu sur la terre comme au ciel.

En effet, "nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus (identifiés, authentifiés) d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables (identiques, comparables) à l'image de son Fils, afin que son Fils soit le premier-né de beaucoup de frères. Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés (convoqués, baptisés, incorporés); et ceux qu'il a appelés, il les aussi justifiés (couverts, acquittés, réhabilités); et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés (commémorés, magnifiés, divinisés, soulevés, transportés, enflammés).
Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?" (Romains 8:28 à 31).
Nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ (Romains 8:17).
"Il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ…" (Éphésiens 2:6).

Lors de sa résurrection, Jésus est re-venu vers ses disciples qui étaient là réunis dans cette maison fermée. Or, il est entré en passant au travers des murs; Jésus avait donc son corps libéré de la matière, de l'espace et du temps. Il leur a montré ses mains et ses pieds. Les disciples ont pu le voir. Ils l'ont identifié dans son corps céleste. Quant à Thomas, pour s'assurer que c'était bien Jésus qui était là présent au milieu d'eux, il a souhaité s'en assurer en touchant les marques de la crucifixion visibles dans son corps céleste, afin d'identifier l'authenticité de sa présence (Jean 20:24 à 29).
Les deux disciples sur le chemin d'Emmaüs ont identifié l'authenticité de la présence réelle de Jésus; au moment où il rompait le pain devant eux, leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent, l'identifièrent. Quand il se présenta à eux, ils furent saisis de frayeur et d'épouvante. Ils croyaient voir un esprit, mais il leur dit: "Pourquoi êtes-vous troublés et pourquoi de pareilles pensées surgissent-elles dans votre cœur? Regardez mes mains et mes pieds: c'est bien moi. Touchez-moi et regardez: un esprit n'a ni chair ni os comme, vous le voyez bien, j'en ai." Luc 24:35 à 43).

L'apôtre Jean a connu Jésus dans un corps comme le notre. Ici, il identifie Jésus dans son corps glorifié, aux pieds duquel il est tombé comme mort, le corps immergé dans Sa nature céleste.
Jésus est "revenu" pour les siens — pour nous — en gloire, afin de nous transmettre Ses dernières instructions. Elles nous profilent un nouveau sens quant au vécu de Son alliance avec Lui. Elles visent à ce que nous devenions semblables à Lui. Ce qui implique que notre corps, ne pouvant pas hériter du Royaume de Dieu, connaisse, comme Jean, une transfiguration - métamorphose. Oui, "tel est le céleste, tels sont aussi les célestes" (1 Corinthiens 15:48).
Jésus nous fait passer des actes symboliques d'une part, aux réalités célestes d'autre part qui impliquent ce baptême de gloire. Là est le chemin étroit qui mène à la vie céleste.

Le fait d'identifier, c'est reconnaître une personne que l'on voit de nos yeux; c'est reconnaître un groupe de personnes.
C'est dans la ville d'Antioche que les disciples ont été identifiés — reconnus comme "chrétiens", c'est-à-dire comme un groupe de personnes identifiables à Christ; c'était ce qu'ils avaient en commun, et non l'origine ethnique, la culture ou la langue. L'Amour de Christ incorruptible renverse toutes les frontières et unit les hommes en les rendant identifiables à Jésus Glorifié. Tel est et doit être l'Église des Vainqueurs — Corps de Christ.
Le monde ne peut reconnaître que nous sommes des partisans de Jésus que si nous sommes revêtus de la même nature que Lui et si nous la mettons au service des uns et des autres en vue de nous édifier mutuellement (Jean 13:34, 35); ce que l'apôtre Paul exprime plus en détail dans 1 Corinthiens 13:1 à 13. Il nous faut être revêtus corporellement de la nature de Jésus-Christ Glorifié jusqu'à devenir semblables à Lui: Être de la même nature: être un esprit, corps métamorphosé pour déloger du deuxième ciel les œuvres de ténèbres qui sévissent!
Nous les chrétiens, tels devons-nous être identifiables face au déclin physique et spirituel de ce monde: Être ce que Jésus a fait de nous, embrasés de Son feu (Actes:11:26).
Ne perdons pas de temps à soigner nos apparences trompeuses comme pour cacher ce qui nous fait honte. Qu'avons-nous à sauver de nos apparences? Notre nature doit et ne peut changer concrètement que si nous sommes immergés en Jésus Glorifié; en Lui est la vie.
Empressons-nous, établissons-nous sur le fondement de Christ Glorifié pour vivre concrètement dans l'héritage du vainqueur.
Béni soit le Seigneur Jésus pour celui/celle qui s'ajoute au nombre des vainqueurs, car c'est ce qu'il déclare dans chacune des lettres adressées aux sept Églises: "Au vainqueur je donnerai …". Mais! "Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux Églises". (Apocalypse 2 à 3).

Notre victoire est de connaître Jésus dans Sa gloire, et d'être uni à Lui comme l'Épouse (Son Église) s'unit à (Lui) l'Époux. De même que le premier Adam a identifié Ève comme étant sa femme, chair de sa chair, os de ses os, le second Adam, Jésus, identifie Son Église (Épouse) qui est de Sa nature.
Que Sa nature de feu nous embrase esprit, âme et corps, dès lors que nous Lui offrons notre corps en sacrifice sur l'autel (Romains 12:1-3).
Nous sommes sensés siéger avec Christ Glorifié, d'où découle la réalité de ses bénédictions. Il est évident que ce que nous connaissons aujourd'hui de Lui est une connaissance partielle. Nous en sommes à la stature d'un enfant. C'est dans notre union avec Christ Glorifié que ce qui est partiel disparaît, tandis que nous nous intégrons dans ce qui est parfait pour parvenir à la stature de l'adulte. Là est le plan de Dieu pour nous: devenir réellement identifiables à Jésus, stature parfaite du Corps de Christ Glorifié en action à partir du ciel sur la terre (1 Corinthiens 13:10-11).
"C'est lui que nous annonçons, en avertissant et en instruisant toute personne en toute sagesse, afin de présenter à Dieu toute personne devenue adulte en Jésus-Christ. C'est à cela que je travaille en combattant avec sa force qui agit puissamment en moi" (Colossiens 1:28-29).
Oui! Nous avons à faire et à vivre de plus grandes choses que Dieu a préparées d'avance pour que nous les pratiquions au Nom de Jésus. Cependant nous luttons contre notre nature propre, notre incrédulité. Oui, nous devons nous repentir, c'est-à-dire changer notre façon de penser et suivre le Saint-Esprit dans ce qu'il nous révèle du livre de l'Apocalypse; Jésus Glorifié nous offre d'entrer dès maintenant dans notre héritage en se révélant à chacun d'entre nous.

Le pasteur Kenneth E. Hagin écrit dans l'un de ses nombreux livres "La nourriture pour la santé", page 255, je le cite:
"Dieu fait quelque chose avec votre esprit. Vous faites quelque chose avec votre corps et votre intelligence. Dieu ne va rien faire de votre corps; il ne peut pas. Dieu ne va rien faire de votre intelligence; il ne peut pas. Vous devez le faire. Or, il vous aidera à faire quelque chose de votre corps et de votre intelligence, mais il ne le fera pas tout seul. Dieu fait quelque chose de votre esprit. Que fait-il? Il le recrée. Il en fait une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées et toutes choses deviennent nouvelles.
Mais c'est à vous de faire quelque chose de votre corps et de votre intelligence. N'oubliez pas Romains 12:1: "Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable." Vous offrez votre corps comme un sacrifice vivant (Romains 12:2). Vous renouvelez votre intelligence par la Parole de Dieu. Dieu veut des corps transfigurés et des intelligences renouvelées. Beaucoup de chrétiens permettent à leurs corps de les dominer. Voilà pourquoi ils sont malades. La maladie et l'infirmité peuvent s'infiltrer quand on ne fait pas ce que l'on devrait faire. …".
(Vous pouvez obtenir ce livre qui est un guide quotidien pour la nourriture spirituelle de l'âme au prix de 20 Euros plus frais de port).

Devenir identifiables à Jésus ce n'est pas se forcer à faire comme Jésus, c'est ETRE comme Jésus EST maintenant, revêtu physiquement de sa nature glorieuse en vue de nettoyer le deuxième ciel et d'éjecter celui qui dévore, détruit la vie de nombreux frères et sœurs, amis, parents, et libérer les captifs pour les faire passer dans le pays promis.

Jean est passé dans le baptême de gloire, il lui fallait être immergé en Jésus-Christ Glorifié pour être en mesure de monter et descendre comme Jésus l'a manifesté à ses disciples et à Thomas; le corps libéré de ce qui conditionne notre vie espace, matière, temps, il était en mesure d'accéder dans la salle du trône, de voyager hors de nos normes, de voir, et de nous transmettre ce qu'il a eu mission de nous écrire comme étant les dernières instructions de notre Seigneur Jésus. Qu'avons-nous fait de cela depuis plus de 2000 ans?
Jésus a prié le Père afin que tous ceux qui croient en Lui soient UN, comme le Père est en Lui, et comme Lui est dans le Père, afin que nous aussi nous soyons un en Eux, pour que le monde croie que le Père l'a envoyé. Il nous a donné la gloire que le Père Lui a donnée, afin que nous soyons un comme le sont le Père et le Fils — le Fils en nous, et le Père dans le Fils, - afin que nous soyons "parfaitement" un, et que le monde connaisse que le Père l'a envoyé et qu'Il nous a aimés comme Il a aimé le Fils. Et d'avoir intercédé: "Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde" Jean 17:20 à 26.
Qu'avons-nous fait de cela?

Oui, prenez le courage de repenser le vécu de votre alliance pour vous offrir à Lui, afin que votre union dans sa gloire soit réelle, là où Il siège et continuant d'intercéder pour nous jusqu'à ce que nous soyons parvenus à Sa stature parfaite, celle que Dieu nous destine, pour que le monde nous identifie comme "fils de Dieu". Amen!n

Le chien et le renard

Michelle GRAVET

Le chien et le renard

Il était une fois, un chien qui aimait son maître. Chaque jour, que Dieu faisait, était pour ce chien un jour de garde.

Dès le matin, il recevait une bonne assiettée de lait avec du pain trempé, et en plus, son maître le récompensait pour son service.

Ce chien avait une très belle niche, garnie de paille ; et il était attaché à une longue chaîne coulissante. C’était un chien de garde.

Puis un jour, tôt le matin, avant que le maître du chien ne soit levé, une visite inattendue se présente devant la niche du chien qui se réveillait à peine. Un œil à demie ouvert, le chien regarde et se dit :
- « Déjà, on me dérange avant même que je n’ai eu mon déjeuner, et puis je n’ai même pas le temps de sortir de ma niche pour m’étirer. Bon, je vais voir cet intrus qui s’approche d’un air narquois. »

Eh oui ! C’est « monsieur le renard des bois ».
- « Salut chien ! T’en as pas marre d’être attaché à cette longue chaîne ? »

-          « Non ! » dis le chien.

-          « ça doit être lourd sur ton cou » dis le renard.

-          « Non ! » dis le chien, « je ne la sens même pas, et puis j’aime tellement mon maître, que je ne pourrai plus rester sans le servir. »

-          « Quoi ? Quoi ? » dis le renard, « tu veux servir ton maître toute ta vie ? Mais tu es fou, chien ! »

-          « Non ! » dis le chien, « je suis fidèle ! »

-          « Ah ! ah ! ah ! Fidèle ? tu vis, au bout d’une chaîne, prisonnier ? Pauvre chien ! Fidèle ? »

-          « Ne me dis pas « pauvre chien », car je suis plus riche que toi monsieur le renard, au moins, je sers à quelque chose, ma vie a un but, et puis mon maître prend soin de moi. »

-          « Tu n’as aucun but, chien, tu es attaché. Regarde ! moi je cours, je traverse les bois, les rivières, les champs. Je suis libre, libre, libre… Allez chien ! viens avec moi, laisses ton maître, viens courir, sois libre ! »

-          « Ah, ça tu le dis ! tu es libre ! ? Viens-là et écoutes ce que je vais te dire : Toi, le renard libre, tu dois chaque jour courir pour trouver ta nourriture ; tu dois tuer pour manger ; tu dois voler ; tu dois détruire, détruire. »

-          « Quoi ? Quoi ? » dis le renard, « je dois détruire ? qu’est-ce que tu racontes, espèce de vieux chien ! »

-          « Je te dis que tu détruis ce que l’homme construit ; tu défonces les fondations des poulaillers ; tu ouvres les clapiers ; donc tu voles ! Et puis tout ce que je sais… Pauvre renard ! tu dors dehors l’hiver, moi je suis au chaud ; et l’été tu dois courir pour te désaltérer dans une rivière, moi je ne manque de rien ! Je suis un chien au service de mon maître, et mon maître me récompense. Mon maître a lui-même un maître qu’il sert sans restriction, c’est la raison pour laquelle je suis fidèle à mon maître. Tu sais renard, j’entends souvent mon maître parler avec son ami, le jeune homme. Il lui parle d’un homme nommé Jésus, le Fils de Dieu ! »

Et le chien lui rapporte l’histoire que son maître témoigne au jeune homme.

-          « Tu vois petit, ce chien que je nourris, que je caresse, que je soigne, il est à mon service. Et moi, je suis au service de Dieu. Il ne serait pas bon que je maltraite ce chien, car il est fidèle ; mais ce n’est qu’un chien, moi, je suis un homme. Et Dieu m’a donné un cœur qui écoute, pour discerner entre le bien et le mal (1 Rois 3 : 9).

Je me suis livré entièrement à Jésus, toute ma vie lui appartient (Actes 20 : 24). Je sers Dieu, et tu sais, l’adversaire vient parfois se présenter, mais je suis ferme (Ephésiens 6 : 14).
Dieu m’encourage et sa Parole me fortifie. Il est écrit dans sa Parole, en Exode 23 : 20 : « J’envoie un ange devant toi, pour te garder dans le chemin, et pour t’amener au lieu que j’ai préparé.

Pourquoi le Seigneur veut me garder dans le chemin préparé pour moi ? Pour me déclarer les choses cachées que je ne sais pas (Jérémie 33 : 2,3).

Tu vois petit, la possession de la sagesse, vaut mieux que les perles (Job 28 : 18). »

Voilà une histoire qui parle à mon cœur, et qui me rappelle que, dans la Parole de Dieu, Marthe aurait voulu faire beaucoup de choses, alors que Marie était à l’écoute de la parole.

Luc 10 : 41, 42 : « Tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. »

Nous pouvons être semblable à ce « renard » qui doit toujours courir, voler, détruire… ou alors choisir la bonne part, et pouvoir mettre à profit ce verset en Deutéronome 3 : 22 : « Ne les craignez pas ; car l’Éternel, votre Dieu, combattra lui-même pour vous. »

Et lire aussi dans le Psaume 84 verset 12 : « L’éternel donne la grâce et la gloire, il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. »

Sa promesse est véritable. Esdras 8 : 31 : « La main de notre Dieu fut sur nous, et nous préserva des attaques de l’ennemi et de toute embûche pendant la route. »

Bien-aimés, lisez cette histoire qui interpelle l’esprit en nous, pour savoir de quel côté l’on se tient. (Josué 24 : 17).

Que Dieu vous bénisse. (Psaume 62 : 17).